Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

30 septembre 2013

Résumé de la 3ème journée: L'écrémage continue ...

    

58765_big

       Les équipes de Montpellier et Dunkerque sont seules en tête au classement de la D1 masculine. St Raphaël battu par une étonnante équipe d'Aix et Nantes sont légèrement décrochés. Le Paris St Germain remet les pendules à l'heure à Cesson et se prépare au "clasico" de fin de semaine. En queue de peloton, Ivry et Dijon n'ont toujours pas décollé. 

 

 SélestatContreDunkerque

Sélestat Alsace HB  21 - 24 USDK Dunkerque 

Sélestat Dunkerque

Si en Ligue des Champions, c'est plutôt morne plaine, Dunkerque s'exporte plutôt bien et surtout négocie de la meilleure des façons son début de saison en D1. Pourtant son calendrier était plutôt compliqué et après trois journées, les camarades de Benjamin Afgour (notre photo) réalisent un carton plein avec deux succès à l'extérieur dont le dernier à Sélestat et un à domicile. En Alsace, dans une rencontre où l'arbitrage n'a pas été à la hauteur de part et d'autre (le rouge infligé par exemple, au Sélestadien Pintor ne s'imposait pas), Dunkerque a contrôlé sans pour autant écraser son adversaire. La tension qui a accompagné les débats n'a pas aidé à la fluidité du jeu. Mais les Nordistes ont su gérer cette situation "électrique" (un 2ème rouge sera infligé à Jean Luc Legall, l'entraîneur du SAHB) pour enlever la décision (21-24).  Quant à Sélestat, l'écart n'est pas énorme et les trois pénaltys ratés vont certainement amplifier les regrets.

Tous les matchs:

Journée 3
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score    
Montpellier Nantes 31 26    
Aix en Provence St Raphael 26 25    
Cesson Paris 28 41    
Chambéry Dijon 36 30    
Sélestat Dunkerque 21 24    
Toulouse Ivry 25 24    
Tremblay Nîmes 27 27  

Le classement après 3 journées:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Montpellier 6 3 3 0 0 97 76    
- Dunkerque 6 3 3 0 0 85 74    
3 Paris 5 3 2 0 1 100 86    
4 Aix en Provence 4 3 2 1 0 75 85    
5 St Raphael 4 3 2 1 0 89 85    
- Nantes 4 3 2 1 0 87 82    
7 Chambéry 3 3 1 1 1 95 90    
- Cesson 3 3 1 1 1 85 93    
- Toulouse 3 3 1 1 1 81 84    
10 Sélestat 2 3 1 2 0 73 77    
11 Nîmes 1 3 0 2 1 82 89    
- Tremblay 1 3 0 2 1 79 86    
13 Ivry 0 3 0 3 0 68 75    
- Dijon 0 3 0 3 0 73 87  

Source Handzone

 

Posté par fredgo à 12:50 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 septembre 2013

3ème journée: Sélestat 21-24 Dunkerque

      

rbitres-ont-mis-jean-luc-le-gall-hors-de-lui-et-pour-avoir-trop-exprime-son-mecontentement-l-entraineur-selestadien-a-ete-expulse-photo-vanessa-meyer-wirckel

      Si la victoire de Dunkerque est logique, hier soir à Sélestat (21-24), on ne peut néanmoins pas passer sous silence la prestation calamiteuse du duo arbitral dont les décisions incohérentes et les deux cartons rouges très sévères infligés aux Sélestadiens ont gâché la soirée.

     Quand Mourad Bounouara et Richard Thobie ont sifflé la fin du match, une immense bronca est descendue des tribunes du Centre sportif intercommunal de Sélestat pour marquer la réprobation des spectateurs.

      Personne n’a eu l’idée de contester la victoire du vice-champion de France, Dunkerque, qui a pourtant dû batailler jusqu’au bout pour assurer son succès avec trois buts d’avance. Non, tout le monde en avait après ce duo arbitral qui a volé la vedette aux joueurs en étant constamment au cœur des actions. Lorsqu’ils prennent une mauvaise décision d’un côté, ils se trompent quelques instants plus tard à l’autre bout du terrain. Oubliant une demi-douzaine d’avantages en faveur de Sélestat ou sanctionnant Guynel Pintor d’un carton rouge pour une action qu’ils tolèrent de la part des rudes défenseurs nordistes.

     Les visiteurs n’ont aussi pas compris pourquoi ils se sont retrouvés à quatre dans la minute suivant l’expulsion du défenseur alsacien ! À y perdre son latin. Et aussi ses nerfs, à l’image de l’entraîneur des Violets, Jean-Luc Le Gall qui, lassé des décisions des hommes en noir, a vu rouge en étant prié de s’asseoir dans les tribunes à la 47e minute.

