Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

11 juin 2013

Le 7 majeur de la 26ème journée: Au tour de Bobo... d'être récompensé

Une fois de plus un de nos violets se retrouve dans le 7 majeur de la LNH et de l'AJPH. Bobo, Frédéric BEAUREGARD succède à Pawel Podsialdlo.

A noter également la présence dans le classement d'un ancien violet que l'on a pas oublié; Baptiste BUTTO qui donna la victoire aux Dunkerquois dans les dernières secondes du match contre St Raph...

j26

Voici tous les nominés:

  • Ailier gauche : Baptiste Butto (Dunkerque)
  • Arrière gauche : Frédéric Beauregard (Sélestat)
  • Demi-centre : Romain Ternel (Cesson)
  • Arrière droit : Micke Brasseleur  (Tremblay)
  • Ailier droit : Mathieu Drouhin (Tremblay)
  • Pivot : Robert Gunnarsson (PSG)
  • Gardien de but : William Annotel (Dunkerque)

Source Handnews

Posté par fredgo à 12:35 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juin 2013

Saison 2012/2013 : La bele confirmation

Sélestat achève la saison 2012-2013 à une très belle 8e place

ellier-le-11-novembre-au-rhenus-restera-l-un-des-moments-forts-de-la-saison-2012-2013-du-selestat-alsace-handball-photo-archives-dna-jean-christophe-dorn

En dépit de sa défaite à Aix-en-Provence lors de la dernière journée de championnat, le Sélestat Alsace Handball a conservé sa 8e place. Les Violets confirment et s’installent dans le milieu de tableau de LNH.

Certes, le rideau est tombé sur une défaite, jeudi soir en Provence (33-31). Difficile cependant d’en vouloir aux Sélestadiens. Personne, lors de la phase retour, n’est parvenu à s’imposer sur le parquet d’une équipe d’Aix transfigurée par la présence de Nikola Karabatic.

« On a perdu contre Nikola Karabatic et un petit peu contre Aix, souligne ainsi Jean-Luc Le Gall. Il fait la différence. Mais je suis satisfait du comportement de l’équipe. »

« Cela m’a bluffé de prendre un point contre Montpellier et Chambéry »

En s’inclinant seulement de deux buts et en préservant ainsi le goal-average particulier sur les Aixois, les coéquipiers de Yuriy Petrenko ont en effet atteint le deuxième de leurs objectifs. Depuis la superbe victoire face à Créteil, qui avait assuré le maintien du club en LNH, ils lorgnaient avec appétit sur la 8e place.

« C’était un vrai challenge que l’on s’était fixé », indique l’entraîneur alsacien. Et comme la saison passée, Sélestat s’est invité dans le Top 8. Forcément, le bilan est positif pour Jean-Luc Le Gall. « On a réalisé une belle saison. Notre 7e place l’an passé était méritée. Là, on a confirmé notre statut d’équipe de milieu de tableau. »

Les Violets ont réussi ce tour de force, dans un championnat toujours plus relevé, en s’appuyant sur ses valeurs et ses individualités – on pense notamment au duo de gardiens Laszlo Fulop-Obrad Ivezic, au métronome Yuriy Petrenko, au pivot Djordje Pesic, 2e joueur le plus adroit de LNH, ou encore à l’arrière droit Jordan François-Marie dont le talent a explosé cette année.

Surtout, les Sélestadiens ont réduit l’écart sur les grosses cylindrées du championnat. Les deux matches contre Dunkerque (25-27 en Alsace, 24-23 dans le Nord) ont illustré ces progrès. Mais que dire alors des deux matches contre Montpellier et Chambéry ?

« Je pensais que l’on serait capable de réduire cet écart, explique Jean-Luc Le Gall. Mais cela m’a quand même bluffé de voir l’équipe prendre un point en Savoie et au Rhenus contre Montpellier. » Deux moments forts et forcément marquants.

Des hauts et deux bas

« Je m’en suis délecté, souffle le coach. Une heure après le match face à Montpellier, je ne savais pas trop si c’était un rêve ou la réalité ! »

Mais parce qu’une saison est inévitablement faite de hauts, mais aussi de bas, Jean-Luc Le Gall retient fatalement les deux seules réelles contre-performances : les défaites à domicile contre le PSG (29-45) et Toulouse (28-35). « Cela n’enlève rien au reste de notre saison, car je ne connais pas d’équipes qui ne font pas de contre-performances. On n’avait pas l’habitude de rater des matches chez nous. Et ces deux rencontres ont malheureusement marqué négativement notre parcours. »

Les Sélestadiens ont su se relever après chaque faux pas. C’était le cas après Paris, c’était également vrai après le revers à Nantes, qui avait rendu l’atmosphère tendue avant un match couperet contre Créteil. « Les joueurs ont fait ce qu’il fallait », apprécie l’entraîneur.

