Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

22 décembre 2011

Retour sur le match: Un Sélestat de fête !

70653788 
Hier soir, a obtenu deux points précieux à . Les Parisiens auteurs d’un non-match se sont eux mis dans une position bien inconfortable juste avant la trêve alors qu’ils restaient sur trois bonnes prestations en Championnat. Les Alsaciens se sont imposés sans jamais avoir été inquiétés 31-24.

Sélestat creuse l’écart d’entrée

Après quatre minutes de jeu, les joueurs de Jean-Luc Legall ravissaient déjà leurs vingtaine de supporters ayant fait le déplacement en menant 3-0. Les multiples échec de Nyokas au tir n’annonçaient rien de bon pour Paris. A la neuvième minute, Sélestat menait 7-1, et on se demandait bien combien Paris allait prendre de buts dans cette rencontre…  Emmené par un Frédéric Beauregard survolté (8 buts ce soir dont 7 en première période), les Sélestadiens enfilaient les buts comme les perles à un collier en profitant des multiples échecs au tirs de Paris et des trous béants laissés en défense par les joueurs de la capitale. A la mi-temps, Sélestat menait 18-9.

Les Alsaciens gèrent en deuxième période

La deuxième mi-temps fut sensiblement identique à la première. La défense parisienne exposait toujours des largesses que les alsaciens se réjouissaient de combler. A la 42ème minute, la barre des dix buts d’avance pour les visiteurs était franchie (13-23). Jung, le capitaine, et Pesic, 5 buts chacun, effectuaient une très bonne deuxième mi-temps pour Sélestat. Les Alsaciens s’imposaient finalement 31-24.

 But de Guynel Pintor

Côté Paris, une conclusion très importante est à tirer de ce match. On s’en était déjà un peu rendu compte en début de saison, mais lorsque Nyokas fait un mauvais match, c’est tout le collectif parisien qui en pâtit. En ayant terminé avec un 2/10 au tir, ses coéquipiers n’ont pas réussi à hisser leur niveau de jeu en attaque pour palier le manque d’efficacité de leur buteur vedette. En outre, la défense pourtant la base de l’équipe parisienne en général est passé complétement au travers, notamment en première mi-temps. Les Parisiens avaient ils déjà la tête aux vacances? Surement ! Toujours est-il qu’avec le match nul entre Nîmes et Istres, Paris ne possède plus qu’un point d’avance sur ses trois poursuivants.

Côte Sélestat, on peut tirer peu d’enseignements négatifs sur ce match. Ivezic, le gardien, termine le match avec 20 arrêts, Beauregard et Podsialo ont su montrer la voie aux leurs pour écraser dès le début du match une équipe de Paris apathique, bref un match complet pour tous les joueurs ! Au niveau comptable, les Sélestadiens se sont réveillés ce matin avec une avance de cinq points sur le premier relégable, ce qui leur permettra d’aborder le début de la phase retour du championnat avec sérénité.

 Et un des 20 arrêts effectués par Obrad

Source Handnews 

Posté par fredgo à 18:46 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Résultat Paris 24 - 31 Sélestat : Sélestat est Magique!

       20234_1238318848071_1532251553_30773473_5403167_n

En s’imposant avec la manière hier soir à Paris (31-24), le SAHB s’est mis au chaud pour l’hiver et pour la trêve de sept semaines qui s’annonce. Car les Alsaciens bouclent le cycle aller à la 6 e place de la LNH ce qui est presqu’inespéré pour le promu.

En marquant cinq buts d’affilée dans les premières minutes, Frédéric Beauregard (n° 9) a mis les Sélestadiens sur orbite. Archives Thierry Gachon 

Dans cette période des fêtes, Sélestat ne pouvait pas s’offrir un meilleur présent que cette dernière victoire de l’année hier à Paris. Un succès qui ne souffre d’aucune discussion tant la supériorité des Alsaciens dans le jeu et dans l’envie était supérieure à leurs adversaires. En tête dès les premiers instants, détachés à la mi-temps, ils ont su parachever le boulot par la suite pour signer une superbe victoire qui fait du bien au plan comptable d’autant plus que tous les autres résultats de cette dernière journée des matches aller, leur ont été favorables.

