Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

18 octobre 2015

Pontault-Combault 20-21 Sélestat, Les Réaction d'après match ...

 

Réaction
Sébastien Quintallet, coach : « Avec trois joueurs en moins, ça nous met en difficulté sur la fin de match alors qu’on commençait à s’échapper à 15-10… On a vraiment très bien défendu ce soir avec un très bon Ricardo. Le scénario était bon jusque-là. En fin de rencontre, il fallait essayer plusieurs choses, mais cela n’a pas été suffisant. Le plus préjudiciable ce soir, c’est finalement la casse, c'est trois joueurs blessés. J'espère qu'on va les récupérer rapidement. »

Source PCHB


04 septembre 2015

GAUDIN Christian

Violet depuis la saison 2014/2015
2ème année en violet
Entraîneur

Gaudin

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 26/01/1967

AChenôve (Côte d'Or)

Surnom: Kiki

Poste: Entraîneur
          (Gardien de but)

Numéro: /

 

 

 

Sélections:  Equipe de France: 247 sélections

Première sélection : novembre 1990

Palmarès en Equipe de France

Jeux olympiques :
1996: 4e aux J.O à Atlanta au Drapeau des États-Unis États-Unis
2000: 6e aux J.O à Sydney en Flag of Australia.svg Australie 

Championnats du monde:
1993: médaille d'argent, monde Médaille d'argent en Drapeau de la Suède Suède
1995: médaille d'or, monde Médaillé d'or en Drapeau de l'Islande Islande
1997: médaille de bronze, monde Médaille de bronze au Drapeau du Japon Japon
1999: 6e place en Drapeau de l'Égypte Égypte
2001: médaille d'or, monde Médaillé d'or en Drapeau de France France

Championnats d'Europe:
1994: 6e du championnat au Drapeau du Portugal Portugal
1996: 7e du championnat en Drapeau de l'Espagne Espagne
1998: 7e du championnat en Drapeau de l'Italie Italie
2000: 4e du championnat en Drapeau de la Croatie Croatie
 

Palmarès en Club
Saison 1987/1988 : médaille d'or, monde Champion de France avec Drapeau : France Nimes (D1)
Saison 1989/1990 : médaille d'or, monde Champion de France avec Drapeau : France Nimes (D1)
Saison 1991/1991 : médaille d'or, monde Champion de France avec Drapeau : France Nimes (D1)
Saison 1992/1993 : médaille d'or, monde Champion de France avec Drapeau : France Nimes (D1)
                   1994 : médaille d'or, monde Vainqueur coupe de France avec Drapeau : France Nimes (D1)
Saison 2000-2001 : médaille d'or, monde  Champion d'Allemagne avec Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)
                             médaille d'or, monde Vainqueur de la ligue EHF avec Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)
                             médaille d'argent, monde Médaille d'argent avec Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)         

Saison 2001-2002 : médaille d'or, monde Vainqueur de la ligue des champions avec Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)
Saison 2003-2004 : médaille d'or, monde Champion de France avec Drapeau : France St Raphael (D2)

Entraîneur de Sélestat (Pro D2)

Janv à mai 2015 : Drapeau : France Sélestat   (Lnh)
Juil à déc 2014   : Drapeau : Allemagne Hambourg (D1 ALL)
Mai juin 2014     : Drapeau : Roumanie Équipe de Roumanie
De 2005 à 2014 : Drapeau : France St Raphael   (Lnh)

Fin de carrière professionnelle en 2005
Saison 2004-2005 : Drapeau : France St Raphael   (Lnh)
Saison 2003-2004 : Drapeau : France St Raphael   (1er D2)
Saison 2002-2003 : Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)
Saison 2001-2002 : Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)
Saison 2000-2001 : Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL)
Saison 1999-2000 : Drapeau : Allemagne Magdebourg (D1 ALL) 
Saison 1998-1999 : Drapeau : Allemagne Vfl Hameln (D1 ALL)
Saison 1997-1998 : Drapeau : Allemagne Vfl Hameln (D1 ALL) 
Saison 1996-1997 : Drapeau : France Istres ( D1)
Saison 1995-1996 : Drapeau : France Istres ( D1)
Saison 1994-1995 : Drapeau : France Nimes ( D1)
Saison 1993-1994 : Drapeau : France Nimes ( D1)
Saison 1992-1993 : Drapeau : France Nimes ( D1)
Saison 1991-1992 : Drapeau : France Nimes ( D1)
Saison 1990-1991 : Drapeau : France Nimes ( D1)
Saison 1989-1990 : Drapeau : France Nimes ( D1)