Comme la saison passée, Sélestat a devancé des clubs au budget supérieur (Aix, Toulouse, Ivry, Tremblay et Créteil). « Je ne regarde pas les budgets, commente Jean-Luc Le Gall. Il existe deux voies dans le sport de haut niveau : l’argent ou la formation. » En attendant de pouvoir rivaliser financièrement avec ses concurrents, Sélestat doit continuer à exceller dans cette deuxième voie. « On a tiré la quintessence de l’effectif. Je ne pense pas que l’on pouvait faire beaucoup mieux… »

Il est un peu tôt pour évoquer précisément les objectifs de la saison prochaine. Le panorama de la D1 n’est pas encore complet. Une seule certitude : la LNH sera une nouvelle fois plus dense. Mais Sélestat, avec le renfort de l’international monténégrin Stevan Vujovic, sera assurément capable de tirer son épingle du jeu. Et tout le monde signerait pour une saison du même acabit…

Source Dna

Posté par fredgo à 17:31 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juin 2013

Résumé de la dernière journée: Au revoir et à la saison prochaine !

Paris

Il faudra donc attendre un peu plus de trois mois pour que le championnat de France de 1ère division reprenne son activité. Ce jeudi, le Paris St Germain a reçu son trophée, Dunkerque a brûlé la politesse à Montpellier pour une qualification en Ligue des Champions, Nantes a tout perdu au profit de Chambéry qui jouera l'EHF. En bas de classement, à moins d'une décision contraire sur tapis vert, Créteil rejoint le fantomatique Billère, sur le chemin de la Pro D2.  

A Paris désormais, on voit les choses en grand. Rien n'est trop beau pour cette équipe remodelée façon qatari. La cérémonie de remise du Trophée de Champion de France saison 2012-2013 a été à la hauteur du sacre avec DJ branché, show lazer sur musique façon "Chevauchée des Walkyries" et entrée sur tapis rouge de tous les membres du club, des joueurs valides et invalides aux entraîneurs en passant par le staff médical. Personne n'a été oublié, chacun a reçu une belle médaille et ceux qui quittent le club dès ce mois-ci, ont eu en cadeau leur maillot dans un cadre sous verre. Le public de Coubertin a crié et applaudi et après un tour d'honneur, bouclier en mains, tout le monde est rentré au vestiaire. On était bien loin et c'est tant mieux de l'ambiance véhiculée par les pseudos supporteurs du football, un certain lundi après-midi, place du Trocadéro. 

En septembre prochain, un nouveau championnat reprendra, avec un PSG à peine remanié et où de nouvelles têtes comme Daniel Narcisse et Igor Vori, présents dimanche dernier au Final Four de la Ligue des Champions, feront leur apparition. 

Rudy Nivore, Mathias Ortega, Zacharia N'Diaye, Samuel Clémentia, Saïd Ouksir, Rok Praznik et Nicolas Claire n'auront pas droit au chapitre. Certains ont déjà regardé ailleurs où était leur avenir, les autres cherchent toujours. 

Mais cette soirée, on a failli l'oublier, a donné lieu à une belle opposition entre deux équipes animées d'un commun respect. Les Parisiens, privés de Mikkel Hansen (opéré il y a une dizaine de jours du genou mais présent dans les tribunes) et très rapidement de Marko Kopljar (blessé à l'avant bras après un choc avec Rémi Salou au bout de 12 minutes) se sont imposés face à une équipe de Tremblay qui a démontré que sa 12ème place ne reflétait en rien sa valeur. Longtemps, les hommes de Stéphane Imbratta vont croire notamment en leur étoile, un certain Micke Brasseleur (photo ci-dessous). Le longiligne arrière droit de 20 ans va causer bien des tourments dans la défense parisienne (12 buts à son actif). Au bénéfice du PSG dans le 1er quart d'heure, la rencontre s'est par la suite équilibrée (21-21 à la 39ème). La rentrée de Patrice Annonay à la place de Manuel Sierra dans les buts va s'avérer déterminante et Paris va reprendre le contrôle des opérations (30-24 à la 47ème). Dans un dernier sursaut, Tremblay tentera bien de recoller au score (33-32 à 3 minutes du terme). En vain. 

Les réactions:

Patrice Annonay, gardien de but du PSG

"Enfin ! On attendait ce moment depuis longtemps. La seule déception, c'est cette finale de coupe de France qui nous a filé entre les doigts. Au niveau du championnat, ce qui nous tenait à coeur, c'est de terminer fort. Il y a eu une seule défaite (contre Nantes) mais c'est tout. Et ça, c'est grand. Dans le vestiaire, j'ai vécu de beaux moments de partage. Et ce soir, c'est la consécration. De porter le bouclier à bout de bras, c'est quelque chose d'important pour moi qui a vécu huit saisons à Paris. Il y a eu aussi de l'émotion lorsqu'on a remercié Didier pour tout ce qu'il avait apporté. Au début, je jouais aux côtés d'un grand Monsieur, à la fin, j'évoluais à côté ou plutôt derrière quelqu'un qui est devenu mon ami." 

