Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

10 mai 2015

Liste Alphabétique des anciens joueurs Violets

ANDRES Gilles (Fra) de 1996 à 1998
AMAN Valentin (Fra) de 2008 à 2013
AMREIN Cedric (Fra)  de 1995 à 1996  
ARNAUD Bastien (Fra)   de 2004 à 2009
BALMY Nicolas (Fra) de 2004 à 2007
BARAN Michal (Slo) de 2007 à 2009
BARASSI Martial (Fra) de 1992 à 1998
BARREIRA José (?)  de 1994 à 1996
BERETTA  Kevin (Fra) de  2010 à 2015
BERTHIER François (Fra) de 1984 à 1998 puis entraîneur de 2001 à 2008
BERTRAND Jean Michel  de 1992 à 1994
BEZANCON Jean René (Fra) de 2000 à 2001
BILOUM El Hadi (Alg)  de 2006 à 2009
BLEGER Vincent (Fra) de 1993 à 1994
BOILLAUD Victor (Fra)  de 2002 à 2009
BOISSONNET Jerome (Fra)   de 1992* à 1994
BOUAKAZ Yacinn (Fra) de 2003 à 2004
BOULANGHIEN Yannick (Fra) de 1996 à 2001
BOULTIF Sassi (Fra)  de 2000 à 2003
BUTTO Baptiste (Fra)  de 2004 à 2009
CALIC Milan (Fra)   de 2008 à 2009
CAMARA Tom (Fra)   de 1992* à 1996
CELCAL Gary (Fra)   de 2009 à 2010
CELICA Dusko en 2014
CHABERT Jeremy (Fra)   de 2008 à 2009 
CHAMPAGNE Frantz (Fra) de 2003 à 2004
CLEMENTIA Samuel (Fra) de  2014 à 2015
CROZET Nicolas (Fra) de 2000 à 2002
DEMANGEON Frederic (Fra) de 1997 à 1998
DENAIN Gregory (Fra) de 1998 à 2003
DUCHENE Maxime (Fra) de 2011 à 2014
DOBRESCU Dragos (Rou) de 1997 à 2001
DURAND Kevin (Fra)   de 2009 à 2010
DURBAN Allan (?) de 1995 à 1997
ENGEL Olivier (Fra)  de 1992 à 2003
EYMANN Kentin (Fra)  de 2008 à 2014
FAVEEUW Marc de 1989* à 1994
FELIHO Rock (Fra)  de 2000 à 2004
FOUBERT Robin (Fra)  de 2009 à 2011
FRANCOIS-MARIE Jordan (Fra)  de 2009 à 2015

FRANCK Francis (Fra)  de 2003 à 2007 et 2009 à 2011
FREPPEL Arnaud (FRA) de 1998 à 2007 et 2010 à 2014
FULOP Laszlo (Hon)  de 2011 à 2015

GALLOTTE Sébastien (Fra)   de 2004 à 2010
GATEAU Edie (Fra) de 1994 à 1999
GIRARDIN Nicolas (Fra)  de 2005 à 2011
GOLLING Matthias (?) de 1994 à 1995
GUDJONSSON Snorry Stein (ISL) de 2014 à 2015
GUERS Benjamin (Fra)
de 2000 à 2002
GUERS Nicolas (Fra) de 2000 à 2002
GUTFREUND Antoine (Fra)     de 2009 à 2010
HARAKET  Hatem (Tun)  de 2006 à 2008
HAAS Josselyn (Fra)  de 2006 à 2007
HOFFER Bertrand  de 1992* à 1996
IGHIRRI Mehdi (Fra)  de 2003 à 2007
IVEZIC Obrad (SER) de 2010 à 2014
JEROU Makram (Tun)  de 2006 à 2007
JOVICIC Mladen (Bos) de 2002 à 2003
KARCHER Olivier (Fra) de 1998 à 2003
KEMPF Bruno  de 1992* à 1994
KUHN Daniel de 1992* à 1996
LOEHRER Marc 
de 1992* à 1993
LOU-MOHA Yohann (Fra) de 1995 à 1999
MALASEVIC Nikola (Ser) de 2004 à 2006
MARTIN Gregory (Fra)   de 2003 à 2009
MATHIS Louis (Fra) de 2003 à 2009
MATZINGER Régis (Fra) de 2009 à 2013

