Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

26 octobre 2015

Des nouvelles de nos anciens: Baptiste BUTTO dans le club des « Millénaires » ...

la LNH vous invite chaque semaine à aller à la rencontre de l’un de ses acteurs les plus en forme du moment. Ce lundi, place à Baptiste Butto, l’ailier gauche de Dunkerque, qui vient de passer la barre des 1000 buts en Division 1. 

Butto B Dunkerque 2015
"Quand on commence à jouer en Division 1, on ne se dit pas:
« Je vais marquer 1000 buts »". Alors que ses neuf buts inscrits lors de la défaite de Dunkerque face au PSG, jeudi dernier, lui ont permis de devenir le sixième joueur à passer la barre des 1000 réalisations en Division 1, Baptiste Butto ne cherche pas à en faire plus que cela. "Je savais que ça se rapprochait, mais ce n’était pas un réel objectif, explique l’ailier gauche qui, avec ses 1002 buts, rejoint Anouar Ayed (1204), Guillaume Saurina (1128), Mladen Bojinovic (1101), Raphaël Caucheteux (1081) et  Matthieu Drouhin (1066) dans le club des « Millénaires ». C’est quelque-chose d’un peu anecdotique, qui fait plaisir à son petit ego mais si ça ne fait pas gagner des matches ou des titres, ça ne sert à rien."

is0004d2_20090214_BR

Reste que ce cap, qui ne devrait pas être dépassé de nouveau cette saison, montre la place qu’à su se faire le Dunkerquois au plus haut niveau du handball français. Désormais âgé de 28 ans, Baptiste Butto a démarré sa carrière de handballeur 22 ans plus tôt, en suivant les traces de son père, lui aussi handballeur. "Dès mes premiers pas j’avais un ballon dans la main. J’ai pris une licence dès que j’ai pu vers l’âge de 5-6 ans", explique le natif d’Algrange, en Moselle. Passé par Thionville, celui qui évolue alors au poste d’arrière gauche intègre ensuite le Pôle Espoirs de Strasbourg tout en jouant une première saison à Metz, avant d’intégrer le centre de formation de Sélestat. "C’est ce qu’il y avait de mieux pour moi, ce Pole Espoirs, c’est presque une institution quand on voit les joueurs qui en sont sortis", note-t-il.

"On a écrit les belles pages de ce club"

C’est à ce moment que le jeune homme d’1m86 est replacé à l’aile, en raison de son manque de taille. Pas de quoi l’empêcher de continuer sa progression, qui va finalement prendre un coup de boost en 2009, quand Dunkerque frappe à sa porte. "Ce n’était pas dans mes plans de partir (de Sélestat). En plus on venait de descendre en D2, et je sortais moi-même d’une saison difficile, avec une longue blessure à la cheville, raconte l’ailier. Mais c’était une belle opportunité pour moi d’intégrer un grand club français, et de jouer la Coupe d’Europe. Je remercie d’ailleurs Sélestat qui n’a pas freiné mon transfert, alors qu’il me restait deux années de contrat." Voilà donc Baptiste Butto catapulté dans une équipe pleine d’ambitions, et toujours en quête de son premier titre.

Aux côtés de Vincent Gérard, Mohamed Mokrani ou Bastien Lamon, l’ailier gauche, sa puissance de tir et son sang froid dans l’exercice des jets de 7m, va pleinement participer à la décoration de la vitrine aux trophées du club nordiste avec une Coupe de France, une Coupe de la Ligue et un titre de champion de France. "J’ai également pu participer à la Ligue des champions durant deux ans. On a écrit les belles pages de ce club, souffle le Mosellan, alors que l’équipe nordiste semble désormais lancé dans un nouveau cycle. Il y a un nouvel élan à avoir. On a rajeunit l’équipe, on a perdu des joueurs importants. Après il reste encore pas mal de joueurs qui ont vécu notre épopée. Mais c’est aussi important de rajeunir le groupe pour retravailler."

Battiste_Butto_penaltys

Désormais cadre au sein de la troupe de Patrick Cazal, l’ailier gauche garde tout de même une petite cicatrice, celle d’une histoire avec l’équipe de France qui n’a jamais vraiment commencée. Sélectionné chez les Jeunes, Baptiste Butto n’a été appelé qu’à une seule reprise par Claude Onesta, lors de la préparation pour l’Euro 2012. Depuis, c’est le silence radio. Un silence que le joueur tente de dompter. "J’y pensais plus il y a quelques années, où je pensais vraiment pouvoir intégrer l’équipe, au moins pour les rassemblement. Maintenant ce n’est plus trop dans mon esprit. Je ne me fais pas de faux espoirs", conclut-il. 

