Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

20 septembre 2015

Résultat j-3: Mulhouse 26-25 Sélestat; Mulhouse aux poings...

Sélestat semblait avoir le match bien en main. Mais Mulhouse a musclé son jeu, sorti la boîte à gifles et fait déjouer les petits jeunes du Bas-Rhin, repartis, tête basse, avec une première défaite en bandoulière.

frederic-beauregard-est-pris-dans-la-tenaille-defensive-mulhousienne-incarnee-par-petricevic-et-serrano-photo-dna-michel-kurst

À ce qu’il paraît, il n’y aurait de derby que dans les têtes (anonymes) du public. Hier, pourtant, dans un Palais même pas plein, le parquet avait pas mal d’ingrédients d’un duel à ne pas perdre. Avec des coups de vice, voire tordus, de la tension et un score qui ne décolle pas vite.

Sélestat trop “gentil”

....  entre un croche-patte non sifflé et un « je te chambre » envoyé au gardien Meyer, sur penalty (3-2). Sélestat met d’ailleurs du temps avant de prendre ses marques, avec un Beauregard écarté par la défense adverse.

... Lire la suite ...

Sélestat s’affiche un cran au-dessus, avec un gardien (Meyer) souvent décisif, des contres (quatre en première période) assassins, une force de frappe variée.

À l’avant, Mulhouse est forcé de surjouer, tenter le tout et parfois le n’importe quoi. Cela passe, quand Ighirri la joue au ras du sol, mais les pertes de balle sont légion (neuf en 30’).

La mi-temps, sifflée à 10-14, est bien gentille. Les Bas-Rhinois auraient pu être plus méchants, avec un Martin qui ne force même pas (deux buts), deux poteaux (Savic puis Jung) sur des “un contre un” et une équipe qui tâtonne dans son jeu. Gallotte, celui qui ne perd pas de derby à demeure, sonne la révolte rouge, tout à gauche Reig-Gullen trouve la faille et Le Goff, arrivé à la rescousse dans le but, y va de ses arrêts (14-16).

Le match est relancé. Mulhouse resserre sa défense, la muscle aussi (Petricevic surtout), bloque Martin (l’ex de la maison, deux ratés en début de seconde période), force Sélestat à tirer de loin et ferme toutes les coutures.

Cela finit par offrir des contres, Gallotte ramène les siens à 18 partout. À se la jouer en demi-teinte, sans trop de rythme, Sélestat laisse Mulhouse dans le jeu.

Et Serrano met le 19-19. Mieux : un arrêt de Le Goff et Dude convertit le contre, 20-19.

...

Gallotte décisif

Sauf que cela décuple l’envie de Mulhouse, panique le petiot Lenne, lequel loupe son penalty dans la foulée (25-23). Sélestat finit par revenir (25-25, sur un penalty, justifié, de Joli), sans offrir un hand de haute volée mais en cherchant la faute, qui finit par tomber.

À muscler son jeu, quitte à employer les coups (de poing) bas. Mulhouse, avec bien plus de réussite au tir, finit par avoir gain de cause, malgré un deuxième rouge (pour Petricevic cette fois). Et c’est Gallotte, plus que jamais roi de ce derby, qui met le but vainqueur, 26-25.

Source Dna

Posté par fredgo à 13:01 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 septembre 2015

L'hebdo des violets

La nouvelle saison vient de débuter, ce qui veut dire que l'hebdo est de retour.            

Elle sera basé sur des stats, des chiffres tournés dans tous les sens; sur les joueurs, les équipes, les perfs des uns mais aussi les contres performances des autres, au gré des recherches et informations reçues.         

Et si vous voulez y mettre votre touche personnelle, faite le moi savoir par mail et je me ferai le plaisir de l'afficher au prochain hebdo
            A vous tous, bonne lecture.

2

comme le nombre de journées effectuées..

2

la place qu'occupe le SAHB, dans ce championnat Pro D2.

 4

 le nombre d'équipe encore Invaincu dans ce championnat Pro D2.
Le SAHB en fait partie.

 8

comme le nombre de buts marqué par le jeune Thibault Valentin.
Meilleur buteur violet de la soirée

177.

 la taille en cm de Thibault Valentin ,
plus petit joueur du SAHB I


.

67

 le nombre de kilomètres pour le prochain déplacement à Mulhouse.
67, pas 68. C'est peut être un signe ! 

.

comme le nombre de rencontre à l'exterieur 
nous opposant à Mulhouse en D2 depuis 1992.
1 victoire, 1 nul, 1 défaite.   

22/11/1992

date de la dernière victoire Sélestadienne à Mulhouse en match officiel.
Il serait temps de changer la donne...

2

le nombre d'anciens violets portant actuellement le maillot Mulhousien.
Il s'agit de Mehdi Ighirri et Sébastien Gallotte.
Nous seront heureux de les revoir.

GallotteIghirri

 A bientôt

 

Posté par fredgo à 12:00 - 07) L'hebdos et mensuels - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2013

Joyeux anniversaire Sébastien

 

sebastiengallotte

Aujourd'hui,

nous fêtons l'anniversaire

d'un ancien violet: Sébastien Gallote

Il fête ses 29ans

et joue toujours en Alsace à Mulhouse (D2)

 

Joyeux anniversaire

Posté par fredgo à 12:31 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2012

Trophée Jean-André : Djordje Pesic sur la plus haute marche

le pivot Sélestadien Djordje Pesic Photo Dna Franck Delhomme

     Le Sélestadien Djordje Pesic et Aline Varinot, la capitaine de l’ATH, ont rallié tous les suffrages. Désignés meilleurs joueurs de la saison, ils succèdent à leurs coéquipiers Frédéric Beauregard et Sophie Marangé.

     C’est un moment attendu par toute la famille du handball alsacien, un rituel presque immuable, lancé en 1983 par Jean André, ardent défenseur de la petite balle ronde. Djordje Pesic et Aline Varinot, choisis, sans que cela ne prête réellement à discussion, par les entraîneurs et les journalistes traitant du handball en Alsace, inscrivent donc leur nom au palmarès de cette 26 e édition.

