Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

28 juin 2009

Prêts à toute éventualité !

S'ils ne connaissent toujours pas le niveau auquel leur club évoluera la saison prochaine, les dirigeants sélestadiens, eux, savent parfaitement où ils vont. Ils sont prêts à toute éventualité.

20090627_DNA035124

De réunions en rendez-vous, d'appels en recours, l'histoire peut perdurer. Rétrogradé en D2 sportivement, le Sélestat Alsace handball risque ainsi fort de patienter un bon moment encore pour savoir ce qui l'attend vraiment.
On sait Nîmes, Aurillac et Dijon en équilibre instable, pas loin de devoir renoncer à la Ligue 1 en raisons de problèmes comptables, financiers ou administratifs. On ne sait pas quand le couperet tombera, certains avançant la date du 15 juillet sans qu'on puisse les taxer de fabuler.
Bref, va falloir attendre. Mais les dirigeants sélestadiens ont visiblement fait ce qu'il fallait pour que, quoi qu'il advienne, repêchage ou non, ils ne soient pas pris au dépourvu.

« Un groupe sain »

« La commission de gestion a validé nos budgets, celui de la D2 comme celui de la D1 au cas où », confie Vincent Momper, ancien joueur en charge de l'affaire.
Jean-Luc Le Gall, lui, reste un chouia plus terre à terre. « Aujourd'hui, la seule chose dont nous sommes sûrs, c'est d'être engagés en D2. Et je pars du principe qu'on évoluera en D2. S'il y a changement dans les jours ou les semaines à venir, on avisera. Mais chaque chose en son temps... »
L'entraîneur de la formation alsacienne et les responsables du club ont ainsi construit une équipe faite pour la D2, « la meilleure possible », sachant qu'un repêchage en L1 serait source de revenus autorisant l'une ou l'autre venue supplémentaire.
Ils sont beaucoup à être partis (Baran, Motlik, Martin, Boillaud, Tschirret, Arnaud, et quid de Biloum ?), pas mal en fin de contrat à être restés (Huljina, Salami, Omeyer, Jung, Girardin), d'autres à avoir rejoint le groupe (Franck, Beauregard, Foubert, François-Marie).
« Nous voulions, avant tout, un groupe sain, nous l'avons », continue le coach sélestadien, visiblement satisfait du déroulement des opérations. « Sur le papier, nous avançons une belle équipe. Surtout, nous disposons de joueurs à l'état d'esprit exemplaire. » 

« En connaissance de cause »

Preuve, pour Jean-Luc Le Gall, de ce vent de fraîcheur soufflant aujourd'hui sur Sélestat ? L'envie des uns et des autres de faire partie de ce groupe.
« Ceux qui sont restés ont tous accepté de faire un effort (financier). Par les temps qui courent, ce n'est pas vraiment banal. Et ceux qui nous ont rejoint se sont montrés vraiment très raisonnables. Les uns et les autres ont fait leurs choix en connaissance de cause. »
L'entraîneur du SAHB se félicite aussi de la diversité de son groupe. « Toutes les générations sont représentées, sans vraiment de dominance, ce qui devrait nous éviter quelques problèmes rencontrés la saison dernière. »
Partant du principe qu'ils évolueront en D2 puisque c'est aujourd'hui la seule chose dont ils sont certains, les dirigeants alsaciens nourrissent ainsi quelques ambitions pour la saison prochaine. L'objectif n'est pas forcément de décrocher la lune, mais au moins de se positionner.

Régularité exigée
« Il y aura beaucoup de monde à vouloir jouer les premiers rôles, continue Jean-Luc Le Gall. Et, tout comme la saison dernière, tout risque de se décider lors des dernières journées. Nous, nous voulons prendre date, nous mêler à la lutte pour la montée. Mais il va falloir compter avec Nancy et Saint-Cyr, les déçus de la saison dernière, qui se sont bien renforcés. Avec Paris bien sûr si le PHB n'est pas repêché. Avec, aussi, Aix ou Pontault, qui affichent clairement leurs ambitions. Et avec une équipe surprise, celle qui chaque année joue les trouble-fête... »
Au milieu de tous ceux-là, le SAHB entend se faire respecter, prouver, week-end après week-end, que les choix faits ont été les bons.
« Comme souvent en D2, tout se jouera sur la régularité plus que sur les confrontations directes. Il faudra répondre présent, toujours et partout. Et, à cet égard, l'envie et l'état d'esprit seront déterminants. »
Ça tombe bien, c'est justement sur ces vertus-là que les dirigeants sélestadiens ont bâti, durant cette intersaison, le SAHB version 2009/2010... 

 

A.V.source Dna

Posté par fredgo à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2009

D1 (M) – Aurillac, Dijon et Nîmes privés de LNH ?

