Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

10 janvier 2014

Match de prépa: Sélestat - Nancy (au CSi ce soir 19h); Un peu moins flou...

jung-(a-gauche)-et-frederic-beauregard-(a-droite)-ont-prolonge-leur-contrat-avec-selestat-quid-de-guynel-pintor-(au-centre)-photo-archives-dna-franck-delhomme

Sélestat, qui bascule ce soir contre Nancy sur la deuxième partie de saison, a avancé sur son futur visage avec les récentes prolongations de Beauregard et Jung.

Janvier, dans le petit monde du handball, n’est pas seulement synonyme de (longue) trêve internationale. C’est aussi et souvent durant le premier mois de l’année que nombre de transferts ou de prolongations de contrat fleurissent.

C’est ainsi en janvier que Sélestat avait annoncé, l’année passée, les prolongations de contrat de Jordan François-Marie, Laszlo Fulop et Pawel Podsiadlo. 2014 n’a pas échappé à la règle : Olivier Jung (3 ans) et Frédéric Beauregard (2 ans) ont rempilé cette semaine avec le club violet.

« Pourquoi j’ai repris du foie gras pendant les fêtes ? »

« Je serais parti s’il avait fallu partir, explique Olivier Jung (25 ans). Mais mon premier choix était de rester à Sélestat. » Le club et le joueur sont tombés d’accord sur un nouveau contrat de trois ans. « Je joue en D1, dans ma région, près de ma famille et de mes amis », poursuit le pivot, désormais « libéré » quant à son avenir.

Le choix de Frédéric Beauregard (29 ans) s’est révélé plus compliqué. Cesson lui a longtemps fait les yeux doux et malgré un contrat plus avantageux en Bretagne, c’est à Sélestat, où il est devenu un joueur de D1, que l’arrière gauche va poursuivre sa carrière.

« La décision a été difficile à prendre, mais je suis content de rester ici. C’est le choix du cœur », souffle “Bobo”.

Frédéric Beauregard a privilégié la stabilité, sportive et familiale, lui qui porte le maillot violet depuis 2009. « J’ai retrouvé du temps de jeu cette saison. J’espère encore en grappiller davantage et apporter à l’équipe. »

Avec ces deux prolongations, Sélestat a levé une partie du flou concernant ses contours de la saison prochaine. Car sept autres joueurs sont en fin de contrat (Michal Salami, Guynel Pintor, Arnaud Freppel, Xavier Rechal, Obrad Ivezic, Djordje Pesic, Yuriy Petrenko, ce dernier bénéficie d’une option pour prolonger d’une saison supplémentaire).

Entre ceux qui ne seront pas conservés par le club et ceux qui ne souhaitent pas y rester (comme Pawel Podsiadlo, qui s’est engagé avec Nîmes), c’est une évidence, il va y avoir du mouvement au sein de l’effectif violet.

En attendant, les Sélestadiens ont repris le chemin de l’entraînement (ils renoueront avec le championnat le 9 février à Dunkerque). Il s’agit, dans un premier temps, de se remettre à flot physiquement.

« Lors des séances de course, tu te dis : “Pourquoi j’ai repris du foie gras pendant les fêtes ?” », sourit Olivier Jung. « Les jambes sont encore un peu lourdes, mais ça va revenir », ajoute Frédéric Beauregard.

Contre Nancy (11e de Pro D2), les Violets commenceront à réveiller leurs automatismes mis en sommeil durant les fêtes. « On va redécouvrir le handball, s’amuse encore Olivier Jung. On va retrouver des repères et le rythme d’un match. »

Les choses sérieuses recommencent…

Source Dna

Posté par fredgo à 12:42 - 04) Matchs de préparation - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2014

Prolongations: Fred Beauregard et Olivier Jung restent violets

Jung-selestat3

   En fin de contrat avec le SAHB, Frédéric Beauregard et Olivier Jung ont prolongé leur bail en Alsace respectivement pour deux et trois saisons. Une bonne nouvelle pour le Sélestat alors qu’une grande partie de son effectif arrive en fin de contrat.

Si Pawel Podsiadlo a choisi de quitter l’Alsace à la fin de saison pour prendre la direction de Nîmes, l’arrière gauche Frédéric Beauregard et le pivot formé au club Olivier Jung porteront bien le maillot Violet l’année prochaine. Jean-Luc Le Gall pourra ainsi compter sur deux éléments importants dans son effectif. Une stabilité nécessaire à l’heure où les départs pourraient s’enchainer.

