Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

19 février 2015

Résultat 16ème journée: Sélestat 21-27 Montpellier, des raisons d'esperer...

jordan-francois-marie-et-selestat-n-ont-pas-reussi-a-se-sortir-de-la-nasse-heraultaise-photo-dna-franck-delhomme

Ils ont fini par céder, logiquement, hier contre Montpellier (21-27). Mais même diminués, les Violets ont chahuté le leader du championnat. De quoi se reprendre à espérer, même si les autres résultats n’ont pas été favorables à Sélestat…

Il aurait fallu un miracle. Les Sélestadiens, hier, ont longtemps donné à penser que cela pouvait exister. Parce qu’en dépit d’une cascade de blessés (Vujic, Gudjonsson, Joli, Seri, Huck), ils ont lutté, résisté, jusqu’à l’épuisement, contraignant le leader à s’employer.

« Je reste persuadé que ça va payer au fil du temps »

Que peut-on, objectivement, reprocher à Frédéric Beauregard et ses coéquipiers ? Franchement, pas grand-chose. Peut-être un brin de réussite ou de lucidité supplémentaires. « On a un peu perdu le fil dans les moments cruciaux, c’est dommage », souffle ainsi l’entraîneur alsacien Christian Gaudin.

Ses joueurs, en effet, ont eu les ballons pour réellement instiller le doute dans l’esprit des Montpelliérains. En revenant tout près, à un tout petit but, après un doublé de François-Marie (16-17, 37e ). Mais le leader ne s’est jamais affolé.

Au contraire, c’est à ce moment précis qu’il a resserré les rangs, asphyxiant l’attaque violette (un seul but inscrit entre la 37e et la 56e ), retrouvant de l’efficacité devant grâce au duo Kavticnik-Bonnefond (17-23, 51e ).

Le rêve était passé. Mais il a existé. Et c’est déjà beaucoup, parce que dans cette période où les vents contraires ne manquent pas, il faut s’accrocher à la moindre petite branche d’arbre qui dépasse. « On a eu les ballons, répète Christian Gaudin. Mais c’est la différence entre une équipe en tête du championnat et une autre qui est relégable. »

Le coach sélestadien aura sans doute apprécié l’état d’esprit de ses troupes, le début de match appliqué, pour rester dans la roue de Montpellier (5-6, 10e ). Même quand ils semblaient décrochés, après une nouvelle réalisation de Gajic (5-9, 13e ), les Violets n’ont jamais lâché.

Mieux, ils sont revenus, portés par le triplé de François-Marie (8-10, 16e ), portés aussi par les arrêts de Fulop dans le but. Et si ça ne suffisait pas, temporairement, pour empêcher Montpellier de reprendre ses aises (8-13, 22e ), l’abnégation de Beauregard dans les dernières minutes du premier acte montrait qu’il n’était surtout pas vain de lutter (12-16 à la pause).

La suite, on la connaît. Sélestat a espéré, au moins jusqu’à la 40e (16-18), mais a fini par plier. Plus d’essence dans le moteur. Plus guère d’énergie à déployer pour encore contrecarrer les plans d’un leader à nouveau conquérant.

Le contenu a séduit. Le public du CSI a vu de l’envie. « Les joueurs font tout ce qu’il faut à l’entraînement », indique Christian Gaudin pour confirmer leur détermination.

Mais cela ne rapporte pas encore de points. Certes, le calendrier est tout sauf favorable. Mais Nîmes (à Toulouse) et Créteil (à Saint-Raphaël) ont gagné hier, creusant encore davantage l’écart au classement sur les Alsaciens, désormais repoussés à cinq longueurs de ces deux concurrents.

Christian Gaudin l’assure, personne ne baissera les bras. « J’ai une mission de quatre mois et demi ici. On se bat. Je suis venu pour ça. »

L’ancien coach de Saint-Raphaël (qui croisera son ancien club lors de la prochaine journée) a vu du positif. « On va s’attacher à progresser encore, pour être plus performants lors des matches qui vont compter. Je reste persuadé que ça va payer au fil du temps. »

Il faut maintenant simplement espérer que les Violets en auront assez pour se sauver…

Source Dna par Simon Giovaninni


23 novembre 2014

Infirmerie: Fracture du pouce pour François-Marie

  

François-Marie-Sélestat2

C’est un coup dur pour Sélestat : son arrière droit Jordan François-Marie s’est fracturé le pouce samedi à l’entraînement et devrait être indisponible pendant plusieurs semaines. Le SAHB n’avait vraiment pas besoin de cela.