MEGANEMM Heykel (Tun) de 2002 à 2005
MICHEL Volker (All)  de 2003 à 2004
MOTLICK Radek (Tch)   de 2007 à 2009
NESTOR Raphael (Fra)  de 2003 à 2007
HULJINA Tomislav (Cro)   de 2007 à 2011

OMEYER Christian (Fra)  de 1996 à 2011 puis directeur technique du SAHB
OMEYER Thierry (Fra) de 1994 à 2000
OSTARCEVIC Vladimir (Cro)   de 2010 à 2012
PABST Bertrand (Fra) de 1996 à 2003 puis entraineur adjoint de 2006 à 2009.
PESIC Djorge (SER) de 2010 à 2012
PETRENKO Yuriy (UKR) de 2010 à 2012
PINTOR Guynel (Fra) de 2008 à 2014
PODSIADLO Pawel (Pol) de 2011 à 2014

RACHDI Youness (Fra)  de 2001 à 2002
RAMEL Julien (Fra)  de 2005 à 2006 et 2007 à 2009
RECHAL Xavier (FRA) de 2009 à 2014
ROBIN Michael (Fra) de 2002 à 2007
ROBIN Stéphane (Fra)  de 2002 à 2004
SALAMI Michal (Pol) de 2007 à 2014
SARNI Naim (Fra)   de 2008 à 2010
SAYAD Seufyann (Fra) de 1996 à 2002
SCHAERLINGER Jeremy (Fra)  de 2000 à 2004
SCHMIDT Stéphane (Fra) de 1993 à 2002
SCHMOUTZ Serge (Fra) de 1994 à 1996
SCHWARTZ Jean François  de 1992* à 1994
SILBER Julien (Fra) de 1996 à 2002
STACHNICK Didier (Fra) de 1992* à 2002
STANGRET Vincent (Fra)  de 2000 à 2003 et 2004 à 2005
TALLO Mariam (Slo) de 2004 à 2006
TCHOUMAK Igor (Rus)  de 2000 à 2003
TEJ Issam (Tun)  de 2003 à 2006
TSCHIRRET Johann (Fra)  de 2008 à 2010
VICHOT Christophe  de 1992* à 1993
VOINA Bogdan (Rou) de 1998 à 2000
VONE Franck (Fra)  de 1992* à 1995
VOLKER Michel (All) de 2003 à 2004
VUJOVIC STEVAN (MON) de 2013 à 2015

WAEGHE Damien (Fra)  de 2005 à 2007
WICK Franck (Fra)  de 1996 à 1999
WILLMANN Julien (Fra)  de 1998 à 2007
WILTBERGER Marc (Fra)  de 1998 à 2001
WINOGRODSKI Daniel (Fra) 
de 1992* à 1994


10 avril 2014

Cesson-Rennes lorgne son nouvel entraîneur du côté du Centre Alsace...

      Le président de Cesson-Rennes Stéphane Clémenceau a révélé la succession de David Christmann sur le banc du 6e de D1M serait réglée « sous dix jours ».
 cesson
      Une liste de quatre noms a été évoqué: 

  • François Berthier (Maya), ancien entraîneur de Paris, Saint Cyr, et bien sûr de Sélestat de 2001 à 2008 
  • Yérime Sylla, actuel sélectionneur de la Belgique et ancien entraîneur de Dunkerque.
  • Olivier Mantes, entraineur du club féminin de Saint-Grégoire (N1).
  • Jean-Luc Le Gall, l’actuel technicien de nos violets qui aurait l'occasion de se rapprocher de sa terre natale. A préciser tous de même qu'il est encore sous contrat jusqu'en 2015.