La régularité de Sébastien Gallotte

      Il fait assurément un beau lauréat, tant ses performances ont compté dans le maintien sélestadien en D1. Le Serbe Djordje Pesic s’est très vite imposé dans un championnat de France qu’il découvrait cette saison. Joueur le plus adroit de LNH (71 buts sur 89 tirs, 79,8% de réussite), l’ancien de l’Étoile Rouge de Belgrade s’inscrit dans la lignée des grands pivots ayant porté le maillot violet.

     Le Sélestadien devance Sébastien Gallotte (ex violet), une nouvelle fois brillant sur l’aide droite du MHSA. Troisième meilleur buteur de Pro D2 (142 réalisations), efficace et régulier, il n’est pas pour rien dans le superbe parcours de Mulhousiens ayant raté de peu la montée en LNH.

     Le gardien mulhousien Slavisa Stojinovic et le demi-centre sélestadien Yuriy Petrenko, véritable chef d’orchestre du jeu violet, complètent le podium.

     ...

David Schneider toujours là !

      David Schneider a réussi son pari et son titre de meilleur joueur parmi les Alsaciens évoluant en N1 ou N2 ne souffre d’aucune contestation. À 35 ans, l’ancien joueur emblématique de ...

     ... le demi-centre Mathieu Desbois aura éclairé la saison morose de Strasbourg/Schiltigheim. Buteur prolifique, le Normand a largement contribué au maintien de la jeune Entente en N1. Décisif dans le but de la réserve sélestadienne, Maxime Duchêne mérite sa place sur le podium.

Selvaggio au plus haut, le doublé pour Gilbert

     Vincent Gilbert décroche, ...

    Le titre de meilleur entraîneur revient à Thierry Demangeon, qui a participé en tant qu’adjoint de Jean-Luc Le Gall au maintien du SAHB en LNH, menant également les jeunes de la réserve violette vers une historique montée en N1.

    Parce qu’il faut bien penser à demain, Xavier Rechal (Sélestat) et Alexandra-Ioana Florean (Kingersheim) ont été élus espoirs de l’année. L’arrière/ailier droit violet (19 ans) et l’arrière gauche (17 ans) ont laissé éclater un talent qui ne demande qu’à être confirmé au plus haut niveau. Ils symbolisent, avec tant d’autres, l’avenir et la bonne santé du handball alsacien.

     Voir l'Article complet ici

Source Dna.

Le palmarès 2012

Division 1 – Division 2
1er:  Djordje Pesic (Sélestat Alsace Handball, pivot) ; 2. Sébastien Gallotte (Mulhouse Handball Sud Alsace, ailier droit) ; 3ème Yuriy Petrenko (SAHB, demi-centre) et Slavisa Stojinovic (MHSA, gardien)

Nationale 1 – Nationale 2
1. David Schneider (Cernay/Wattwiller, demi-centre) ; 2. Mathieu Desbois (Entente Strasbourg/Schiltigheim, demi-centre) ; 3. Maxime Duchêne (SAHB II, gardien). Cités : Gabor Kolonics (Cernay/Wattwiller, gardien), Nicolas Bischoff (ASCA Wittelsheim, arrière gauche), Louis Leguay (ESSAHB, gardien).

Nationale 3
1. Vincent Gilbert (Haguenau, ailier droit) ; 2. Sébastien Carozza (Colmar, pivot) ; 3. Thomas Krieger (Plobsheim, ailier gauche) et Xavier Greyenbuhl (ESSAHB II, arrière gauche). Cités : Laurent Lauter (MSW, arrière gauche), David Tritsch (Coteaux Mulhouse, arrière gauche)

Espoir
Masculin
Xavier Rechal (SAHB, arrière/ailier droit)

Source Dna

Posté par fredgo à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 mai 2011

Équipe-type de Pro D2 : huit Alsaciens nominés

Cinq joueurs de Sélestat et trois du Mulhouse Handball Sud Alsace figurent dans la liste des nominés pour l’équipe-type de la Pro D2.

SalamiMichal Salami (ailier gauche du SAHB). S’il n’a pas eu le même rayonnement que l’an passé, Salami a tout de même grandement contribué au retour de Sélestat en Division 1. Le retrouver dans le trio des nominés n’est pas une surprise. Le voir décrocher la palme en serait une, le grand favori au poste d’ailier gauche étant le Semurois Pierrick Verdier, sans doute le meilleur joueur de la Pro D2 cette saison.

Beauregard_F Frédéric Beauregard (arrière gauche de Sélestat). Son bras droit est toujours aussi impressionnant. Et c’est d’ailleurs lui qui, aujourd’hui, a inscrit le plus de buts (si on exclut les penalties). Si ses 125 réalisations en font l’artificier n° 1 de la D2, il est devancé à la moyenne de buts par match par un autre nominé, toujours hors penalties, Thimothey N’Guessan (Vernon).

54874_bigVladimir Ostarcevic (demi-centre de Sélestat). Pour sa 1 re année en France, « Vlado » a parfaitement rempli son rôle : celui de ramener Sélestat au sommet. Mission accomplie pour le métronome bas-rhinois qui a guidé son équipe dans sa quête de D1. Bon passeur, adroit devant les buts, Ostarcevic est ici à sa place.

Jordan_Francois_marieJordan François-Marie (arrière droit de Sélestat). Bon l’an dernier, Jordan François-Marie l’a encore été cette saison. Le puissant arrière du SAHB a causé beaucoup de dégâts dans les défenses adverses. S’il a moins marqué cette année, il a pesé de tout son poids dans l’excellente saison sélestadienne.

Guirec Cherrier (arrière droit du MHSA). Un 2 e alsacien figure dans le top 3 des arrières gauchers. Pour sa 1 re saison au MHSA, Guirec Cherrier avait une mission de taille : faire oublier Michele Skatar (parti à Nantes). Pari réussi pour l’ex-Aixois, déjà élu meilleur arrière droit en 2009. Malgré un gabarit un peu léger pour son poste, Cherrier compense par un sens tactique et une combativité qui lui ont permis de prendre la mesure de ses adversaires cette saison.