A la lutte pour le maintien depuis le début de saison, avec une éclaircie cette semaine suite à son succès à Tremblay (23-25), le SAHB perd l’un de ses joueurs sur la base arrière pour plusieurs semaines. Jordan François-Marie s’est en effet fracturé le pouce samedi matin lors de l’entraînement.

Le jeune joueur de 24 ans s’est notamment distingué cette saison contre Saint-Raphaël (4/4), ou encore Créteil (4/7). Le roumain Cristian Ghita devra donc occuper seul le poste d’arrière droit pour les prochains matches des alsaciens, à commencer par la réception de Toulouse mercredi.

Source Handzone

Nous lui souhaitons un bon rétablissement...

Posté par fredgo à 19:30 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2014

J8: St Raphael 31-22 Sélestat; Comme d'habitude...

jordan-francois-marie-et-selestat-n-ont-jamais-ete-en-mesure-de-peser-sur-la-rencontre-hier-photo-archives-dna-franck-delhomme

Il faudra attendre pour voir Sélestat s’imposer à Saint-Raphaël. Hier, les Violets ont pris l’eau dans le Var (31-22). Il va falloir vite se remobiliser pour le prochain rendez-vous, dans une semaine à domicile contre Aix-en-Provence, où les Alsaciens n’auront absolument pas le droit de se rater.

Le voyage pour rallier le Var avait déjà été une galère. Partis mardi, les Sélestadiens sont arrivés hier en milieu d’après-midi à Saint-Raphaël, après avoir été “bloqués” pendant près de 24 heures à l’aéroport d’Orly en raison des intempéries touchant le Sud-Est de l’Hexagone.

Le match face aux Azuréens s’est révélé être une galère supplémentaire et a confirmé que les joueurs de Jean-Luc Le Gall ne sont décidément pas à l’aise face aux Raphaëlois.

Depuis son retour en D1, en 2011, Sélestat n’a jamais gagné dans le Var. Il y a même parfois sombré (38-26 il y a deux ans). Mais sur la lancée de plusieurs prestations plutôt encourageantes (victoire à Nîmes, défaite honorable contre Dunkerque, le champion de France) et avec le retour de Joli à l’aile droite, les coéquipiers de Beauregard espéraient vaincre le signe indien.

D’autant plus que Saint-Raphaël se présentait avec un seul pivot de métier, Garain (le Danois Lynggaard, touché au genou, ayant déclaré forfait à la dernière minute).

Joël Da Silva, l’entraîneur azuréen, prenait l’option de ne pas aligner d’entrée ses deux arrières scandinaves, le Danois Olsen et l’Islandais Atlason, mobilisés avec leur sélection lors de la trêve internationale. Un choix payant.

Rebondir, vite

Dans le sillage d’une défense bien présente et d’un Djukanovic inspiré dans le but (9 arrêts en première période), Saint-Raphaël allait très vite mettre la main sur la rencontre : 6-2 à la 6e puis 9-3 à la 10e. Jamais, depuis le début de la saison, les coéquipiers d’un Abily très percutant n’avaient disposé aussi rapidement une telle avance.

Sélestat ne pouvait répliquer que par le duo Joli-Ghita côté droit. Mais c’était insuffisant pour replacer les Violets dans le sens de la marche. Gudjonsson n’était pas en réussite, à l’image de son penalty raté face au jeune gardien Demaille.

Et si Joli permettait aux siens de revenir à quatre longueurs (11-7, 16e ), Saint-Raphaël reprenait vite le large (16-9, 21e ). À la pause, Sélestat avait encaissé beaucoup trop de buts (19-13) et grandement hypothéqué ses chances de victoire.

En seconde période, Joël Da Silva pouvait se permettre de laisser sur le banc Olsen et le Tchèque Jurka. Le chemin de croix de Sélestat se poursuivait. Il fallait ainsi près de neuf minutes aux Alsaciens pour inscrire leur premier but, par l’intermédiaire de Pesic (22-14, 39e ).

Rien ne fonctionnait, à l’image de ce nouveau penalty détourné par Demaille, cette fois devant Joli (23-15, 43e ).

Saint-Raphaël gérait cette fin de match à l’économie. Malgré tous les efforts de Fulop dans le but alsacien, les Azuréens faisaient grandir l’écart (28-19, 52e ) et s’imposaient logiquement (31-22).

