Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

17 mars 2014

Joyeux anniversaire Francis...

francis franck

 Aujourd'hui,

nous fêtons l'anniversaire

d'un ancien violet: Françis Frank

 

Il fête aujourd'hui ses 44ans

 

 

Joyeux anniversaire Francis

Posté par fredgo à 00:17 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2012

Beauch'Hand à Sélestat: Place à la fête

     C’est l’un des plus grands tournois de sandball  de l’Est. La “BeacHand Party” de Sélestat se déroule  ce week-end au Grubfeld.  Spectacle garanti !

spectacle-garanti-a-la-beachand-party-photo-archives-dna

      Le nom change, l’esprit reste. Pour sa 8 e édition, le tournoi de sandball du Sélestat Alsace Handball devient la “BeacHand Party”. « On voulait donner un côté encore plus festif à l’événement », explique Frédéric Antoine, directeur marketing et communication du SAHB.

Plus de 700 handballeurs venus de divers horizons (85 équipes engagées) seront ainsi de la partie. « On a dû refuser du monde. L’idée pour l’an prochain, c’est d’avoir quatre terrains, pour pouvoir accueillir une centaine d’équipes. »

Première cette année, une soirée plage aujourd’hui avec DJ (pour les participants, les partenaires et invités). Autre nouveauté, le “All Sable Game”, qui verra s’affronter les Violets d’aujourd’hui et les “Old Stars” sélestadiennes (le président Vincent Momper, Bertrand Hoffer, Francis Franck, Franck Voné, Eddy Gateau, Christian Omeyer...).

Les Violets (Jung, Pintor, Aman, Eymann, Rechal, Beauregard, François-Marie, Beretta) assureront le spectacle, sachant que d’autres joueurs de LNH sont attendus au Grubfeld.

« Le but, c’est la fête avant tout pour terminer la saison », sourit Frédéric Antoine. Avec une météo qui s’annonce conciliante, elle promet d’être belle.

Aujourd’hui et demain au Grubfeld à Sélestat. Début des matches aujourd’hui à 12 h. Finale demain à 16 h 45.

Source Dna

Posté par fredgo à 07:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 avril 2011

Francis Franck a sauvé les meubles...

 Francis Franck a bluffé son monde avec une partie époustouflante qui a évité une grosse déconvenue à Sélestat, avant-hier à Villeurbanne.

Francis_Franck

 

« S’il y a une personne à remercier en priorité c’est mon employeur. C’est grâce à lui que j’ai pu être aligné vendredi à Villeurbanne, tient à préciser le héros du jour. En acceptant de jouer les roues de secours en cas de pépin, j’ai dû signer un contrat pro avec le SAHB avec le consentement de mon patron ». En remplissant ces formalités administratives pour être en règle avec la fédération, Francis Franck ne s’imaginait pas se retrouver propulsé sur le devant de la scène. La blessure d’Obrad Ivezic, le gardien titulaire, il y a une dizaine de jours a sorti l’ancien international de sa retraite. Sa prestation face à Villeurbanne lui confère désormais un tout autre statut.

Car lorsque Jean-Luc Le Gall lui a dit de s’échauffer à la mi-temps d’un match où Villeurbanne, l’avant dernier du classement faisait vaciller le numéro deux de la Pro D2 (14-9), la situation était critique. Une défaite pouvant compromettre la montée en D1. « Je ne me suis pas posé de questions. J’étais plutôt content de pouvoir m’amuser car c’est quand même plus marrant de jouer que d’être assis sur le banc. » S’il arrête le premier tir, Francis Franck ne freine pas pour autant l’hémorragie, puisqu’il encaisse les quatre suivants. Le SAHB pointe alors à six longueurs (18-12). À moins de 19 minutes du terme, ça va toujours aussi mal. Mais celui qui avait officiellement tiré sa révérence en mai dernier après une carrière de vingt ans, va devenir infranchissable ne laissant plus passer que quatre des dix-huit derniers tirs rhodaniens. Finissant avec un pourcentage hallucinant de 65 % d’arrêts (16/23). « Je ne sais pas ce qui c’est passé. Je suis moi-même surpris. Il faut croire que l’esprit de compétition ne s’en va pas du jour au lendemain. La preuve ? Je m’en veux d’avoir encaissé trois tirs que je dois normalement arrêter. Mais ma principale satisfaction n’est pas personnelle. Je suis avant tout content pour le club, pour les joueurs, leurs dirigeants et les supporteurs qui avaient rempli un bus pour nous soutenir. »

