Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

18 décembre 2015

16ème Coupe de France: Sélestat – Ivry, un parfum de LNH...

Sélestat va tenter de réaliser l’exploit, aujourd’hui en 16es de finale de la Coupe de France, contre Ivry, 12e d’une D1 que les Violets aspirent à retrouver.

florent-joli-et-les-selestadiens-vont-retrouver-l-espace-d-une-soiree-contre-ivry-le-parfum-de-la-d1-photo-dna-franck-delhomme-1450393564

Il est le seul , au sein de l’effectif sélestadien, à avoir remporté la Coupe de France. À trois reprises, Florent Joli a soulevé le trophée: c’était lors de sa période montpelliéraine.

En 2009, l’ailier droit avait participé à la finale contre Chambéry. Il avait encore 18 ans, évoluait aux côtés de Tej, Guigou, Karaboué, Bojinovic, Honrubia ou Accambray. Florent Joli est donc bien placé pour savoir que la Coupe de France, dans son sport, ne laisse pas de place pour les surprises.

« Il me semble difficile, aujourd’hui, de voir gagner un club qui n’appartient pas au Top 5 en D1 », estime le Sélestadien (25 ans).

« Sans pression particulière »

Lire l'ensemble de l'article sur le journal Les DNA : Ici

Mais Sélestat, encore en D1 la saison passée, n’a-t-il pas un coup à jouer contre Ivry, promu en LNH ? Oui, assurément, même s’il ne faut pas trop se fier au classement des Franciliens.

Ivry reste un club historique

Douzième, avec six points d’avance sur le premier relégable (Tremblay), Ivry a déjà fait une grande partie du chemin pour renouveler son bail dans l’élite du handball hexagonal.

Et sa saison en Pro D2, la seule de son existence, n’aura constitué qu’un accident. Vainqueur de la Coupe de France en 1996, finaliste en 2012, huit fois champion de France (la dernière en 2007), Ivry est un club historique du handball français.

« Ce n’est peut-être plus un cador de D1, mais Ivry a écrasé la D2 la saison passée, ce qui n’est pas notre cas depuis le début du championnat », souffle Florent Joli. Et l’écart entre les deux équipes s’est encore renforcé cet été, les Violets ayant dû réduire la voilure, les Franciliens ayant ajouté à leur effectif le All Star Benjamin Bataille et le pivot russe Mikhail Chipurin, médaillé de bronze aux JO en 2004.

Oui, Ivry fait office de favori. Mais non, Sélestat ne part pas éliminé d’avance. « On est avant tout des compétiteurs et on va tout faire pour gagner. On n’a pas de pression, mais on ne prend pas pour autant ce match à la légère. Ce serait bien pour le club si on arrivait à réaliser une performance. »

Sélestat ne gagnera pas la Coupe de France. On peut être moins affirmatif quant à ce 16e de finale.

Source Dna

Les affiches des 16èmes de finale

18/12/2015

       

20h00

Sélestat Alsace

PRO D2

US Ivry

LNH

20h00

Cavigal Nice

N1

Chambéry SH

LNH

20h00

Valence

PRO D2

St Raphaël VHB

LNH

20h00

Istres OPH

PRO D2

USAM Nîmes

LNH

20h30

Massy Essonne

PRO D2

Dunkerque HGL

LNH

20h30

Pontault-Combault

PRO D2

Cesson Rennes

LNH

20h30

Mulhouse HSA

PRO D2

US Créteil

LNH

20h30

Grand Besançon

PRO D2

Tremblay en F.