Saison 1988-1989 : Drapeau : France Nimes ( D1)
Saison 1987-1988 : Drapeau : France Nimes ( D1)
-1987 : Drapeau : France Dijon

Posté par fredgo à 20:30 - 02b) Les joueurs de la I et II - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 avril 2015

Christian Gaudin : « Les joueurs sont déterminés »

Aux forceps et avec le cœur, Sélestat a décroché hier sa première victoire en championnat sous la houlette de Christian Gaudin. Après des débuts difficiles, le technicien alsacien peut désormais compter sur un effectif plus garni, avec les retours de joueurs cadres, de quoi donner de l’espoir dans la quête du maintien entrepris par le SAHB. Le coach s’est livré après le succès face aux Franciliens (32-31).            

C Gaudin

Christian, quelle analyse tirez-vous de cette victoire face à Tremblay ?

On a très bien maitrisé notre sujet sur 40’. Après on a eu un temps faible, qui est récurrent chez nous depuis le début de l’année. Cette période entre la 40’ et la 45’ est toujours délicate, et on perd à chaque fois un peu le fil du match. Tremblay en a profité pour revenir au score, mais on avait fait le travail avant pour faire la différence. Cette expérience doit nous servir pour continuer à avancer lors des échéances à venir.

Comment avez-vous trouvé l’attitude de vos joueurs justement ?

Ce que je peux dire, c’est que les garçons n’ont rien lâché. Comme c’était le cas sur les matchs précédents, ils se sont battus jusqu’au bout, avec cette fois-ci, le résultat à la clé. Cette victoire s’est construite aussi sur nos derniers matchs. Même lorsque l’on était en difficulté, ils ont toujours joué jusqu’au bout, et on voit aujourd’hui que tout l’investissement et le travail qu’ils ont effectué a payé.

Le retour des blessés est un facteur important dans la réussite du groupe ?

Evidemment. C’est une très bonne chose pour tout le groupe. On gagne en rotations, on peut proposer plus de choses à nos adversaires et cela s’avère être déterminant. Malheureusement j’ai peur que Thierry Fleurival se soit blessé hier, mais il faut attendre les examens médicaux avant de se prononcer sur ce sujet. Mais oui, le retour des blessés est un vrai plus pour nous.

C’était victoire obligatoire face à Tremblay ? 

Bien sûr. Avec en plus nos concurrents directs qui se sont imposés, les deux points étaient très importants. Après je pense qu’il ne faut pas regarder les résultats des autres, mais rester concentrés sur nous. Il faut continuer à travailler, à avancer, à capitaliser sur cette victoire pour emmagasiner de la confiance. Les garçons sont déterminés à aller jusqu’au bout d’eux-mêmes pour décrocher le maintien.  

Justement on y croit dur comme fer au maintien du côté de Sélestat ?

Il n’y a pas d’autre attitude à avoir de toute manière. C’est notre job de tout faire pour parvenir à nous maintenir, et c’est un élément qu’il ne faut surtout pas oublier. A chaque fois que l’on se prépare c’est pour gagner, et il faut continuer sur notre lancée. L’attitude a été bonne ce soir, et j’espère que cela va se confirmer lors des échéances à venir.

Source LNH

 

Posté par fredgo à 21:18 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 février 2015

Christian Gaudin en mission

christian-gaudin-s-est-adresse-hier-pour-la-premiere-fois-a-ses-nouveaux-joueurs-le-successeur-de-jean-luc-le-gall-a-pour-mission-de-maintenir-selestat-en-d1

C’est désormais officiel. Christian Gaudin a pris la suite de Jean-Luc Le Gall, avec pour objectif de maintenir Sélestat en D1. L’ancien coach de Saint-Raphaël a dirigé sa première séance d’entraînement hier et sera sur le banc violet, dès aujourd’hui, à Saran, en Coupe de France

Le secret s’était éventé ces derniers jours (voir nos éditions précédentes). Il a été complètement levé hier. Christian Gaudin s’est engagé pour cinq mois avec Sélestat. Et peut-être plus si affinités. « Si ça se passe bien, si le maintien est au bout… », souligne ainsi Christian Omeyer, le directeur sportif sélestadien.

