Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

20 septembre 2015

Résultat j-3: Mulhouse 26-25 Sélestat; Mulhouse aux poings...

Sélestat semblait avoir le match bien en main. Mais Mulhouse a musclé son jeu, sorti la boîte à gifles et fait déjouer les petits jeunes du Bas-Rhin, repartis, tête basse, avec une première défaite en bandoulière.

frederic-beauregard-est-pris-dans-la-tenaille-defensive-mulhousienne-incarnee-par-petricevic-et-serrano-photo-dna-michel-kurst

À ce qu’il paraît, il n’y aurait de derby que dans les têtes (anonymes) du public. Hier, pourtant, dans un Palais même pas plein, le parquet avait pas mal d’ingrédients d’un duel à ne pas perdre. Avec des coups de vice, voire tordus, de la tension et un score qui ne décolle pas vite.

Sélestat trop “gentil”

....  entre un croche-patte non sifflé et un « je te chambre » envoyé au gardien Meyer, sur penalty (3-2). Sélestat met d’ailleurs du temps avant de prendre ses marques, avec un Beauregard écarté par la défense adverse.

... Lire la suite ...

Sélestat s’affiche un cran au-dessus, avec un gardien (Meyer) souvent décisif, des contres (quatre en première période) assassins, une force de frappe variée.

À l’avant, Mulhouse est forcé de surjouer, tenter le tout et parfois le n’importe quoi. Cela passe, quand Ighirri la joue au ras du sol, mais les pertes de balle sont légion (neuf en 30’).

La mi-temps, sifflée à 10-14, est bien gentille. Les Bas-Rhinois auraient pu être plus méchants, avec un Martin qui ne force même pas (deux buts), deux poteaux (Savic puis Jung) sur des “un contre un” et une équipe qui tâtonne dans son jeu. Gallotte, celui qui ne perd pas de derby à demeure, sonne la révolte rouge, tout à gauche Reig-Gullen trouve la faille et Le Goff, arrivé à la rescousse dans le but, y va de ses arrêts (14-16).

Le match est relancé. Mulhouse resserre sa défense, la muscle aussi (Petricevic surtout), bloque Martin (l’ex de la maison, deux ratés en début de seconde période), force Sélestat à tirer de loin et ferme toutes les coutures.

Cela finit par offrir des contres, Gallotte ramène les siens à 18 partout. À se la jouer en demi-teinte, sans trop de rythme, Sélestat laisse Mulhouse dans le jeu.

Et Serrano met le 19-19. Mieux : un arrêt de Le Goff et Dude convertit le contre, 20-19.

...

Gallotte décisif

Sauf que cela décuple l’envie de Mulhouse, panique le petiot Lenne, lequel loupe son penalty dans la foulée (25-23). Sélestat finit par revenir (25-25, sur un penalty, justifié, de Joli), sans offrir un hand de haute volée mais en cherchant la faute, qui finit par tomber.

À muscler son jeu, quitte à employer les coups (de poing) bas. Mulhouse, avec bien plus de réussite au tir, finit par avoir gain de cause, malgré un deuxième rouge (pour Petricevic cette fois). Et c’est Gallotte, plus que jamais roi de ce derby, qui met le but vainqueur, 26-25.

Source Dna

Posté par fredgo à 13:01 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 septembre 2015

J-3 : Mulhouse - Sélestat ; Que la fête soit belle...

Il a beau arriver très tôt dans la saison, dès la 3e journée, le derby Mulhouse Handball Sud Alsace - Sélestat AHB, ce soir à 18 h au Palais des sports, est un moment à part dans ce championnat de Pro D2. Tout à l’heure, les deux meilleurs clubs alsaciens n’auront qu’un mot en tête : victoire.

que-la-fete-soit-belle

Ce soir, il n’y a que les hommes, les vrais, qui auront leur place sur le terrain. On a beau minimiser, des deux côtés, l’enjeu de cette rencontre - une simple rencontre de 3e journée de Pro D2 ( « Je n’ai pas d’appréhension particulière » , lâche l’entraîneur du SAHB Christian Gaudin ; « Un match reste un match », lui fait écho son homologue mulhousien Brahim Ighirri) -, un Mulhouse - Sélestat est et restera toujours un moment à part dans une saison. Que ce soit en Coupe de France, en championnat, ou même en amical, ce match à une saveur qu’aucun autre ne peut avoir.

Celui de tout à l’heure ne dérogera pas à la règle. Même si la majorité des acteurs - les premiers concernés - n’a pas fréquenté le club rival. Même si aujourd’hui, il n’y a plus que Gallotte et Ighirri côté MHSA, Martin et Jung côté SAHB qui peuvent encore mesurer la portée de ce derby. Mais dans les tribunes, on parle de ça depuis la relégation en Pro D2 du SAHB et l’échec du MHSA en play-offs. Depuis le moins de juin. Une éternité.

