Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

30 mars 2015

Des news de nos anciens violets: Saison terminée pour Mickaël Robin

Sorti sur blessure lors de la 1⁄2 finale du Final Four face à Nantes, ce samedi 28 mars, Mickaël Robin a rapidement été pris en charge par le staff médical de la LNH. Il a passé une IRM qui a révélé une rupture du ligament croisé antérieur. Mickaël Robin aura des examens complémentaires sur Rennes et il rencontrera le chirurgien dans les jours à venir, afin de déterminer la date de l’opération. Le portier cessonnais ne retrouvera pas les terrains avant le mois de septembre. 

robin-cesson

Réaction de Mickaël Robin : C’est un coup dur mais c’est une épreuve que j’ai déjà vécu et je suis revenu à chaque fois plus fort ; j’espère que ce sera encore le cas cette fois. Je n’ai pas trop de douleurs, maintenant nous attendons les examens complémentaires, notamment le rendez-vous avec le chirurgien, pour savoir quand je serai opéré et le protocole pour la rééducation. En général, le temps de récupération, pour ce genre de blessure, est d’environ 6 mois ; en plus, au poste de gardien, les contraintes sont différentes que pour un joueur. Nous allons tout mettre en œuvre pour que je sois de retour pour la reprise du championnat en septembre. Je ne serai peut-être pas à 100 %, mais je serai là pour épauler Kévin. Je le soutiendrai jusqu’à la fin de saison, j’ai totalement confiance en lui, je connais sa valeur et je suis sûr qu’il va être performant, il a tout ce qu’il faut.

Lire l'article complet

Communiqué du Cesson-Rennes

Tous les violets lui souhaitent un bon rétablissement


18 décembre 2014

Retour Video : J14 Cesson 27-31 Selestat

 

Posté par fredgo à 18:33 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 décembre 2014

J14: Cesson 27-31 Sélestat, Les violets térrassent les Bretons...

Ils l'ont fait. Ils ont battu les Bretons qui étaient encore invaincus dans leur salle cette année. Un sacré Cadeaux de Noël pour nos violets.

Cesson Selestat

Auteur d'un début de match catastrophique, 7-1 à la 9ème minute , Sélestat est resté concentré sur son objectif: la victoire coûte que coûte. La ténacité a fini par payer... Menés à la pause de 4 buts (17-13), nos violets ont atomisés les bretons 10-18 en seconde période.

Cette victoire est précieuse et permet à notre équipe fanion de rester au contact des équipes dites relégables. Istres (14è) a perdu face à Aix. Créteil (11è) et Nimes (12è) n'ont pas réussi à se départager et restent à une longueur de Sélestat 13è.

Cette victoire qui ne nous sort pas de zone relégable  a le mérite de remonter le moral de tous les supporters du club du SAHB.

Bonne fête de Noël à tous les joueurs.

Posté par fredgo à 22:12 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 octobre 2014

J04: Sélestat 24 - 32 Cesson; Triste à pleurer...

frederic-beauregard-et-ses-coequipiers-selestadiens-ont-montre-un-visage-inquietant-hier-il-va-falloir-que-cela-change-vite-photo-dna-franck-delhomme

Sélestat, sans énergie et sans guère plus d’idées, s’est logiquement incliné à domicile, hier contre Cesson/Rennes, concurrent direct pour le maintien en D1 (24-32). Si les Violets ne réagissent pas, et vite, la saison risque fort de se transformer en galère.

Comment gagner un match en égarant autant de ballons (seize hier contre Cesson) ? Comment espérer s’imposer en perdant autant de duels ? La réponse est simple : c’est impossible. Face aux Bretons, les Violets ont fait l’étalage de tout ce qu’il ne faut pas faire. Ils l’ont, fort logiquement, payé très cher.

