Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

10 novembre 2012

La phrase du jour : J’ai toujours suivi les résultats de Sélestat ...

    

65036316_p

     J’ai toujours suivi les résultats de Sélestat depuis mon départ, même quand le club était en D2.

     À chaque défaite, je suis fou (sourire)!

Propos receuillis par les Dna.

Posté par fredgo à 13:41 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La stat du jour: La dernière victoire de Sélestat face à Montpellier ...

Comme le dit la chanson, c’est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

 

Saison 1989 1990

 

    Il faut en effet remonter loin pour retrouver la dernière victoire de Sélestat face à Montpellier en championnat. Le 5 mai 1990 pour être précis.

     Les deux clubs évoluaient alors en N1B (la D2 de l’époque) et les Violets de Guy Petitgirard avaient surclassé des Héraultais emmenés par Stoecklin et les frères Anquetil (28-18).

     Les héros sélestadiens s’appelaient: Vincent Momper (le président actuel), Franck Voné, Daniel Winogrodzki, François Berthier, Jean-François Schwartz, Bertrand Hoffer, Marc Faveeuw, Davor Brkljacic, Emmanuel Heinrich, Marc Loehrer, Bruno Kempf, Pascal Kuhn, Didier Stachnick, Stéphane Meyblum, Pierrot Rinaldo.

09 novembre 2012

Avant Montpellier: Michael Robin, droit dans ses bois...

mickael-robin-brillant-actuellement-dans-le-but-de-montpellier-va-retrouver-son-club-formateur-p

      Dans un club de Montpellier tourmenté par l’affaire des paris, Mickaël Robin se distingue par des performances de haut vol ces dernières semaines. Le gardien alsacien se réjouit d’affronter Sélestat au Rhenus, après avoir raté le premier rendez-vous la saison passée.

    De la désormais fameuse affaire des paris dans laquelle son nom est apparu brièvement (il avait été placé moins de 24 heures en garde à vue avant d’être remis en liberté), Mickaël Robin préfère ne rien en dire. Tout juste consent-il avoir eu besoin d’un peu de temps pour clore ce mauvais chapitre.

« Il m’a fallu deux ou trois jours pour récupérer physiquement et mentalement »

    « Il m’a fallu deux ou trois jours pour récupérer physiquement et mentalement, pour évacuer tout cela après le match face à Paris (le 30 septembre, ndlr) », souffle le gardien de Montpellier. Le soutien rapide et affiché de son club, qui l’avait très vite réintégré à l’équipe (après avoir juré ne pas être impliqué dans cette affaire), l’a également aidé à tirer un trait sur ce triste épisode.

    Depuis, Mickaël Robin ne cesse de briller dans le but héraultais (18 arrêts contre Saint-Raphaël, 15 à Ivry, 19 à Dunkerque et 18 face à Leon en Ligue des champions). Et si Montpellier pointe tout de même à la 4 e place du championnat, en dépit des absences liées à l’extra-sportif, c’est en partie à l’Alsacien qu’il le doit. « L’équipe avait besoin que je sois performant. J’étais conscient des enjeux », expose-t-il simplement.

     Le Slovène Primoz Prost, son habituel compère, mis en examen et sur la touche, Mickaël Robin a vu ses responsabilités augmenter en même temps que son temps de jeu. « Avant tous ces événements, je sentais déjà que j’avais un rôle important, que le club comptait sur moi. Je suis désormais seul, avec un gardien du centre de formation (Rémi Desbonnet, ndlr) pour m’accompagner, mais je ne pense pas trop à tout cela. »

     Le joueur de 27 ans a appris à se “blinder”. « Une des qualités premières d’un sportif de haut niveau, c’est de faire abstraction de la pression extérieure. Peut-être que cette malheureuse histoire m’a beaucoup appris sur ce plan. Quelle que soit l’expérience, on progresse. »

« Content de voir que Sélestat grandit »

     Mickaël Robin tourne désormais son regard vers l’avenir et ce standing que Montpellier doit retrouver. « On avance petit à petit, sans parler encore d’objectifs. On prend les échéances comme elles se présentent. Le club avait fait en sorte de bannir la défaite. Nous ne devons plus nous focaliser sur les événements hors du terrain. On doit repartir sur une dynamique, s’interdire à nouveau de perdre. »

     Le chemin vers la reconquête passe ce dimanche par le Rhenus, face à une équipe de Sélestat chère à son cœur. « Je suis content de voir que le club grandit, à l’image du handball français », lance celui qui a découvert la D1 avec le maillot violet sur les épaules lors de la saison 2002-2003, à tout juste 17 ans.

