Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

19 février 2015

Résultat 16ème journée: Sélestat 21-27 Montpellier, des raisons d'esperer...

jordan-francois-marie-et-selestat-n-ont-pas-reussi-a-se-sortir-de-la-nasse-heraultaise-photo-dna-franck-delhomme

Ils ont fini par céder, logiquement, hier contre Montpellier (21-27). Mais même diminués, les Violets ont chahuté le leader du championnat. De quoi se reprendre à espérer, même si les autres résultats n’ont pas été favorables à Sélestat…

Il aurait fallu un miracle. Les Sélestadiens, hier, ont longtemps donné à penser que cela pouvait exister. Parce qu’en dépit d’une cascade de blessés (Vujic, Gudjonsson, Joli, Seri, Huck), ils ont lutté, résisté, jusqu’à l’épuisement, contraignant le leader à s’employer.

« Je reste persuadé que ça va payer au fil du temps »

Que peut-on, objectivement, reprocher à Frédéric Beauregard et ses coéquipiers ? Franchement, pas grand-chose. Peut-être un brin de réussite ou de lucidité supplémentaires. « On a un peu perdu le fil dans les moments cruciaux, c’est dommage », souffle ainsi l’entraîneur alsacien Christian Gaudin.

Ses joueurs, en effet, ont eu les ballons pour réellement instiller le doute dans l’esprit des Montpelliérains. En revenant tout près, à un tout petit but, après un doublé de François-Marie (16-17, 37e ). Mais le leader ne s’est jamais affolé.

Au contraire, c’est à ce moment précis qu’il a resserré les rangs, asphyxiant l’attaque violette (un seul but inscrit entre la 37e et la 56e ), retrouvant de l’efficacité devant grâce au duo Kavticnik-Bonnefond (17-23, 51e ).

Le rêve était passé. Mais il a existé. Et c’est déjà beaucoup, parce que dans cette période où les vents contraires ne manquent pas, il faut s’accrocher à la moindre petite branche d’arbre qui dépasse. « On a eu les ballons, répète Christian Gaudin. Mais c’est la différence entre une équipe en tête du championnat et une autre qui est relégable. »

Le coach sélestadien aura sans doute apprécié l’état d’esprit de ses troupes, le début de match appliqué, pour rester dans la roue de Montpellier (5-6, 10e ). Même quand ils semblaient décrochés, après une nouvelle réalisation de Gajic (5-9, 13e ), les Violets n’ont jamais lâché.

Mieux, ils sont revenus, portés par le triplé de François-Marie (8-10, 16e ), portés aussi par les arrêts de Fulop dans le but. Et si ça ne suffisait pas, temporairement, pour empêcher Montpellier de reprendre ses aises (8-13, 22e ), l’abnégation de Beauregard dans les dernières minutes du premier acte montrait qu’il n’était surtout pas vain de lutter (12-16 à la pause).

La suite, on la connaît. Sélestat a espéré, au moins jusqu’à la 40e (16-18), mais a fini par plier. Plus d’essence dans le moteur. Plus guère d’énergie à déployer pour encore contrecarrer les plans d’un leader à nouveau conquérant.

Le contenu a séduit. Le public du CSI a vu de l’envie. « Les joueurs font tout ce qu’il faut à l’entraînement », indique Christian Gaudin pour confirmer leur détermination.

Mais cela ne rapporte pas encore de points. Certes, le calendrier est tout sauf favorable. Mais Nîmes (à Toulouse) et Créteil (à Saint-Raphaël) ont gagné hier, creusant encore davantage l’écart au classement sur les Alsaciens, désormais repoussés à cinq longueurs de ces deux concurrents.

Christian Gaudin l’assure, personne ne baissera les bras. « J’ai une mission de quatre mois et demi ici. On se bat. Je suis venu pour ça. »

L’ancien coach de Saint-Raphaël (qui croisera son ancien club lors de la prochaine journée) a vu du positif. « On va s’attacher à progresser encore, pour être plus performants lors des matches qui vont compter. Je reste persuadé que ça va payer au fil du temps. »

Il faut maintenant simplement espérer que les Violets en auront assez pour se sauver…

Source Dna par Simon Giovaninni


13 février 2015

Joyeux anniversaire Olivier

Le 8eme Rugiss' Hand souhaite un 

Anniv Jung

 qui fête ses 26 ans.

