Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

17 novembre 2015

Julien Meyer, Elu meilleur joueur du mois d'octobre

C’est donc lui le premier lauréat de l’élection du joueur du mois de ProD2, en partenariat avec Central’Hand. Alors qu’il découvre à peine le monde professionnel à tout juste 18 ans, Julien Meyer, habitué aux lauriers dans les équipes de France jeunes, a été élu joueur du mois d’Octobre grâce à la communauté de la Handball ProD2. #BravoJulien

Julien MEYER, MVP octobre 2015

L’Alsace s’est fortement mobilisée pour plébisciter Julien MEYER, le gardien de la cage sélestadienne comme meilleur joueur du mois d’Octobre de Handball ProD2. Avec près de 1000 voix et 50,4% de moyenne des votes, Julien Meyer est devenu le plus jeune joueur récompensé dans cette élection. Face à lui Luka BRKLJACIC le talentueux et tout aussi novice demi-centre du Grand Besançon Doubs aura longtemps fait de la résistance mais il a échoué à 39,6 des voix. La force de la jeunesse aura été trop coriace pour Pierrick NAUDIN le Dijonnais qui récolte 10% des voix.

Bravo Julien !


Julien MEYER (Sélestat Alsace) –
Gardien
Né le 04/12/1996
Français
1,97 m
90 kg

Ses performances du mois d’Octobre :
J5 : Billère / Sélestat (28-26) : 6 arrêts / 21 tirs dont 1/4 pen
J6 : Sélestat / Dijon (27-18) : 9 arrêts / 17 tirs dont 0/1 pen
J7 : Pontault / Sélestat (20-21) : 9 arrêts / 17 tirs dont 1/2 pen
J8 : Sélestat / Istres (25-21) : 12 arrêts / 29 tirs dont 0/2 pen
J9 : Nancy / Sélestat (28-27) : 9 arrêts / 30 tirs dont 0/3 pen


Julien, le peuple alsacien s’est fortement mobilisé pour vous élire joueur du mois d’Octobre de ProD2. Quelle est votre première réaction ?
J'aimerais bien évidemment remercier dans un premier temps tous ceux qui ont voté pour moi, sans qui cette nomination n'aurait jamais pu aboutir. On connaît l'Alsace pour être une terre de handball et les Alsaciens l'ont bien démontré une fois de plus en se mobilisant pour moi.

Le club a décidé de vous faire confiance cette année en vous faisant signer un premier contrat professionnel et en vous offrant les clés de la cage. Comment vous sentez-vous dans ce nouveau rôle et comment jugez-vous ce début de carrière ?
Cette année est une année de transition aussi bien sur le plan sportif que sur le plan scolaire. Tout est nouveau ! Le début de la saison a été difficile à gérer car c'est un nouveau mode de vie auquel je me confronte et le poids des responsabilités était assez pesant mais au fur et à mesure des matchs, cela est devenu de plus en plus naturel.

Cette année le championnat est extrêmement serré avec 10 équipes qui se tiennent en seulement 2 points. Vous attendiez-vous à une telle situation et comment évoluent les objectifs du club ?
On sait tous que le championnat de ProD2 est rude et qu'il y a des surprises à chaque journée. Le coach nous le rappelle assez souvent. Les objectifs du club restent les mêmes : être dans les 5 premiers pour jouer les playoffs au minimum.

POUR suivre FFHB  

Facebook : Handball ProD2
Twitter : @handballprod2 #PlaceauJeu

Posté par fredgo à 19:48 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 octobre 2015

Les chiffres du jour : +2cm, +4.79kg, +2ans ou David contre Goliath ...

Tout le monde connait l'histoire de David et de Goliath, comment ce jeune homme abat le géant philistin et patati et patata... Bref, on va pas vous la refaire ... Pas d'histoire sur ce site, vous le savez. C'est un site de Handball dédié au club des violets du Sélestat Alsace Handball.Le victorieux n'est pas toujours celui qu'on pense... Sélestat à vaincu le colosse Istréen.

Mais enfin, il y a qaund même une petite comparaison à faire suite à cette belle victoire Sélestadienne. La ruse et l'application de nos violets ont eu raison du colosse Istréen favori pour la (re)montée en LNH.