Luc Abalo, ailier droit du PSG

"Il a fallu être costaud dès le départ, on était un peu l'équipe à (a)battre. On y a cru et même s'il y a eu des ratés avec les coupes, on peut être satisfait de ce qu'on a accompli. Ce dont je suis fier aussi, c'est qu'on a réussi à remplir des salles. A l'extérieur mais aussi à Paris. Ce qui n'était pas gagné car le public est dur à capter. Certains sont venus par curiosité et au fur et à mesure, ils sont restés fidèles. L'an prochain, il y aura la Ligue des Champions, on va nous demander encore plus, il faudra être plus exigeant. Ce sera tout sauf facile. En plus, il y aura deux nouveaux clubs pour représenter la France (NDLR: le PSG et Dunkerque). Il ne faudra pas s'attendre dès le départ à des prestations grandioses. Je me rappelle lorsque j'avais disputé cette compét, pour la 1ère fois avec Ivry. Les 1ers matches n'avaient pas été évidents. Avec le PSG, même si l'équipe se renforce, il y aura obligatoirement des balbutiements."

Pour Didier Dinart, ce jeudi 6 juin avait les allures de clap de fin. "Le Roc" a terminé le long-métrage débuté voilà plus de vingt ans du côté de Dijon. Son palmarès est aussi long qu'une facture de plombier et d'ailleurs le speaker de Coubertin, n'a eu de cesse de le rappeler. Didier Dinart est le sportif français le plus capé dans un sport co. 

"C'est un immense plaisir de terminer de cette façon. La saison et ma carrière. Même si la finale de la Coupe de France perdue reste en travers de la gorge. L'an prochain, je serai le 1er supporter du PSG car ces gars-là méritent ce qui leur arrive. Tout au long de la saison, il y a eu une vraie solidarité entre nous. Ce soir, ce qui m'a fait le plus plaisir, c'est lorsque j'ai vu mon fils Alejandro, courir sur le tapis rouge sous les projecteurs et me remettre un bouquet de fleurs."

Samuel Clémentia, un des partants du club, avait la médaille... amère

"Est-ce que je mérite vraiment cette médaille ? Je n'ai pas fait la saison ou si peu. Je suis là pratiquement depuis le début et cela fait mal de ne pas avoir pu m'exprimer. Je n'ai plus d'avenir dans ce club et je dois aller rebondir ailleurs pour retrouver du temps de jeu. Ce n'est pourtant pas une année perdue, je n'ai pas joué mais j'ai appris au contact de tous ces grands joueurs. Mais il faut que je tourne la page."

 

Dunkerque ménage le suspense

Dominé par St Raphaël durant toute la 1ère période (11-4 après 15' puis 17-12 à la pause), Dunkerque qui a souvent buté sur Micha Djukanovic, l'excellent portier varois (15 arrêts au total), a véritablement joué avec les nerfs de ses supporters pour finalement trouver la clé dans le money-time. Un but de Baptiste Butto à seulement 4 secondes du dénouement venant récompenser les efforts consentis tout le long de la saison. L'USDK s'impose sur la plus petite des marges mais cela suffit pour se retrouver avec un billet pour la Ligue des Champions, en poche. 

Le bonheur des uns fait inévitablement le malheur des autres

Montpellier s'est imposé face à Nantes mais n’a pas réussi son pari. Celui de se qualifier directement pour la Ligue des Champions, rompant ainsi avec une habitude prise depuis onze saisons d’affilée. Le succès de Dunkerque a déjoué les plans héraultais. Le MAHB va très rapidement réagir et déposer via la FFHB, un dossier pour organiser un tournoi Wild Card et avoir encore une chance de participer à l’épreuve-reine. Mais là encore, rien n'est acquis. A défaut, les hommes de Patrice Canayer joueront la coupe de l'EHF. 

Nantes de son côté a tout perdu. Deux Final Four disputés cette saison (coupe de la Ligue et coupe de l'EHF) et deux échecs. Pour corser l'addition, des blessés et non des moindres sont venus perturber le rendement de l'équipe en fin de saison. Le sort des joueurs de Thierry Anti dépendait du résultat de Chambéry face à Créteil. Les Savoyards n'ont pas fait de détails face aux Franciliens et ont préservé l'essentiel, une qualification en coupe de l'EHF... à laquelle Nantes ne participera pas. 

