Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

10 octobre 2014

J5: Apres Sélestat 29-31 Chambéry: Des raisons d’espérer ...

 

les-selestadiens-ont-laisse-filer-deux-points-contre-chambery-mais-ils-ont-affiche-une-envie-collective-qu-il-faudra-conserver-photo-dna-franck-delhomme

Certes, Sélestat n’avance pas sur le plan comptable. Mais en dépit de leur défaite contre Chambéry (29-31), les Violets ont retrouvé des raisons d’espérer. La roue finira par tourner, forcément.

« Après une défaite , on voit très souvent le côté négatif. Mais on peut aussi parfois en faire ressortir du positif », souffle Thierry Fleurival.

Commençons par ce qui fâche, comme cette désagréable sensation de gâchis. Pour rappel, les Sélestadiens, après un quart d’heure presque parfait en seconde période, menaient de cinq buts à la 48e (27-22), puis encore de trois à la 53e (29-26). « Même à froid, c’est très difficile à avaler », expliquait, hier, le défenseur, conscient, comme tous ses coéquipiers, d’avoir laissé filer deux points contre “Chambé”.

En repensant à ces dix dernières minutes, Thierry Fleurival ne pouvait qu’exprimer des regrets. « On avait le match en main, on avait fait le boulot. Mais on leur donne la victoire et il y a de quoi s’en vouloir. »

La lucidité, la fraîcheur physique ont malheureusement fait défaut aux Violets au moment le plus crucial de la rencontre (l’absence sur la base arrière d’Igor Vujic, qui sera encore absent plusieurs semaines en raison d’une déchirure au mollet, également).

« En faisant bloc comme on l’a fait, on prendra des points »

Le ballon, au moment de conclure, serait-il devenu brûlant pour les joueurs de Jean-Luc Le Gall ? « Quand tu mènes de cinq buts, le ballon ne brûle pas, réfute “Mister T”. On aurait pu mieux gérer. »

« Ce succès va nous libérer des crispations qui naissent des défaites », lançait, soulagé, Mario Cavalli, l’entraîneur chambérien, après la rencontre. Les Sélestadiens auraient pu, auraient dû prononcer ces mêmes mots. Il va encore falloir patienter. Combien de temps ? Thierry Fleurival veut croire que la roue finira par tourner, et même assez rapidement. Car le nouveau patron de la défense alsacienne décèle, et c’est indéniable, du mieux.

Du positif, justement, il n’y en avait pas vraiment après le revers contre Cesson/Rennes et « notre prestation tellement triste ». Alors on s’est parlé avant “Chambé”, « on s’est dit les choses, on a aussi fait une semaine d’entraînement de “malade” ». Ces discussions ont eu du bon. « On a vu une équipe sur le terrain. »

Bien sûr, le Sélestat Alsace Handball n’est pas encore complètement guéri. La défense ne s’est ainsi montrée performante que par séquences, l’attaque dépend encore beaucoup trop des éclairs de Snorri Steinn Gudjonsson, le demi-centre islandais.

« Mais même avec ces dix dernières minutes qui nous plombent, c’était mieux, en attaque comme en défense. En termes d’état d’esprit, de cohésion, c’était mieux aussi, avance Thierry Fleurival, lui aussi plus à l’aise contre Chambéry. En faisant bloc comme on l’a fait, en jouant comme ça, on prendra des points. »

« OK, on s’est parlé, mais maintenant il faut avancer »

Le Guyanais (32 ans) a suffisamment d’expérience pour savoir que le redressement amorcé mercredi doit être rapidement suivi d’effets. « On a déjà brûlé deux jokers, mais il faut vite gommer la déception. Ce sera difficile, mais on doit absolument gagner à Nîmes et réaliser un exploit contre Dunkerque. Nous n’avons pas le choix. »

La réaction sélestadienne n’a pas été récompensée sur le plan comptable, et c’est dommage. Thierry Fleurival exhorte ses coéquipiers à faire perdurer cet esprit de révolte, à continuer à faire place aux actes.

« OK, c’est une nouvelle équipe, mais cet argument ne tient plus désormais, cela fait trois mois que nous sommes ensemble. OK, on a perdu contre Chambéry, mais c’était mieux. OK, on s’est parlé, mais maintenant il faut avancer. » Sélestat n’a effectivement pas le choix.