Le MHSA avec Dude, le SAHB sans Vujic

S’il comprend l’impatience des supporters, Brahim Ighirri aurait préféré que ce derby « arrive un peu plus tard ». Pas parce qu’il ne se réjouit pas de participer « à une véritable fête du handball alsacien » , mais parce qu’il aurait souhaité disposer de 100 % de ses moyens pour affronter le favori de la Pro D2. Blessé à la main gauche samedi dernier à Massy, le défenseur Ingars Dude a tout juste repris l’entraînement jeudi, « mais il sera apte ».

On pourrait en dire de même du côté de Sélestat, puisque Gaudin devra composer sans Vujic : « Igor s’est fait une lésion au niveau des adducteurs et ne sera pas présent pour ce match, ni pour les quelques semaines qui viennent », regrette l’entraîneur du SAHB qui devra aussi canaliser la fougue de son fils Thomas. Longtemps blessé à l’épaule, celui qui n’a encore jamais porté le maillot de Sélestat pourrait faire sa rentrée ce soir : « Il a envie, mais il faut rester prudent. »

Auteurs d’un début de saison parfait, les Sélestadiens arrivent en position de force au Palais des sports, surtout après avoir évité le pire à Saran : « On a fait preuve de caractère pour aller chercher cette victoire. On est encore à la recherche de réglages, mais on n’est pas les seuls. C’est le lot de toutes les équipes en début de saison. »

Les deux équipes se respectent, mais ne se craignent pas

Ce n’est pas le MHSA qui dira le contraire, lui qui a déjà baissé pavillon une fois cette saison. C’était la semaine dernière à Massy, battu en ouverture du championnat à… Sélestat. « On a mal défendu après la sortie de Dude, peste Ighirri. Contre Sélestat, il faudra retrouver de la justesse en défense. Parce qu’en face, il y a de gros shooteurs à tous les postes. C’est une équipe vraiment très complète, plus que la mienne en tout cas. »

Le jeu de dupes a déjà commencé et Gaudin ne tarde pas à renvoyer la balle à son homologue mulhousien : « J’ai beaucoup de respect pour Mulhouse, c’est une équipe très expérimentée avec une colonne vertébrale très performante : Ciobanu, que j’avais pris quand j’entraînais la sélection roumaine, le demi-centre Ighirri, que j’aurais aimé faire venir chez nous, et le pivot Serrano. Après il y a aussi Becirovic, Gallotte et les autres. C’est fort. »

On l’aura donc compris : les deux équipes se respectent. Mais elles ne se craignent pas. « La vérité, elle se trouve sur le terrain, souligne Ighirri. On a besoin de cette victoire et on a toujours su perturber Sélestat, qui plus est chez nous. Le match sera engagé, l’ambiance promet d’être belle dans le Palais. Tous les ingrédients sont réunis pour un bon match. Que le meilleur gagne. » Même son de cloche de l’autre côté de la frontière Haut-Rhin - Bas-Rhin : « Au-delà du derby alsacien, j’y vois surtout un match entre deux prétendants aux cinq premières places, poursuit Gaudin. Mulhouse n’a pas fait les play-offs depuis quatre ans pour rien. On va donc aller les titiller chez eux. Mais ce ne sera pas chose facile. »

Fin des discours d’avant match, place au jeu messieurs.

Ce soir 18 h au Palais des sports de Mulhouse.
Arbitres : MM. Bounouara et Thobie.

MHSA:
Au but: 16. Ciobanu et 29. Le Goff  
Joueurs:  3. Becirovic, 5. Petricevic, 6. Serrano, 7. Reig-Guillen, 9. M. Ighirri (cap.), 13. Gallotte, 15. Markovic, 17. Piningre, 18. Bottlaender, 23. Muller, 27. Dude.
Entraîneurs : B. Ighirri et P. Mangin.

Sélestat:
Au but:16. Sargenton et 31. Meyer
Joueurs: 2. Martin, 4. Seri, 5. Nyembo, 6. Jung, 7. Valentin, 9. Beauregard (cap.), 11. Wagentrutz, 21. Joli, 22. Fleurival, 32. Lenne, 35. Savic, 75. T. Gaudin.
Entraîneurs : C. Gaudin.

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 10:47 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 septembre 2015

Résumé de la 2ème journée: Un fauteuil pour quatre

Pontault-Combault, Cherbourg, Sélestat et Besançon : voici les quatre équipes qui ont su glaner un second succès ce week-end et qui se partagent la première place. D’autres ont pu se relancer, certaines n’ont pas encore gagné au terme d’une journée toujours aussi indécise.