Surcroît de tension

photo-vanessa-meyer-wirckel2

Tout cela a eu pour conséquence de hacher le match et d’ajouter un surcroît de tension dont les deux équipes se seraient bien passées. Le carton rouge infligé à Pintor à la 26e minute a néanmoins eu le mérite de réveiller ses coéquipiers. Car le SAHB avait été assommé par un coup de massue auparavant, sous la forme d’un 7-0 entre la 11e et la 19e minute qui avait placé Dunkerque sur un piédestal (5-11). Alors qu’ils avaient pourtant pris le match par le bon bout (4-5, 10e ) grâce notamment à François-Marie et Freppel qui marquaient deux buts. Mais la suite ne s’est pas aussi bien enchaînée. Les balles perdues, les tirs manqués, dont trois penalties entre la 14e et la 21e minute, allaient polluer le jeu des Violets.

Podsiadlo a mis fin à une disette de 13 minutes sans le moindre but sélestadien (6-11). La fin de la première période a même tourné à l’avantage des locaux qui revenaient dans la course (9-12) après l’expulsion de leur camarade. Mais les deux buts encaissés dans la dernière minute creusaient à nouveau le fossé (9-14).

Même privée de sa tour centrale, la défense alsacienne a joliment travaillé pour permettre de relancer l’équipe après la pause. Beauregard donnait l’exemple en se sacrifiant dans ces tâches et le SAHB reprenait des couleurs pour recoller à deux longueurs de son adversaire (14-16). Mais cette dépense d’énergie à revenir au score se paye cash contre une pointure comme Dunkerque. Deux buts dans la même minute redonnaient de l’air aux Nordistes (14-18, 45e ).

À 16-22 à la 54e minute, la messe était dite. Sélestat se satisfera d’avoir remporté la deuxième mi-temps (12-10), mais c’est là une maigre consolation. Un trou d’air de près d’un quart d’heure lui a été fatal hier soir.

Source L'Alsace.photo-vanessa-meyer-wirckelLes supporters violets...
(Voir plus de photos du journal l'Alsace)

Source L'Alsace.

Sélestat 21-24 Dunkerque (9-14)

Quand on joue la Ligue des Champions, le plus difficile est de réussir à passer de cette compétition au championnat, et inversement, sans baisser de régime. De savoir prendre les points quand ils se présentent et d’appliquer, avec sérieux, les enseignements parfois acquis dans la douleur. Et ce mercredi, les Dunkerquois ont démontré qu’ils étaient capables d’apprendre très vite. Car ils ne se sont pas trompés de match face aux Sélestadiens en distillant comme il le fallait leurs efforts. Bien présents dans le round d’observation (5-5 à la 12’), contenant les velléités d’hôtes décomplexés et désireux d’en découdre, les partenaires de Benjamin Afgour (6 buts) ont progressivement fait grimper le rythme et ont sérieusement décramponné le SAHB (5-11 à la 19’ puis 7-12 à la 27’) grâce à leur grande force : une défense de fer. Dans le second acte, les hommes de Patrick Cazal ont géré leur avance même si le retour à -2 (14-16 à la 43’) a provoqué quelques sueurs. Mais l’expérience et le savoir-faire maison ont suffit pour repartir vers une victoire plus aisée (15-20 à la 50’ puis 17-22 à la 55’). Sélestat a tout donné mais Dunkerque était vraiment plus fort.

Source LNH

Posté par fredgo à 12:20 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 septembre 2013

Sélestat - Dunkerque (ce soir): « Tout part de la défense »

euse-c-est-bien-en-defense-que-guynel-pintor-est-devenu-indispensable-au-selestat-alsace-handball-et-qu-il-s-est-fait-un-nom-en-d1-photo-dna-jean-paul-kaiser

   Dunkerque, le vice-champion de France, débarque en Alsace pour conserver la tête du championnat. Guynel Pintor, le patron de la défense sélestadienne, compte bien l’en empêcher.

Guynel Pintor est ce que l’on appelle un “spécialiste”. Un joueur la plupart du temps dans l’ombre, mais sans qui les plus grandes victoires ne pourraient jamais voir le jour.