Lui qui, à 41 ans, avoue s’être demandé ce qu’il faisait dans le bus en compagnie de joueurs qu’il ne fréquente assidûment que depuis deux semaines à peine, a trouvé une réponse à ses interrogations. De dépanneur, il est devenu le sauveur d’une équipe à la peine. Avec un clin d’œil en passant à un autre ancien, Christian Omeyer, auteur d’une précieuse prestation offensive (3/5). « J’ai vu de la joie et du soulagement dans le regard des joueurs. Je suis heureux pour eux. Il leur reste encore deux matches à gagner pour toucher au but. Mais plus on s’en approche, plus ça devient dur. »

Christian Weibel
Source L'Alsace.

 Classement après 22 journées:

Journ_e_22

Posté par fredgo à 12:25 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2011

Après Villeurbanne: Le bonjour de Francis !

Le Sélestat Alsace Handball s’est sorti à son avantage, vendredi, du guet-apens villeurbannais, remportant dans la banlieue lyonnaise un 17 e succès qui devrait peser lors du décompte final. Une victoire qu’il doit pour beaucoup à ses anciens, Francis Franck et Christian Omeyer en tête.

Franck_francis

Vincent Momper et les dirigeants du SAHB ont eu le nez creux lorsqu’ils se sont décidés, en début d’année, à proposer à Francis Franck un contrat de joueur. Histoire de se prémunir en cas de blessure d’Obrad Ivezic ou de Nicolas Girardin avant la fin de saison.

Belle idée, en effet. Le Serbe victime d’une déchirure à la cuisse, le grand Francis s’y est recollé. Avec un succès certain.

« Un coup de poker »

Après une mise en bouche la semaine précédente face à Saintes, l’ancien international a été, vendredi à Villeurbanne, le grand bonhomme du SAHB. Un SAHB qui lui doit de ne pas avoir sombré corps et âme (18-12 à la 45 e, 22-24 avec un 4-12 initié par le N.12 sélestadien plus tard).

15 arrêts à 65 % de réussite en trente minutes : les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ils résument parfaitement le rôle tenu par le garçon, premier étonné par sa prestation.

« Quand on se prépare et qu’on est bon, ça semble normal. Quand on ne se prépare pas, ou très peu, et qu’on y arrive quand même, c’est plus étonnant… C’était un coup de poker, ça a fonctionné, tant mieux. »

Au lendemain de son tonitruant come-back, Francis Franck analyse sereinement sa prestation, préférant relever le comportement d’ensemble de la formation sélestadienne en fin de rencontre.

« Je ne suis qu’un épiphénomène (un phénomène ?). Je suis bien évidemment heureux d’avoir été là, d’avoir apporté ma contribution au club. Mais il y a les autres aussi, Christian Omeyer notamment, qui a été le métronome de l’équipe. Il a été très bon individuellement, il a aussi eu le mérite de relancer les autres dont Frédéric Beauregard. »

« Tous les joueurs font bien leur travail »

Au bout du compte, le Lorrain savoure surtout le 17 e succès d’un SAHB qui se rapproche un peu plus encore de la D1.

« Tous les joueurs sont à féliciter parce qu’ils font bien leur travail depuis le début de la saison. On avait annoncé notre intention de monter et on sait qu’il n’est jamais facile d’assumer des ambitions aussi élevées. Nous avons remporté les matches qu’il fallait à Semur, à Besançon où à Nanterre, là où d’autres ont chuté. Et à Villeurbanne vendredi. Ce sérieux sur la durée fait que nous n’avons rien à attendre des autres, ni exploits ni contre-performances. Continuons à bien faire notre boulot du mieux possible, c’est la meilleure façon d’arriver à nos fins. »

Tondre, c’est plus facile !

Heureux, Francis Franck, d’avoir participé à l’aventure. Mais fatigué.

« J’ai tondu mon gazon cet après-midi (hier) . J’ai mal partout. Et j’ai un peu perdu l’habitude des allers-retours en bus. C’est vrai, j’ai pris mon pied sur ce coup-là, mais c’est vraiment éreintant tout ça. Je sais, à présent, que s’occuper de son jardin est nettement plus facile… »

A.V.
Source Dna

Posté par fredgo à 10:49 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 avril 2011

Résultat 22eme journée: Le SAHB s'est fait peur !

        Après avoir accusé jusqu’à six longueurs de retard en milieu de seconde période, Sélestat a pu s’appuyer sur un excellent Francis Franck pour s’imposer, non sans mal, à Villeurbanne : 22-24.

