Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

27 septembre 2015

J4: après Sélestat – Besançon (27-31); Un statut à démontrer ...

 

C’est une évidence, Sélestat cherche encore la bonne formule. La défaite, logique, contre Besançon oblige les Violets à faire vite.

christian-gaudin-(a-gauche)-cherche-encore-la-bonne-formule-photo-dna-franck-delhomme

Il va falloir s’y faire. S’habituer aux montagnes russes. « Quand on reconstruit avec une base de jeunes joueurs, il faut accepter ce manque de constance, qui nous suivra tout au long de la saison », souligne Christian Gaudin.

C’est pourquoi le coach sélestadien, « frustré » après la défaite lors du derby contre Mulhouse, voulait faire preuve « d’indulgence » après celle face à Besançon. Une saison sans le moindre “accident”, ces soirs où rien ne va, ça n’existe pas.

Mais si l’argument de la jeunesse est recevable, il n’explique pas tout pour autant. Besançon est sans aucun doute l’équipe la plus jeune de Pro D2, dont elle partage le fauteuil de leader avec Pontault-Combault.

La jeunesse certes, mais pas seulement

Et le niveau de jeu violet interpelle tout de même. Sélestat a été construit pour bien défendre. Ça ne s’est pas vu vendredi. « Sans agressivité, on peut essayer tous les dispositifs défensifs que l’on veut… », souffle Christian Gaudin.

Après quatre journées, Sélestat n’a pas encore l’étoffe d’un prétendant à la montée. Avait-on vu Beauregard et consorts trop beaux, ou leur faut-il davantage de temps pour donner leur pleine mesure ?

La réponse se situe sans doute entre les deux. « On recherche la bonne formule », avoue l’entraîneur. Notamment au poste stratégique de demi-centre, où les jeunes Seri et Valentin ne manquent pas de talent, mais plus logiquement d’expérience et de maturité.

Sélestat doit-il encore recruter pour ajuster son effectif ? C’est le souhait du club, mais celui-ci se heurte toujours à ses contraintes financières.

C’est donc ce groupe-là qui doit s’élever, montrer l’étendue de ses qualités. « Il en a beaucoup, assure l’ancien entraîneur de Saint-Raphaël. Je suis d’un naturel optimiste. On va continuer de travailler pour trouver les solutions. »

Sélestat, parce qu’il descend de D1, cristallise les attentes. .... La suite C’est logique, mais ce statut ne doit pas occulter certains paramètres. Il ne fallait ainsi pas s’attendre à voir les Violets survoler le championnat.

Pourquoi ? Parce que, si l’argent ne fait pas tout, le budget sélestadien n’est “que” le 3e de D2, derrière Istres et Dijon.

« Parce que l’on est en reconstruction », rappelle aussi Christian Gaudin. Pour appuyer cet argument, il suffit de regarder le bilan d’Istres, l’autre relégué de D1. Il est strictement identique : deux victoires, deux défaites. Alors l’entraîneur violet s’en tient à un discours où ambition et prudence font bon ménage. « Je n’ai jamais prétendu que l’on était favori pour la montée. L’objectif, cette saison, c’est de finir dans le Top 5. Ne pas y être serait une contre-performance. »

Pour l’instant, le compte n’y est pas. « Ces deux défaites consécutives nous mettent forcément dans une situation inconfortable. » Surtout quand on regarde le calendrier, puisque Billère, Dijon et Pontault-Combault sont au menu des trois prochaines journées.

Sur le papier, Sélestat fait toujours partie des candidats aux play-offs. Il s’agit maintenant de le montrer.

Source Dna

Posté par fredgo à 10:16 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,