Frédéric Beauregard, le capitaine, avait le masque des mauvais jours. Et ne pouvait que s’interroger sur les maux dont souffre actuellement son équipe. « Je pense que Cesson était prenable. Je ne vois pas ce qu’ils ont de plus que nous… »

Peut-être pas grand-chose, peut-être même rien. Mais les Bretons ont défendu plus fort, ont commis (beaucoup) moins d’erreurs. « On doit aller de l’avant ensemble. Il va falloir se réunir entre les joueurs pour se dire les choses », soufflait encore Frédéric Beauregard, conscient de l’urgence qui commence à poindre à l’horizon. « Nous sommes maintenant obligés de faire des exploits. »

« On a lâché progressivement mais sûrement »

Ce match, c’est l’histoire d’une équipe qui s’est éteinte au fur et à mesure que les secondes s’égrenaient au tableau d’affichage. « Nous avons été présents une vingtaine de minutes, analysait le coach Jean-Luc Le Gall. Après, on a lâché progressivement mais sûrement. »

Le bon départ breton (0-2, 3e ) était vite ainsi annihilé par Pesic et Gudjonsson (2-2, 4e ). Concernés en défense, devant un Kappelin déjà solide dans le but, Sélestat s’échappait à la faveur d’un 4-0 initié et conclu par Beauregard (6-3, 12e ). Gudjonsson, sur penalty, en rajoutait une couche (7-3, 14e ), mais les Violets avaient déjà atteint leur sommet dans cette rencontre. Trop tôt, bien trop tôt…

Bien qu’en infériorité numérique, Cesson se rapprochait (8-7, 19e ), avant d’inverser la tendance (8-9, 21e ). Les Alsaciens allaient encore exister un peu, le temps de reprendre, furtivement, les devants (10-9 à la 22e puis 11-10 à la 24e ). La suite ? Un cavalier seul breton.

Le temps presse, déjà

Les coéquipiers de l’ancien Sélestadien Mickaël Robin, qui n’a pas raté son retour en Alsace, viraient en tête à la pause (12-14). Après quatre minutes équilibrées (seulement…) en début de seconde période (15-17, 34e ), Cesson prenait le large, en dépit du premier but de Yanis Lenne (18 ans) en D1, profitant de la litanie de maladresses alsaciennes (16-23, 45e ). Le mal était fait, l’espoir de succès envolé.

« On n’a plus trouvé de solutions, en attaque comme en défense », déplorait Jean-Luc Le Gall. Le doublé de Gudjonsson (18-23, 46e ) ne laissait même pas entrevoir le début du commencement d’une révolte. Trois minutes plus tard, Sélestat était encore plus loin (19-27, 49e ). Au coup de sifflet final, l’écart était le même (24-32), et évidemment bien trop lourd face à un adversaire pour le maintien.

L’entraîneur violet va devoir très vite se découvrir des talents d’alchimiste. « Il y a ce qu’il faut dans cette équipe pour faire beaucoup mieux. » C’est indéniable, même s’il faut sans doute se résoudre à ne viser que le maintien, rien d’autre.

Mais le temps presse, déjà. « Le championnat avance et on compte quatre points de retard sur Cesson, un concurrent direct. C’est énorme après quatre journées », soupirait Jean-Luc Le Gall. Il va donc falloir réagir, vite. Sinon…

Source Dna

Résultat de la 4ème journée :

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date  
Nantes Montpellier   Ce soir  
Chambéry Istres 22 - 22    
Nîmes Paris 30 - 35    
Dunkerque Créteil 27 - 26    
St Raphael Toulouse   Ce soir  
Sélestat Cesson 24 - 32    
Tremblay Aix en Provence 27 - 27    

Classement après 4 journées :

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris 6 4 3 1 0 132 108    
2 Cesson 6 4 3 1 0 98 104    
- Montpellier 6 3 3 0 0 98 72    
- Nantes 6 3 3 0 0 81 72    
5 Toulouse 4 3 2 1 0 83 73    
6 Dunkerque 4 4 2 2 0 100 106    
- St Raphael 4 3 2 1 0 91 89    
8 Tremblay 3 4 1 2 1 101 106    
- Aix en Provence 3 4 1 2 1 112 119    
- Chambéry 3 4 1 2 1 95 101    
11 Créteil 2 4 1 3 0 118 115    
12 Sélestat 2 4 1 3 0 114 137    
- Nîmes 2 4 1 3 0 105 111    
14 Istres 1 4 0 3 1 104 119    

Posté par fredgo à 12:27 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 octobre 2014

J04, Sélestat - Cesson; La muraille Suedoise ...

le-suedois-richard-kappelin-a-deja-conquis-les-supporters-selestadiens-photo-maxppp

Meilleur gardien de D1 après trois journées (50 arrêts, dont 25 à Montpellier la semaine passée), Richard Kappelin entend surfer sur son superbe début de saison pour aider Sélestat à se défaire de Cesson.