J'en veux pour preuve les chiffres suivants:

Le joueur d' Istres est plus grand
+ 2 centimêtres

par rapport au joueur Sélestadien.
(Il mesure 1.90m contre 1.88m)

Le joueur d' Istres est plus Fort
+ 4.80 kg
par rapport au joueur Sélestadien.
(Il pèse près de 90kg contre 85.2 kg)

Le joueur d' Istres est plus expérimenté
+ 2ans
par rapport au joueur Sélestadien.
(Il est agé de 26ans contre 24)

Mais tout compte fait, c'est le plus agile, le plus rusé

qui a remporté cette belle victoire

BRAVO Les VIOLETS

 

 

Posté par fredgo à 18:23 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2015

Frank Voné, le retour ...

Il fait partie de ceux ayant fait l’histoire, la belle histoire, du SAHB, le SCS à son époque. Sans doute un peu plus que certains autres dans la mesure ou Frank Voné, parce que c’est de lui dont il s’agit, a, durant neuf saisons (de 1986 à 1995), porté haut et bien les couleurs sélestadiennes.

F Vone

Un monument que ce garçon-là, et pas juste en raison de son physique impressionnant. Surtout en raison de ses capacités hors normes, certainement parce qu’il a lui aussi véhiculé les valeurs de courage et d’abnégation qui ont de tout temps été celles de la formation violette. Celle, aussi, de la fidélité à un club auquel il a toujours été attaché, lui qui ne manqua pourtant pas de sollicitations, nombreuses, venues des meilleurs. Parce qu’il faisait partie des meilleurs !

Fidèle il fut, fidèle il reste. Après quelques années vouées à sa famille, à sa vie professionnelle et à la recherche d’autres sensations, le grand Frankie (ce fut ’’le gros’’ à son époque !) est de retour dans sa famille d’origine.  

‘’Je m’en étais un peu éloigné, confie celui qui exerce aujourd’hui le poste de directeur de l’activité transport dans l’enseigne René Herbrich. Mais je n’ai jamais vraiment quitté le club. Vincent (Momper) est un ami, il m’a souvent sollicité et il me semble que le moment était venu de revenir donner un coup de main à un club qui m’a beaucoup apporté. J’ai envie de retrouver une ambiance qui m’a finalement manqué, d’aider à l’éclosions de tous ces jeunes de qualité dont l’équipe ne manque pas, de revenir aussi serrer la main à des anciens, du club bien évidemment, d’ailleurs aussi. Retrouver des personnes comme Kiki Gaudin ou, très récemment, Jackson Richardson (entraineur de Dijon) est un vrai plaisir. ‘’

C’est lors du dernier conseil de surveillance que Frank Voné a rejoint le directoire de la SASP Alsace Promo Handball en charge de la gestion de l’équipe professionnelle du SAHB. « C’est exceptionnel. J’aime les challenges et revenir au club qui m’a tant donné en est un. Je crois en Vince (Momper) et en son équipe, composée de gens intéressants et compétents, j’adhère au projet du SAHB et pour tout ça c’est un véritable plaisir d’être de retour.’’

A 50 ans, Frank Voné, qui avoue avoir été plus présent physiquement en un mois et demi que depuis 10 ans, a retrouvé les siens et il s’en dit comblé. Un renfort de choix pour un club en pleine mutation qu’il veut aider à grandir. Et auquel il peut beaucoup apporter.

Bonne nouvelle, non ?

Source SAHB

Posté par fredgo à 18:04 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2015

Budgets 2015/2016: Des budgets de plus en plus serrés ...

Les clubs de Pro D2 ne sont pas à la fête sur le plan économique en cette saison 2015-2016. Plusieurs d’entre eux ont dû réduire la voilure et sont soumis à un plan d’apurement de leur situation nette négative. Même Sélestat, relégué de LNH, a dû drastiquement diminuer son budget. Focus club par club.