LNH

         

19/12/2015

       

18h00

Nancy ASPTT

PRO D2

PSG Hand

LNH

18h30

Gonfreville Orcher

N1

Chartres MH 28

LNH

18h30

St Nazaire

N2

Fenix Toulouse

LNH

20h30

Vernon St Marcel

N1

Saran

PRO D2

20h30

Dijon Bourgogne

PRO D2

Montpellier Handball

LNH

20h30

Grenoble SMH

N1

Pays Aix UC

LNH

20h45

Cercle Paul Bert Rennes

N1

HBC Nantes

LNH

         

20/12/2015

       

14h30

Rodez Aveyron

N1

Billère Pau

PRO D2

 

Posté par fredgo à 17:03 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2015

Tirage 1/4 de finale Coupe de France: Se sera Créteil pour Sélestat

coupe-de-france Hnadball

Le tirage des 8èmes a réservé quelques affiches "LNHicides" avec l'opposition entre Créteil et Sélestat, Aix-Toulouse mais surtout deux chocs au sommet entre Montpellier et Dunkerque et Chambéry-St Raphaël. Ces 8èmes auront lieu les 28 février et 1er mars prochains.

Aix (Lnh) - Toulouse (Lnh)
Cesson (Lnh) - Besançon
Créteil (Lnh) - Sélestat (Lnh)
PSG (Lnh) - Istres (Lnh)
Ivry (Pro D2) - Nîmes (Lnh)
Massy (Pro D2) - Nantes (Lnh)
Montpellier (Lnh) - Dunkerque (Lnh)
Chambéry (Lnh) - St Raphaël (Lnh)

Source Lnh

Posté par fredgo à 19:02 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2015

Coupe de France (16e de finale) : Saran 26–27 Sélestat, Dans la Douleur

christian-gaudin-a-durant-toute-la-partie-beaucoup-communique-avec-ses-joueurs-photo-apl-arthur-lanusse

Accrochés 60 minutes durant par une belle équipe saranaise, les Sélestadiens assurent l’essentiel et se qualifient pour les 8es de finale de la Coupe de France.

Un peu plus de sept semaines après leur brillante victoire à Cesson et cinq jours avant d’aller défier Chambéry au Phare en LNH, le SAHB se voyait proposer un match de Coupe de France piège dans le Loiret.

Sur le parquet d’un leader de Nationale 1, les Alsaciens ont d’abord pris le problème par le bon bout. Gudjonsson et Seri, tous deux impeccables à 3/3 au tir en première période, ont rapidement donné l’avantage aux Violets (0-2, 3’20).

Les choses se compliquèrent quelque peu par la suite. Quatre ballons perdus lors des six minutes suivantes et les Banlieusards orléanais étaient passés devant (7-6). Évoluant sans complexe, les Saranais continuèrent à poser moult problèmes aux Bas-Rhinois. Dans le sillage d’un Gaillard efficace, ils enchaînaient positivement (8-7, 13e ).

C’était sans compter sur la révolte loiretaine

Par bonheur, lors du premier acte, le SAHB put s’appuyer sur les parades de Kappelin pour empêcher que le fossé ne se creuse. Les Violets connurent ensuite un bon passage, matérialisé par le doublé de Beauregard et la réussite de Joli (8-10, 17’40).

Las, sept minutes plus tard, Ramel (ancien violet) et Gaillard avaient inversé la tendance (12-11, 24’40). Malgré tout, durant les deux dernières minutes, Beretta puis, Vujic permirent aux Alsaciens de regagner les vestiaires nantis d’une longueur d’avance (13-14, 30e ).

Au retour sur le parquet les Bas Rhinois se détachèrent progressivement (14-16, 36e puis, 15-18, 37’30 et enfin, 16-20, 40e ). On pensait que fort de leur plus grande expérience, ils venaient de faire le plus dur et, allaient ainsi se ménager une fin de match plus tranquille. D’autant plus que Fulop ne ménageait pas non plus ses arrêts dans le but alsacien, à l’image de son tête à tête victorieux avec Perrin (41’20).

Trouvé à deux reprises au pivot, Fleurival offrit ensuite aux Sélestadiens leur plus large avantage du match (19-25, 46’20). Enfin tranquilles ? C’était sans compter sur la révolte loiretaine. Combinée à la baisse de régime bas-rhinoise, l’avance visiteuse fondit comme neige au soleil (22-25, 52e ).