Francis_Franck

Sélestat pourra également remercier son arrière gauche Frédéric Beauregard. Auteur d’une partie irrégulière, ce dernier a su se réveiller au bon moment, dans le sprint final, pour sortir ses partenaires de l’embuscade tendue par de surprenants et héroïques Villeurbannais. Malgré une prestation brouillonne, les Alsaciens se sont imposés 22-24. L’opposition tarde, toutefois, à se lancer. Après dix minutes de jeu, les deux équipes sont dos-à-dos : 3-3. En cause, des défenses hermétiques, sur lesquelles viennent s’écraser les offensives. Le jeu peine à se créer. Côté alsacien, les attaques sont plutôt travaillées et construites, avec un Vladimir Ostarcevic fin et créatif à son poste de demi-centre.

Les Villeurbannais, eux, s’en remettent à des contre-attaques rapides ou des exploits individuels, à l’instar des incursions d’Olivier Alfred dans la défense alsacienne. L’arrière droit du VHA fait trembler à deux reprises les filets adverses. Et permet aux locaux d’être à 9-9 à sept minutes de la mi-temps… Le moment où le combat bascule.

Toujours solides en défense, rarement débordés et bien aidés par un Grégory Thévenot présent (huit arrêts en première mi-temps), les Villeurbannais creusent l’écart, infligeant un 5-0 à des Alsaciens perturbés. En effet, Sélestat ne marque plus. Et Jordan François-Marie montre des signes d’agacements… Rien n’y fait ! Romain Devèze, à l’ultime seconde, porte le score à 14-9, après trente minutes durant lesquels le VHA a tourné à un exceptionnel 70 % de réussite aux tirs !

Au retour des vestiaires, les visiteurs sonnent la révolte. Mais, costauds et courageux, les hommes de Thierry Perreux rendent coup pour coup. Sans fléchir ! Comme en témoigne un tir rageur de Senjin Kratovic, à la 37 e minute, qui finit dans la lucarne (16-11). L’opposition est physique. Et ne cesse de se muscler, sous l’impulsion d’un collectif villeurbannais décidé à imposer sa loi dans sa salle. Avec orgueil, les Alsaciens tentent de réagir. Mais tombent sur un Grégory Thévenot en transe, auteur de sept arrêts en douze minutes !

Ce qui n’empêche pas Sélestat de rester à l’affût, grâce à sept réalisations de Jordan François-Marie : 19-16, à la 49 e. Puis, à sept minutes de la fin, 20-19. Sauf que le VHA s’accroche à son petit but d’avance… Jusqu’à l’égalisation de l’ancien villeurbannais, Frédéric Beauregard, d’un tir miraculeux : 22-22 (56 e). Et Francis Franck y va de son onzième arrêt en seconde mi-temps !

Les locaux doutent et lâchent prise. Tandis que Frédéric Beauregard continue de creuser la tombe de ses anciens partenaires. L’arrière gauche alsacien inscrit deux buts supplémentaires. Et vient sceller le score. Après une rencontre brouillonne, Sélestat s’impose 22-24.

Villeurbanne - Sélestat 22-24. Mi-temps : 14-9. Villeurbanne : Thévenot (16 arrêts dont 0/2 p.) au but ; Jullien (2/5), Charlier, Boé, Paillasson (1/2), Ouédraogo (0/1), Marche (1/1), Defillon (2/5), Devèze (4/7), Guitaa (2/3), Kratovic (5/10), Tschirret (2/6), Alfred (4/7). Sélestat : Girardin (30’, 5 arrêts dt 0/1 p.) et Franck (30’, 14 arrêts dt 1/2 p.) au but ; Rechal, Jung (2/4), Huljina, Beretta (0/1), O’Meyer (3/5), Beauregard (6/13), Freppel (1/2), Pintor, Salami (2/4), François-Marie (7/13), Ostarcevic (2/4).

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:10 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2011

Vite lu: Françis Franck rempile, pour le plaisir de tous....

       

       Fran_is_FranckIl l'avait dit lors de son départ à la retraite: << Si le club a besoin de moi, je répondrai présent >> .

      Et bien, c'est fait, le voici de retour pour le plus grand plaisir de tous. Françis Franck sera dans les cages Sélestadiennes pour le match contre Saintes. Il remplacera Obrad Ivezic en raison d'une nouvelle blessure.

     Bon match Françis...