Posté par fredgo à 00:17 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2015

Tirage 1/4 de finale Coupe de France: Se sera Créteil pour Sélestat

coupe-de-france Hnadball

Le tirage des 8èmes a réservé quelques affiches "LNHicides" avec l'opposition entre Créteil et Sélestat, Aix-Toulouse mais surtout deux chocs au sommet entre Montpellier et Dunkerque et Chambéry-St Raphaël. Ces 8èmes auront lieu les 28 février et 1er mars prochains.

Aix (Lnh) - Toulouse (Lnh)
Cesson (Lnh) - Besançon
Créteil (Lnh) - Sélestat (Lnh)
PSG (Lnh) - Istres (Lnh)
Ivry (Pro D2) - Nîmes (Lnh)
Massy (Pro D2) - Nantes (Lnh)
Montpellier (Lnh) - Dunkerque (Lnh)
Chambéry (Lnh) - St Raphaël (Lnh)

Source Lnh

Posté par fredgo à 19:02 - 02) Championnat LNH 2014/15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Sélestat compte ses blessés

 

arton23

Alors que Cristian Ghita s’est fait opéré du pouce récemment et devrait être absent au moins 2 mois, le SAHB a enregistré 2 nouvelles blessures ce week-end en Coupe de France. Dur.           

Si Sélestat a ramené la victoire une victoire de Saran en 16e de finale de la Coupe de France, les Alsaciens ont payé un lourd tribut de ce déplacement. En effet, l’arrière gauche slovène Igor Vujic, qui revenait d’une longue absence s’est blessé au mollet tandis que l’ailier droit Florent Joli s’est donné une entorse à la cheville. Le premier ne connaît pas encore la durée de son absence, no le mal dont il souffre vraiment mais une déchirure est envisagée. Pour le second, un ou deux semaines de convalescence devraient suffire à son rétablissement. Christian Gaudin va devoir bien gérer ses troupes lors de son déplacement à Chambéry pour le compte de la 15e journée de D1.

Source Lnh

 

Posté par fredgo à 18:27 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2015

Coupe de France (16e de finale) : Saran 26–27 Sélestat, Dans la Douleur

christian-gaudin-a-durant-toute-la-partie-beaucoup-communique-avec-ses-joueurs-photo-apl-arthur-lanusse

Accrochés 60 minutes durant par une belle équipe saranaise, les Sélestadiens assurent l’essentiel et se qualifient pour les 8es de finale de la Coupe de France.

Un peu plus de sept semaines après leur brillante victoire à Cesson et cinq jours avant d’aller défier Chambéry au Phare en LNH, le SAHB se voyait proposer un match de Coupe de France piège dans le Loiret.

Sur le parquet d’un leader de Nationale 1, les Alsaciens ont d’abord pris le problème par le bon bout. Gudjonsson et Seri, tous deux impeccables à 3/3 au tir en première période, ont rapidement donné l’avantage aux Violets (0-2, 3’20).

Les choses se compliquèrent quelque peu par la suite. Quatre ballons perdus lors des six minutes suivantes et les Banlieusards orléanais étaient passés devant (7-6). Évoluant sans complexe, les Saranais continuèrent à poser moult problèmes aux Bas-Rhinois. Dans le sillage d’un Gaillard efficace, ils enchaînaient positivement (8-7, 13e ).

C’était sans compter sur la révolte loiretaine

Par bonheur, lors du premier acte, le SAHB put s’appuyer sur les parades de Kappelin pour empêcher que le fossé ne se creuse. Les Violets connurent ensuite un bon passage, matérialisé par le doublé de Beauregard et la réussite de Joli (8-10, 17’40).

Las, sept minutes plus tard, Ramel (ancien violet) et Gaillard avaient inversé la tendance (12-11, 24’40). Malgré tout, durant les deux dernières minutes, Beretta puis, Vujic permirent aux Alsaciens de regagner les vestiaires nantis d’une longueur d’avance (13-14, 30e ).

Au retour sur le parquet les Bas Rhinois se détachèrent progressivement (14-16, 36e puis, 15-18, 37’30 et enfin, 16-20, 40e ). On pensait que fort de leur plus grande expérience, ils venaient de faire le plus dur et, allaient ainsi se ménager une fin de match plus tranquille. D’autant plus que Fulop ne ménageait pas non plus ses arrêts dans le but alsacien, à l’image de son tête à tête victorieux avec Perrin (41’20).