 

267ba4d642

Chaque week-end apportera son lot de résultats et de scénarios surprenants, si l’on en croit ces deux premières journées. Qui aurait pu prédire que Pontault-Combault, sauvé en barrage l’an passé, survolerait son match à Limoges, chez le champion de Nationale 1, pourtant séduisant une semaine plus tôt à Dijon ? Et Saran, un autre promu, qui finit à deux doigts de battre Sélestat, considéré par les acteurs de la Handball ProD2 comme l’épouvantail du championnat, avant de craquer dans les derniers instants. Istres et Besançon ont réussi, eux aussi, un retournement de situation dans les ultimes minutes pour s’imposer à l’extérieur. D’ailleurs, il valait mieux se déplacer pour cette deuxième journée, puisque cinq des sept équipes visiteuses rapportent un succès. Une preuve de plus que rien n’est acquis dans cette division.

USM SARAN HB 30 – 31 SELESTAT ALSACE HB

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Une semaine après avoir croqué Istres, Saran a été à deux doigts de manger l’autre relégué de LNH. Ou plutôt à huit minutes. Car alors qu’ils maîtrisent bien leur rencontre (29-25, 52e), menée quasiment de bout en bout malgré la résistance alsacienne, les locaux craquent soudainement. Manque de fraîcheur, blessure de Yoann PERRIN, un des piliers de la défense, « et décisions arbitrales pas toujours compréhensibles », dixit le Saranais Matthieu DROUHIN, plombent les espoirs du promu. En huit minutes, donc, Sélestat passe un 6-1 pour arracher la victoire (30-31), sa deuxième en deux matches. Et gâche, un peu, la fête dans le Loiret pour ce premier match à domicile en ProD2.

Statistiques : Mathieu DROUHIN (10/13 dt 6/7 pen), Jean-Jacques ACQUEVILLO (8/14) à Saran / Thibaud VALENTIN (8/10) à Sélestat.

Matthieu DROUHIN, ailier de Saran : « On est très déçu vu la physionomie du match, on mérite de gagner et puis on prend un 6-1 pour finir. On manque un peu d’expérience et de fraîcheur. Mais notre niveau de jeu est intéressant et stable, et il ne faut pas se tromper d’objectif : si on nous avait dit qu’on battrait Istres et qu’on tiendrait Sélestat, on aurait signé de suite. »

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « On est très heureux, on gagne alors qu’on était mal embarqué. Tout le monde y a cru alors que Saran a eu les ballons pour tuer le match, mais Julien MEYER arrête un pénalty qui relance un peu notre dynamique. On a été mis en difficulté en défense. C’est un avertissement sans frais. »

Voir les résumés des autres matchs... ici

Résultat des autres matchs:

Saran 30-31 Sélestat
Nancy 24-26 Istres
Massy 32-27 Mulhouse
Limoges 26-34 Pontault-Combau.
Angers 24-25 Besançon
Cherbourg 28-26 Dijon
Valence 27-31 Billère

Le classement après 2 journées:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But+ But-    
1 Pontault-Combau. 6 2 2 0 0 62 50    
- Sélestat 6 2 2 0 0 56 50    
- Cherbourg 6 2 2 0 0 58 52    
- Besançon 6 2 2 0 0 55 50    
5 Massy 4 2 1 1 0 52 52    
6 Saran 4 2 1 1 0 60 57    
7 Istres 4 2 1 1 0 52 54    
8 Mulhouse 4 2 1 1 0 56 58    
- Billère 4 2 1 1 0 57 57    
- Dijon 4 2 1 1 0 55 55    
11 Angers 2 2 0 2 0 50 54    
- Nancy 2 2 0 2 0 48 54    
- Valence 2 2 0 2 0 53 61    
- Limoges 2 2 0 2 0 53 63    

Source FFHB

 

Posté par fredgo à 20:09 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2015

Après Saran – Sélestat (30-31); Le SAHB reçu 2 sur 2 !

Pour la première fois depuis longtemps, les Violets viennent d’aligner deux victoires consécutives en championnat. De bon augure avant le derby contre Mulhouse.

julien-meyer-(au-centre)-a-ete-decisif-dans-les-buts-selestadiens-en-fin-de-match-le-sahb-peut-savourer-sa-deuxieme-victoire-de-la-saison-photo-dna-franc

Si les succès obtenus dans la douleur rendent les groupes encore plus performants, alors celui obtenu avant hier soir à Saran par les Bas-Rhinois, devrait les mener loin…

La Halle du Bois Joly semble réussir à Christian Gaudin puisqu’il y avait fait des débuts victorieux sur le banc sélestadien en février dernier. « On avait gagné d’un but, comme ce soir ! », se souvient l’entraîneur alsacien, soulagé par le happy end que ses joueurs venaient de lui faire vivre.