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 19:38 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 octobre 2014

5ème journée en LNH: A Sélestat, le temps est couvert ...

A Sélestat, le temps est couvert. Fortement remaniée à l'intersaison, l'équipe alsacienne n'a pas encore trouvé une véritable cohésion. La réception de Chambéry ce mercredi s'avère capitale. Ce 5ème chapitre en D1M sera aussi placé sous le signe des derbys. Celui de l'ouest entre Cesson et Nantes, celui du bassin parisien entre Paris et Tremblay, celui du Languedoc entre Montpellier et Toulouse.   

Beauregard      Ce n’est que la 5ème journée en Division 1 masculine, la situation n’est pas alarmante mais elle pourrait le devenir. Sélestat a du retard à l’allumage et malgré un recrutement jugé consistant à l’intersaison, l’équipe alsacienne a complètement raté ses débuts. Quatre rencontres de championnat, une en coupe de la Ligue et à peine un succès contre Istres, la lanterne rouge. Une seule arrivée l’an passé, sept recrues cette fois mais le ciment a du mal à prendre. Souci d’acclimatation des nouveaux venus ? Apparemment pas puisque le demi-centre Snorri Gudjonsson est le meilleur buteur de la LNH avec 33 réalisations et Richard Kappelin en est le gardien n°1 avec 60 arrêts. Alors d’où vient le problème ? De l’attaque ? Il y a pire parmi l’élite et même si Florent Joli est absent (l’ailier s’est blessé lors d’un entraînement il y a quinze jours et souffre du genou gauche) et fait cruellement défaut sur le côté droit, ses coéquipiers ne sont pas restés les bras croisés. Carence en défense ? Certainement. 137 buts encaissés lors des quatre premières journées, l’addition commence à être salée. Après le match de Cesson et le 1er revers à domicile, les joueurs se sont réunis. Il faudra attendre ce mercredi et la réception de Chambéry pour voir si les bonnes résolutions sont suivies d’effets. Dans ce contexte morose, Frédéric Beauregard, un des tauliers du SAHB (il entame sa 6ème saison au club) tente de garder la foi et surtout aiguillonner ses partenaires.

Es tu étonné de rencontrer autant de difficultés ? 
Oui, je m’attendais à ce que ce soit difficile... mais pas à ce point. Après le stage en Slovénie (début août), on a enchaîné des matches où l’esprit qui nous animait n’était pas le même. 

Comment cela ?
Pendant ce stage, on a fait des matches amicaux. J’avais été agréablement surpris par la réaction des gars. Dès que quelqu’un allait au shoot, le repli était immédiat, au moindre arrêt de gardien, au moindre but, chacun se sentait concerné et levait le poing, il y avait une certaine détermination, une envie, qu’on n’a pas retrouvées par la suite.

Seize pertes de balle contre Cesson. C’est de la fébrilité ?
Je dirais plutôt un manque de concentration. En Slovénie, c’était tout le contraire. On ne se connaissait pas, il n’y avait pas de fond de jeu donc on faisait plus attention en mettant plus d’application. Du jour au lendemain, cette rigueur a disparu.

Les comportements doivent changer....
Oui, même aux entraînements. On ne peut pas les aborder en étant relax et penser que les jours de match, ça ira tout seul et qu’on parviendra à s’en sortir. Il faut se donner à 100%. Si on doit arriver une demi-heure avant les séances pour s’échauffer et être performant, chacun doit se prendre en main.  Aujourd’hui, on fait trop de bêtises et il y a vraiment un malaise.

Ce malaise, l’avez-vous identifié ? 
Non. Je suis impatient d’être au match contre Chambéry pour voir les réactions. D’autant qu’on va récupérer certainement Igor (Vujic), cela fera une rotation supplémentaire et surtout un tireur de loin.

Chambéry, c’est le début d’une série compliquée
On a besoin de prendre des points quelque part ! Chambéry est dans le même cas. Ensuite, on va à Nîmes et on reçoit Dunkerque donc il va falloir se réveiller. Terminées les belles paroles, il faut des actes et surtout des bons résultats ! On doit arrêter de se mentir et dire que la saison est longue et qu’on aura le temps de se rattraper.