Sept joueurs restent en effet en fin de contrat : Salami, Pintor, Ivezic, Freppel, Rechal, Pesic et Petrenko qui possède une option pour prolonger son bail d’un an à Sélestat. Les prochaines semaines devraient permettre d’y voir plus clair sur les contours de l’effectif 2014-2015.

Source Handnews.

Posté par fredgo à 12:37 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 janvier 2014

Thierry Omeyer ne débutera pas l'euro...

Omeyer_w484

      En préambule du deuxième match de Golden League des Bleus ce dimanche contre le Danemark, Claude Onesta, le sélectionneur de l'équipe de France, a annoncé à nos confrères de Canal+ que Thierry Omeyer, touché au coude en octobre, ne disputerait pas le premier tour de l'Euro 2014 à compter du 13 janvier prochain. C'est donc Vincent Gérard et Cyril Dumoulin qui garderont alternativement les cages de l'équipe de France face à la Russie (le 13), la Pologne (le 15) et la Serbie (le 17). Le gardien de Montpellier n'est pas encore définitivement forfait pour la compétition européenne.

Source Sport.fr

Posté par fredgo à 12:51 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le tirage des 8ème de coupe de France: Sélestat ira à Tremblay

 

14-01-05tascoupedefrance_877780071

Hier avait lieu le tirage au sort des 8e de finale de la Coupe de France. Notre ancien violet Thierry Omeyer a eu l'honneur d'extirper du chapeau les fameuses boules déterminant les équipes qui s'affronteront le 1er mars prochain. On ne pourra pas dire qu'il n'a pas eu la main lourde avec deux confrontations de gros calibres: celle de paris-Montpellier et celle de Dunkerque contre Nantes.

    Sélestat, la seule équipe du grand Est à rester encore en compétition, se déplacera à Tremblay pour un match qui reste à portée de main de nos violets.  

Le tirage complet des 8e de finale de la Coupe de France (week-end des 1er et 2 mars) :

Equipes de D1 ensembles:
- Tremblay     / Sélestat Alsace HB
- Dunkerque   / Nantes
- St Raphaël  /  Pays d’Aix
- Chambéry   /  Nîmes
- Montpellier /  Paris

Equipes de D2 oppsées à une équipe de D1 ensembles:
- Billère (ProD2) / Cesson Rennes (D1)
- Toulouse (D1) / Pontault-Combault (ProD2)
- Dijon (D1)      / Chartres (ProD2)

Posté par fredgo à 12:44 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 décembre 2013

Joyeux Noël à tous !

Le 8ème Rugiss'Hand vous souhaite

joyeux-noel-2013-1024x739

Posté par fredgo à 09:24 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2013

Coupe de France (16ème): Folschviller 32-36 Sélestat

djordje-pesic-(6-buts)-et-selestat-ont-peine-a-ramener-folschviller-a-la-raison-photo-archives-dna-franck-delhomme

Que la victoire à retenir.

Cueilli à froid par Folschviller (N2), Sélestat a bafouillé son handball une mi-temps avant de se reprendre et de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Les Mosellans de N2 avaient prévenu : ils ne voulaient surtout pas avoir l’air ridicule face à une équipe de l’élite. Ils ne l’ont pas été du tout, faisant même jeu égal en première période.

Du côté alsacien, on parlera de grosse décompression. Les Sélestadiens n’avaient pas complètement la tête à ce qu’ils faisaient hier soir. Ils viennent à peine d’en finir avec la première partie de saison de LNH et étaient plutôt loin des parquets, déjà en vacances pour tout dire.

La première période ne ressemblait ainsi pas à grand-chose hier soir. Du moins à Sélestat. C’était ainsi opération portes ouvertes avec 19 buts encaissés en trente minutes. Les Alsaciens réussissaient tout juste à surnager. Ils ne passaient ainsi jamais devant et même si l’ultime but était inscrit sur le buzzer, l’avantage de “Folsch” à la pause était logique.

Les Sélestadiens se reprenaient après la pause. Ivezic, qui avait pris place dans la cage, dégoûtait ses vis-à-vis et Beauregard enquillait avec cinq buts dans les trente dernières minutes.