     A noter que Yérime Sylla, très interressé par le projet et François Berthier sont également ciblés par notre voisin de Pro D2, Nancy. 

Verdict prochainement

Posté par fredgo à 13:00 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 janvier 2013

Maya (François Berthier) signe au Quatar

 

Berthier F Source Handzone

Depuis son départ du Paris Handball en mai 2012, François Berthier recherchait une nouvelle destination : la chose est désormais acquise avec une nouvelle aventure à vivre en 2013 en faveur d'un club Qatari. L'ancien coach de Sélestat, aujourd'hui âgé de 47 ans, s'est engagé avec El Jaish, un des clubs de Doha, la capitale du petit Etat situé dans le golfe Persique.

      L'information, relevée dans la Nouvelle République du Centre-Ouest, mentionne un contrat de plusieurs mois d'ici à la fin de cette saison, soit juin 2013. L'ancien technicien du feu St Cyr Touraine Handball (de 2008 à 2011) découvre un nouveau championnat, une opportunité pour lui de se "remettre dans le circuit" après 6 mois d'inactivité. Rappelons que le Qatar, qui participe actuellement aux Championnats du Monde en Espagne, organisera en 2015 le Mondial Masculin de Handball.

Handzone

Posté par fredgo à 17:31 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 novembre 2012

La stat du jour: La dernière victoire de Sélestat face à Montpellier ...

Comme le dit la chanson, c’est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

 

Saison 1989 1990

 

    Il faut en effet remonter loin pour retrouver la dernière victoire de Sélestat face à Montpellier en championnat. Le 5 mai 1990 pour être précis.

     Les deux clubs évoluaient alors en N1B (la D2 de l’époque) et les Violets de Guy Petitgirard avaient surclassé des Héraultais emmenés par Stoecklin et les frères Anquetil (28-18).

     Les héros sélestadiens s’appelaient: Vincent Momper (le président actuel), Franck Voné, Daniel Winogrodzki, François Berthier, Jean-François Schwartz, Bertrand Hoffer, Marc Faveeuw, Davor Brkljacic, Emmanuel Heinrich, Marc Loehrer, Bruno Kempf, Pascal Kuhn, Didier Stachnick, Stéphane Meyblum, Pierrot Rinaldo.

30 mars 2012

Présentation de la 20ème journée: Sélestat court après le maintien, comme Paris

56782_bigLa rencontre Sélestat-Paris figure parmi les points chauds de cette 20ème journée de D.1 masculine. Si les Alsaciens sont mieux lotis au classement que leurs adversaires franciliens, un faux-pas à domicile rendrait leur fin de saison compliquée. Mais voilà, Paris a un besoin urgent de points pour décoller de l’abîme du classement. Les deux clubs ont un objectif commun : le maintien.
 
Sélestat est à la croisée des chemins. Les Alsaciens qui accueillent Paris, sont à la recherche d’un second souffle après cinq défaites consécutives. Un succès sur les joueurs de la capitale leur permettrait non seulement de  les distancer de 6 points mais également faire une bonne opération au classement. « Il ne faut pas oublier qu’on vient de jouer trois équipes du Top 4, précise Jean Luc Le Gall. On sait qui sont nos adversaires. Notre objectif est clair, c’est le maintien et pour cela je pense qu’avec dix victoires, ce sera suffisant. On en est à sept, il nous en manque donc trois et c’est à domicile qu’on doit commencer à les valider. » Et c’est dans cette logique que l’entraîneur sélestadien a inscrit Paris à son tableau de chasse. D’autant, en plus, qu’à l’aller, Sélestat s’était imposé de sept buts à Coubertin. « On n'est pas dupe et on se doute bien que Paris a le dos au mur. Mentalement, on doit faire la différence et notre plus, c’est qu’on est à domicile. En les battant, on les aura mis derrière quasi définitivement mais on sait très bien qu’une défaite nous met dans une situation très inconfortable. » L’effectif sélestadien est stable, Jordan François-Marie a repris depuis un mois et malgré un poignet encore douloureux, le gaucher revient peu à peu à son meilleur niveau, Michal Salami (rupture des ligaments croisés) parfait sa rééducation à Capbreton et réapparaîtra sur les parquets vers la fin avril.
 
