Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

09 mai 2012

L'hebdo semaine 19: la prochaine journée sera décisive ...

     Deux journées se sont déroulés depuis le dernier hebdo et le suspense est à son comble car aucune des sept équipes n'ont validé mathématiquement leur billet. Une chose est sûr, la prochaine journée sera décisive.

0000460599-0Recrue de 1er choix: Rudy Seri, programmé pour être expert
     Le capitaine de l'équipe de France jeune, Rudy Seri (19ans) évoluant cette saison à Troyes (nationale 3) portera dès la saison prochaine les couleurs du SAHB. Convoité également par Chambéry, Rudy a préféré le projet Sélestadien et intégrera le centre de formation qui va recouvrer l’agrément ministériel dès la saison prochaine.
     Lire l'article SAHB: ici
     Nous lui souhaitons la bienvenue chez les violets   

Les jeunes violets Proches du paradis:
   
La réserve s’est encore un peu plus rapprochée de la montée en Nationale 1. ll manque encore une victoire à Sélestat pour assurer une montée largement méritée. Une victoire face à Dieulouard (13 e), samedi prochain, ou contre Lagny (10 e), le 19 mai et ils pourront se frotter aux reservistes de Montpellier II, Chambery II, et Dunkerque II (seules équipes de LNH à être représentées à ce niveau). Bravo !

Lazlo retrouvé:lazlo-fulop-(sahb)-photo-denis-werwer
    En dedans depuis quelques matchs, Lazlo retrouve son savoir faire. A l'occasion du dernier match contre Cesson, il aura effectué la bagatelle de 19 arrêts décisifs ! La encore Bravo 

Une journée décisive:
     Une victoire ce week-end à Ivry et Sélestat validerait sa place en LNH. La tâche, bien que ardue, n'est pas impossible. Quoi qu'il en soit, avec ou sans la victoire, cette 24ème journée apportera forcement des réponses. Istres, Nîmes et surtout Paris doivent absolument gagner ! Ce dernier n'a plus le choix, ce sera quitte ou double contre un adversaire direct, Nîmes!  
     Pour Dunkerque, Cesson, Tremblay et nos violets, la victoire voir le match nul sera synonyme de maintien! 

Allez les violets

logo_association_14

 

 

Posté par fredgo à 12:56 - 07) L'hebdos et mensuels - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2012

Retour en Image Sélestat 28-28 Cesson Rennes


20120505-SAHB-CessonRennes

Posté par fredgo à 17:59 - 06) Vidéos - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2012

Un émouvant hommage à Germain Spatz

    un-emouvant-hommage-a-germain-spatz Depuis samedi dernier la salle du CSI où évolue le Sélestat Alsace Handball porte officiellement le nom de son ancien président Germain Spatz !

Salle Germain Spatz

Source Handneuws
Photo 1 source journal L'Alsace

 

Posté par fredgo à 16:12 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Après Cesson: Ils ont refusé la défaite

quentin-eymann-n-a-pas-menage-ses-efforts-pour-aider-les-violets-a-arracher-le-match-nul-photo-dnIls sont revenus de nulle part, renversant une situation que tout le monde, sauf eux, pensait irréversible.  Les Violets auraient pu gagner face à Cesson. Ils ont su ne pas perdre et prendre un point qui pèsera sans doute de tout son poids au moment du décompte final.

Les joueurs Sélestadiens s’étaient fait une promesse, celle de ne pas rater ce rendez-vous important, sinon décisif, face à Cesson.

« Au vu des résultats de certains de nos concurrents  (défaite d’Ivry, Nîmes et Istres vendredi), on s’était dit avant le match que c’était le moment de prendre des points, qu’il ne fallait absolument pas perdre », souffle l’ailier gauche Kevin Beretta.

La défaite, les Violets l’ont pourtant vue de (très) près. Le match nul arraché aux “Irréductibles Bretons” tient même du miracle, tant leurs affaires semblaient mal embarquées à l’entame de la dernière minute (26-28, 59 e).

