Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

20 décembre 2015

Après Les 16ème de CdF: Le grand soir de Sargenton ...

Dans le sillage d’un éblouissant Jérémie Sargenton, Sélestat a réalisé contre Ivry (D1) l’un des exploits des 16es de finale

jeremie-sargenton-(3-e-en-partant-de-la-gauche)-a-signe-une-entree-decisive-photo-dna-franck-delhomme-1450565692

Bien sûr, on ne gagne jamais un match seul. Mais les performances individuelles s’avèrent très souvent décisives. Quand Jérémie Sargenton a pris le relais de Julien Meyer dans le but violet, à la 42e , Sélestat était mené 19-23. Puis 19-24 trois minutes plus tard.

La qualification semblait alors très loin. Mais le gardien sélestadien l'article complet sur le site du journal les Dna: ici  en a décidé autrement. Pendant treize minutes, il n’a pas encaissé le moindre but. Deux arrêts face aux frères Bataille ont d’abord empêché Ivry de reprendre le large (21-24, 48e ).Puis l’ancien joueur de Pontault-Combault (28 ans) a détourné la roucoulette de Pablo Simonet, permettant dans la foulée l’égalisation d’Olivier Jung (24-24, 53e ). Le même Pablo Simonet voyait ensuite son penalty repoussé par un Jérémie Sargenton infranchissable (8 arrêts au total). Sélestat était lancé vers son exploit.
« J’avais l’impression d’être un aimant »

« À un moment, je me suis dit que je n’allais pas prendre de but, souffle le Sélestadien. J’avais l’impression d’être un aimant. C’est le genre de match où tu attires le ballon. Tu as juste à en profiter… »

Jérémie Sargenton a bien sûr savouré sa performance. Mais il ne voulait surtout pas oublier le collectif. « Je fais des arrêts, mais c’est un vrai travail d’équipe. Même si on a été mené pendant quarante-cinq minutes, c’est tout sauf un hold-up. On a eu le mérite de ne jamais lâcher. »

Sélestat (D2) a éliminé un club de D1, et ça n’est pas rien. « C’est très bien pour la confiance du groupe. C’est la preuve que l’on peut faire de très belles choses. C’est un bel exploit, même s’il ne faut pas s’emballer. »

Les Violets, s’ils pensent avant tout au championnat, ont  l'article complet sur le site du journal les Dna: ici  prolongé avec bonheur l’aventure Coupe de France. Et à l’heure de s’accorder quelques jours de vacances, le gardien avait un souhait pour les 8es de finale, qui auront lieu le week-end du 6 février.

« On aimerait surtout jouer à domicile. Personnellement, j’aimerais bien affronter Saint-Raphaël, mon club formateur, ou Nîmes (où évoluent Florent Ferreiro et l’entraîneur Franck Maurice, côtoyés lors de son passage à Saintes, ndlr). Ou alors le PSG. » Nul doute que le club de la capitale et ses stars sont espérés au CSI côté violet.

Source Dna

Posté par fredgo à 13:45 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 décembre 2015

CdF,16es de finales : Sélestat élimine Ivry (27-26)! Quel Finish !!!!!!

 

On sentait ces Violets capables de réaliser l’exploit. Et ils l’ont fait ! Grâce à un incroyable dernier quart d’heure, Sélestat a éliminé Ivry, club de D1 (27-26), pour s’inviter en 8es de finale de la Coupe de France.

joie-et-allegresse-pour-les-selestadiens-qui-s-offrent-un-beau-cadeau-de-noel-grace-a-un-dernier-quart-d-heure-renversant-photo-dna-franck-delhomme-14504

Jamais un club de D2 n’a gagné la Coupe de France. On n’en demandera pas tant à Sélestat. Mais cela n’empêche pas de saluer la superbe performance réalisée par les Violets hier soir.