Créteil de son côté ne se faisait guère trop d'illusions quant à un sauvetage sportif. Ce n'est pas en fin de saison que le navire a coulé, c'est bien avant ! Désormais, les dirigeants cristoliens vont lorgner vers la CNACG, le gendarme de la LNH. Des fois qu'un prétendant à la D1, Dijon pour ne pas le nommer, ait quelques défaillances financières. En attendant, les Val-de-Marnais devront mettre des barbelés autour de leur périmètre. Leurs jeunes si talentueux sont déjà convoités par d'autres clubs. 

 Le classement complet de la D1 masculine saison 2012-2013

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris SG 49 26 24 1 1 868 699    
2 Dunkerque 39 26 18 5 3 744 672    
3 Montpellier 38 26 17 5 4 856 758    
4 Chambéry 34 26 15 7 4 752 723    
5 Nantes 34 26 15 7 4 732 665    
6 St Raphael 27 26 12 11 3 746 745    
7 Cesson 26 26 11 11 4 686 710    
8 Sélestat 21 26 9 14 3 740 774    
9 Aix en Provence 21 26 8 13 5 767 784    
10 Ivry 21 26 9 14 3 656 697    
11 Toulouse 20 26 8 14 4 757 787    
12 Tremblay 18 26 8 16 2 714 717    
13 Créteil 16 26 7 17 2 711 763    
14 Billère 0 26 0 26 0 608 843  

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:43 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Résultat de la dernière journée: Aix 33-31 Sélestat , Battus nos violets finissent 8ème du championnat

Nikola Karabatic quitte le PAUC sur une bonne note

Sélestat a terminé sa saison sur une courte défaite, hier soir à Aix (33-31).

        La salle du Val de L’Arc à Aix était bien trop petite pour cette dernière journée de LNH. 1800 spectateurs se sont agglutinés dans la moiteur provençale pour assister à cette ultime joute en championnat. Pour les amoureux du handball, l’enjeu sportif n’était pas la principale motivation. Tout le monde avait pris place dans cette salle surchauffée pour une seule et unique raison : les adieux de Nikola Karabatic. La star mondiale du handball officiait en effet une dernière fois sous le maillot aixois avant de partir pour le FC Barcelone. Alors que les Provençaux avaient décroché six points lors des 13 premières journées, l’impact de Niko Karabatic a été plus que criant avec 13 points en 12 matches avant la rencontre. Pour cette dernière, les dirigeants provençaux avaient mis les petits plats dans les grands pour offrir une sortie digne de son rang. Bien sûr, au milieu, il y avait un match à disputer. Une sorte de jubilé avant l’heure. Et signe du destin, sur la première attaque placée, le futur blaugrana ouvrait le score tout en puissance. En cinq minutes, les Aixois faisaient déjà un mini-break avec surtout un Robin Cappelle infranchissable (4 tirs - 4 arrêts). Un vrai boulevard se dégageait alors pour des Provençaux euphoriques (4-0). Pesic stoppait l’hémorragie sur penalty après huit minutes sans marquer. Aix restait sur cette dynamique alors que Sélestat manquait cruellement de solution face à une défense très agressive. François Marie trouvait alors une improbable lucarne des 10 m pour remettre de l’ordre dans le rangs alsacien (7-4, 13e ). Nikola Karabatic se permettait une petite chabala sur Ivezic avant un scud pour son 4e but en 5 tirs (9-6). Et sur contre-attaque, le duo d’ailier Illes-Vially se permettait même un petit kung-fu aussi spectaculaire que précieux. (11-6, 18e ). Les hommes de Jean-Luc Legall profitaient alors d’un excès de confiance aixois sur trois pertes de balle consécutives, quatre arrêts de Ivezic pour revenir à égalité et infliger un 0-6 en quatre minutes (13-7, puis 13-13, 26e ). Aix prenait alors un sacré coup sur la tête. Nikola Karabatic écopait même d’une exclusion temporaire.

Pour Sélestat, pas question de faiblir et Quentin Eymann donnait pour la première fois l’avantage aux siens avant l’égalisation… au buzzer de Nikola Karabatic. Dès la reprise, l’aîné des Karabatic remettait le couvert Et comme Stéphane Clémençon, le gardien n°2 aixois, entrait en piste lui aussi pour sa dernière avant d’intégrer le staff l’an prochain, le PAUC retrouvait son rythme de croisière (20-17, 36’).Heureusement, Frédéric Beauregard tenait à lui seul la baraque alsacienne (23-18) avec son 6e but. Fulop faisait alors sa rentrée dans la cage alsacienne pour enrailler cette mauvaise spirale. Sélestat en profitait pour recoller sur un 0-4 après le premier but de Jung (23-21, 44’). Mais le PAUC jouait sur sa vitesse pour repartir de plus belle (25-21). Luka Karabatic ne se privait pas alors de voler la vedette à son frère, sur le banc après avoir reçu un mauvais coup, en marquant deux fois de suite (28-23, 50’).