Benoît Conta

Crédit photo: Michel Guilbert/USDK
Source LNH

----------

BUTTO Baptiste

Violet pendant 5 saisons de 2004/2009
Formé à Sélestat

20122013_baptiste_butto

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 13/02/1987
A : Algrange (57)

Taille: 183cm
Poids: 82kg

Poste: Ailier Gauche 
Numéro: 57

Sélections en équipe de France : 2011 Sélections en Equipe de france A = 1

 

Palmarès:
Saison 2015/16 : 6ème joueur à atteindre les 1000 buts en LNH (22/10/15 contre Paris)
Saison 2013/14 : Champion de France avec Dunkerque
Saison 2012/13 : Vainqueur Trophée des ... voir la suite ici

Ses Stats au SAHB:
Nombre de rencontres: 77
Buts sur tir: 152
Buts sur penalty: 105
Total buts: 257

voir la suite ici

Le violet il a fièrement porté, violet il restera !

Bravo Baptiste

 


24 octobre 2014

Après Sélestat 24-27 Dunkerque; L’éclaircie Vujovic ...

stevan-vujovic-(8-sur-9-au-tir)-a-creve-l-ecran-contre-dunkerque-photo-dna-franck-delhomme

On le savait talentueux, mais aussi irrégulier. Contre Dunkerque, Stevan Vujovic (24 ans) a sans doute réalisé son meilleur match sous le maillot violet. Ça tombe bien, Sélestat aura aussi besoin de lui.

C’était tout simplement son jour, un de ceux où tout vous réussit, un de ceux où rien ni personne, pas même la défense dunkerquoise, pourtant la meilleure du championnat, ne peut vous arrêter.

C’est bien simple, on n’a presque vu que lui. Avec un Snorri Gudjonsson moins en réussite qu’à l’accoutumée (un seul but dans le champ), la lumière, en attaque, est (très) souvent de Stevan Vujovic, puisque c’est de lui dont il s’agit.

C’est pourtant à un poste d’arrière gauche inhabituel pour lui que le Monténégrin a fait parler la poudre : 8 sur 9 au tir, soit un tiers du total des buts marqués par Sélestat.

Igor Vujic toujours sur le flanc en raison d’un mollet récalcitrant et Frédéric Beauregard diminué par une douleur aux adducteurs, Jean-Luc Le Gall n’a pas hésité à décaler l’habituel demi-centre. Avec une efficacité maximale. « Stevan est polyvalent sur la base arrière », précise le coach sélestadien.

Vincent Gérard, le gardien dunkerquois, pourtant capable de donner la migraine à n’importe quel tireur, n’a jamais su résoudre l’équation Vujovic. Le Sélestadien n’a ainsi raté qu’un seul tir, en première période, inscrivant, entre la 23e et la 38e , six des neuf buts violets, pour permettre aux Alsaciens de revenir sur les talons du champion de France (16-17, 38e ).

On l’a encore vu écoper quand le navire commençait à prendre l’eau (18-23 à la 49e ). On l’a vu prendre ses responsabilités, sur penalty, alors que Gudjonsson et Clementia venaient tour à tour d’échouer dans le même exercice. Et le Monténégrin n’a pas tremblé, replaçant une nouvelle fois Sélestat tout près (21-23 à la 54e ).

Une irrégularité à gommer

Déjà performant à Nîmes (2/2), Stevan Vujovic, relégué dans l’ombre d’un Snorri Gudjonsson étincelant depuis le début de la saison, a montré, en l’espace de deux matches, tout le bien que l’on pouvait penser de lui, tout le potentiel qu’on lui prête, mais qu’il n’exprime que par intermittence.

Son talent n’est pas en cause, son irrégularité davantage. « Il vient de livrer deux prestations très intéressantes, il donne ce que l’on attend de lui », apprécie Jean-Luc Le Gall.

Des prestations à même de constituer un déclic ? « Ce n’est pas un joueur qui doute, ce n’est pas dans son caractère, nuance son coach. C’est surtout un “problème” de concentration. » Lors des deux dernières journées de championnat, l’ancien du Vardar Skopje l’a résolu et on a vu le résultat.

