Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

27 février 2012

Vu côté Saintes: Saintes créé la sensation !

     1748~saintes-la-sensation

       Saintes a créé l'exploit samedi soir en s'offrant le scalp de Sélestat (24-23) en coupe de France. Une qualification logique tant les hommes de Franck Maurice ont livré une remarquable prestation.

Six ans après l'histoire se répète. En s'imposant de la plus belle des manières sur le score de 24-23 sur un ultime jet de 7 mètres de Sylvain Kieffer qui délivra tout un peuple au bord de la crise de nerfs, l'US Saintes Handball a de nouveau réalisé l'exploit de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de France en endossant au passage, le costume du petit poucet. Seul club de pro D2 à parvenir à ce stade de la compétition après l'élimination de Billère, les Maritimes auront, peut-être, l'opportunité de faire rêver, une fois de plus, leur si fidèle public du Grand-Coudret mais aussi toute une région. Des supporters nombreux, hier soir, malgré les vacances scolaires pour fêter l'exploit des leurs qui se seront comportés en véritables costauds pour venir à bout du Sélestat Alsace Handball. Des héros ces costauds surtout que leur maitre à jouer, François Woum-Woum, n'était pas sur le parquet pour cause élongation. Une salle du Grand-Coudret aux trois-quarts pleine avec 1200 spectateurs à l'unisson poussant les leurs pour croquer les Alsaciens qui l'avaient envisagé mais n'avaient pas effectué 1000 kilomètres pour repartir la tête basse. Un seul leitmotiv : La qualif' pour les quarts. OK mais le leitmotiv était le même chez les locaux donc, forcément, il y en avait un de trop. Comme en 2006 où les Saintais s'étaient imposés 29-27contre les Sélestadiens leur permettant de recevoir un certain Jackson Richardson et Chambéry.

Ils n'allaient pas la refaire les petits bleus quand même. Mais si, en effet ce sont bien les Saintais qui disputeront les quarts de finale de cette compétition les 9 et 10 mars avec, pourquoi pas, le bonheur de recevoir un certain Nikola Karabatic et Montpellier. Malgré leur statut d'outsiders, les bleus la méritent leur qualification dans une rencontre qu'ils auront dominé de bout en bout grâce à une énorme solidarité défensive. Une défense de fer taillée dans la pierre au point de se demander qui était la formation de Pro D2 et qui était la formation de LNH samedi soir. "On a pas su gérer la pression et on perd 18 ballons alors qu'habituellement on en perd qu'une dizaine" lâchait un Jean-Luc Le Gall dépité et colère après ses joueurs. Un technicien alsacien qui concluait "Saintes nous était supérieur, c'est incontestable". Les Sélestadiens n'auront fait illusion que durant les deux premiers tiers de la 1ère période menant 8-7 au bout de 20 minutes de jeu avant que les Saintongeais ne regagnent les vestiaires, sous les ovations d'un public aux anges,avec un but d'avance.13-12 pour des bleus qui compliquaient énormément la tâche d'alsaciens cause défense étagée mise en place par Franck Maurice.

Cette défense compacte et solidaire facilitait la tâche de Jérémie "Callard" Sargenton auteur d'une prestation de grande classe dans ses cages mais qui préférait mettre sa défense en pleine lumière plutôt que de tirer la couverture à lui. "Quand ça défend comme ça devant, c'est un régal d'être gardien derrière. Les gars ils ont vraiment fait un super match devant". Et quand ça défend comme ça, c'est aussi un régal pour le public qui commençait à sérieusement y croire quand ses protégés sortirent des vestiaires pour coller, d'entrée de jeu, un 3-0 à des visiteurs surpris par le niveau de jeu des Maritimes. Quatre buts d'avance pour la bande à Johann Kiangébéni, ce dernier a d'ailleurs fait des étincelles avec une feuille de stats impeccable et un 9 sur 13, bien secondé par l'ex alsacien Robin Foubert qui se sera rappelé au bon souvenir de ses anciens coéquipiers à qui il aura collé un 5 sur 6.