Mais à cinq minutes, de la fin, Sélestat refaisait le coup de la première période en revenant à… deux longueurs (30-28). Et c’est sous une salve d’applaudissements que Nikola Karabatic faisait son retour pour les 3 dernières minutes. Mais l’habit de sauveur revenait à Stojanovic qui marquait deux fois malgré le 9e de Beauregard (33-31). La salle pouvait alors dire adieu à Nikola Karabatic. Le championnat français aussi.

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:28 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juin 2013

Présentation de la 26ème journée: Dans le grand huit ?

jordan-francois-marie-et-selestat-seront-assures-de-terminer-a-la-8-e-place-en-cas-de-victoire-ce-soir-a-aix-en-provence-photo-archives-dna-franck-delhomme

Sélestat serait assuré de boucler son championnat à la 8e place en cas de victoire, ce soir à Aix-en-Provence. François-Marie et les Violets comptent bien ne pas laisser passer l’occasion.

La saison du Sélestat Alsace Handball est d’ores et déjà réussie. Les Violets ont rempli leur contrat en renouvelant leur bail en LNH. Mais ils entendent donner encore un peu plus d’éclat à un exercice 2012-2013 qui n’en manque déjà pas.

« J’espère que le groupe aura une mentalité de vainqueur »

Cette 26e et dernière journée de championnat ne manquera pas de piment. En haut, où Dunkerque et Montpellier se livreront un ultime duel à distance pour la 2e place synonyme de Ligue des champions, comme en bas, où Créteil s’accroche à son dernier espoir de maintien. Et Sélestat dans tout ça ?

Son dernier déplacement de la saison ne sera pas non plus dénué d’enjeu. Certes, le maintien ne fait plus partie des préoccupations des joueurs de Jean-Luc Le Gall. Certes, ils ne prétendent pas encore aux places européennes. Mais ils peuvent assurer une 8e place tout sauf honorifique.

« On n’a pas autant de pression que lors des matches précédents », explique Jordan François-Marie. L’arrière droit sélestadien n’aborde cependant pas cette escapade en Provence comme un prélude aux vacances que les Violets ne manqueront pas de savourer dans quelques jours.

« On va à Aix pour gagner. Nous sommes des compétiteurs et nous ne jouons jamais pour une autre raison. J’espère que le groupe aura une mentalité de vainqueur », souffle “Jojo”.

La 8e place, que Sélestat a récupérée après son succès contre Ivry, est également devenue un réel objectif au sein du vestiaire alsacien. « C’est important pour prouver que nous sommes une équipe de milieu de tableau. Ce serait bien pour les joueurs comme pour le club. »

Une défaite de moins de six buts, conjuguée à un revers de Toulouse sur le parquet de Cesson, permettrait quand même aux coéquipiers de Yuriy Petrenko de prendre place dans le grand huit (et d’avoir la certitude de disputer le premier tour de la prochaine Coupe de la Ligue à domicile).

« Nous sommes capables de battre beaucoup d’équipes et Aix en fait partie », tranche Jordan François-Marie, qui ne veut avoir besoin de personne pour atteindre son but.

« Karabatic, ça change pas mal de choses »

Auteur de neuf buts lors d’un match aller parfaitement maîtrisé (36-30), l’arrière droit sait que le scénario de la manche retour sera tout autre. La raison porte un nom : Nikola Karabatic. L’arrivée, début février, du futur Barcelonais a inévitablement transfiguré le collectif provençal, d’ores et déjà assuré de rester dans l’élite du handball français.

« Ça change plein de choses, constate Jordan François-Marie. C’est lui qui prend les choses en main quand ça ne va pas. » Dans son sillage, Aix-en-Provence s’est extrait de la zone rouge, signant quelques performances de choix (matches nuls contre Montpellier et Nantes, victoires face à Cesson et à Saint-Raphaël).

Karabatic ou pas, Sélestat vise une 10e victoire en championnat. L’erreur serait aussi de trop se focaliser sur le demi-centre de l’équipe de France, alors qu’Aix-en-Provence compte dans ses rangs de nombreux talents (Illes, Savic, Marche, Vially). « C’est une équipe dangereuse partout. »

Pas au point d’impressionner outre mesure des Violets en passe de réussir le plus dur pour leur deuxième saison en LNH. Après la 7e place la saison passée, terminer au 8e rang constituerait en effet la plus belle des confirmations.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:17 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2013

Résumé de la 25ème journée: Espoir pour Créteil, Dunkerque garde Montpellier à distance

Quel final ! Les accessits restants pour la Ligue des Champions et la coupe de l'EHF sont encore à distribuer. Même si Dunkerque est en ballotage favorable pour l'épreuve-reine, Montpellier n'a pas dit son dernier mot. L'EHF peut se jouer à deux (entre Nantes et Chambéry ou Nantes et... Montpellier). En bas de classement, le mano a mano se poursuit entre Tremblay et Créteil. Les Cristoliens peuvent encore y croire même s'ils s'attendent à une coriace réception à Chambéry.