Beauregard-Sélestat-5

Après une hausse du budget moyen de Pro D2 de 10% la saison passée, l’heure n’est plus à la fête cette année. Dans l’ombre de la LNH qu’elle devrait rejoindre la saison prochaine, la Pro D2 a bien du mal à attirer les sponsors de manière pérenne. Les clubs se battent souvent avec les moyens du bord pour continuer à exister. Mais au fil des années, l’écart ne cesse de se creuser avec la Division 1. Le budget moyen passe ainsi de 1,2 M€ la saison passée à 1,1 M€ cette saison, soit une baisse de 8%. Le budget moyen revient ainsi dans les standards de la saison 2013-2014, tandis que sa grande sœur la LNH a vu son budget moyen augmenter de 5,2% (4,66 M€). Le gouffre est énorme et explique en grande partie que les promus à l’étage supérieur rencontrent chaque année de grandes difficultés à se maintenir dans l’Elite. Le budget médian n’échappe pas lui non plus à une baisse, mais elle est limitée à 1%. Il s’établit en effet à 992.000€. On est loin des 3,66 M€ de la LNH.

Istres, budget n°1

Si Ivry dominait la saison passée le classement des plus gros budgets de Pro D2 de la tête et des épaules avec 2,5 M€, le budget numéro un cette saison est bien inférieur à celui des Rouges et Noirs. C’est Istres qui monte sur la première marche du podium, avec 1,7 M€. Les provençaux ont diminué leur budget de 9% par rapport à la saison précédente en LNH. Reste désormais à justifier ce budget sur le terrain, le club ayant rencontré des difficultés à lancer sa saison depuis la première journée de championnat. Aucune équipe n’a cette année un budget supérieur à 2 M€, contrairement à Ivry et Chartres la saison passée.

Dijon et Sélestat en embuscade

Avec l’arrivée de Jackson Richardson sur le banc, Dijon a revu ses ambitions sportives à la hausse. Le recrutement a démontré que les dirigeants avaient la ferme volonté de retrouver rapidement la LNH. Avec le deuxième budget de Pro D2 (1,5 M€), le DBHB a également réalisé un véritable saut sur le plan économique. Son budget est en effet en hausse de 15% par rapport à la saison précédente. Il s’agit de la deuxième plus forte augmentation de budget dans le championnat, derrière Cherbourg (+20%). Dijon a l’une des masses salariales les plus élevées. Sélestat présente également un budget de 1,5 M€ mais la dynamique est bien différente pour le club alsacien. Descente en Pro D2 oblige, le budget a été diminué de plus de 40% par rapport à la saison passée.

Cherbourg : +20% d’augmentation

Pour Cherbourg, tous les voyants sont au vert. Après une première saison très réussie en Pro D2, marquée par une place en demi-finale des play-offs, le club a su poursuivre sa structuration et son développement économique. Quatrième économie du championnat (1,2 M€), la JS voit son budget augmenter de 20% en une saison. Aucun club ne fait mieux. Cherbourg est une vraie exception dans un contexte difficile sur le plan économique. Avec de nombreux partenaires et un public toujours plus nombreux, le club n’a pas fini de faire parler de lui.

Billère, Nancy et Valence au-dessus du million d’euros

Seules sept formations présentent un budget supérieur ou égal à 1 M€ cette saison. L’année passée, 60% des équipes avaient atteint cette barrière symbolique. Billère, dont les dépenses sont comptées puisque sa situation nette était négative au 31 décembre, Nancy et Valence font partie du club des millionnaires. Ambitieux, Nancy voit même son budget progresser de 9% grâce à un gros travail des dirigeants en fin de saison passée pour fédérer des entreprises autour de leur club.

Les sept autres équipes restantes, soit la moitié des formations engagées cette saison en Pro D2, doivent quant à elle composer avec un budget plus serré. Pontault (-3%) a notamment dû faire des économies et a décidé de miser sur des jeunes joueurs ou un élément d’expérience peu connu en France comme l’international portugais Candeias. Le pari s’avère pour l’instant gagnant puisque le club est invaincu et leader du championnat après 4 journées. Massy est un bel exemple à suivre pour nombre d’équipes aux finances limitées. Avec le plus petit budget de Pro D2 (860.000€), le club du président Desgrolard réalise chaque saison un miracle sportif. Les massicois ne comptent que 30.000€ de plus que le budget minimum imposé par la fédération (830.000€). Chaque club se doit d’avoir 9 joueurs sous contrat salariés à temps plein à minima, un entraîneur professionnel sous contrat ainsi que deux salariés administratifs et/ou techniques à temps plein. Promu cette saison, Saran a démontré que les clubs de N1 pouvaient préparer avec minutie leur arrivée à l’étage inférieur. Avant dernier budget de Pro D2, l’équipe entraînée par Fabien Courtial compte 9 joueurs à temps plein et 5 à temps partiel, 5 salariés, et surtout 110 entreprises partenaires. Ainsi, 50% de son budget est financé par les partenaires privés. Peu de formations de Pro D2 peuvent en dire autant.