Eymann : « On n’a pas lâché en fin de match »

S’ils ont manqué de maîtrise à certains moments clés de la rencontre, les coéquipiers d’Olivier Jung ont su faire preuve de lucidité dans le  money-time.

« Dans ce genre de situations, on se concentre surtout sur les choses simples, souligne le jeune arrière droit Quentin Eymann. On s’attache à bien défendre, à jouer vite en attaque tout en cherchant à ne pas perdre de ballons. »

Un plan de jeu respecté à la lettre par les joueurs de Jean-Luc Le Gall. Kevin Beretta, brillant sur son aile gauche (6 buts), n’a ainsi pas tremblé au moment de ramener son équipe à 27-28, à une poignée de secondes de la fin du match. « Est-ce que le ballon pèse plus lourd à ce moment-là ? Sur le coup, tu n’y penses pas. Mais après un regard sur le tableau d’affichage, tu te dis que c’est un tir qu’il ne fallait pas louper… » C’est ensuite Djordje Pesic qui s’est chargé d’égaliser, offrant un point précieux au Sélestat Alsace Handball.

La déception d’avoir perdu le fil en seconde période est évidemment difficile à atténuer. « On avait quatre buts d’avance  (25-21, 46 e) et on est forcément déçus de ne pas avoir gagné, Quentin Eymann, lui aussi performant (5 sur 7 au tir et une poignée de passes décisives). Mais on n’a pas lâché en fin de match et, sur ce point, c’est tout de même satisfaisant. »

« Vu l’ambiance et le soutien dont ont encore fait preuve nos supporters, on ne pouvait pas perdre, on se devait de faire le maximum », ajoute Kevin Beretta. Beau joueur, l’ailier gauche violet reconnaît que le match nul est somme toute « mérité », au regard du bon match réalisé par Cesson.

« Nous avons été malmenés en première période, analyse le Sélestadien. Et nous n’avons pas su “tuer” le match quand nous en avions la possibilité. » Pour Kevin Beretta, la fatigue et « l’usante défense » bretonne auront fait leurs effets dans les quinze dernières minutes. « On était bien “cramés”, avoue-t-il. Cesson défend avec énormément d’impact physique. »

Beretta : « C’est un bon point de pris »

Ce match nul ne doit pas faire oublier que Sélestat a une nouvelle fois été fidèle à lui-même. Les Violets n’ont jamais flanché cette saison à domicile dans les matches décisifs. Après les victoires contre Créteil, Ivry, Nîmes, Istres, Toulouse et Paris, les coéquipiers d’Arnaud Freppel ont su ne pas perdre face à un autre concurrent pour le maintien en D1. Et c’est déjà beaucoup.

« C’est un bon point de pris, estime Kevin Beretta. Il nous permet d’être un peu plus sereins. » Et d’aborder les trois derniers matches avec quatre points d’avance sur Nîmes, le premier relégable.

Si le SAHB doit encore affronter trois équipes n’ayant elles aussi pas assuré leur avenir en D1 (Ivry, Tremblay et Nîmes), il profitera inévitablement sur le plan comptable des duels entre les équipes en lutte pour le maintien, et ce dès la prochaine journée.

« On ne fait pas de calculs, on ne regarde pas les résultats des autres équipes », assure Quentin Eymann. En arrachant le match nul contre Cesson, Sélestat a en effet préservé ce qui n’a pas de prix : la maîtrise de son destin. Une victoire et le maintien sera une réalité. De quoi nourrir un certain optimisme.

Source Dna

Lire aussi : Encore une victoire

Posté par fredgo à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2012

Résultat 23ème journée: Sélestat 28-28 Cesson

Sélestat a évité le pire

en-ramenant-son-equipe-dans-la-foulee-de-cesson-dans-la-derniere-minute-kevin-beretta-a-ete-a-l-oriEn parvenant à arracher le nul (28-28) en remontant deux buts de retard dans les quatre-vingts dernières secondes, les Sélestadiens ont évité la défaite contre Cesson et pris un point qui sera sûrement très précieux pour le maintien.