François BerthierDes blessés, Paris en a eu et en a encore. Mathias Ortega, Saïd Ouksir et Kévynn Nyokas sont toujours à l’infirmerie. Et c'est le même groupe qui a été battu la semaine dernière par Créteil qui se déplace en Alsace. Derniers au classement, les coéquipiers de Goran Kozomara (notre photo ci dessus) sont en mauvaise posture. « Il faudrait que la réussite nous sourit car très sincèrement, l’état d’esprit est présent, souligne François Berthier. Nous avons un besoin impératif de victoires pour se rassurer et se remettre la tête à l’endroit. » Le spectre de la relégation est plus que jamais présent, ce qui aurait pour effet de ralentir voire même stopper les projets d’expansion du club parisien avec notamment le recrutement de joueurs confirmés. « Par rapport à ça, la pression, s’il y en a une, ne peut être que positive, renchérit le technicien francilien. Aux joueurs de faire en sorte d’être performants pour faire partie de l’aventure. L’an passé, le recrutement avait été fait au dernier moment, on ne va pas se plaindre du fait que cette saison, on ait avancé plus tôt. » Quatorze ans passés en Alsace en tant que joueur, six comme entraîneur, François Berthier, natif de Montbéliard retourne toujours avec plaisir à Sélestat mais il n'aura aucun état d’âme. « Ce n’est pas la première fois que j’y reviens et j’ai même fait l’inauguration de la nouvelle salle avec Saint Cyr. C’est vrai que c’est un peu chez moi, j’y ai des amis de longue date mais si avec Paris, on peut gagner, je ne me gênerai pas car je ne pense pas qu’ils me fassent un quelconque cadeau. » D’autant que le club alsacien aura un invité de marque puisque Thierry Omeyer avant de rejoindre les Bleus pour une semaine de stage fera un crochet par le Centre Sportif. « Sa présence est intéressante, répond sans hésiter Jean Luc Le Gall parce que la dernière fois qu’il est venu, en début de saison contre Ivry, on avait gagné donc… » Titi, porte-bonheur du SAHB ? Voilà une vertu qui manquait à la panoplie du gardien de buts de l'équipe de France. 
 
Voir les autres matchs...
 
Source Handzone

Posté par fredgo à 13:15 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mars 2012

Avant Sélestat-Paris : Un avenir à préserver !

ibrahim-diaw-et-paris-en-grand-danger-photo-maxpppLe Paris Handball de François Berthier est en grand danger. Face à Sélestat samedi, il jouera pour ne pas définitivement sombrer.

En montant dans la capitale, François Berthier ne nourrissait pas des rêves de grandeur démesurés. Une arrivée tardive (début août, ndlr), un recrutement limité : tout n’était pas réuni pour que le Paris Handball retrouve les sommets de la LNH. De là à ce qu’il soit si bas sur l’affiche…

« On savait que le championnat serait compliqué », assure l’ancien joueur et coach de Sélestat (2002-2008), qui vit sans doute sa saison la plus difficile depuis qu’il a embrassé la carrière d’entraîneur.

