Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

30 avril 2013

C'est chose faite: Stevan VUJOVIC signe au SAHB...

À la recherche d’un demi-centre pour épauler Yuriy PETRENKO la saison prochaine, le Sélestat Alsace Handball a le plaisir d’annoncer la signature pour 2 saisons de l’international monténégrin Stevan VUJOVIC(30 sélections, 57 buts).

828i_sahb_stevan_vujovic

Stevan VUJOVIC a commencé sa carrière professionnelle en Macédoine, au Vardar Skopje (2007-2009 puis 2011-2012), avant d’évoluer en Serbie, à l’Étoile Rouge de Belgrade (2009-2010), puis en Espagne, à Antequera (2010-2011), et jouait cette saison au club de HC Lovcen au Monténégro.

Il s’est notamment fait remarqué lors des derniers Championnats du monde en Espagne en réalisant de belles performances contre la France, l’Allemagne et la Tunisie. Présent depuis lundi en Alsace, il a satisfait à la visite médicale effectuée ce jour. Il portera donc les couleurs du SAHB dès la saison prochaine.

Le staff technique se félicite de ce recrutement et l’ensemble du club souhaite de très belles saisons en Alsace à Stevan

Communiqué du SAHB

Posté par fredgo à 16:10 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Stevan Vujovic bientôt Sélestadien

 

present-hier-a-l-entrainement-stevan-vujovic-a-deja-donne-un-large-apercu-de-son-talent-photo-dna-franck-delhomme

Stevan Vujovic a effectué ses premiers pas à Sélestat hier. S’il satisfait aux tests médicaux aujourd’hui, le demi-centre monténégrin signera dans la foulée un contrat de deux ans avec le club violet.

Le Sélestat Alsace Handball tient sans doute sa première (et unique ?) recrue pour la saison prochaine. Stevan Vujovic (voir DNA du 23 avril) est arrivé en Alsace dimanche soir et a fait connaissance avec ses probables futurs coéquipiers hier.

Le demi-centre monténégrin a participé à la séance d’entraînement. Suffisant pour laisser entrevoir un talent certain.

« Mes premières impressions correspondent tout à fait à ce que j’avais pu voir sur les vidéos. C’est conforme à nos attentes », explique Christian Omeyer, le directeur sportif sélestadien.

Le jeune international de 23 ans (1,90 m, 90 kg) a déjà pu faire apprécier un bras puissant et toutes les qualités d’un très bon joueur. « Il lit bien le jeu, lâche les ballons dans le bon timing. Il est assez complet », poursuit Christian Omeyer à propos de Stevan Vujovic, également capable de se décaler au poste d’arrière gauche et de défendre avec efficacité.

Séduit par le projet sélestadien et le championnat de France, le Monténégrin doit encore satisfaire aux tests médicaux aujourd’hui avant de s’engager pour deux ans avec Sélestat.

Jeune mais expérimenté

« C’est un jeune joueur, mais qui a déjà une expérience internationale entre la Coupe d’Europe et le dernier Mondial (17 sur 26 au tir en sept matches avec le Monténégro, ndlr). C’est intéressant car on sait qu’il peut encore progresser », souffle le directeur sportif violet.

Passé par la Macédoine (Vardar Skopje), la Serbie (Étoile Rouge de Belgrade), l’Espagne (Antequera), le Monténégro (Lovcen) et le Qatar (un match cette saison avec El Jaish), Stevan Vujovic doit venir épauler, comme Vlado Ostarcevic avant lui, Yuriy Petrenko sur le poste de demi-centre, dans un registre différent de l’Ukrainien, davantage organisateur. « C’est un profil complémentaire », indique Christian Omeyer.

Tout le monde à Sélestat espère que Stevan Vujovic (30 sélections, 47 buts) sera l’une des révélations en LNH la saison prochaine. Une raison supplémentaire pour assurer le maintien au plus vite.

