Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

21 décembre 2012

Des progrès éclatants !

les-violets-exultent-apres-le-match-nul-arrache-a-domicile-face-a-cesson-le-29-septembre-lors-de-la

      Ce n’est plus une surprise, mais une belle confirmation. Le Sélestat Alsace Handball a, comme  la saison dernière, réalisé une phase aller presque parfaite, s’ouvrant la voie du maintien en LNH.

Le violet est plus que jamais à la mode en LNH. Sélestat en a apporté une nouvelle preuve, mercredi, en allant s’imposer à Toulouse (31-32). Une victoire, la 5 e cette saison en championnat, symbole de la première partie de championnat réalisée par les Violets.

« Ce n’est pas une surprise, mais plutôt une confirmation »

« Nous n’avons pas fait un grand match, mais nous avons été solides », estime Jean-Luc Le Gall. Et le groupe a encore fait étalage de sa force. Peu utilisés lors des dernières journées, Valentin Aman (3 buts), Quentin Eymann (4 buts) et Xavier Rechal (2 buts) sont ainsi sortis de leur boîte pour apporter une contribution décisive au succès alsacien.

« J’ai une équipe complémentaire, avec des joueurs interchangeables, souffle l’entraîneur sélestadien. Certains n’ont pas joué, mais ils ont toujours été derrière le groupe. Leur heure viendra. »

En attendant, Sélestat (5 e attaque et 11 e défense de LNH) s’est installé à la 8 e place de D1, validant une phase aller sans aucune fausse note. « Ce n’est pas une surprise, car c’est ce que j’espérais, mais plutôt une confirmation et une satisfaction. Je pense que nous sommes perçus différemment par nos adversaires », souligne Jean-Luc Le Gall.

À la tête d’un groupe quasiment inchangé (seul Vlado Ostarcevic a quitté le club cet été), le coach alsacien a vu son équipe réaliser des progrès saisissants. La qualification pour le Final Four de la Coupe de la Ligue en est un exemple éclatant, tout autant que les deux matches nuls décrochés face à Montpellier et Chambéry. « Nous avons un point de plus à la trêve par rapport à la saison dernière, alors que tout le monde s’est renforcé. »

Mais pour Jean-Luc Le Gall, les progrès les plus significatifs sont ailleurs. Les matches que Sélestat n’a jamais été en mesure de gagner lors de la phase aller sont rares, contrairement à la saison dernière. « Nantes et Saint-Raphaël, souffle Jean-Luc Le Gall. Cela montre la force et la confiance des joueurs dans la qualité de leur jeu. »

Deux revers qui rappellent que le début de championnat n’avait pas été franchement concluant. Mais après ces deux défaites initiales, Sélestat n’avait pas plongé face à Cesson, arrachant le match nul à la dernière seconde grâce à Frédéric Beauregard.

« Nous avons aussi eu de la réussite »

« C’est la force de cette équipe. Et c’est ce que je retiens de notre première partie de championnat. On sortait de deux rencontres très compliquées. Ce match était important et il a lancé notre saison. »

Le bilan est donc plus que positif. Avec treize points au compteur et sept longueurs d’avance sur le premier relégable, Aix-en-Provence, les Violets ont fait un (grand) pas vers leur objectif : repartir pour un tour en LNH la saison prochaine. Ces treize points sont d’ailleurs aussi beaux que nécessaires « pour passer février et mars », le calendrier qui attend les coéquipiers de Yuriy Petrenko à la reprise étant particulièrement relevé (Paris et Chambéry à domicile, déplacements à Cesson et Tremblay).

Et si tout le monde au club signerait déjà pour terminer la saison à cette belle 8 e place (ou mieux), Jean-Luc Le Gall conserve, comme l’an passé, une certaine mesure. L’entraîneur sélestadien sait que tout équilibre est par définition fragile. « Cela n’enlève rien au boulot du staff et des joueurs, mais nous avons aussi eu de la réussite », reconnaît-il avec lucidité. Autrement dit pas de blessures longue durée et aucune réelle baisse de régime parmi les joueurs cadres.

Jean-Luc Le Gall l’assure, ce groupe est encore capable de franchir d’autres étapes. La prochaine, avant de penser à plus long terme, sera de confirmer lors de la phase retour. « Prendre treize points et réaliser un nouveau sans-faute serait magnifique. » Là encore, cela n’étonnerait personne…

Posté par fredgo à 23:43 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Des progrès éclatants, les stats..