Au sein d’une D1 toujours plus homogène, Paris s’est petit à petit enfoncé dans la zone rouge (13 e avec trois points de retard sur le 12 e et premier non-relégable, alors qu’il reste sept journées à disputer). « Le championnat réserve chaque week-end son lot de résultats surprenants. En ce qui nous concerne, ce sont surtout des mauvaises surprises. »

Relégable, même en cas de victoire contre Sélestat

Parce qu’il connaît bien la maison violette, François Berthier ne s’attend pas à « une partie de plaisir » au CSI. « Nous sommes prévenus. On connaît la qualité des joueurs de Sélestat. Jouer là-bas est toujours compliqué avec l’engouement du public. Ce n’est pas nouveau et ce n’est pas prêt de s’arrêter. »

Les coéquipiers de Nicolas Claire doivent également composer avec les blessures (Ortega, Nyokas) et un moral atteint par de récents et frustrants revers (24-23 à Cesson, 26-24 face à Nantes, 26-25 contre Créteil). « Ces courtes défaites nous laissent beaucoup de regrets, soupire un François Berthier déterminé à lutter. Ce n’est pas le moment de chercher des excuses, mais plutôt de prendre des points. On croit toujours au maintien. »

Le spectre d’une issue malheureuse se fait cependant plus pressant chaque semaine. Un revers en Alsace, samedi, ne serait pas loin de sonner le glas des espoirs parisiens. « Nous savons que nous serions toujours relégables, même en cas de victoire à Sélestat. On a un besoin urgent de points. Plus on avance, moins les possibilités de remonter au classement sont nombreuses. »

Un retour en Pro D2 ne serait pas loin d’être catastrophique. Car en annonçant le recrutement de Mladen Bojinovic (Montpellier) et des internationaux islandais Robert Gunnarsson (Rhein-Neckar Löwen) et Asgeir Hallgrimsson (Hanovre), Paris a clairement affiché ses ambitions pour la saison prochaine. De quoi ajouter un surcroît de pression à un groupe déjà fragilisé par ses résultats ?

« Sans doute, consent François Berthier. Mais cela doit aussi donner de l’envie aux joueurs, celle de faire partie d’une équipe, qui, sur le papier, aura de l’allure. Cela doit être davantage un moteur qu’un frein. »

Habitué, avec Sélestat puis Saint-Cyr, à lutter pour rester parmi l’élite, le coach parisien se verrait bien frayer parmi les gros poissons de LNH (il est encore sous contrat avec le club de la capitale pour l’exercice 2012/2013).

« Cela fait partie des souhaits de tout entraîneur, avance François Berthier, sans pour autant perdre le sens des réalités. Si l’on veut pouvoir être ambitieux en D1, il faut y rester, c’est aussi simple que cela… »

Source Dna

Posté par fredgo à 12:17 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 décembre 2011

François Berthier: Sélestat montre qu'elle a du cœur.

François Berthier découvre la vie parisienne

     Berthier 07 

       Il n'est pas dit que François Berthier apprécie l'opéra-bouffe d'Offenbach, La Vie Parisienne. Toutefois, depuis cet été, à la tête du Paris Handball, l'ancien joueur et coach de Sélestat découvre les attentions supplémentaires que suscite l'équipe de la capitale. « C'est sûr que c'est un club que l'on regarde un peu plus, qui a plus de visibilité, qui crée peut-être un peu de jalousie. Sur Paris, il y a toujours quelque chose à dire. Et on en dit tellement que c'est amplifié et transformé », remarque Berthier. Demain, c'est la première fois qu'il affrontera le SA-HB en D1 depuis son départ en 2008. Il n'est pas étonné par le parcours du promu bas-rhinois dans l'élite, actuel neuvième. « Je suis surtout surpris de la densité du championnat. Sélestat s'en sort mieux que d'autres! L'équipe montre qu'elle a du cœur. Mais que ce soit Sélestat ou Tartempion, ça ne change rien, avec Paris, tous les matchs sont prenables », affirme Berthier. C'est ça aussi la vie parisienne, Paris doit toujours finir devant les autres.