Rugiss'Man

     

Posté par fredgo à 07:33 - 05a) Vite lu... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2011

Handball Sélestat a fait la fête sans perdre la tête !

       En plein week-end carnavalesque, Frédéric Beauregard et ses coéquipiers du SAHB se sont amusés à leur façon, samedi soir, en remportant une nouvelle victoire. Dans les tribunes, aussi, la fête était de mise en l'occasion du carnaval même si l'on a pas oublié qu'il y avait à match à gagner. Alors voici un petit pêle-mèle des costumés d'un jour mais supporters toujours.

Sahb_Vernon

IMG_5484LIMG_5503e

IMG_5512sIMG_5513pIMG_5515h

IMG_5519oIMG_5595

IMG_5734
Les compagnes des joueurs du SAHB ont pleinement joué le jeu
et récupéré leurs héros épuisés mais heureux. (Photos L'Alsace)

IMG_5554iIMG_5731
Itw improvisé                                                    (Photos L'Alsace)

IMG_5525

Carnaval, à l'année prochaine...

 

Posté par fredgo à 20:09 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 février 2011

La pige de Françis Franck

           Pour l’occasion, le SAHB va sortir de son chapeau un joker qu’on croyait définitivement rangé des voitures, Francis Franck, qui a pris sa retraite en mai dernier.

Francis_Franck

          L’ancien gardien s’apprête à faire un peu de rab pour pallier l’absence de son successeur dans la cage sélestadienne, Obrad Ivezic, qui soigne une élongation à une cuisse. Le Serbe devrait refaire son apparition samedi lors de la reprise du championnat face à Semur. Francis Franck, qui aura 41 ans en mars prochain, sera aligné ce soir face à l’équipe mulhousienne dont il a gardé les buts avec bonheur entre 2007 et 2009. « J’avais pris un engagement oral et moral avec les dirigeants en leur proposant d’être disponible en cas de pépin, explique l’ancien international désormais commercial pour la société Arlogis de Sélestat qui a également donné son blanc-seing à cet employé pas tout à fait comme les autres. Je vais essayer d’aider Nicolas Girardin à gérer le stress et la pression que représente le fait d’être l’unique gardien. Le fait d’être deux doit le rassurer. Si je ne rentre pas sur le terrain, ça voudra dire que j’ai bien fait le boulot. Sinon, je prendrai le risque d’y aller et j’assumerai. »

         Vendredi, lors d’un match amical face à Zurich, l’ancien gardien du SAHB a joué une vingtaine de minutes et comptabilisé six arrêts près de huit mois après sa dernière prestation officielle à Nancy. « Sans activité physique depuis mon retrait du haut niveau, je ne peux pas me reposer sur mon acquis, nuance l’intéressé, quitte peut-être à bluffer un tantinet en vue du match de ce soir. Vendredi, il y a des moments où la tête ordonnait aux bras de repousser une balle au niveau du visage, mais ils ne montaient pas et j’étais en retard. C’est limite dangereux car on ne s’improvise pas gardien d’une équipe de haut niveau sans préparation physique. Mais une promesse étant une promesse, il me faut assumer. »

Christian Weibel
Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:00 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2010

FRANCK Francis

Violet pendant 6 saisons:
  de 2009/2011
  de 2004/2007

Franck Francis

 

 Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 17/03/1970
A: St Avold

Taille: 193 cm
Poids: 86kg

Poste: Gardien
Numéro: 1

Sélections en équipe de France : 56  
Palmarès :
Médaillé de bronze au championnat du monde 1997 au Japon
Au 01/01/2013: Est classé 29ème meilleur gardien depuis la création de la LNH 452 arrêts (32%)
Saison 2008/2009: Elu meilleur gardien de D2 avec Mulhouse

Fin de carrière pro à 41ans 
Saison 2010/2011 : Sélestat (Pro D2) 
Saison 2009/2010 : Sélestat  (D2)
Saison 2008/2009 : Mulhouse (D2)
Saison 2007/2008 : Mulhouse (D2)
Saison 2006/2007 : Sélestat (Lnh)
Saison 2005/2006 : Sélestat (Lnh) 
Saison 2004/2005 : Sélestat (Lnh)
Saison 2003/2004 : Sélestat (Lnh)
                           Friesenheim (D1 All)
Saison 1999/2000: PSG Asnière (D1)
Saison 1998/1999: PSG Asnière (D1)
Saison 1997/1998: PSG Asnière (D1)
Saison 1996/1997: US Créteil (D1)
                             Pontault Combault
                             USM Gagny
                             St Brice
                             Metz                             
                       

Le violet il a fierement porté, violet il restera !