Sébastien Gallotte (ailier droit du MHSA)(ex-violet). Grand bonhomme du début de saison, intenable de septembre à décembre, Gallotte évoluait sur un nuage pour ses premiers pas avec le MHSA. Mais il avait sérieusementaccusé le coup après les fêtes de Noël. Depuis le mois d’avril, l’ailier droit mulhousien a retrouvé ses jambes et ses ailes qui en font sans doute le meilleur à son poste cette saison.

retour_a_Selestat_trois_ans_apres_Arnaud_Freppel_disputera_ce_samedi_son_premier_vrai_derby_alsacienArnaud Freppel (ailier droit de Sélestat). Peut-être moins spectaculaire que Gallotte mais diablement plus efficace, Arnaud Freppel figure dans le top 5 des joueurs les plus adroits du championnat. Une performance de taille pour un ailier. Coéquipier modèle, « Frips » a signé un retour très très convaincant dans son club de toujours.

Slavisa Stojinovic (gardien du MHSA). La très bonne surprise de l’année du côté du MHSA. En très grande difficulté lors des matches de préparation, « Slava » s’est très vite imposé comme un gardien de tout premier rang dès le début du championnat. Boulimique de séances vidéo, le Serbe a fait preuve d’une régularité impressionnante à ce niveau. Il est d’ailleurs tout simplement le meilleur dans l’exercice des penalties. 

Les nominés

Ailier gauche : Pierrick Verdier (Semur-en-Auxois) ; Mickaël Illes (Pays d’Aix) ; Michal Salami (Sélestat).

Arrière gauche : Frédéric Beauregard (Sélestat) ; Timothey N’Guessan (Vernon) ; Nerijus Atajevas (Créteil).

Demi-centre : Uros Mitrovic (Créteil) ; Vladimir Ostarcevic (Sélestat) ; François Woum-Woum (Saintes).

Arrière droit : Jordan François-Marie (Sélestat) ; Guirec Cherrier (Mulhouse HSA) ; Olivier Alfred (Villeurbanne).

Ailier droit : Sébastien Gallotte (Mulhouse HSA) ; Vincent Vially (Pays d’Aix) ; Arnaud Freppel (Sélestat).

Pivot : Florent Ferreiro (Saintes) ; Abederezak Hamad (Pays d’Aix) ; Petr Hetjmanek (Pontault-Combault).

Gardien : Nicolas Potteau (Nancy) ; Arnaud Tabarand (Vernon) ; Slavisa Stojinovic (Mulhouse HSA).

Le vote, mode d’emploi
Les entraîneurs des 14 équipes de Pro D2 ont établi la liste des trois meilleurs joueurs du championnat par poste. On retrouve dans cette liste la crème de la crème du championnat. Le vote sera effectué par tous les joueurs évoluant en Pro D2, chacun choisissant un joueur à chaque poste. Les résultats seront dévoilés après le 15 mai, date butoir des votes.

L’Alsace a frappé les esprits
Avec huit représentants sur les 21 nominés, le handball alsacien a incontestablement frappé les esprits cette saison. Mais voir autant de joueurs du coin dans cette liste n’est que le reflet de la superbe saison réalisée par les deux formations. Sélestat est d’ailleurs le club le plus représenté dans cette course aux « Oscars », avec cinq joueurs nominés. Il n’y a que sur les postes de pivot et de gardien de but que le SAHB n’est pas présent. Le MHSA, 3e de Pro D2, arrive au deuxième rang des clubs les plus plébiscités, à égalité avec Aix (trois joueurs). Ce qui place le hand mulhousien devant le leader Créteil qui, avec Atajevas et Mitrovic, n’a que deux représentants. Et à Nancy, il n’y a que le gardien Potteau qui a tapé dans l’œil des entraîneurs du championnat. Ne pas voir Ragot ou Henry prouve bien que la Pro D2 est d’une densité remarquable cette saison.

Source L'Alsace.


14 décembre 2010

« Et il nous restera quoi après notre carrière ? Les potes »

    Derby

   

.
.
.
.
..   J-4
.
.
.
.
.
.
.
.

.Mul_1
 

     Ils ont débuté leur carrière professionnelle à Sélestat, ils se retrouvent aujourd’hui sous le maillot du Mulhouse Handball Sud Alsace. À cinq jours du grand derby de la Pro D2 (samedi 20 h à Sélestat) entre le leader et le 3 e, Victor Boillaud, Mehdi Ighirri et Sébastien Gallotte ont accepté d’évoquer avec franchise, mais aussi avec une bonne dose d’humour, ces retrouvailles au goût forcément particulier.

Marc Calogero pour L'Alsace: Pour commencer, dites-nous brièvement ce qui vous a poussés un jour à quitter Sélestat ?
Sébastien Gallotte : Ce n’est pas que je n’ai pas eu le choix, mais en gros ils m’ont fait comprendre qu’il fallait que je parte. C’est comme ça, c’est la vie de professionnel. C’est un mal pour un bien et je n’en veux à personne. Et ensuite Mulhouse m’a contacté. Je suis simplement content d’être là aujourd’hui et de jouer avec mes potes.
Mehdi Ighirri : Perso, il me restait un an de contrat mais Sélestat avait recruté un nouveau demi-centre (Baran) et j’avais l’occasion de partir soit à Mulhouse soit à Pontault. Finalement c’était Pontault… puis Mulhouse !
Victor Boillaud : Ben moi, j’ai connu la descente avec Sélestat et je pouvais continuer l’aventure en D1 avec Créteil et tenter de franchir un cap. Bilan : j’ai terminé avec une deuxième descente de suite.

MC: Que représente Sélestat à vos yeux ?
Seb G : C’est le club de nos débuts en D1, il nous a lancés dans le grand bain on va dire.
Mehdi I : Quand je suis arrivé de Rixheim, j’étais prévu pour la N2. Au bout de huit mois, on m’a fait goûter à la D1. J’y ai découvert des potes qui sont devenus des amis proches. Et je les retrouve maintenant à Mulhouse.
Victor B : C’est le club qui nous a donné notre chance alors qu’on était jeunes et qui nous a offert notre premier contrat pro. Et on est très reconnaissant sur ce point là.
Mehdi (il coupe) : Après, pour des raisons financières et autres, Sélestat n’a jamais été un grand club de D1 même si on a fait 6 es deux fois… (coupé).
Victor : Attends, c’était quand même une place importante du handball. Et on a toujours été bien traités.

MC : Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Sélestat ?