Trouvé à deux reprises au pivot, Fleurival offrit ensuite aux Sélestadiens leur plus large avantage du match (19-25, 46’20). Enfin tranquilles ? C’était sans compter sur la révolte loiretaine. Combinée à la baisse de régime bas-rhinoise, l’avance visiteuse fondit comme neige au soleil (22-25, 52e ).

Vujic et Joli blessés

Même si Vujic trouva deux fois l’ouverture (23-27, 54’40), la générosité saranaise redonna de la voix à la salle. Deux parades de Huyghe sur Beauregard et Joli, un triplé de l’insatiable Gaillard et le SAHB était contraint à trois dernières minutes sur le gril (26-27, 57e ). D’autant plus que joli se blessait à la cheville droite au moment de défier Huyghe (59e ). Par bonheur pour les Alsaciens, le dernier tir d’Acquevillo passa largement au-dessus du but de Fulop. Non sans avoir tremblé jusqu’au bout, le SAHB sera au rendez-vous des 8es de finale.

Soulagé par cette première sortie victorieuse, Christian Gaudin confia : « L’essentiel est acquis. On savait que ça allait être dur face à une équipe en pleine confiance, contrairement à nous. C’était le match dur auquel je m’attendais. Saran est une bonne équipe avec des joueurs capables de réaliser ce type de partie. Il faut désormais qu’on apprenne à se connaître les joueurs et moi. À +6, on a manqué de concentration. On devra absolument éviter ce genre de passage à vide à l’avenir. On se qualifie mais, malheureusement on repart avec 2 blessés, Vujic et Joli ! »

Source Dna



06 février 2015

16ème de Finale Coupe de France: Saran - Sélestat, De retour aux affaires ...

stevan-vujovic-et-selestat-reprennent-a-saran-photo-dna-franck-delhomme

Au vu de l’actualité récente, on en oublierait presque que les Violets renouent avec la compétition aujourd’hui à Saran, en 16e de finale de la Coupe de France.

Sur le parquet du leader de la poule 3 de N1 (où évolue l’Alsacien Julien Ramel, formé à Sélestat), les coéquipiers de Frédéric Beauregard doivent, normalement, se qualifier sans encombre pour les 8es. Même sans l’arrière droit roumain Cristian Radu Ghita, récemment opéré du pouce et absent pour trois mois, et sans l’arrière gauche croate Igor Vujic.

« Retrouver de l’allant »

« Il est important de retrouver de l’allant, souligne Christian Gaudin, le nouvel entraîneur. Ce n’est pas un match facile, c’est un match de Coupe. Il nous faudra être prudents. »

Si la Coupe de France n’est sans doute pas un objectif majeur pour les Sélestadiens, 13es de D1 et donc relégables, ils auraient tort de galvauder ce match.

Parce que la “prépa” de janvier n’a guère rassuré, avec deux défaites contre Chambéry et Thoune, et qu’un succès ne serait pas superflu pour la confiance avant de renouer avec le championnat, mercredi prochain à “Chambé”.

Et surtout parce que cela ferait (très) mauvais effet, pour la première de Christian Gaudin sur le banc violet, de chuter dans le Loiret. Pour tout un tas de raisons

Source Dna par Simon Giovannini

 

Tous les matchs des 16èmes
Billère (Pro D2) - Toulouse (Lnh)
Pau Nousty (N1) - Montpellier (Lnh)
Vernon (N1) - Massy
Angers (Pro D2) 25-29 Créteil (Lnh)
Cherbourg (Pro D2) - Nantes (Lnh)
Chartres (Pro D2) - Dunkerque (Lnh)
Amiens (N2) - Cesson (Lnh)
Strasbourg (Pro D2) - Paris (Lnh)
Saran (N1) - Sélestat (Lnh)
Mulhouse (Pro D2) 26-28 Ivry (Pro D2)
Besançon (Pro D2) - Tremblay (Lnh)
Dijon (Pro D2) - Chambéry (Lnh)
Valence (Pro D2) - Nîmes (Lnh)
Montélimar-Crua.(N1) 31-39 Aix (Lnh)
Rodez (N1) - St Raphael (Lnh)
Marseille CSMP (N2) - Istres (Lnh)

Posté par fredgo à 16:51 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Christian Gaudin en mission

christian-gaudin-s-est-adresse-hier-pour-la-premiere-fois-a-ses-nouveaux-joueurs-le-successeur-de-jean-luc-le-gall-a-pour-mission-de-maintenir-selestat-en-d1