À défaut de prendre deux points et d’assurer son maintien, hier soir à domicile face à Cesson, Sélestat a dû se contenter du match nul (28-28). Ce qui veut dire que le SAHB n’est pas encore complètement fixé sur son avenir à trois journées de la fin, même s’il faudrait néanmoins des circonstances très défavorables pour que le promu alsacien ne parvienne pas à se maintenir. Et ce point arraché dans les ultimes secondes peut valoir très cher au décompte final. Car, même si la victoire était à la portée des Bas-Rhinois, qui sont entrés dans le dernier quart d’heure avec quatre buts d’avance (25-21), le partage des points qui a conclu le match est en fin de compte une bonne affaire pour le SAHB pas loin de perdre toute la mise quelques secondes plus tôt.

Car le match s’est joué dans ce que les basketteurs appellent le « money time ». Des dernières minutes qui ont failli tourner au vinaigre pour les partenaires d’un Quentin Eymann particulièrement saignant hier soir. Car les Violets avaient fait le plus dur quelques minutes auparavant en parvenant pour la première fois de la partie à laisser leurs coriaces adversaires à quatre longueurs à la 43 e minute (23-19). Mais la belle mécanique s’est alors petit à petit déréglée à l’entrée des dix dernières minutes. Toujours sous l’impulsion des frères Briffe (Benjamin, le gaucher, et Romain) auteurs de 12 des 28 buts bretons, Cesson a mis la tête sous l’eau à une formation locale déboussolée, qui multipliait les pertes de balles et manquait ses occasions. Le verdict était terrible puisque Cesson reprenait le commandement d’un match qu’il n’avait plus mené depuis la 35 e minute (16-17) au prix d’un 7-1. Il restait alors moins de deux minutes à jouer et le SAHB n’en menait pas large (26-28, 59 e

Quatre points d’avance sur les relégables

Mais, une nouvelle fois, les Sélestadiens ont montré du cœur et de la volonté pour ne pas tout gâcher. Alors qu’ils n’avaient plus inscrit le moindre but de champ depuis treize longues minutes, ils sont parvenus à en inscrire deux en l’espace d’une minute qui valent peut-être de l’or. Un déboulé de Kevin Beretta, très à son aise hier soir, sur l’aile gauche permet à son équipe de revenir à une longueur. Cesson perd la balle sur la montée qui suit et Sélestat hérite alors d’une balle d’égalisation que Pesic ne va pas manquer de transformer à vingt secondes de la fin. L’ultime tentative rennaise à cinq secondes du coup de sifflet final passe au-dessus de la cage d’un brillant Fulop (22 arrêts). Et Sélestat peut alors pousser un énorme ouf de soulagement.

Car, en évitant la défaite, les Sélestadiens se tirent une belle épine du pied. Ils n’assurent pas directement leur maintien mais grignotent néanmoins un point sur les deux avant-derniers (Nîmes et Istres) pour en posséder quatre d’avance sur ces deux premiers relégables. Sans oublier qu’il y a aussi quatre équipes entre Sélestat et la zone rouge. Ce n’est donc pas encore fait, mais le septième du classement à de bonnes chances de garder sa place parmi l’élite.

Lire aussi: Sélestat se rapproche du maintien

Source journal L'Alsace
Christian Weibel

Posté par fredgo à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2012

Sélestat 30- 29 Nantes: Un pas de plus vers le maintien !

a-l-image-d-un-djordje-pesic-particulierement-efficace-les-selestadiens-ont-fait-feu-de-tout-bois-hEn remportant son premier match de la saison face à une équipe du top 5, Sélestat a signé une grosse performance contre Nantes (30-29)   et se rapproche de plus en plus du maintien.

Le SAHB n’a donc pas raté sa dernière occasion de s’offrir une équipe classée dans les cinq premières de la Ligue. Après neuf échecs face aux gros bras, Sélestat est allé au combat pour s’offrir le scalp de Nantais qui n’avaient pourtant aucune envie de céder des points en Alsace. La lutte a donc été rude, acharnée, indécise et impitoyable pour finalement tourner en faveur de l’équipe qui en voulait peut-être un tout petit peu plus. Ce neuvième succès a été amplement mérité puisque cherché avec les tripes et, aussi, avec la manière.