Sélestat replonge dans la zone rouge et va devoir rapidement passer à autre chose pour négocier au mieux la réception, ô combien importante, d’Aix-en-Provence dans une semaine.

Source Dna

05 septembre 2014

L'équipe du SAHB 2014/2015 et ses joueurs

  L'équipe 1 en LNH

sahb_equipe_2014

 En haut de G à D: Jimmy DUCHENE (Responsable Logistique)Samuel CLEMENTIA (N°27)Djordje PESIC (N°6) – Christian GHITA (N°13) – Jordan FRANCOIS MARIE (N°20) - Olivier JUNG (N°3) - Christian OMEYER (Directeur Sportif)

Au milieu de G à D : Laszlo FULOP (N°69) - Stevan VUJOVIC (N°23) - Rudy SERI (N°4) -  Igor VUJIC (N°17)Thierry FLEURIVAL (N°22)Frédéric BEAUREGARD (N°9) Richard KAPELLIN (N°1) – 

En bas de G à DSnorry Stein GUDJONSSON (N°10) – Florent JOLI (N°21) Jean-Luc LE GALL (Entraîneur) –– Vincent MOMPER (Président du SAHB) - Thierry DEMANGEON (Entraîneur Adjoint) – Guillaume HUCK (N°5)Kévin BERETTA (N°7)

L'équipe 2 (la réserve) en nationale1

 

SAHB II

 En haut de G à D: Thierry DEMANGEON (Entraineur), LE GAY Louis (N°16), Nicolas SCHNEIDER (N°6), David RICHERT (N°9), Vincent STANGRET (N°?), Antony ABBEY (N°15), Rudi SERY (N°4), Yanis LENNE (N°8), Julien MEYER (N°1), Claude WILLMANN, Fred BLUM (Entr Adjoint).

En bas de G à D :HUCK Guillaume (N°3), Gaby NYEMBO (N°4), Paul Betrtrand WEBER (N°2), William TRINDADE (N°17), IDOUX Bao (N°5), THIBAULT (N°07), Virgil WAGENTRUZ (N°19), Lucas WEISS (N°10).

04 septembre 2014

FRANCOIS-MARIE Jordan

Violet pendant 6 saisons de 2009 à 2015

 

jordanfrancoismarie_

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 24/11/1989
A: Sedan (08) Ardennes

Taille: 187 cm
Poids: 94kg (2012)

Poste: Arrière droit

Numéro: 20

Sélections : / 

.

.

.

.

Palmarès :
Saison 2012/2013: Elu Meilleur joueur LNH du mois de décembre 2012 avec Sélestat
Saison 2010/2011: Elu meilleur arrière gauche de Pro D2 avec Sélestat
Saison 2008/2009: Vainqueur coupe de la Ligue 2009 avec Istres

Nbre de matchs joué en violet*: 114 matchs**
Nbres de buts marqués: 451
Moyennes de buts marqués par matchs: 3.96
* hors matchs coupe de france et de la Ligue
** Stats arrêtées à juin 2014

Joue actuellement : Drapeau de la France Dijon (Pro D2)

Saison 2014/2015 :Drapeau : France Sélestat (13ème LNH) Relegués
Saison 2013/2014 :Drapeau : France Sélestat (11ème LNH)

Saison 2012/2013 :Drapeau : France Sélestat (8ème LNH)
Saison 2011/2012 :Drapeau : France Sélestat (7ème LNH)
Saison 2010/2011 :Drapeau : France Sélestat (2ème Pro D2)
Saison 2009/2010 :Drapeau : France Sélestat (5ème Pro D2) 
                        
Saison 2008/2009 :Drapeau : France Montpellier (LNH+N1) puis Istres (8ème LNH)
Saison 2007/2008 :Drapeau : France Montpellier (1er LNH+ 9ème N1)
Saison 2006/2007 :Drapeau : France Montpellier (1er LNH+ 8ème N1)  
De 2004 à 2006    :Drapeau : France Centre de formation de Montpellier
2003: Centre de Formation de Reims à l'âge de 14 ans
2001: Débute à Sedan à l'âge de 12ans       

Jordan

                 

Ses saisons en Violet:

Saison 2013/2014 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 25
Buts sur tir: 85 (49.5%)
Buts sur penalty: 0
Total buts: 85
2 minutes: 2
Top but de la saison: 9 buts à Paris lors de 9ème journée (nov 2013)

Saison 2002/2013:  Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 13*
Buts sur tir: 50/106
Buts sur penalty: 11
Total buts: 61
2 minutes: 0
*Stats arrêtées au 01/01/2013
Elu meilleur Joueur LNH du mois de décembre 2012