C’est désormais officiel. Christian Gaudin a pris la suite de Jean-Luc Le Gall, avec pour objectif de maintenir Sélestat en D1. L’ancien coach de Saint-Raphaël a dirigé sa première séance d’entraînement hier et sera sur le banc violet, dès aujourd’hui, à Saran, en Coupe de France

Le secret s’était éventé ces derniers jours (voir nos éditions précédentes). Il a été complètement levé hier. Christian Gaudin s’est engagé pour cinq mois avec Sélestat. Et peut-être plus si affinités. « Si ça se passe bien, si le maintien est au bout… », souligne ainsi Christian Omeyer, le directeur sportif sélestadien.

« On a tous intérêt à ce que Sélestat se maintienne »

Mais Sélestat n’en est pas encore là. Parce que sa situation en championnat est précaire (13e de D1 et premier relégable). Et c’est précisément pour la redresser que l’ancien gardien de l’équipe de France (247 sélections) débarque en Alsace.

« Vue la situation du club, il faut hiérarchiser les priorités, confirme le nouvel entraîneur. Avant de penser à mon futur, le plus important, c’est de redonner confiance à cette équipe, qui en a peut-être perdu et en a besoin. »

Le choix des dirigeants sélestadiens, donc, s’est porté sur Christian Gaudin, le troisième coach seulement à s’installer sur le banc violet depuis 2002. « Il a le profil recherché, poursuit Christian Omeyer. Il a une expérience de joueur qui parle pour lui, un passé d’entraîneur conséquent et donc une certaine légitimité et crédibilité vis-à-vis des joueurs. »

Comme joueur (il était gardien), Christian Gaudin a presque tout gagné, en club (quatre fois champion de France avec Nîmes, champion d’Allemagne et vainqueur de la Ligue des champions avec Magdebourg) comme en sélection (champion du monde en 1995 et 2001).

Comme coach, c’est à Saint-Raphaël, où il a achevé son parcours de joueur en 2005, que le Bourguignon a forgé sa réputation : champion de France de D2 en 2007, sept saisons en D1 jamais bouclées au-delà de la 6e place (3e en 2012), trois finales de la Coupe de la Ligue et aussi trois qualifications pour la Coupe EHF.

Son expérience à Hambourg, dont il avait pris les rênes en début de saison s’étant terminée plus tôt que prévue, Christian Gaudin était en quête d’un rebond.

La clé, ce sont aussi les joueurs qui la détiennent

« Je pensais attendre la fin de la saison pour prendre une nouvelle équipe, mais c’est le métier d’entraîneur, une porte se ferme, une autre s’ouvre. Les dirigeants de Sélestat m’ont sollicité. J’ai senti beaucoup de motivation de leur part pour changer les choses. »

Christian Gaudin n’arrive cependant pas en Alsace en sauveur. « Il ne va pas tout révolutionner en un jour et ce n’est d’ailleurs pas ce qu’on lui demande », indique ainsi Christian Omeyer.

La clé, ce sont aussi les joueurs qui la détiennent. « Christian doit bien sûr apporter sa touche personnelle, précise le directeur sportif. Mais il réussira avec les joueurs. Le premier objectif, désormais, c’est que tout le monde aille dans le même sens, que le groupe fasse les efforts nécessaires pour adhérer à son discours. »

Le nouvel entraîneur sélestadien, justement, s’est adressé hier pour la première fois à ses joueurs. Avec des mots simples, mais précis. « On a tous intérêt à ce que Sélestat se maintienne. Pour ma part, je suis exigeant, mais toujours correct : ceux qui méritent de jouer joueront. »

« On va garder le sourire »

Si Christian Gaudin a accepté de s’engager avec Sélestat, un club moins huppé que Saint-Raphaël et Hambourg, c’est sans doute parce qu’il croit le défi possible, même s’il sait que le temps lui est compté.

« Ce n’est pas un challenge facile, mais si on n’aime pas se mettre en danger, on ne choisit pas ce métier. Il y a ici des joueurs de qualité qui ont prouvé durant la première partie de saison qu’ils pouvaient avoir le niveau. Mon premier chantier, c’est de faire en sorte de gagner les matches. »

Face à des joueurs silencieux et aux visages fermés durant sa première causerie, Christian Gaudin s’est efforcé de transmettre de l’optimisme. « On va garder le sourire. On est invaincu pour l’instant, on va essayer de le rester le plus longtemps possible ».

