Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

22 mai 2014

26ème journée: Dijon -Sélestat; La “der des ders”

dernier-match-sous-le-maillot-selestadien-pour-yuriy-petrenko-photos-archives-dna-franck-delhomme

Sélestat en termine, ce soir à Dijon, avec sa saison. Dans un match sans enjeu, hormis celui de finir sur une note positive, les Violets voudront simplement prendre du plaisir une dernière fois ensemble, avant, pour certains, de prendre des chemins différents.

Il y avait eu la dernière au CSI, mercredi contre Nantes. Ce soir à Dijon, il y aura la “vraie” dernière.

Le groupe violet, presque inchangé depuis le retour de Sélestat en D1 il y a trois ans, va vivre en Bourgogne ses derniers moments. Il va pouvoir le faire l’esprit libre, le maintien en LNH étant désormais assuré.

« La vie en Alsace était belle »

Certains vont s’aller – ils sont particulièrement nombreux cette année –, d’autres vont arriver. « C’est la vie d’un sportif », souffle Yuriy Petrenko. Le capitaine sélestadien fait partie des partants. « Il y a des moments dans la vie où il faut choisir », explique-t-il.

À 36 ans, le demi-centre a décidé de privilégier son après carrière. L’Ukrainien sera bien sûr toujours joueur de handball, à Amiens, avec l’objectif de faire monter le club picard en Nationale 1.

Mais il va aussi intégrer une entreprise spécialisée dans la fibre optique. « Je continuerai à m’entraîner tous les jours. Mais c’est un nouveau challenge pour moi, une nouvelle vie. »

Dans quelques jours, Yuriy Petrenko va achever la troisième étape de son tour de France. « Toutes auront été importantes », souligne-t-il. Il y a d’abord eu Dunkerque, de 2005 à 2009, puis Paris.

« Je suis arrivé quand le club tombait en D2. Il fallait réussir à remonter tout de suite en D1. Sans cela, le club ne serait peut-être pas ce qu’il est devenu aujourd’hui. »

C’est Sélestat qui a profité de sa science du jeu pendant trois saisons. Trois saisons réussies et qui ne lui laisseront que de bons souvenirs. « Le club venait de remonter en D1 et c’était un bon challenge de prouver à tout le monde qu’il n’y a pas seulement le budget qui compte », lance-t-il en faisant référence aux 7e et 8e places des Violets lors des deux exercices précédents.

« Finir la saison sur une bonne note »

Yuriy Petrenko aura marqué de son empreinte son passage à Sélestat. Il y laisse l’image d’un joueur talentueux bien évidemment, celle d’un grand professionnel, d’un “mec bien” tout simplement.

« La vie en Alsace était belle, répond le demi-centre. Ici, j’ai pu profiter de tout car j’étais bien intégré à la vie française. Je me suis fait beaucoup d’amis. C’est toujours sympa, quand tu te balades en centre-ville, de pouvoir reconnaître des supporters et d’échanger avec eux. Et ça donnait encore plus envie de gagner pour les fois où tu allais les recroiser (sourire) ! »

Il reste encore un match à gagner, pour boucler une saison où tout n’a pas été rose, une saison où les Violets ont parfois tremblé, mais où ils ont finalement atteint leur but.

Un rang au classement à préserver

Sélestat maintenu, Dijon relégué : la rencontre de ce soir ne revêt guère d’enjeu au classement. Il s’agira donc de s’imposer pour conserver cette 11e place, pour surtout « finir la saison sur une bonne note », ce que les joueurs de Jean-Luc Le Gall n’avaient pas réussi lors des deux derniers exercices en s’inclinant à Nîmes et à Aix-en-Provence.

Yuriy Petrenko s’y emploiera, en grand pro, pour lancer sur de bonnes bases la préparation de la prochaine saison qui débutera sans lui. « On va essayer de prendre du plaisir sur ce match-là, avance-t-il, de terminer avec le sourire. » Ils le valent bien.

Ivezic, Rechal, Freppel, Pintor, Podsiadlo, Salami et Celica, le joker médical, ne seront aussi plus Violets la saison prochaine.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:01 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,