Vujic et Joli blessés

Même si Vujic trouva deux fois l’ouverture (23-27, 54’40), la générosité saranaise redonna de la voix à la salle. Deux parades de Huyghe sur Beauregard et Joli, un triplé de l’insatiable Gaillard et le SAHB était contraint à trois dernières minutes sur le gril (26-27, 57e ). D’autant plus que joli se blessait à la cheville droite au moment de défier Huyghe (59e ). Par bonheur pour les Alsaciens, le dernier tir d’Acquevillo passa largement au-dessus du but de Fulop. Non sans avoir tremblé jusqu’au bout, le SAHB sera au rendez-vous des 8es de finale.

Soulagé par cette première sortie victorieuse, Christian Gaudin confia : « L’essentiel est acquis. On savait que ça allait être dur face à une équipe en pleine confiance, contrairement à nous. C’était le match dur auquel je m’attendais. Saran est une bonne équipe avec des joueurs capables de réaliser ce type de partie. Il faut désormais qu’on apprenne à se connaître les joueurs et moi. À +6, on a manqué de concentration. On devra absolument éviter ce genre de passage à vide à l’avenir. On se qualifie mais, malheureusement on repart avec 2 blessés, Vujic et Joli ! »

Source Dna

06 février 2015

16ème de Finale Coupe de France: Saran - Sélestat, De retour aux affaires ...

stevan-vujovic-et-selestat-reprennent-a-saran-photo-dna-franck-delhomme

Au vu de l’actualité récente, on en oublierait presque que les Violets renouent avec la compétition aujourd’hui à Saran, en 16e de finale de la Coupe de France.

Sur le parquet du leader de la poule 3 de N1 (où évolue l’Alsacien Julien Ramel, formé à Sélestat), les coéquipiers de Frédéric Beauregard doivent, normalement, se qualifier sans encombre pour les 8es. Même sans l’arrière droit roumain Cristian Radu Ghita, récemment opéré du pouce et absent pour trois mois, et sans l’arrière gauche croate Igor Vujic.

« Retrouver de l’allant »

« Il est important de retrouver de l’allant, souligne Christian Gaudin, le nouvel entraîneur. Ce n’est pas un match facile, c’est un match de Coupe. Il nous faudra être prudents. »

Si la Coupe de France n’est sans doute pas un objectif majeur pour les Sélestadiens, 13es de D1 et donc relégables, ils auraient tort de galvauder ce match.

Parce que la “prépa” de janvier n’a guère rassuré, avec deux défaites contre Chambéry et Thoune, et qu’un succès ne serait pas superflu pour la confiance avant de renouer avec le championnat, mercredi prochain à “Chambé”.

Et surtout parce que cela ferait (très) mauvais effet, pour la première de Christian Gaudin sur le banc violet, de chuter dans le Loiret. Pour tout un tas de raisons

Source Dna par Simon Giovannini

 

Tous les matchs des 16èmes
Billère (Pro D2) - Toulouse (Lnh)
Pau Nousty (N1) - Montpellier (Lnh)
Vernon (N1) - Massy
Angers (Pro D2) 25-29 Créteil (Lnh)
Cherbourg (Pro D2) - Nantes (Lnh)
Chartres (Pro D2) - Dunkerque (Lnh)
Amiens (N2) - Cesson (Lnh)
Strasbourg (Pro D2) - Paris (Lnh)
Saran (N1) - Sélestat (Lnh)
Mulhouse (Pro D2) 26-28 Ivry (Pro D2)
Besançon (Pro D2) - Tremblay (Lnh)
Dijon (Pro D2) - Chambéry (Lnh)
Valence (Pro D2) - Nîmes (Lnh)
Montélimar-Crua.(N1) 31-39 Aix (Lnh)
Rodez (N1) - St Raphael (Lnh)
Marseille CSMP (N2) - Istres (Lnh)

Posté par fredgo à 16:51 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 février 2014

8es de finale de coupe de France : Tremblay – Sélestat; pour reprendre le quart...

les-violets-voudront-avoir-le-sourire-ce-soir-comme-toujours-face-a-tremblay-depuis-deux-ans-photo-archives-dna-franck-delhomme

Invaincu depuis plus de deux ans contre Tremblay, Sélestat retrouve ce soir son adversaire “préféré” pour une place en quart de finale de la Coupe de France, qui se refuse au club violet depuis 2008.