    Si les joueurs ont changé, Mickaël Robin sait, en fin connaisseur de la maison violette, que l’état d’esprit est resté le même. « On s’attend à un match difficile. Sélestat est une bonne équipe de D1 et joue bien actuellement. » Lui qui connaît bien le Rhenus pour y avoir joué lors de l’EuroTournoi avec Chambéry et Montpellier sait que l’ambiance peut donner des ailes.

     L’Alsacien se réjouit de retrouver la salle strasbourgeoise, lui qui, blessé, avait suivi des tribunes la rencontre entre Sélestat et Montpellier la saison passée. « J’avais fait le déplacement avec l’équipe, cela m’avait permis de voir ma famille. » Mickaël Robin espère cette fois être un acteur majeur. « C’est un plaisir de jouer contre Sélestat au Rhenus. C’est un endroit qui m’a donné envie de jouer au hand à travers les matches de l’EuroTournoi. Ce ne sont que des bons souvenirs. »

    Les mauvais de la saison en cours s’effaceront, eux, avec le temps.

Source Dna

08 novembre 2012

Présentation de la 8ème journée: Et si Dunkerque s'installait en tête ?

Pesic Montpellier

Le championnat de D1 masculine reprend après une trêve internationale et un passage par la coupe de la Ligue qui a confirmé la forme du moment de certaines équipes. Le résultat de l’affiche de cette 8ème journée entre Dunkerque et Paris pourrait être lourd de conséquences pour la tête du classement, d’autant que Chambéry qui accueille Toulouse reste en embuscade.
 

.

SAHB 2010vsMONTPELLIER

    Sélestat vs  Montpellier

tej530_dasr

Quelle meilleure terre que l'Alsace pour permettre à Issam Tej (notre photo) de faire son retour parmi l'élite. Comme Nikola Karabatic, le pivot de Montpellier a été écarté des terrains depuis le 30 septembre dernier. Le temps d'un contrôle judiciaire très strict qui l'empêchait de côtoyer ses coéquipiers et qui a été levé depuis, le Tunisien a repris l'entraînement. C'est face à Sélestat qu'il renoue avec la D1. Un club qu'il connait pour y avoir débuté sa carrière française entre 2003 et 2006. Le match est de gala puisque les dirigeants alsaciens ont mis les petits plats dans les grands et comme la saison passée face à Montpellier, ils vont réussir leur pari de remplir le Rhénus de Strasbourg (5500 spectateurs). Nikola Karabatic sera également présent. Il a fait sa rentrée dimanche en Turquie avec l'équipe de France. Et cela a été plutôt concluant puisqu'au-delà du succès des Tricolores, le demi-centre héraultais a inscrit 4 buts et surtout offert de bons ballons à ses partenaires. C'est une bonne nouvelle pour Montpellier qui devra se passer de William Accambray (fracture du nez lors de France-Lituanie) et qui sera indisponible pendant un mois. Le MAHB a également réintégré Dragan Gajic qui à l'instar de Nikola Karabatic et Issam Tej n'a jamais avoué avoir parié sur le match Cesson-Montpellier. L'ailier droit est apparemment en excellente forme puisqu'avec la sélection slovène, il a participé aux matches qualificatifs à l'Euro 2014 et inscrit 8 buts. La décision de faire jouer tous ces revenants appartient désormais à Patrice Canayer. 

SELESTAT ALSACE HANDBALL - MONTPELLIER HANDBALL
Pronostic Handzone: Montpellier
Lieu :
HALL RHENUS
PLACE DE LA FOIRE-EXPOSITION BOULEVARD DE DREODE 67000 STRASBOURG
Date :
Le 11/11/2012 16h00
Arbitres :
PICHON STEVANN
REVERET LAURENT

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:26 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 novembre 2012

Avant le match de Gala Sélestat - Montpellier: Zumba pour tous...

SAHB TOP TV : L'émission

 

Top Music

Posté par fredgo à 12:15 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 octobre 2012

Coupe de la Ligue, Sélestat peut voir la vie en rose

jordan-francois-marie-(a-g-)-est-un-bon-exemple-a-suivre-puisqu-il-a-deja-gagne-la-coupe-de-la-ligu

Qualifié pour la première fois de son histoire dans le dernier carré de la Coupe de la Ligue, qui se déroulera en décembre à Toulouse, Sélestat peut continuer de rêver durant les six semaines à venir.