Grâce à un magnifique collectif et une volonté farouche. Grâce à quelques individualités qui ont émergé du groupe tel Djordje Pesic dont seul le dixième tir a été contré après que ses neuf autres tentatives ont terminé au fond. Tel Jordan François-Marie aussi percutant que d’habitude mais particulièrement efficace avec ses sept buts en huit occasions. Tel Frédéric Beauregard qui, sur sa lancée de Montpellier, a sonné la charge au cours d’une deuxième mi-temps où il a autant semé (5 sur 8) que récolté de baffes en tout genre. Tel Arnaud Freppel dont l’interception en milieu de seconde période a donné pour la première fois quatre longueurs d’avance aux siens. Tel, enfin, Lazlo Fulop qui est resté dans sa cage pendant toute une heure à s’amuser à détourner une vingtaine de tirs nantais.

Sixièmes à trois points du premier relégable

Cette débauche d’énergie offre ce matin la sixième place à Sélestat mais paradoxalement seulement trois points d’avance sur le premier non relégable. Car ça bagarre dur en fin de classement. À l’image de Nîmes qui a battu Montpellier, Istres en a fait de même avec Saint-Raphaël alors qu’Ivry a certainement condamné Paris. C’est dire si cette victoire était quasiment capitale.

Pour un but, elle a donc tourné en faveur des hommes de Jean-Luc Le Gall. Des locaux qui ont une nouvelle fois mal débuté la partie. À croire qu’ils aiment les courses d’obstacles, que jouer à se faire peur leur procure l’adrénaline nécessaire pour être encore plus forts. La semaine dernière, les Sélestadiens ont attendu une vingtaine de minutes et un débours de onze buts pour véritablement entrer dans le match à Montpellier. Huit jours plus tard, pour la première de leurs deux réceptions consécutives, Olivier Jung et ses copains ont aussi été à côté de leur sujet durant les dix premières minutes avant de se mettre à enjamber les haies qui s’étaient dressées sur leur parcours. C’est avec cinq buts de retard (1-6, 10 e) qu’ils ont enfin commencé à jouer. Pour finalement rentrer aux vestiaires avec… un but d’avance (13-12).

Il leur faut apparemment plus pour baisser les bras. Mais là, ce sont des ailes qui leur ont poussé. Par l’entremise des joueurs cités plus haut, le SAHB a fondu sur son lièvre à la 29 e minute (12-12) après être revenu à deux longueurs (5-7) dès la 14 e. Le coup de sifflet de la mi-temps a presque coupé leur élan. D’autant que quatre buts en quatre minutes replaçaient les Nantais en tête (14-16, 34 e). Mais Sélestat retrouvait rapidement ses esprits, son jeu et sa défense pour se détacher grâce à un 6-1 (21-18, 41 e). À cinq minutes de la fin, le compte était toujours bon (27-23). Et malgré le retour des visiteurs dans les deux dernières minutes, la victoire était sélestadienne.

Source journal L'Alsace
par Christian Weibel

Posté par fredgo à 07:09 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 avril 2012

Ligue à 16 clubs : Gaël Pelletier : « on ne change pas les règles en cours de partie »

120426231038352_4_000_apx_470_

Les Qatariens sont intéressés par Paris, à condition qu’il se maintienne. L’idée de passer la D1 à 16 clubs dès cette année a donc été avancée. L’UCPH (union des clubs professionnels) est opposée. Le président du HBC Nantes, Gaël Pelletier, dit pourquoi.

Ce vendredi matin, le comité directeur de la Ligue Nationale de handball tiendra réunion. Au menu, le sujet qui créé « le buzz » dixit Béatrice Barbusse, la présidente d’Ivry. En l’occurrence, le Paris handball, actuel dernier du championnat à cinq journées de la fin, mal embarqué pour le maintien vu son calendrier et pour qui on parle d’un déficit de plus de 600 000 euros !