« On a tous intérêt à ce que Sélestat se maintienne »

Mais Sélestat n’en est pas encore là. Parce que sa situation en championnat est précaire (13e de D1 et premier relégable). Et c’est précisément pour la redresser que l’ancien gardien de l’équipe de France (247 sélections) débarque en Alsace.

« Vue la situation du club, il faut hiérarchiser les priorités, confirme le nouvel entraîneur. Avant de penser à mon futur, le plus important, c’est de redonner confiance à cette équipe, qui en a peut-être perdu et en a besoin. »

Le choix des dirigeants sélestadiens, donc, s’est porté sur Christian Gaudin, le troisième coach seulement à s’installer sur le banc violet depuis 2002. « Il a le profil recherché, poursuit Christian Omeyer. Il a une expérience de joueur qui parle pour lui, un passé d’entraîneur conséquent et donc une certaine légitimité et crédibilité vis-à-vis des joueurs. »

Comme joueur (il était gardien), Christian Gaudin a presque tout gagné, en club (quatre fois champion de France avec Nîmes, champion d’Allemagne et vainqueur de la Ligue des champions avec Magdebourg) comme en sélection (champion du monde en 1995 et 2001).

Comme coach, c’est à Saint-Raphaël, où il a achevé son parcours de joueur en 2005, que le Bourguignon a forgé sa réputation : champion de France de D2 en 2007, sept saisons en D1 jamais bouclées au-delà de la 6e place (3e en 2012), trois finales de la Coupe de la Ligue et aussi trois qualifications pour la Coupe EHF.

Son expérience à Hambourg, dont il avait pris les rênes en début de saison s’étant terminée plus tôt que prévue, Christian Gaudin était en quête d’un rebond.

La clé, ce sont aussi les joueurs qui la détiennent

« Je pensais attendre la fin de la saison pour prendre une nouvelle équipe, mais c’est le métier d’entraîneur, une porte se ferme, une autre s’ouvre. Les dirigeants de Sélestat m’ont sollicité. J’ai senti beaucoup de motivation de leur part pour changer les choses. »

Christian Gaudin n’arrive cependant pas en Alsace en sauveur. « Il ne va pas tout révolutionner en un jour et ce n’est d’ailleurs pas ce qu’on lui demande », indique ainsi Christian Omeyer.

La clé, ce sont aussi les joueurs qui la détiennent. « Christian doit bien sûr apporter sa touche personnelle, précise le directeur sportif. Mais il réussira avec les joueurs. Le premier objectif, désormais, c’est que tout le monde aille dans le même sens, que le groupe fasse les efforts nécessaires pour adhérer à son discours. »

Le nouvel entraîneur sélestadien, justement, s’est adressé hier pour la première fois à ses joueurs. Avec des mots simples, mais précis. « On a tous intérêt à ce que Sélestat se maintienne. Pour ma part, je suis exigeant, mais toujours correct : ceux qui méritent de jouer joueront. »

« On va garder le sourire »

Si Christian Gaudin a accepté de s’engager avec Sélestat, un club moins huppé que Saint-Raphaël et Hambourg, c’est sans doute parce qu’il croit le défi possible, même s’il sait que le temps lui est compté.

« Ce n’est pas un challenge facile, mais si on n’aime pas se mettre en danger, on ne choisit pas ce métier. Il y a ici des joueurs de qualité qui ont prouvé durant la première partie de saison qu’ils pouvaient avoir le niveau. Mon premier chantier, c’est de faire en sorte de gagner les matches. »

Face à des joueurs silencieux et aux visages fermés durant sa première causerie, Christian Gaudin s’est efforcé de transmettre de l’optimisme. « On va garder le sourire. On est invaincu pour l’instant, on va essayer de le rester le plus longtemps possible ».

Une page s’est tournée à Sélestat, une autre s’ouvre. Quoi que l’on pense du renvoi de Jean-Luc Le Gall, quoi que l’on pense également du timing de cette décision, juste avant la reprise du championnat, les dirigeants violets l’ont prise. Et on saura dans quelques mois si elle s’avère la bonne.

Source Dna par Simon Giovannini et Florent Etival

Posté par fredgo à 16:36 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 février 2015

Christian Gaudin s'engage avec Sélestat

    

Christian Gaudin

C'est officiel même si cela circulait en coulisses depuis quelques jours. Christian Gaudin en disponibilité depuis son départ de Hambourg, remplace Jean Luc Legall à la tête de l'équipe professionnelle de Sélestat. Le double champion du Monde s'est engagé jusqu'à la fin de la saison.

