Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

12 septembre 2013

Le championnat 2013/14 à la loupe: « On ne s’interdit rien »

Sélestat attaque, samedi contre Dijon, une nouvelle saison en D1, avec la première ambition d’y rester. Les Violets voudront aussi, comme depuis leur retour en LNH il y a deux ans, jouer les trouble-fête.

les-joueurs-selestadiens-veulent-une-nouvelle-fois-ponctuer-leur-saison-la-20-e-du-club-en-d1-par-une-explosion-de-joie-photos-dna-jean-christophe-dorn

Les saisons de LNH se suivent et se ressemblent. Sélestat ne cesse d’épater dans cette D1 toujours plus relevée. La donne n’a pas changé cet été. « Le championnat est encore plus dense, le niveau moyen augmente », estime Jean-Luc Le Gall.

« Pas moins armés »

Après deux saisons ponctuées par de superbes 7e et 8e places, supérieures aux plus optimistes des prévisions, Sélestat peut-il voir plus haut ? Le Top 6 semble clairement hors de portée et promis à Paris, Montpellier, Dunkerque, Chambéry, Nantes et Saint-Raphaël. C’est derrière ceux-là que les coéquipiers de Yuriy Petrenko peuvent plus sagement se situer, dans une lutte “améliorée” pour le maintien.

« Hormis les six “gros”, je ne nous vois pas moins bien armés que les autres », avance l’entraîneur alsacien. Dans ce mini-championnat à huit, Tremblay et Toulouse semblent avoir, sur le papier, une petite longueur d’avance. « Chacun a ses arguments, nous avons les nôtres, comme celui d’être très réguliers face à nos adversaires directs. Nous avons cette confiance et ces garanties-là », analyse Jean-Luc Le Gall.

Sélestat n’a peut-être pas de “noms”, à l’instar de Toulouse (Fernandez) ou Tremblay (Bosquet, Bingo), quoi que Podsiadlo ou Pesic, pour ne citer qu’eux, font certainement partie des meilleurs à leur poste en LNH. Mais les Violets ont pour eux, outre du talent bien évidemment, leur cohésion, un vécu commun irremplaçable (et un public qui peut s’avérer lui aussi décisif).

Comme toujours, les Sélestadiens devront faire le plein de points à domicile face à leurs concurrents, tout en décrochant l’un ou l’autre indispensable succès à l’extérieur. Et tout en rêvant à banaliser ce que les observateurs aiment à appeler les “exploits”.

C’est sans doute là que réside leur plus grande marge de progression. Cet écart avec les meilleurs, les Sélestadiens l’ont réduit la saison dernière (tout le monde se souvient des matches nuls contre Montpellier et Chambéry). Et ils espèrent, sinon le combler, continuer à l’atténuer dans les mois à venir.

Seulement le 12e budget

Mais l’ambition violette doit obligatoirement être mesurée. Si le budget a légèrement augmenté (1,9 million d’euros), il reste l’un des plus petits de LNH (seuls Cesson et Dijon sont moins bien lotis).

« L’objectif numéro un est de se maintenir, parce que ce n’est déjà pas simple », rappelle Jean-Luc Le Gall. L’objectif de se rapprocher de la 7e place viendra ensuite.

« Pour y parvenir, on sait que l’on doit réaliser une très belle saison. On ne s’interdit rien », souffle le coach violet, dans un mélange d’ambition, légitime, et de prudence, tout aussi légitime. Sélestat fera, c’est certain, entendre sa voix.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:17 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,