On n’avait pas vu les Sélestadiens aussi brillants depuis Voir l'article complet sur le site du journal Dna longtemps au CSI, où Ivry, de retour en D1 cette saison, s’était présenté en favori logique. Oui mais voilà, si les surprises sont plutôt rares en Coupe de France quand il s’agit de handball, elles ne sont pas impossibles pour autant.Mais sincèrement, à l’entame du dernier quart d’heure, quand S. Simonet venait de donner cinq buts d’avance aux Franciliens (19-24, 45e ’), on pensait que l’histoire allait s’arrêter là.

«Ça montre les capacités de cette équipe»

Et puis la magie violette a opéré. Sargenton, entré dans le but alsacien trois minutes plus tôt, a littéralement écœuré B. Bataille et consorts. Dans le sillage de son infranchissable gardien, Sélestat n’a pas encaissé le moindre but pendant treize minutes.

Durant ce laps de temps, Eudaric a sonné la révolte (20-24, 45e ’), Jung, enfin sorti du banc auquel il était cantonné depuis plusieurs matches, a égalisé (24-24, 53e ’). Et puisque Sargenton détournait le penalty de P. Simonet, tous les espoirs étaient permis.

D’autant plus quand Valentin, étincelant hier, plaçait les siens sur le chemin de l’exploit (25-24, 54e ’). Deux buts du capitaine Beauregard et, après un 8-0 (!), la victoire avait choisi son camp (27-24 à la 58e ’, 27-26 au final).

Auparavant, Sélestat avait connu quelques moments de flottement (3-8, 16e ’), mais avait toujours su trouver les ressources pour ne pas sombrer. Un arrêt de Meyer, un penalty de Savic ou une contre-attaque de Lenne permettaient aux joueurs de Christian Gaudin de rester au contact (7-9, 20e ’). Et à la pause, ils étaient là, tout près (14-15).

Ils étaient même devant au score, pour la première fois, après le but de T. Gaudin (18-17, 35e ’). Mais l’accélération ivryenne semblait doucher l’euphorie sélestadienne (19-24, 45e ’). On sait finalement ce qu’il est advenu…

«Il y a forcément une motivation supplémentaire quand tu joues contre une équipe de LNH, souffle Yanis Lenne, l’ailier droit violet. On a montré un bel état d’esprit, on a réalisé un match plutôt complet. On a eu des temps faibles, mais on a su les compenser.» Par une défense toujours aussi solide, par la performance du duo Meyer-Sargenton dans le but.

Le PSG au CSI pour les 8es de finale ?

Face à un pensionnaire de l’élite, Sélestat a su se mettre au niveau. Et même un peu plus. «Ce n’est qu’un match, mais ça montre les capacités de cette équipe», apprécie Yanis Lenne. Et c’est avec un surcroît de confiance que les Alsaciens aborderont l’année 2016.

Sélestat sera donc au rendez-vous des 8es de finale et reprendra donc la compétition plus tôt que prévu, le week-end du 6 février. «Ce serait génial, pour le club et pour le public, d’affronter une grosse équipe de D1 à domicile», sourit Yanis Lenne. Tout le monde pense évidemment au PSG de Thierry Omeyer et Nikola Karabatic.

On saura bientôt si le souhait violet sera exaucé…

Source Dna

Posté par fredgo à 13:42 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2015

16ème Coupe de France: Sélestat – Ivry, un parfum de LNH...

Sélestat va tenter de réaliser l’exploit, aujourd’hui en 16es de finale de la Coupe de France, contre Ivry, 12e d’une D1 que les Violets aspirent à retrouver.

florent-joli-et-les-selestadiens-vont-retrouver-l-espace-d-une-soiree-contre-ivry-le-parfum-de-la-d1-photo-dna-franck-delhomme-1450393564

Il est le seul , au sein de l’effectif sélestadien, à avoir remporté la Coupe de France. À trois reprises, Florent Joli a soulevé le trophée: c’était lors de sa période montpelliéraine.

En 2009, l’ailier droit avait participé à la finale contre Chambéry. Il avait encore 18 ans, évoluait aux côtés de Tej, Guigou, Karaboué, Bojinovic, Honrubia ou Accambray. Florent Joli est donc bien placé pour savoir que la Coupe de France, dans son sport, ne laisse pas de place pour les surprises.