Source Dna

Posté par fredgo à 11:37 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 avril 2013

Résultat 22ème journée: Sélestat 29-32 St Raphael; Les Violets pas loin d’être dans le rouge

e-deux-tres-mauvaises-entames-les-selestadiens-et-frederic-beauregard-se-sont-bien-remis-en-selle-avant-de-ceder-sur-la-fin-photo-denis-werwer

En concédant hier soir une nouvelle défaite à domicile, malgré une belle prestation contre Saint-Raphaël (29-32), les Sélestadiens se sont clairement mis en danger au moment d’aborder la dernière ligne du championnat.

Tout comme le toit du Centre Sportif laisse fuir l’eau dans des journées aussi arrosées qu’hier, le SAHB laisse filer des points dans son antre. Un peu trop depuis un certain temps, au point de n’avoir toujours pas pu en marquer un seul depuis le début de l’année en quatre réceptions (devant Paris, Chambéry, Toulouse et Saint-Raphaël).

Et c’est ainsi que la position du club alsacien devient de plus en plus délicate au fil des journées. Car à l’approche du dénouement, les positions se resserrent encore plus au fond de la classe. À quatre journées de la fin, les Violets n’ont plus que trois points d’avance sur Créteil, le treizième, battu à Ivry. Maintenant c’est sûr, il faudra vaincre les deux prochains visiteurs du CSI en mai, sous peine de se voir refourguer la deuxième place de relégable avec Billère. À moins d’un exploit à Nantes (le 8 mai) ou à Aix, lors de la dernière journée.

La pression va donc s’accentuer sur les Sélestadiens qui voulaient s’éviter ces frayeurs en remportant ce duel contre Saint-Raphaël. Malheureusement pour eux, ils ont pris le match à l’envers en s’attachant un boulet aux pieds dès les premières minutes. Car, malgré toutes les recommandations et les mises en garde d’avant match, ils sont entrés de la pire des manières dans cette rencontre cruciale en prenant d’emblée un handicap de cinq buts.

Le tableau d’affichage indiquait ainsi 0-5 à la 7e minute en faveur des Azuréens, alors que du côté local, les quatre premiers tirs n’ont pas pris la destination de la cage.

Trop de passage à vide

Mais la rentrée de François-Marie, qui réussissait enfin à débloquer le compteur des Violets au bout de sept minutes, allait faire du bien à ses partenaires. Le premier arrêt de Fulop qui passera une heure dans les buts, à la 11e minute, allait aussi sonner le réveil de la défense alsacienne. Et il fut assez brutal puisqu’il n’a fallu qu’une dizaine de minutes aux Sélestadiens pour revenir à la hauteur de leur adversaire (7-7, 17e ) avec un excellent Petrenko à la baguette et aussi à la finition. Mais les visiteurs justifiaient leur position de 6e du classement. En reprenant tout aussi rapidement leurs distances par l’intermédiaire d’un 3-0 (7-10, 20e). Mais les Violets avaient pris l’ascendant dans cette fin de mi-temps. Et ils le concrétiseront par un 6-1 au cours des huit dernières minutes. Deux buts consécutifs d’Arnaud Freppel permettaient au SAHB d’égaliser (11-11, 25e ) alors que le capitaine Petrenko donnait pour la première fois de la soirée l’avantage à ses couleurs (12-11, 26e ). Dominant clairement les dernières minutes, le SAHB rentrait aux vestiaires avec deux longueurs d’avance (14-12).

Le scénario de l’entame de la seconde période allait tout mettre à plat. Ressemblant à celui de la première, il permettait aux Raphaëlois de reprendre leurs aises (15-17) grâce à un 5-1 en à peine cinq minutes. Champions d’en l’art de défaire ce qu’ils ont bien construit, les Sélestadiens remettaient néanmoins les gaz pour repasser en tête (19-18, 40e ). Ils conserveront ainsi le leadership jusqu’à huit minutes de la fin (24-23, 52e ). Avant de connaître un trou noir en fin de match dans lequel s’engouffreront leurs adversaires (24-27, 55e ). Le SAHB s’était tiré une balle dans le pied et ne s’en remettra pas malgré une belle réaction finale (29-32).

