Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

27 février 2012

CdF: Sélestat n’avait pas la tête à cela !

jean-luc-le-gall-n-a-pas-aime-le-comportement-de-ses-joueurs-a-saintes-et-espere-qu-ils-presenterontÉliminé sans gloire au stade des huitièmes de finale par une équipe de l’étage inférieur, le SAHB a tout intérêt à réagir prestement sous peine de se mettre dans le dur.

Comme il n’est jamais tombé dans l’euphorie lorsque son équipe accumulait les bonnes performances, Jean-Luc Le Gall ne va pas tout jeter lorsque les résultats prennent une autre tournure. « L’attitude des joueurs n’a pas été scandaleuse à Saintes, modère l’entraîneur du SAHB. Ils n’ont simplement pas réussi à se mettre à la hauteur d’une compétition particulière comme la Coupe de France où l’équipe du niveau inférieur se transcende pour réaliser un exploit. Les joueurs n’ont pas pris cette rencontre par-dessus la jambe, mais, peut-être qu’inconsciemment, ils n’y ont pas mis l’engagement nécessaire. »

Le constat est inquiétant à six jours d’un autre déplacement encore plus important, celui-là à Istres où les Sélestadiens seraient bien inspirés de mettre un terme à une série de trois défaites toutes compétitions confondues. « Il y a un peu de colère entre guillemets car on n’a pas eu le comportement habituel, regrette le coach. Une semaine plus tôt à Créteil, notre attaque a eu bien des difficultés à s’exprimer. Nous avons cumulé davantage de pertes de balles et nous avons connu moins de réussite à Saintes. Le jeu a eu du mal à se mettre en place. Il va falloir repréciser certaines choses à l’entraînement. Ce sont des détails mais ils conditionnent le bon fonctionnement de l’ensemble. Il s’agit d’être plus précis notamment dans le lancement du jeu. Si la première passe arrive avec moins de précision, si la vitesse d’exécution est moindre, cela se ressent forcément dans la précision des tirs. »

Une dernière action à l’image du reste

Ses joueurs ne sont pourtant pas passés loin du hold-up ou, du moins, d’un match nul qui aurait envoyé les protagonistes vers l’épreuve des penaltys où tout peut arriver. Car aussi maladroits qu’ils aient été, les Sélestadiens avaient réussi à effacer les quatre buts de retard qu’ils traînaient depuis la 35 e minute (16-12) pour égaliser à 23 partout à cinq minutes de la fin. Mais la dernière possession a été tout aussi mal négociée que le reste de la rencontre et symbolise l’impuissance du pensionnaire de l’élite à mater la rébellion d’une équipe de D2 surmotivée.

« Cette action est à l’image du match, déplore le coach des Violets. On la débute en infériorité numérique. Mais un joueur saintais écope à son tour de deux minutes. En sortant notre gardien pour le remplacer par un joueur de champ en chasuble, nous évoluons alors en supériorité numérique avec six joueurs de champ contre cinq. Mais nous gâchons ce moment clé et notre dernière chance par un passage en force. C’est symptomatique. »

L’aventure en Coupe de France se termine donc en queue de poisson, à l’image du 8 e de finale six ans plus tôt chez ce même adversaire. Ce faux pas n’avait pourtant empêché Sélestat de conserver son rang en D1 à la fin de la saison. C’est désormais le dernier, et d’ailleurs principal, objectif du SAHB qu’il s’agit d’atteindre en reprenant les choses par le bon bout. Ceci dès vendredi soir à Istres, une lanterne rouge en net regain de forme.

Source journal L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 12:10 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,