« Il me semble difficile, aujourd’hui, de voir gagner un club qui n’appartient pas au Top 5 en D1 », estime le Sélestadien (25 ans).

« Sans pression particulière »

Lire l'ensemble de l'article sur le journal Les DNA : Ici

Mais Sélestat, encore en D1 la saison passée, n’a-t-il pas un coup à jouer contre Ivry, promu en LNH ? Oui, assurément, même s’il ne faut pas trop se fier au classement des Franciliens.

Ivry reste un club historique

Douzième, avec six points d’avance sur le premier relégable (Tremblay), Ivry a déjà fait une grande partie du chemin pour renouveler son bail dans l’élite du handball hexagonal.

Et sa saison en Pro D2, la seule de son existence, n’aura constitué qu’un accident. Vainqueur de la Coupe de France en 1996, finaliste en 2012, huit fois champion de France (la dernière en 2007), Ivry est un club historique du handball français.

« Ce n’est peut-être plus un cador de D1, mais Ivry a écrasé la D2 la saison passée, ce qui n’est pas notre cas depuis le début du championnat », souffle Florent Joli. Et l’écart entre les deux équipes s’est encore renforcé cet été, les Violets ayant dû réduire la voilure, les Franciliens ayant ajouté à leur effectif le All Star Benjamin Bataille et le pivot russe Mikhail Chipurin, médaillé de bronze aux JO en 2004.

Oui, Ivry fait office de favori. Mais non, Sélestat ne part pas éliminé d’avance. « On est avant tout des compétiteurs et on va tout faire pour gagner. On n’a pas de pression, mais on ne prend pas pour autant ce match à la légère. Ce serait bien pour le club si on arrivait à réaliser une performance. »

Sélestat ne gagnera pas la Coupe de France. On peut être moins affirmatif quant à ce 16e de finale.

Source Dna

Les affiches des 16èmes de finale

18/12/2015

       

20h00

Sélestat Alsace

PRO D2

US Ivry

LNH

20h00

Cavigal Nice

N1

Chambéry SH

LNH

20h00

Valence

PRO D2

St Raphaël VHB

LNH

20h00

Istres OPH

PRO D2

USAM Nîmes

LNH

20h30

Massy Essonne

PRO D2

Dunkerque HGL

LNH

20h30

Pontault-Combault

PRO D2

Cesson Rennes

LNH

20h30

Mulhouse HSA

PRO D2

US Créteil

LNH

20h30

Grand Besançon

PRO D2

Tremblay en F.

LNH

         

19/12/2015

       

18h00

Nancy ASPTT

PRO D2

PSG Hand

LNH

18h30

Gonfreville Orcher

N1

Chartres MH 28

LNH

18h30

St Nazaire

N2

Fenix Toulouse

LNH

20h30

Vernon St Marcel

N1

Saran

PRO D2

20h30

Dijon Bourgogne

PRO D2

Montpellier Handball

LNH

20h30

Grenoble SMH

N1

Pays Aix UC

LNH

20h45

Cercle Paul Bert Rennes

N1

HBC Nantes

LNH

         

20/12/2015

       

14h30

Rodez Aveyron

N1

Billère Pau

PRO D2

 

Posté par fredgo à 17:03 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 novembre 2015

Coupe de France (32es de finale) : ESSAHB – Sélestat (31-32)

Sélestat (D2), malmené par une séduisante équipe de l’ESSAHB (N1), s’est qualifié pour les 16es de finale de la Coupe de France. Mais il a tremblé (31-32) !

une-scene-de-ce-derby-engage-et-equilibre-avec-une-defense-de-l-essahb-qui-a-tenu-le-choc-face-aux-attaquants-selestadiens-photo-dna-cedric-joubert-14487

« Fier. » Cela pourrait paraître étonnant après une défaite, mais c’était le premier sentiment éprouvé par Bruno Boesch à l’issue de ce match au suspense haletant.