L’équipe de Sélestat peut-elle viser autre chose que le maintien ?
On sait qu’on a une bonne équipe mais compte tenu des résultats du moment, notre championnat se joue contre des adversaires de notre niveau et si on n’arrive pas à gagner contre eux, ça sera très dur. Le maintien c’est le principal objectif même si je pense qu’on peut viser plus haut. Le jour où chacun exprimera son potentiel, ça ira beaucoup mieux.



Saint Raphaël, le PSG, Nantes et Montpellier sur leur lancée ?


Avec cinq succès d'affilée (coupe de la Ligue incluse), St Raphaël espère poursuivre sur sa dynamique en se déplaçant à Créteil. Les Cristoliens qui viennent de rater...

La suite ici...

 

SELESTAT ALSACE HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Sélestat

Date et Heure :
Le 08/10/2014 A 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht  -  SELESTAT
Lien Google Maps vers la salle

Posté par fredgo à 12:47 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

J05: Sélestat - Chambéry; Une révolte ou la galère ...

Il est encore temps pour les Violets de redresser la barre, ce soir contre Chambéry, après trois (trop) lourdes défaites qui ont complètement plombé leur début de championnat. Mais une défaite obligerait, déjà, Sélestat à vivre une saison galère.

les-selestadiens-n-ont-deja-plus-le-droit-a-l-erreur-s-ils-veulent-s-eviter-une-saison-(trop)-compliquee-photo-dna-franck-delhomme

Kevin Beretta n’est pas du genre à se voiler la face : « Il y a quand même un peu le feu ».

Certes, nous n’en sommes qu’à la 5e journée, mais le début de championnat de Sélestat interpelle. Hormis le succès contre Istres, la lanterne rouge, les Alsaciens se sont inclinés à trois reprises, et à chaque fois dans les grandes largeurs.

« Se lever comme un seul homme après chaque but »

La dernière sortie à domicile, face à Cesson (24-32), a fait naître quelques inquiétudes. Et l’ailier gauche violet n’a que des mots très durs, mais finalement justes, pour la qualifier. « Cesson est une belle équipe, mais sans lui faire offense, perdre de huit buts, avec une manière aussi pitoyable, ce n’est pas tolérable. »

On l’aura compris, Kevin Beretta et ses coéquipiers sont en quête de rachat. « Nous savons que nous sommes attendus au tournant par beaucoup de monde. Et c’est normal. »

Mais ce n’est pas seulement pour se prouver quelque chose à eux-mêmes ou à leur public que les Sélestadiens ont besoin de s’imposer contre “Chambé”.

« En cas de défaite, on va s’embarquer dans une saison galère », sait pertinemment l’ailier gauche (24 ans).

Alors, après la défaite face aux Bretons, on s’est parlé : les entraîneurs et les dirigeants aux joueurs, les joueurs entre eux. « C’était nécessaire. »

On saura bientôt si ces discussions ont été salutaires. Car ce n’est sans doute pas une question de talent. Ce Sélestat-là est taillé pour rester “sans trembler” en D1.

À condition évidemment d’afficher un tout autre visage que contre Cesson/Rennes, une rencontre au cours de laquelle Frédéric Beauregard et les siens se sont inexorablement éteints. « On a tous baissé un peu la tête quand on s’est retrouvé en difficulté », regrette le Violet.

Il va donc falloir retrouver l’état d’esprit des premiers jours, notamment celui de la campagne de matches amicaux en Slovénie, début août, qui avait fait naître de belles promesses. « Il faudra être solidaires, être soudés, se lever comme un seul homme après chaque but, après chaque bonne défense », martèle l’ailier gauche.

« Nous allons tous devoir élever notre niveau de jeu », poursuit-il. Parce que si “Chambé” ne va pas bien plus fort actuellement, les coéquipiers de Benjamin Gille n’ont, eux aussi, guère de temps devant eux s’ils veulent jouer autre chose que le maintien cette saison.

« Il nous faut une victoire, point barre »

« C’est un peu aussi la crise là-bas, mais ça reste Chambéry, prévient Kevin Beretta, comme pour dire que Sélestat devra réaliser un match référence. La question n’est pas de se rassurer sur notre jeu, il nous faut une victoire, point barre. Peu importe la manière. »

Opéré du tibia au printemps, l’Alsacien n’a jamais été aussi près d’entrevoir le bout du tunnel. « Je manque encore un peu de punch et de jump dans la jambe gauche, mais les sensations sont bonnes. J’avais tablé sur courant octobre pour retrouver mon meilleur niveau. J’y suis presque. »

Le retour au premier plan de Kevin Beretta, auteur d’un presque parfait six sur sept au tir en trois matches, ne sera pas de trop pour aider Sélestat à sortir de l’ornière.