Pour rappel, l’analyse des budgets 2015/2016 des clubs de LNH est ici.

Olivier Poignard

Source Handnews

Image1

Posté par fredgo à 08:02 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2015

Résumé de la 4ème journée: On n’arrête plus Besançon et Pontault

Les deux leaders se sont imposés en déplacement, respectivement à Sélestat (31-27) et à Valence (37-27), et poursuivent leur sans-faute en Pro D2 avec un quatre sur quatre. Derrière, Cherbourg et Dijon se placent.

J4 Besancon

Les semaines se suivent et se ressemblent pour certaines équipes. Avec bonheur, quand on est leader comme Besançon et Pontault-Combault. Les deux collectifs passaient un bon test ce week-end à l’extérieur. Ils l’ont réussi avec brio à chaque fois, que ce soit sur le terrain de Sélestat, où il n’est jamais facile de s’imposer, ou à Valence, à l’issue d’une nouvelle prestation aboutie. Après quatre journées, seuls les Bisontins et les Pontellois-Combalusiens réussissent un parcours parfait. Ils creusent même l’écart avec certains candidats aux play-offs… et encore davantage avec les équipes parties pour lutter pour le maintien, puisque les deux coachs répètent que l’objectif est d’assurer sa place en ProD2, avant d’espérer davantage.

Derrière le duo, trois équipes se partagent la dernière place du podium, avec une seule défaite depuis le départ : Cherbourg, Billère et Dijon, qui réussissent un bon début de saison. À leurs basques, le promu Saran et Mulhouse se maintiennent dans la première moitié après leur nul en Alsace. Sélestat et Istres, les deux relégués de LNH, occupent respectivement la 8e et la 9e place, avec un bilan équilibré de deux victoires pour deux défaites. En bas de tableau, Angers, Limoges et Valence traînent aux places de relégable. Aucune de ces trois équipes n’a encore gagné.

SELESTAT 27 – 31 BESANCON  (13-17)
REVOIR LE MATCH EN VIDÉO
Après sa première défaite de la saison à Mulhouse, Sélestat voulait se relancer à domicile. Sauf que Besançon a contrarié les plans des Sélestadiens. Ce sont les visiteurs qui prennent le meilleur départ (3-6, 9e), profitant des ballons perdus par leurs adversaires. Hugo BEDEL (6 buts) offre même cinq unités d’avance aux siens (7-12, 17e). Les hommes de Christian GAUDIN resserrent leur défense et passent un 6-1 pour égaliser (13-13, 25e) mais manquent l’occasion de passer en tête. Sanction immédiate : Besançon y va de son 5-0 (13-18, 32e) et conserve l’avantage jusqu’au bout, comptant même jusqu’à sept buts d’avance.

Statistiques :
pour Sélestat : Frédéric BEAUREGARD (6/8), Kosta SAVIC (5/10) 
pour Besançon :Quentin EYMANN (8/13 dt 4/4 pen), Thomas BOLAERS (7/13), Hugo BEDEL (6/7), Ilija KOMNENOVIC (13/40 arrêts dt 0/1 pen)

Classement : Sélestat 8e (8 pts ; +1) / Besançon 2e (12 pts ; +12)

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « On retrouve un peu les mêmes maux qu’à Mulhouse : on trouve des solutions mais on manque de réalisme face au gardien. Et d’agressivité en défense. On a le ballon pour repasser devant, on le rate, puis Besançon a très bien joué le coup, sans jamais s’affoler. On reste une équipe fragile, en phase de reconstruction. J’espère qu’on va s’améliorer sans perdre trop de points. »

Thomas BOLAERS, arrière de Besançon : « Ç’a été un beau combat, qu’on a su gagner avec la manière. On l’avait abordé avec une pression positive, pas en tant que victime. On s’est appuyé sur une très bonne défense et un Ilija exceptionnel depuis le début de saison. On sait que c’est compliqué de gagner là-bas, alors c’est une grosse satisfaction.