A l'entame du money time et, en partie aussi, grâce à Sargenton auteur de 15 arrêts, Sélestat courait toujours après le score puisque les Saintais n'étaient toujours pas décidés à redescendre de leur petit nuage et voir le rêve s'envoler. 22-18 pour les hommes de Franck Maurice qui ne lâchaient absolument rien et montraient que leurs ambitions de Top 5 de Pro D2 n'étaient vraiment pas utopiques malgré quelques loupés. Même pas peur quand les alsaciens égalisèrent à 4 minutes du terme faisant pourtant penser que le hold-up était pourtant encore possible grâce à un Ivezic, entré dans les buts pour les 30 dernières minutes, auteur de 11 arrêts et qui aura failli briser l'espoir saintongeais. Mais non, les bleus tinrent bon et Robin Foubert sut provoquer la faute fatidique qui permit à Kieffer de délivrer les siens sans trembler. "Tu vois,aujourd'hui dimanche, avec du recul, même si on avait perdu, j'aurais été fier de mes joueurs je te jure car prendre 23 buts seulement contre une LNH c'est fort" savourait Franck Maurice au lendemain de cet exploit. "Les mecs ont fait une grosse prestation et une grosse production. L'accent est vraiment à mettre sur la qualité de la défense et sur la rigueur. Physiquement, Sélestat était pourtant plus fort. On avait beaucoup de kilos et de puissance à leur rendre". Heureux, l'entraineur de l'US Saintes souhaite désormais poursuivre la belle aventure avec la réception d'un gros morceau : "Montpellier ? Oui pourquoi pas. Mais, en tout cas, qu'on joue à la maison, c'est vraiment ce que je souhaite". En attendant le tirage au sort, les Saintais vont pouvoir profiter de ce moment de douce euphorie.

 Source Sport17


26 février 2012

Resultat CdF: Sélestat battu d'un but !

handball-coupe-de-france-saintes-selestat-ferreiro-jpg_675725_920x612pL’équipe alsacienne (LNH), à la traîne pendant toute la partie, s’est inclinée hier soir en 8 e de finale de la Coupe de France à Saintes (Pro D2) malgré une fin de match très serrée (24-23).

Cinquantième minute. Saintes craint ces dernières minutes, ayant souvent lâché à ce moment-là depuis le début de la saison. Kieffer, avec le troisième kung-fu saintais du match, donne confiance à son public (22-18 à la 51 e) et à ses partenaires, qui mènent depuis le début de la rencontre. Sélestat rentre enfin dans le match (22-20 à la 53 e, 23-22 à la 55 e, 23-23 à la 56e). Saintes fatigue, Ostarevic en profite pour repousser les tirs quand ce ne sont pas les Saintais qui manquent le cadre.

Il reste moins de deux minutes. Podsiadlo laisse ses partenaires en infériorité numérique. Dans la foulée, Kieffer a l’occasion, sur un jet de sept mètres, de donner l’avantage aux siens. Il marque, entre les jambes du gardien (24-23), le Grand-Coudret est debout. La défense tient bon, mais Sélestat demande un temps mort à 40 secondes du coup de sifflet final.

Une performance défensive

Le gardien alsacien sort, pour permettre aux siens d’être à six en attaque. Kieffer, à son tour, prend deux minutes. Il reste 26 secondes, le suspense est à son comble. Beauregard s’élance. Mais la défense, une dernière fois, tient bon. L’Alsacien est sanctionné pour un passage en force. Saintes garde la balle, la sirène retentit, les joueurs locaux peuvent se sauter dans les bras, ils ont réalisé un exploit digne de la Coupe de France.

En n’encaissant que 23 buts face à une équipe de LNH, les joueurs de Pro D2 ont prouvé à tout le monde, eux compris, que la claque reçue à Semur-en-Auxois, la semaine précédente (42-26), n’était qu’un accident. Car cette équipe, très attachante, est capable de tout. Les Alsaciens, pourtant prévenus, n’en sont pas revenus, eux qui sont apparus amorphes, en deçà de leur niveau, dépassés par l’envie saintaise, au paroxysme hier soir. Foubert et Sargenton ont brillé, mais c’est toute l’équipe qui a fourni un très gros match.