Il est encore temps de redresser la barre. Mais plus tard, ce sera peut-être trop tard…

Les équipes

SÉLESTAT : 1. Kappelin et 69. Fulop au but. 2. Lenne, 3. Jung, 4. Seri, 6. Pesic, 7. Beretta, 9. Beauregard (cap.), 10. Gudjonsson, 13. Ghita, 20. François-Marie (photo) , 22. Fleurival, 23. Vujovic, 27. Clementia. Entraîneurs : Jean-Luc Le Gall, assisté de Thierry Demangeon. Blessés : Florent Joli (ailier droit) et Igor Vujic (arrière gauche).
CHAMBÉRY : 1. Diot et 12. Genty au but. 4. Tritta, 8. Panic, 9. Ben. Gille (cap.), 10. Ber. Gille, 13. Basic, 14. Feutrier, 18. Paty, 19. N’Guessan, 21. Matulic, 23. Paturel, 25. Detrez, 77. Bicanic. Entraîneurs : Mario Cavalli, assisté de Jackson Richardson.

Coup d’envoi : 20h au CSI, salle Germain-Spatz.
Arbitres : MM. Bounouara et Sami.

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:16 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2014

Chambery 31-30 Sélestat; Terriblement frustrant !

frederic-beauregard-a-tout-tente-pour-inverser-le-sort-photo-archives-dna-cedric-joubert

Le maintien était là, tout proche. Mais le sort, décidément pas vraiment clément avec Sélestat, en a décidé autrement. Défaits à Chambéry (31-30), malgré une prestation majuscule, les Violets devront patienter encore un peu.

Non, ils ne méritaient pas ça. Mais alors vraiment pas ! Sans parler de victoire (encore que…), un match nul hier n’aurait rien eu d’illogique. Mais alors vraiment pas !

Un but, un tout petit but, c’est ce qu’il a manqué aux Violets pour décrocher un point, un point qui aurait été synonyme de maintien en D1, Ivry s’étant incliné sur le parquet de Nîmes.

Sélestat est passé tout près de faire mieux que Dunkerque et le PSG

Seulement voilà, Sélestat n’est pas vraiment verni depuis de longues semaines. « Cette rencontre est à l’image de notre deuxième partie de saison, il y a toujours + quelque chose qui nous empêche de prendre des points », déplore Jean-Luc Le Gall.

Si Chambéry n’affiche certes plus son lustre d’antan, s’imposer dans son antre du Phare relève toujours d’une véritable performance. Dunkerque, probable futur champion de France, tout comme le PSG, y sont ainsi tombés.

Sélestat n’est vraiment pas passé loin de faire mieux que ces deux cadors de LNH. « On a réalisé une très belle prestation, apprécie tout de même le technicien alsacien. Mais ce but qui nous manque encore fait la différence en termes de points. »

Oui, les coéquipiers de Salami auraient mérité mieux, eux qui avaient démarré le match de la meilleure des façons, en poussant les ballons vers l’avant pour rapidement et logiquement prendre les devants (1-2 à la 3e puis 3-5 à la 8e ).

Beauregard ne ratait rien et entraînait tout Sélestat derrière lui. Celica, puis Jung donnaient trois buts d’avance aux Alsaciens (5-8 à la 11e puis 6-9 à la 13e ). Quelques mauvais choix en attaque et une infériorité numérique annihilaient cet avantage. Tritta égalisait ainsi d’une subtile roucoulette (10-10, 17e ).

Pire, Paturel prolongeait l’euphorie chambérienne (12-10, 19e ). Sonné mais pas K.-O., Sélestat reprenait vite ses esprits. Et si Chambéry faisait la course en tête jusqu’au terme de cette première période, les Violets parvenaient toujours à égaliser, comme sur cette contre-attaque de Freppel pour achever ces trente premières minutes (17-17 à la pause).