Source L'Asace.

Posté par fredgo à 08:53 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2013

Résultat 21eme journée: Montpellier 35-29 Sélestat

-pintor-et-pesic-face-au-montpellierain-hmam)-vont-devoir-travailler-dur-pour-etre-plus-performants-en-defense-photo-d-archives-jean-marc-loos

Le déplacement à Montpellier n’a pas permis au SAHB de renouer avec la victoire. La situation ne change donc pas. Sélestat devra se faire violence lors des trois dernières réceptions à domicile, et le plus tôt possible, pour retrouver des certitudes.

Il n’y a donc pas eu de surprise vendredi soir à Montpellier où le SAHB s’est logiquement incliné contre un adversaire dos au mur après avoir concédé deux défaites de suite. La victoire de Créteil dans l’Hérault, une semaine plus tôt, a eu comme fâcheuse conséquence non seulement de réduire l’écart entre Sélestat et le premier relégable mais aussi et surtout de réveiller le champion de France. Si bien que Sélestat en a été quitte à payer les pots cassés. Montpellier tenait à remettre les pendules à l’heure et ne s’en est pas privé. En retrouvant leurs vertus, les partenaires de Mathieu Grébille ont mené du début à la fin, relançant ainsi la machine à cinq journées de la fin et ne laissant que des miettes à des Alsaciens qui ont résisté du mieux possible (35-29).

Des signes encourageants

Comme contre Toulouse huit jours plus tôt, la défense des Violets a encaissé 35 buts. Ce qui n’est pas le meilleur moyen de gagner des matches. « Ce secteur est effectivement perfectible mais paradoxalement, ce n’est pas ce qui me fait le plus peur , corrige l’entraîneur du SAHB, Jean-Luc Le Gall. Bien sûr, le total peut paraître lourd mais nous avions un bon Montpellier en face. Ce qui me rassure, c’est que nous nous sommes vraiment mobilisés et quelques séquences défensives étaient vraiment bonnes. Si on retire les 10 buts que nous avons pris dans les dix premières minutes, et qui nous ont d’ailleurs plombés, la suite a été bien meilleure puisque nous n’en prenons que dix dans les 20 minutes suivantes. »

Les premières minutes (6-1) avaient d’ailleurs fait craindre le pire au coach du SAHB qui a repensé un instant au scénario de la saison dernière au même endroit, lorsque son équipe avait pris l’eau en étant mené 15-4 au bout d’une vingtaine de minutes. Cette fois, ses joueurs ont évité le grand écart en revenant dans le match (20-16, 34e ), sans pour autant devenir plus menaçants que ça. « Si cette sortie ne va pas nous rassurer, elle ne nous mettra pas dans le doute, avance le technicien. On sait qu’on doit nos résultats à notre état d’esprit. Il a été défaillant contre Toulouse mais à Montpellier on a retrouvé certaines valeurs. J’ai vu les gars se jeter sur les ballons. »

Ces signes encourageants témoignent de la volonté de l’équipe de se remettre sur le bon chemin. Il lui reste à poursuivre ses efforts durant la semaine qui précède le prochain rendez-vous à domicile contre Saint-Raphaël. Encore un rude adversaire qui vogue entre le top 5 et les équipes de la seconde partie du tableau. Mais qu’il serait bienvenu de battre, histoire de retrouver cette confiance qui faciliterait la suite. « Pour retrouver de l’élan, de la confiance, il va falloir bien bosser toute la semaine, se battre comme des chiens , conclut Jean-Luc Le Gall. Nous avons grillé un joker contre Toulouse, il n’est plus question de gâcher quoi que ce soit lors des trois dernières réceptions. »

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 10:39 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 avril 2013

Présentation Montpellier - Sélestat; Arnaud Freppel veut vaincre le doute

l-ailier-droit-violet-arnaud-freppel-court-apres-la-reussite-photo-dna-franck-delhomme

L’ailier droit sélestadien Arnaud Freppel, en panne de confiance depuis plusieurs semaines, espère retrouver le chemin de la réussite dans l’Hérault, où Sélestat défie un Montpellier en quête de rachat.