L’international monténégrin ne sera sans doute jamais un pur demi-centre organisateur. Mais ses qualités de tir et de débordement font de lui un joueur imprévisible, dangereux et déroutant pour l’adversaire.

Ce Stevan Vujovic-là, celui de Dunkerque, sera plus qu’utile à Sélestat. Jean-Luc Le Gall en est persuadé. « J’ai toujours pensé que c’est en impliquant tout le monde que l’on fera un bon championnat. »

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 09:32 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 octobre 2014

j7: Selestat 24-27 Dunkerque; ça finira par sourire...

thierry-fleurival-et-selestat-ont-fait-trembler-le-champion-de-france-en-titre-photos-dna-franck-delhomme

Comme souvent, Sélestat n’a pas été loin de faire chuter Dunkerque. Mais le champion de France a parfaitement su exploiter les erreurs des Violets pour éviter le piège (24-27). Frustrant…

Les saisons, parfois, se suivent et se ressemblent. C’est en tout cas valable pour les confrontations entre Sélestat et Dunkerque. « C’est une grosse cylindrée du championnat, mais le résultat montre qu’on l’a embêtée », soufflait ainsi Jean-Luc Le Gall après la rencontre.

« Nous allons revenir plus forts »

L’entraîneur violet avait tenu, presque au mot près, le même discours lors des deux dernières venues des Nordistes en Alsace. Les coéquipiers de Djordje Pesic, encore une fois, ont tenu la dragée haute au champion de France en titre, qui, s’il a presque toujours fait la course en tête (2-1 à la 4e puis 3-2 à la 5e en faveur des Sélestadiens), n’a pas souvent brillé.

Il a même sans doute tremblé, quand tous ses efforts pour décrocher enfin de coriaces Violets se révélaient vains. Mais Jordan François-Marie et les siens ont mal négocié (beaucoup) trop de ballons d’égalisation. Et, à force de ne pas recoller, ils se sont essoufflés…

On passera rapidement, pour rester courtois, sur l’arbitrage, pas loin d’être incompréhensible hier. Juste pour dire que le foot n’est pas le seul sport en France à souffrir du niveau des hommes en noir… Et ce n’est pas là, même si cela a compté, l’unique raison de la défaite sélestadienne.

« Nous devons encore gommer quelques imperfections pour prendre des points face aux meilleures équipes du championnat », soulignait avec raison Jean-Luc Le Gall.

Le CSI, archi-plein et bouillant, avait d’abord apprécié le début de rencontre de son équipe. Et si Dunkerque devait s’en remettre à l’adresse sur penalty de l’ancien Violet Baptiste Butto, Sélestat répondait grâce à Seri et Lenne, ses virevoltants ailiers (3-2 à la 5e ).

Mais quand les Nordistes accéléraient, dans le sillage de Nagy (3-6, 12e ), les Sélestadiens touchaient du bois. Nagy, toujours lui, creusait l’écart (5-9, 17e ). L’interception de Seri, qui filait tromper Gérard en contre-attaque, remettait alors son équipe dans le bon sens (6-9 à la 19e puis 8-10 à la 23e ).

Fleurival, exemplaire en défense, manquait, seul à six mètres, l’opportunité de ramener les siens tout près. La première, malheureusement, d’une longue série… Et Dunkerque éloignait le danger (8-12 à la 24e ).

L’activité de Vujovic au poste d’arrière gauche et le bras de Ghita maintenaient Sélestat à portée (10-13, 26e ). Et les joueurs de Jean-Luc Le Gall, malgré quelques imprécisions coupables, étaient toujours bien placés à la pause (12-14).

La deuxième période allait, elle aussi, s’apparenter à une folle course-poursuite. Mais jamais les Violets n’allaient parvenir à inverser la tendance.

Stevan Vujovic, pourtant, se démultipliait en attaque. Le Monténégrin inscrivait ainsi trois des quatre premiers buts de son équipe. Et Sélestat revenait sur les talons de Dunkerque (16-17 à la 38e ).

Vujovic et Fulop avaient entretenu l’espoir

Mais il y avait toujours un coup de sifflet hasardeux, une passe mal assurée pour empêcher les Violets de passer devant (16-19, 41e ). Clementia, en contre-attaque, mordait la zone des six mètres alors que le tableau d’affichage indiquait 17-19. Et Dunkerque le faisait payer dans la foulée (17-21, 46e ).