Benjamin Gille à Chambéry, Wissem Hmam à Montpellier, Rock Feliho à Nantes, Ibrahima Diaw ou Jakov Gojun au PSG, Mickaël Grocaut du côté de Dunkerque, pour ne citer qu’eux, partagent la même singularité que le Sélestadien. Ils sont là pour défendre, pour (presque) rien d’autre et c’est déjà beaucoup…

« Je prends vraiment du plaisir à défendre aujourd’hui »

Autant évacuer la question d’emblée : le fait de ne jouer que d’un côté du terrain n’est-il pas frustrant ? « Il y a un défenseur dans chaque club, souffle Guynel Pintor. Bien sûr que j’aimerais aussi jouer en attaque. Après, si je fais une belle carrière dans ce rôle de défenseur, ça ne me dérange pas. »

Le Martiniquais sait aussi qu’il ne serait peut-être pas un joueur de D1 s’il n’avait pas, il y a quelques années, accepté de se consacrer aux tâches obscures. « Quand le club était encore en D2, j’avais peu de temps de jeu », se rappelle-t-il.

Ses missions n’étaient alors déjà que défensives, au relais de Christian Omeyer, depuis devenu directeur sportif. « J’ai beaucoup appris auprès de lui, explique le joueur de 22 ans. Je jouais déjà uniquement en défense et à un moment donné, j’y ai forcément pensé. »

La volonté de prouver qu’il avait l’étoffe pour devenir le patron de la défense violette a fait le reste. Guynel Pintor ne s’est pas seulement fait une raison en se “spécialisant”, il y a aussi et surtout trouvé son bonheur sportif.

« Quand j’ai commencé le handball, un peu avant l’âge de 15 ans (à la Gauloise de Trinité, ndlr) , j’attaquais et je défendais », indique celui qui n’a jamais retrouvé les mêmes sensations au tir depuis une opération à l’épaule droite il y a trois ans.

« C’était aussi le cas en équipe de France jeunes. Mais je pense que c’est par rapport à mes qualités défensives que Sélestat m’a contacté. »

Avec sa taille (2 m), son envergure et sa mobilité, Guynel Pintor présente le parfait profil de l’emploi. « Je prends beaucoup de place. » La défense, c’est aussi un état d’esprit. « Je n’aime pas me faire passer ! », lance ainsi Guynel Pintor.

Le parcours du Martiniquais en Alsace n’a pas toujours été un long fleuve tranquille, mais il assume désormais avec réussite ses responsabilités sur le terrain. « Je prends vraiment du plaisir à défendre aujourd’hui », assure-t-il.

Quitte à forcer quelque peu sa nature. « Avant, je ne parlais jamais sur le terrain. Maintenant, quand Jean-Luc (Le Gall, le coach) me demande de booster l’équipe, je le fais. Je dois commander mes coéquipiers, pour le placement, pour savoir quand un joueur doit sortir sur l’adversaire… Je sais que c’est mon rôle. »

Un rôle de “patron” qu’il joue à sa manière. « C’est difficile pour moi de leur crier dessus, je ne suis pas comme ça, sourit Guynel Pintor. Et la plupart de mes coéquipiers sont plus vieux que moi. J’essaie plus de les motiver, de les remobiliser quand ça ne fonctionne pas. »

« Je sais que l’on peut livrer de meilleurs matches »

Ce soir contre Dunkerque, le Sélestadien sait qu’il va avoir du boulot face à Rambo, Hansen ou Nagy, les artificiers nordistes. Il sait aussi que son équipe devra mieux défendre que face à Nantes si elle veut cette fois obtenir un résultat positif. « Tout part de la défense », rappelle-t-il.

« J’espère que l’on va réussir à faire un “truc”, poursuit Guynel Pintor. Mais si on encaisse dix-sept buts en première période comme contre Nantes, vendredi, ce sera impossible. Quand on est à fond, on peut tenir toutes les équipes. Je sais que l’on peut livrer de meilleurs matches. »

Le défenseur violet n’a ainsi pas oublié que c’est en limitant l’USDK à 27 et 24 buts que Sélestat était passé tout près d’un succès la saison passée contre le vice-champion de France…

Source DNA par par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:31 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 septembre 2013

Présentation de la 3ème journée: Sélestat ne fera aucun cadeau à Dunkerque

 

Beauregard

Dunkerque est prévenu. Entre deux matches européens, la visite à Sélestat peut s'avérer très piégeuse. Tout comme d'ailleurs, celle du Paris St Germain, l'autre représentant en Ligue des Champions qui se déplace à Cesson. Une surprise est-elle possible à l'occasion de cette 3ème journée de LNH ? Montpellier se tient en embuscade mais c'est Nantes qui se déplace à Bougnol.  