Tous les joueurs , même les plus grands, connaissent des périodes moins fastes durant leur carrière. C’est le cas actuellement d’Arnaud Freppel, en manque de réussite depuis plusieurs matches. « Je n’ai pas connu ça souvent, mais là, je suis dans le dur », avoue sans détour le Sélestadien.

On ne reconnaît plus l’ailier droit diablement efficace de la saison passée (86 sur 119 au tir, 72% de réussite). Si l’Alsacien était plutôt dans ses standards lors des douze premières journées de championnat (30 sur 47), il peine à trouver la bonne carburation depuis le dernier match de la phase aller à Toulouse (6 sur 23 au tir).

« Il ne faut surtout pas lâcher »

« C’est la réalité. Je n’ai pas été très bon depuis décembre. Je ne me voile pas la face », souffle Arnaud Freppel avec lucidité. La situation n’est évidemment pas toujours simple à gérer. « Tu veux toujours apporter le maximum à l’équipe. Mais quand ça n’est pas le cas, ce n’est pas facile… »

Le talent ne s’est évidemment pas envolé. Alors comme toujours dans pareil cas, il faut faire le dos rond en attendant que la roue tourne. L’ailier droit travaille, encore et encore, pour remonter la pente.

« Il y a des périodes comme celle-là dans une carrière où tu cours après la réussite, où tu manques de spontanéité. C’est difficile à expliquer. Il suffit d’un ou deux matches et ensuite, c’est une spirale négative. Je me bats pour retrouver mon niveau. Il ne faut surtout pas lâcher, essayer d’apporter dans d’autres domaines… »

On peut compter sur Arnaud Freppel pour ne pas lâcher, à plus forte raison à l’approche d’un match forcément compliqué pour les Violets sur le parquet de Montpellier. Le club héraultais, rejoint par Dunkerque à la 2e place, tangue depuis quinze jours. Les deux défaites consécutives face à Saint-Raphaël et Créteil (*) ont en effet sensiblement réduit la marge de manœuvre des joueurs de Patrice Canayer.

« Ils ont utilisé un joker et ils vont être remontés », analyse le Sélestadien. Et si les objectifs ne sont évidemment pas les mêmes, les deux clubs se retrouvent dans une situation assez similaire. « Montpellier s’est un peu mis en danger par rapport à la deuxième place (qualificative pour la Ligue des champions, ndlr). De notre côté, après la défaite contre Toulouse on a vu les autres équipes revenir derrière. Mais nous avons toujours les cartes en main. »

« Montpellier fait moins peur »

Si les rendez-vous décisifs pour le maintien sont bien identifiés (Ivry et Créteil à domicile), les Violets entendent grappiller des points partout, y compris sur les terres du champion de France en titre.

Un champion de France supérieur sur le papier, mais dont le pouvoir d’intimidation a souffert cette saison des départs et des blessures. « Cela reste du lourd, estime Arnaud Freppel, avec un effectif qui ne comptant que des internationaux ou des joueurs en passe de le devenir. Mais c’est sûr que Montpellier fait moins peur. »

Les joueurs de Jean-Luc Le Gall avaient dépassé cette peur lors d’un match aller encore dans toutes les mémoires pour arracher le point du match nul au Rhenus (30-30). « Même quand Montpellier était presque intouchable, on se disait toujours que l’exploit était possible. Cette équipe n’est plus intouchable aujourd’hui et on y croit encore plus. »

Sélestat courra ce soir après une performance de choix, son ailier droit après un déclic. « Je cherche un match sur lequel m’appuyer, pour repartir de l’avant. » Et pourquoi pas dès ce soir à Montpellier ?