Mais le succès de Sélestat était quand même contesté jusqu’à la fin (31-33, 58e ). Beauregard, Huck et François-Marie donnaient alors le coup de grâce : 32-36. « Folschviller a réalisé un bon match, grâce à une bonne entame, relève Beauregard. Nous n’étions pas dedans. Cela s’est vu par notre envie, c’est dommage. En deuxième période, on a un peu relevé la tête. Mais je ne veux rien enlever à la performance de Folschviller qui aujourd’hui a fait vibrer ses supporteurs. »

Sélestat devra avoir plus la tête au handball s’il veut passer le cap des huitièmes de finale. Mais ce sera après des vacances bienvenues !

« Il fallait passer et on l’a fait »

« On peut dire qu’on a mis le temps, concède Jean-Luc Le Gall, l’entraîneur de Sélestat. En coupe, le niveau de jeu n’est souvent pas celui qui est indiqué sur la feuille. C’était un match difficile à négocier pour nous car il arrive à un moment où nous devrions être en vacances. Dans la tête, c’est un peu compliqué et Folschviller a fait un très bon match. Mais il fallait passer et on l’a fait. La manière n’était pas au rendez-vous mais je ne retiens que la qualification. »

Source Dna

Posté par fredgo à 10:14 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2013

Coupe de France (16ème): Folschviller-Sélestat; Le cadeau de Noël idéal pour Folschwiller

laszlo-fulop-et-ses-coequipiers-devront-veiller-au-grain-ce-soir-chez-le-leader-de-la-nationale-2-photo-jean-marc-loos

Même si quatre divisions les séparent à l’heure de s’affronter en Coupe de France, Sélestat devra être sur ses gardes ce soir 20 h à Folschwiller, un leader de la Nationale 2 totalement décomplexé.

Sélestat sera dans un rôle inhabituel ce soir à l’occasion de son entrée en lice en Coupe de France, à Folschwiller. Alors que l’équipe alsacienne fait partie des petites écuries de la LNH et part rarement favori de ses rencontres, un autre résultat qu’une victoire en terre lorraine serait une terrible désillusion pour le représentant de l’élite hexagonale.

« C’est le match piège par excellence , reconnaît Thierry Demangeon l’entraîneur adjoint de la « une » du SAHB mais aussi responsable de la réserve qui a croisé la route de Folschwiller il y a quelques saisons. On sera attendu dans une salle probablement blindée, où le public voudra pousser son équipe vers l’exploit. Si on veut que ça se passe bien, il faudra être tout de suite dans le coup pour éviter de donner confiance à cette équipe qui n’est pas pour rien en tête de son groupe de Nationale 2. »

L’an dernier, Sélestat avait parfaitement négocié son entrée en lice à Nancy (27-32) avant de se faire surprendre au tour suivant à Mulhouse. S’ils font sérieusement leur boulot, les Violets, même privés de leur meilleure arme offensive, Podsiadlo, victime d’une déchirure à Cesson (Salami, souffrant hier, est quant à lui incertain), ne devraient pas rencontrer de problèmes majeurs.

En revanche, si les Sélestadiens prennent ce dernier match de l’année à la légère, ils risquent de s’embarquer dans une belle galère. Car Folschviller s’est piqué au jeu de la Coupe en montant en régime au fil des tours alors que l’objectif principal de sa saison reste le championnat et la perspective d’un retour en N1, deux ans après l’avoir quittée. « Dans les premiers tours, on a gardé du jus en Coupe contre des clubs de N3, raconte le capitaine de l’ASF, Benoit Thiebaut, passé deux ans au Pôle espoir de Strasbourg. Contre Nancy (Pro D2), c’était un derby. On n’a rien voulu lâcher pour finalement gagner aux tirs au but. Ensuite, contre Semur, on était motivé par la possibilité d’affronter une D1. Et on est encore passé grâce aux tirs au but. Là, c’est Sélestat. On est comblé. C’est notre cadeau de Noël. Une grosse équipe qu’on suit parce que c’est la seule du grand Est en LNH. On va essayer de prendre du plaisir et de faire un match sérieux. » Sélestat est prévenu.

Source Journal L'Alsace

Posté par fredgo à 11:24 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 décembre 2013

Résultat Cesson-Rennes 29-26 Sélestat; Sélestat bute encore sur sa bête noire...

malgre_un_michal_salami_tres_present_les_violets_n_ont_pas_su_creer_l_exploit_hier_soir_a_rennes_archives_jean_marc_loos

Comme ces deux dernières années, les Sélestadiens n’ont pas réussi à vaincre Cesson-Rennes, hier soir, en Bretagne (29-26). Il faudra donc continuer à regarder vers le bas du tableau de la LNH.