Mieux, ils reprenaient le contrôle des opérations dès l’entame du deuxième acte. Salami, Beauregard et Vujovic tourmentaient la défense savoyarde (18-19 à la 32e puis 22-23 à la 40e ). Pintor, en contre-attaque, trouvait alors le poteau de Diot. Sélestat gâchait et Chambéry, porté par le bras de Nyokas, en profitait (25-23, 25e ).

« On aurait aussi dû mieux gérer certaines situations »

Mais les Violets, unis comme jamais, ne se résignaient pas, inversaient une nouvelle fois la tendance, en dépit de quelques étranges coups de sifflet du duo arbitral. Vujovic faisait mouche de loin (29-30, 54e ) et si Tritta égalisait (30-30, 58e ), les Violets, à trente secondes de la fin, avaient le ballon de la gagne. Freppel l’égarait et c’est ce même Tritta qui s’échappait côté droit pour délivrer Chambé (31-30).

Cruel, vraiment trop cruel pour Sélestat. « Certaines décisions arbitrales étaient incompréhensibles. Chambéry est respecté, pas Sélestat, peste le gardien Laszlo Fulop. Mais on aurait aussi dû mieux gérer certaines situations. »

Les supporters violets (ils étaient une vingtaine à avoir fait le déplacement en Savoie) sont, comme tout le monde, repartis terriblement frustrés. Le maintien attendra, mais Ivry ayant perdu hier à Nîmes (29-27), cette patience ne devrait pas être mise à rude épreuve.

Tout de même, le valider sur le parquet de Chambéry, après cette prestation majuscule, cela aurait été beau. Vraiment beau…

Source Dna : envoyé spécial à Chambéry Simon Giovannini

Posté par fredgo à 10:03 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2014

24ème journée: Chambery - Sélestat; Sans le moindre complexe ...

face-a-chambery-ce-soir-stevan-vujovic-sera-une-nouvelle-fois-seul-pour-orchestrer-le-jeu-violet-avec-la-meme-reussite-individuelle-et-collect

Sélestat espère revenir de Savoie nanti de deux points supplémentaires, pour se rapprocher presque définitivement du maintien. Stevan Vujovic et ses coéquipiers veulent, encore, croquer “Chambé”.

Longtemps, le Phare de Chambéry était imprenable. Mais les temps ont changé. Depuis le début du championnat, Toulouse, Tremblay, Saint-Raphaël et Cesson en ont éteint les lumières, quand Sélestat avait été tout près de le faire la saison passée (35-35).

«On peut gagner», martèle Vujovic

Stevan Vujovic ne portait pas encore le maillot violet ce joli soir de novembre. Il n’était pas non plus présent – sur le terrain s’entend –, car blessé, mi-décembre dernier au Rhenus Sport, quand ses coéquipiers avaient dominé “Chambé” (28-26).

Mais le demi-centre nourrit une forte envie de voir l’histoire se répéter. «On les a déjà battus, c’est quelque chose d’important pour l’équipe, rappelle-t-il, comme pour se convaincre qu’une nouvelle victoire est plus que jamais possible. Au Rhenus, on avait réalisé un très bon match.»

Si s’imposer au Phare ne relève plus de l’exploit (encore que…), cela reste tout de même une sacrée performance. Les Sélestadiens l’estiment à leur portée. «On peut gagner, répète l’international monténégrin. On ne fait pas de complexe. »

Face à une équipe de “Chambé” peut-être déjà focalisée sur sa finale de Coupe de France, les Violets, reboostés par leur succès contre Cesson, savent que deux points de plus seraient synonymes de maintien (presque) définitif.

«Face à Cesson, c’était une belle victoire. Tout le monde était très concentré, apprécie Stevan Vujovic. Mais on sait aussi que l’on devra réaliser encore un meilleur match pour gagner à Chambéry.»

Yuriy Petrenko (épaule) toujours indisponible, le Monténégrin sera une nouvelle fois seul aux commandes du jeu alsacien. Inutile de chercher à comparer les deux joueurs, leurs caractéristiques sont diamétralement opposées.

L’Ukrainien, plus expérimenté (36 ans), affiche un profil plus gestionnaire, quand son jeune compère (24 ans) se distingue par sa capacité à créer du danger, par son tir ou ses qualités de “un contre un”.