Autant le préciser d’emblée, la Coupe de France n’est pas élevée au rang de priorité absolue du côté de Sélestat.

Et c’est finalement plutôt logique pour un club qui entend avant tout conserver sa place dans l’élite du handball hexagonal (c’est également le cas de Tremblay, premier non-relégable en D1) et dont les chances de lever le trophée sont tout de même assez réduites.

« Si on passe ce tour, tout est ouvert »

« Notre objectif principal, c’est bien sûr le championnat », confirme Arnaud Freppel. Mais qui dit “secondaire” ne veut pas dire impasse pour autant. Et les Violets comptent bien refaire un tour en quart de finale. « On a vraiment envie de poursuivre l’aventure », souffle l’ailier droit.

Depuis 2008 et une défaite en demi-finale contre Paris (pas le PSG, celui d’avant), la Coupe de France ne sourit guère aux Sélestadiens, éliminés ces deux dernières années dès les 8es de finale par deux clubs de D2 (Saintes et Mulhouse).

Alors, Arnaud Freppel et ses coéquipiers veulent enfin s’enthousiasmer et vibrer pour cette compétition. « Un match à l’extérieur est toujours compliqué à négocier, mais si on passe ce tour, tout est ouvert », estime “Frips”.

« En fonction du tirage au sort, on pourrait songer aux demi-finales. Ce sont des beaux moments à vivre dans une carrière. Comme avec la Coupe de la Ligue l’an passé, un bon parcours apporterait encore plus de relief à la saison que l’on est en train d’effectuer. »

Jordan François-Marie a lui aussi envie de voir plus haut. « On joue déjà tous les matches pour les gagner, rappelle-t-il. Et si on veut que Sélestat ait encore meilleure réputation en D1, si on veut installer encore davantage le club dans le paysage du handball français, on doit, en plus du maintien, réaliser de bons parcours dans les Coupes nationales. C’est également pour ça que ce match à Tremblay est important. »

Entretenir la dynamique lancée contre le PSG

Mais les raisons de s’imposer dans le 93 ne s’arrêtent pas là. Déjà parce que Sélestat a pris la bonne habitude de ne plus perdre contre Tremblay et qu’il n’y a aucune raison d’en changer (voir par ailleurs).

« On reste sur une bonne série, il ne faut pas l’interrompre », lance Jordan François-Marie, conscient que l’équipe désormais dirigée par Dragan Zovko va (un peu) mieux après un début de saison pas loin d’être catastrophique.

Mais le collectif francilien reste fragile et surtout bien en dessous de son potentiel supposé. « Tremblay n’est pas à sa place. Mais ça peut être une très bonne équipe. On doit faire en sorte que ce ne soit pas le cas contre nous », souffle “Jojo”.

L’arrière droit violet regarde aussi un peu plus loin, vers ce match de championnat face aux Tremblaysiens, le 22 mars prochain au CSI. « C’est important de les battre en Coupe de France pour prolonger leurs doutes, pour leur montrer qu’il ne sera pas facile de venir gagner en Alsace. »

Et puis il y a aussi cette dynamique à entretenir, celle qui a vu les joueurs de Jean-Luc Le Gall décrocher, superbement et sur le fil, deux matches nuls contre le PSG et le Pays d’Aix.

Le mois de mars – avec les réceptions d’Ivry, Tremblay et Toulouse – sera capital et une qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France ne saurait mieux le préparer.

Sources les DNA par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:33 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 février 2014

Présentation des 8ème de coupe de france: De beaux matchs en perspective...

Les 8e de finale de la Coupe de France débuteront ce mercredi et se joueront jusqu’à dimanche. Un programme dense avec quelques chocs à ne pas manquer.