Source 20minutes.fr 

Posté par fredgo à 12:21 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2011

Francois Berthier signe à Paris

55743_bigTout fraîchement intronisé comme nouvel entraîneur du Paris handball, François Berthier a pris ses marques du côté du stade Pierre de Coubertin. L'ancien coach de Saint-Cyr, qui espère encore trois recrues pour étoffer son groupe, s'est donné pour objectif de redonner son éclat passé à un club qui chaque année un peu de son lustre du début des années 2000.


François, comment s'est déroulée votre signature au Paris handball ?

Paris m'a appelé, et était désireux de me rencontrer pour voir si le projet parisien pouvait m'intéresser. On s'est vu, ça m'a intéressé et on s'est mis rapidement d'accord.     

Etait-ce une surprise qu'on vous contacte en cette période où les clubs avaient déjà repris ?
Une surprise, sur un certain niveau, et non dans un autre. En sachant qu'il n'y avait pas d'entraîneur depuis un moment, sachant ce qui m'était arrivé en termes de résultats, on pouvait légitiment penser à moi. Mais c'est un métier à concurrence. C'est vrai que j'aurais aimé être là un peu plus tôt mais on va faire avec. Mais ce n'est pas déshonorant d'être à la tête de l'équipe depuis uniquement quelques jours.      

3196234-4572491Quelles sont vos premières impressions sur le groupe ?
Il y a plein de qualités. Maintenant il va falloir qu'ils arrivent à comprendre ma manière de travailler, là où je veux en venir, que j'arrive à m'adapter aux qualités qu'il y a dans le groupe pour faire en sorte que ça soit une équipe qui joue, et que ça ne soit plus basé sur les qualités individuelles assez visibles chez certains. Je veux que le jeu ça ne soit pas deux ou trois joueurs, mais vraiment un collectif qui soit capable d'emmerder tout le monde. 
Vous disposez d'un groupe un peu réduit pour le moment...
Pour l'instant, on travaille pour étoffer le groupe. J'espère qu'on va réussir à régler tout ça le plus rapidement possible. Ensuite, il y aura aussi le retour des blessés longue durée. Il y a Filah qui reviendra d'ici pas trop longtemps, même si c'est toujours trop long. Et il y a N'Diaye, ça sera un peu plus long. Si Filah sera là pour le début du championnat, Zac (N'Diaye) ne le commencera pas, donc il nous faut d'autres joueurs.

"Trouver des joueurs qui entrent en complémentarité avec ce qu'il y a déjà"

Des joueurs qui viennent plutôt de l'étranger ?
Des joueurs qu'on va trouver. Si ce sont des Français tant mieux, mais ça me semble bouché, ou alors ce sont des joueurs qui ne répondent pas à tous les critères sur lesquels on veut s'appuyer.

Vous n'amenez donc personne dans vos bagages ?
Non (sourire). J'en aurai bien amené un ou deux mais c'est un peu tard maintenant, ils ont signé ailleurs. C'est à nous de trouver des joueurs qui entrent en complémentarité avec ce qu'il y a déjà ici, et qui entrent dans le budget.

Pour ce qui est des départs, Kevynn Nyokas risque-t-il encore de partir à Montpellier dès cette saison ?
Pour moi, il est parisien et sous contrat. Il n'y a pas à en faire plus que ça. Montpellier l'a signé pour l'année prochaine, ils l'auront l'année prochaine. Kevynn va continuer à progresser ici sans problème.

"Les Parisiens ont tellement de choses à faire le week-end"

Quel est l'objectif du club cette saison ?
L'objectif, il va falloir déjà qu'on récupère trois joueurs et ça dépendra de la qualité de ces trois-là. On va pouvoir se mettre un objectif le plus ambitieux possible pour cette saison.

Et à plus long terme ?
A plus long terme c'est d'avoir de l'ambition à moyen terme. C'est-à-dire que la prochaine saison c'est du court terme. A moyen terme c'est de pouvoir construire, et de redonner de l'éclat au club de Paris, qui était devant il y a quelques années et qui se retrouve derrière et dépassé par de nombreuses formations. Il y a pas mal de choses à faire ici. Si moi je peux, avec cette équipe, être la base du renouveau, ça sera très bien.