    Les dirigeants de Sélestat (essentiellement Vincent Momper, le président et Christian Omeyer, le directeur sportif et administratif) avaient décidé de trancher dans le vif et face aux très mauvais résultats enregistrés par le SAHB depuis le début de la saison (10 défaites - 4 victoires) et une avant dernière place synonyme pour l'instant de relégation, avaient choisi de se séparer de Jean Luc Legall, en place en Alsace depuis 2008. La période n'est peut-être pas idéale mais les patrons du SAHB ont cru bon utiliser un électrochoc pour tenter de sortir d'une situation devenue inconfortable. Il ne restait plus qu'à trouver un technicien capable de tout remettre en ordre de marche et surtout doté des capacités nécessaires à cette opération "survie parmi l'élite". Un seul nom est apparu évident pour la circonstance. Celui de Christian Gaudin. Entraîneur sur le marché, connaissant parfaitement la LNH et ses joueurs, très expérimenté sur le plan technique et motivé comme jamais après les deux aventures qu'il a bizarrement terminées à St Raphaël et Hambourg. Le double champion du Monde avec les Bleus est opérationnel à Sélestat dès ce jeudi où il dirigera dans la soirée son 1er entraînement en ayant auparavant paraphé un contrat qui l'engage avec le club, au moins jusqu'à la fin de la saison.


Comme à son habitude et fidèle à Handzone, "Kiki" Gaudin a accepté de répondre en exclusivité à nos questions.


Christian, tu t'engages dans une mission délicate...
Ce métier n'est pas fait que de choses faciles et se mettre en danger fait aussi partie des conditions. Je suis conscient que cela n'est pas une mission facile car on ne peut pas dire que Sélestat soit dans une situation idéale.

Tu as l'avantage de connaître une partie de l'effectif...
Je connais pratiquement tout le monde et depuis que nous sommes en contact avec le club, j'ai un peu bossé sur l'équipe. Des nouvelles ne sont pas rassurantes puisque j'ai appris que Ghita est indisponible pour trois mois puisqu'il s'est fait opérer du pouce, ensuite il y a l'arrière gauche (Vujic) qui devait reprendre mais apparemment il s'est refait mal, j'espère le récupérer la semaine prochaine pour Chambéry. 

L'équipe que tu vas retrouver a besoin de quoi ?
De la confiance, de la sérénité, qu'elle croit surtout en elle car les joueurs qui la composent, ont de la qualité. Je ne vais pas juger ce qu'a fait Jean Luc (Legall), surtout pas, mais je pense qu'il faut avoir une autre approche notamment sur les aspects tactiques défensifs par exemple. Il y a dans ce secteur beaucoup de choses à améliorer sur cette 2ème partie de championnat.

C'est aussi pour toi un sacré challenge, après ce que tu viens de vivre...
Oui complètement et c'est ce type d'expériences qui te fait avancer. Je ne suis pas allé au plus simple mais c'est un beau challenge que je veux relever. Il y a des dirigeants avec qui j'ai envie de travailler.
La mission (4 mois) est limitée dans le temps...
Pour l'instant, l'objectif c'est le maintien donc on ne va se consacrer qu'à cela. Ensuite, on verra. C'est un club très bien structuré qui malgré ses résultats, a des ambitions.

Est ce qu'au fil du temps, tu es devenu un peu plus prudent ?
  Je pense que c'est nécessaire surtout après ce que je viens de vivre. Au niveau du timing ce n'est pas idéal, car comme "Kiki" (Mazel) à Créteil, j'aurais préféré profiter de plus de temps (le Nîmois a en effet bénéficié de la trêve internationale pour prendre ses marques et se préparer) mais c'est comme ça, il faut faire avec.  

Le calendrier proposé (voir ci-dessous), n'est pas très favorable...
A moment donné, il ne faut pas attendre les matches couperets pour prendre des points. Il va falloir capitaliser avant et chacune des victoires même face à des plus gros va compter.

Le Sélestat Alsace Handball ne bénéficie pas en effet d'un calendrier retour très favorable. Même si pendant la phase aller, les "Violets" se sont lourdement inclinés à Créteil (-10),  les résultats face à des concurrents directs ne sont pas si catastrophiques, loin de là: (+5) face à Istres, (+6) à Nîmes, (-3) face à Aix, (-4) face à Toulouse. Dès la semaine prochaine, les joueurs de Christian Gaudin vont devoir s'attaquer en suivant, à Chambéry, Montpellier, St Raphaël, Dunkerque, Tremblay et Paris avant de retrouver leur 1er moment de vérité par rapport à leur situation, en terre aixoise.