Richard Kappelin n’aura pas mis très longtemps pour faire parler de lui. Certes, le démarrage, à l’image de l’équipe, n’avait pas franchement été reluisant (9 arrêts lors de la déroute à Créteil). Mais depuis, le gardien suédois a montré toute l’étendue de son talent.

« Ce début de saison me donne de la confiance »

Seize arrêts lors du succès contre Istres à domicile, histoire de séduire d’emblée le public violet, puis 25 (!) la semaine dernière face à Montpellier. Et après trois journées, le Sélestadien trône majestueusement tout en haut du classement des gardiens de D1.

« C’est difficile de faire autant d’arrêts à chaque match, souffle Richard Kappelin, avant de rappeler une évidence. Je suis bien sûr content de cette prestation, mais nous avons perdu de dix buts contre Montpellier (34-24). Le plus important reste toujours de gagner. »

Si son gardien scandinave affiche donc les meilleures statistiques de D1, avec 50 parades, la défense violette est la plus perméable du championnat.

« Nous ne sommes pas encore assez agressifs défensivement, nous laissons trop tirer nos adversaires, estime Richard Kappelin, sans oublier de rappeler une circonstance atténuante. Frédéric (Beauregard) et Igor (Vujic) , deux joueurs importants en défense, n’étaient pas là lors des deux dernières rencontres. »

On pouvait finalement s’attendre à voir le Suédois briller aussi rapidement. Certes, Richard Kappelin découvre un nouveau championnat et doit encore parfaire sa connaissance des tireurs de l’Hexagone.

Mais du haut de ses 31 ans (il les a fêtés hier), l’ancien champion du monde juniors 2003 en a vu d’autres. « J’ai joué dans plusieurs championnats, où j’ai engrangé de l’expérience », indique-t-il.

Le Sélestadien a aussi tâté de la Coupe d’Europe (notamment la Ligue des champions avec Aalborg la saison passée) et brillé en Espagne (avec Cuenca et Aragon) à une époque où la Liga Asobal était encore un championnat compétitif. « Ce début de saison me donne de la confiance. Mais on doit encore tous beaucoup travailler. »

Pour l’heure, Richard Kappelin tient le haut de l’affiche (on n’oublie pas l’autre gardien Laszlo Fulop, qui ne manquera d’être lui aussi décisif à l’avenir, comme il l’a souvent été ces trois dernières saisons). Et ce n’est surtout pas pour lui déplaire. « J’aime cette situation, quand j’ai un rôle important et que je peux aider au maximum l’équipe. »

Il ne poursuivra pas d’autre objectif contre Cesson. « Comme face à Istres, il faudra mettre beaucoup d’intensité. Si c’est le cas, on aura une grande chance de gagner. »

Chauffeur de salle

Dans ce championnat de France où « tout le monde peut battre tout le monde », Richard Kappelin a déjà trouvé ses marques. Et si les Bretons réalisent un joli début de saison, le gardien entend les ramener à la raison à la maison.

Le public violet compte sur lui pour décrocher une deuxième victoire. Mais la réciproque est également vraie. « Il y avait une très belle ambiance contre Istres, apprécie le Suédois. J’espère qu’elle sera encore meilleure face à Cesson, que le public sera une nouvelle fois le huitième homme. Avec son aide, j’espère que l’on pourra gagner beaucoup de matches. »

Il ne reste plus qu’à Richard Kappelin à jouer, une nouvelle fois, les chauffeurs de salle.

Source Dna par Simon Giovannini

 

Posté par fredgo à 12:24 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2014

J04: Stats: Sélestat - Cesson: Toujours bon à savoir ...