Hormis en début de saison, en pleine affaire des paris, Montpellier n’avait plus perdu deux fois de suite en championnat depuis l’exercice 2000-2001.

Source Dna

Posté par fredgo à 08:15 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 avril 2013

Présentation de la 21ème journée: ... des Alsaciens vexés et piqués au vif !

photo-jean-marc-loos

Les Savoyards qui se déplacent à Toulouse lorgnent toujours sur une qualification européenne qu'ils pourraient disputer à Montpellier en difficulté en ce moment, à Nantes et surtout à Dunkerque, le dauphin du quasi intouchable PSG. En queue de classement, Créteil tentera de laisser à Ivry ou à Aix, le fauteuil de 2ème relégable.

Montpellier (2ème, 29pts) - Sélestat (9ème, 17pts)

Montpellier doit repartir à la charge

Saison compliquée pour Chambéry, saison toute aussi complexe pour Montpellier. La défaite à domicile d’un but face à Créteil a douché les esprits. Et comme une tuile n’arrive jamais seule, Issam Tej qui était jusque là, un des poumons de l’équipe héraultaise, joue diminué. « Depuis le match contre Chambéry en coupe, j’ai mal à l’épaule. J’ai passé des examens médicaux et je me retrouve avec une fissure au tendon et lésion musculaire. Je m’entraîne a minima car je ne peux pas tirer ni faire de passe. Mais en ce moment, je serre les dents et j’essaie de donner un coup de main en défense. » Montpellier n’a en effet plus le droit à l’erreur. Il reste une demi-finale de Coupe de France à jouer contre Nantes et un billet en Ligue des Champions à décrocher, ce qui par les temps qui courent, est loin d’être acquis. L’adversaire du soir a connu la même mésaventure le week-end dernier. En effet, Sélestat s’est incliné à domicile face à Toulouse. Et ce sont des Alsaciens vexés et piqués au vif qui se déplacent dans l’Hérault.
 
Date et Heure :
Le 19/04/2013 A 20:00
Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand
MONTPELLIER

Les autres matchs à suivre de très près:

  • Toulouse (8ème, 17pts) - Chambery (4ème)

     Blessé au mollet début mars à l’entraînement, Edin Basic fera le déplacement à Toulouse mais sera encore.. 

  • St Raphael (7ème) - Tremblay(10ème, 17pts) 

    Saint Raphaël de son côté, doit se méfier de Tremblay qui malgré une progression en dents de scie, est plus à l’aise à l’extérieur qu’à domicile. Les Franciliens ont une fin de calendrier plus que complexe,

  • PSG (1er) - Aix (11ème, 15pts)

   Trois points, c’est ce qui manque au PSG handball pour être avant terme, officiellement champion de France. Une partie du chemin pourrait être accomplie à l’occasion de cette 21ème journée face à Pays d'Aix, surtout si ...

  • Cesson (7ème) - Ivry (12ème, 14pts)

Avant d’accueillir Créteil, dans un peu plus d’une semaine, Ivry qui devrait retrouver un terrain plus propice pour prendre des points, se déplace à Cesson.

  • Créteil (13ème, 14pts) - Dunkerque (3ème)

 En attendant, l’USDK se déplace à Créteil qui a réussi un bel exploit à Montpellier et qui n’a d’autre souci que sauver son maintien parmi l’élite.

Source Handzone

Posté par fredgo à 15:29 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Avant Montpellier – Sélestat, Antoine Gutfreund, l’éclosion attendue

antoine-gutfreund-a-su-saisir-sa-chance-pour-briller-sur-l-aile-droite-de-montpellier-photo-maxppp

Sans faire de bruit, Antoine Gutfreund s’est fait une place cette saison au sein du grand Montpellier. L’arrière/ailier droit de 20 ans, passé par la Robertsau et Sélestat, s’est confié avant son week-end alsacien.

L’affaire des paris n’aura pas eu des conséquences négatives pour tout le monde. Au sein d’un effectif montpelliérain remanié, les jeunes du club ont vu leurs responsabilités accrues, et l’Alsacien Antoine Gutfreund n’a pas été le dernier à en profiter.