 

 

Selestat Dunkerque

 

 

 

 

Le déplacement de Dunkerque à Sélestat devra être examiné à la loupe. Les Nordistes viennent de rentrer de Pologne après 14h de transport (bus et avion combinés) mais surtout après une 1ère défaite infligée en Ligue des Champions par Kielce. Le score avec dix buts d’écart pourrait ressembler à une correction mais face à une telle armada n’était-ce pas prévisible ? L’USDK essuie les plâtres parmi le gotha européen, le déficit d’expérience à ce niveau est flagrant, les possibilités de surprendre chez lui, un adversaire déjà bien rôdé, étaient quasi inexistantes. Pourtant, les joueurs de Patrick Cazal ont longtemps tenu la comparaison mais ont craqué dans le dernier quart d’heure. A Sélestat, c’est un autre challenge qui leur est proposé: maintenir la dynamique d’un bon début de championnat et surtout ne pas perdre de terrain sur les concurrents directs au podium. Les Alsaciens eux, sont entrés tranquillement dans la compétition avec un succès face à Dijon et un revers à Nantes. « Sur le plan comptable, on peut être satisfait, reconnaît Jean Luc Legall. Le match contre Dijon a été maîtrisé durant 40 minutes, ensuite il y a eu un relâchement, sachant qu’il y avait 9 buts d’avance à la mi-temps. A Nantes, il y a des regrets car on a fonctionné sur courant alternatif. On est capable de beaucoup mieux faire. On a eu trop de temps faibles. » Le calendrier est ainsi fait, c’est un autre poids lourd de la LNH qui se présente face à Sélestat. Dunkerque est entré dans les cadences infernales d’un club qui dispute la Ligue des Champions, avec deux matches par semaine puisque samedi, ce sont d'autres polonais, Plock, tombeurs de Montpellier qui se présentent aux stades de Flandres. Fatigués les Nordistes ? Peut-être un peu, oui, même si l’entraîneur alsacien ne s’attache pas à ce type de paramètre. « Je vois les choses totalement différemment. Je ne m’occupe pas de l’état de fraîcheur de l’adversaire. En D1, aucun cadeau n’est fait, il faudra s’arracher pour ramener les points, les uns après les autres. Il faut se persuader qu’on peut en prendre partout, donc pourquoi pas contre Dunkerque. »  Mais les statistiques parlent d’elles-mêmes, cela fait huit ans que les Alsaciens ne se sont pas imposés face aux Nordistes. Cette saison, l’effectif n’a pas bougé, l’ossature est la même avec les Fulop, Petrenko, Pesic, Beauregard (notre photo de tête), Freppel, François-Marie et autre Pintor, seul le demi-centre Stevan Vujovic a posé son sac dans le Bas-Rhin. Pourtant, le Monténégrin a du mal à prendre ses marques au sein du SAHB. « Il reste en effet très perfectible et rencontre quelques difficultés à organiser le jeu de l’équipe. Il est jeune et on lui fait confiance sur la durée. Le fait que l’effectif soit le même par rapport à la saison passée est un réel avantage. Tout est en place, les habitudes aussi. » Le technicien sélestadien reste très attentif à l’évolution de chaque équipe dans le championnat. Comme la plupart de ses collègues, il qualifie le début de calendrier de "compliqué" puisqu'après la réception  de Dunkerque, sa formation devra se déplacer deux fois d’affilée à Tremblay et à St Raphaël avant d’accueillir… Montpellier.

Pronostic : Dunkerque

Arbitres: BOUNOUARA MOURAD et THOBIE RICHARD
Date et Heure : Le 25/09/2013 A 20h00
Lieu : Centre Sportif Intercommunal
Quai Albrecht - SELESTAT

Les autres rencontres
Ce soir:
Cesson(5è) - Paris ST Germain (6è)
Jeudi soir:
Montpellier(1er) - Nantes(2è)
Vendredi soir:
Aix(8è) - St Raphael(4è)
Toulouse(10è) - Ivry(11è)
Samedi soir:
Tremblay(13è) - Nimes(12è)
Chambery(9è) - Dijon(14è)

Source Handzone

Posté par fredgo à 22:41 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Avant Sélestat - Dunkerque: « Le danger, ...il est à Sélestat »

coleaders-du-championnat-guillaume-joli-et-dunkerque-ne-veulent-pas-perdre-la-tete-demain-a-selestat-entre-deux-matches-de-ligue-des-champions-photo-maxppp

Dunkerque a raté ses débuts en Ligue des champions. Giflés à Kielce dimanche, les coéquipiers de Guillaume Joli veulent réussir la transition avec le championnat, demain à Sélestat. L’ailier droit connaît la difficulté d’une telle entreprise.