S’il avait déjà montré de belles fulgurances, contre Saint-Raphaël à l’aller (7/10) ou face à Tremblay au retour (5/8), Stevan Vujovic courrait encore après un match référence. Sa prestation sans fausse note contre Cesson aura sans aucun doute contribué à faire grimper son capital confiance.

«Ce n’est pas un problème de devoir jouer soixante minutes, je suis bien intégré à l’équipe aujourd’hui, explique l’ancien joueur du Vardar Skopje. Contre Cesson, j’étais relax

Il devra également l’être face à Chambéry, pour placer les siens dans les meilleures dispositions, pour bien alterner le jeu offensif de son équipe, entre ses initiatives individuelles et la nécessité d’impliquer ses coéquipiers. C’est encore ce qu’il lui manque pour passer un cap, pour être un joueur définitivement utile.

«J’essaie de faire comme Yuriy, mais un peu aussi à ma façon, avance Stevan Vujovic. En étant plus agressif en attaque, en étant plus dangereux pour la défense adverse.»

Le Sélestadien ne sera jamais un demi-centre purement organisateur. Il aurait d’ailleurs tort de ne pas jouer sur ses qualités. «Mais j’essaie aussi de distribuer la balle partout», insiste-t-il. S’il parvient à concilier au mieux ces deux composantes, Stevan Vujovic fera très mal à la défense chambérienne. Personne ne s’en plaindra.

Source Dna.

Posté par fredgo à 09:48 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 décembre 2013

Sélestat 28-26 Chambery; Ils l'ont Fait

yuriy_petrenko_et_selestat_tiennent_enfin_leur_premiere_victoire_au_rhenus_chambery_a_fait_les_frais_hier_de_l_envie_alsacienne_photos_dna_cedric_joubert

Un bond au classement, une première victoire au Rhenus, un premier succès contre Chambéry depuis très longtemps : Sélestat a tout simplement connu, n’ayons pas peur des mots, un jour parfait hier.

On se souvient toujours d’une première fois. Ce succès, le premier de Sélestat au Rhenus, fera assurément date dans l’histoire du club violet.

Après quatre défaites, dont certaines bien trop lourdes, pour un seul match nul (mais quel match nul !) à Strasbourg, les Sélestadiens ont enfin levé les bras en vainqueurs dans la capitale alsacienne.

« Ce premier succès au Rhenus était très attendu »

« Nous étions encore un peu traumatisés par nos deux dernières sorties au Rhenus (29-45 contre le PSG, 24-41 face à Montpellier, ndlr) , rappelait hier Jean-Luc Le Gall. On n’avait pas montré notre vrai visage. Il fallait se mettre une pression positive, se dire que l’on était capable de gagner ici. »

Yuriy Petrenko et ses coéquipiers ont su tourner le dos au passé pour faire frémir un Rhenus une nouvelle fois bien rempli. Ils ont dominé un Chambéry certes diminué (Basic, Panic et Bertrand Gille blessés), mais « pas un demi-Chambéry » dixit l’entraîneur violet.

Pour battre une grande équipe – et “Chambé” en reste une –, il faut réaliser un grand match. Les Sélestadiens ont réalisé ce grand match, portés par leur défense et leur envie de vaincre le signe indien.

« Ce premier succès au Rhenus était très attendu, soufflait ainsi Jean-Luc Le Gall. Les joueurs l’ont fait, bravo à eux. C’est une magnifique victoire. »

Les premiers instants du match avaient très rapidement montré que Sélestat voulait son exploit. La défense alsacienne avait rapidement fait comprendre aux tireurs chambériens qu’ils allaient passer un après-midi des plus difficiles.

Et après un premier quart d’heure parfaitement équilibré (7-7 à la 15e ), les coéquipiers de Pawel Podsiadlo creusaient un premier écart (10-7, 19e )... presque aussitôt anéanti par un Bicanic au bras ravageur (10-11 à la 24e après les quatre buts consécutifs de l’arrière gauche croate).

Des frayeurs puis le bonheur

Mais Chambéry ne se départissait pas de sa fragilité actuelle (trois défaites de rang en championnat), faisait preuve de son inconstance désormais habituelle et voyait des Violets, gaspilleurs (pas moins de cinq contre-attaques ratées en première période) mais déchaînés, le déborder (15-11 à la 28e , 15-12 à la pause).