Paris aurait trouvé un possible repreneur en la personne des Qatariens. Nasser-al-Kheflaïfi, le président du Paris Saint-Germain et patron d’Al-Jazeera Sports, serait tenté à condition toutefois que le club reste parmi l’élite. Le handball ne réclame pas le même investissement que le football. Pour six à dix millions, Paris pourrait tenir un rôle sur la scène internationale très rapidement. N’oublions pas également que le Qatar a grillé la politesse à la France pour l’organisation du championnat du Monde 2015. Et peu importe s’il n’a pas d’équipe, ni de spectateurs. Le Qatar a déjà approché des joueurs et des entraîneurs pour savoir s’ils étaient prêts à prendre la nationalité requise pour l’événement… Outre le fait de placer un joueur ou deux en apprentissage, les Qatariens pourraient s’offrir avec Paris une vitrine pour leur télé, Al-Jazeera Sports. Encore un joli pied de nez à Canal +, propriétaire des droits du championnat pour deux saisons.

Gaël Pelletier, n’avez-vous pas l’impression que certains ont tenté d’influencer la décision de la Ligue et de précipiter un passage à seize clubs dès l’an prochain ?

Il faut être honnête, je pense que si ce n’était pas Paris, il y aurait moins d’urgence à traiter ce problème. Après, il faut prendre les questions dans l’ordre. 1. Est-ce qu’on veut passer à seize ? 2. A quelle échéance et est-ce la meilleure stratégie de développement ? N’est-ce pas préférable d’intégrer la D2 au sein de la LNH et d’être 28 ? Si on passe à 16, ma crainte serait qu’on se coupe de la D2 pour de longues années puisque l’on va prendre les deux meilleurs éléments. Seize, à l’inverse c’est un meilleur maillage, plus de fidelité envers les spectateurs avec quatre rendez-vous supplémentaires que les joueurs peuvent absorber avec des réajustements à côté éventuellement. Quant à sauver Paris, je ne vois pas pourquoi on sauverait Paris ! Ne pas avoir Paris en D1, on pourra le regretter car ça attire toujours. Maintenant, si c’est pour avoir un Paris qui n’a pas de projet… Concernant les chiffres avancés, on n’a pas d’éléments. Je peine à croire qu’un club puisse avoir un tel déficit et continue à payer les salaires. Ce serait malhonnête, même assez minable.

Le maintien de Paris en D1 est pourtant lié à l’arrivé des Qatariens ?

Dans ces conditions, à chaque fois, un club va mettre en avant l’arrivée d’un partenaire potentiel pour se sauver. Je me méfie des gens qui tiennent un discours du genre : je vous prends sinon c’est zéro ! Des gens capables d’investir cinq à dix millions sont capables de mettre un ou deux en D2… du moins si Paris descendait. C’est le gars qui n’a pas eu son Bac et à qui on répond : ce n’est pas grave, tu iras dans une école de commerce de fils à papa. Il y a des valeurs, même dans le sport professionnel. Là, on achète les choses. Ce ne serait pas une belle image du sport. Le cas isolé de Paris ne doit pas dicter notre réflexion. Si cette réflexion arrange Paris, tant mieux. Sinon, tant pis. On ne change pas les règles en cours de partie, sans compter que c’est l’assemblée générale de la FFHB qui devrait valider cette décision, seulement fin juin. Ce n’est pas sérieux. Je ne parle pas des implications en cascade que cela impliquerait. Deux autres clubs à faire monter en D2 et ainsi de suite aux étages inférieurs…

L’arrivée des Qatariens n’est-elle pas à même de dérégler l’économie du hand ?

Je serais tenté de dire que Montpellier aura peut-être plus à craindre car ils vont vouloir aller chercher les meilleurs du monde, notamment un (Nikola Karabatic) ! Est-ce que ça va dérégler l’ensemble ? De toute façon, on ne donnera pas plus aux joueurs qu’on pourra leur offrir. Et puis, il n’y a pas que l’argent même si ça aide. Un club, c’est un bon entraîneur, un public, une bonne ambiance entre joueurs. Je serais deuxième du championnat, peut-être que ça m’inquiéterait beaucoup plus (les deux premiers du championnat sont qualifiés pour la Ligue des Champions)… Sauf que nous ne l’avons jamais été. De toute façon, s’ils veulent venir, ils viendront et ils mettront de l’argent. Le risque est qu’une fois le championnat du Monde 2015 passé, ça ne les intéresse plus et qu’ils partent comme ils sont venus.