Guillaume Joli sait de quoi il parle. Si Dunkerque découvre cette saison la Ligue des champions, son ailier droit la fréquente depuis l’âge de 19 ans. Depuis 2004, le Lyonnais a livré plusieurs campagnes européennes avec Chambéry puis Valladolid.

Et c’est avec l’expérience d’un vétéran qu’il n’est pas encore qu’il redoute ce déplacement en Alsace, trois jours après le lourd revers concédé en Pologne, sur le parquet du géant Kielce (33-23).

« Un match piège » pour l’ailier droit

« Le danger, il n’est pas là, il est mercredi à Sélestat. Passer d’une compétition aussi belle que la Ligue des champions au championnat, c’est ça le plus dur », indiquait-il ainsi dimanche dans L’Équipe , à l’aube du premier match de l’histoire de l’USDK dans le grand monde européen.

Hier à Varsovie, avant de prendre l’avion pour Bruxelles et gagner Sélestat en bus dans la nuit, le champion olympique ne disait pas mieux : « Toutes les rencontres à l’extérieur vont constituer des pièges. Tout le monde va avoir envie de nous attraper, de profiter du fait que l’on joue la Ligue des champions et de la fatigue qui va avec. Il faudra être concentrés au maximum. »

Ne pas lâcher de points en vue de la prochaine Ligue des champions

Guillaume Joli, contrairement à la plupart de ses coéquipiers, connaît la difficulté d’enchaîner les deux compétitions, de se remobiliser pour le quotidien de la D1, que ce soit après un exploit ou une déconvenue sur la scène européenne.

Dimanche à Kielce, Dunkerque a reçu une gifle pour sa première en Ligue des champions, après avoir pourtant longtemps rivalisé avec le champion de Pologne (22-21, 47e ).

« La quatrième place (qualificative pour les 8es de finale) ne se jouait pas là-bas, souffle l’international aux 82 sélections. Mais c’est la manière qui est un peu gênante. On s’est mis au niveau d’une équipe demi-finaliste de la dernière Ligue des champions pendant quarante-cinq minutes. Alors c’est décevant d’en prendre dix. »

Les Nordistes n’auront pas vraiment le temps de gamberger. Depuis hier, c’est Sélestat qui occupe toutes leurs pensées (*). Les joueurs de Patrick Cazal n’entendent certainement laisser de côté le championnat, surtout après leur bon départ (deux victoires contre Tremblay et Toulouse).

« Sélestat joue bien au ballon »

« On veut faire un gros match à Sélestat pour ne pas perdre de points, lance le meilleur buteur du championnat 2004-2005. On s’est battu la saison passée pour la Ligue des champions et on veut y retourner la saison prochaine. »

Guillaume Joli a aussi de la mémoire. Il n’a ainsi pas oublié que l’USDK avait dû batailler pour dominer Sélestat lors des deux dernières confrontations. « C’est une équipe qui joue bien au ballon. Ce sera difficile. Mais ce sera aussi agréable de jouer dans cette belle salle et devant ce public. »

Les Dunkerquois se savent attendus par leurs adversaires, par leurs concurrents pour une place en Coupe d’Europe comme par les candidats au maintien. « On va voir pas de mal résultats surprenants lors de chaque journée », avance Guillaume Joli.

Inutile cependant de préciser que le double champion du monde n’aime pas du tout les mauvaises surprises…

(*) Dunkerque enchaînera dès samedi avec la réception de Plock, le vice-champion de Pologne.

Posté par fredgo à 11:57 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 septembre 2013

Résumé de la 2ème journée: Aymen Toumi (Nantes) vous salue bien !

    

Aymen Toumi

      Le petit ailier tunisien Aymen Toumi a marqué son entrée dans le championnat français en inscrivant huit buts au sein d'une équipe de Nantes victorieuse face à Sélestat. Après le succès à l'arrachée de Paris face à Chambéry et de Dunkerque sur Toulouse, Cesson en état de grâce à Nîmes, réussit un excellent début de saison. Tout comme St Raphaël et Montpellier.

    Il a signé en lettres majuscules son entrée à Beaulieu. Aymen Toumi (notre photo de tête), nouvelle recrue de Nantes cette saison...