Les trois en chœur : Les potes !
Seb : Niveau handball, c’est la découverte de la D1. On était jeunes et on a joué Montpellier, on n’avait même pas 20 piges.
Mehdi : On a vécu une aventure humaine extraordinaire. On était sept de Strasbourg, on prenait le minibus pour aller à Sélestat. Le soir, on rentrait et on se retrouvait chez moi, chez Seb ou chez Victor et on mangeait tous ensemble. C’est ça qui avait déjà fait la force de Sélestat à l’époque…
Seb :(il coupe) : Et c’est ça qui fait la force de Mulhouse aujourd’hui.
Mehdi : moi j’en garde aussi le souvenir de mon premier match en D1. Je l’ai bien réussi, je fais 6/10 contre Ivry à 18 ans je ne pouvais pas espérer mieux.
Victor : Moi, mon premier match c’était à Créteil en plus (la tête dans les mains, les deux autres rigolent) .
Seb : Le hand ca va durer jusqu’à 30-35 ans. Et il restera quoi après notre carrière ? Ben les potes on les gardera pour la vie.
Victor : On s’était déjà tous retrouvé ici il y a trois ans en demi-finale de Coupe de France…
Seb : (il coupe) : Et on savait déjà qu’on allait tous se retrouver ici (rires).

Justement, comment vous êtes-vous tous retrouvés ici au MHSA et comment vous y sentez-vous ?
Seb : On s’est tous suivi en fait.
Mehdi : J’avais envie de rentrer à Mulhouse et me rapprocher de la famille. Mon père a eu l’idée de contacter des joueurs qui ont déjà joué ensemble…
Seb :(il coupe) : Victor et moi, on n’a pas de famille, on n’a pas de copine d’ici, on n’a rien nous !
Mehdi : C’est toujours un plaisir de rejouer avec ses potes.
Seb : A Mulhouse, il n’y a pas de « T’es jeune, tu te tais ». Ici tout le monde parle avec tout le monde, Il n’y a pas de clan. De David Schneider à Florent Piningre, tout le monde peut parler.
Victor : On a commencé jeunes à Sélestat, on avait tout à prouver. On nous a promis monts et merveilles. Maintenant, on a plus de recul par rapport au handball. On joue vraiment pour se faire plaisir. On a aussi pris du recul par rapport à tout ça… On a vieilli.

Quelles sont les différences entre les deux clubs ?
Seb : À Sélestat c’est très pro, à 100 %. Ils ont connu la D1, ils ont les structures.
Victor : Mais ne dis pas ça ! Sinon on va croire que, nous, on n’est pas des pros. Ils ont des ambitions affichées, des moyens, mais on est aussi très professionnels à Mulhouse.
Seb : Bien sûr. Mais entre nous, on ne ressent pas cette ambiance professionnelle, on est une bande de potes qui joue ensemble dans une structure pro. C’est une nuance importante. On n’a pas l’impression d’aller au boulot, on se retrouve entre amis quoi. Et c’est ça notre force.
Mehdi : À Pontault, ça m’est déjà arrivé de me dire : « J’ai pas envie d’y aller ». Ici non, jamais.
Seb :On se fait plaisir ensemble. Alors qu’ailleurs, c’était plus du pro-pro.
Victor : Ce que j’ai retrouvé à Mulhouse, c’est que j’attends le match toute la semaine. À Créteil, ça ne me convenait pas. C’était mon boulot, point.

Parlez-nous de ce match.
(Ils soufflent tous les trois)
Seb : On est vraiment obligés ? (rires)
Victor : Moi, je l’attends vraiment ce match de Sélestat et je vais me faire plaisir, sans aucune pression.
Seb : Quelle pression on a ? On ne joue pas la montée, nous.
Mehdi : Si on peut gagner là-bas, t’inquiètes pas on gagnera. On sait que ça va être blindé de monde, qu’il n’y aura pratiquement que des supporters de Sélestat. Eux, ils ont la montée comme objectif. Et si on gagne chez eux, ils seront mal car ils ne seront pas dans les deux premiers à la mi-saison. Nous, au pire, on reste 3 e.
Seb : Et même si on perd, et alors ? On n’aura pas loupé notre saison, loin de là. On est largement dans nos objectifs. Les gens seront peut-être déçus par rapport à cette « rivalité » Haut-Rhin — Bas-Rhin mais, sportivement, on sera dans les clous.
Victor : Ce sera une belle soirée pour le hand alsacien. Nous, on va faire quoi ? Jouer devant du monde, des gens qu’on a connus ou qu’on ne connaît pas et on va voir qui c’est le meilleur.

Sentez-vous une rivalité entre les deux clubs ?
Victor : Je ne sais pas si c’est comme à l’époque où il pouvait y avoir des rivalités malsaines, des bagarres. Mais l’enjeu est là, c’est évident.
Seb : Ça sera tendu c’est clair. Et bien sûr qu’on veut gagner et être bons.
Mehdi : Avec Pontault, c’était mon petit derby. Je voulais gagner. Et forcément, on va y penser. C’est notre ancien club, donc on aura quand même un peu de pression. On a envie de faire bonne impression. Les deux équipes sont en pleine confiance, mais ça va se jouer au handball.
Seb : Nous, on a plus à gagner qu’à perdre. Eux, l’inverse.
Mehdi : On aura plus de pression lors du cycle retour que sur ce match-là.
Victor : On veut surtout prendre du plaisir. Un match comme ça, dans cette situation-là, on va peut être en faire un seul dans notre carrière. Si on perd, ça ne va pas bouleverser notre vie.

Une victoire aurait-elle plus de saveur qu’une autre ?
Seb : Non, ça a plus de saveur pour les gens autour. Bien sûr qu’il y aurait un petit plus, mais ça reste 3 points.
Mehdi : Le seul objectif qu’on s’était fixé était de ne rien perdre à domicile. Bon, on a perdu contre Créteil, mais depuis on n’a plus rien perdu…
Victor : ( il coupe) : Ouais, mais il y avait de bons joueurs à Créteil (il éclate de rire).
Seb : (il coupe) : C’est vrai, il y avait Boillaud… Suite à ce match, le MHSA l’a recruté. Avant, on n’en voulait pas (rires).
Victor :Mais moi, je n’ai jamais perdu au Palais des sports au moins…
Seb : Et Mehdi n’a jamais perdu à Sélestat. Bon moi, j’ai déjà perdu à Sélestat… Souvent même, hein Victor ? On est carrément tombés en D2 il y a deux ans.