      A lire aussi:François-Marie à tout prix

Saison 2011/2012:  Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 11
Buts sur tir: 20/41
Buts sur penalty: 0
Total buts: 20
2 minutes: 1

Saison 2010/2011 : Sélestat (Pro D2)
Nombre de rencontres: 26
Buts sur tir: 97/104
Buts sur penalty: 15/22
Total buts: 112
2 minutes: 8
Elu meilleur arrière gauche de Pro D2

Saison 2009/2010 : Sélestat (Pro D2)
Nombre de rencontres: 26
Buts sur tir: 109/246
Buts sur penalty: 30/44
Total buts: 139
2 minutes: 13

1er match en LNH:
Saison 2006-2007, J20, le 23/03/07 Montpellier 36-27 Tremblay
1er but en LNH:
Saison 2007-2008, J7, le 4/11/07 Pontault-Combault 19-33 Montpellier 

Son arrivée à Sélestat:

Lire aussi: Pas programmé pour s'éterniser à Sélestat (Portrait)

Le violet il a fièrement porté, violet il restera !

Merci Jordan

 


06 juin 2014

Transfert : Thierry Fleurival devient Sélestadien

Thierry Fleurival

     Voilà, c'est fait, Sélestat a finalisé son recrutement avec la signature du défenseur Thierry Fleurival en provenance d’Istres. Il remplacera poste pour poste Guynel Pintor parti à Créteil.

       Né le 06 juillet 1982 à Cayenne en Guyanne. Thierry Fleurival était l'un des piliers du club d'istres, au sens propre comme au figuré. Avec 1.90 et 105kg, il était le dernier rempart de la défense provençale. Mais Thierry Fleurival, ce n'est pas qu'un physique, Il s'agit aussi d'un joueur fidèle aux couleurs qu'il porte. Il a fait le bonheur de l'IOPHB depuis les années 2000. Il a tout connu là-bas, les hauts comme les bas avec la descente en pro D2 il y a deux ans. Son point d'orgue aura été cette magnifique victoire en coupe de la Ligue en 2009 à Miami ... en compagnie d'un certain Jordan François-Marie...

      Avec ses 12 années passé à Istres, il était devenu "l'ancien" de l'équipe. Il en était en quelque sorte l'âme du groupe. C'est un joueur de valeur qui arrive à Sélestat tant pour ses qualités dans, autour et à l'exterieur du terrain.

Thierry Fleurival
Formé à Istres
Débute à Istres avec les Pro lors de la saison 2002/2003
Vainqueur de la coupe de la Ligue 2009 avec Istres
Depuis ses débuts:
A passé 12 saisons à Istres dont 9 en LNH.
A joué 173 matchs en LNH
A marqué 94 buts en LNH

Nous lui souhaitons la bienvenue.

 

Posté par fredgo à 12:55 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 novembre 2013

Résumé de la 10ème journée: Sélestat devra vite rebondir...

       

DSC_6628

Nantes et Chambéry ont fait les frais de leur déplacement respectif à Toulouse et à Nîmes. Les scénarii ont été différents mais les deux vainqueurs font une bonne opération au classement. Dunkerque et le PSG n'ont pas joué, Montpellier, St Raphaël et Cesson sont passés entre les gouttes. En s'inclinant à domicile face à Aix, Sélestat passe une mauvaise soirée. Ivry fait du surplace à la dernière place.

Sélestat 30-31 Aix en Provence

Malgré les neuf réalisations de Jordan François-Marie et les 20 arrêts de ses gardiens (17 pour Fulop, 3 pour Ivezic), Sélestat réalise une bien mauvaise opération en s'inclinant à domicile (30-31) face à Aix, un adversaire direct pour le maintien. Dans le sillage d'un Alexandros Vasilakis des grands soirs (9 buts) et d'un Pierre Marche très opportuniste (le pivot inscrira les deux derniers buts aixois), les partenaires de Yohann Ploquin (notre photo) n'ont rien lâché. Les Alsaciens auraient pu espérer arracher le match nul si après une parade d'Obrad Ivezic, Frédéric Beauregard n'avait pas perdu le ballon.