Sélestat avait l’occasion de revenir sur son adversaire du soir et de boucler sa phase aller dans les mêmes eaux que ces deux dernières années (12 pts en 2011, 13 pts en 2012). Mais il n’en a rien été, hier soir, en Bretagne. Face à leur bête noire, Cesson-Rennes, qu’ils n’avaient jamais battue en quatre confrontations, les Violets ont vécu à nouveau le même scénario avec un troisième revers en Bretagne. SLs équipes de tête s’échappent et il va falloir se concentrer sur le bas du tableau. Même si avec 10 points, les Bas-Rhinois ont de quoi voir venir.

Tout avait pourtant bien commencé. Beauregard et Salami permettaient d’entrée aux Alsaciens de faire le break (0-2, 2e ). Un avantage qu’ils allaient pouvoir tenir durant quatre minutes (3-5, 6e ), avant de voir les vagues cessonnaises déferler. Un Yann Genty de plus en plus imposant dans les buts, une défense plus agressive et des remontées de balle assassines permettaient aux locaux, à leur tour, de prendre l’air (9-6, 12e ).

Fulop passe au travers

Un break que les joueurs de David Christmann allaient accentuer, comptant jusqu’à quatre buts d’avance grâce à deux nouvelles contre-attaques de Celica et Doré après des arrêts de Genty (13-9, 18e ). Un portier local (12 arrêts à la mi-temps) qui faisait la différence au contraire de Fulop dans les buts alsaciens. Jean-Luc Le Gall faisait donc entrer Ivezic comme dernier rempart.

Effet presque immédiat : Sélestat grappillait petit à petit son retard. La montée en puissance de François-Marie et Beretta, à l’aile, n’y était pas étrangère (13-11, 20e ). Beauregard haussait également le rythme et les visiteurs venaient finir le premier acte sur les talons des Cessonnais (16-15, 30e ).

Au retour des vestiaires, les Alsaciens démarraient une nouvelle fois parfaitement et passaient même devant après un penalty de Salami (16-17, 34e ). Joie de courte durée. Le capitaine breton Sylvain Hochet et l’international français Igor Anic, par trois fois chacun, renvoyaient Sélestat dans les cordes (26-21, 49e ). Beauregard et Salami essayaient bien de relancer la machine mais les Cessonnais avaient mis les barbelés devant leur cage. Chaque attaque visiteuse était désormais contestée. Et comme Yann Genty faisait toujours le show après l’avoir fait au « Hand Star Game », les Cessonnais n’avaient plus rien à craindre (29-24, 56e ). Les Alsaciens essayaient bien de revenir jusqu’au bout mais sans succès (29-26).

Cesson-Rennes - Sélestat 29-26.
Mi-temps : 16-15.
Arbitres : MM. Buy et Dyclos.
1 500 spectateurs.

Cesson-Rennes:
Aux buts: Genty (21 arr. dt 0/3 p.), et Le Goff
Marqueurs : B. Briffe (5/9), Derbier (3/4), Suty (3/4 dt 1/1 p.), Anic (5/7), Celica (2/5), Hochet (cap 6/8), R. Briffe (2/5), Le Boulaire, Lanfranchi (1/1), Batinovic, Doré (2/4), Guillo. Entr. : D. Christmann. Exclusions : Hochet (9e , 59e ), Doré (19e ), R. Briffe (41e , 54e ), Suty (51e ).

Sélestat.
Aux buts: Ivezic (10 arr.) et Fulop (3 arr. dt 0/1 p.)
Marqueurs : Jung (3/4), Petrenko (2/2 cap), Pesic (1/1), Beretta (4/4), Podsiadlo (1/5), Beauregard (5/11), Freppel (0/2), Pintor, Salami (3/6 dt 3/3 p.), Rechal (2/3), François-Marie (4/9), Eymann (1/2). Entr. : J-L. Le Gall.

Source journal L'Alsace

Posté par fredgo à 12:27 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2013

13ème journée: Cesson-Sélestat; et si on changeait de chanson à Cesson ?

apres_chambery_djordje_pesic_et_les_violets_s_attaquent_a_une_equipe_qui_ne_leur_a_jamais_reussi_photo_jean_marc_loos

Pour leur dernière sortie de l’année en championnat, les Sélestadiens vont tenter de remporter une troisième victoire d’affilée contre une équipe qu’ils n’ont jamais battue.