SELESTAT ALSACE HANDBALL - Cesson Rennes Métropole Handball

 

Image1

 

Date et Heure : Le 01/10/2014 A 20:00:00
Lieu : Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
         Quai Albrecht  -  SELESTAT
         Lien Google Maps vers la salle

Classement de équipes après 4 journées :
Sélestat : 13ème (1 victoire, 2 défaites)
Cesson : 6ème (2 victoires, 1 défaite)

Les hommes forts des équipes:

 

Image1

 

Anciens joueurs Sélestadiens jouant à Cesson : Mickael Robin (depuis la saison 2014/15) (Formé à Sélestat)
                                                                     
Dusko Celica (prêté par Cesson les 2 derniers mois de la saison 2013/14)
Anciens joueurs de Cesson jouant à Sélestat : aucun

Blessés à Sélestat : Igor Vujic + Florent Joli
Blessés à Cesson : /  

Dernière Rencontre : Le 26/04/2014 (23ème journée LNH)

Sélestat Alsace HB 28   -   20 Cesson Rennes Métropole

Dernière Rencontre à Domicile : Le 26/04/2014 (23ème journée LNH)

Sélestat Alsace HB 28   -   20 Cesson Rennes Métropole HB

Nbres de confrontation LNH à domicile: 3 depuis la saison 1995/96

Nbre de victoires: 1 (33%)
Nre de Nuls : 2 (67%)
Nbre de Défaites : 0 (0%)

Dernière défaite à domicile: aucune à ce jour en 1ère division

        .

 

Posté par fredgo à 12:56 - 07) L'hebdos et mensuels - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Avant Sélestat - Cesson; Mika Robin est devenu Breton ... mais sera toujours Sélestadien....

 

en-2003-a-meme-pas-18-ans-mickael-robin-decouvrait-la-d1-avec-selestat-photo-archives-dna

L’Alsacien Mickaël Robin va découvrir le CSI, demain avec Cesson. L’occasion pour le gardien de se remémorer ses années violettes. Une autre époque, assurément.

En rejoignant Cesson cet été, Mickaël Robin est devenu Breton, après avoir été Savoyard (Chambéry) puis Héraultais (Montpellier). Mais il sera toujours Alsacien. Et surtout toujours un peu Sélestadien.

« Très content de revenir »

C’est en effet en Violet que tout a commencé. « Je m’en rappelle comme si c’était hier… », souffle “Mika”. En 2002, à 17 ans, le gardien quittait la SP Neuhof pour découvrir la Nationale 2 avec la réserve sélestadienne. Six mois plus tard, il partageait le but en D1 avec le Russe Igor Tchoumak, double champion olympique !

« Mes débuts n’étaient pas vraiment prévus », se rappelle-t-il. La blessure de Fabien Eiché l’a propulsé sur le devant de la scène et Mickaël Robin ne l’a plus jamais quittée. « François Berthier (l’entraîneur à l’époque, ndlr) n’a pas hésité à me lancer. »

Ses (bonnes) performances ont très vite convaincu, mais le pari, avec un gardien aussi jeune, était tout de même osé. « J’en suis très reconnaissant à Sélestat. J’ai vite eu des responsabilités. J’ai quand même conscience que l’on m’a fait confiance rapidement. »

Pendant six saisons, jusqu’à son départ pour Chambéry en 2008, “Mika” a gardé le but de Sélestat en D1. « Ce ne sont que de belles années, que de bons souvenirs », avance-t-il.

Certains, en fouillant dans sa mémoire, remontent à la surface. « Lors de certains de mes premiers matches, je n’avais pas toujours de maillot à ma taille. Il m’est arrivé de jouer avec celui de la SP Neuhof, mon ancien club ! Depuis, le handball s’est beaucoup professionnalisé », sourit-il.

C’était une autre époque, celle où il faisait tous les jours la navette depuis Strasbourg avec les autres étudiants de l’équipe. « C’était un groupe de potes », résume le gardien.