Tous les matchs de la 10ème journée:

 

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date  
Dunkerque Paris   5/12  
Cesson Ivry 24 21    
Nîmes Chambéry 34 29    
St Raphael Dijon 26 18    
Sélestat Aix en Provence 30 31    
Toulouse Nantes 31 27    
Tremblay Montpellier 27 35    

 

 

Le classement après 10 journées:

 

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - (Places)  
1 Paris 17 9 8 0 1 298 261 (-) -1match 
2 Montpellier 15 10 7 2 1 334 277 (+1)  
- Dunkerque 15 9 7 1 1 235 213 (-1) -1match
4 Toulouse 13 10 6 3 1 280 264 (-)  
5 Nantes 10 10 5 5 0 278 266 (-)  
6 Cesson 10 10 4 4 2 269 279 (+1)  
7 St Raphael 10 10 5 5 0 283 288 (+1)  
8 Nîmes 9 10 4 5 1 271 277 (+1)  
9 Chambéry 9 10 4 5 1 304 303 (-3)  
10 Aix en Provence 9 10 4 5 1 255 277 (-)  
11 Sélestat 6 10 3 7 0 277 304 (-)  
12 Dijon 6 10 3 7 0 239 259 (-)  
13 Tremblay 5 10 2 7 1 257 291 (-)  
14 Ivry 4 10 2 8 0 243 264 (-)  

 

Source Handzone

Source Photo: Strasbourg Photos

Posté par fredgo à 12:35 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2013

Après Paris-Sélestat: Le crime de lèse-majesté était presque parfait

jordan-francois-marie-(a-droite)-et-le-sahb-ont-longtemps-fait-douter-les-parisiens-mercredi-photo-denis-werwer

Paris a rarement été si près de tomber de son trône à domicile face à l’un des plus petits du championnat. Mais l’héroïsme sélestadien n’a pas été récompensé mercredi.

C’est donc l’improbable Jeffrey M’Tima qui a, pratiquement à lui seul, sorti une belle épine du pied aux stars parisiennes en inscrivant 5 des 10 derniers buts du PSG mercredi contre Sélestat (37-34). Bien mal embarqués, puisqu’incapables de se défaire d’une équipe qu’ils laissent d’habitude entre 12 et 16 buts derrière eux, les Parisiens ont dû attendre les deux dernières minutes du match pour assurer leur huitième victoire d’affilée pour l’ouverture de la 9e journée de championnat. « Samuel Honrubia m’a confié après le match que lui et ses coéquipiers avaient eu peur de perdre ce match , témoigne Jordan François-Marie. Sur le terrain, j’ai aussi entendu Philippe Gardent, leur entraîneur, s’en prendre à quelques-uns de ses joueurs. C’est sûr, on les a fait douter. Mais à l’arrivée, ce sont quand même eux qui prennent les deux points. Le seul moment où on se retrouve trois buts derrière le PSG, c’est au décompte final. »

Dans le fameux « money-time », une expression qui n’a jamais aussi bien porté son nom que dans l’antre de ce club aux ressources quasi inépuisables, les Parisiens ont donc évité l’affront suprême de se faire surprendre par l’un des plus petits des petits du championnat de France. Des Violets en bleus de chauffe dans la capitale et qui n’avaient rien à voir avec l’équipe qui s’était inclinée quatre jours tôt chez elle en Coupe de la Ligue. Si la défense du SAHB a encaissé le même nombre de buts que dimanche dernier, l’efficacité de son attaque a permis aux Sélestadiens d’être encore au même niveau que son adversaire à moins de cinq minutes du coup de sifflet final (32-32).

Il faudra recommencer

Avec deux funambules en verve, Pawel Podsiadlo (11 buts) et Jordan François-Marie (9), la ligne arrière a sérieusement fait trembler le champion de France sur ses fondations. « On prend encore beaucoup de buts mais le PSG a trop de talents pour qu’on puisse le limiter dans ce domaine, estime le gaucher de l’attaque alsacienne. Si notre réussite, à Olo (Podsiadlo) et à moi, a permis d’être quasiment dans le coup jusqu’à la fin, c’est toute l’équipe qui a sorti un gros match. Olivier (Jung) a provoqué une quantité de penaltys, Kevin (Beretta) a aussi été très utile et le bref passage d’Obrad (Ivezic) nous relance avec l’arrêt d’un penalty. »

En inscrivant 20 buts sur 26 tirs, le duo d’arrières du SAHB signe une performance proprement exceptionnelle à 77 % de réussite. Qui a longtemps permis d’entretenir cet espoir, encore irréel avant le match, de réussir un crime de lèse-majesté. « Au lieu d’être à égalité, on aurait pu être à +4 ou +5 à la mi-temps , regrette Jojo. Mais la rentrée d’Annonay a fait du bien aux Parisiens alors qu’Abalo a marqué quelques buts venus de nulle part. Paris est revenu dans le coup sur des exploits individuels. »

Se reposant sur leur collectif, les Sélestadiens sont venus mourir à quelques encablures d’un retentissant exploit. Comme ces échappés du Tour de France rattrapés par un peloton calculateur dans les derniers hectomètres, ils ont promis de retenter leur chance lors des prochaines étapes. À commencer par le match contre Aix, le 23 novembre à domicile.