Oui, le coach de Strasbourg/Schiltigheim pouvait être fier de son équipe. Hier, contrairement au championnat, l’ESSAHB était le petit. Et il a fait vaciller le gros, Sélestat.

« On a forcément des regrets, on a le sentiment que c’était jouable »À quinze secondes de la fin, les coéquipiers de Joffrey Bonnemberger ont eu une dernière possibilité d’égaliser. Mais ils ont trop tergiversé et la séance de tirs au but qui aurait pu leur permettre de continuer à espérer s’est envolée.Hier, on n’a pas vu l’écart entre le prétendant à la montée en D1, Sélestat, et l’ESSAHB, qui aspire à retrouver la D2. C’est tout le charme des matches de Coupe. Bien sûr, les Violets ont eu les ballons pour calmer plus tôt l’euphorie bleue. Mais cela n’enlève rien à la superbe prestation livrée par le pensionnaire de N1.Après un premier quart d’heure équilibré (7-9, 16e ), la première accélération sélestadienne laissait penser que le favori de ce derby bas-rhinois allait prendre durablement l’ascendant (8-13, 20e ). Raté.

Cet ESSAHB-là a du cœur et ne cesse de le montrer. Geffrard rapproche les siens une première fois (11-13, 26e ). Puis une deuxième fois avant la pause (14-16), alors que Sélestat s’était redonné de l’air (11-15 à la 28e ).

Les Violets ne sont pas nécessairement sereins, mais font néanmoins toujours la course en tête (19-23, 39e ). Joli redonne cinq longueurs d’avance aux siens (21-26, 42e ) et l’on se dit alors que la logique et la hiérarchie l’ont définitivement emporté.

Mais pourquoi ce match, déjà séduisant, devrait-il perdre maintenant de son éclat ? Geffrard, encore une fois, ramène l’ESSAHB tout près (24-26, 45e ). La tendance va même carrément s’inverser, parce que Ludwig ne rate plus rien. Le pivot égalise (27-27, 47e ), puis replace les siens devant (28-27, 48e ), pour la première fois depuis longtemps (3-2, 6e ).

L’espoir se fait plus concret, l’odeur de l’exploit plus forte. Surtout quand Ludwig, encore lui, maintient l’ESSAHB en tête (29-28, 49e ). Mais Sélestat a la chance de pouvoir compter sur Meyer. Le gardien violet va signer quelques arrêts décisifs dans le money-time.

Freppel a beau égaliser une dernière fois (31-31, 57e ), c’est bien Sélestat qui se qualifie pour les 16es de finale, après avoir tremblé jusqu’au bout. Pour leur entrée en lice dans la compétition, les joueurs de Christian Gaudin ont été malmenés. Comme ils l’attendaient. « C’est un derby, on savait que ça serait difficile, ça l’a été, souffle Florent Joli, l’ailier droit sélestadien. Ce n’était pas une grande performance, on retiendra plus la qualification que la manière. »

L’ESSAHB ne croisera pas, comme la saison passée face au PSG, la route d’un club de D1. Mais elle a, malgré la défaite, augmenté un capital confiance déjà élevé. « On a forcément des regrets, on a le sentiment que c’était jouable, sourit Bruno Boesch, le coach. Cette prestation est un élément positif de plus (les Strasbourgeois restaient sur quatre succès de rang, ndlr). »

Sélestat, comme l’ESSAHB, vont reprendre le chemin du championnat. Plus ou moins rassurés, vous l’aurez compris.

Source Dna

Posté par fredgo à 20:57 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2015

32ème Coupe de France: ESSAHB - Sélestat pour un derby 100% Bas-Rhinois ...

La FFHB a procédé ce matin au tirage au sort géographique des 32èmes de finale de Coupe de France avec l’entrée de tous les clubs de ProD2. Nos violets du Sélestat Alsace Handball iront affronter l'Eurométropole Strasbourg Schiltigheim Alsace HandBall (ESSAHB)  pour un beau derby Bas-Rhinois le samedi 28 novembre au Complexe Sportif de la Rotonde.