 

Nantes HContreSélestat

  HBC Nantes     32-27    Sélestat Alsace HB 

     

freppel_riou

  Nantes qui devait se passer des services de Jorge Maqueda (entorse au genou) et d’Alberto Entrerrios (élongation) ne s’est jamais senti en danger face à Sélestat, prenant le large dès la 10ème minute (6-3). Les Alsaciens ont bien tenté de réagir mais en vain, bon nombre de tirs notamment en 1ère période vont buter sur Gorazd Skof, le gardien nantais (17-12 à la pause). A la reprise, les deux équipes ayant cafouillé quelques ballons, le score va longtemps se stabiliser avant que Sélestat ait l'espoir de recoller (22-20 à la 44ème) sous l'impulsion de Fred Beauregard et Arnaud Freppel (notre photo ci-dessus). En vain puisque les hommes de Thierry Anti grâce à deux buts d'affilée du héros tunisien de la soirée, vont reprendre le large sans jamais rien lâcher (32-27 score final).

Les autres matchs:

St Raphael 29-26 Tremblay      
    Si Nantes peut être pour le moment satisfait de son recrutement, à St Raphaël, on ne l'est pas moins avec notamment la filière danoise. Face à Tremblay, Morten Olsen (notre photo) et son compère Alexander Lynngaard ont été les principaux animateurs d'une équipe varoise où ...

Nimes 22-27 Cesson      
      Nîmes... parlons-en ! A la bodega du Parnasse, à l'issue de la rencontre perdue face à Cesson, la sangria avait un goût amer. Jamais les Gardois n'ont été en mesure d'offrir la réplique escomptée...

Dijon 22-27 Montpellier      Quand dès la 6ème minute, Montpellier avait pris cinq buts d'avance sans en avoir concédé un seul et que Dijon courait déjà après le score, le public bourguignon commençait à se préparer à l'inconfort...

Ivry 20-21 Aix       Lorsqu’à l’ultime seconde du match entre Ivry et Pays d’Aix, Alexandros Vasilakis (notre photo) a hérité du pénalty qui pouvait faire basculer le score en faveur des Provençaux, l’arrière grec qui jusque-là ne s’était pas ...

Dunkerque 31-27 Toulouse  

PSG 30-29 Chambery  

Le classement après x journées:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Montpellier 4 2 2 0 0 66 50    
- Nantes 4 2 2 0 0 61 51    
- Dunkerque 4 2 2 0 0 61 53    
- St Raphael 4 2 2 0 0 64 59    
5 Cesson 3 2 1 0 1 57 52    
- Paris 3 2 1 0 1 59 58    
7 Sélestat 2 2 1 1 0 52 53    
- Aix en Provence 2 2 1 1 0 49 60    
9 Chambéry 1 2 0 1 1 59 60    
- Toulouse 1 2 0 1 1 56 60    
11 Ivry 0 2 0 2 0 44 50    
- Nîmes 0 2 0 2 0 55 62    
- Tremblay 0 2 0 2 0 52 59    
- Dijon 0 2 0 2 0 43 51    

Source Handzone

 

Posté par fredgo à 12:10 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Après match : Nantes 32-27 Sélestat

Feliho et les violets

Vendredi dernier, les violets du HBC Nantes se sont imposés à domicile face au SAHB. Réactions des deux équipes:

Thierry Anti, coach du HBC Nantes:
« Deux victoires d'entrée dans ce début de championnat, c'est vrai que cela ne m’est jamais arrivé depuis que je suis nantais. J’ai vu de bonnes séquences… et parfois un peu de flottement. Du coup, on a du mal à trouver le rythme sur quelques rotations. »

« C’est la première fois que l’on doit gérer la base arrière sans Alberto et Maqueda. On a fait de bonnes choses à ce niveau en défense mais en attaque, dès qu’on ralentit, on se retrouve en difficulté. Gunnar va se remettre dedans, d’autant qu’il pète la forme à l’entrainement, ça va venir. Toumi a montré une facette de son potentiel, de son jeu : c’est le joueur que l’on a recruté! Maintenant, il faudra que l’on fasse beaucoup mieux à Montpellier pour espérer quelque chose… »

c4c8c68e9127b84fd845da93e1ff4d42img3000

Frédéric Beauregard, arrière gauche du SAHB
« Il y a eu trop de pertes de balles, de mauvaises passes… C’est quand même dommage de rater le coche de cette façon. On a été capable de mettre le coup d’accélérateur quand il fallait et on a tout gâché. On avait une opportunité de revenir dans le match, de bousculer cette équipe sans trois de ses meilleurs joueurs et on n’a pas réussi à être à 200%… A nous de vite retravailler afin de se mettre à  l’abri. »

Source HBCNantes

 

 

Posté par fredgo à 12:08 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Nantes 32-27 Sélestat; Sélestat est passé à côté d’une bonne occasion

frederic-beauregard-a-le-sentiment-qu-une-victoire-etait-a-la-portee-de-son-equipe-vendredi-a-nantes-photo-denis-werwer

Si dans l’absolu la défaite de Sélestat à Nantes (32-27) peut paraître logique, il y avait peut-être mieux à faire chez l’un des prétendants aux premières places de la LNH diminué par l’absence de ses deux principales armes offensives.