Plus tard, c’étaient les deux penalties ratés par Gudjonsson et Clementia qui s’ajoutaient à la liste des regrets. Les Nordistes en profitaient, évidemment, pour prendre le large (18-23, 49e ). La victoire avait, semble-t-il, définitivement choisi son camp. Mais c’était sans compter sur l’orgueil violet.

Fulop, dans le but, signait plusieurs arrêts consécutifs. Vujovic continuait à tourmenter la défense dunkerquoise (21-23, 54e ). Mais les Sélestadiens, encore une fois, gâchaient au moment de recoller (21-24, 58e ). Le but de Pesic permettait bien un ultime rapproché (22-24), mais l’espoir avait vécu (24-27).

« On est tout proche, voulait retenir Jean-Luc Le Gall. Il n’y a pas de raison que ça ne paie pas à l’avenir. Il y a de la déception, de la frustration aussi pour les joueurs. Mais nous allons gommer ces imperfections et revenir plus forts. »

Ça finira bien par sourire…

Source Dna par Simon Giovannini

La réaction d'après match de Rudy SERI par Céline de Top Music : ici

Posté par fredgo à 19:08 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 octobre 2014

J7: Sélestat 24-27 Dunkerque

J7

Posté par fredgo à 21:42 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

J7: Sélestat – Dunkerque; La confiance en plus ...

l-arriere-droit-cristian-radu-ghita-comme-selestat-semble-monter-en-puissance-photos-dna-franck-delhomme

Sélestat défie ce soir Dunkerque, le champion de France en titre. Avec une confiance reboostée par son dernier succès à Nîmes et l’appui d’un CSI à guichets fermés.

Ses débuts ont ressemblé à ceux de sa nouvelle équipe. Comme Sélestat, Cristian Radu Ghita a mis du temps pour trouver la bonne carburation. Mais le jeune arrière droit (23 ans) peut avancer quelques circonstances atténuantes.

« Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile », souffle le Roumain. Il faut dire que deux blessures (au talon puis à la main) ont freiné son intégration durant la préparation. « Je voulais donner le meilleur de moi-même, mais je ne pouvais pas. »

« Je devais changer quelque chose »

C’était aussi la toute première fois qu’il franchissait les frontières de son pays, après avoir brillé avec le Stiinta Municipal Dedeman Bacau, le club de sa ville natale (trois fois vice-champion de Roumanie, 7e meilleur buteur du championnat la saison passée avec 139 réalisations).

« J’arrivais à la fin de mon contrat et je voulais jouer à l’étranger », explique-t-il. L’international roumain a choisi Sélestat, où il se « sent bien ». « C’est une super chance pour moi. » Mais avec autant de changements, sur le terrain comme en dehors, il fallait nécessairement attendre un peu pour voir le meilleur Cristian Radu Ghita.

Ce n’était pas une question de talent, ni de niveau, même si la LNH est évidemment plus relevée que la D1 roumaine. « J’ai déjà joué avec ou contre de très bons joueurs, en équipe nationale ou en Coupe d’Europe », avance l’arrière droit, demi-finaliste de la Challenge Cup en 2011 (34 buts inscrits dans la compétition, dont 14 lors de la double confrontation en demi-finale face au club slovène de Koper, futur vainqueur).

Et sa saison, comme celle de Sélestat, a véritablement commencé la semaine passée à Nîmes, où le Violet s’est montré inspiré (4 buts). « Je n’avais pas montré mon meilleur niveau jusqu’à maintenant. Je n’étais pas trop en confiance. Je devais changer quelque chose. »

« On peut battre Dunkerque »

Dans le Gard, l’arrière droit n’a pas hésité à prendre sa chance de (très) loin, à faire parler son sens du jeu (trois passes décisives). « Ça va chaque jour un peu mieux, estime le Roumain. J’en ai fini avec les blessures, je connais aussi davantage mes coéquipiers. »

Cristian Radu Ghita se sent désormais prêt à « aider au maximum l’équipe ». Au point de faire tomber le champion de France en titre ?