 

 

14-02-26tej_1260280636

Trophée convoité par l’histoire qu’il représente et la magie d’un parcours toujours difficile mais pourvoyeur d’une belle ligne sur le palmarès et d’une place européenne, cette Coupe de France sera plus disputée que jamais. Pour ces 8e de finale édition 2013-2014, les chocs sont d’ailleurs déjà très nombreux. A commencer par celui qui animera la journée de mercredi pour le début des hostilités. Entre Chambéry et Nîmes, la lutte s’annonce âpre. Les locaux, impeccables depuis la reprise en championnat et intéressants en Coupe EHF peuvent nourrir de sérieuses ambitions. Les visiteurs gardois sont eux sur courant alternatif mais ont tout de même mis en déroute Nantes lors de l’Episode 15. Pas mal pour un « outsiders » ! A surveiller de près donc.

Au rayon des autres chocs à ne pas manquer entre grosses cylindrées de l’élite, la visite de Nantes sur le parquet de Dunkerque vaudra son pesant d’or. Les leaders du championnat passeront un vrai test face aux Ligériens qui veulent plus que tout ouvrir leur palmarès. Le coach du « H », Thierry Anti, est un spécialiste des coupes et aime particulièrement ces atmosphères à couper au couteau. Les locaux devront être plus vigilants que jamais car Nantes est capable de tout et tout le temps. Entre deux des meilleures défenses de la D1, ça va envoyer du lourd.

Dernier gros choc à ne pas manquer, l’incontournable Montpellier – Paris qui se jouera dimanche. Sur le parquet des Héraultais les champions de France voudront prendre leur revanche de la finale perdue de la saison dernière. Mais les partenaires de Michaël Guigou défendront leur terrain avec pugnacité. Vainqueurs de la Coupe de la Ligue, ils peuvent toujours viser un doublé qui leur irait bien. Pour le PSG Handball, ce test est à prendre très au sérieux et un succès permettrait de rester sur la bonne dynamique actuelle et de garder la possibilité d’un triplé. Sur le parquet, stars et médailles internationales se compteront par dizaine. Le match de la semaine !

Opposés à des formations de niveau inférieur, Toulouse, Cesson-Rennes et Dijon devront faire respecter leur autorité respectivement face à Pontault, Billère et Chartres. Des rencontres moins aisées qu’il n’y paraît surtout pour les Bretons et Dijonnais car l’ex pensionnaire de D1 béarnais occupe actuellement la 3e place de D2 tandis que Chartres est certes seulement 7e de l’antichambre de l’élite mais a tout de même engrangé plus de victoire que son hôtes de l’élite qui est un peu à l’arrêt.

Enfin deux dernières rencontres composeront ce nouveau tour de la compétition avec la venue à Tremblay de Sélestat. Battus à deux reprises par les Alsaciens en championnat et Coupe de la Ligue en tout début de saison, les Franciliens veulent profiter de leur regain de forme pour amorcer clairement leur redressement. Mais les Violets ont le vent en poupe. Ils viennent d’enchaîner deux nuls, l’un à domicile face au PSG Handball puis un autre en déplacement dans la très difficile antre du Val-de-l’Arc à Aix. Alors sans pression, ils n’auront rien à perdre en Seine-Saint-Denis. Enfin entre Saint-Raphaël et Aix, le derby des Sudistes sera tout aussi passionnant. Les hommes de Christian Gaudin veulent s’offrir une nouvelle occasion de rallier un Final Four et comme leurs visiteurs, 10e, n’ont plus gagné depuis mi-décembre, ils semblent en position de force. Mais la Coupe de France reste la Coupe de France, tout y est possible, sur un match, les références volent en éclats…

Programme des 8e de finale de la Coupe de France

Mercredi 26 février
- Chambéry (LNH) – Nîmes (LNH) à 20h

Jeudi 27 février
- Dijon (LNH) – Chartres (Pro D2) à 20h
- Dunkerque (LNH) – Nantes (LNH) à 20h45

Vendredi 28 février
- Saint-Raphaël (LNH) – Aix (LNH) à 20h
- Toulouse (LNH) – Pontault (Pro D2) à 20h30
- Tremblay (LNH) – Sélestat (LNH) à 20h45