Dans les talk-shows qui fleurissent sur les nombreuses chaînes sportives, les chroniqueurs s’échinent à refaire les matches à coup d’analyses, de palettes, de si et de ça. Vendredi soir après la douche, les Sélestadiens ont aussi ressassé leur production en se disant qu’ils étaient passés à côté d’une bonne occasion en Loire-Atlantique. Frédéric Beauregard, qui n’a jamais sa langue dans la poche, estime même que son équipe aurait dû rafler la mise.

« On a commis trop d’erreurs »

« Ce match, il fallait le gagner, n’hésite pas à lancer celui dont les cinq buts ont rallumé l’espoir d’un renversement de situation en milieu de deuxième période quand son équipe est revenue de 18-12 à 22-20 à l’entrée du dernier quart d’heure. On a plein de raisons d’avoir des regrets car il y avait bien mieux à faire qu’une défaite de cinq buts chez une équipe où manquaient trois de ses meilleurs joueurs (Maqueda, Entrerrios et Sayad). Il aurait simplement suffi d’être à notre niveau, de développer le jeu que l’on sait produire pour se donner une chance de remporter ce match. Mais on a commis bien trop d’erreurs en attaque pour être en mesure d’y arriver. Et ça, c’est vraiment regrettable. »

Dans une salle où les Alsaciens ont toujours subi la loi du HBCN, comme beaucoup d’autres équipes d’ailleurs et notamment le PSG qui y a subi son unique défaite en championnat la saison passée, il aurait fallu gaspiller beaucoup moins de ballons en attaque. Car les 16 pertes de balle sur l’ensemble de la partie ont fini par coûter cher, très cher même, au SAHB. « Nous avons pêché par excès de précipitation , regrette l’arrière gauche de Sélestat. Si on s’était appliqué à faire circuler la balle comme on sait d’ailleurs très bien le faire, on aurait évité de donner des occasions de contres à nos adversaires qui ne se sont d’ailleurs pas privés de les exploiter. »

Si Sélestat veut prétendre à autre chose que de jouer le maintien contre des équipes de la seconde partie du tableau, ses joueurs doivent apprendre à saisir leur chance contre des concurrents plus huppés. A l’image du point qu’ils avaient ramené de Chambéry la saison dernière. Ils auraient eu fière allure s’ils avaient réussi à créer la surprise dans une salle réputée imprenable où la meilleure défense de la Ligue s’amuse à détruire systématiquement le potentiel offensif de ses visiteurs. « C’est bien ce qui m’embête le plus, fulmine le Martiniquais. On n’a peut-être plus beaucoup d’autres occasions de pouvoir faire un coup chez une équipe du top 5. Je suis d’ailleurs persuadé qu’on aurait gagné ce match si l’on avait joué à la maison. Pour passer un cap, il est impératif de gagner en régularité. C’est ce qui compte dans un championnat aussi relevé que celui où on évolue. »

Une surprise contre Dunkerque ?

Si les deux points leur sont donc passés sous le nez, les Sélestadiens veulent aussi retenir du positif de leur voyage en Loire-Atlantique comme le souligne encore Frédéric Beauregard. « On a senti de la rage par moments, l’envie de ne pas être ridicule. Quand on a su recoller au score tant en première qu’en deuxième période, c’est en jouant en équipe. Je ne veux pas dire qu’il n’y a pas de leader chez nous, mais le plus gros, c’est l’équipe. C’est tous ensemble qu’on peut y arriver. »

C’est ce qu’ils vont essayer de faire dès mercredi prochain à l’occasion de la réception de Dunkerque qui étrenne ses galons européens cet après-midi à Kielce (Pologne) pour sa grande première en Ligue des Champions. Sur le papier, le vice-champion de France ressemble aussi à un épouvantail. « On va jouer crânement notre chance. Ce sera peut-être notre Kinder surprise… » Mais pour mériter cette petite douceur, il faudra aller au charbon. Et ne pas rater le coche une deuxième fois.

Source l'Alsace

Posté par fredgo à 12:05 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2013

2ème journée: Nantes-Sélestat; La muraille de l’Ouest

rdan-francois-marie-sait-que-selestat-n-est-pas-favori-contre-nantes-cela-n-empeche-pas-l-arriere-droit-violet-de-rever-a-un-succes-photo-dna-franck-delhomme

C’est tout simplement la meilleure défense du dernier championnat qui se dresse devant Sélestat. Les Violets espèrent la lézarder pour s’offrir un succès de prestige sur les bords de la Loire.

