Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

06 février 2015

Christian Gaudin en mission

christian-gaudin-s-est-adresse-hier-pour-la-premiere-fois-a-ses-nouveaux-joueurs-le-successeur-de-jean-luc-le-gall-a-pour-mission-de-maintenir-selestat-en-d1

C’est désormais officiel. Christian Gaudin a pris la suite de Jean-Luc Le Gall, avec pour objectif de maintenir Sélestat en D1. L’ancien coach de Saint-Raphaël a dirigé sa première séance d’entraînement hier et sera sur le banc violet, dès aujourd’hui, à Saran, en Coupe de France

Le secret s’était éventé ces derniers jours (voir nos éditions précédentes). Il a été complètement levé hier. Christian Gaudin s’est engagé pour cinq mois avec Sélestat. Et peut-être plus si affinités. « Si ça se passe bien, si le maintien est au bout… », souligne ainsi Christian Omeyer, le directeur sportif sélestadien.

« On a tous intérêt à ce que Sélestat se maintienne »

Mais Sélestat n’en est pas encore là. Parce que sa situation en championnat est précaire (13e de D1 et premier relégable). Et c’est précisément pour la redresser que l’ancien gardien de l’équipe de France (247 sélections) débarque en Alsace.

« Vue la situation du club, il faut hiérarchiser les priorités, confirme le nouvel entraîneur. Avant de penser à mon futur, le plus important, c’est de redonner confiance à cette équipe, qui en a peut-être perdu et en a besoin. »

Le choix des dirigeants sélestadiens, donc, s’est porté sur Christian Gaudin, le troisième coach seulement à s’installer sur le banc violet depuis 2002. « Il a le profil recherché, poursuit Christian Omeyer. Il a une expérience de joueur qui parle pour lui, un passé d’entraîneur conséquent et donc une certaine légitimité et crédibilité vis-à-vis des joueurs. »

Comme joueur (il était gardien), Christian Gaudin a presque tout gagné, en club (quatre fois champion de France avec Nîmes, champion d’Allemagne et vainqueur de la Ligue des champions avec Magdebourg) comme en sélection (champion du monde en 1995 et 2001).

Comme coach, c’est à Saint-Raphaël, où il a achevé son parcours de joueur en 2005, que le Bourguignon a forgé sa réputation : champion de France de D2 en 2007, sept saisons en D1 jamais bouclées au-delà de la 6e place (3e en 2012), trois finales de la Coupe de la Ligue et aussi trois qualifications pour la Coupe EHF.

Son expérience à Hambourg, dont il avait pris les rênes en début de saison s’étant terminée plus tôt que prévue, Christian Gaudin était en quête d’un rebond.

La clé, ce sont aussi les joueurs qui la détiennent

« Je pensais attendre la fin de la saison pour prendre une nouvelle équipe, mais c’est le métier d’entraîneur, une porte se ferme, une autre s’ouvre. Les dirigeants de Sélestat m’ont sollicité. J’ai senti beaucoup de motivation de leur part pour changer les choses. »

Christian Gaudin n’arrive cependant pas en Alsace en sauveur. « Il ne va pas tout révolutionner en un jour et ce n’est d’ailleurs pas ce qu’on lui demande », indique ainsi Christian Omeyer.

La clé, ce sont aussi les joueurs qui la détiennent. « Christian doit bien sûr apporter sa touche personnelle, précise le directeur sportif. Mais il réussira avec les joueurs. Le premier objectif, désormais, c’est que tout le monde aille dans le même sens, que le groupe fasse les efforts nécessaires pour adhérer à son discours. »

Le nouvel entraîneur sélestadien, justement, s’est adressé hier pour la première fois à ses joueurs. Avec des mots simples, mais précis. « On a tous intérêt à ce que Sélestat se maintienne. Pour ma part, je suis exigeant, mais toujours correct : ceux qui méritent de jouer joueront. »

« On va garder le sourire »

Si Christian Gaudin a accepté de s’engager avec Sélestat, un club moins huppé que Saint-Raphaël et Hambourg, c’est sans doute parce qu’il croit le défi possible, même s’il sait que le temps lui est compté.

« Ce n’est pas un challenge facile, mais si on n’aime pas se mettre en danger, on ne choisit pas ce métier. Il y a ici des joueurs de qualité qui ont prouvé durant la première partie de saison qu’ils pouvaient avoir le niveau. Mon premier chantier, c’est de faire en sorte de gagner les matches. »

Face à des joueurs silencieux et aux visages fermés durant sa première causerie, Christian Gaudin s’est efforcé de transmettre de l’optimisme. « On va garder le sourire. On est invaincu pour l’instant, on va essayer de le rester le plus longtemps possible ».

Une page s’est tournée à Sélestat, une autre s’ouvre. Quoi que l’on pense du renvoi de Jean-Luc Le Gall, quoi que l’on pense également du timing de cette décision, juste avant la reprise du championnat, les dirigeants violets l’ont prise. Et on saura dans quelques mois si elle s’avère la bonne.

Source Dna par Simon Giovannini et Florent Etival

Posté par fredgo à 16:36 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,