Les autres matchs ici

Source FFHB

 Journée 4
Mulhouse 29-29 Saran
Limoges 30-31 Nancy
Sélestat 27-31 Besançon
Cherbourg 34-26 Istres
Massy 30-32 Billère
Valence 27-37 Pontault-Combau.
Angers 29-32 Dijon

Le classement après 4 journées

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér  
1 Pontault-Combau. 12 4 4 0 0 130 105 4  
- Besançon 12 4 4 0 0 111 99 4  
3 Cherbourg 10 4 3 1 0 120 109 1  
4 Dijon 10 4 3 1 0 118 113 2  
5 Billère 10 4 3 1 0 116 108 3  
6 Saran 9 4 2 1 1 122 110 0  
- Mulhouse 9 4 2 1 1 111 112 0  
8 Sélestat 8 4 2 2 0 108 107 -2  
- Istres 8 4 2 2 0 114 116 -1  
10 Massy 6 4 1 3 0 104 109 -2  
- Nancy 6 4 1 3 0 103 117 1  
12 Angers 4 4 0 4 0 100 113 -4  
- Limoges 4 4 0 4 0 111 130 -4  
- Valence 4 4 0 4 0 109 129 -4  

 

Posté par fredgo à 20:02 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 août 2015

Match de prépa: Sélestat - ESSAHB ce soir...

Pas égaux du tout           

Dans ce derby entre les deux meilleurs clubs bas-rhinois, le souci des entraîneurs est bien différent.

menage-mardi-apres-une-blessure-au-tournoi-de-bale-kosta-savic-sera-peut-etre-plus-heureux-au-tir-(0-4-contre-winterthur)-photo-dna-franck-delhomme

les deux clubs ne sont évidemment pas du tout au même niveau de préparation. Pour les Sélestadiens, ce sera le dernier match avant les trois coups en Pro D2 (contre Massy dans exactement une semaine). Pour les Strasbourgeois, il s’agit seulement de la deuxième sortie…

« En ne reprenant que le 19 septembre (à domicile face à Gien) , on sera forcément en décalage avec Sélestat, admet Bruno Boesch. C’est sûr que l’on sera en difficulté, c’est l’inverse qui ne serait pas normal. »

Des relations à perfectionner

Avec pour seul repère le match contre Nancy de vendredi, où son demi-centre Ondrej Mika a été touché et manquera déjà à l’appel, l’entraîneur de l’équipe de N1 espère tenir physiquement pendant les soixante minutes. « Ce match va nous permettre de mettre davantage en lumières nos forces et nos faiblesses. »

Pour son vis-à-vis, Christian Gaudin, la mise au point devient plus urgente. « Nous allons nous attacher à améliorer les relations dans les systèmes de jeu mis en place. Par exemple dans la “0-6” de ce début de saison, où des réglages sont encore à prévoir. »

Si Thomas Gaudin et Yoann Eudaric sont toujours out – le second ne retrouvant donc pas ses anciens coéquipiers sur le terrain ce soir – Thierry Fleurival fera peut-être sa rentrée. Yanis Lenne, lui, est redevenu pleinement opérationnel en version club après son titre mondial avec les Bleuets.

« Ça va aller très vite jusqu’à la reprise »

« Il va falloir qu’on se montre concentrés et appliqués, assène le coach, car ça va aller très vite jusqu’à la reprise. J’ai des blessés et il faudra s’adapter, mais toutes les équipes ont les mêmes soucis. »

Au travers de la première victoire au CSI, face à une équipe de D1 suisse, Winterthur, mardi soir (26-24), on a pu percevoir de l’envie et de l’engagement. Ne reste qu’à se doter des outils techniques et tactiques pour assurer une continuité dans la bonne spirale.

SAHB – ESSAHB au CSI à 20 h

Source Dna

Posté par fredgo à 12:45 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2015

Mondial U19 : la France championne du monde

 

     Championne d’Europe l’an passé, l’équipe de France, avec dans ses rangs le Sélestadien Yanis Lenne, s’est offert le monde, après sa victoire contre la Slovénie, hier en finale du Mondial U19 (33-26).C’est tout simplement phénoménal. L’été est bleu. Il y a d’abord eu les cadets, vainqueurs du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (avec quatre Alsaciens, Édouard Kempf, Valentin Kieffer, Benjamin Richert, Noah Gaudin).

l-equipe-de-france-avec-le-selestadien-yanis-lenne-savoure-son-bonheur-photo-stephane-pillaud-ihf

Il y a eu ensuite les juniors, sacrés champions du monde, avec les Sélestadiens Rudy Seri et Julien Meyer.