Quel serait le scénario idéal samedi soir ?
Mehdi : Match nul 26-26 avec une égalisation en fin de match de Seb, soit en contre-attaque soit sur penalty. Rien d’autre.
Seb : Moi je dis passe décisive de Mehdi et je jette la balle à Victor en kung-fu et il marque…
Victor (il coupe) :… de la tête, non de l’épaule.
Seb : On s’en fout du scénario, tant qu’on gagne !

Une victoire à Sélestat changerait-elle vos objectifs ?
Mehdi : Non. Mais il faut savoir qu’en général, quand tu as trois défaites à la mi-saison, tu as beaucoup de chances de monter. Là, on est encore trois à se tenir en un point mais il y a bien une équipe qui va lâcher.
Seb : Il ne faut pas que ce soit nous…
Mehdi : Si c’est nous, ça veut dire qu’on sera des charlots.
Seb : La D2 c'est compliqué, il faut tenir le plus longtemps possible.

Cela risque de beaucoup chambrer cette semaine.
Mehdi : Moi je vais brancher Freppel, je l’aime bien, il vient de Mulhouse.
Seb : C’est pour rigoler, ce n’est pas méchant.
Mehdi : On a vécu de belles années avec beaucoup de joueurs, on se connaît presque tous alors, forcément, on va un peu s’allumer.
Seb : Ça sera des trucs de potes, pour rigoler : « Attention à tes jambes, je vais te défoncer ». Mais ça sera dans l’esprit.
Mehdi : Jusqu’au match, parce que pendant 60 minutes, il n’y aura pas d’amis.

Que redoutez-vous le plus dans ce derby ?
Mehdi : Nous ! On n’a pas peur de Sélestat. Notre ennemi, c’est nous. Si on perd, c’est nous.
Seb : On est capables de prendre 10 buts comme de leur en mettre 10.

Ce genre de match convient le plus à qui ?
Seb : On s’en fout, le plus important, c’est l’équipe !
Mehdi : Ici, on n’a pas de star…
Seb : (il coupe) :… Si, Boillaud ! C’est la star des meufs (il éclate de rire).
Mehdi : Peu importe qui fait un bon match, le plus important c’est de se faire plaisir. Et si on peut gagner, on le fera. J’ai envie de dire que tout le monde va briller.
Seb : Si tu regardes tous nos matches, tu as toujours 3-4 joueurs bien et un qui explose. Et c’est à chaque fois un autre. Sauf Mehdi : t’as brillé quand toi déjà ?

Propos recueillis par Marc Calogero

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:59 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

ITW, boillaud, igghiry galotte

     Ils ont débuté leur carrière professionnelle à Sélestat, ils se retrouvent aujourd’hui sous le maillot du Mulhouse Handball Sud Alsace. À cinq jours du grand derby de la Pro D2 (samedi 20 h à Sélestat) entre le leader et le 3 e, Victor Boillaud, Mehdi Ighirri et Sébastien Gallotte ont accepté d’évoquer avec franchise, mais aussi avec une bonne dose d’humour, ces retrouvailles au goût forcément particulier.

 

Marc Calogero pour L'Alsace: Pour commencer, dites-nous brièvement ce qui vous a poussés un jour à quitter Sélestat ?
Sébastien Gallotte
: Ce n’est pas que je n’ai pas eu le choix, mais en gros ils m’ont fait comprendre qu’il fallait que je parte. C’est comme ça, c’est la vie de professionnel. C’est un mal pour un bien et je n’en veux à personne. Et ensuite Mulhouse m’a contacté. Je suis simplement content d’être là aujourd’hui et de jouer avec mes potes.
Mehdi Ighirri : Perso, il me restait un an de contrat mais Sélestat avait recruté un nouveau demi-centre (Baran) et j’avais l’occasion de partir soit à Mulhouse soit à Pontault. Finalement c’était Pontault… puis Mulhouse !
Victor Boillaud : Ben moi, j’ai connu la descente avec Sélestat et je pouvais continuer l’aventure en D1 avec Créteil et tenter de franchir un cap. Bilan : j’ai terminé avec une deuxième descente de suite.

MC: Que représente Sélestat à vos yeux ?
Seb G
: C’est le club de nos débuts en D1, il nous a lancés dans le grand bain on va dire.
Mehdi I : Quand je suis arrivé de Rixheim, j’étais prévu pour la N2. Au bout de huit mois, on m’a fait goûter à la D1. J’y ai découvert des potes qui sont devenus des amis proches. Et je les retrouve maintenant à Mulhouse.
Victor B : C’est le club qui nous a donné notre chance alors qu’on était jeunes et qui nous a offert notre premier contrat pro. Et on est très reconnaissant sur ce point là.
Mehdi (il coupe) : Après, pour des raisons financières et autres, Sélestat n’a jamais été un grand club de D1 même si on a fait 6 es deux fois… (coupé).
Victor : Attends, c’était quand même une place importante du handball. Et on a toujours été bien traités.

 

MC : Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Sélestat ?

Les trois en chœur : Les potes !
Seb : Niveau handball, c’est la découverte de la D1. On était jeunes et on a joué Montpellier, on n’avait même pas 20 piges.
Mehdi : On a vécu une aventure humaine extraordinaire. On était sept de Strasbourg, on prenait le minibus pour aller à Sélestat. Le soir, on rentrait et on se retrouvait chez moi, chez Seb ou chez Victor et on mangeait tous ensemble. C’est ça qui avait déjà fait la force de Sélestat à l’époque…
Seb :(il coupe) : Et c’est ça qui fait la force de Mulhouse aujourd’hui.
Mehdi : moi j’en garde aussi le souvenir de mon premier match en D1. Je l’ai bien réussi, je fais 6/10 contre Ivry à 18 ans je ne pouvais pas espérer mieux.
Victor : Moi, mon premier match c’était à Créteil en plus (la tête dans les mains, les deux autres rigolent) .
Seb : Le hand ca va durer jusqu’à 30-35 ans. Et il restera quoi après notre carrière ? Ben les potes on les gardera pour la vie.
Victor : On s’était déjà tous retrouvé ici il y a trois ans en demi-finale de Coupe de France…
Seb : (il coupe) : Et on savait déjà qu’on allait tous se retrouver ici (rires).