© Yves Michel

Posté par fredgo à 18:05 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 septembre 2014

LEGALL Jean-Luc

Violet pendant 7 saisons 2008 à janv 2015
-Entraîneur-

Jean Luc Legall

 

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 17/09/1965

Poste: Entraîneur

 

 

Club actuel:            ? (?)

Saison 2014/janv15 : Sélestat (13ème LNH) Relegués
Saison 2013/2014 : Sélestat (8ème LNH)

Saison 2012/2013 : Sélestat (8ème LNH)
Saison 2011/2012 : Sélestat (7ème LNH)
Saison 2010/2011 : Sélestat (2ème Pro D2)
Saison 2009/2010 : Sélestat (5ème D2)
Saison 2008/2009 : Sélestat (14ème LNH)
Saison 2005/2006 : Us Créteil (7ème LNH)
Saison 2004/2005 : Us Créteil (4ème LNH)
Saison 2003/2004 : Toulon St-Cyr Var (6ème D1F)
Saison 2002/2003 : Toulon St-Cyr Var (9ème D1F)
Saison 2001/2002 : Toulon St-Cyr Var (4ème D1F)

Début d'entraineur à l'âge de 18 ans.

Posté par fredgo à 23:58 - 11b) Nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juillet 2014

Jean-Luc Legall prolonge jusqu'en 2016...

Jean Luc

Jean-Luc LEGALL vient de resigner à nouveau sous les couleurs viollettes du Sélestat Alsace Handball . Sous contrat jusqu'en 2015, il vient de donner son accord pour prolonger son bail d'une année supplémentaire. Il sera à la tête des violets jusqu'en 2016.

     Arrivé en 2008, il débutera sa 7ème saison dès le 21 juillet prochain, date de la reprise des entraînements. Son objectif restera le même que celui des années précédantes : le maintien

    Le technicien breton aura fort à faire pour arriver à son objectif avec un groupe remodelé dans sa grande majorité. Il pourra s'appuyer sur un staff à la pointe, des anciens violets de grandes valeurs et de nouveaux joueurs de classe internationales...

    La nouvelle saison approche et s'annonce une fois de plus magnifique avec, à n'en pas douter, de belles joutes en perspectives. 

 Heureux de te savoir encore parmis nous Jean-Luc. 

Posté par fredgo à 12:29 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 octobre 2013

Avant Sélestat- Montpellier: Jean-Luc Le Gall suspendu

Le gall

Suspendu par la commission de discipline de la LNH, Jean-Luc Le Gall ne sera pas sur le banc de Sélestat dimanche après-midi pour la réception de Montpellier. L’entraîneur alsacien devra regarder le match depuis les tribunes.

Exclu lors de l’opposition face à Dunkerque le 25 septembre dernier pour avoir eu « des propos déplacés envers un des arbitres de la rencontre », Jean-Luc Le Gall sera suspendu dimanche pour la réception du MAHB. Jamais exclu d’un match depuis le début de sa carrière d’entraîneur, le technicien du SAHB ne pourra pas être au plus près de son groupe.

Après Patrice Canayer suspendu la semaine passée pour la réception de Cesson à Bougnol, Jean-Luc Le Gall expérimentera à son tour le coaching depuis les tribunes. Reste à savoir si les sélestadiens seront plus chanceux que les montpelliérains …

Source Handplanet

Posté par fredgo à 15:03 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 septembre 2013

La phrase du jour: Grégory Cojean (Nantes), Sélestat, je m’en méfie beaucoup...

Grégory Cojean (entraineur adjoint de Nantes)

.... Le match contre Sélestat va être difficile.

      Tout simplement car c’est une équipe qui a peu bougé ces dernières années et c’est une équipe qui se connait bien. Aujourd’hui, elle est rôdée. Elle va venir chez nous sans rien à perdre. Ce genre d’équipe est toujours très dangereux. Je m’en méfie beaucoup. Nous avons une belle équipe et un beau potentiel mais je dis « gare aux équipes qui n’ont rien à perdre ». Il va falloir qu’on gère au mieux le début de match et qu’on soit très présent en défense pour pouvoir l’emporter."