Si la Coupe de la Ligue ne faisait pas partie des objectifs du SAHB, elle l’est devenue par la force des choses grâce à deux succès sur Tremblay et Créteil qui l’ont propulsé dans un dernier carré plutôt inattendu. En effet, les deux grosses écuries au départ de la saison, Montpellier et Paris, manqueront à l’appel lors du final four qui se déroulera à Toulouse le week-end des 8 et 9 décembre. Si bien que les Violets, qui ont décroché pour la première fois de leur histoire une qualification pour une demi-finale de cette compétition réservée aux clubs de l’élite, y côtoieront Nantes, Dunkerque et Chambéry. Ces trois adversaires rêvent certainement de tomber sur l’équipe alsacienne lors du tirage au sort puisqu’elle est, sur le papier, celle qui semble la plus abordable.

De son côté, Sélestat a désormais une belle carte à jouer dans une compétition qu’il abordera sans aucune pression. Il y a quinze jours, elle a su tenir tête jusque dans les dernières secondes du match à Dunkerque, ne cédant que de deux buts (25-27) contre la seule équipe désormais invaincue depuis le mois de septembre puisque le PSG est tombé hier, à la surprise générale, face à Nantes.

L’exemple de Jordan François-Marie

Yuriy Petrenko et ses coéquipiers ne disposeront, certes, pas de l’avantage de jouer à domicile, mais ils compenseront ce handicap par un état d’esprit et une combativité qui peuvent leur permettre de croire en leur chance et de créer une surprise afin de se hisser jusqu’en finale. Ce sera le prochain objectif d’une équipe qui, si elle joue désormais sur deux tableaux, sait que la priorité reste toujours le championnat.

Novice à ce stade de l’épreuve, le SAHB peut demander la recette à son arrière droit, Jordan François-Marie, qui a remporté cette coupe en 2009 avec Istres. Cette année-là, du côté de Miami où la Ligue s’était décentralisée, le rêve américain était devenu réalité pour le Petit Poucet qui s’était permis de battre Montpellier en finale. Le meilleur marqueur sélestadien va-t-il pouvoir réaliser une surprise aussi énorme trois ans plus tard ? Rien n’est moins sûr. Mais son expérience peut permettre à tout le groupe de croire en sa bonne étoile.

Maintenant que le train est lancé qui sait où l’aventure peut s’arrêter ? Brutalement, au stade des demi-finales, comme en avril 2008 lorsque Sélestat a raté la dernière marche pour accéder à la finale de la Coupe de France en perdant ses moyens lors d’une première période catastrophique au Palais des sports de Mulhouse contre Paris ? Ou alors dans l’euphorie, comme en juin 1995, lorsque le SCS d’alors, s’était hissé jusqu’en finale de la Coupe de France où il avait tenu tête au grand OM-Vitrolles de l’époque, en faisant match nul à domicile avant de céder de cinq buts chez l’ogre marseillais ?

Toutes les coupes laissent toujours une grande part au rêve. Les Sélestadiens ont désormais six semaines pour continuer de voir la vie en rose avant de tenter leur chance à Toulouse où ils ont, soit dit en passant, toujours bien réussi en championnat en y ramenant des succès contre le club local lors de leurs deux derniers passages. Mais avant ce petit extra qu’ils se sont octroyé au prix de deux prestations abouties contre Tremblay et Créteil, il leur faudra assurer en championnat. Dans deux semaines, ils défieront Montpellier au Rhénus (dimanche 11 novembre à 16 h) avant d’aller à Ivry, de recevoir la lanterne rouge Billère et de se déplacer à Chambéry. S’ils négocient bien ce rude programme, le dessert du final four toulousain n’en sera que plus savoureux.

Posté par fredgo à 12:13 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 octobre 2012

Résultat 1/4 de finale: Sélestat - Créteil : 34 - 19; Sélestat est en demi-finale

auteur-d-un-sans-faute-au-tir-six-sur-six-le-pivot-selestadien-djordje-pesic-a-ete-un-des-pri

À la table des grands

C’est une grande première dans l’histoire du Sélestat Alsace Handball.  En écrasant Créteil, hier en quart de finale (34-19), les Violets se sont qualifiés  pour le Final Four de la Coupe de la Ligue, qui se disputera en décembre à Toulouse.