Les agents (Adreij Golic et Bhakti Ong) ont, semble t-il, joué un rôle dans ce rapprochement entre Paris et les Qatariens. Ils ont beaucoup à gagner ?

C’est évident. S’ils peuvent placer des ...
 

Posté par fredgo à 12:25 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2012

Le « H », poil à gratter

avec-131-buts-l-ailier-gauche-espagnol-valero-rivera-est-le-deuxieme-meilleur-buteur-de-d1-photoÀ défaut de trouver un tombeur de Montpellier cette saison, on portera un regard admiratif sur Nantes qui, il y a un mois, a arraché un point à l’indétrônable champion de France.

La belle équip epro du HBC Nantes, le « H » pour les intimes, qui avait tâté de l’Europe la saison précédente, n’a été classée dans la deuxième moitié du tableau qu’une seule fois.

C’était après la 9 e journée et une défaite à domicile contre Toulouse.

Les résultats positifs l’emportaient ensuite (14 victoires à ce jour), avec une remontée à la 5 e place, la même qu’en fin d’exercice précédent. Nantes l’occupe depuis la fin du cycle aller.

L’Europe se rétrécit

« Mais seules les quatre premières places seront encore européennes la saison prochaine, et Dunkerque, qui est devant nous (avec 4 points de plus) me semble plus fort. Ça va être difficile d’aller le chercher », estime Thierry Anti, l’entraîneur de ces autres Violets, adversaires de Sélestat samedi soir.

Les Nantais ont vu leur rendement évoluer en dents de scie au fil des défections pour cause de blessures d’éléments majeurs. Dont celle, à un muscle de la cuisse, de Seufyann Sayad, le demi-centre né et formé à Sélestat. Il est écarté des terrains depuis sa campagne à la CAN avec l’équipe du Maroc en janvier.

« La poisse ! C’était l’un de nos meilleurs joueurs », se désole Rock Feliho, qui a lui aussi fréquenté le centre de formation et la réserve de Sélestat avant de faire carrière chez les pros. Après Villefranche et l’Allemagne, le bientôt trentenaire a posé ses valises à Nantes, avec sa femme originaire de Schirmeck, avant de prendre la route pour Toulouse à la prochaine rentrée.

« Ça s’est bien passé à Nantes, avec une qualification en Coupe d’Europe, et on s’établit dans le Top 5 pour la seconde année consécutive. À l’aller, on avait bien galéré contre Sélestat, qui nous a menés la vie dure (30-28). C’est un de nos problèmes récurrents : quand on doit tuer le match, on n’y arrive pas ! Contre Istres (27-26 le week-end dernier), c’était le même type de match. »

Double découverte du CSI

Comme l’arrière gauche, et surtout défenseur, Rock Feliho – qui se réjouit de retrouver les anciens complices Freppel et Christian Omeyer –, Thierry Anti découvrira la belle salle du CSI. « J’ai hâte de la voir, il paraît que c’est un très bel outil. » Tout en connaissant la ferveur du public qui le fréquente, il a surtout envie de l’ajouter à la liste des territoires conquis…

S’il a confiance dans le potentiel de son équipe, la méfiance reste de rigueur avant chaque rencontre. « Nous sommes capables de jouer très bien, et parfois moins bien. Nantes n’a pas tant de marge de sécurité que ça, et il n’y a pas énormément d’écart entre le 5 e et le 14 e du championnat. Sélestat a une belle équipe, qui joue bien et qui a fait des “perfs”. »

Thierry Anti ne doute pas un instant que le SAHB va rester en D1. De là à lui garantir un nouveau bail dès samedi soir, on ne va pas rêver. « Nous voulons confirmer ce que nous avons fait jusque-là, surtout que notre club est monté vite dans la hiérarchie. » Il n’est effectivement en D1 que depuis trois saisons.