Sélestat insistait en début de seconde période, Salami ne ratait rien sur penalty et le Rhenus faisait de plus en plus de bruit (20-15 à la 39e puis 23-17 à la 43e ). Il fallait presque se pincer quand le tableau d’affichage indiquait 25-19 (46e ).

Et puis Dumoulin a détourné le 5e penalty de Salami, celui qui aurait pu sceller (plus tôt) la victoire sélestadienne. Bicanic se montrait toujours efficace, Guillaume Gille lui emboîtait le pas et le public se prenait à trembler (25-23, 53e ).

Mais les temps faibles violets n’ont heureusement jamais duré très longtemps hier et Beauregard relançait la machine (26-23, 54e ). L’arrière gauche martiniquais mettait fin au suspense à la 59e (28-25), alors que “Chambé” s’était rapproché tout près un peu plus tôt (26-25, 57e ). « On a fait vibrer tout le monde », souriait Jean-Luc Le Gall à propos de cette fin de match haletante.

Sélestat devant... “Chambé” au classement

Ce matin, Chambéry, vainqueur du Trophée des champions en début de saison, est 11e de LNH (vous ne rêvez pas…), dépassé par cette pétillante équipe de Sélestat (9e ). Mercredi, c’est à Cesson que les Violets voudront finir en beauté la phase aller.

Mais hier, Jean-Luc Le Gall n’avait pas encore envie, pas tout de suite, de se projeter sur ce déplacement dans sa Bretagne natale.

« Cette victoire contre Chambéry, c’est celle des joueurs. Qu’ils la savourent. » Et tout le monde avec eux…

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:38 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Vu par nos adversaires: Chambéry s’enlise après une nouvelle défaite à Sélestat

        

maxsportsworldtwo104781

Chambéry a touché le fond en concédant une quatrième défaite consécutive sur le parquet de Sélestat (28-26), dimanche en clôture de la 12e journée du Championnat de France messieurs de handball.

       Après cette nouvelle déroute, Chambéry recule d’un cran et prend la onzième place du classement. Un comble pour l’un des clubs phares de Division 1, quatrième du précédent exercice et vainqueur du Trophée des champions en début de saison.
La formation savoyarde n’arrive pas à se remettre des blessures de deux éléments essentiels de son dispositif, le pivot des Bleus Bertrand Gille et le demi-centre bosnien Edin Basic.
      Sélestat, neuvième après ce succès, n’était pas favori. Mais l’équipe alsacienne a affiché beaucoup de sérieux lors de ce match délocalisé au Rhénus de Strasbourg.
      Le SAHB a pu compter sur ses Polonais Pawel Podsiadlo (6 buts) et Michel Salami (8 buts). Il a pris un avantage notable en fin de première mi-temps en réalisant un 5-0 conclu par le pivot Olivier Jung (15-11) avant que son homologue savoyard Grégoire Détrez n’arrête l’hémorragie (15-12).
Ce différentiel, les Chambériens n’ont jamais été capables de le combler totalement.
     En deuxième période, l’écart montait même jusque +6 en faveur des locaux (23-17) sur une réalisation de Podsiadlo. Le coach savoyard Mario Cavalli demandait alors un temps mort qui avait le mérite de réveiller ses joueurs. Le vétéran (37 ans) Guillaume Gille inscrivait quatre buts pour remettre son équipe à -1 (26-25).
Mais le SAHB remettait un coup de collier par l’intermédiaire de Yuriy Petrenko (27-25), puis de Frédéric Beauregard (28-25) pour couper l’élan des Chambériens.

Source le Dauphiné.

Posté par fredgo à 12:00 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 octobre 2013

Sélestat - Chambery sur France 3

    

france trois

      Le handball est, enfin, de retour sur France Télévisions. France 3 va diffuser, d’ici la fin de l’année, deux matchs de LNH, via ses antennes régionales. Il y en a un bien entendu qui nous interressera plus particulièrement: celui de Sélestat contre Chambery.

    Le premier match aura lieu le dimanche 24 novembre prochain à 15h05 et opposera Saint Raphael à Dijon, pour le compte de la 10ème journée. Le second match opposera, lors de la 12ème journée, Sélestat à Chambéry. Ce match aura lieu le dimanche 15 décembre à 15h00 dans la salle du Rhénus à Strasbourg, et sera diffusé sur France 3 Alsace et France 3 Alpes.