Justement, comment vous êtes-vous tous retrouvés ici au MHSA et comment vous y sentez-vous ?

Seb : On s’est tous suivi en fait.

MI : J’avais envie de rentrer à Mulhouse et me rapprocher de la famille. Mon père a eu l’idée de contacter des joueurs qui ont déjà joué ensemble…

Seb :(il coupe) : Victor et moi, on n’a pas de famille, on n’a pas de copine d’ici, on n’a rien nous !

MI : C’est toujours un plaisir de rejouer avec ses potes.

Seb : A Mulhouse, il n’y a pas de « T’es jeune, tu te tais ». Ici tout le monde parle avec tout le monde, Il n’y a pas de clan. De David Schneider à Florent Piningre, tout le monde peut parler.

VB : On a commencé jeunes à Sélestat, on avait tout à prouver. On nous a promis monts et merveilles. Maintenant, on a plus de recul par rapport au handball. On joue vraiment pour se faire plaisir. On a aussi pris du recul par rapport à tout ça… On a vieilli.

Quelles sont les différences entre les deux clubs ?

Seb : À Sélestat c’est très pro, à 100 %. Ils ont connu la D1, ils ont les structures.

VB : Mais ne dis pas ça ! Sinon on va croire que, nous, on n’est pas des pros. Ils ont des ambitions affichées, des moyens, mais on est aussi très professionnels à Mulhouse.

Seb : Bien sûr. Mais entre nous, on ne ressent pas cette ambiance professionnelle, on est une bande de potes qui joue ensemble dans une structure pro. C’est une nuance importante. On n’a pas l’impression d’aller au boulot, on se retrouve entre amis quoi. Et c’est ça notre force.

MI : À Pontault, ça m’est déjà arrivé de me dire : « J’ai pas envie d’y aller ». Ici non, jamais.

Seb :On se fait plaisir ensemble. Alors qu’ailleurs, c’était plus du pro-pro.

VB : Ce que j’ai retrouvé à Mulhouse, c’est que j’attends le match toute la semaine. À Créteil, ça ne me convenait pas. C’était mon boulot, point.

 

Parlez-nous de ce match.

(Ils soufflent tous les trois)

Seb : On est vraiment obligés ? (rires)

VB : Moi, je l’attends vraiment ce match de Sélestat et je vais me faire plaisir, sans aucune pression.

Seb : Quelle pression on a ? On ne joue pas la montée, nous.

MI : Si on peut gagner là-bas, t’inquiètes pas on gagnera. On sait que ça va être blindé de monde, qu’il n’y aura pratiquement que des supporters de Sélestat. Eux, ils ont la montée comme objectif. Et si on gagne chez eux, ils seront mal car ils ne seront pas dans les deux premiers à la mi-saison. Nous, au pire, on reste 3 e.

Seb : Et même si on perd, et alors ? On n’aura pas loupé notre saison, loin de là. On est largement dans nos objectifs. Les gens seront peut-être déçus par rapport à cette « rivalité » Haut-Rhin — Bas-Rhin mais, sportivement, on sera dans les clous.

VB : Ce sera une belle soirée pour le hand alsacien. Nous, on va faire quoi ? Jouer devant du monde, des gens qu’on a connus ou qu’on ne connaît pas et on va voir qui c’est le meilleur.

Sentez-vous une rivalité entre les deux clubs ?

VB : Je ne sais pas si c’est comme à l’époque où il pouvait y avoir des rivalités malsaines, des bagarres. Mais l’enjeu est là, c’est évident.

Seb : Ça sera tendu c’est clair. Et bien sûr qu’on veut gagner et être bons.

MI : Avec Pontault, c’était mon petit derby. Je voulais gagner. Et forcément, on va y penser. C’est notre ancien club, donc on aura quand même un peu de pression. On a envie de faire bonne impression. Les deux équipes sont en pleine confiance, mais ça va se jouer au handball.

Seb : Nous, on a plus à gagner qu’à perdre. Eux, l’inverse.

MI : On aura plus de pression lors du cycle retour que sur ce match-là.

VB : On veut surtout prendre du plaisir. Un match comme ça, dans cette situation-là, on va peut être en faire un seul dans notre carrière. Si on perd, ça ne va pas bouleverser notre vie.

Une victoire aurait-elle plus de saveur qu’une autre ?

Seb : Non, ça a plus de saveur pour les gens autour. Bien sûr qu’il y aurait un petit plus, mais ça reste 3 points.

MI : Le seul objectif qu’on s’était fixé était de ne rien perdre à domicile. Bon, on a perdu contre Créteil, mais depuis on n’a plus rien perdu…

VB ( il coupe) : Ouais, mais il y avait de bons joueurs à Créteil (il éclate de rire).

Seb : (il coupe) : C’est vrai, il y avait Boillaud… Suite à ce match, le MHSA l’a recruté. Avant, on n’en voulait pas (rires).

VB : Mais moi, je n’ai jamais perdu au Palais des sports au moins…

Seb : Et Mehdi n’a jamais perdu à Sélestat. Bon moi, j’ai déjà perdu à Sélestat… Souvent même, hein Victor ? On est carrément tombés en D2 il y a deux ans.

Quel serait le scénario idéal samedi soir ?

MI : Match nul 26-26 avec une égalisation en fin de match de Seb, soit en contre-attaque soit sur penalty. Rien d’autre.

Seb : Moi je dis passe décisive de Mehdi et je jette la balle à Victor en kung-fu et il marque…

VB (il coupe) :… de la tête, non de l’épaule.

Seb : On s’en fout du scénario, tant qu’on gagne !

Une victoire à Sélestat changerait-elle vos objectifs ?

MI : Non. Mais il faut savoir qu’en général, quand tu as trois défaites à la mi-saison, tu as beaucoup de chances de monter. Là, on est encore trois à se tenir en un point mais il y a bien une équipe qui va lâcher.

Seb : Il ne faut pas que ce soit nous…

MI : Si c’est nous, ça veut dire qu’on sera des charlots.

Seb : La D2 c'est compliqué, il faut tenir le plus longtemps possible.