Posté par fredgo à 12:10 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2012

L'hebdo semaine 17: Cinq journées pour septs places...

    Image1

          Si on sait le nom du futur champion de France (Montpellier), on est loin de connaître les deux clubs qui seront obligés de quitter la LNH pour la Pro D2. A cinq journées de la fin du championnat, pas moins de neuf clubs n'ont pas validés leur billet labellisé LNH. Pour y voir plus clair, faisons un petit tour d'horizon sur ce qui ressemble à un sprint final !

CESSON06ème : Cesson (17pts)*
 Cesson devra encore attendre pour valider son billet LNH. Tout comme Tremblay, Créteil et Sélestat, ils n'ont besoin que d'une petite victoire pour revivre une saison supplémentaire en LNH. Ivry, actuel relégable ne l'entend pas de cette oreille et s'impose d'extreme justesse. Cesson reçoit à présent Dunkerque et ce ne sera pas une mince affaire quand on connaît la forme actuelle des nordistes. Ensuite viendra la confrontation chez nos violets et la forcement, le vainqueur saura qu'il reste en LNH.

Ses cinq dernières rencontres: D, D, N, D, V.
Ses cinq dernieres rencontres: Reçoit Dunkerque(3ème), va à Sélestat(8), reçoit Montpellier(1), va à Istres(12), reçoit Toulouse(10).

CRETEIL07ème : Creteil(17pts)
 Pour Créteil la situation est la même, il lui manque vraisemblablement une petite victoire pour rester en LNH. Une petite victoire qui pourrait arriver dès la prochaine journée à la maison contre Toulouse. Encore faut'il la gagner car le Fénix de Jérome Fernandez a réussi un match de haute volée contre les Chambériens la semaine dernière, en parvenant à faire match nul au coup de sifflet final.  

Ses cinq dernières rencontres: D, V, V, D, D.
Ses cinq dernieres rencontres: Reçoit Toulouse(10), va à Tremblay(9), reçoit Istres(12), reçoit Chambery(2), va à Montpellier(1).

Toulouse08ème : Toulouse (16pts)
   En deux journées, Toulouse s'est bien rapproché de la ligne de flottaison. Et comme l'équipe de Créteil, deux petits points devraient leur permettre de rester en 1ère division. Ce qui veut dire que le vainqueur du match Créteil - Toulouse sautera forcement de joie puisque l'objectif maintien sera atteint. Le perdant, lui, devra patienter encore une ou deux journées... 

Ses cinq dernières rencontres: N, V, D, D, D.
Ses cinq dernieres rencontres: va à Créteil(7ème), reçoit Nîmes(13), va à Dunkerque(3), reçoit Ivry(11), va à Cesson(6).

SAHB09ème : Sélestat
   Si la victoire ne sera pas aisée avec la réception de Nantes, elle ne sera pas impossible non plus pour nos violets. Sélestat, on le sait, ne lâche rien, JAMAIS. Et ce week-end pourrait bien être celui de la confirmation d'un bail supplémentaire d'un an en LNH. Une juste récompense pour une équipe valeureuse qui fait honneur à ses supporters à chaque rencontres... Il resterai alors à nos violets de chercher la sixième place encore accessible avec la réception de Cesson et tremblay et les déplacements à Ivry et Nîmes. C'est tout ce qu'on leur souhaite.  

Ses cinq dernières rencontres: D, V, D, D, D.
Ses cinq dernieres rencontres: reçoit Nantes(5ème), reçoit Cesson(6), va à Ivry(11), reçoit Tremblay(10), va à Nimes(13).

TREMBLAY10ème : Tremblay
 Zéro pointé depuis cinq rencontres, Tremblay n'arrive pas non plus à remporter cette victoire necessaire au maintien. Et pourtant, sur le papier l'équipe à fière allure mais rien y fait. En toute logique, on voit mal Tremblay gagner à Chambery lors de la prochaine journée tant la défaite contre Paris a été cuisante... Les  supporters tremblaysiens vont devoir patienter sans doute jusqu'à la reception de Créteil pour voir l'équipe valider leur billet en LNH.