En face, les Sélestadiens n’ont jamais semblé en mesure de contester la victoire saintaise, malgré les neuf buts de Podsiadlo. Jean-Luc Legall ne conteste pas la défaite des siens :  « Mon équipe avait plus de moyens, c’est donc une grosse déception. On pensait gagner d’un ou deux buts. On a vu deux défenses très solides, c’est une victoire logique et méritée des Saintais, qui nous ont dominés collectivement. »

De son côté, Arnaud Freppel, l’ancien Saintais, confiait :  « Nous avons manqué de réussite aux tirs et de concentration dans les moments clés, ça s’est joué sur des détails. C’est une victoire méritée car les Saintais avaient beaucoup plus d’envie. »

En échec offensivement, les joueurs de Sélestat repartent la tête basse pour un voyage retour de près de douze heures qui leur semblera certainement encore plus long. Hier, ils n’ont pas justifié leur rang.

Les autres résultats ici

Source L'alsace

Posté par fredgo à 13:22 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 février 2012

CdF: Les Alsaciens n'arrivent pas la fleur au fusil

C'est un groupe particulièrement méfiant qui a fait le (long) voyage.

Arnaud Freppel sous les couleurs Saintaises« Sélestat, c'est la ville du hand, le sport y est roi. » Le commentaire est de Sepp Deni, vice-président saintais. Cet Alsacien de cœur sait parfaitement ce que représente le handball pour le club qu'il reçoit, aujourd'hui. Mais, en face, les Sélestadiens savent également pourquoi ils ont passé de nombreuses heures en bus, hier, et pourquoi une victoire serait la bienvenue pour ne pas rendre le retour (près de 1 000 kilomètres) encore plus long.

Jean-Luc Legall, joint alors que le car était à la hauteur de Limoges, est aussi concis dans ses réponses qu'il est précis dans ses objectifs. Son équipe est en Charente-Maritime pour gagner ce match, passer un tour et tenter d'aller le plus loin possible dans la compétition. « Mis à part l'an dernier, où notre objectif était l'accession en LNH, nous n'avons jamais fait l'impasse. Nous voulons faire respecter notre rang. »

Freppel content de revenir

Non pas que le technicien manque de respect à une équipe engagée en Pro D2, au contraire. Mais il sait que la Coupe peut provoquer quelques surprises dont il veut se mettre à l'abri, pour être dans les mêmes dispositions qu'en championnat. Par ailleurs, le technicien connaît bien son adversaire du jour puisque l'an passé, son club s'était imposé d'un but au Grand-Coudret. Par ailleurs, il retrouvera Robin Foubert, un joueur et un homme qu'il apprécie, qu'il avait dirigé en Alsace (notre édition d'hier).

Autre homme qui sera en terrain connu, il s'agit d'Arnaud Freppel. Saintais durant deux saisons, avant de rejoindre Cesson, puis Sélestat, l'ailier droit se fait une joie de croiser ses amis, notamment François Woum-Woum et Johan Kiangébéni, mais aussi les supporteurs, les dirigeants et les bénévoles du club saintais. « Quand j'ai vu le tirage au sort, j'étais content, confie-t-il. C'est toujours un grand plaisir de revenir ici. Il y a des similitudes entre les deux clubs, qui sont familiaux, à taille humaine. »

S'il avoue que quelques messages ont été échangés au moment du tirage au sort, Arnaud Freppel a su faire preuve de retenue, cette semaine, au regard du résultat des Saintais, le week-end passé, à Semur (42-26). Un résultat qui, selon lui, va compliquer la tâche des joueurs de LNH. « On s'en méfie, on sait de quoi les Saintais sont capables. Du meilleur comme du pire. Sur un match, ils auront à cœur de se rattraper. C'est plus un accident qu'autre chose, ça va être difficile. »

Et l'ancien Saintais d'affirmer que son équipe ne galvaudera pas ce match, dans un Grand-Coudret dont il mesure l'importance, lui qui connaît très bien la salle.

Source du journal Le Sudouest.fr

Posté par fredgo à 14:19 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 janvier 2012

Tirage Coupe de France: Sélestat ira en terre Saintes

3171-PT-2993-GD-tirage

      Le tirage au sort des 8e de finales de la Coupe de France a été effectué hier soir lors de la rencontre de préparation à l'Euro entre la France et la Norvège. De belles affiches en perspective avec un match choc entre Dunkerque et Nantes. Quant à nos violets, ils iront en terre charentaise défier Saintes.

       Le tirage au sort a été effectué jeudi soir à Bercy par deux vice-championnes du monde : Amélie Goudjo et Mariama Signaté à la mi-temps du match entre la France et la Norvège (28-24).  Dunkerque, le tenant du titre, recevra Nantes pour une affiche de choc. En tout, cinq rencontres entre équipes de l’élite sont programmées : Dunkerque - Nantes; Créteil - Ivry; Paris – Chambéry, Istres – Tremblay, et Nîmes – Cesson.