ESSAHB - SAHB

Ce sera l'occasion de revoir bon nombres d'anciens violets comme l'inusable Arnaud Freppel qui a passé 13 saisons au club, mais aussi le gardien Maxime Duchène, des anciens de la réserve comme Anthony Abbey, Yannick Ludwig, Regis Matzinger, sans oublier le staff avec Bruno Boesch et Greg Denain , joueur à Sélestat de 1998 à 2003. Bref , il y aura de belles accolades en dehors du terrain...

Les derby Alsaciens:  Strasbourg Schiltigheim AHB (N1) – Sélestat Alsace HB (D2) Belfort AUHB (N1)                        – Mulhouse Handball Sud Alsace (D2)

Les autres matchs

Entre N2 et D2:
Lille Métropole HBC Villeneuve d’Ascq (N2) – Pontault-Combault (D2)
Saint-Nazaire Handball (N2) – Limoges Hand 87 (D2)

Entre N1 et D2:
Pau Nousty Sports (N1) – Billère Handball Pau Pyrénées (D2)
Caen Handball (N1) – USM Saran HB (D2)
Cercle Paul Bert Rennes HB (N1) – Angers Noyant HBC (D2)
ESM Gonfreville l’Orcher (N1) – JS Cherbourg Manche HB (D2)
Métropole Rouen Normandie Handball (N1) – Massy Essonne Handball (D2)
Handball Club Gien Loiret (N1) – Grand Nancy ASPTT HB (D2)
HBC Semur-en-Auxois (N1) – Grand Besançon Doubs Handball (D2)
Villeurbanne HB Association (N1) – Dijon Bourgogne Handball (D2)
Montélimar Cruas HB (N1) – Valence Handball (D2)
H. Bagnols Gard Rhodanien (N1) – Istres Ouest Provence HB (D2)
Montélimar Cruas HB (N1) – Valence Handball (D2)
H. Bagnols Gard Rhodanien (N1) – Istres Ouest Provence HB (D2)

Entre N2 et N1: Bruges 33 Handball (N2) – ROC Aveyron HB (N1)
Compiègne HBC (N2) – SMV Vernon Saint-Marcel (N1)
AS Monaco Handball (N2) – Cavigal Nice Sports Handball (N1)

Entre N1 entre eux:
Grenoble SMH GUC (N1) – Villefranche Handball Beaujolais (N1)

Les matchs se dérouleront lors du week-end du 28/29 novembre.

Posté par fredgo à 20:31 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 février 2015

Coupe de France (16e de finale) : Saran 26–27 Sélestat, Dans la Douleur

christian-gaudin-a-durant-toute-la-partie-beaucoup-communique-avec-ses-joueurs-photo-apl-arthur-lanusse

Accrochés 60 minutes durant par une belle équipe saranaise, les Sélestadiens assurent l’essentiel et se qualifient pour les 8es de finale de la Coupe de France.

Un peu plus de sept semaines après leur brillante victoire à Cesson et cinq jours avant d’aller défier Chambéry au Phare en LNH, le SAHB se voyait proposer un match de Coupe de France piège dans le Loiret.

Sur le parquet d’un leader de Nationale 1, les Alsaciens ont d’abord pris le problème par le bon bout. Gudjonsson et Seri, tous deux impeccables à 3/3 au tir en première période, ont rapidement donné l’avantage aux Violets (0-2, 3’20).

Les choses se compliquèrent quelque peu par la suite. Quatre ballons perdus lors des six minutes suivantes et les Banlieusards orléanais étaient passés devant (7-6). Évoluant sans complexe, les Saranais continuèrent à poser moult problèmes aux Bas-Rhinois. Dans le sillage d’un Gaillard efficace, ils enchaînaient positivement (8-7, 13e ).