Merci Francis

            

19 juillet 2010

ITW: Françis Franck ''je ne regrette rien''

      Cela fait grosso modo 20 ans qu'il fait partie du paysage. Pas en toile de fond, au premier plan, tout devant. Vingt ans que Francis Franck fait l'actualité, autant par ses performances qu'en raison d'un caractère bien trempé. Normal, le garçon est gardien de but...

 

Les petits gros, le grand et sec

      Vingt ans donc, mais pas un de plus. A 40 ans - il est né le 17 mars 1970 à Saint-Avold -, le Sélestadien a décidé de tourner la page. De mettre fin à une carrière qui, forcément, en fera rêver plusieurs.
Comme rien ne pouvait être banal s'agissant de Francis Franck, tout débuta sur un malentendu. « J'ai fais mes premiers pas sur un terrain à sept ans et demi. Six mois plus tard j'étais gardien. A l'époque, on avait tendance à faire jouer les petits gros dans le but. Moi, j'étais déjà grand et sec. » Premier match, et quatre penalties arrêtés...
Le début d'une belle et longue carrière qui allait mener le Lorrain de l'ASPTT Metz au SMEC lorsque les "postiers" se décidèrent à ne miser que sur les filles, puis dans la région parisienne que Francis Franck rejoint à 22 ans.
Ce fut Saint-Brice (et la montée en D1), l'USM Gagny avec laquelle il disputa son premier EuroTournoi en 1994, et Pontault-Combault.

get

56 sélections, le bronze au Japon

      C'était écrit, c'est sur un autre concours de circonstances que tout s'emballa. Parti à Créteil pour n'y être que troisième gardien, c'est pourtant lors de la saison 1996/1997 que le talent de l'Alsacien naturalisé parce qu'accepté put pleinement s'exprimer.
      « Il y avait, devant moi, Damien Pellier et Christophe Lassaut. Le premier se blesse d'entrée, le deuxième aussi quelques matches plus tard. Me voilà premier gardien parce que le seul... Et Daniel Costantini qui m'appelle en équipe de France ! »
       L'histoire s'accélère pour Francis Franck qui fête sa première sélection aux Jeux méditerranéens. Cinquante-cinq autres suivront marquées, entre autres, d'une médaille de bronze aux Mondiaux japonais de 1997.
Passé au PSG-Asnières (c'est à cette époque, à l'occasion d'un match à rejouer face au Racing, qu'il rencontre Joëlle, la Lutzelhousoise future mère de Morgane et Clément, ses enfants) puis en Allemagne, à Friesenheim - « une expérience, un choix de confort et un challenge de plus » -, Francis Franck débarque à Sélestat en 2003.
       « A 33 ans, le besoin de préparer l'après handball m'a décidé. Je n'avais, professionnellement, rien, aucun diplôme, aucun outil, aucune expérience. Là, j'avais l'occasion de revenir chez moi ou presque, d'encore jouer et de me projeter vers l'avenir. »

« Tu portes des œillères quand tu pratiques le sport de haut niveau »

      Sélestat lui offrit effectivement l'opportunité d'assurer un avenir autre qu'handballistique. Le temps d'un stage à la BDE des amis Chouissa, d'un autre à Sport 2000, Francis Franck découvre - en même temps qu'il fait le bonheur du SCS, du SAHB pour finir - le métier de commercial, à Colossal d'abord, chez Arlogis pour finir.
       « De m'ouvrir au vrai monde m'a permis de vraiment m'enrichir. Tu portes des œillères quand tu pratiques le sport de haut niveau. Ces expériences professionnelles m'ont permis de m'ouvrir sur tout ce qui fait la vraie vie. C'est usant de concilier sport et formation, mais tellement riche. Vraiment, je remercie tous ceux qui m'ont permis de passer d'une vie à l'autre, comme ça, en douceur. »

« Je sais la chance que j'ai eue »