« C’est un joli cadeau de Noël, en rigolait Jean-Luc Le Gall, forcément ravi de la prestation de ses joueurs à Coubertin. On a été rigoureux et efficace tant en défense qu’en attaque durant les trente premières minutes. En revanche, en deuxième période on gère l’acquis en se reposant surtout sur la défense. »

L’air de la capitale, aussi maussade qu’en Alsace mais bien plus doux, a dû inspirer les Sélestadiens. Car hier soir dans la capitale et sous les yeux de deux vice-championnes du monde, Mariama Signate et Audrey Bruneau, ils n’ont mis que dix minutes pour tuer le match.

Défense et attaque au diapason

Prenant l’avantage et le contrôle de la rencontre grâce à une formidable cohésion collective. En défense tout d’abord, où leur 0-6 a dressé un véritable mur que les arrières parisiens n’ont que rarement pu franchir. Et quand de rares ballons passaient l’obstacle, Obrad Ivezic se faisait un malin plaisir à les détourner. Le portier serbe est d’ailleurs resté dans la cage durant toute la rencontre pour finir avec un joli total de 19 arrêts. Impeccable et efficace.

Ces deux adjectifs collent également parfaitement à Frédéric Beauregard qui a été sur un nuage dans cette première période. En marquant cinq buts d’affilée après deux échecs initiaux, le Martiniquais a donné le ton à son équipe et de l’ampleur au score. Déjà largement en tête au bout de dix minutes (1-7), Sélestat n’a pas arrêté de monter en régime au point de finir la première période avec neuf buts d’avance (9-18) éteignant du coup une salle déjà plutôt amorphe.

À l’exception bien sûr de la vingtaine de supporteurs violets qui avaient fait le déplacement et qui en ont été largement récompensés.

Ils n’ont pas fait le déplacement pour rien tout comme leurs favoris qui n’ont jamais été inquiétés. Les attaquants parisiens n’ont jamais pu réamorcer la pompe à l’exception des cinq dernières minutes quand le match était plié. Entre-temps le SAHB a poussé le bouchon jusqu’à prendre à plusieurs reprises 11 buts d’avance (14-25, 46 e, à 16-27, 48 e). Jean-Luc Le Gall avait depuis longtemps fait tourner son effectif. Sélestat réalise là une très bonne opération.

On les retrouvera le 4 février à domicile contre Toulouse avec qui ils partagent la sixième place en compagnie de Cesson.

Source L'Alsace
Christian Weibel

Posté par fredgo à 12:05 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 septembre 2008

Après Match: Toulouse - SAHB

 Un Radek des Plus ''MAGNIFIQUES''

Une équipe plus que solidaire !

De la part de tous les Supporters de Sélestat :

Bravo le SA-HB !

selestat_8

Retrouvez sur le site du SA-HB, le compte rendu du match.
Retrouvez aussi les réactions d'après match de Jean Luc Le Gall.

Ci-dessous, des articles avant et après match de la Dépeche le 19/09/2008 (Journal régional de Toulouse) et du club de Toulouse :

« Nous allons savoir si nous avons grandi »
vendredi 19 septembre 2008

Victorieux à Tremblay, le THB reçoit Sélestat, ce soir (20 heures), au Palais des sports.
Victorieux avec la manière, samedi dernier, sur le parquet du Tremblay-en-France (30-29), un outsider annoncé aux places européennes, le Toulouse Handball va recevoir deux fois en l’espace de six jours : Sélestat ce vendredi et Aurillac mercredi prochain. Deux formations qui devaient se rencontrer le week-end dernier en Alsace, pour la première journée de championnat, mais dont le match a été reporté au 15 octobre prochain car la salle de Sélestat prenait... l’eau.
Moins en jambes et moins bien rodées donc, moins fournies sur le papier, surtout, ces deux équipes sont indéniablement à la portée des Toulousains. Les premiers sortent de deux années pourries et viennent de changer d’entraîneur tandis que les seconds découvrent la L1 cette saison.