Samedi 1er mars
- Billère (Pro D2) – Cesson-Rennes (LNH) à 19h

Dimanche 2 mars
- Montpellier (LNH) – Paris (LNH) à 17h

Source LNH

Posté par fredgo à 12:42 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 janvier 2014

Le tirage des 8ème de coupe de France: Sélestat ira à Tremblay

 

14-01-05tascoupedefrance_877780071

Hier avait lieu le tirage au sort des 8e de finale de la Coupe de France. Notre ancien violet Thierry Omeyer a eu l'honneur d'extirper du chapeau les fameuses boules déterminant les équipes qui s'affronteront le 1er mars prochain. On ne pourra pas dire qu'il n'a pas eu la main lourde avec deux confrontations de gros calibres: celle de paris-Montpellier et celle de Dunkerque contre Nantes.

    Sélestat, la seule équipe du grand Est à rester encore en compétition, se déplacera à Tremblay pour un match qui reste à portée de main de nos violets.  

Le tirage complet des 8e de finale de la Coupe de France (week-end des 1er et 2 mars) :

Equipes de D1 ensembles:
- Tremblay     / Sélestat Alsace HB
- Dunkerque   / Nantes
- St Raphaël  /  Pays d’Aix
- Chambéry   /  Nîmes
- Montpellier /  Paris

Equipes de D2 oppsées à une équipe de D1 ensembles:
- Billère (ProD2) / Cesson Rennes (D1)
- Toulouse (D1) / Pontault-Combault (ProD2)
- Dijon (D1)      / Chartres (ProD2)

Posté par fredgo à 12:44 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2013

Coupe de France (16ème): Folschviller-Sélestat; Le cadeau de Noël idéal pour Folschwiller

laszlo-fulop-et-ses-coequipiers-devront-veiller-au-grain-ce-soir-chez-le-leader-de-la-nationale-2-photo-jean-marc-loos

Même si quatre divisions les séparent à l’heure de s’affronter en Coupe de France, Sélestat devra être sur ses gardes ce soir 20 h à Folschwiller, un leader de la Nationale 2 totalement décomplexé.

Sélestat sera dans un rôle inhabituel ce soir à l’occasion de son entrée en lice en Coupe de France, à Folschwiller. Alors que l’équipe alsacienne fait partie des petites écuries de la LNH et part rarement favori de ses rencontres, un autre résultat qu’une victoire en terre lorraine serait une terrible désillusion pour le représentant de l’élite hexagonale.

« C’est le match piège par excellence , reconnaît Thierry Demangeon l’entraîneur adjoint de la « une » du SAHB mais aussi responsable de la réserve qui a croisé la route de Folschwiller il y a quelques saisons. On sera attendu dans une salle probablement blindée, où le public voudra pousser son équipe vers l’exploit. Si on veut que ça se passe bien, il faudra être tout de suite dans le coup pour éviter de donner confiance à cette équipe qui n’est pas pour rien en tête de son groupe de Nationale 2. »

L’an dernier, Sélestat avait parfaitement négocié son entrée en lice à Nancy (27-32) avant de se faire surprendre au tour suivant à Mulhouse. S’ils font sérieusement leur boulot, les Violets, même privés de leur meilleure arme offensive, Podsiadlo, victime d’une déchirure à Cesson (Salami, souffrant hier, est quant à lui incertain), ne devraient pas rencontrer de problèmes majeurs.

En revanche, si les Sélestadiens prennent ce dernier match de l’année à la légère, ils risquent de s’embarquer dans une belle galère. Car Folschviller s’est piqué au jeu de la Coupe en montant en régime au fil des tours alors que l’objectif principal de sa saison reste le championnat et la perspective d’un retour en N1, deux ans après l’avoir quittée. « Dans les premiers tours, on a gardé du jus en Coupe contre des clubs de N3, raconte le capitaine de l’ASF, Benoit Thiebaut, passé deux ans au Pôle espoir de Strasbourg. Contre Nancy (Pro D2), c’était un derby. On n’a rien voulu lâcher pour finalement gagner aux tirs au but. Ensuite, contre Semur, on était motivé par la possibilité d’affronter une D1. Et on est encore passé grâce aux tirs au but. Là, c’est Sélestat. On est comblé. C’est notre cadeau de Noël. Une grosse équipe qu’on suit parce que c’est la seule du grand Est en LNH. On va essayer de prendre du plaisir et de faire un match sérieux. » Sélestat est prévenu.