Sélestat 27 - 21 Ivry (13-9) Pour le fun et sans enjeu
 
Sélestat qui a dominé toute la rencontre (avec un écart maximum de +9) a battu Ivry, 27-21. Le gardien alsacien Laszlo Fulop s'est fait remarquer en stoppant 19 tirs adverses...

Laszlo Fulop ;

Créteil toujours vivant grâce à ses minots

Lorsqu'à une seconde du terme, Antoine Ferrandier (photo de tête) a décoché son tir, sans finalement suivre la trajectoire de la balle et qu'il s'est aperçu qu'il venait de crucifier le gardien adverse et surtout donner à Créteil, le but de la victoire face à Aix, une joie indescriptible s'est emparée du minot d'à peine 20 ans (il les a eus le 17 mai dernier). Au bord de la crise de nerfs et des larmes, il n'a pas eu trop le temps de savourer cet incroyable moment, ses coéquipiers ...

Le classement à la 25ème journée:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris SG 47 25 23 1 1 832 665    
2 Dunkerque 37 25 17 5 3 718 647    
3 Montpellier 36 25 16 5 4 823 734    
4 Nantes 34 25 15 6 4 708 632    
5 Chambéry 32 25 14 7 4 718 693    
6 St Raphael 27 25 12 10 3 721 719    
7 Cesson 24 25 10 11 4 658 686    
8 Sélestat 21 25 9 13 3 709 741    
9 Toulouse 20 25 8 13 4 733 759    
10 Aix en Provence 19 25 7 13 5 734 753    
11 Ivry 19 25 8 14 3 624 676    
12 Tremblay 18 25 8 15 2 680 681    
13 Créteil 16 25 7 16 2 681 729    
14 Billère 0 25 0 25 0 587 811  

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:30 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 mai 2013

Résultat de la 25ème journée: Sélestat 27-21 Ivry; un final en beauté ...

 

michal-salami-auteur-de-trois-buts-a-contribue-au-9-e-succes-de-la-saison-des-selestadiens-photo-dna-jean-paul-kayser

Comme l’an passé (c’était contre Tremblay), Sélestat a achevé sa saison à domicile par une victoire. Ivry n’a pas résisté à l’envie des coéquipiers de Valentin Aman qui reprennent la 8e place.

L’heure était à la fête, hier à Sélestat. On a bien sûr célébré le maintien des Violets en D1 pour cet ultime match à domicile de la saison, mais également la montée en D2 de l’ATH, dont les joueuses étaient présentes au CSI pour l’occasion.

On a aussi salué une dernière fois Valentin Aman. Le jeune pivot a ainsi reçu une belle ovation de la part du public sélestadien lors de la présentation des équipes. Le futur joueur de Pontault-Combault aura sans doute apprécié, tout comme il gardera en mémoire la banderole brandie par ses coéquipiers avant le coup d’envoi : « Merci pour tout Val et bonne route ! »

Sélestat ira défendre sa 8e place à Aix-en-Provence jeudi

Le temps des célébrations passé, les coéquipiers de Yuriy Petrenko ont montré dès les premières minutes que le maintien ne les avait pas rassasiés. Salami montrait la voie (1-0, 2e ), imité quelques instants plus tard par Pesic (2-0, 4e ). Et si Diego Simonet égalisait pour Ivry (2-2, 7e ), le Sélestat Alsace Handball reprenait vite les commandes, porté une défense intraitable et un Fulop étincelant (6-3, 14e ).

Un nouveau rapproché francilien n’entravait pas la marche en avant des joueurs de Jean-Luc Le Gall (9-7, 23e ). Podsiadlo et Salami relançaient la machine violette, l’ailier gauche polonais réussissant même, dans un angle fermé, une superbe roucoulette pour lober Chapon, le gardien ivryen (12-8 à la 26e puis 13-9 à la pause).

Le début de seconde période allait assommer les joueurs de Pascal Léandri. Le 5-0 alsacien propulsait les Sélestadiens vers leur 9e succès de la saison (18-9, 36e ). Et si l’attaque violette se déréglait pendant quelques minutes (aucun but entre la 41e et la 48e ), Ivry restait loin derrière (22-15, 49e ). Sélestat filait vers une victoire logique et une 8e place qu’il s’agira de défendre, jeudi prochain à Aix-en-Provence.