« Quand j’y repense, c’est beau... »

Pendant quelques mois, il connaîtra même le bonheur de jouer avec son grand frère Stéphane (désormais à Plobsheim en N2). « J’étais trop jeune à l’époque pour m’en rendre compte. Je n’en ai pas assez profité. Mais c’était quand même génial. Quand j’y repense, c’est beau… »

Demain, Mickaël Robin va découvrir le CSI. « Je ne connais pas du tout la salle. » Lors de ses précédents retours en Alsace, avec Chambéry ou Montpellier, c’est au Cosec ou au Rhenus, à Strasbourg, qu’il avait défié les Violets.

“Mika” a connu le Sélestat d’avant, celui qui s’appelait encore SCS, et il risque de ne pas totalement “reconnaître” le club qui l’a vu éclore. Parmi les joueurs, seul Olivier Jung figure au rang de ses anciens coéquipiers (Christian Omeyer est depuis devenu directeur sportif). « Beaucoup de choses ont changé. Mais le club évolue dans le bon sens. »

Les temps ont changé, mais lui entend savourer, comme à chaque fois, ce retour dans sa région natale. « Je suis très content de revenir. Je connais encore du monde, notamment parmi les supporters. Et ma famille sera là. »

Mickaël Robin sera toujours un peu Sélestadien. Mais il ne faudra pas pour autant compter sur lui pour faire de cadeaux aux Violets demain. Comment lui en vouloir ?

Source Dna par par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:23 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 avril 2014

Duško Čelica

Violet pendant 1/4 de saison en 2014

dusko-celica

 

Nationalité:


Bosnie

Né le: 16/08/1986
A: Bosanska Dubica, (You)

Taille: 198 cm
Poids: 100kg (2014)

Poste: Arrière gauche
Numéro: 14

 

Sélections nationale: 35

Palmarès :

 

 

 

 

 

Joue actuellement :Qatar Al Sadd SC (handball)

 

Saison nov 2014 à 2015: Drapeau : Croatie RK Zagreb (D1 )
Saison 2014 à nov2014 : Drapeau : France Cesson (13ème LNH) 

Saison 2014 à nov2014 : Drapeau : France Cesson (13ème LNH)

Saison 2013/2014 :
            d'avril à 06/14: Drapeau : France Sélestat (11ème LNH)
              Sept à 03/14: Drapeau : France Cesson (LNH)
Saison 2012/2013:       Flag of Qatar.svg  Quatar Army (-ème D1 Quatar)
Saison 2011/2012:       United Arab Emirates Al Shabab Al Arabi (-ème D1 Émirats arabes-unis)
Saison 2010/2011:       Bosnia and Herzegovina Bosna Gas Sarajevo (4ème D1 Bosnie)
Saison 2009/2010:      Slovenia Maribor Branik
Saison 2008/2009:      Slovenia Maribor Branik
Saison 2007/2008:      Slovenia Cimos Koper 
Débute à Bosnia and Herzegovina Kozara

Nbre de matchs joué en violet*: 5 matchs
Nbres de buts marqués: 9/21 (42.9%)
Moyennes de buts marqués par matchs: 1.80
* hors matchs coupe de france et de la Ligue
        

Ses saisons en Violet:

Saison 2013/2014 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 5
Buts sur tir: 9/21 (42.9%) 
Buts sur penalty: 0/1
Total buts: 9
2 minutes: 2
Sa saison: Il ne sera resté que le temps d'un prêt après la multitude de blessés. Serieux, il a joué son rôle de joker à 100% et a apporté sa pièrre à l'édifice pour l'opération maintien.

A voir : l'extraordinaire but marqué à 17 mêtre du but avec qui donne la victoire à Zagreb.

Le violet il a fièrement porté, violet il restera !

Merci Dusko

Posté par fredgo à 12:22 - 11b) Nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 avril 2014

Après Sélestat 28-20 Cesson; « Une juste récompense »

les-selestadiens-ont-pu-plus-de-quatre-mois-apres-celebrer-une-victoire-avec-leur-public-photo-dna-franck-delhomme

Le Sélestat Alsace Handball s’est remis en selle contre Cesson, après une longue période de disette sur le plan comptable. À condition bien sûr de rééditer pareille prestation, à Chambéry lors la prochaine journée, contre Nantes et Dijon lors des suivantes, le maintien sera obligatoirement au bout du chemin.