Le complémentaire compère de Jordan François-Marie sur le poste d’arrière droit y croit. « La victoire à Nîmes a renforcé notre confiance. Nous devons continuer sur cette lancée. On a montré que l’on est capable de bien jouer. On peut battre Dunkerque. »

Et après son intéressante performance contre l’Usam, Cristian Radu Ghita veut lui aussi confirmer à domicile. « C’est important pour moi de faire un bon match devant le public sélestadien, pour me donner encore plus de confiance. »

Face à la deuxième meilleure défense de LNH, Sélestat aura sans aucun doute besoin de son bras gauche pour faire sauter le verrou dunkerquois…

Source Dna

Posté par fredgo à 12:18 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 juin 2014

Sélestat dévoile sa préparation éstivale 2014

 

         Avec un remaniement de l'effectif de plus de la moitié, nos violets vont avoir un programme chargé pour aborder la 21ème saison en LNH. L'ambition sera de faire au moins aussi bien que l'année passée. Ils reprendront l'entraînement le 21 juillet prochain.reprise

         Cette préparation estivale sera sans aucun doute plus difficile que les dernières saisons car l'effectif devra dans un premier temps se découvrir, tant sportivement mais également humainement. Les hommes de Jean-Luc LEGALL débuteront par une mise en jambe en Centre Alsace jusqu'à fin juillet. S'en suivra un premier match le 1er août au CSI contre le Japon.

      Le 4 aout, nos violets prendront la route pour un séjour en Slovénie avec plusieurs rencontres à la clé (Gorenje, Maribor, Aix et Celje). 

      De retour dans l'Hexagone, Sélestat enchaînera plusieurs matches en Suisse, en lorraine mais aussi au CSi.

Programme complet de la préparation de Sélestat:

21 juillet
Reprise

1er Aout

vs
Sélestat – Japon
CSI à 18h

Du 4 au 8 août :

Slovénie
Stage en Slovénie avec 4 oppositions

   vs  
Gorenje   -  Sélestat
(D1 Slovénie, 2è saison 2013/14)

vs    
Maribor - Sélestat
(D1 Slovénie, 3è saison 2013/14)
vs
Aix - Sélestat
(D1 LNH, 9è saison 2013/14)

 vs
Celje - Sélestat
(D1 Slovénie, 1er saison 2013/14)

15 Aout

vs wackerlogo
Sélestat – Wacker Thune
(D1 Suisse, 5è saison 2013/14) 
au CSI 
19h

20 Aout :
 vs
Dunkerque - Sélestat
(D1 France 1er saison 2013/14) 
à Maubeuge (57)
20h

22 Aout :
 vs
Kadetten Schaffhausen - Sélestat
(D1 Suisse, 2è saison 2013/14) 
à Schaffhausen (Sui)
20h

23 Aout :
 vs
Winterthur - Sélestat 
(D1 Suisse, 1er saison 2013/14) 
15h

27 Aout :

vs
Sélestat – Pontault
(D2 France, 12è saison 2013/14)  
au CSI
17h

30 Aout

vs
Tremblay - Sélestat
(D1 France, 12è saison 2013/14) 
à Algrange (57)

5 Septembre :

vs
Sélestat - Mulhouse
(D2 France, 12è saison 2013/14) 
au CSi

Mais avant tout cela !

     Bonne vacances à tous

10 février 2014

Résultat 14ème journée: Dunkerque 30-22 Sélestat; Un air de carnaval...

en_selestadien_s_est_blesse_son_equipe_n_a_pas_vraiment_existe_hier_a_dunkerque_c_etait_un_dimanche_noir_pour_les_alsaciens_photo_archives_dna_franck_delhomme

Sélestat, en manque de solutions et sans doute de rythme, s’est nettement incliné hier à Dunkerque (30-22), le co-leader du championnat. Pour ne rien arranger, les Violets ont perdu Laszlo Fulop, a priori victime d’une entorse du genou.

Samedi s’est ouvert le fameux carnaval de Dunkerque, par le traditionnel bal du chat noir. Fallait-il y voir un signe ? Toujours est-il que les Violets se sont inclinés hier dans le Nord. Comme d’habitude, serait-on tenté de dire, eux qui n’ont jamais gagné sur le parquet de l’USDK.

Ce n’est certes pas face aux coéquipiers de Baptiste Butto, décidés à reprendre la tête du championnat (partagée avec Paris), que Sélestat partait avec le plus de chances de glaner des points. Mais pour la reprise du championnat, les Alsaciens entendaient, au minimum, pousser Dunkerque dans ses retranchements, comme cela s’est souvent produit par le passé.