« Pourquoi pas rêver ? », soufflait dans un large sourire Jean-Luc Le Gall, quelques secondes après le coup de sifflet final. C’est peu dire que l’entraîneur sélestadien a savouré la qualification de son équipe pour le Final Four de la Coupe de la Ligue, au terme d’un match presque parfait face à Créteil.

« On voulait montrer que Sélestat fait partie du paysage de la LNH »

Une qualification qui permet aux Violets de s’inviter à la table des grands : Chambéry, vainqueur de Toulouse hier, en attendant les résultats des deux derniers quarts de finale aujourd’hui, Dunkerque-Montpellier et PSG-Nantes.

Ce n’est pas minorer la performance des coéquipiers de Yuriy Petrenko de dire qu’ils avaient été gâtés par le tirage au sort. Encore fallait-il se débarrasser d’une équipe de Créteil en net regain de forme, mais orpheline hier de son capitaine et cerveau Fabrice Guilbert, dont l’absence s’est cruellement fait ressentir dans les rangs franciliens. Les Sélestadiens ont franchi l’obstacle avec maestria, livrant un match sérieux de bout en bout.

« L’adversaire a raté son match, mais nous avons fait le nôtre de A à Z. Nous n’avons pas eu de creux, appréciait Jean-Luc Le Gall. J’espère que l’on rééditera ce genre de performance en championnat. »

Dans le sillage d’un duo de gardiens une nouvelle fois brillant (12 arrêts chacun pour Fulop et Ivezic), le Sélestat Alsace Handball a fait la course en tête d’un bout à l’autre de la rencontre. Au quart d’heure de jeu, Créteil était déjà nettement distancé (8-3, 16 e’), dépassé par la vista des tireurs alsaciens (sept joueurs à 100 % de réussite).

Le coach violet pouvait pianoter sur son banc, sans que l’allant de son équipe n’en soit perturbé. Beretta, dans un angle complètement fermé, trompait Tabarand pour maintenir l’écart (10-6, 20 e’). Aman ne gâchait pas les offrandes de ses coéquipiers et Sélestat prenait le large dans les dernières minutes de la première période (15-8 à la pause).

L’idéal scénario se poursuivait en seconde période. Le 5-0 initié par Jung repoussait Créteil très loin (20-9, 39 e’). Rien ne semblait pouvoir empêcher les Cristoliens de sombrer, d’autant que Podsiadlo et consorts ne fléchissaient pas (24-12, 44 e’). Si Jerkovic se signalait enfin dans le but francilien, Créteil n’y croyait plus vraiment, en dépit d’un léger rapproché (26-17, 51 e’).

Invité surprise

Ce n’était pas vraiment une alerte, mais les Violets réagissaient très vite pour finir la rencontre en trombe (8-2 dans les huit dernières minutes, 34-19 au final).

Le Sélestat Alsace Handball est ce matin qualifié pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue. Il en sera l’invité surprise, même s’il a largement mérité sa place.

Et si le Final Four n’est pas idéalement placé dans le calendrier, juste avant deux rencontres importantes pour le maintien en D1 contre Aix-en-Provence et Toulouse, c’est tout un club qui ne boude pas son plaisir. « Cela ne tombe pas très bien, mais on ira à Toulouse  (théâtre du Final Four, ndlr) avec le maximum d’ambitions, assurait hier le coach violet. Il n’y aura que des clients et cela peut-être l’occasion pour nous de franchir un nouveau palier. »

Voir le SAHB remporter la Coupe de la Ligue serait une énorme sensation. Mais là n’est pas le plus important. Le club violet ne cesse de consolider sa place dans l’élite du handball français. « On voulait montrer que Sélestat fait partie du paysage de la LNH », indiquait Jean-Luc Le Gall. Qui en doutait ?

Source Dna

Posté par fredgo à 09:00 - 03a) Coupe de France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 octobre 2012

1/4 de finale CdL: Sélestat - Créteil; La vie en rose ?