« Heureusement nos gardiens ont fait les arrêts qu’il fallait sur la fin »

« On s’est compliqué la tâche d’entrée. On a les occasions pour bien faire, on ne les met pas. On prend 30 buts, c’est beaucoup trop. Heureusement nos gardiens ont fait les arrêts qu’il fallait sur la fin. Le groupe a été renouvelé. Il doit encore apprendre à se connaitre. Mais, j’ai beaucoup apprécié son état d’esprit ce soir ! ».

Son capitaine, Frédéric Beauregard, abonde dans ce sens : « Même si elle a les allures d’un petit hold-up, cette victoire, on a su aller la chercher ! »

Le SAHB a en effet couru le plus souvent après le score vendredi soir. Sur la lancée de leur succès à Istres, les Saranais, qui devraient en faire souffrir plus d’un cette saison, annonçaient la couleur d’entrée. Après 18 minutes équilibrées (10-10), les Banlieusards orléanais s’offraient un premier + 3 (14-11, 24e ). Les Alsaciens ne recolleront que 15 minutes plus tard, grâce au virevoltant Valentin (22-22, 39e ), avant de repiquer du nez (29-25, 52e ).

« On n’a pas été assez compacts derrière. Avec la densité physique qu’on a, on doit mieux faire défensivement », reconnaît Frédéric Beauregard.

Le mérite de continuer à y croire

Pour avoir eu le mérite de continuer à y croire, les Sélestadiens arrachèrent ensuite les trois points lors d’un final au suspense hitchcockien. Lancé dans l’arène autour du quart d’heure en compagnie de Nyembo, Seri et Lenne, Valentin (et ses 7 buts) aura été une des satisfactions sélestadiennes de la soirée.

« Les jeunes ont répondu présents. Ils sont la base du projet de reconstruction du handball à Sélestat, voulu par les dirigeants. Je compte forcément sur eux ! », rappelle Christian Gaudin.

Le derby alsacien de samedi prochain à Mulhouse était déjà sur toutes les lèvres dès la fin du match. On n’en connaît pas l’issue, mais une chose est sûre : il sera chaud bouillant.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:33 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 septembre 2015

Résultat : Saran 30-31 Sélestat, Victoire sur le fil ...

Une victoire à l'arrachée avec un ravageur 6-0
nous permettant de remporter la victoire sur le fil.

Victoire de Sélestat Alsace Handball à Saran 31-30.

1830i_le_gardien_selestadien_julien_meyer_et_son_coequipier_thierry_fleurival_peuvent_se_feliciter_de_leur_bonne_entree_en_matiere_il_leur_faudra_garder_

Posté par fredgo à 22:31 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

J-2 : 2e journée : Saran – Sélestat, confirmer déjà !

En s’imposant contre Massy, Sélestat n’a pas raté sa première en championnat. Il est maintenant demandé aux Violets de confirmer chez le promu Saran.

Vivez le match en Direct

sur MégaFM

une-semaine-avant-le-derby-a-mulhouse-florent-joli-(a-droite)-et-selestat-veulent-enchainer-avec-une-deuxieme-victoire-sur-le-parquet-de-saran-photo-dna-

À la faveur de sa victoire contre Massy, Sélestat s’est d’emblée installé sur le fauteuil de leader. C’est très bien, mais ça reste encore anecdotique.

C’est au soir de la 26e et dernière journée que la première place sera synonyme de montée directe en D1, sans passer par l’incertaine case play-offs.

« Saran vient de montrer qu’il n’est pas en D2 pour faire de la figuration »

« D’ici là, le chemin est encore très long pour atteindre nos objectifs », souffle Florent Joli, à son aise contre Massy (4 sur 5 au tir). L’ailier droit violet a néanmoins apprécié à sa juste valeur ce premier succès. « La saison précédente a été très difficile. On peut maintenant passer à autre chose. »

La suite, c’est un premier déplacement, du côté de Saran, où évolue l’ancien Sélestadien Julien Ramel. Un promu bénéficie souvent de ce que l’on appelle l’effet de surprise. Avec sa victoire à Istres, l’autre relégué de D1, le club du Loiret en a profité à plein (26-30).