« Cela nous a aussi affectés », commence par expliquer l’international juniors, conscient que “l’affaire” a constitué pour lui une opportunité inattendue. « Mais il fallait prendre tout cela comme un bien. Mine de rien, c’était notre chance… »

Le Strasbourgeois ne l’a pas laissée passer, profitant également des blessures, notamment celle du Slovène Dragan Gajic, pour s’illustrer avec brio sur l’aile droite montpelliéraine. « Avec les autres jeunes, on voulait montrer qu’on pouvait faire le boulot et que Montpellier, ce n’est pas seulement les stars. L’effectif était amoindri. J’ai pu m’affirmer, avoir du temps de jeu. »

« Je traverse une bonne période. Il ne faut pas que ça s’arrête »

Depuis le début de la phase retour, Antoine Gutfreund rentabilise au maximum les minutes offertes par son entraîneur Patrice Canayer (16 sur 19 au tir en sept matches de championnat, sans compter quelques apparitions remarquées en Ligue des champions).

Davantage à l’aile, lui qui peut également évoluer sur le poste d’arrière droit. « Je prends ce qui vient. Pour le moment, les opportunités sont à l’aile. Mais je peux jouer sur les deux postes et je pense que c’est un avantage pour la suite de ma carrière », indique le jeune joueur de 20 ans, en attente de nouvelles de son club au sujet d’un premier contrat pro.

« J’ai la chance d’aligner les bonnes performances, apprécie-t-il. Je pense avoir satisfait les attentes du coach. Je traverse une bonne période. Il ne faut pas que ça s’arrête. »

Si les circonstances ont certes favorisé son éclosion, c’est aussi et surtout grâce à son talent que l’Alsacien s’est frayé un chemin parmi les étoiles montpelliéraines.

« C’est dans la continuité de ma progression, estime-t-il. Je suis dans ma troisième et dernière année de contrat avec le centre de formation et la saison passée, j’ai été blessé pendant presque huit mois. Venir à Montpellier m’a beaucoup apporté. J’avais à cœur d’avoir ma chance, de montrer que je pouvais avoir ma place ici. »

La venue de Sélestat sera une nouvelle opportunité de le prouver. Un club qu’il connaît bien pour y avoir fait ses premiers pas en D2 en 2009-2010, à tout juste 17 ans. « J’étais avec plusieurs joueurs au Pôle Espoirs de Strasbourg. Je n’ai joué qu’un an à Sélestat, mais ça reste un club où je suis passé. Et c’est quand même un sentiment particulier que de l’affronter. »

Doubles retrouvailles

Le week-end sera même entièrement Alsacien pour Antoine Gutfreund, qui devrait retrouver un autre de ses anciens clubs le lendemain du match contre les Violets. Samedi, l’Entente Strasbourg/Schiltigheim (N1) débarque dans l’Hérault pour défier la réserve montpelliéraine. « J’ai débuté le hand à la Robertsau. C’est mon club de cœur. J’ai aussi très envie de jouer cette rencontre. J’ai beaucoup de potes là-bas. »

Une double occasion de montrer à ses amis sa métamorphose depuis son départ de l’Alsace il y a presque trois ans, alors qu’il n’était qu’un espoir. L’heure de la confirmation semble venue pour Antoine Gutfreund.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:28 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 avril 2013

Joyeux anniversaire Nicolas...

Nicolas_Girardin
Aujourd'hui,

 

nous fêtons l'anniversaire

 

d'un ancien violet: Nicolas Girardin

 

Il fête ses 27 ans  et joue actuellement à Bordeaux (N1) en passe de monter en Pro D2.