     Nos voisins Belfortains (N1), petit poucet de la compétition, auront la chance et la lourde tache de recevoir Montpellier. Notre ancien violet, Johann Tschirret pourra à nouveau se frotter aux champions de France. La dernière fois qu'ils les avait rencontré et marqué un but, c'etait le 22 octobre 2008 à Montpellier. 

     Nos violets rencontreront Saintes (D2). Même si le tirage n'a pas été lourd de consequence, Sélestat devra se mefier de ce déplacement qui pourrait être plus piegeux qu'il n'y parrait. Notre ancien violet, Robin Foubert, fraichement arrivé à Saintes aura à coeur de defier ses anciens co-équipiers.   

Les rencontres auront lieu le week-end du 25 et 26 février 2012.

SAINTESvs  SAHB

Saintes (D2) - Sélestat (D1)

Les autres rencontres:
Paris (D1) - Chambéry (D1)
Tremblay (D1) - Istres (D1)
Créteil (D1) - Ivry (D1)
Cesson (D1) - Nîmes (D1)
Belfort (N1) - Montpellier (D1)
Dunkerque (D1) - Nantes (D1)
Billère(D2) - Saint-Raphaël (D1).

Posté par fredgo à 12:24 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 novembre 2011

La phrase du jour : « une ambiance digne des plus grandes salles d'Allemagne!»

           S56037_bigans le savoir et cela à quelques heures de la rencontre opposant le SAHB à Montpellier, Robin Foubert, notre ancien violet, que l'on a pas oublié en Centre Alsace, a mis en plein dans le mille lorsqu'il se confiait à Sport17* lorsqu'il relatait l'ambiance extraordinaire des soirs de matches au CSI. Qu'aurait'il utilisé comme superlatif s'il avait assisté à cette rencontre innoubliable au Rhénus!...



Sport 17 : Tu te sens bien ici. Elle ne te manque pas l'Alsace et Sélestat ?
Robin Foubert
:
J’ai eu la chance de connaître le handball en Alsace avec des structures professionnelles et une salle et une ambiance digne des plus grandes salles d'Allemagne. C'est un vrai bonheur.
    Il y a aussi des amis qui manquent.
   Ce qui est sûr, c'est que le climat, lui, ne me manque pas du tout.
   (Éclats de rire) Fini d'allumer la lumière à 15 heures !

La suite de l'interview: ici

Robin, au plaisir de te revoir. A bientôt

Posté par fredgo à 19:09 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2011

ITW Micro Violet: Robin Foubert: Les pompiers, j'écoute...

       Après Nico il y a trois semaine, Tom il y a une semaine, voici un dernier volet sur nos joueurs violets qui s'en vont vers d'autres horizons.

       Robin Foubert en partance pour US Saintes,  nous dit à sa manière ''au revoir'' non sans glisser une petite note humour et un clin d'oeil sur un métier qu'il connaît bien.

       Robin, nous te souhaitons tout le meilleur à toi et à ta petite famille.
       Bonne continuation.

 
       Par ce clin d'oeil, le 8eme Rugiss'hand se permet
de rendre hommage aux pompiers qui sacrifient
leur vie pour celle des autres. 

  

 

Posté par fredgo à 18:15 - 05) Interviews - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2011

Présentation Finale du championnat de France Pro D2

         Huljina_T

         Sélestat va tenter d’ajouter une ligne supplémentaire à son palmarès ce soir (20 h 30) à l’occasion du match retour de la finale du championnat de Pro D2. Pour cela, il faudra s’imposer de plus de trois buts face à Créteil.
.

.
.

.

  SAHBvsCRETEIL

     SAHB vs  US Créteil  
(match aller 28-31)

        Et si Sélestat disputait un peu plus qu’un simple titre de champion de France de D2 ? Si le match de ce soir, le dernier d’une saison qui tire en longueur, était un test ou une répétition générale de ce qui l’attend la saison prochaine ? Car ce sont deux futurs pensionnaires de la Ligue Nationale qui vont s’affronter à 20 h 30 devant des travées pleines et des supporteurs déterminés à pousser leur favori à décrocher cette récompense.