Ses cinq dernières rencontres: D, D, D, D, D.
Ses cinq dernieres rencontres: va à Chambery(2ème), reçoit Créteil(7), reçoit Nantes(5ème), va à Sélestat(9) et reçoit St Raphael(3)

IVRY11ème : Ivry
       Ivry, encore au fond du trou il y a de cela quatre journée, c'est refait une santée en remportant trois succès importantissimes, le dernier contre Cesson. A l'image de Nîmes l'année précedente, les rouges et Noirs sont sortis de la zone de relégation et pourraient bien faire un grand pas vers le maintien en battant dès ce week-end les Parisiens qui n'ont plus le droit à l'erreur.

Ses cinq dernières rencontres: V, D, V, V, D.
Ses cinq dernieres rencontres: reçoit Paris(14ème), va à St Raphael(3), reçoit Sélestat(9), va à Toulouse(8), reçoit Istres(12)

Istres12ème : Istres
       
12ème, mais à égalité de points avec Nîmes, Istres n'a aucune marge de manœuvre. Il ne reste plus que 300 minutes de jeu pour se sauver de la relégation ! Faut espérer que la courte défaite contre Nantes ne leur reste en travers de la gorge car il faut vite se remettre ''dedans'' tant la tache qui les attends au mois de mai sera difficile pour les provençaux. A commencer par la réception de Saint Raphael toujours en course pour la deuxième place et qui ne va rien lâcher. Viendrons ensuite des matches à ne surtout pas perdre contre des adversaires directs; Paris et Ivry pour ne nommer qu'eux...

Ses cinq dernières rencontres: D, D, V, D, V.
Ses cinq dernieres rencontres: reçoit St Raphael(3), va à Paris(14ème), va à Creteil(7), reçoit Cesson(6), va à Ivry(11),

NIMES13ème : Nimes
      Avec sa défaite contre Dunkerque, sa troisième d'affilée, Nîmes se retrouve à nouveau dans la zone de relégation. Le mois d'avril qu'on savait délicat pour l'USAM, est loin d'être fini car ce n'est pas la réception de l'ogre Montpellierain qui va modifier le capital point. Ensuite, il ne restera plus que le mois de mai pour ''sauver'' la peau du crocodile gardois! Et c'est loin d'être fait avec quatre équipes qui vont se battre; ou pour sauver leur peau comme Paris, ou pour sauver leur saison mitigé comme Nantes ou Toulouse! Nîmes risque donc de souffrir jusqu'à la dernière journée pour savoir s'il reste en LNH. Un match en forme de ''quitte ou double'' contre nos violets ! Pas sûr que l'on revive le même sauvetage in extremis de l'année passé.

Ses cinq dernières rencontres: D, D, V, D, V.
Ses cinq dernieres rencontres: reçoit Montpellier(1er), va à Toulouse(8), reçoit Paris(14), va à Nantes(5), reçoit Sélestat(9)

 

PARIS14ème : Paris
     
Paris, n'a plus le choix. Vaincre ou mourir. Le club de la capitale doit absolument remporter ses trois prochains matches contre des équipes étant dans la même situation délicate, en l'occurence Nîmes, Istres et ce week end Ivry. Dans le cas contraire, ce pourrait être un retour en Pro D2, deux ans après l'avoir quitté! A moins que de richissimes Quattary ne viennent jouer les bons samaritains* ou que la Ligue** ne décide de passer le nombres de clubs à 16 en première division !!! Ou les deux !!!

Ses cinq dernières rencontres: V, D, D, V, D, V.
Ses cinq dernieres rencontres: va à Ivry(11ème), reçoit Istres(12), va à Nîmes(13), reçoit Dunkerque(4), va à Chambery(2)

path

 

 

 

Posté par fredgo à 10:00 - 07) L'hebdos et mensuels - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2012

Joyeux anniversaire Amandine

Le 8eme Rugiss' Hand souhaite

un joyeux anniversaire à Amandine

qui fête ses 26 ans.

Posté par fredgo à 00:01 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,