C’est sans aucun doute l’un des déplacements les plus périlleux de la saison. C’est ainsi à Beaulieu que le Paris Saint-Germain a concédé sa seule défaite en championnat la saison dernière.

« On y va pour gagner, même si on sait que ce sera compliqué », reconnaît, ambitieux mais lucide, Jordan François-Marie.

« On a déjà accroché de grosses équipes. On croit en nous »

Si Sélestat ne craint personne, son arrière droit sait que Nantes reste sur trois succès face aux Violets. « On va tout faire pour que ça s’arrête… »

Jordan François-Marie n’est pas du genre à baisser la tête devant l’adversité. Nantes, son gros budget et ses champions du monde espagnols (Maqueda, Rivera, Entrerrios) ne l’effraient pas.

« Ils font partie du Top 5, nous non, souffle “Jojo”. Nous ne sommes pas favoris. Mais on endosse souvent ce costume-là depuis que l’on est remonté en D1. On peut rêver. »

Le rêve prendra la forme, inévitablement, d’un match parfait, un de ceux que les joueurs de Jean-Luc Le Gall avaient su réussir la saison passée contre Montpellier ou Chambéry.

Jordan François-Marie le sait : « Si on laisse leurs cadres, Entrerrios et Rivera, jouer, ils vont faire le spectacle et ce sera très difficile pour nous. Si on arrive à les arrêter… »

L’arrière-garde sélestadienne s’est montrée performante face à Dijon samedi dernier pour les trois coups de la saison. C’est surtout de l’autre côté du terrain que les coéquipiers de Yuriy Petrenko devront se sublimer. La défense nantaise, la meilleure du dernier championnat, a parfois malmené les ambitions alsaciennes.

« On a souvent du mal à attaquer leur défense, très haute et agressive, explique le jeune arrière droit. On a travaillé cette semaine pour trouver des options tactiques. »

Mettre du mouvement, attaquer les intervalles : les solutions existent. C’est davantage leur application qui peut se révéler insoluble. « Il faudra une nouvelle fois être bons défensivement si on veut développer notre jeu rapide et s’offrir ainsi des buts “faciles”. »

Nantes devra faire sans Maqueda, son puissant arrière droit (entorse du genou). Forcément un point positif, même si son alter ego sélestadien se souvient que son remplaçant, l’ancien Mulhousien Michele Skatar, avait fait très mal aux Violets la saison passée lors du match retour (7 buts).

Surtout, les Violets ont gagné hier la Loire-Atlantique débarrassés de toute pression après l’indispensable succès décroché contre Dijon. « Le travail a été bien fait la semaine dernière, estime Jordan François-Marie. Mais ça ne rend pas ce match plus facile à aborder. Ça reste une rencontre où nous avons nos chances. On a déjà accroché de grosses équipes. On croit en nous. »

Nantes ne faisait pas partie du tableau de chasse sélestadien la saison passée. Qu’en sera-t-il pour la 20e saison en D1 ?

Source Dna

Posté par fredgo à 12:45 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Vu côte de : Nantes est impatient de retrouver son public

 

Freppel contre Nantes

L’entraîneur du HBC Nantes, a rappelé l’importance de remporter ce premier match de la saison au Palais des Sports de Beaulieu pour affirmer ses ambitions. Il note aussi la grande motivation de tous ses joueurs à l’idée de retrouver le public nantais.

La réception de Sélestat, vendredi soir au Palais des Sports de Beaulieu, lance réellement la saison du HBC Nantes, vainqueur lors de la première journée à Ivry. Les hommes de Thierry Anti devront faire sans l’arrière droit Jorge Maqueda, qui n’a pas manqué une rencontre la saison passée. « C’est un joueur très important mais l’équipe doit être capable de gagner des matches sans certains joueurs cadres, prévient Thierry Anti. Cela veut dire qu’elle a grandi et est conforme aux ambitions dévoilées avant le début de la saison. »

L’entraîneur du H évoque aussi la grande envie de chacun de ses joueurs de disputer cette première de la saison à domicile. Il devrait donc intégrer dans son groupe Aymen Toumi et Gunnar Jonsson. « Il était prévu qu’Aymen effectue son retour, poursuit Anti. Je pensais encore préserver Gunnar mais il a très envie de jouer et vu ce qu’il montre à l’entraînement, il est prêt et il mérite d’en être. »

SOurce Ouest France

Posté par fredgo à 12:34 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,