           On serait tenté de dire, à créer l’exploit. Car les Cristoliens mènent la danse depuis le début de la saison. C’est simple. En trois confrontations, les Val de Marnais ont toujours battu Sélestat. Deux fois en saison régulière et une autre à l’occasion du match aller de cette finale. Ils ont donc pris un ascendant psychologique que les hommes de Jean-Luc Le Gall, qui vient de prolonger son bail avec Sélestat d’une année supplémentaire, devront inverser. Ils ont une heure pour cela et devront en plus combler un déficit de trois buts concédé neuf jours plus tôt (31-28).

           La marge est étroite même si elle reste dans les cordes d’une équipe alsacienne qui a toujours su réagir quand il le fallait cette saison, ce qui lui a valu de finir en tête du championnat. « Tout dépendra de la volonté que les joueurs mettront en œuvre pour aller chercher ce titre, estime leur coach. À cette période de la saison, cela se jouera davantage sur les qualités mentales. Créteil est un adversaire redoutable qui nous a, jusqu’à présent, toujours mis en échec, mais que l’on est capable de mettre en difficulté. Ce titre se gagnera sur l’envie et reviendra dans les mains de ceux qui le voudront le plus. »

La défense, possible clé de la rencontre

          Pour le technicien sélestadien, l’une des clés du match réside dans la capacité de sa défense à contenir une attaque cristolienne qui a marqué la bagatelle de 91 buts en trois matches au SAHB, qui se targue pourtant d’être la meilleure défense du championnat (25,2 buts encaissés en moyenne). Après en avoir pris 32 à Mulhouse lors de la dernière journée, puis 31 lors du match aller de cette finale, Sélestat doit réagir s’il veut remporter le titre. L’art de la défense étant souvent une question de volonté, les Sélestadiens savent ce qu’il leur reste à faire.

          L’autre clé est dans le camp des attaquants bas-rhinois. « Il faudra être moins maladroits que lors de nos précédentes confrontations face au gardien Dragan Jerkovic qui nous a très souvent mis en échec. » Les supporteurs sélestadiens n’ont pas oublié la prestation du gardien croate de Créteil crédité de 48 % d’arrêts (21/43) lors de son dernier passage au CSI. Il faudra donc viser juste pour ne pas courir après le score, ce qui a été la physionomie des confrontations entre Sélestat et Créteil cette saison.

Foubert_R

           Avec le soutien de ses inconditionnels qui joueront le rôle du huitième homme, avec l’envie de se quitter sur un souvenir impérissable (Foubert et Huljina s’en vont, Omeyer s’arrête), avec l’idée d’avoir déjà un avant goût de ce qui l’attend à l’étage haut dessus, Sélestat va donc relever le défi. Vaincre avec plus de trois buts d’écart la seule équipe qui lui résiste depuis le début de la saison. La dernière soirée au CSI s’annonce explosive et, souhaitons-le, festive.

Christian Weibel
Source L'Alsace

SÉLESTAT - CRÉTEIL ce soir à 20 h 30 au CSI de Sélestat.
Arbitres : MM. Anicet et Ferrandier.

Sélestat :
Au but : 12. Ivezic et 33. Girardin
Les joueurs :  3. Jung (cap.), 5. Aman, 6. Huljina, 8. Omeyer, 9. Beauregard, 10. Foubert, 11. Freppel, 15. Pintor, 17. Salami, 19. Eymann, 20. François-Marie, 27. Ostarcevic.
Entraîneur : Jean-Luc Le Gall.

Créteil : 
 Au but :Jerkovic et 12. Hakkar 
Les joueurs : 4. Nikolic, 5. Nyokas, 8. Atajevas, 7. Le Padellec, 9. Bakekolo, 10. Mitrovic, 11. Limer, 13. Vranic, 17. Zouagui, 19. Moreno, 22. Koljanin, 27. Sissoko, 29. Ballet.
Entraîneur : Dragan Zovko.

Appel aux Violets : C'est ce soir ou jamais !
Une seule couleur, celle du coeur !

Tous en violet,tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet,  tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet, tous en violet,tous en violet,tous en violet, tous en violet...

Posté par fredgo à 12:33 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2011

Robin Foubert signe à Saintes

Foubert r signe à saintes        Comme Tom Huljina, Robin Foubert ne portera plus le maillot violet la saison prochaine. Non conservé par le SAHB, le demi-centre s’est engagé deux ans à Saintes (Pro D2).