C’est malheureusement le scénario inverse qui s’est déroulé. « On prend huit buts, ça aurait pu être plus… », soufflait avec un brin de dépit Jordan François-Marie. L’arrière droit n’a besoin de personne pour savoir que son équipe a déjoué hier.

« On n’était pas dedans dès le début du match »

« On n’a pas trouvé de solutions collectives en attaque (un seul ballon est ainsi arrivé à Jung et Pesic, les pivots, ndlr) , regrettait-il. On a enchaîné beaucoup d’actions individuelles. Mais contre une équipe comme Dunkerque, on ne peut pas tenir une heure en jouant de la sorte. »

Les Alsaciens ont en effet trop souvent buté sur la défense dunkerquoise, celle-là même qui avait limité l’armada offensive du PSG à 21 petits buts au Stade de Flandres, faisant en outre, comme si cela ne suffisait pas, briller Vincent Gérard (22 arrêts).

Le début de match avait donné le (mauvais) ton. Baptiste Butto faisait déjà très mal à ses anciens coéquipiers et ses trois buts permettaient à Dunkerque, privé d’Emonet, Nagy et Guillard, de se détacher. Trop tôt, bien trop tôt (5-1, 6e ). Le temps-mort demandé par Jean-Luc Le Gall n’enrayait pas la dynamique nordiste (7-2, 11e ).

Si François-Marie initiait un 3-0 (8-5e , 15e ), le carnaval dunkerquois reprenait de plus belle. La défense alsacienne souffrait face aux joueurs de Patrick Cazal, trouvant des solutions, tantôt de loin, tantôt au pivot (11-6, 18e ). La première période voyait les Violets rentrer aux vestiaires avec cinq buts de retard. Pas vraiment cher payé.

« On n’était pas dedans dès le début. C’était un match sans », résumait Jordan François-Marie. Il fallait alors se lancer dans une folle cavalcade pour essayer de combler l’avance nordiste. L’entame de seconde période faisait naître un (mince) espoir (17-13, 40e ). Mais le ballon pour revenir à trois longueurs s’échappait des mains alsaciennes…

C’en était fini, là aussi bien trop tôt, des chances sélestadiennes. Dunkerque déroulait, ouvrait son banc, sans que sa prestation collective n’en pâtisse (20-14 à la 44e puis 24-15 à la 48e ). Il ne restait plus qu’à tenter de terminer sans prendre un trop gros éclat. Le jeune Sébastien Joumel donnait dix longueurs d’avance à l’USDK (30-20, 58e ), les deux derniers buts de François-Marie et Stevan Vujovic se chargeant d’adoucir une note tout de même salée.

« Il va falloir se reprendre, mercredi face au PSG »

Sans réelles indications sur son niveau au sortir de la trêve, sans doute en manque de rythme face à un adversaire ayant replongé dans la compétition plus tôt que lui, Sélestat est logiquement tombé. « Il va falloir se reprendre, mercredi (20h) face au PSG, sinon ce sera encore plus sévère », prévenait Jordan François-Marie.

Face au champion de France en titre, les Violets devront faire sans leur gardien Laszlo Fulop, a priori victime d’une entorse au genou droit et vraisemblablement absent pour plusieurs semaines. Il y a des soirs comme ça où rien ne va…

Source DNA par Simon Giovannini envoyé spécial à Dunkerque

Posté par fredgo à 12:29 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 février 2014

14ème journée: Dunkerque- Sélestat; La bonne surprise ?

olivier-jung-et-selestat-n-ont-encore-jamais-gagne-a-dunkerque-photo-dna-jean-paul-kaiser

Ce championnat est riche en surprises. Sélestat entend être celle de cette 14e journée. Et décrocher une première victoire sur le parquet de Dunkerque.

Cela fait bientôt deux mois que Sélestat a mis la D1 de côté, après un déplacement à Cesson (29-26) mi-décembre pour conclure la phase aller.

L’Euro victorieux des Bleus (on ne se lasse pas de le répéter) est passé par là et si les Violets ont “meublé” cette trêve avec six matches amicaux, le démon de la compétition commençait sérieusement à les titiller.

« Les matches amicaux, c’est bien, mais on avait vraiment envie de reprendre »

« Enfin ! », sourit Olivier Jung. Le pivot sélestadien, comme tous ses coéquipiers, attendait avec impatience de renouer avec le championnat. « Les matches amicaux, c’est bien, mais on avait vraiment envie de reprendre. »

Ces matches amicaux, justement, ont permis aux Alsaciens de se préparer, pas forcément de se situer. « C’est difficile de tirer des enseignements d’une “prépa”, de savoir si on est au top. Nous sommes un peu dans le flou après cette longue trêve. On va devoir vite se remettre en mode compétition », avance Olivier Jung.