 

Après avoir autorisé les clubs de Chambéry, Créteil, Dunkerque, Ivry, Montpellier, Nantes, St Raphaël, Toulouse et Tremblay en France, sur avis favorable du Comité Directeur de la LNH, la Commission Nationale d’Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) a porté ses appréciations quant à la capacité des 5 autres clubs sportivement qualifiés en D1Masculine pour la saison 2009/2010 à poursuivre ou débuter leurs activités dans les compétitions organisées par la LNH.

Le comité directeur de la LNH, appelé à formuler un avis sur ces appréciations, s’est réuni ce mercredi 17 juin 2009, afin d’étudier les dossiers lui ayant été soumis.

Le comité directeur, après avoir unanimement salué la qualité du travail de la CNACG, a suivi les appréciations de celle-ci s’agissant des clubs d’Istres, Aurillac, Dijon et Nîmes ; à savoir :

• Autorisation du club d’Istres ;

• Absence d’autorisation à défaut de précisions complémentaires sur les éléments remis, de justificatifs complémentaires et/ou garanties nécessaires pour les clubs d’Aurillac, Dijon et Nîmes*.

Concernant le club de Cesson, la CNACG avait préconisé de ne pas autoriser l’accession du club en D1 masculine au motif qu’il ne présentait pas le budget minimum requis par les règlements de la LNH (1 200 000 €). Le club de Cesson ayant justifié, depuis, de recettes complémentaires lui permettant d’atteindre le seuil requis, le Comité Directeur a émis l’avis d’autoriser son accession en D1Masculine pour la saison 2009/2010.

La CNACG, à qui il revient de prendre les décisions finales pour ces 5 clubs, se réunira dans les prochains jours, après avoir pris connaissance en détail des avis du Comité Directeur. Si les mesures défavorables initialement envisagées étaient maintenues, les clubs disposeraient d’un délai de 10 jours à compter de la notification de la décision de la CNACG pour interjeter appel de celle-ci devant la Commission d’Appel de la CNCG de la FFHB.

*Ceci dans le cas où le club de Nîmes ne ferait pas l’objet d’une mesure de rétrogradation administrative telle que décidée par la CNACG dans une décision en date du 13 mai 2009. Cette décision, fondée sur des faits distincts, fait en effet l’objet d’une procédure d’appel devant la commission d’appel de la CNCG de la FFHB.

Communiqué Ligue Nationale de Handball

Posté par fredgo à 22:00 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juin 2009

Et pourquoi pas la D1 ?

 

getEn tant que résident de Sélestat mais également meilleur gardien de la saison de D2, Francis Franck était logiquement l’une des cibles des recruteurs du SAHB.

Hier, les deux parties sont tombées d’accord et ont paraphé un contrat d’un an qui voit revenir au club un joueur emblématique parti jouer à Mulhouse durant deux saisons. Si bien que le chassé croisé entre Radek Motlik et Francis Franck se poursuit, dans la mesure où le gardien tchèque retrouve sa place à Mulhouse. « C’est la première fois que je me lance le défi de retourner dans un club où j’avais déjà joué. Sélestat cherchait quelqu’un pour stabiliser un groupe dont l’osmose n’était pas le point fort et qui vient d’être pas mal remanié. Le club m’a aussi permis de réaliser un autre défi, celui de ma reconversion, » précise le néo-Sélestadien. Francis Franck alternera en effet ses journées entre un emploi dans une entreprise consciente des exigences du haut niveau et sa fonction de dernier rempart d’une équipe en reconquête.
Reléguée en D2, elle aimerait en effet faire partie des équipes capables de se mêler à la lutte pour les premières places. À moins que les circonstances ne lui soient favorables au cours des prochaines semaines pour un repêchage en D1, dans la mesure où la situation financière de certains clubs de l’élite ne semble pas propice à leur maintien. Si rien d’officiel ne filtre du siège parisien de la LNH, des informations diverses donnent de plus en plus de crédit à un tel scénario.

Une issue miraculeuse ?

Il y a d’abord le cas de Nîmes, actuellement en attente d’une décision du jury d’appel de la Fédération prévue le 19 juin concernant une mesure de rétrogradation administrative en D2 de la CNACG (commission nationale d’aide et de contrôle de la gestion des clubs) pour avoir enfreint les règlements. Il y a d’autre part celui de Cesson. Le promu breton ne dispose plus que d’une semaine pour trouver les 250 000 euros qui lui éviteraient le veto de la CNACG. Il y a ensuite Aurillac contraint de lancer une souscription publique à la fin du mois de mai pour combler un déficit de 192 000 euros. Enfin, selon le journal L’Equipe daté de lundi, Toulouse et Dijon n’auraient pas encore apporté toutes les garanties financières nécessaires à leur participation en D1. Il pourrait donc y avoir une chance de repêchage pour Sélestat qui, lui, a déjà vu son budget prévisionnel (environ 1,2 M d’euros) validé pour la D2, comme pour un hypothétique repêchage en D1. L’issue serait miraculeuse pour le club alsacien qui a également prolongé hier le contrat de son jeune gardien, Nicolas Girardin, de deux années supplémentaires.

 

Christian Weibel pour l'Alsace

Posté par fredgo à 22:18 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,