Mais pour Florent Joli, cet effet est déjà passé. « Là, on est prévenu. Saran vient de montrer qu’il n’est pas en D2 pour faire de la figuration. On doit se méfier et réaliser un gros match si l’on veut gagner là-bas. »

Ce défi sera proposé lors de chaque journée aux joueurs de Christian Gaudin. « On descend de D1, on a forcément une étiquette. On sait qu’on sera attendus partout. »

Cette étiquette, Florent Joli et ses coéquipiers n’entendent de toute façon pas la décoller. « Nous devons afficher nos ambitions. Si on veut monter, il faut prendre des points partout. Peu importe l’adversaire, promu ou pas, on visera la victoire chaque week-end. »

Pour s’extraire de la D2, la recette est connue : « Se montrer intraitable à domicile et être costaud à l’extérieur ». Contre Massy, Sélestat a dévoilé son intention de (re)faire du CSI une forteresse imprenable. L’heure est déjà venue de montrer que les Violets savent également voyager. « On va passer un deuxième test », souligne Florent Joli.

Un groupe uni, ça change tout ?

Lors de la première journée, Beauregard et consorts ont certes gagné, mais ils peuvent indéniablement faire mieux. L’ailier droit sélestadien en est parfaitement conscient. « En défense et surtout en attaque, nous sommes vraiment perfectibles. Nous avons encore beaucoup de boulot. »

Mais même au milieu de toutes ces imperfections, il y a une grosse satisfaction. La défense violette – devant un duo de gardiens performant – s’est révélée très solide. « En encaissant seulement vingt buts contre le troisième de la saison passée, on a envoyé un message clair à tous les autres clubs. C’est très intéressant. »

La cohésion qui semble émaner de cette équipe ne l’est pas moins. « Ce qui a changé ? La moitié de l’équipe !, lance Florent Joli. On essaie de former un groupe uni, ce qui n’était pas le cas la saison dernière. On a échoué ensemble, là, on veut réussir ensemble. En dehors du handball, le groupe vit bien. C’est super important. On doit conserver ça le plus longtemps possible pour aller au bout de nos objectifs. »

Ce soir, même dans une Halle des Sports du Bois-Joly sans doute en ébullition, Sélestat part bien évidemment favori. Mais il faudra être fort pour contenir l’enthousiasme de Saran, qui s’apprête à disputer le premier match à domicile en D2 de son histoire. C’est aussi à cela que l’on reconnaît un leader.

Source Dna

Posté par fredgo à 18:50 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 septembre 2015

Présentation J2: Choc à Cherbourg, Istres et Massy à la relance

 

S’il faut attendre pour qu’une hiérarchie s’établisse, la première journée a fait son lot de déçus. À commencer par Istres et Massy, qui vont tenter de décrocher un premier succès lors de ce deuxième acte. Cherbourg et Sélestat espèrent confirmer, face à Dijon et à Saran.

f085c1ded3

   C’est à Chantereyne, la salle de Cherbourg qui fait office de chaudron pour les adversaires, qu’aura lieu le choc de cette 2e journée de ProD2. Pour ce deuxième exercice dans l’antichambre de l’élite, le gymnase a été rénové durant deux mois de travaux, sa capacité atteignant désormais 2500 personnes. De quoi accueillir plus de monde encore, dont quelque 700 abonnés. Et ils seront nombreux, vendredi, pour le choc entre leur équipe et Dijon, prétendant affirmé à la montée en LNH, dont l’entraîneur, Jackson Richardson, déchaîne toujours autant les passions. Entre deux équipes concurrentes, il s’agira surtout de marquer son territoire en ce début de championnat. Par ailleurs, le leader Sélestat visera également la passe de deux sur le terrain de Saran, sans pression après son succès à Istres la semaine dernière. Les Provençaux, justement, voudront réagir sur le terrain de Nancy et prendre les trois points pour ne pas se retrouver distancés d’entrée. Tout comme Massy, qui accueille Mulhouse, finaliste des derniers playoffs de ProD2, pour la troisième année en quatre ans.

USM SARAN HBSELESTAT ALSACE HB

vendredi 11 septembre à 20H30

Classement général : Saran 2e / Sélestat 1er

Attaque : Saran 1er (30 buts marqués) / Sélestat 12e (25 buts marqués)
Défense : Saran 4e (26 buts encaissés) / Sélestat 1er (20 buts encaissés)

Meilleurs buteurs : Mathieu DROUHIN (9 buts) pour Saran / Igor VUJIC (5 buts) pour Sélestat.
Gardiens : Alexis POIRIER (6 arrêts) pour Saran / Jérémy SARGENTON (14 arrêts) pour Sélestat.

Les derniers résultats : Saran : V / Sélestat : V.