 

 

Image1

« C’est bien de finir à la maison par une victoire, apprécie Frédéric Beauregard, l’arrière gauche sélestadien. Ça fait aussi plaisir de voir que l’on n’a pas lâché. Maintenant, ce serait super de gagner à Aix pour terminer à la 8e place et clôturer la saison de la meilleure des façons. »

De son côté, Valentin Aman est parti, comme il le souhaitait, sur une victoire pour son dernier match au CSI avec le maillot violet et sous les acclamations du public. « C’est super…, souffle le pivot alsacien. Je remercie les supporters et mes coéquipiers. Je souhaite le meilleur au club pour la suite. »

La réciproque est également vraie…

Source Dna

Posté par fredgo à 12:16 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 mai 2013

Présentation de la 25ème journée: Sélestat - Ivry ; La dernière soirée sélestadienne de Valentin Aman

           

lentin-aman-a-davantage-vibre-aux-performances-de-son-equipe-depuis-le-banc-plutot-que-sur-le-terrain-ou-son-temps-de-jeu-etait-compte-photo-sebastien-riotto

        Le maintien assuré, le SAHB va s’appliquer ce soir (20 h 30) face à Ivry pour sa dernière soirée à domicile à obtenir le meilleur classement possible alors que son pivot, Valentin Aman, disputera son dernier match sous le maillot sélestadien.

    Le moment sera forcément particulier pour ce natif de la région plongé, avant l’âge de sa majorité, dans le grand tourbillon du sport professionnel. C’était le 13 décembre 2008. Cinq mois à peine après avoir fêté ses 17 ans, Valentin Aman est apparu pour la première fois dans le groupe sélestadien. L’avenir semblait alors radieux pour ce membre de l’équipe de France espoir, tout frais sorti de la pouponnière sélestadienne.

À 17 ans chez les pros

Ce grand saut ressemblait à un rêve pour cet enfant de la balle qui a marché dès l’âge de 7 ans sur les traces d’un papa handballeur à Illkirch. Ce gosse à la crinière blonde n’était pas encore totalement façonné pour les rudes joutes de l’élite, mais les perspectives étaient prometteuses. Comme ses premières statistiques qui lui offraient un pourcentage de 87 % de réussite (7 buts pour 8 tirs) à la fin de ses neuf premières apparitions au sein de l’équipe professionnelle. Avec un impressionnant sans faute (4/4) lors d’un match à Chambéry.

Ce brusque passage de la réserve qui évoluait alors en Nationale 2 à la Ligue Nationale, il s’en souvient comme si c’était hier, alors qu’il date de plus de quatre ans déjà. « J’ai encore les images de mon premier match en D1 dans ma tête. Et elles le resteront pour toujours. C’est à Tremblay que tout a commencé. J’étais entré en jeu au cours des cinq dernières minutes. »

Et le premier but est tombé au bout du troisième match. Contre Ivry, l’adversaire de ce soir. « Je n’ai pas oublié la passe que Michal Salami m’a faite pour que je puisse envoyer le ballon au fond. » Il découvrait un nouveau monde et devenait acteur d’une idée qui avait germé dans sa tête lorsqu’il s’asseyait dans les gradins du vieux Cosec de Sélestat. « C’est vers 14 ans que j’ai eu envie de faire carrière dans le handball. »

Mais quatre ans plus tard, il doit déchanter. L’espoir d’être un élément majeur sous le maillot violet s’effiloche au fil de matches passés sur le banc sans entrer en jeu. Troisième pivot derrière Djordje Pesic et Olivier Jung, il voit son temps de jeu réduire. Malgré ses efforts pour exister aux entraînements, on ne lui accorde plus que quelques minutes par ci ou par là. Valentin essaye de les exploiter au maximum avec 28 buts pour 40 tirs (70 %) la saison dernière et 13 sur 17 (76 %) cette année.

« Il s’est toujours battu malgré un faible temps de jeu et a toujours fait les efforts qu’il fallait, même lorsqu’il jouait en équipe réserve , reconnaît volontiers son entraîneur Jean-Luc Le Gall. Mais chez nous il était bloqué. En allant à Pontault-Combault où la concurrence est moindre, il fait un choix intelligent. C’est le bon moment pour lui. Il pourra s’épanouir en ayant davantage de temps de jeu. »

Une chance à saisir

Valentin va donc devoir tirer un trait sur une aventure qu’il aurait aimé poursuivre dans sa région et dans un club où il a vécu de grands moments. « Le public et principalement les supporteurs qui effectuent presque tous les déplacements sont vraiment formidables. Ils vont me manquer, comme beaucoup de mes coéquipiers. Mais c’est ainsi. Il fallait que je trouve un moyen de pouvoir m’exprimer. Pontault-Combault me l’a proposé. C’est une chance que je dois saisir. On m’a confié un rôle majeur dans l’équipe puisque nous serons deux pivots de 91. » Mais avant cela, il a encore deux matches à disputer sous les couleurs violettes en LNH. Dont ce dernier à domicile ce soir contre Ivry. Des adieux qu’il aimerait réussir avant de passer à autre chose.