Une page s’est tournée à Sélestat, une autre s’ouvre. Quoi que l’on pense du renvoi de Jean-Luc Le Gall, quoi que l’on pense également du timing de cette décision, juste avant la reprise du championnat, les dirigeants violets l’ont prise. Et on saura dans quelques mois si elle s’avère la bonne.

Source Dna par Simon Giovannini et Florent Etival

Posté par fredgo à 16:36 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 février 2015

Christian Gaudin s'engage avec Sélestat

    

Christian Gaudin

C'est officiel même si cela circulait en coulisses depuis quelques jours. Christian Gaudin en disponibilité depuis son départ de Hambourg, remplace Jean Luc Legall à la tête de l'équipe professionnelle de Sélestat. Le double champion du Monde s'est engagé jusqu'à la fin de la saison.

    Les dirigeants de Sélestat (essentiellement Vincent Momper, le président et Christian Omeyer, le directeur sportif et administratif) avaient décidé de trancher dans le vif et face aux très mauvais résultats enregistrés par le SAHB depuis le début de la saison (10 défaites - 4 victoires) et une avant dernière place synonyme pour l'instant de relégation, avaient choisi de se séparer de Jean Luc Legall, en place en Alsace depuis 2008. La période n'est peut-être pas idéale mais les patrons du SAHB ont cru bon utiliser un électrochoc pour tenter de sortir d'une situation devenue inconfortable. Il ne restait plus qu'à trouver un technicien capable de tout remettre en ordre de marche et surtout doté des capacités nécessaires à cette opération "survie parmi l'élite". Un seul nom est apparu évident pour la circonstance. Celui de Christian Gaudin. Entraîneur sur le marché, connaissant parfaitement la LNH et ses joueurs, très expérimenté sur le plan technique et motivé comme jamais après les deux aventures qu'il a bizarrement terminées à St Raphaël et Hambourg. Le double champion du Monde avec les Bleus est opérationnel à Sélestat dès ce jeudi où il dirigera dans la soirée son 1er entraînement en ayant auparavant paraphé un contrat qui l'engage avec le club, au moins jusqu'à la fin de la saison.


Comme à son habitude et fidèle à Handzone, "Kiki" Gaudin a accepté de répondre en exclusivité à nos questions.


Christian, tu t'engages dans une mission délicate...
Ce métier n'est pas fait que de choses faciles et se mettre en danger fait aussi partie des conditions. Je suis conscient que cela n'est pas une mission facile car on ne peut pas dire que Sélestat soit dans une situation idéale.

Tu as l'avantage de connaître une partie de l'effectif...
Je connais pratiquement tout le monde et depuis que nous sommes en contact avec le club, j'ai un peu bossé sur l'équipe. Des nouvelles ne sont pas rassurantes puisque j'ai appris que Ghita est indisponible pour trois mois puisqu'il s'est fait opérer du pouce, ensuite il y a l'arrière gauche (Vujic) qui devait reprendre mais apparemment il s'est refait mal, j'espère le récupérer la semaine prochaine pour Chambéry. 

L'équipe que tu vas retrouver a besoin de quoi ?
De la confiance, de la sérénité, qu'elle croit surtout en elle car les joueurs qui la composent, ont de la qualité. Je ne vais pas juger ce qu'a fait Jean Luc (Legall), surtout pas, mais je pense qu'il faut avoir une autre approche notamment sur les aspects tactiques défensifs par exemple. Il y a dans ce secteur beaucoup de choses à améliorer sur cette 2ème partie de championnat.

C'est aussi pour toi un sacré challenge, après ce que tu viens de vivre...
Oui complètement et c'est ce type d'expériences qui te fait avancer. Je ne suis pas allé au plus simple mais c'est un beau challenge que je veux relever. Il y a des dirigeants avec qui j'ai envie de travailler.
La mission (4 mois) est limitée dans le temps...
Pour l'instant, l'objectif c'est le maintien donc on ne va se consacrer qu'à cela. Ensuite, on verra. C'est un club très bien structuré qui malgré ses résultats, a des ambitions.

Est ce qu'au fil du temps, tu es devenu un peu plus prudent ?
  Je pense que c'est nécessaire surtout après ce que je viens de vivre. Au niveau du timing ce n'est pas idéal, car comme "Kiki" (Mazel) à Créteil, j'aurais préféré profiter de plus de temps (le Nîmois a en effet bénéficié de la trêve internationale pour prendre ses marques et se préparer) mais c'est comme ça, il faut faire avec.  