      Francis Franck s'en est donc allé au soir d'un match à Nancy, le 30 mai dernier, au terme d'un énième match de haut niveau. Le cœur gros, mais l'esprit libre.
      Heureux d'une carrière pleine et épargnée -« j'ai toujours eu peur d'une blessure que je n'ai jamais eue » -, fier d'un parcours irréprochable. Reconnaissant aussi pour ceux lui ayant fait confiance, les dirigeants sélestadiens en premier lieu.53307010
    « Sélestat est un club à part, comme il en existe très peu en France. Le hand fait partie du patrimoine de la ville, chacun sent, dans l'équipe, la responsabilité qu'il porte, chacun sait ce que nos supporteurs donnent et ce qu'on doit leur rendre. On est obligé de se battre chaque samedi, bien ou mal, mais de se battre.
    « Si Créteil m'a apporté les résultats, si jouer au PSG de l'époque a été valorisant, Sélestat est définitivement le club qui m'a le plus marqué. Au niveau de l'environnement comme à ceux du cadre de vie et du plaisir. »
Francis Franck sait de quoi il parle quand il évoque le cadre de vie. Parce que, fils de mineur (son papa s'en sortit en réussissant un concours lui ouvrant les portes de la police nationale), il aurait pu, lui aussi et tout comme son cousin, vivre sa vie 800 mètres sous terre.
     « Mes parents d'abord, le hand ensuite, m'ont permis d'y réchapper et ça n'a pas de prix. Je sais la chance que j'ai eue de faire de ma passion un métier, de vivre de telles expériences et de rencontrer des gens uniques. »

« Chaque match que j'ai joué est un souvenir »

      Un des meilleurs gardiens de but que le hand français a connu a ainsi décidé de tourner la page. Mais pas de fermer le livre. Pas possible pour un garçon qui en a écrit tant de beaux paragraphes.
      S'il a rangé ses baskets, Francis Franck ne renie rien. « Chaque match que j'ai joué est un souvenir. J'ai débuté le handball en m'amusant, je l'ai quitté en m'amusant. Il y a souvent eu des obligations de résultats, mais jamais je n'ai oublié la notion de plaisir. Je ne regrette rien, surtout pas mes choix. Là, tout de suite, je vais prendre le temps de souffler, celui de réfléchir. Mais c'est évident, le hand n'en a pas fini avec moi. »
      Pour preuve, même si sa décision de ne plus jouer est bel et bien prise, Francis Franck a demandé à Jean-Luc Le Gall de pouvoir s'entraîner une ou deux fois par semaine. Et le Lorrain s'interroge sur sa future implication dans le monde du hand.

« L'image d'un garçon qui ne s'est jamais caché, qui n'a jamais triché »

      « C'est clair, ma carrière de joueur s'est achevée à Sélestat. Mais j'ai malgré tout un engagement moral avec le club. M'y impliquer me tenterai assez, mais je ne sais pas encore à quel niveau. »
      Une bonne nouvelle pour Vincent Momper et les siens tant leur ancien gardien a encore des choses à apporter à un club auquel il croit. « Il faut que Sélestat mobilise, centralise et attire. Il y a un problème financier, donc économique, à régler, mais je crois en Sélestat, à ses facultés à côtoyer le plus haut niveau. »
       Il veut tenter l'aventure, d'une autre façon. En inculquant, par exemple, aux plus jeunes cet état d'esprit qui l'a toujours fait avancer.
       « Gamin, je me suis lancé dans une aventure, entraîné par un "truc" que je n'étais pas sûr de pouvoir maîtriser. La passion m'a guidé, elle m'a permis d'aussi bien vivre la vie qu'il m'a été donné de vivre. Je le répète, je n'ai aucun regret. Un manque, peut-être, celui de ne pas avoir participé aux Jeux olympiques... »
       Pas de regret, juste un souhait : « Au bout du compte, j'espère qu'on gardera de moi l'image d'un garçon qui ne s'est jamais caché, qui n'a jamais triché... » Mais qui pourrait penser le contraire ?

A.V.53308241

: le 17 mars 1970 à Saint-Avold (Moselle).
Clubs
ASPTT Metz,
SMEC,
De 1992 à 1994: Saint-Brice
De 1994 à 1995: Gagny
De 1995 à 1996: Pontault.-ComBault (LNH)
De 1996 à 1997: Créteil (LNH)
De 1997 à 2000: PSG (LNH)
De 2000 à 2003: Friesenheim (All D1)
De 2003 à 2007: Sélestat (LNH)
De 2007 à 2009: Mulhouse (D2)
De 2009 à 2010: Sélestat (D2)

Palmarès : vice-champion de France et vainqueur de la Coupe de France en 1997 avec Créteil, élu meilleur gardien de D1 en 1999, élu meilleur gardien de D2 en 2009, 56 sélections en équipe de France (médaillé de bronze aux Mondiaux-1997 au Japon, 5e de l'Euro-1998, 5e des Mondiaux-1999).

Source des DNA

Posté par fredgo à 22:31 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,