Depuis hier, il y a les U19, qui se sont eux aussi parés d’or aux championnats du monde, conclusion éclatante d’un parcours parfait dans la compétition (8 victoires, 1 match nul).

Avant de s’envoler pour la Russie, le Sélestadien Yanis Lenne avait annoncé la couleur : « Notre objectif, c’est le titre ». Lui et ses coéquipiers ont associé les paroles aux actes, signant un doublé historique, puisqu’ils avaient été couronnés rois d’Europe l’été dernier.

Hier en finale, contre la Slovénie, qui les avait accrochés en phase de poules (32-32), les joueurs d’Éric Quintin ont survolé les débats après un premier quart d’heure accroché (7-6 à la 15e , 16-13 à la pause).

Yanis Lenne

Plus rien ni personne ne pouvaient alors les arrêter dans leur ruée vers l’or (33-26).

Comme à son habitude, l’ailier droit Yanis Lenne s’est montré efficace (2 sur 3 au tir), contribuant activement au succès français. Et c’est comme Meyer et Seri qu’il va revenir à Sélestat : en champion du monde !

Le chemin est encore long, mais cette génération regorge de pépites, dont certaines viennent déjà de signer leur premier contrat pro, comme Melvyn Richardson (Chambéry), Dika Mem (Tremblay), Ludovic Fabregas (Montpellier) et bien sûr Yanis Lenne.

Ce matin, la France est championne du monde en titre chez les A, les juniors et les U19. Et ce n’est visiblement pas près de s’arrêter…

Source Dna

Posté par fredgo à 17:57 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 juillet 2015

Le programme des Violets cet été...

Actuellement en vacances, les Sélestadiens reprendront le chemin de l’entraînement le 20 juillet. Ils prendront ensuite la direction du Lac Blanc pour un stage de deux jours (31 juillet et 1er août).

Les premiers matches amicaux seront disputés au tournoi de Bâle (8 et 9 août).

Les joueurs de Christian Gaudin auront encore quatre matches de préparation avant la première journée de Pro D2, le vendredi 4 septembre au CSI contre Massy (20h) : le 12 août (19h) à Balingen (D1 allemande), le 19 (19h) au CSI contre Winterthour (D1 suisse), le 23 à Sedan face à Dunkerque (D1), et enfin le 28 (20h) au CSI contre l’ESSAHB (N1).

Pour compléter son effectif, fort aujourd’hui de treize joueurs pros, Sélestat cherche encore un demi-centre qui ne sera pas Mehdi Ighirri. L’ancien Violet (29 ans) a décidé de poursuivre l’aventure avec Mulhouse (D2).

Source Dna

Posté par fredgo à 15:19 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2015

Kevin BERETTA : L’envie d’une nouvelle vie

apres-quatre-saisons-en-d1-avec-selestat-kevin-beretta-change-radicalement-de-cap-photo-archives-dna-franck-delhommeÀ seulement 25 ans, Kevin Beretta, ailier gauche de Sélestat en D1 pendant quatre saisons, a décidé de tourner la page du professionnalisme et d’anticiper sa reconversion en revenant à Hoenheim (N3), le club de ses débuts. Un choix mûrement réfléchi. Libérateur même.

L’idée n’est pas nouvelle. Elle lui a même toujours trotté dans la tête. Kevin Beretta s’était imaginé revenir un jour à l’AS Hoenheim Sports, là où tout a commencé il y a quinze ans. Elle se concrétise seulement un peu plus tôt que prévu.

« J’ai vu ce que je voulais voir, je n’ai pas envie d’en voir plus »

C’est donc à seulement 25 ans, après quatre saisons en D1, qu’il a choisi de clore un chapitre de sa vie. La décision, qui peut surprendre au premier abord, mérite assurément quelques explications. « Je pensais être pro plus longtemps, mais ce n’est pas un coup de tête », commence-t-il par dire.