    Mais attention ! Pour ceux qui voudront rester devant leur télévision; rien ne vaut la saveur d'un match vécu au plus près des joueurs dans une ambiance survolté...
    D'autant que ce ne serait pas la première fois que la télévision annulerai un match à la dernière minute...

Alors méfiance...

Posté par fredgo à 12:32 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mars 2013

Chambery: L'amour du maillot existe aussi en Savoie

       Si l'amour du maillot violet n'est plus à prouver en Centre Alsace, les supporters de club de Chambery ne sont pas en reste. 

     Forts de leurs tambours et clap-clap, les fondus ont marqué de leur présence dans la salle du CSI qu'ils découvraient tous pour la première fois. Heureux de la victoire des chamberiens, ils ont tout aussi été heureux de partager un moment de convivialité dans une magnifique ambiance digne des plus grands clubs de France.

Retrouvez le site des supporters des Fondus: ici

.Photo 087

Photo 085

Retrouvez les galeries photos des photographes officiels du SAHB

Chris BIAU

Strasbourg Photo

Thierry ROUTIER

 

Posté par fredgo à 12:45 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 mars 2013

Résumé de la 17ème journée: Créteil devrait se sentir moins seul...

 
A l'allure où vont les journées, Créteil devrait se sentir moins seul en bas de classement. Malgré sa victoire face à Tremblay, Aix n'est pas totalement sorti de la nasse, Toulouse encore moins puisque le sort des trois...

SAHB 201025-30CHAMBERY

... ... Chambéry qui grâce à un éclatant Cyril Dumoulin, sont allés s'imposer au forceps à Sélestat. On a retrouvé le grand escogriffe dans ses cages ! 18 arrêts au total et des parades déterminantes lorsque les Alsaciens étaient sur le point de recoller au score après avoir tenu le choc pendant près de 40 minutes. Là aussi, grâce à un grand gardien, Laszlo Fulop, auteur de 14 arrêts. Mais deux pénaltys ratés au plus mauvais moment, quelques pertes de balle et des tirs contrés ont suffit à anéantir les espoirs d'une formation sélestadienne qui a lâché prise dans le dernier quart d'heure. Avec un Damir Bicanic très efficace (8/13) mais toujours privé de Bertrand Gille et à nouveau d'Edin Basic (déchirure au mollet en début de semaine), Chambéry s'est relancé et revient donc à hauteur de Dunkerque qui malgré un excellent Pierre Soudry (notre photo du bas) a subi la dure loi de Paris (30-25) !

Les autres matchs à suivre:

Ivry (11) - Toulouse (10):  33 - 31

     Toulouse s'est incliné face à Ivry, un adversaire direct (33-31). A 6 minutes de la fin, les deux équipes étaient à égalité (28-28). Et puis il a suffit que Rémy Gervelas fasse son festival et sorte quelques tirs toulousains, ...

Créteil (13) - Billère (14):  34 - 26

Certains spectateurs ont quitté le palais des sports Robert Oubron à Créteil avant le terme ! La prestation de Billère est loin de les avoir convaincus. Les Cristoliens n'ont rien à se...

Aix(12) - Tremblay (7):  38 - 34

Aix, de son côté, devra se battre jusqu’à la fin pour conserver son siège parmi les grands. Accroché par Tremblay durant toute la 1ère période ...

Le classement après 17journées

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér GAP
1 Paris SG 34 17 17 0 0 571 446 17  
2 Montpellier 27 17 12 2 3 575 496 2  
3 Chambéry 23 17 10 4 3 489 468 2 4
4 Dunkerque 23 17 10 4 3 484 443 -1 -4
5 Nantes 20 17 9 6 2 486 443 2  
6 St Raphael 18 17 8 7 2 489 495 -1  
7 Tremblay 16 17 8 9 0 473 450 -2  
8 Cesson 15 17 7 9 1 439 469 -2 4
9 Sélestat 15 17 6 8 3 478 516 -1 -4
10 Ivry 14 17 6 9 2 435 458 1  
11 Toulouse 12 17 5 10 2 495 525 -2  
12 Aix en Provence 11 17 4 10 3 492 526 1  
13 Créteil 10 17 4 11 2 471 497 1  
14 Billère 0 17 0 17 0 397 542 -17  

 

Source Handzone

 

Posté par fredgo à 17:11 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,