Quand le club lui a annoncé son intention de ne pas le conserver, Robin Foubert, arrivé en Alsace en 2009 en provenance de Saint-Raphaël, n’est pas « tombé des nues ». Dès les premières discussions en décembre le demi-centre avait senti que son aventure en Alsace touchait à sa fin.

« Saintes m’avait déjà contacté l’été dernier, mais le projet de Sélestat me tenait à cœur. » Le club saintais est revenu à la charge et c’est « sans hésiter » que le joueur de 24 ans a cette fois répondu favorablement.

« Le projet sportif et humain m’intéresse énormément. Je me suis mis d’accord avec Saintes avant même que Sélestat m’annonce sa décision. »

Même si le SAHB avait fait un autre choix, Robin Foubert aurait quand même migré vers d’autres cieux. « Je veux retrouver du temps de jeu. J’ai surtout bouché les trous cette saison. »

Après un premier exercice réussi, le demi-centre azuréen a vu son utilisation réduite avec l’arrivée de Vlado Ostarcevic. « Sportivement, mon passage en Alsace est plutôt négatif car je ne suis pas conservé. C’est le jeu, il faut l’accepter. Je suis un compétiteur et j’ai parfois été étonné par certains choix, mais on ne peut pas les critiquer car le club remonte en D1. »

S’il s’en va avec le sentiment du devoir accompli – « j’étais venu à Sélestat pour ramener le club en D1 » –, Robin Foubert devra lui patienter avant de retrouver l’élite. « C’est frustrant car j’étais venu ici pour rejouer en D1. Mais je m’engage sur un autre challenge. J’espère retrouver la D1 le plus vite possible avec Sain tes. Je ne pars pas fâché, mais avec la tête remplie de souvenirs. »

Comme beaucoup d’autres avant lui, Robin Foubert regrettera le chaleureux public sélestadien. « Jouer dans cette salle devant 2 200 spectateurs est un pur bonheur. Cela me fait mal au cœur de quitter certaines personnes. »

Le public violet regrettera lui sans doute un joueur aussi talentueux sur le terrain qu’agréable en dehors.

S.G.
Source Dna

Posté par fredgo à 21:51 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2011

Mercato: Huljina et Foubert ne seront pas conservés

           Avant d’étoffer son effectif pour tenir la route en Ligue Nationale, le SAHB a commencé par le dégraisser. 
          La confirmation, puisque les joueurs concernés en ont été informés par leurs dirigeants dès la semaine dernière, est tombée hier en fin de matinée sous la forme d’un communiqué.
2963470_4206061
« Le Sélestat Alsace Handball, assuré de retrouver la LNH la saison prochaine, a décidé de ne pas reconduire les contrats de Tomislav Huljina et Robin Foubert. Le club tient à les remercier pour leur investissement qui lui aura permis de faire son retour au plus haut niveau du handball français. »
 
 
L’infatigable combattant, Tom Huljina, vit ses dernières
heures sous le maillot violet qu’il a bien servi.
Archives Denis Werwer

        Le pivot Tomislav Huljina, qui termine sa quatrième année à Sélestat, et le demi-centre Robin Foubert,Foubert_R qui boucle sa deuxième saison en Alsace, ne vivront donc pas l’aventure de la montée avec leurs coéquipiers. Utilisé de plus en plus sporadiquement depuis sa blessure à l’épaule durant la saison 2009/2010, le Croate laissera le souvenir d’un farouche combattant qui a toujours fait passer les valeurs du collectif avant ses préoccupations personnelles. Robin Foubert s’est, lui, révélé cette saison comme un joker dont les entrées en jeu étaient souvent très utiles pour faire souffler les arrières titulaires. Désireux de construire l’équipe la plus compétitive possible, les dirigeants sélestadiens vont s’appliquer à leur substituer des joueurs au pedigree encore plus important à ces postes clés. Par ailleurs, le sort du gardien Nicolas Girardin n’est pas encore totalement réglé. Le club lui a fait clairement comprendre qu’il était en quête d’une pointure pour garder la cage avec Obrad Ivezic, mais que si ces recherches n’étaient pas fructueuses, il pourrait encore faire partie de l’effectif de la prochaine saison.
 
Source journal L'Alsace

Posté par fredgo à 12:48 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,