Voir l'article complet sur Handplanet

Posté par fredgo à 12:26 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2013

ITW: Jean-Luc Le Gall: « Je recherche un état d’esprit avant tout »

Le-Gall-Selestat

Au club depuis maintenant quatre saisons, Jean-Luc Le Gall conduit la barque sélestadienne de main de maître. Avec une remontée de LNH il y a deux ans, un maintien acquis haut la main l’an dernier et celui de cette année déjà en bonne voie, il revient pour Handnews sur la relative discrétion de son club, sur ses ambitions et sur son effectif.

Etes vous-content de la saison que réalise Sélestat?

Nous sommes proches des objectifs, même un peu au dessus. Il s’agit de notre deuxième saison depuis la remontée. Nous poursuivons nos objectifs de l’année précédente, en essayant de les améliorer un petit peu. On s’attache à battre les équipes qui sont derrière nous au classement, consolider ça, faire progresser l’ensemble tout en se rapprochant des équipes qui sont devant, et essayer de gratter quelques points contre les équipes au dessus de nous. On a fait un bon parcours contre les équipes de derrière, on a fait nul à Chambéry et à domicile contre Montpellier, donc on commence à devenir capable d’embêter un peu ceux d’au dessus. Si on prend l’exemple du match à Dunkerque de la semaine dernière, où on perd d’un but, l’an dernier on est à -5 au bout d’un quart d’heure et on sait que le match est plié. Il y a donc de la progression. On veut continuer à consolider nos acquis d’ici à la fin de la saison.

Quelles sont vos ambitions d’ici à la fin de l’année?

Depuis le début de l’année, on a toujours regardé derrière, parce que l’objectif numéro 1 du club c’est le maintien. Si on peut titiller les équipes de la première moitié, on le fait, mais pour l’instant le principal objectif, c’est le maintien, et pour se faire, il faut battre les équipes en dessous de nous. Pour l’instant on n’est pas mal, mais il ne faut pas s’endormir parce que derrière tout le monde va vouloir prendre des points.

Vous avancez dans l’ombre, est-ce que Sélestat est condamné à faire son petit bonhomme de chemin ou est-ce que le club a des ambitions plus élevées à moyen terme? On a eu vent d’Arabie Saoudite il y a peu…

Vous savez pour l’Arabie Saoudite, ce ne sont que des rumeurs. Ce monsieur veut investir dans la région, et nos dirigeants ne ratent pas une occasion pour mettre le club en avant et ils l’ont invité au match. Après il y a un monde entre ce qu’on voudrait faire et ce qu’on fait, et si vous voulez mon avis, c’est comme dire que le Qatar va investir à Troyes dans le foot. Plus sérieusement, nous sommes soumis à deux limites: la première, économique, nous avons un bassin économique relatif à la taille de notre ville, c’est à dire 20 000 habitants. Deuxièmement, nous avons la taille de la salle, qui est une superbe salle qui fait 2200 places. Cela reste une limite, car la billetterie est une source de revenus, et que plus la salle est grande, et plus on peut inviter de partenaires et ce genre de choses… Quand la limite va être franchie, c'est une question qui serait plus à poser à nos dirigeants.

Est-ce que vous souffrez de la sous-médiatisation de votre club?

Non, on ne décide pas de ça, on fait avec. J’en souffrirais si ce n’était pas juste, mais je m’accommode très bien que le volume sonore des médias soit moindre ici comparé à d’autres clubs. Nous avons une ville et un groupe de bénévoles incroyables, je n’ai jamais vu ça, même à l’époque des Coupes d’Europe avec Créteil. C’est pour ces gens là que le groupe travaille, pour être la fierté de la ville qui est derrière nous tout le temps, pas pour passer à la télé. On se bat vraiment pour des valeurs ici, et ça ne me touche pas que nous ne soyons pas médiatisés.

Est-ce que jouer à Sélestat peut être un frein pour être international? On pense à Jordan François-Marie, qui pourrait postuler en équipe de France, ou encore à Pawel Podsiadlo qui n’a pas fait le mondial avec la Pologne.