Peut-on vraiment faire exister le handball à Paris ?
Je pense avoir réussi, avec tout le travail fourni par l'équipe, à faire exister le handball à Tours, un endroit où le handball était un sport très méconnu. Donc il ne faut pas voir ça comme ça. Les Parisiens ont tellement de choses à faire le week-end, donc ils ne veulent voir que de la qualité. Si l'équipe se traîne en onzième position toute l'année, ça ne va pas les intéresser, mais si l'équipe joue les premiers rôles, ça va les intéresser. On le voit bien ce qui se passe pas très loin de nous (au Parc des Princes, ndlr), d'un seul coup il y a plein d'abonnements alors que l'an passé il n'y en avait pas beaucoup. Les gens veulent une équipe qui gagne. Il va falloir refaire les bases, et on verra bien...

Source
www.sports.fr
 
2eme test match du week end:
 
ce soir 18h; entrée gratuite à Coubertin
 

PARISvsSELESTAT

Paris HB/SELESTAT Alsace HB



Posté par fredgo à 16:49 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 janvier 2011

Présentation tournoi 2011: Saint-Cyr Touraine

Saint-Cyr Touraine

(France LNH)

Sait_Cyr


Équipe de Saint-Cyr Touraine
Équipe Française jouant en 1ere division
Actuellement classés 09eme/ 14
1ere participation au tournoi.
j26r_sahb_cc
Son histoire:
Le Réveil Sportif Saint-Cyr Touraine Handball est un club basé à Saint-Cyr-sur-Loire dans la banlieue de Tours. Son histoire a réellement débuté il y a quelques années puisque le SCT évolue dans le Championnat de D1 seulement depuis la saison 2009-2010. Son seul titre, il l'a acquis lors de la saison 2005/2006 avec le titre de champion de France de N1. Les co-équipiers de Michal Baran (ancien violet) ont raté de peu le titre de champion de D2 lors de la saison 2009/2010.
  Les plus belles pages de l'histoire du club sont donc en cours d'écriture... avec comme rédacteur en chef, François Berthier, trop heureux d'avoir retrouvé la LNH après deux ans de sevrage.

Son palmarès:
2006
: Champions de France N1
Meilleur résultat: 2ème en D2 saison 2009/2010

Les précédentes confrontations:
Saint Cyr - SAHB : 26/22
SAHB - Saint Cyr : 24/
29

Rugiss' Man


Posté par fredgo à 17:00 - 04) Matchs de préparation - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2010

Souvenirs, souvenirs...

   

Semaine_sp_ciale

    J-3

   

.
.
.
..
.

.

        C'est à un baisser de rideau détonnant que les amateurs de handball alsacien sont conviés samedi. Un derby entre le leader sélestadien et son dauphin mulhousien qui, étonnamment, n'a pas beaucoup de précédants.

Image1

           Aussi curieux que cela peut paraître, Mulhousiens et Sélestadiens n'ont pas passé leur temps à se défier depuis l'avènement des uns puis des autres au plus haut niveau.
Souvent adversaires en Coupe - de France ou d'Alsace -, Haut et Bas-Rhinois n'ont que très peu eu à en découdre en championnat.
          « S'il y a souvent eu concurrence, c'est plus entre le SCS d'alors et le RC Strasbourg, se souvient François Berthier, joueur (le Franc-Comtois est arrivé en 1983) puis entraîneur du club sélestadien. Quelle que soit la catégorie d'âge, il n'était pas question de perdre contre le Racing. C'était au demeurant plus une guerre entre dirigeants qu'entre joueurs ou entraîneurs. A cette époque, les Mulhousiens étaient plus dans une problématique de fusion, l'ASCA Wittelsheim n'étant pas encore ce qu'elle allait devenir. »