Kevin Beretta quitte le monde pro « heureux », presque soulagé. Quand il a appris, fin mai, que Sélestat ne le prolongerait pas, il y a eu un peu d’anxiété. « Mais depuis que j’ai pris ma décision, j’ai le sourire. »

La non-reconduction de son contrat, une blessure au tibia l’an passé et une dernière saison en Violet difficile, avec très peu de temps de jeu, ont sans doute pesé dans la balance.

En septembre, c’est sur les parquets de Nationale 3 qu’on le verra, très loin des flonflons de la LNH. Même si l’annonce de Sélestat est survenue tard – « Je m’en doutais » –, les opportunités de continuer sa carrière professionnelle existaient.

Mais Kevin Beretta ne voulait tout simplement plus de cette vie-là. « J’ai beaucoup d’attaches en Alsace. Je sais que le changement est parfois bénéfique, mais je n’avais pas envie de repartir à zéro. »

« Une vision différente »

La perspective de devoir tout sacrifier pour le handball, de s’exiler, de faire et défaire ses valises chaque été ne l’emballait pas. « Les priorités sont différentes selon les gens. Une carrière pro, ce n’est pas éternel. Tu vis des choses extraordinaires, tu es privilégié, mais c’est temporaire. Je respecte ceux qui veulent faire une carrière, mais j’ai une vision différente de la vie », souffle-t-il.

Peut-être aurait-il fini par s’y résoudre. Mais la proposition formulée par Hoenheim est venue, « au bon moment », valider son choix.

Pourquoi, tout de même, arrêter si tôt ? Tout simplement parce que l’ailier gauche ne se sent plus à l’aise dans ce monde pro, où l’humain a parfois tendance à devenir un vain mot. « Je veux reprendre du plaisir, celui que j’ai perdu depuis ma blessure il y a un an et demi. »

Ça, c’est pour le terrain. Pour le reste, Kevin Beretta a choisi d’anticiper sa reconversion. « Des personnes à Hoenheim, où j’avais toujours gardé des liens, m’ont tendu la main, souffle-t-il, touché par le geste. Je suis content de revenir dans mon club, au milieu de tous ces gens que je connais. »

Un contrat d’avenir pour préparer le sien

Avec le club hoenheimois, il va signer un contrat d’avenir. « Je ne serai pas payé en tant que joueur. » Mais il devra gérer la comptabilité, la communication, le sponsoring, l’organisation des manifestations mises en place avec la Ville…

« J’aurai un éventail très large de missions, tout en continuant à me former, en passant le BP JEPS par exemple (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité animation sociale, ndlr) , et à prendre du plaisir sur le terrain. » Car il n’était évidemment pas question d’arrêter le hand.

En faisant ce choix, l’ailier gauche sait pertinemment que le train ne repassera plus, que le handball professionnel s’éloigne définitivement. « Je n’ai pas spécialement envie d’y revenir, sourit-il. Évidemment, c’est super de pouvoir vivre de sa passion. Mais j’ai vu ce que je voulais voir, je n’ai pas envie d’en voir plus. »

Kevin Beretta anticipe l’inévitable question. « Si j’ai peur d’avoir des regrets ? Non, je ne pense pas. Je ne joue pas au handball pour la gloire. »

L’Alsacien a atteint son Graal, foulé les parquets de LNH (206 buts en 81 matches), affronté certains des meilleurs joueurs du monde. « J’ai fait mon chemin, j’ai pris beaucoup de plaisir. Mais je pense que ce qui m’attend est encore plus enrichissant, humainement et professionnellement. » Kevin Beretta va bientôt redevenir « Monsieur Tout-le-Monde ». Et ça suffit à son bonheur.

Posté par fredgo à 11:58 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2015

Transfert: Yoann Eudaric rejoint le SAHB

      yoan-eudarice

       Le SAHB était à la recherche d'un pivot pour remplacer Djordje Pesic non conservé. Il a jeté son dévolu sur Yoann Eudaric joueur à l'ESSAHB depuis l'année passée.

 

             Formé à Angers, ce costaud gaillard (1m95 pour 95 kg) devrai apporter du volume dans l’équipe de Christian Gaudin. Solide défenseur, il apportera toute son expérience dans la zone des neufs mêtres.

 

Tous les supporters violets lui souhaitent la bienvenue

 

Posté par fredgo à 19:47 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,