La dépeche du 19/09/08

selestat1_8

Course poursuite au Grand Palais des Sports !
score final 32/35


Deuxième journée de championnat, premier match à domicile, le THB recevait ce soir l’équipe de Sélestat.
Après une belle victoire à Tremblay, les Toulousains avaient à cœur d’offrir à leur public leurs premiers points et du beau spectacle mais très vite les affaires se sont compliquées.
Les coéquipiers d’Anouar Ayed produisent une très mauvaise entame de match ; stériles en attaque, les locaux sont en échec face au gardien Sélestadien très en forme [1/5 à la 6’]. Dans le même temps, la défense Toulousaine ne trouve pas ses marques et les visiteurs prennent rapidement le large au score [5/12 à la 18’].
Marouene Belhadj est le seul à tirer son épingle du jeu ; il trouve le chemin des filets avec efficacité et permet à ses coéquipiers de ne pas se noyer malgré tout [12/18 à la pause].
Toujours en grand forme après la mi-temps, l’arrière Marouene Belhadj continue son show et les Toulousains entament une folle course poursuite pour revenir au tableau d’affichage [20/25 à la 39’]. Les hommes de Laurent Bezeau trouvent plus de solutions offensives ; la défense Sélestadienne laisse des espaces et le THB en profite [27/30 à la 50’].
Sans jamais baisser les bras, les joueurs de la ville rose continuent à produire leurs efforts mais partis de trop loin, ils ne parviennent pas à accrocher cette victoire et s’inclinent à trois longueurs de leurs adversaires

[score final 32/35].
(source Club de Toulouse)

THB: complètement hors sujet

L
aurent Bezeau attendait de voir si son équipe avait franchi un cap après son succès au Tremblay, la semaine dernière. Depuis hier soir, il sait que ce n'est pas encore le cas (et loin de l'être) après l'ouverture complètement ratée à domicile que les Toulousains ont offert à leurs supporters. « Une vraie catastrophe «, dira même Gary Meunier, l'ailier du THB, abattu comme tous ses coéquipiers après la défaite face à Sélestat, pourtant pas un foudre de guerre, loin s'en faut. Mais que voulez-vous, les Toulousains n'ont récolté que ce qu'ils méritent : un zéro pointé. La faute à une entame catastrophique des coéquipiers d'Anouar Ayed, incapables de mettre leur jeu en place, malmenés en défense, transparents en attaque et qui ont fait en plus briller un Radek Motlik, l'excellent gardien sélestadien, qui n'en demandait pas tant (15 arrêts en première période !). Rapidement, on a eu la confirmation que la soirée allait être compliquée pour le THB, largué dès les premières minutes (4-9, 16e puis 6-14, 22e). Hormis Belhadj, le seul dans le coup en attaque, Toulouse n'avait rien d'autre à faire valoir. Surtout, on s'étonne que les Toulousains aient insisté dans l'axe au lieu de solliciter leurs ailiers (premier tir de Meunier à la… 13e) pour amener de la variété. Mauvais choix tactique mais également, une défense qui a pris l'eau tout au long de la rencontre et un Fabien Arriubergé visiblement pas dans le coup hier soir. Impossible dans ces conditions d'espérer quoi que ce soit, même si dans le final les Toulousains se sont rapprochés à trois longueurs (26-29, 47e), puis à deux (30-32, 58e) et enfin à une (32-33, 59e). Mais le mal était fait depuis longtemps et un nul aurait tenu du miracle. Reste désormais à bien analyser cet échec, à redresser la tête et à préparer la réception d'Aurillac, un promu, mercredi prochain. « Là, il ne faudra pas se louper», confirme Gary Meunier. « Après notre bonne opération à Tremblay, nous nous devions de réussir l'ouverture à domicile. « Pour le coup, c'est raté. Complètement raté…

De la Dépeche du 20/09/08

Posté par fredgo à 21:21 - 20) La saison 2008/09 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 1999

Les exploits des violets: Créteil 13 Sélestat 14 : Visa pour l'élite)

 

Créteil - Sélestat

       Vainqueur à Créteil au terme d'un match d'une rare intensité, le SC Sélestat évoluera en Division 1 la saison prochaine. Mais que ce fut dur. Et éprouvant...