Surtout que l’adversaire, Dunkerque, aura pour objectif de recoller au PSG en tête de la LNH. Pour l’entame de la phase retour, le calendrier n’a pas été très clément avec les joueurs de Jean-Luc Le Gall (Dunkerque, donc, puis le PSG mercredi au CSI). « Il faut de toute façon affronter ces deux équipes », élude le pivot.

Cette deuxième partie de saison, les coéquipiers de Yuriy Petrenko veulent l’aborder avec ambition. Parce que tous les points sont évidemment bons à prendre. Parce que personne, dans cette D1, n’est à l’abri de rien. « On sait que tout le monde peut battre tout le monde », rappelle Olivier Jung.

« Une seule ambition »

Sélestat n’a jamais gagné à Dunkerque ? Qu’importe ! « On sera peut-être la surprise du week-end, veut croire le pivot. Nous savons ce dont nous sommes capables. Et on va dans le Nord avec une seule ambition : pour gagner. »

Les Violets devront exploiter l’éventuelle fatigue des coéquipiers de Baptiste Butto. Les Nordistes sont ainsi revenus vendredi d’un long déplacement en Pologne, avec une élimination de la Ligue des champions dans leurs valises.

« On aura peut-être la fraîcheur physique pour nous, estime Olivier Jung. Mais les Dunkerquois ont pour eux d’être déjà dans le rythme de la compétition, entre le Final Four de la Coupe de la Ligue et la Ligue des champions. »

La saison passée, le Sélestat Alsace Handball était passé vraiment tout près d’un succès dans le Nord (24-23). « On se débrouille souvent bien face à Dunkerque. » Ce soir au Stade de Flandres, les Violets veulent voir la pièce tomber de leur côté, pour lancer idéalement un cycle retour décisif.

« On rentre dans le vif du sujet pour le maintien, souffle avec enthousiasme Olivier Jung. Chaque match va devenir de plus en plus important et les erreurs ne sont plus trop permises durant la deuxième partie de saison. »

Les belles surprises, elles, seront au contraire accueillies les bras ouverts.

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:35 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 février 2014

Avant Dunkerque -Sélestat: En ordre de marche

pawel-podsiadlo-et-selestat-entament-demain-la-phase-retour-par-un-deplacement-complique-a-dunkerque-photo-dna-jean-paul-kaiser

La trêve est (enfin) finie. Sélestat replonge dans le championnat, demain à Dunkerque, première étape d’une phase retour devant le mener au maintien.

La trêve est passée, les compteurs ont été “remis à zéro”, en haut comme en bas. Quand Dunkerque ou le PSG vont se battre pour le titre, certains, comme Sélestat, vont batailler, dans une lutte tout aussi noble, pour le maintien.

« Réaliser l’un ou l’autre coup à l’extérieur »

Les coéquipiers d’Olivier Jung ont encore treize matches devant eux pour renouveler leur bail en LNH. « La saison va se jouer, comme les précédentes, à domicile, où l’on n’aura pas le droit à l’erreur », rappelle Jean-Luc Le Gall.

La position alsacienne est relativement enviable. Avec cinq et quatre points d’avance sur les deux relégables, Ivry et Tremblay (deux adversaires que les Violets ont dominés lors du cycle aller), Sélestat dispose d’une marge qu’il s’agira de faire fructifier.

Le mois de janvier aura été mis à profit pour préparer le sprint final. Certes, Pintor et consorts ont logiquement dominé les quatre confrontations face à des équipes de Pro D2 (Nancy, Pontault et Mulhouse par deux fois), mais ils ont surtout répondu présent lors du grand test contre Schaffhausen, club suisse habitué de la Ligue des champions (défaite, la seule de la “prépa”, 26-27).

« On a pu constater qu’on était en ordre de marche », souligne le coach sélestadien. Un signe positif, « surtout qu’on attaque tout de suite par du lourd ». Dunkerque et le Paris Saint-Germain, les deux co-leaders de D1, sont ainsi au menu pour les deux premiers rendez-vous de la phase retour.