 

Joyeux anniversaire

Posté par fredgo à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 avril 2013

Résultat de la 20ème journée: Dunkerque rejoint Montpellier, Toulouse et Aix respirent

vassiok_carl

On ne saura que plus tard si cette 20ème journée a été un énième tournant du championnat de D1. Dunkerque a bien profité du faux-pas à domicile de Montpellier, Créteil s'est rassuré, Aix et Toulouse se sont donnés un peu d'air, Chambéry a eu chaud face à Saint Raphaël, tout comme Nantes à Tremblay. Le PSG lui, se prépare au sacre. Billère a les deux pieds en Pro D2.

SAHB 28 / 35Toulouse

La crise allemande a du bon pour Toulouse !

Il a fallu que les Allemands de Melsungen aient des soucis financiers, qu'ils se séparent de deux joueurs de leur trio grec et que Toulouse saisisse l'occasion pour que Alexandros Vasilakis (notre photo) débarque sous le maillot du Fénix. Et la greffe a tout de suite pris ! Les onze buts du gaucher dans sa nouvelle tunique, combinés aux dix réalisations de Jérôme Fernandez, aux parades de Wesley Pardin et au sans faute de Miha Zvizej (7/7) ont permis à Toulouse de s'imposer assez largement (28-35) à Sélestat qui n'a jamais été en mesure d'exister. Série en cours de trois matches sans défaite pour le Fénix, c'est excellent pour le moral avant d'accueillir Chambéry. L'efficacité de Vasilakis nous ramène presque trois ans en arrière. Début mai 2010, Toulouse alors avant-dernier, engage le Serbe Vladica Stojanovic comme joker médical. A peine arrivé de Melsungen (tiens ! comme le Grec), le demi-centre qui évolue aujourd'hui à Aix, plante 11 buts (2ème coïncidence) face à Dunkerque. Il sera l'un des artisans du maintien parmi l'élite. Trois ans plus tard, l'histoire d'un transfert à la dernière minute est profitable d'entrée. Toulouse peut respirer.

Les poursuivant se rapprochent...

Tremblay (9ème,0pts, 17pts) patauge...
Tremblay n’arrive plus à s’imposer à domicile et pourrait connaître une aussi mauvaise fin de saison que l'an passé. Après Sélestat et Créteil, c’est Nantes cette fois qui a crucifié...

Ivry (11ème,0pts, 14pts) n'a rien pu faire...
Un pas de plus a été fait jeudi après une nouvelle victoire face à Ivry. Les joueurs de Pascal Léandri souvent dépassés par l’ampleur de la tâche...

Aix (12ème, +2pts, 15pts) bouffe du Breton...
Pas de souci pour Aix qui n’a pas eu à forcer son talent pour prendre la mesure d’une bien pâle équipe de Cesson. Cueillis à froid...

Créteil (13ème, +2 pts, 14pts) créé la surprise...
... sans minimiser l’exploit de vaillants joueurs de Créteil revigorés par la présence incommensurable de Gorazd Skof venu faire quelques piges dans les buts, les Héraultais... 

Le classement:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris SG 38 20 19 1 0 665 523    
2 Montpellier 29 20 13 4 3 666 586    
- Dunkerque 29 20 13 4 3 567 516    
4 Nantes 26 20 12 6 2 565 515    
5 Chambéry 25 20 11 6 3 575 560    
6 St Raphael 20 20 9 9 2 565 575    
7 Cesson 19 20 9 10 1 527 556    
8 Toulouse 17 20 7 10 3 583 602    
- Tremblay 17 20 8 11 1 546 527    
10 Sélestat 17 20 7 10 3 567 599    
11 Aix en Provence 15 20 6 11 3 586 600    
12 Ivry 14 20 6 12 2 510 557    
13 Créteil 14 20 6 12 2 553 579    
14 Billère 0 20 0 20 0 467 647    

Posté par fredgo à 18:31 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Après Sélestat 28 – 35 Toulouse: Rappel à l’ordre

l-audace-du-jeune-ailier-droit-xavier-rechal-a-ete-recompensee-par-deux-buts-et-un-match-plein-photo-dna-franck-delhomme

En s’inclinant à domicile contre Toulouse (28-35), Sélestat a brûlé un joker dans la course au maintien. Il en reste heureusement d’autres aux Violets, conscients qu’ils devront élever leur niveau de jeu lors des prochaines échéances.