Créteil 13 Sélestat 14

 Marc Wiltberger peut ouvrir ses cartons, défaire ses valises et partir, l'esprit libre, à Albertville où l'équipe de France entame, à partir de mardi, sa préparation aux Championnats du monde débutant dans un mois en Egypte. Le succès remporté par Sélestat, hier soir à Créteil, est, en effet, synonyme de maintien au plus haut niveau pour le club alsacien et, par voie de conséquence, de la venue de l'international strasbourgeois au SCS.
 Il fallait gagner pour ne pas avoir à dépendre des résultats de Massy face à Ivry et de Istres devant Toulouse. Il le fallait et le SCS l'a fait. On n'ira pas jusqu'à dire que cette rencontre de la dernière chance a fait vraiment oeuvre de propagande. Elle pourrait, en revanche, servir à pas mal de techniciens. Car si pour ce qui est du réalisme, on repassera, les deux formations ont montré ce que défendre voulait dire.

Merci les gardiens...

      Le SCS en premier lieu, formidable d'abnégation et de solidarité, qui eut, de plus, le bonheur de pouvoir compter sur deux gardiens en état de grâce.
      Thierry Omeyer, qui effectua... 24 arrêts, fut directement à l'origine du succès des siens. Boulanghien fut à la conclusion, lui qui, après avoir sorti un penalty d'entrée de deuxième mi-temps, en détourna un second à 13-14 et 38 secondes du terme.
      Dans leur sillage, tous surent se sublimer en défense. Indispensable étant donné leur peu de réussite en attaque face à un Boissonnet, ancien du SCS, lui aussi irréprochable.

... et les anciens

      Car devant, ce ne fut pas folichon, folichon. La faute, sans doute, au terrible enjeu de ce match qui paralysa les plus jeunes.
 Heureusement, les anciens ne tremblèrent pas. D'abord lorsque Créteil, un moment « à la rue » (5-8 à la 22e avec... trois balles de +4 pour le SCS) refit surface juste avant la pause (8-8). Ni quand les Parisiens passèrent, pour la première fois, devant au score à 10-9 (45e). Encore moins en toute fin de match quand Lhou Moha et Gateau (un doublé chacun) portèrent Sélestat à la victoire (de 11-10 à 13-14).
      13-14 : un score peu évocateur. Qui fait cependant amplement le bonheur d'une équipe de Sélestat soutenue, durant une heure, par une centaine de ses supporteurs. Longue, la nuit...

De Alain Voyer
© Dernières Nouvelles D'Alsace, Dimanche 2 Mai 1999.
Source Car (Archives SCs)

Au final le classement de fin du championnat:

Classement pour 1998/1999
   Équipe  Pts  J  G  N  P  p.  c.  diff 
 1   Montpellier AHB  67   24   21   1   2   615   510   +105 
 2   Chambéry Savoie HB  61   24   18   1   5   602   538   +64 
 3   Dunkerque HB Grand Littoral  57   23   16   2   5   555   505   +50 
 4   Pontault-Combault  53   24   13   3   8   623   581   +42 
 5   Ivry (US)  50   24   13   0   11   570   558   +12 
 6   PSG Handball  46   24   11   0   13   594   582   +12 
 7   Bordeaux (Girondins)  46   24   10   2   12   572   594   -22 
 8   Toulouse HB  42   23   8   3   12   587   586   +1 
 9   Sélestat Alsace HB  40   24   7   2   15   512   550   -38 
 10   Créteil HB  40   24   5   6   13   491   544   -53 
 11   Lille Métropole  40   24   8   0   16   513   570   -57 
 12   Istres Ouest-Provence HB  39   24   6   3   15   565   612   -47 
 13   Massy Essonne HB  39   24   7   1   16   536   605   -69 
 

Posté par fredgo à 12:35 - 11a) Les exploits des violets... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,