Les enjeux : Le promu saranais a réussi un départ idéal en s’imposant à Istres, relégué de LNH. Les Loiretains s’enlèvent donc une bonne part de pression avant leur premier match à domicile en ProD2. Les Sélestadiens ont également gagné lors de la première journée et comptent bien enchaîner avec un nouveau succès.

Fabien COURTIAL, entraîneur de Saran : « La première victoire nous a donné confiance, on est au-delà de nos espérances et maintenant on reçoit Sélestat, l’équipe la plus forte de la poule. On avait failli les battre l’an dernier en Coupe de France (26-27, ndlr) et ils ont vu lors de la première journée qu’on était au point, donc ils ne vont pas négliger ce match. »

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « Ce sera encore compliqué, Saran est une équipe en pleine confiance, ce sera leur premier match à domicile en D2 donc ce sera un peu la fête au village, il va falloir contenir tout ça. Mais nous sommes ambitieux et il faut gagner. On reste très humbles, leur victoire à Istres nous rend encore plus vigilants. »

Les autres matchs

Vendredi
JS CHERBOURG MANCHE HB – DIJON BOURGOGNE HB
GRAND ANGERS NOYANT HBC – GRAND BESANCON DOUBS HB
VALENCE HB – BILLERE HB PAU PYRENEES
Samedi
MASSY ESSONNE HB – MULHOUSE HB SUD ALSACE

Lire la suite : ici

Source FFHB

Posté par fredgo à 21:02 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 septembre 2015

Après Sélestat 26-20 Massy: La jeunesse sera utile...

Il a été l’une des bonnes “surprises” de la première journée contre Massy. Pour ses débuts en D2, le jeune demi-centre Thibaud Valentin s’est illustré.

le-demi-centre-thibaud-valentin-a-su-saisir-sa-chance-photo-dna-franck-delhomme

Certains l’ont peut-être découvert contre Massy. Mais il avait déjà donné un (bel) aperçu de son talent, la saison dernière en N1 avec la réserve violette.

Cet été, Thibaud Valentin a pris du galon. D’abord en intégrant le centre de formation sélestadien. Ensuite en étant convié à effectuer la préparation avec le groupe professionnel.

Comme d’autres jeunes pousses du club, le demi-centre (19 ans) a une carte à jouer cette saison, Sélestat comptant treize joueurs pros pour quatorze places sur la feuille de match. Sa grande première en D2, le Lorrain l’a abordée sans le moindre complexe, sans la moindre retenue, simplement « heureux d’être là ».

Comme lors des matches amicaux, il a répondu aux attentes de son coach. Christian Gaudin a d’ailleurs parfaitement choisi son moment pour le lancer dans le grand bain, après la 20e minute, quand la défense adverse commençait à fatiguer, quand ses qualités de vitesse et de percussion pouvaient s’avérer utiles.

« J’ai encore beaucoup de choses à apprendre »

Thibaud Valentin n’a alors pas mis longtemps pour s’illustrer, jouant juste, et inscrivant les trois derniers buts violets en fin de première période, pour donner cinq buts d’avance à Sélestat à la pause (14-9).

« L’entraîneur fait confiance aux jeunes, il nous laisse nous exprimer. Les occasions se sont présentées, je les ai saisies. »

Son passage en deuxième période sera moins étincelant, avec un tir raté et l’une ou l’autre balle perdue. Mais le demi-centre a apporté ce que l’on attendait de lui. « J’essaie de rendre la confiance que l’on m’accorde. Je sais ce que j’ai à faire sur le terrain, j’essaie de l’appliquer. Contre Massy, j’ai pris beaucoup de plaisir. Et surtout, on a gagné. »

Le handball moderne fait la part belle aux grands gabarits, à plus forte raison sur la base arrière. Mais il y a encore la place, et c’est heureux, pour des joueurs plus atypiques. Avec son mètre 77, Thibaud Valentin n’est pas un demi-centre “classique”.

« On m’a souvent dit que ma taille était un obstacle. Ça a des inconvénients, mais aussi des avantages », sourit-il, puisant dans les réserves à son égard une source de motivation.

Celui qui a débuté le hand à Hagondange, avant d’évoluer à Metz (en N2), veut cependant garder les pieds sur terre. Son objectif est simple : travailler pour toujours progresser et rester avec le groupe pro.

« La D2, c’est plus physique, plus exigeant, il faut être plus juste dans ses choix. J’ai réalisé une assez belle prestation, mais ce n’est que le début. Il faut la rééditer lors des prochains matches. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. L’entraîneur et mes coéquipiers sont là pour bien me conseiller. »

Ce ne sont pas les jeunes, seuls, qui vont propulser Sélestat vers la D1. Mais Thibaud Valentin, comme le pivot Gabriel Nyembo (18 ans, 3 buts contre Massy vendredi), peuvent sans aucun doute l’y aider.