Davantage que du soulagement, Jean-Luc Le Gall évoquait surtout hier, au moment de revenir sur cette victoire tant attendue, « une juste récompense ». Après tant d’efforts mal payés ces dernières semaines, Sélestat est enfin sorti du tunnel, a enfin revu la lumière.

« On a toujours gardé confiance en nous. On n’a pas dévié de notre projet »

Les Violets n’ont jamais déjoué depuis le début de la phase retour (hormis, peut-être, contre Ivry), ils n’ont jamais manqué d’envie (hormis, sans doute, en première période face à Dijon en quart de finale de la Coupe de France).

« On jouait plutôt pas mal », estime ainsi le coach sélestadien. Mais entre les blessures, les coups de sifflet malheureux ou un brin de malchance, « il y avait toujours un petit quelque chose qui n’allait pas ». Et quand le compteur points reste désespérément bloqué, tout cela est finalement terriblement frustrant.

Cette frustration, les coéquipiers d’Olivier Jung l’ont évacuée avec force. En la passant sur des Bretons étouffés par leur envie collective défensivement. « En défense, on a commis quelques erreurs, notamment en première période. Mais dans l’envie, dans l’intensité, on était présent. »

En retrouvant, aussi, de l’efficacité offensivement, en dépit de l’absence du chef d’orchestre Yuriy Petrenko. « Sur le plan tactique, on a été au plus simple », explique l’entraîneur alsacien.

Sélestat n’avait de toute façon pas vraiment le temps suffisant pour envisager une autre option, le trio Beauregard – Vujovic – François-Marie n’ayant pas beaucoup de vécu commun.

Au final, les Violets ont récité une partition avec très peu de fausses notes.

« Stevan (Vujovic) a été très bon », avance ainsi Jean-Luc Le Gall, au sujet de son demi-centre, qui attendait encore un match référence.

Sélestat s’est rassuré, et c’est tant mieux, alors que le championnat est entré dans sa phase la plus décisive.

Certes, l’avance sur Ivry, le premier relégable, est restée la même (quatre points, trois en tenant compte du goal-average particulier défavorable), mais cette victoire n’est pas complètement neutre.

Déjà parce qu’une journée supplémentaire est passée. Ensuite parce que Sélestat, en remontant au 10e rang au classement, a remis d’autres concurrents derrière lui (Aix et Tremblay). Surtout parce que le moral est forcément en hausse.

 « Dans le sport de haut niveau, la confiance est essentielle, rappelle Jean-Luc Le Gall. Ce n’est pas qu’on l’avait perdue… On a toujours gardé confiance en nous. On n’a pas dévié de notre projet. »

Mais quand le projet ne rime plus avec résultats, il est évidemment plus facile de douter. « C’est passé cette fois, apprécie le coach. Et quand on gagne, c’est plus facile de croire en ce qu’on fait. »

Ne compter que sur soi

Cette croyance habitera toujours Frédéric Beauregard et les siens lors de la prochaine journée à Chambéry (le 7 mai). « Je ne vois pas pourquoi on n’irait pas faire un “truc” là-bas », lance le coach sélestadien.

Ce serait encore le meilleur moyen de ne pas dépendre des autres, de ne pas compter sur les résultats de ses rivaux, Ivry en particulier. « On ne s’occupe que de nous. On a envie d’avoir notre destin en main. »

En gagnant contre Cesson, Sélestat s’est offert ce droit-là. Cette victoire, si elle s’est longtemps fait attendre, marquera sans doute un tournant dans la saison violette.

Nul doute qu’il n’oubliera pas de sitôt ce moment. Déjà inscrit sur la feuille de match face à Saint-Raphaël (il n’était pas entré en jeu), William Trindade, le jeune pivot de la réserve sélestadienne (18 ans), a joué les deux dernières minutes contre Cesson, ses toutes premières en D1.