  •  Obrad Ivezic : 77 arrêts (dont 4 pen.) en 13 matches.
    Moins sollicité que Fulop, le gardien serbe ne déçoit cependant jamais (21 arrêts contre Cesson, 17 face à Billère et Chambéry).
  • Laszlo Fulop : 123 arrêts (dont 3 pen.) en 12 matches.
    Septième meilleur gardien de D1 au nombre d’arrêts, tout simplement.
  • Maxime Duchêne : 3 arrêts en 1 match.
  • Olivier Jung : 25 buts sur 37 tirs en 12 matches.
    La blessure de Pesic lui a permis de montrer toutes ses qualités (19 buts contre Billère, Chambéry et Aix-en-Provence).
  • Yuriy Petrenko : 26 buts sur 46 tirs en 13 matches.
    Le capitaine et demi-centre ne faiblit pas. Le métronome parfait.
  • Djordje Pesic : 31 buts sur 42 tirs en 10 matches.
    Hormis contre Dunkerque (1/6), le pivot serbe a fait preuve de son efficacité habituelle.
  • Kevin Beretta : 35 buts sur 58 tirs dont 8/11 pen. en 12 matches.
    Le jeune ailier gauche confirme après s’être révélé la saison passée.
  • Pawel Podsiadlo : 67 buts sur 124 tirs dont 9/13 pen. en 13 matches.
    Du retard à l’allumage pour le Polonais, avant de retrouver son rythme de croisière (7 e meilleur buteur de D1).
  • Frédéric Beauregard : 40 buts sur 86 tirs en 13 matches.
    Un temps de jeu fluctuant, mais l’arrière gauche reste plus qu’un remplaçant.
  • Arnaud Freppel : 30 buts sur 52 tirs en 13 matches.
    Moins en réussite au tir que la saison dernière, l’ailier droit n’en reste pas moins une valeur sûre.
  • Valentin Aman : 5 buts sur 7 tirs en 9 matches.
    Peu de temps de jeu pour le jeune pivot. Efficace quand on fait appel à lui (3/3 contre Créteil en Coupe de la Ligue ou Toulouse en championnat).
  • Guynel Pintor : 2 buts sur 4 tirs en 13 matches.
    Le patron incontesté de la défense. Sa marge de progression est encore importante.
  • Michal Salami : 28 buts sur 40 tirs dont 8/14 pen. en 13 matches.
    Un temps de jeu famélique lors des dernières journées. L’ailier gauche polonais attend son heure derrière Kevin Beretta
  • Xavier Rechal : 4 buts sur 12 tirs en 9 matches.
    Le jeune ailier droit (20 ans) met progressivement le nez à la fenêtre. Brillant en Coupe de la Ligue (6/7 en 2 matches).
  • Jordan François-Marie :60 buts sur 123 tirs dont 11/17 en. en 13 matches.
    Longtemps blessé la saison passée, l’arrière droit explose au grand jour en D1. Un bras gauche dévastateur.
  • Quentin Eymann : 17 buts sur 50 tirs en 13 matches.
    Le début de saison canon de François-Marie a réduit son champ d’expression. Mais on peut compter sur lui (5 buts contre Tremblay, 4 face à Montpellier et Toulouse).

Ces statistiques ne tiennent pas compte des trois matches de Coupe de la Ligue.

Source Dna

Posté par fredgo à 23:40 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vu du côté de Toulouse: Merci du «cadeau»!

 

fenix cadeaux

Décidément, ces Toulousains sont incorrigibles. Ils sont même déroutants, déconcertants...

      Alors qu'ils avaient parfaitement négocié les dernières semaines en affichant une belle cohésion, toutes les certitudes nées de cette bonne période ont volé en éclats, hier soir, à l'issue d'une rencontre totalement ratée par les coéquipiers d'Andjelkovic. Les Toulousains sont en effet passés totalement à côté de leur sujet face à une formation de Sélestat qui s'est régalée de l'apathie toulousaine. Alors qu'il fallait mettre du rythme pour déstabiliser un bloc alsacien costaud mais pas génial, le Fenix s'est fourvoyé, manquant de rythme, d'imagination et surtout, d'une réaction collective. Dans le sillage du «vétéran» Petrenko (36 ans), parfait artilleur et organisateur, Sélestat a logiquement pris les devants et enfoncé les Toulousains.

      «On s'est gâché les vacances», pestait Valentin Porte. Celles de leurs supporters le sont aussi. Pour Noël, ils méritaient un tout autre «cadeau» !

Source La Dépeche

Posté par fredgo à 15:42 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,