Ils se font appeler les irréductibles. Et ce surnom leur va comme un gant puisque les Bretons sont plutôt du genre dur à cuire. S’ils ne font pas partie de ceux qui font l’actualité - à l’exception de l’affaire des paris où leur club s’est retrouvé mêlé contre son gré à cette sombre histoire -, ils sont connus dans le milieu pour être difficiles à battre. Depuis le début de la saison, Cesson n’a d’ailleurs connu que cinq défaites avant le dernier match du cycle aller, ce soir contre Sélestat.

L’affaire ne s’annonce donc pas facile pour les Alsaciens. D’autant que l’air de la Bretagne ne leur a jamais vraiment réussi puisqu’ils n’ont jamais gagné contre cet adversaire. « Ça fait deux ans qu’on les affronte et qu’on n’a pas réussi à les battre. Juste deux matches nuls à domicile et des défaites là-bas. C’est une très bonne équipe au jeu assez physique. On sait ce qui nous attend. Mais ce n’est pas une fatalité. On va tout faire pour gagner cette fois. D’ailleurs, on doit gagner », précise le solide pivot du SAHB, Djordje Pesic qui s’apprête à mettre tout son poids et sa rage de vaincre dans cette ultime sortie en championnat de l’année. Après un passage un peu moins faste que ce qu’il avait l’habitude de montrer au public de Sélestat, le pivot serbe connaît un retour de forme qui coïncide avec la belle période actuelle de son club. Un succès à Ivry au lendemain d’un faux pas à domicile contre Aix, confirmé dimanche dernier par une victoire de prestige sur Chambéry.

Et voilà le SAHB remit sur rails. Avec une série de deux victoires qui ne demande qu’à être prolongée. Mais enfiler trois victoires à la suite en LNH n’est pas trop dans les habitudes de Sélestat. Il faut remonter à l’automne 2004, soit neuf ans en arrière, pour trouver trace d’une telle succession de résultats positifs (en fait quatre succès de rang de la 2e à la 5e journée). « Gagner deux fois de suite, il n’y a rien de mieux pour la confiance , estime Pesic. Nous sommes dans une bonne période, nous jouons bien et, depuis deux matches, notre défense est vraiment compacte. Ce sera encore une fois la clé pour essayer de ramener un bon résultat de Cesson. »

Pour cela, aucune demi-mesure n’est tolérée chez une équipe qui a déjà fait tomber Ivry, Tremblay et Saint-Raphaël dans sa salle et qui s’est offert des succès à l’extérieur à Nîmes et, surtout, à Montpellier. Le jeu en vaut la chandelle car une victoire placerait les Sélestadiens dans une situation similaire aux deux dernières saisons. En 2011, le promu avait bouclé la première partie de son retour au sein de l’élite par une victoire à Paris qui lui avait permis de finir au 8e rang avec 12 points. L’an dernier, son dernier déplacement avant la trêve s’était aussi soldé par un succès à Toulouse pour un total de 13 points et une 7e place en compagnie de Cesson.

Un premier succès, ce soir dans les faubourgs de Rennes, lui permettrait de partager une nouvelle fois la 7e ou la 8e place avec son adversaire de ce soir. À condition d’y changer la chanson.

SÉLESTAT - CESSON-RENNES ce soir à 20 h 45 
Palais des sports de la Valette de Cesson-Sévigné.
Arbitres : MM : Anicet et Ferrandier. 13e journée de la LNH.

Cesson-Rennes:
Aux buts: 12. Genty et 16. Le Goff
Les joueurs:  2. B. Briffe, 3. Derbier, 5. Suty, 9. Anic, 10. Celica, 11. Hochet ( cap. ), 13. R. Briffe, 15. Le Boulaire, 23. Lanfranchi, 33. Batinovic, 35. Dore, 56. Guillo.
Entraîneur: Christmann.

Sélestat:
Aux buts: 12. Ivezic et 69. Fulop
Les joueurs: 3. Jung, 5. Petrenko ( cap. ), 6. Pesic, 7. Beretta, 8. Podsiadlo, 9. Beauregard, 11. Freppel, 15. Pintor, 17. Salami, 19. Rechal, 20. François-Marie, 68. Eymann.
Entraîneur: Le Gall

Source journal L'Alsace.

Posté par fredgo à 12:48 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2013

Après Sélestat – Chambéry (28-26); Question d'envie...

s_est_mis_en_evidence_offensivement_mais_c_est_surtout_l_effort_collectif_en_defense_qui_a_permis_a_selestat_de_faire_chuter_chambery_photo_dna_cedric_joubert

C’est grâce à une défense de fer que Sélestat s’est imposé pour la première fois au Rhenus. Les Violets voudront appliquer la même recette, demain à Cesson.