C’est une question à poser à Thierry Omeyer ou à Mickael Robin! Ils ont tous les deux été internationaux en passant par ici. Podsiadlo est dans le groupe pour jouer les deux matchs contre la Suède cette semaine, et d’après mes informations il ne sera pas en bout de banc. Forcément pour les joueurs étrangers c’est plus compliqué car on est loin des yeux du sélectionneur, à moins d’être un Daniel Narcisse et d’être déjà international avant de partir à l’étranger. Je crois que ce n’est pas propre aux joueurs de Sélestat. D’un autre côté, je comprends que Claude Onesta préfère piocher dans un vivier de joueurs qui jouent la Ligue des Champions plutôt que chez nous.

selestat 2

Vous avez une ossature qui commence à prendre de l’âge (Fulop 34, Petrenko 35, Freppel 35), est-ce que vous pensez que vos jeunes sont aptes à prendre la relève?

Pour moi, la problématique ne se fait pas en fonction de l’âge, mais de l’état d’esprit. Laszlo Fulop l’an dernier a été dans l’élection en septembre du meilleur joueur de LNH, ce qui montre qu’il est encore compétent. Les jeunes prendront la place quand ils seront prêts à la prendre. Sur un effectif de 15 joueurs, on en a cinq qui sont des générations 90-91-92. A ma connaissance, on est les seuls à avoir 1/3 du groupe qui a 22 ans ou moins. On est obligé de se baser sur la formation ici, c’est une réalité économique, et on ne va pas s’arrêter de si tôt. J’ai un bon équilibre dans l’effectif, je suis très heureux du groupe que j’ai, et j’accorde beaucoup d’importance à l’état d’esprit, que les joueurs soient jeunes ou vieux.

Vous avez recruté Rudy Séri l’été dernier, mais on ne l’a pas encore vu, sauf en coupe. Vous nous expliquez pourquoi?

Il faut qu’il prenne sa place, ce n’est pas non plus parce qu’on est jeune qu’on joue. Il n’y a pas de malentendu, quand il est venu nous voulions déjà qu’il s’adapte au niveau N1. C’est un des piliers de notre équipe réserve, et il s’entraine aussi avec nous. Le problème a été qu’il sortait d’un pôle, où il a fait peu de musculation, il a fait toute la préparation estivale avec nous, mais il a enchainé les petites blessures car il n’avait pas cette habitude de travail sur sa musculature, bien qu’il en ait les capacités physiques. Ces habitudes vont mettre un à deux ans à venir chez lui. Il a en tout cas un très bon état d’esprit, il est performant en coupe de France, mais je préfère qu’il ait un vrai rôle avec la N1, plutôt qu’il vienne sur l’équipe première et qu’il ne joue que cinq, dix ou même zéro minutes.

Vous avez encore re-signé beaucoup de vos joueurs pour la saison prochaine (Fulop, Podsiadlo…), est-ce que vous pensez que le manque de renouvellement peut être un frein à l’évolution de votre groupe?

Pour l’instant c’est un avantage. Sur les quatre dernières saisons, on a construit l’équipe petit à petit, en rajoutant un à deux joueurs, seulement trois l’année de la montée. On a perdu Ostarcevic l’été dernier, mais pour des raisons économiques, vous vous doutez bien que sinon on l’aurait gardé! L’argent fait qu’il y a peu de changements. Pour l’instant, ce groupe est une source d’évolution, les habitudes de travail ne se prennent pas en un mois, rien que pour mettre en place une défense il faut compter un an. Après, pour passer un palier, on aura forcément besoin de renouveler certains joueurs. Notre objectif, je le répète, c’est le milieu de tableau, de consolider notre place, et je crois que nous avons encore une grande marge de progression individuelle et collective.

La fin de votre contrat à Créteil ne s’était pas très bien passée à l’époque, vous réussissez bien en ce moment à Sélestat, quel regard portez vous sur cet épisode de votre carrière?

J’ai eu la chance que Créteil fasse appel à moi en 2004. La première année cela s’est plutôt bien passé, on termine 4ème, la deuxième on finit 7ème, et après on a fait encore moins bien. Alors je suppose que je suis devenu moins bon, et les dirigeants ont pris la décision qui s’imposait, ce que je ne conteste pas du tout. Aujourd’hui, c’est très compliqué d’avoir un poste, Créteil m’a fait confiance, je n’irais pas jusqu’à dire que je les remercie mais je leur suis reconnaissant. J’ai quand même connu la Ligue des Champions dès ma première année, ce n’est pas rien. Je n’ai pas de pensées négatives, sans ça, je ne serais sans doute pas à Sélestat aujourd’hui.

logov3

Posté par fredgo à 12:40 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,