Source Dna

Posté par fredgo à 14:33 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 septembre 2015

(1re journée) : Sélestat – Massy (25-20): Une entame réussie

Tout n’a pas été parfait et on sent que ces Violets peuvent jouer encore bien mieux, notamment en attaque. Mais Sélestat n’a pas raté ses débuts en championnat, hier à domicile contre Massy, 3e de D2 la saison dernière (25-20).

tous-les-selestadiens-meme-la-mascotte-etaient-enfin-heureux-hier-soir-photo-dna-franck-delhomme

Il y avait tellement longtemps que les vestiaires du CSI n’avaient plus résonné de cris de joie. « Pour un ancien comme moi qui a vécu la saison dernière, ça fait du bien de gagner, surtout à domicile », souriait Olivier Jung.

« Un peu crispés en début de match »

Rendez-vous compte : Sélestat, la saison passée en D1, n’avait décroché que deux victoires au CSI. Et depuis le 1er janvier 2015, les joueurs de Christian Gaudin ne s’étaient imposés qu’à deux reprises en match officiel.

Contre Saran, alors en N1, début février en Coupe de France, puis face à Tremblay en championnat début avril. Alors bien sûr, ce n’est qu’une victoire, qu’une petite marche dans l’opération remontée en LNH, mais hier, elle suffisait amplement au bonheur sélestadien.

Les fantômes de la saison dernière étaient peut-être encore dans les têtes juste avant de monter sur le terrain.

Les Violets ont eu le mérite de rapidement les chasser. « Il y avait un peu de stress avant la rencontre, confie le pivot alsacien. Nous étions un peu crispés en début de match. » Car si Meyer détournait le premier tir de Sarr, si Joli, sur contre-attaque, débloquait le compteur (1-0, 2e ), l’entame n’était pas franchement idéale.

Massy, porté par son gardien Perisic (7 arrêts dans les dix premières minutes), profitait du manque d’efficacité sélestadien (3 sur 12 au tir à la 13e ) pour prendre les devants (3-5, 13e ).

Le temps-mort de Christian Gaudin allait s’avérer du plus bel effet. Six minutes plus loin, Sélestat avait inscrit six buts (9-5).

Enfin lancés, les Violets allaient cependant voir revenir les Franciliens (10-9, 22e ). Mais l’entrée en jeu du jeune Valentin (19 ans) allait booster les siens.

Le demi-centre inscrivait les trois derniers buts sélestadiens en première période pour permettre à Meyer et consorts d’atteindre la pause avec un confortable matelas (14-9).

Une marge de progression évidente

Les coéquipiers de Frédéric Beauregard (qui a quitté très vite le CSI après le match pour rejoindre à la maternité sa compagne, qui allait donner naissance à leur deuxième enfant) n’ont ensuite jamais été inquiétés en deuxième période.

Prenant six buts d’avance (18-12, 40e ), laissant revenir Massy à trois longueurs (18-15, 44e ), mais gardant toujours la mainmise sur les débats (22-16 à la 52e , 25-20 au final).

Que retenir de cette première journée ? Sélestat, même sans briller, a d’abord recommencé à gagner. La défense violette, avec un duo de gardiens performant, fait déjà preuve de la solidité indispensable dans cette Pro D2.

Les joueurs de Christian Gaudin ont surtout fait preuve d’enthousiasme, d’implication.

Olivier Jung a apprécié. « Le groupe est rajeuni, il y a un super état d’esprit. Ça change d’avant. Mais on ne va pas s’enflammer sur un match », souligne le pivot alsacien. Car tout n’a pas été parfait. La réussite au tir est encore à soigner.

« On manque aussi de fluidité en attaque placée. Mais on travaille, on va dans le bon sens. »

Sélestat peut sans aucun doute élever son niveau de jeu. Jusqu’à devenir le patron du championnat ? Seul l’avenir le dira. En tout cas, face au 3e de D2 la saison passée, les Violets ont envoyé un premier message. Mais il faudra déjà confirmer, la semaine prochaine chez le promu Saran, surprenant vainqueur à Istres, l’autre relégué de D1.

Le chemin vers la D1 est encore long. Mais les premiers jalons sont posés.

Source Dna

Posté par fredgo à 10:17 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 septembre 2015

Présentation de la 1° Journée de Pro D2: Toujours plus forte ?