SÉLESTAT - IVRY ce soir à 20 h 30 au Centre Sportif Intercommunal (CSI).
Salle Germain Spatz.
Arbitres : MM. Mourad Bounouara et Richard Thobie.

Sélestat AHB : 12. Ivezic et 69. Fulop dans les buts. 3. Jung, 5. Petrenko ( cap. ), 6. Pesic, 8. Podsiadlo, 9. Beauregard, 11. Freppel, 13. Aman, 15. Pintor, 17. Salami, 18. Rechal, 20. François-Marie, 68. Eymann. Entraîneur : Le Gall.

US Ivry : 16. Chapon ( cap. ) et 24. Gervelas dans les buts. 4. Loupadiere, 5. S. Simonet, 6. D. Simonet, 7. Lorgeré, 10. Dominikovic, 17. Indjic, 20. Sulc, 25. Bataille, 27. Staigre, 76. Smajilajic, 77. Darras, 91. Zirn. Entr. : Leandri.

Source L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 12:12 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 mai 2013

Après Créteil: Ambiance sur le match !!!

 SAHB - Creteil Les meilleurs moments

Posté par fredgo à 17:43 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2013

Résumé de la 24ème journée: Le maintien pour Toulouse, Aix, Sélestat et Ivry, déroute totale pour Créteil

Creteil

Le suspense est relancé en tête de la D1 masculine puisque Dunkerque large vainqueur de Tremblay à domicile profite du succès de Chambéry face à Montpellier. Les Héraultais rétrogradent d'une place et à deux journées de la fin, le 2ème billet pour la Ligue des Champions change de mains. En bas de classement... Créteil sombre... Toulouse, Aix, Sélestat et Ivry assurent leur maintien.

Source Photo Strasbourg 

SAHB 34/21CRETEIL

Sélestat Alsace HB      vs    US Creteil

Du résultat entre Sélestat et Créteil dépendait en fait le sort du vainqueur mais également des adversaires directs au maintien. En Alsace, de match, il n'y a pas eu. Complètement hors sujet (13-4 après 24' de jeu), le gallion cristolien a sombré en eaux très profondes. Dès lors, les hommes de Jean Luc Legall n'ont eu qu'à appuyer là où cela faisait mal... très mal puisque les Val-de-Marnais restent à l'avant dernière place (score final: 34-21). Le maintien sera problématique. Les partenaires de Pierre Montorier sont désormais condamnés à remporter leurs deux prochaines sorties (contre Aix et à Chambéry) et qu'en même temps, Tremblay s'incline par deux fois (contre Montpellier et à Paris). Dans ce seul cas de figure, Créteil serait sauvé grâce à une meilleure différence de buts particulière (+5 sur les deux rencontres). On peut toujours rêver !

Les autres matchs:

- Aix et Toulouse se quittent sur un nul (27-27) qui arrange les deux formations puisqu'elles assurent leur maintien parmi l'élite.

- Score de parité également entre Cesson et St Raphaël (28-28). Les Bretons qui visent la 6ème place, justement occupée par les Varois,...

- Sans jouer, Ivry profite directement des résultats de cette 24ème journée qui s'achèvera mercredi à Delaune avec la visite de Nantes,...

Les résultats:

Journée 24
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Ivry Nantes   22/5  
Dunkerque Tremblay 34 20    
Paris SG Billère 35 23    
Cesson St Raphael 28 28    
Sélestat Créteil 34 21    
Aix en Provence Toulouse 27 27    
Chambéry Montpellier 31 30    

Le classenemt:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris SG 45 24 22 1 1 796 631    
2 Dunkerque 35 24 16 5 3 696 626    
3 Montpellier 34 24 15 5 4 785 699    
4 Chambéry 32 24 14 6 4 697 671    
5 Nantes 31 23 14 6 3 655 583    
6 St Raphael 25 24 11 10 3 687 695    
7 Cesson 23 24 10 11 3 633 661    
8 Toulouse 20 24 8 12 4 699 723    
9 Sélestat 19 24 8 13 3 682 720    
10 Aix en Provence 19 24 7 12 5 706 724    
11 Ivry 19 23 8 12 3 579 621    
12 Tremblay 18 24 8 14 2 645 643    
13 Créteil 14 24 6 16 2 652 701    
14 Billère 0 24 0 24 0 563 777    

 

Source Handzone

Posté par fredgo à 15:53 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,