Le calendrier proposé (voir ci-dessous), n'est pas très favorable...
A moment donné, il ne faut pas attendre les matches couperets pour prendre des points. Il va falloir capitaliser avant et chacune des victoires même face à des plus gros va compter.

Le Sélestat Alsace Handball ne bénéficie pas en effet d'un calendrier retour très favorable. Même si pendant la phase aller, les "Violets" se sont lourdement inclinés à Créteil (-10),  les résultats face à des concurrents directs ne sont pas si catastrophiques, loin de là: (+5) face à Istres, (+6) à Nîmes, (-3) face à Aix, (-4) face à Toulouse. Dès la semaine prochaine, les joueurs de Christian Gaudin vont devoir s'attaquer en suivant, à Chambéry, Montpellier, St Raphaël, Dunkerque, Tremblay et Paris avant de retrouver leur 1er moment de vérité par rapport à leur situation, en terre aixoise.

© Yves Michel

Posté par fredgo à 18:05 - 02) Championnat LNH 2014/15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 janvier 2015

Amical 1er Test Match: Sélestat 38–28 Nancy

frederic-beauregard-(6-buts)-a-ete-l-un-des-moteurs-de-selestat-hier-soir-contre-nancy-photo-dna-franck-delhomme

Sélestat a logiquement, et plutôt facilement, pris le dessus sur Nancy (D2), hier pour le premier de ses trois matches amicaux durant la trêve (38-28). Il va maintenant falloir confirmer face à une adversité plus corsée.

On passera rapidement sur l’entame de match, à l’avantage des Nancéiens (0-2, 3e ). «Après deux semaines comme celles-là (les Violets ont essentiellement effectué du travail physique depuis la reprise de l’entraînement le 5 janvier, ndlr) , ce n’est pas évident d’être tout de suite en alerte », souligne Frédéric Beauregard.

+10 par Vujovic

Mais le capitaine sélestadien et ses coéquipiers ont vite su se reprendre. Et deux buts d’un Beretta plutôt saignant hier remettaient les compteurs à zéro (2-2, 4e ), Pesic se chargeant dans la foulée de faire passer les siens devant au tableau d’affichage (3-2).

Nancy n’allait plus jamais mener au score, mais les Lorrains allaient encore s’accrocher quelques instants, essentiellement grâce au bras de Jonsson (7-7, 11e ).

Si la défense alsacienne offrait quelques espaces, son homologue adverse laissait des trous béants et Vujovic et consorts ne rataient rien, ou presque, en attaque.

Mais il fallait attendre la 20e (14-12) pour voir réellement les joueurs de Jean-Luc Le Gall prendre le large (22-15 à la pause).

L’issue de la rencontre semblait connue (cela n’avait qu’un intérêt relatif hier). Mais Sélestat continuait de réciter un handball plutôt séduisant offensivement, Vujovic donnant ainsi dix longueurs d’avance à la 46e (30-20). L’écart ne bougeait pas et Sélestat réussissait logiquement sa première sortie en 2015 (38-28).

«Prendre pleinement conscience de notre potentiel »

« L’objectif, sur ce match, était d’être propre, de soigner le repli défensif », souffle Frédéric Beauregard. Il a été globalement atteint. Mais les Violets, s’ils savent marquer des buts, en concèdent encore trop.

«On doit resserrer la défense, confirme l’arrière gauche alsacien. Maintenant, pour la deuxième partie de saison, j’espère que l’on va prendre pleinement conscience de notre potentiel. »

Il faudra confirmer ces bonnes dispositions, et même sans aucun doute encore relever le curseur, vendredi prochain contre Chambéry (4e de D1). Un match où l’arrière gauche croate Igor Vujic, malade hier et blessé lors de la phase aller, devrait faire son retour au jeu.

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 18:39 - 04) Matchs de préparation - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 janvier 2015

Joyeux anniversaire Guynel...

 

dd-pintor_1908607448

Aujourd'hui,

nous fêtons l'anniversaire

d'un ancien violet: Guynel Pintor

Il fête ses 24ans.

Formé à Sélestat et après avoir joué 6 ans avec la 1.
 Il joue à présent à Créteil (LNH) depuis le début de saison.

 

 

Joyeux anniversaire

Posté par fredgo à 00:04 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Fin »