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:31 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2013

Jordan François-Marie dans le 7 de la semaine LNH j5.

       Hauteur de 8 réalisations contre la redoutable équipe de Saint Raphael, c'est au tour de Jordan François-Marie de figurer dans le 7 majeur. Une belle récompense qui laisse présager une belle saison... à suivre.

J5_LNHBravo Jordan

Posté par fredgo à 12:22 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 septembre 2013

2ème journée: Nantes-Sélestat; La muraille de l’Ouest

rdan-francois-marie-sait-que-selestat-n-est-pas-favori-contre-nantes-cela-n-empeche-pas-l-arriere-droit-violet-de-rever-a-un-succes-photo-dna-franck-delhomme

C’est tout simplement la meilleure défense du dernier championnat qui se dresse devant Sélestat. Les Violets espèrent la lézarder pour s’offrir un succès de prestige sur les bords de la Loire.

C’est sans aucun doute l’un des déplacements les plus périlleux de la saison. C’est ainsi à Beaulieu que le Paris Saint-Germain a concédé sa seule défaite en championnat la saison dernière.

« On y va pour gagner, même si on sait que ce sera compliqué », reconnaît, ambitieux mais lucide, Jordan François-Marie.

« On a déjà accroché de grosses équipes. On croit en nous »

Si Sélestat ne craint personne, son arrière droit sait que Nantes reste sur trois succès face aux Violets. « On va tout faire pour que ça s’arrête… »

Jordan François-Marie n’est pas du genre à baisser la tête devant l’adversité. Nantes, son gros budget et ses champions du monde espagnols (Maqueda, Rivera, Entrerrios) ne l’effraient pas.

« Ils font partie du Top 5, nous non, souffle “Jojo”. Nous ne sommes pas favoris. Mais on endosse souvent ce costume-là depuis que l’on est remonté en D1. On peut rêver. »

Le rêve prendra la forme, inévitablement, d’un match parfait, un de ceux que les joueurs de Jean-Luc Le Gall avaient su réussir la saison passée contre Montpellier ou Chambéry.

Jordan François-Marie le sait : « Si on laisse leurs cadres, Entrerrios et Rivera, jouer, ils vont faire le spectacle et ce sera très difficile pour nous. Si on arrive à les arrêter… »

L’arrière-garde sélestadienne s’est montrée performante face à Dijon samedi dernier pour les trois coups de la saison. C’est surtout de l’autre côté du terrain que les coéquipiers de Yuriy Petrenko devront se sublimer. La défense nantaise, la meilleure du dernier championnat, a parfois malmené les ambitions alsaciennes.

« On a souvent du mal à attaquer leur défense, très haute et agressive, explique le jeune arrière droit. On a travaillé cette semaine pour trouver des options tactiques. »

Mettre du mouvement, attaquer les intervalles : les solutions existent. C’est davantage leur application qui peut se révéler insoluble. « Il faudra une nouvelle fois être bons défensivement si on veut développer notre jeu rapide et s’offrir ainsi des buts “faciles”. »

Nantes devra faire sans Maqueda, son puissant arrière droit (entorse du genou). Forcément un point positif, même si son alter ego sélestadien se souvient que son remplaçant, l’ancien Mulhousien Michele Skatar, avait fait très mal aux Violets la saison passée lors du match retour (7 buts).

Surtout, les Violets ont gagné hier la Loire-Atlantique débarrassés de toute pression après l’indispensable succès décroché contre Dijon. « Le travail a été bien fait la semaine dernière, estime Jordan François-Marie. Mais ça ne rend pas ce match plus facile à aborder. Ça reste une rencontre où nous avons nos chances. On a déjà accroché de grosses équipes. On croit en nous. »

Nantes ne faisait pas partie du tableau de chasse sélestadien la saison passée. Qu’en sera-t-il pour la 20e saison en D1 ?

Source Dna

Posté par fredgo à 12:45 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,