     Sélestat peut ajouter un glorieux chapitre à son histoire, ce soir face à Créteil. Les coéquipiers  de Jordan François-Marie veulent se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue  et apporter une touche de violet dans la ville rose, lors du Final Four à Toulouse début décembre.

direction-le-final-four-de-toulouse-pour-jordan-francois-marie-et-selestat-photo-dna-franck-del

Il est seul Sélestadien à avoir remporté la Coupe de la Ligue. C’était en 2009 et Jordan François-Marie, même pas 20 ans à l’époque, avait contribué à la victoire surprise d’Istres aux dépens de Montpellier (quatre buts en finale). « C’est forcément un bon souvenir. Mais j’étais arrivé en cours de saison  (prêté par… Montpellier, ndlr) et je n’avais pas participé à la qualification pour le Final Four. Le meilleur reste la montée en D1 avec Sélestat », souffle l’arrière droit.

« On a eu de la chance lors du tirage au sort. À nous d’en profiter »

Au-delà du titre, Jordan François-Marie se souvient surtout de sa découverte des États-Unis  (le Final Four s’était déroulé à Miami, ndlr). « C’est une ville qui fait rêver. Je suis fan de NBA et j’avais pu voir un match entre Miami et La Nouvelle-Orléans. C’était énorme ! »

Toulouse, théâtre du Final Four de cette édition 2012, ne manque pas de charme, mais fait sans doute moins travailler l’imaginaire de Jordan François-Marie et de ses coéquipiers. « Ça reste un Final Four, souligne le Sélestadien. Et il y aura plus de monde dans la salle  (sourire). » La finale 2009 s’était en effet jouée devant à peine 1 000 spectateurs dans la somptueuse American Airlines de Miami. Un flop intégral.

L’ambiance promet d’être beaucoup moins confidentielle dans le Palais des Sports toulousain, les 8 et 9 décembre. Et le Sélestat Alsace Handball n’entend pas laisser passer l’occasion de s’inviter au Final Four de la Coupe de la Ligue pour la première fois de son histoire. « Ce serait super pour le club », lance “Jojo”, artisan majeur de la qualification contre Tremblay lors du tour précédent (5 buts).

L’arrière droit brûle également d’envie de s’inviter dans le dernier carré et de retrouver les meilleures équipes de l’Hexagone. « Une défaite contre Créteil en Coupe de la Ligue serait moins importante qu’en championnat, explique-t-il avec la franchise qu’on lui connaît. Mais on veut se qualifier pour les demi-finales de cette compétition où on ne nous attendait pas vraiment. Cela prouverait qu’il faut compter avec Sélestat en LNH. »

Créteil, en net regain de forme après un début de saison compliqué (victoire contre Toulouse et match nul face à Chambéry lors des deux dernières journées), voudra forcément contrarier les desseins violets. « Il y a encore un match à gagner ! », rappelle Jordan François-Marie, en affichant toutefois sa confiance.

« On a eu de la chance lors du tirage au sort. C’était le meilleur possible. À nous d’en profiter. Nous avons battu Créteil à l’extérieur en cha mpionnat  (25-28 le 3 octobre, ndlr). À domicile, on doit gagner. »

C’est une évidence, Sélestat a été gâté, en recevant d’abord,... la suite

Source Dna

Posté par fredgo à 09:00 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 octobre 2012

Résumé de la 7ème journée : Paris lâche Dunkerque qui piétine à Montpellier

 

honru530_riou

En décrochant le nul face à Montpellier, Dunkerque a préservé son invincibilité mais abandonne un point sur Paris qui plus que jamais est le favori du championnat. Chambéry qui a également partagé les points à Créteil reste en embuscade à la 3ème place. En bas de classement, toujours pas de victoire en vue pour Aix et Billère, les deux promus.
 
 

 

 

 

PSG 42/27401i_logos_sahb_a_coeur_caroussel

 

Le PSG commence à faire le vide autour de lui 

Le PSG handball va-t-il faire un sans faute jusqu'à la fin du championnat ? La question est légitime tant la maîtrise des parisiens face à leurs adversaires de D1 parait sans faille. Ce mercredi contre Sélestat, Luc Abalo qui se ressent toujours de son choc avec le chambérien Nocar n'a pas été utilisé, Mikkel Hansen a été ménagé. Le rendement de l'équipe n'en a pas été trop affecté même si les Alsaciens ont entretenu l'illusion durant les neuf premières minutes. Samuel Honrubia (notre photo - meilleur buteur de la rencontre avec 9 réalisations) a été dans la lignée de sa prestation à Chambéry, Antonio Garcia prouve qu'il est autre chose qu'une doublure et que son bagage est... européen. Car c'est bien cela qu'il manque à cette équipe parisienne cette saison, des adversaires plus conformes à son standing. Le PSG joue juste, appuie là où ça fait mal et personne ne voit l'équipe de Philippe Gardent se retrouver un jour en difficulté. Ce dimanche, elle sera mise à l'épreuve de Nantes en quart de la Coupe de la Ligue. Coup d'arrêt ou 9ème succès officiel d'affilée ? 
 