Le dicton, dans le sport de haut niveau, particulièrement au handball, est bien connu : sans défense, point de salut. Depuis deux matches, celui de Sélestat passe par une solidité défensive remarquable.

Nyokas et N’Guessan étouffés, Detrez mis sous l’éteignoir

En encaissant “seulement” 26 buts contre Ivry et Chambéry, les Violets avaient considérablement augmenté leurs chances de s’imposer. « On a montré beaucoup d’envie défensivement lors de ces deux rencontres et ça change tout », apprécie Guynel Pintor.

Même ceux qui ne sont pas habituellement conviés à neutraliser les offensives adverses, comme Yuriy Petrenko ou Jordan François-Marie, se sont mis au diapason de leurs coéquipiers quand les changements défensifs ne pouvaient être effectués.

« On ne prend que vingt-six buts alors qu’il y avait de sacrés tireurs en face. On les a fait déjouer, hormis Bicanic, qui a porté Chambéry à bout de bras, mais ça n’a pas suffi. Je retiens avant tout que l’on a été costauds en défense », soulignait ainsi après la rencontre Jordan François-Marie, l’arrière droit sélestadien.

Si Timothey N’Guessan et Kévynn Nyokas ont tant raté (2 sur 12 au tir pour les deux arrières chambériens), c’est surtout parce que la défense alsacienne ne leur a pas laissé beaucoup de libertés.

« Ce sont des joueurs vraiment difficiles à tenir, explique Guynel Pintor. Mais on a très bien joué le coup. Il y avait toujours quelqu’un pour les toucher dès qu’ils rentraient dans les neuf mètres. On fermait bien, tout le monde s’entraidait, c’était parfait. Mais si on avait mis les contre-attaques sur les ballons récupérés, ça aurait été encore mieux… »

Le patron de la défense violette avait également un autre danger à écarter, celui incarné par Grégoire Detrez, « un joueur important de Chambéry. » Une mission largement accomplie puisque le pivot savoyard n’a été servi que deux fois par ses coéquipiers.

« On se parle beaucoup, parfois en créole »

« On l’a super bien tenu. Avec “Bobo” (Frédéric Beauregard, ndlr) , on ne l’a pas lâché. On était toujours à deux sur lui », souffle Guynel Pintor. Seul Damir Bicanic, l’arrière gauche croate de “Chambé”, a trouvé des solutions pour échapper à la vigilance alsacienne (10 sur 15 au tir). « Mais c’est un super joueur… »

En tout cas, l’axe central 100% martiniquais (Pintor et Beauregard) de Sélestat a livré une nouvelle prestation haut de gamme contre Chambéry. « On se parle beaucoup, parfois en créole, c’est la clé en défense », sourit Guynel Pintor.

Le géant sélestadien a (comme tout le monde) savouré cette première levée au Rhenus. « Le match nul contre Montpellier, c’était déjà extraordinaire. Là, ça reste quand même Chambéry. C’est une victoire dont on se souviendra. »

C’est en se montrant intraitable défensivement que Sélestat gagne actuellement et les Violets n’ont qu’un souhait : « Que ça continue ! Si on aborde le match contre Cesson (demain) avec la même envie, on peut faire un truc là-bas. Ce serait bien d’arriver à la trêve avec une troisième victoire consécutive. »

En Bretagne, pour faire déjouer les artificiers cessonnais (Doré, les frères Briffe, Anic ou Batinovic), la consigne sera la même : sans défense, point de salut…

Sourcer Dna par Simon Giovannini

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -
1 Dunkerque 21 12 10 1 1 313 284  
2 Paris 19 12 9 2 1 380 348  
3 Montpellier 17 12 8 3 1 400 333    
4 Toulouse 15 12 7 4 1 339 330    
5 Nantes 14 12 7 5 0 335 311    
6 St Raphael 14 12 7 5 0 348 351    
7 Cesson 12 12 5 5 2 329 339    
8 Aix en Provence 11 12 5 6 1 305 328    
9 Sélestat 10 12 5 7 0 333 356  
10 Nîmes 9 12 4 7 1 327 337    
11 Chambéry 9 12 4 7 1 363 365    
12 Dijon 6 12 3 9 0 283 312    
13 Tremblay 6 12 2 8 2 306 344
14 Ivry 5 12 2 9 1 292 315  

Posté par fredgo à 12:34 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,