Cela risque de beaucoup chambrer cette semaine.

MI : Moi je vais brancher Freppel, je l’aime bien, il vient de Mulhouse.

Seb : C’est pour rigoler, ce n’est pas méchant.

MI : On a vécu de belles années avec beaucoup de joueurs, on se connaît presque tous alors, forcément, on va un peu s’allumer.

Seb : Ça sera des trucs de potes, pour rigoler : « Attention à tes jambes, je vais te défoncer ». Mais ça sera dans l’esprit.

MI : Jusqu’au match, parce que pendant 60 minutes, il n’y aura pas d’amis.

 

Que redoutez-vous le plus dans ce derby ?

MI : Nous ! On n’a pas peur de Sélestat. Notre ennemi, c’est nous. Si on perd, c’est nous.

Seb : On est capables de prendre 10 buts comme de leur en mettre 10.

Ce genre de match convient le plus à qui ?
Seb : On s’en fout, le plus important, c’est l’équipe !

MI : Ici, on n’a pas de star…

Seb : (il coupe) :… Si, Boillaud ! C’est la star des meufs (il éclate de rire).

MI : Peu importe qui fait un bon match, le plus important c’est de se faire plaisir. Et si on peut gagner, on le fera. J’ai envie de dire que tout le monde va briller.

Seb : Si tu regardes tous nos matches, tu as toujours 3-4 joueurs bien et un qui explose. Et c’est à chaque fois un autre. Sauf Mehdi : t’as brillé quand toi déjà ?

Propos recueillis par Marc Calogero

Posté par fredgo à 12:38 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juin 2010

Micro Violet: Sébastien Gallotte; continuez à être comme êtes...

Marjo pour les violets : J'ai rencontré un Sébastien tout sourire et décontracté qui a bien voulu se prêter au jeu du micro violet!

Seb_2009Les Violets :Tout d'abord merci d'avoir accepté notre interview! Comment vas-tu ?
 Ca va très bien, merci. Tout est enfin réglé pour mon départ de départ de Sélestat et mon arrivée dans un nouveau club, en l'occurence Mulhouse.

Les violets : Pars-tu avec des regrets?
 
J'ai vécu beaucoup de belles choses à Sélestat, c'est aussi là ou j'ai commencé ma carrière professionnelle. Après 6 ans passés ici, j'ai forcement quelques émotions à quitter ce club! En fin de saison dernière il me restait 2 années de contrat, nous sommes descendus en D2 et il est vrai que je comptais remonter en D1 lors de mes deux dernières années. Mais certains évènements m'ont poussé à partir, même si je me plaisais énormément ici et que j'aurais aimé continuer l'aventure avec mes coéquipiers!
Les violets : Comment es tu arrivé au S.A.H.B ???
      Ils étaient à la recherche d'un ailier droit. J'ai été contacté par le club par l'intermédiaire d'Alain QUINTALLET (Ndlr : qui n’est autre que le préparateur physique de l’équipe de France actuel) et je profite d'ailleurs de cette interview pour le remercier.
Seb_en_2005Les violets : Te rappelles-tu de ton 1er match avec Sélestat?
      
Oui c'était à ST RAPHAEL où d'ailleurs nous avons gagné me s'emble t'il. (Ndlr : Bonne réponse, c'était le 25/19/04 à St Raph gagné 23/26. Seb marquera ses deux premiers buts sous le maillot violet)
Les violets : Le fait de quitter ta région, famille, amis pour venir jouer en équipe pro, t'as t'il fait peur?
      
Ca fait toujours un peu peur de quitter sa région, mais je suis arrivé ici à 20 ans et cela faisait déjà quelques années que j'avais quitté ma famille. C'était la continuité de mon objectif sportif.
Les violets : Que retiens-tu de ton passage à Sélestat?
      
Le début de ma carrière professionnel et les amitiées que j'ai créé!
Les violets : Ton meilleur souvenir?
      
Le 1er match en tant que professionnel et le 1/4 de finale de coupe de France contre Créteil il y a deux ans, que nous avons gagné et qui nous permettait d'accéder au dernier carré à MULHOUSE.
Les violets : Les joueurs qui t'on le plus marqué ?
 Sportivement les joueurs qui m'on le plus marqué sont les deux tunisiens MEGANEMM et TEJ car ce sont deux très grands joueurs.
         
A Sélestat et pas seulement sportivement mais qui sont devenus des amis : Michal SALAMI, Robin FOUBERT, Mickael ROBIN, Mehdi IGHIRRI, Victor BOILLAUD, Olivier JUNG pour ne citer qu'eux. Ce sont des personnes avec qui je suis et resterait en contact.
Michal_et_OlivierLes violets : Selon toi quels étaient les meilleurs joueurs violets de la saison 2009-2010?
         
Selon moi, les deux meilleurs joueurs violets de cette saison sont: 
             
- Michal SALAMI de part sa première partie de saison énorme, où sur certains matchs ou il a tenu l'équipe à lui tout seul en attaque.

               
- Ensuite, je dirais Olivier JUNG qui n'a pas forcément marqué tout les esprits en tant que buteurs même si sa fin de saison à été remarquable en attaque et qu'il est un des fleurons de notre défense. A lui tout seul, il représente une grosse partie de la défense.

Les violets : Pour finir, as-tu un message général à donner?
            
Je souhaite sportivement que l'équipe arrive à atteindre son objectif, même si maintenant je ferais tout pour qu'elle soit derrière ma nouvelle équipe (rires). Et bien sûr, merci à tous les supporters violets. Continuez à être comme vous êtes, et particulièrement certains supporters et partenaires qui viennent me saluer après les matchs. Pour finir je pars sans rancœur et sans animosité, je souhaite dans le futur de la réussite au S.A.H.B pour ces ambitions!
Les violets : Merci Seb de m'avoir accordé un peu de ton temps! Nous garderons un très bon souvenir de toi et te souhaitons bonne continuation chez nos voisins Mulhousiens.05__Vivre_ma_Maison

Merci à Bientôt
De Marjorie pour les violets.