C’était sans compter sur la révolte loiretaine

Par bonheur, lors du premier acte, le SAHB put s’appuyer sur les parades de Kappelin pour empêcher que le fossé ne se creuse. Les Violets connurent ensuite un bon passage, matérialisé par le doublé de Beauregard et la réussite de Joli (8-10, 17’40).

Las, sept minutes plus tard, Ramel (ancien violet) et Gaillard avaient inversé la tendance (12-11, 24’40). Malgré tout, durant les deux dernières minutes, Beretta puis, Vujic permirent aux Alsaciens de regagner les vestiaires nantis d’une longueur d’avance (13-14, 30e ).

Au retour sur le parquet les Bas Rhinois se détachèrent progressivement (14-16, 36e puis, 15-18, 37’30 et enfin, 16-20, 40e ). On pensait que fort de leur plus grande expérience, ils venaient de faire le plus dur et, allaient ainsi se ménager une fin de match plus tranquille. D’autant plus que Fulop ne ménageait pas non plus ses arrêts dans le but alsacien, à l’image de son tête à tête victorieux avec Perrin (41’20).

Trouvé à deux reprises au pivot, Fleurival offrit ensuite aux Sélestadiens leur plus large avantage du match (19-25, 46’20). Enfin tranquilles ? C’était sans compter sur la révolte loiretaine. Combinée à la baisse de régime bas-rhinoise, l’avance visiteuse fondit comme neige au soleil (22-25, 52e ).

Vujic et Joli blessés

Même si Vujic trouva deux fois l’ouverture (23-27, 54’40), la générosité saranaise redonna de la voix à la salle. Deux parades de Huyghe sur Beauregard et Joli, un triplé de l’insatiable Gaillard et le SAHB était contraint à trois dernières minutes sur le gril (26-27, 57e ). D’autant plus que joli se blessait à la cheville droite au moment de défier Huyghe (59e ). Par bonheur pour les Alsaciens, le dernier tir d’Acquevillo passa largement au-dessus du but de Fulop. Non sans avoir tremblé jusqu’au bout, le SAHB sera au rendez-vous des 8es de finale.

Soulagé par cette première sortie victorieuse, Christian Gaudin confia : « L’essentiel est acquis. On savait que ça allait être dur face à une équipe en pleine confiance, contrairement à nous. C’était le match dur auquel je m’attendais. Saran est une bonne équipe avec des joueurs capables de réaliser ce type de partie. Il faut désormais qu’on apprenne à se connaître les joueurs et moi. À +6, on a manqué de concentration. On devra absolument éviter ce genre de passage à vide à l’avenir. On se qualifie mais, malheureusement on repart avec 2 blessés, Vujic et Joli ! »

Source Dna

06 février 2015

16ème de Finale Coupe de France: Saran - Sélestat, De retour aux affaires ...

stevan-vujovic-et-selestat-reprennent-a-saran-photo-dna-franck-delhomme

Au vu de l’actualité récente, on en oublierait presque que les Violets renouent avec la compétition aujourd’hui à Saran, en 16e de finale de la Coupe de France.

Sur le parquet du leader de la poule 3 de N1 (où évolue l’Alsacien Julien Ramel, formé à Sélestat), les coéquipiers de Frédéric Beauregard doivent, normalement, se qualifier sans encombre pour les 8es. Même sans l’arrière droit roumain Cristian Radu Ghita, récemment opéré du pouce et absent pour trois mois, et sans l’arrière gauche croate Igor Vujic.

« Retrouver de l’allant »

« Il est important de retrouver de l’allant, souligne Christian Gaudin, le nouvel entraîneur. Ce n’est pas un match facile, c’est un match de Coupe. Il nous faudra être prudents. »

Si la Coupe de France n’est sans doute pas un objectif majeur pour les Sélestadiens, 13es de D1 et donc relégables, ils auraient tort de galvauder ce match.

Parce que la “prépa” de janvier n’a guère rassuré, avec deux défaites contre Chambéry et Thoune, et qu’un succès ne serait pas superflu pour la confiance avant de renouer avec le championnat, mercredi prochain à “Chambé”.