Il fallait bien que la série s’arrête un jour. Jamais depuis leur retour en D1 les Sélestadiens ne s’étaient inclinés à domicile contre un adversaire moins bien classé. « Mais ce Toulouse-là n’est pas à sa place au classement. L’équipe que nous avons affrontée samedi nous est supérieure », souffle Jean-Luc Le Gall, l’entraîneur alsacien.

C’est une évidence, ce Fenix new-look ne ressemble en rien à celle que les Violets avaient battue lors du match aller sur les bords de la Garonne.

Vasilakis change la donne

Fin décembre, Jérôme Fernandez revenait tout juste de blessure et le Grec Alexandros Vasilakis était encore loin de la ville rose. En inscrivant 21 buts, les deux arrières ont été les bourreaux des coéquipiers de Yuriy Petrenko.

« Ce que je regrette, c’est que nous n’avons pas pris la mesure de l’adversaire, analyse Jean-Luc Le Gall. C’est la première raison de notre échec. On n’avait pas la bonne image de Toulouse. Je pense que c’est un adversaire qui ne nous a pas fait assez peur. »

« Ce n’était pas arrivé depuis des lustres »

Il n’a fallu qu’un seul match à Vasilakis pour montrer qu’il pouvait terroriser toutes les défenses de LNH. « Leur nouveau joueur change la donne », confirme Jean-Luc Le Gall. Avec lui, Toulouse est déjà devenue une équipe beaucoup plus complète et équilibrée. Une équipe qui n’a pas manqué de poser d’insolubles problèmes à Sélestat, les 21 buts encaissés en première période étant là pour en témoigner.

C’est d’ailleurs quand les Violets ont resserré la garde durant les quinze premières minutes de la seconde période qu’ils sont revenus dans le sillage des Toulousains (22-23, 40e ). Mais le talent du trio Fernandez-Vasilakis-Zvizej (28 buts à eux trois) a fait la différence.

« Nous avons déjà battu des équipes supérieures, mais nous n’étions pas suffisamment prêts pour cela contre Toulouse, insiste le coach. Nous n’avons pas été la hauteur de ce que nous sommes capables de faire. Il aurait fallu réaliser un grand match pour s’imposer contre ce Toulouse-là. »

La copie moyenne rendue par les coéquipiers de Djordje Pesic a logiquement été mal notée. « Ce n’était pas arrivé depuis des lustres à domicile. Et cela ne doit plus arriver d’ici la fin de la saison. Si c’est le cas, le maintien ne sera pas loin. »

Mais si l’écart s’est considérablement réduit lors de cette 20e journée (trois points seulement séparent le 8e , Sélestat, du 13e et premier relégable, Créteil), il n’y a pas encore le feu dans la maison violette. Ce revers constitue néanmoins un rappel à l’ordre pour des Violets qui vont devoir faire le dos rond dans les semaines à venir.

« Le travail n’est pas terminé »

Car avant de recevoir Créteil et Ivry (les 18 et 29 mai), deux rendez-vous assurément décisifs, le Sélestat Alsace Handball va affronter trois membres du Top 6 : Montpellier (3e ), Saint-Raphaël (6e ) et Nantes (4e ). « C’est sûr que cette défaite va nous rajouter de la pression », consent Jean-Luc Le Gall.

Les Sélestadiens ont mal négocié le virage toulousain. Mais leur marge de manœuvre sur leurs concurrents reste réelle. « Ce match contre Toulouse, s’il ne remet pas en question ce que nous sommes capables de faire, aura le mérite de nous piquer à vif, de nous vexer. »

La piqûre de rappel n’était sans doute pas nécessaire pour des Violets dont la moindre des qualités est de toujours savoir garder les pieds sur terre : « Le travail n’est pas terminé ».

Source DNA

Posté par fredgo à 12:07 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,