Posté par fredgo à 19:29 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 avril 2014

Sélestat 28-20 Cesson; La voilà enfin !

obrad-ivezic-et-les-violets-peuvent-exulter-ils-decrochent-enfin-une-victoire-photo-dna-franck-delhomme

Plus de quatre mois que les Violets courraient après une victoire en championnat ! Cesson a fait les frais hier de l’envie et de la défense de fer alsacienne (28-20). Et si Ivry, principal concurrent, a lui aussi gagné, Sélestat a enfin mis fin à la spirale négative.

Le public violet a enfin pu hurler de bonheur au coup de sifflet final. Et le vestiaire sélestadien a enfin résonné de cris de joie. Il suffisait d’être juste patient…

« On la cherchait depuis tellement longtemps », soufflait Arnaud Freppel après la rencontre, un large sourire accroché aux lèvres.

« Un véritable soulagement »

Cette victoire contre Cesson, la première des joueurs de Jean-Luc Le Gall en D1 face au club breton, est tout simplement la… première en championnat en 2014.

Depuis le 15 décembre et leur succès au Rhenus contre Chambéry (une première là aussi), ils tournaient désespérément autour de cette libération. « C’est un véritable soulagement », ajoutait ainsi l’ailier droit sélestadien.

L’entame de match allait rapidement rassurer le CSI. Cette fois, contrairement à leurs dernières sorties à domicile contre Dijon et Saint-Raphaël, les Violets ne loupaient pas leur départ.

Car si Genty détournait les deux premiers tirs de Beauregard et Vujovic, Salami avait lui décidé de ne rien rater. Dans son sillage, Sélestat prenait les devants (3-2 à la 8e puis 6-5 à la 15e ).

Le temps mort posé par David Christmann allait enrayer la dynamique alsacienne. Suty et Doré inversaient la tendance au tableau d’affichage (6-7, 17e ). Les Bretons trouvaient des espaces dans la défense violette, aussitôt exploités par les pivots Guillo et Anic (8-10, 21e ).

C’était alors au tour de Jean-Luc Le Gall d’interrompre la rencontre. Même remède, mêmes effets, mais pour Sélestat cette fois. Le 4-0 initié et conclu par Salami laissait Cesson pantois (12-10, 26e ). La défense ne laissait (presque) plus rien passer et Beauregard, en capitaine (exemplaire) d’un soir, donnait trois longueurs d’avance à son équipe à la pause (14-11).

Pourquoi, alors, s’arrêter en si bon chemin ? Jung s’échappait en contre-attaque pour lancer idéalement les siens dans ce deuxième acte (15-11, 31e ). L’arrière-garde sélestadienne se montrait infranchissable, Ivezic se chargeant de rattraper les (rares) erreurs de ses coéquipiers.

Après quatorze minutes en seconde période, Cesson n’avait marqué que trois petits buts, tous par l’intermédiaire de Derbier. Bien trop peu pour résister à l’envolée des coéquipiers de Salami, impérial sur son aile gauche (20-14 à la 44e ).

Cesson, handicapé par les blessures – mais que dire alors de Sélestat ? – ne trouvait plus de solutions, étouffé par l’envie alsacienne. Freppel lobait Genty, Beauregard nettoyait la lucarne bretonne, Sélestat se débarrassait de toutes ses récentes frustrations (23-15 à la 48e puis 25-18 à la 54e ).

Le (timide) rapproché adverse (25-20, 57e ) ne suscitait pas la moindre peur. Ivezic détournait trois tentatives de Le Boulaire en moins de deux minutes, François-Marie, Freppel et Salami parachevaient la renaissance violette (28-20).

« On a réussi à prendre de l’avance et, cette fois, à la conserver, appréciait Arnaud Freppel. Ça fait vraiment plaisir de regagner enfin. On a cassé la mauvaise spirale et on va essayer de surfer sur cette victoire pour bien finir le championnat. »

La soirée d’hier aurait pu être parfaite. Mais Ivry ayant dans le même temps dominé Chambéry (24-22), il faudra encore attendre pour le maintien sélestadien en D1. Mais après avoir attendu ce succès si longtemps, il serait malvenu de bouder son plaisir…

Source Dna par Simon Giovannini.

Posté par fredgo à 19:15 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,