Et surtout parce que cela ferait (très) mauvais effet, pour la première de Christian Gaudin sur le banc violet, de chuter dans le Loiret. Pour tout un tas de raisons

Source Dna par Simon Giovannini

 

Tous les matchs des 16èmes
Billère (Pro D2) - Toulouse (Lnh)
Pau Nousty (N1) - Montpellier (Lnh)
Vernon (N1) - Massy
Angers (Pro D2) 25-29 Créteil (Lnh)
Cherbourg (Pro D2) - Nantes (Lnh)
Chartres (Pro D2) - Dunkerque (Lnh)
Amiens (N2) - Cesson (Lnh)
Strasbourg (Pro D2) - Paris (Lnh)
Saran (N1) - Sélestat (Lnh)
Mulhouse (Pro D2) 26-28 Ivry (Pro D2)
Besançon (Pro D2) - Tremblay (Lnh)
Dijon (Pro D2) - Chambéry (Lnh)
Valence (Pro D2) - Nîmes (Lnh)
Montélimar-Crua.(N1) 31-39 Aix (Lnh)
Rodez (N1) - St Raphael (Lnh)
Marseille CSMP (N2) - Istres (Lnh)

Posté par fredgo à 16:51 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 mars 2014

Résumé des 8èmes de finales: De grosses surprises...

clementperez_melody

      S’en veut-il encore ? Lorsque le 5 janvier dernier en marge de la Golden League, Thierry Omeyer s’est prêté au tirage au sort des 8èmes de finale de la coupe de France, le portier tricolore a eu la main lourde puisque Montpellier, son club s’est retrouvé opposé au Paris St Germain. Dans les rangs du MAHB comme dans ceux d’ailleurs, du club de la capitale, chacun espérait qu’une telle affiche interviendrait un peu plus tard, par exemple, comme la saison passée, en finale à Bercy.

Il y aura donc une sacrée casse avant les quarts puisque déjà, Dunkerque, l’actuel leader du championnat  et St Raphaël, le 4ème de LNH ont été mis au tapis par Nantes et Aix et que dimanche soir, le PSG ou Montpellier (qui détient le record de l’épreuve avec douze trophées dont celui de l’an passé) restera à quai. «C’est le principe des matches à élimination directe, souligne Mathieu Grébille. Cela reste ...

St Raphaël - Pays d'Aix : 28 - 36
    
C'est une performance de taille qu'a accompli Pays d'Aix qui ne s'est jamais affolé lorsque le score n'était pas à son avantage. A domicile, St Raphaël a tout simplement craqué dans les vingt...

Toulouse - Pontault Combault : 41 - 23
    
Ce vendredi, Toulouse avait rajouté une séance d'entraînement à son programme, Pontault-Combault ne se déplaçant en Haute-Garonne qu'avec...

Tremblay - Sélestat : 27 - 29 :
     Le suspense jusqu'au bout de la nuit. Tremblay qui menait de quatre buts à 2'40 de la fin face à Sélestat, aurait pu s'éviter la terrible séance des jets de 7 mètres. Bref. Tant pis pour les Franciliens, tant mieux pour les Alsaciens. La séance de roulette russe leur a été profitable.

Billère - Cesson Rennes: 27 - 26
    
Billère
sera le seul rescapé de la Pro D2 en quarts de finale de la Coupe de France. Face à Cesson, les Béarnais ont arraché leur qualification à 20 secondes ...

Montpellier AHB - Paris SG Handball : 26 - 27
     Paris a réussi à vaincre ses démons en coupe en l’emportant d’un tout petit but à l’Arena face au tenant, ce Montpellier AHB qui l’avait privé du titre l’année dernière en finale. But signé de ...

Tirage 1/4 de finale de la Coupe de France

Chambéry - Aix en Provence
Billère (Pro D2) - Nantes
Sélestat - Dijon
Toulouse - Paris

Source Handzone

 

 

Posté par fredgo à 12:49 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mars 2014

8ème de finale CdF: Tremblay 27-29 Sélestat; Comme d'habitude...