Seb en chiffres:
6 années sous la couleur :  Violet (mot invariable à Sélestat)
1er match à domicile: contre Toulouse en sept 2004
Dernier match sous le maillot violet : Contre Nancy le 29 mai 2010.
Carton rouge : Jamais
Sanction deux minutes : 22 (moy 3.5 par saisons)
Nombre de matchs éffectués: 102 (N'a raté que six rencontres depuis son arrivée en 2004)
Nombre de buts marqués : 250 (moy 41 par saisons) 52 buts cette année

Les supporters te souhaitent
une bonne suite de carrière.

Posté par fredgo à 22:04 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juin 2010

Sebastien dit au revoir aux supporters violets

        Certaines rumeurs circulaient depuis quelques temps déjà sur le départ éventuel de Sébastien Gallotte vers un autre club. Celles-ci ne le sont plus: c'est une information qui sera officielle sans doute dès demain dans nos journaux quotidiens.

        Sébastien vient de signer à Mulhouse et voulait nous donner la primeur de l'information tout en regrettant de ne pas avoir pu le faire de vive voix dans le bus samedi dernier à Nancy car tout n'était pas réglé.
         Un Violet parle aux Violets.

 Salut,Seb_en_d_cembre_2008_lors_d_une_partie_de_foot_avec_les_supporters
           je voulais informer tous les supporters de Sélestat que je quittais le club à la fin de saison. Je ne serai donc plus à Sélestat mais je tenais à vous remercier tous pour les moments que j'ai vécus à selestat avec vous et pour votre soutien tout au long de l' année. Vous êtes super, continuez à encourager l'équipe. Ce que vous faites est genial.

     "Malheureusement" pour vous , vous me verrez encore l'année prochaine lorsque je viendrais battre Sélestat dans leur salle, puisque l'année prochaine je porterai les couleurs du club de Mulhouse.

     Encore merci pour tout et bonne continuation aux supporters!!!!!

Sebastien gallotte

Tous les supporters te souhaitent une bonne continuation.

Les violets.

Posté par fredgo à 22:09 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2010

Résultat 21ème journée : SAHB- Villeurbanne 29/22

SELESTAT29/22Villerbanne

Sélestat Alsace Handball/ Villeurbanne HA

grande_2007310_2771517

      C' est grâce à une bonne entame et une bonne fin de match que Sélestat a construit une victoire par ailleurs logique et méritée face à Villeurbanne. Mais entre ces deux moments forts, le SAHB a tout de même peiné pour s’imposer.


     Sélestat a encore une fois joué avec le feu. Mais cette fois-ci, les Alsaciens ne se sont pas brûlés les doigts comme quinze jours plus tôt face à Valence. Ils sont parvenus à prendre le dessus sur Villeurbanne et à renouer du coup avec la victoire. L’opération est bénéfique puisqu’elle permet d’écarter un concurrent revenu à deux longueurs seulement à la vitesse d’un cheval au galop. Sauf catastrophe, il n’y a plus de mouron à se faire quant à un retour des équipes du fond de classement. Cette situation permettra peut-être d’aborder les cinq dernières échéances plus sereinement.

         Les Sélestadiens ont mordu à pleines dents dans la partie en passant un 3-0 au cours des trois premières minutes, sous l’impulsion entre autres d’un Olivier Jung auteur de trois interceptions dans ces premiers instants et d’un Sébastien Gallotte particulièrement inspiré et auteur de trois des six premiers buts sélestadiens de la soirée. Il marquera d’ailleurs quatre des cinq derniers de la soirée pour le SAHB, finissant avec un joli 7 sur 9 aux tirs. À l’image de son équipe qui a joliment carburé dès les premières minutes et qui a su appuyer sur le champignon dans la dernière ligne droite.

Malgré quatre penaltys ratés

    Le départ a donc été réussi pour les Violets qui prennent rapidement leurs distances (5-1, 9 e). Mais, cette fois encore, les hôtes servent le meilleur en apéritif et se trouvent beaucoup moins fringants au moment d’attaquer le plat de résistance. Car si Robin Foubert donne le change en inscrivant trois buts d’affilée entre la 16 e et la 21 e, il est le seul Sélestadien à porter le danger dans le camp d’en face. Si bien que Villeurbanne en profite pour recoller au score (7-6, 16 e) avant de passer en tête (8-9, 21 e). Ce sera la seule et unique fois du match. Mais comme on ne le savait pas, la crainte d’assister au même scénario que face à Valence était palpable. D’autant que Sélestat avait décidé de poursuivre sa série de penaltys manqués. Après les quatre face à Valence, les quatre autres d’hier ont aussi été gâchés. La série est en cours (8 sur 8).

     Mais le SAHB paraissait pourtant plus concerné que face à l’avant dernier. Si bien que Francis Franck et ses coéquipiers ont su bien négocier les moments importants de la rencontre. En reprenant une petite avance dans les dernières minutes de la première mi-temps (12-10) et dans les premières de la reprise (15-12, 35 e). Une avance qui fondit comme neige au soleil face à des Villeurbannais (15-15) opportunistes. Mais qui ne repasseront jamais en tête malgré cinq égalités jusqu’à 19 partout (43 e).

Après cela, les Sélestadiens ont pris leur destin en main. Servant les douceurs en fin de match pour creuser l’écart (29-22) et signer une victoire plus difficile à se construire que ne l’indique le score.

Sélestat.
Aux buts : Franck 60 min. 17 arrêts dont 3 p., Girardin.
Rechal, Jung 3/ 4, Sarni, Aman, Omeyer, Beauregard 4/10 dont O/1 p., Foubert 7/10, Gallotte 7/9, Pintor 1/1, Salami 2/ 4 dotn 0/1p., n, François-Marie 5/12 dont 0/2p.
Exclusions pour 2’ : Omeyer 30 et 60.

Villeurbanne :
Aux buts Benkahla 60 min. 13 arrêts dont 4 p., Bengrine.
Lorgere 6/15 dont 1/ 3 p., Paillasson 2/ 3, Martin 0/1, Pasquero 5/8 dont 1/1 p., Defillon 1/ 3, Deveze 3/3, Bardin, Szymczyk, Bauguil, Molinie 3/8 dont 0/1 p., Fol 0/1, Balestrini 3/ 4.
Exclusions pour 2’ : Paillasson 23 et 46, Defillon 52, Bardin 58 et 60.


Christian Weibel
source L'Alsace

Posté par fredgo à 21:49 - 20) La saison 2009/10 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,