Classement après 7 journées: Sélestat 10ème avec 5pts
 
Source Handzone

665161_200272716773778_1874973820_o

Posté par fredgo à 12:23 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 octobre 2012

Résultat 7eme journée: Paris 42-27 Sélestat; Le tarif parisien

pawel-podsiadlo-(droite)-s-est-employe-a-limiter-les-degats-photo-archives-dna-franck-delhomme

Il n’y a pas eu de miracle, hier soir à Paris. Comme Cesson, Montpellier et Toulouse avant lui, le Sélestat Alsace Handball, en dépit de son opiniâtreté, a été balayé par le rouleau compresseur parisien (42-27).

« C’est une équipe de Ligue des champions… », soufflait Valentin Aman, quelques secondes après le coup de sifflet final. Ce n’est plus un secret pour personne, Sélestat et Paris ne jouent pas dans la même cour. Le temps où les Alsaciens venaient s’imposer dans la capitale (pas plus tard que la saison dernière) est désormais révolu.

Le PSG n’a même pas eu besoin de ses deux stars, Hansen et Abalo, laissés sur le banc par Philippe Gardent, pour venir à bout de Violets accrocheurs, mais trop brouillons (23 balles perdues) pour espérer faire mieux que Cesson, Montpellier et Toulouse, également balayés dans la capitale.

« On s’est battu, mais cette équipe nous est supérieure »

On retiendra, pour la petite histoire, que les Violets auront mené dix minutes au score (0-3 à la 4 e puis 2-4 à la 7 e). Mais le 5-0 initié par Gunnarsson allait rapidement remettre le PSG en selle (7-4, 12 e).

Le jeu léché des coéquipiers de Bojinovic (seulement quatre balles perdues en première période) prenait souvent de court la défense sélestadienne (10-5, 14 e).

Mais l’entrée de Posdsiadlo faisait du bien à une équipe de Sélestat volontaire (10-7, 17 e). Les joueurs de Jean-Luc Le Gall s’accrochaient pour atteindre la pause avec “seulement” cinq longueurs de retard (20-15).

La seconde période allait, logiquement, s’avérer plus difficile pour les Violets.

La moindre erreur était sanctionnée par un PSG parti pour survoler le championnat (25-17, 38 e).

Salami et Podsiadlo s’employaient à limiter les dégâts (27-20, 42 e), mais le rouleau compresseur parisien allait se mettre en route. Cinq minutes plus tard, Sélestat était loin, très loin (33-20, 47 e).

La fin de match n’avait d’autre intérêt pour les coéquipiers de Yuriy Petrenko que de colmater les brèches pour empêcher l’écart d’enfler démesurément. Ce qu’ils parvenaient à faire, tant bien que mal (42-27 au final).

« C’est dur de prendre 42 buts, soupirait Valentin Aman, le pivot sélestadien. On s’est battu, mais cette équipe nous est supérieure. Le PSG a des joueurs de niveau international, vise des titres. Mais on aurait quand même aimé finir moins loin au score. On a perdu beaucoup de ballons et Paris a su concrétiser derrière. »

Sélestat a résisté avec ses moyens, bien inférieurs à ceux du PSG. Telle est la réalité de ce championnat.

Le rayon de soleil pour les Violets est venu des défaites de Billère et d’Aix-en-Provence, ce qui permet aux joueurs de Jean-Luc Le Gall de garder leurs distances avec le duo de relégables (quatre et cinq points).

Les Alsaciens doivent maintenant rapidement tourner la page de cette défaite, relevant finalement de la plus élémentaire des logiques.

Car le match le plus important de la semaine, c’est samedi au CSI face à Créteil, où le Sélestat Alsace Handball a l’opportunité de s’inviter pour la première fois de son histoire au Final Four de la Coupe de la Ligue.

Source Dna

Posté par fredgo à 17:28 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,