 

Ils ont joué à se faire peur. Mais comme d’habitude, les Violets ont battu Tremblay (27-29 t.a.b.). Et Sélestat, pour la première fois depuis 2008, sera au rendez-vous des quarts de finale de la Coupe de France.

obrad-ivezic-encore-impeccable-hier-soir-photo-dna-franck-delhomme

Les Violets aiment faire mentir les dictons. « Plus une série dure, plus elle se rapproche de la fin », dit-on. Pas pour Sélestat, pas contre Tremblay. Voilà maintenant plus de deux ans que les joueurs de Jean-Luc Le Gall n’ont plus perdu contre le club francilien.

Hier, ils ont ajouté une septième victoire consécutive, se qualifiant du même coup pour les quarts de finale de la Coupe de France. Mais les coéquipiers de Yuriy Petrenko ont tremblé jusqu’au bout. Ils avaient pourtant le match en main à la 58e (21-25). Ils ont alors perdu le fil, pour jouer leur qualification à la loterie des tirs au but.

Lors de cette séance toujours incertaine, Pesic trouvait la barre transversale sur la première tentative alsacienne. Mais Ivezic, une nouvelle fois énorme après des prestations déjà majuscules contre le PSG et Aix, remettait les compteurs à zéro en détournant le tir de Bingo. Podsiadlo, François-Marie et Vujovic prenaient, avec réussite, leurs responsabilités.

Venait alors le tour de Ternel, qui trouvait la transversale. Freppel avait donc l’occasion de mettre fin au suspense. L’ailier droit envoyait Sélestat en quart de finale. Une première depuis 2008.

Si les deux clubs se concentrent prioritairement, et c’est logique, sur le championnat, ils n’ont pas pris ce 8e de finale à la légère.

« Ce sont des bons moments à partager »

Ivezic détournait les trois premiers tirs tremblaysiens et Sélestat prenait le meilleur départ (1-4, 9e ). Tremblay recollait (4-4 à la 16e ) et inversait même la tendance face à des Violets soudainement muets en attaque (6-5, 19e ).

Jung entamait son sans-faute au tir et les Violets reprenaient les commandes (8-9, 27e ). Et Vujovic, d’un missile en pleine lucarne, les faisait virer en tête à la pause (10-11).

Le match restait accroché en début de seconde période (14-14, 38e ). Les esprits s’échauffaient, Pintor voyait rouge (40e ) et Sélestat perdait le fil (18-15, 45e ). La fin de la belle série contre Tremblay semblait se profiler. Mais Petrenko relançait la machine.

Quatre minutes plus loin, les Alsaciens étaient revenus au contact (18-18, 49e ). Le capitaine insistait pour (re) donner l’avantage (18-19, 50e ).

François-Marie préservait l’avance sélestadienne (20-21, 54e ), Jung l’accentuait pour dessiner le succès (21-25, 58e ). Mais le ballon semblait subitement brûler les mains violettes. Tremblay s’accrochait à ses faibles espoirs et Bataille égalisait à la dernière seconde (25-25). Avant une séance de tirs au but souriante.

« On s’est relâché un peu trop tôt, explique Olivier Jung, pivot-ailier gauche efficace hier. Le scénario était un peu bizarre, d’habitude c’est nous qui égalisons à la fin ! Mais ça s’est bien fini… Le plus important sera de battre Tremblay en championnat, mais ça fait toujours plaisir de continuer notre route dans cette compétition. Ce sont des bons moments à partager. »

Sélestat est en quart de finale. Reste maintenant à attendre le tirage, en espérant qu’il soit favorable, pour rêver de prolonger plus loin l’aventure.

Source Dna

Posté par fredgo à 09:08 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 février 2014

Tremblay 27 - 29 Sélestat; Rdv en 1/4 ...

Victoire de nos violets aux tirs aux buts...
Bravo le Sélestat Alsace Handball.
Rendez vous pour les quarts...

Posté par fredgo à 22:26 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]