Quatorze au départ, un seul à l’arrivée, quatre billets pour les play-offs, deux condamnations à l’exil en nationale 1, la donne est claire à l’orée de cette saison 2015-2016.

beauregard_melody

      D’autant plus claire que pour une fois depuis bien longtemps, l’été n’aura pas été meurtrier pour les participants au championnat le plus fou du monde. Pas de relégation administrative, pas d’empêchement de monter, aucune sanction financière, tout juste quelques limites de masse salariale imposées par la CNCG, l’avant saison s’est écoulée sans heurts pour les 14 protagonistes. Quatorze, les dix rescapés de la dernière saison, les deux relégués de LNH et les deux promus de nationale 1. Du beau monde en vérité pour un championnat qui s’annonce passionnant et disputé. Comme d’hab’…

   Et si l’été n’a pas eu à souffrir de tempêtes ou de coups de chaleur, c’est sans doute grâce aux clubs. La D2 est de plus en plus Pro et de structuration en développement, la raison et la rigueur prennent le pas sur l’amateurisme qui prévalait il y a peu. Pour preuve, les transferts. Soixante seize départs, cinquante neuf arrivées, les clubs ont fait dans le dégraissage du mammouth, une masse salariale toujours plus importante dans des budgets qui peinent à se développer. Exit expérience et (quelques) gros salaires, place aux jeunes et aux bonnes affaires. Jeunesse avec une cohorte de « 92 », comme Antoine Gutfreund (23 ans) qui arrive à Dijon avec 67 matches au compteur avec Montpellier, Antoine Conta, de Créteil à Massy, Adrien Ballet, un autre cristolien venant s’aguerrir à Nancy, ou le néo valentinois Alexis Bon, formé à Chambéry puis à Istres ou encore l’istréen Kevin Mesnard (un 93), strasbourgeois issu de la filière montpelliéraine. Côté bonnes affaires, les clubs se sont tournés vers l’étranger. Notamment vers l’inépuisable filon de l’ex-Yougoslavie et de ses voisins des Balkans : Puljic (Croatie) à Angers, Kuduz (Croatie) à Dijon, Markovic (Serbie) à Mulhouse,...

...  tout ça devrait déboucher sur du beau jeu et une compétition encore plus disputée.

    Des favoris ? Forcément.
     La D2 s’est assagi au fil du temps et si sur un malentendu, tout le monde peut encore battre tout le monde, la lutte pour le Top 5 devrait se circonscrire aux poids lourds de la division. A commencer par les deux exclus de LNH, le Sélestat de Christian (et Thomas !) Gaudin et Istres, l’autre club provençal qui a recruté malin pour retrouver la première division aussi sec. Derrière ces deux là, Dijon et sa recrue emblématique du handball tricolore, Jackson Richardson, Mulhouse l’éternel prétendant à la montée, Massy et sa stabilité, l’ambitieux Nancy et… quelques autres ne devraient concourir que pour les play-offs. Côté maintien, la bagarre sera rude elle aussi. Entre manque d’expérience et hausse du niveau de jeu, les promus (Saran et Limoges) font forcément partie des plus exposés. Pontault-Combault, Angers, Besançon, Valence auront à cœur de mieux faire, et ça ne sera pas difficile… Privé de play-offs, Billère a envie de revanche. Quant à Cherbourg, il s’agira de confirmer, ou plutôt de s’affirmer comme un futur grand du handball hexagonal.

En guise d’entrée en matière, dans le vif du sujet, la première journée s’annonce déjà musclée, incertaine et révélatrice des forces en présence et des ambitions de chacun. Et il y en aura pour tous les goûts ! Un duel des extrêmes entre Istres (ex LNH) et Saran (ex nationale 1), un choc de prétendants, un Sélestat-Massy destiné à donner le ton à la saison et le la à son vainqueur, avec Pontault-Nancy, Besançon-Valence et Mulhouse-Angers des derbies estampillés D2, un gros match pour Limoges en déplacement à Dijon et une belle opposition de probables futures meilleures défenses, un Billère-Cherbourg au doux parfum d’une Pro D2 qu’on aime, une D2 aux suaves relents de sueur, aux doux bruits des bourre-pifs que tous se distribuent généreusement et amoureusement, au son de cette petite balle pégueuse qui n’en finit pas de nous rendre fou… Allez, c’est parti !

Les matchs:
ISTRES - SARAN Pronostic : Istres

SELESTAT - MASSY  Pronostic : Sélestat

 PONTAULT COMBAULT - NANCY Pronostic : nul

MULHOUSE  - ANGERS Pronostic : Mulhouse

DIJON  - LIMOGES Pronostic : Dijon

BESANCON  - VALENCE Pronostic : Valence

BILLERE  - CHERBOURG Pronostic : Billère

Source Hadzone © Philippe Dairou

Posté par fredgo à 21:08 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,