Source Journal L'Alsace

Posté par fredgo à 11:24 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

8ème de Coupe de France: Mulhouse 34-29 Sélestat; Mulhouse, roi du derby

 

sebastien-gallotte-avec-huit-buts-au-compteur-a-fait-vibrer-le-palais-des-sports-photo-dna-cat

 

Hors sujet, Sélestat a été logiquement éliminé de la Coupe de France par une brillante équipe de Mulhouse (34-29). Demi-finalistes il y a deux ans, les Haut-Rhinois confirment leur statut de spécialistes de la compétition avec cette nouvelle qualification pour le grand huit.

Mulhouse est bien le champion du derby alsacien. Les coéquipiers de Mehdi Ighirri restent en effet sur trois victoires face à Sélestat en compétition officielle.

Comme il y a deux ans (c’était en 16es ), les Haut-Rhinois ont écarté les Violets de la Coupe de France. Et comme il y a deux ans, ce n’est que justice. Ils étaient tout simplement les meilleurs hier.

« C’est l’un de nos matches les plus accomplis cette saison. Quand on joue contre Sélestat, notre “Clasico” à nous, on a toujours envie de faire une belle prestation », soufflait Greg Martin après la rencontre, un large sourire accroché aux lèvres.

L’arrière gauche mulhousien (7 buts) a été l’un des artisans majeurs du succès haut-rhinois.

Le trio d’anciens Sélestadiens Martin-Ighirri-Gallotte (20 buts à eux trois) a d’ailleurs fait très mal à une équipe violette qui a totalement déjoué.

Le Gall : « On sort de la Coupe de France, et pas par la grande porte »

Le premier but de la rencontre, signé Beauregard, aura permis à Sélestat de mener au score un bref instant (0-1, 1re ). Car le MHSA prenait très vite les commandes pour ne plus les lâcher (2-1 à la 4e puis 9-5 à la 16e ).

Rien ne fonctionnait vraiment pour les coéquipiers d’Olivier Jung, à l’image de ce kung-fu initié par Ighirri et conclu par Gallotte alors que les Mulhousiens étaient en double infériorité numérique.

Et si le culot du jeune Rudy Seri permettait un rapproché violet (14-12, 25e ), c’est bien le 3e de Pro D2 qui virait en tête à la pause (17-14).

Le début de seconde période allait voir Sélestat retrouver quelque peu ses esprits. Pesic transformait trois penalties consécutivement et les Violets étaient tout près (19-18, 37e ).

Trois minutes plus tard, c’est Beauregard qui se chargeait d’égaliser (19-19). Le vent était-il en train de tourner ? Au contraire, Mulhouse repartait de plus belle, dans le sillage d’une défense retrouvée (22-19, 44e ).

La réaction sélestadienne n’allait jamais venir et les Mulhousiens s’acheminaient vers un succès aussi éclatant que logique (34-29).

« Il faudra montrer notre statut d’équipe de LNH », avait déclaré Frédéric Beauregard avant la rencontre.

Hier, Sélestat ne ressemblait en rien à l’équipe s’étant brillamment imposée à Tremblay le week-end dernier en championnat.

« L’explication majeure, c’est que nous n’avons pas fait preuve d’assez de cœur et d’envie », soufflait Jean-Luc Le Gall après la défaite.

L’entraîneur violet ne cherchait pas à masquer une légitime déception. « La Coupe de France était un objectif qui nous tenait à cœur. On en sort, et pas par la grande porte. »

Sélestat devra encore attendre un an de plus pour briller en Coupe de France. De son côté, Mulhouse est en passe de rééditer sa fabuleuse aventure de 2011, achevée en demi-finale contre Chambéry.

S’il n’oublie pas le championnat, ....

Source DNA

Posté par fredgo à 14:04 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,