« Des rencontres épiques »

           Les plus anciens se souviennent avoir affronté l'ASPTT Mulhouse dans les années 70, quand le FCM évoluait en Nationale 1. C'est une vingtaine d'année plus tard que les deux clubs se croisèrent, les Sélestadiens poursuivant leur ascension quand les Mulhousiens entamaient leur déclin. C'était en Division 1 lors de la saison 92/93.
          « Mon premier derby reste un souvenir cuisant, continue l'actuel coach de Saint-Cyr-sur-Loire (9e en LNH). On avait débuté la saison en laminant Bordeaux, on en a pris 10 à Mulhouse le week-end suivant (29-19). Valencic (le gardien yougoslave du MSA) nous avait fait pleurer... »
          Sélestat allait prendre sa revanche dans sa salle au match retour (21-19), mais les deux équipes allaient rejoindre la N1b en fin de saison.
         L'année suivante, celle de la remontée pour le SCS, les "violets" se défaisaient par deux fois des Haut-Rhinois (18-23 puis 33-19 et neuf buts du pivot sélestadien). C'est la dernière fois que les deux formations en décousaient en championnat.
        « Après la disparition du RCS (en 1995), c'est l'ASCA qui est devenu l'adversaire préféré de Sélestat. Mais c'était en Coupe, le SCS évoluant en D1, quand Wittelsheim jouait en D2. Et il y a eu quelques rencontres épiques. Je me souviens d'une finale que nous avions gagnée, mais où Issam Tej avait écopé d'un carton rouge pour s'être frotté d'un peu trop près à Jiri Piroch. Résultat des courses, nous avions dû nous passer de notre pivot pour les deux premiers matches de championnat de la saison suivante. »

« Un grand rayon de soleil »

       Vu de loin, mais suivi de près, la rencontre de ce samedi ne laisse pas "Maya" Berthier indifférent, bien au contraire. « C'est rafraîchissant pour le handball alsacien, un grand rayon de soleil, d'autant que ce n'est pas qu'un simple derby, mais qu'il y a enjeu. Ce match me fait penser aux Racing - Sélestat d'avant, sauf qu'il donne comme une impression de Sélestat -... Sélestat (allusion aux anciens "violets" - Martin, Gallote, Ighirri et Boillaud - évoluant au MHSA). »
      « Ça va être un vrai match avec une vraie ambiance. Le côté émotif risque de beaucoup jouer. Je suis de cœur sélestadien et je vois bien le SAHB l'emporter d'autant que c'est, cette saison, une équipe solide et complète à laquelle il ne manque pas grand chose pour jouer un rôle en... L1. Mais Mulhouse aura son mot à dire. Cette équipe a grandi, elle possède enfin un banc intéressant et est composée de joueurs qui se sont remis en cause avec bonheur. C'est vraiment le genre de rencontre qui ne peut que faire du bien au handball alsacien. »

Bertrand Hoffer en face

         Autre ancien du SCS, Bertrand Hoffer a la particularité d'avoir porté les maillots du FCM (96/97) puis de l'ASCA (97/2000) après avoir défendu les buts sélestadiens durant 10 ans.
         De ses années haut-rhinoises, l'ancien France A' retient une fin de carrière en douceur « qui m'a notamment permis de rencontrer Lossif Idir ». En creusant un peu, on arrive à lui faire raconter une anecdote, de celles qu'on ne relate que plus tard.
« La veille d'une demi-finale de Coupe d'Alsace (c'était en 2000), nous avions dîné, Stéphane Schmidt, Marc Wiltberger (tous deux à Sélestat) et moi. Le lendemain, j'avais été plutôt bon, eux pas et l'ASCA s'était imposée (29-28 après prolongation). Pour se dédouaner, les deux n'ont cessé de m'accuser de les avoir poussés à un peu trop boire. Faux, bien entendu... »

A.V
Source Dna

Posté par fredgo à 20:22 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,