Ce n’est pas là, a priori, que Sélestat a le plus de chances de prendre des points. Mais dans ce championnat où l’on observe des « résultats peu cohérents tous les week-ends », les Violets n’entendent pas faire le moindre calcul.

« Les clés, on les connaît »

« On ne fera pas d’impasse, on ne l’a jamais fait, souffle Jean-Luc Le Gall. Personne n’est invaincu cette saison. Cela veut dire que tout le monde peut tomber quelque part. » Le PSG a bien failli tomber à domicile face aux coéquipiers de Frédéric Beauregard un soir de novembre…

Sélestat repart en conquête, demain dans le Nord. Avec ambition. « Les joueurs sont mobilisés pour faire un résultat à Dunkerque. Les clés, on les connaît. Chaque rencontre doit être abordée pour prendre des points. Il faudra être réguliers dans l’investissement. Cela devrait nous permettre d’engranger les points nécessaires (pour le maintien, ndlr). »

Mais parce que la volonté ne fait pas toujours tout, les Sélestadiens devront assurer à domicile contre Tremblay, Ivry et Cesson, se sublimer au CSI face à Toulouse, Saint-Raphaël et Nantes.

« On devra aussi réaliser l’un ou l’autre coup à l’extérieur », prophétise Jean-Luc Le Gall. Les déplacements à Aix-en-Provence et Nîmes sont dans les cordes violettes. Il faut surtout espérer que le voyage à Dijon, lors de la 26e et dernière journée ne soit pas décisif. « Cela voudrait dire que le travail aurait été fait auparavant. » Place au jeu.

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 10:06 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 septembre 2013

Résumé de la 3ème journée: L'écrémage continue ...

    

58765_big

       Les équipes de Montpellier et Dunkerque sont seules en tête au classement de la D1 masculine. St Raphaël battu par une étonnante équipe d'Aix et Nantes sont légèrement décrochés. Le Paris St Germain remet les pendules à l'heure à Cesson et se prépare au "clasico" de fin de semaine. En queue de peloton, Ivry et Dijon n'ont toujours pas décollé. 

 

 SélestatContreDunkerque

Sélestat Alsace HB  21 - 24 USDK Dunkerque 

Sélestat Dunkerque

Si en Ligue des Champions, c'est plutôt morne plaine, Dunkerque s'exporte plutôt bien et surtout négocie de la meilleure des façons son début de saison en D1. Pourtant son calendrier était plutôt compliqué et après trois journées, les camarades de Benjamin Afgour (notre photo) réalisent un carton plein avec deux succès à l'extérieur dont le dernier à Sélestat et un à domicile. En Alsace, dans une rencontre où l'arbitrage n'a pas été à la hauteur de part et d'autre (le rouge infligé par exemple, au Sélestadien Pintor ne s'imposait pas), Dunkerque a contrôlé sans pour autant écraser son adversaire. La tension qui a accompagné les débats n'a pas aidé à la fluidité du jeu. Mais les Nordistes ont su gérer cette situation "électrique" (un 2ème rouge sera infligé à Jean Luc Legall, l'entraîneur du SAHB) pour enlever la décision (21-24).  Quant à Sélestat, l'écart n'est pas énorme et les trois pénaltys ratés vont certainement amplifier les regrets.

Tous les matchs:

Journée 3
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score    
Montpellier Nantes 31 26    
Aix en Provence St Raphael 26 25    
Cesson Paris 28 41    
Chambéry Dijon 36 30    
Sélestat Dunkerque 21 24    
Toulouse Ivry 25 24    
Tremblay Nîmes 27 27  

Le classement après 3 journées:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Montpellier 6 3 3 0 0 97 76    
- Dunkerque 6 3 3 0 0 85 74    
3 Paris 5 3 2 0 1 100 86    
4 Aix en Provence 4 3 2 1 0 75 85    
5 St Raphael 4 3 2 1 0 89 85    
- Nantes 4 3 2 1 0 87 82    
7 Chambéry 3 3 1 1 1 95 90    
- Cesson 3 3 1 1 1 85 93    
- Toulouse 3 3 1 1 1 81 84    
10 Sélestat 2 3 1 2 0 73 77    
11 Nîmes 1 3 0 2 1 82 89    
- Tremblay 1 3 0 2 1 79 86    
13 Ivry 0 3 0 3 0 68 75    
- Dijon 0 3 0 3 0 73 87  

Source Handzone

 

Posté par fredgo à 12:50 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,