Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

03 septembre 2014

Des news de nos eanciens: Pintor, le massif central de la défense cristolienne

Pintor

C'est le bal des promus. En barrage de qualification au 1er tour de la Coupe de la Ligue, Créteil accueille Istres. L'occasion pour Guynel Pintor et son imposante stature de prendre un peu plus ses marques au centre de la défense cristolienne.

            En recrutant Guynel Pintor, Créteil fait un pari sur l’avenir. Le club val-de-marnais a toujours sorti de sa "pouponnière" ses propres éléments mais en a aussi attiré de l’extérieur. Agé de 24 ans et après six saisons à Sélestat, le Martiniquais de La Gauloise de Trinité (le club des débuts de Cédric Sorhaindo) fait partie des six nouvelles têtes qui arrivent dans le groupe pour la remontée parmi l’élite. «Je ne savais pas du tout où j’atterrissais, affirme amusé, l’intéressé. Je savais juste que Créteil, c’était un club avec un palmarès impressionnant. Ils ont assez insisté pour que je vienne, j’ai pris cela comme de la fierté. » Deux mètres sous la toise, 89 kilos, d’indéniables qualités physiques et une aptitude à défendre, il y a de quoi séduire n'importe quel dirigeant. Guynel Pintor avait cette responsabilité défensive en Alsace, il la conservera sous ses nouvelles couleurs. «A Sélestat, ils m’ont vite fait confiance. J’ai commencé sur le poste 2 et lors des deux dernières années, j’ai défendu en 3. Ici, ce sera pareil, avancé ou en bas. » Pour ne pas rater les débuts en championnat, le 10 septembre contre… Sélestat puis à Aix avant de retrouver Nantes, Dunkerque, St Raphaël, Toulouse et Chambéry d’ici la fin octobre, le recrutement est conséquent. Avec des joueurs expérimentés ou d’autres comme Erwan Siakam avide de se remettre sur les rails après une saison perturbée par les blessures. La préparation a également été à la hauteur. Un gros stage en Macédoine et un tournoi au Luxembourg avec des adversaires comme Metalurg Skopje, Metaloplastika ou le FC Porto que les hommes de Benjamin Pavoni (photo ci-dessous) ont battu, parfois même très largement. « On est allé au combat, renchérit Guynel Pintor, et la montée en puissance a je pense, satisfait les entraîneurs. Avec l’accent mis sur la défense. Ce sera notre atout majeur. » Et quand on se retrouve à évoluer aux côtés de Muhamed Toromanovic, capitaine de la Bosnie (1.94 – 108 kg), Jérémy Toto (1.97 – 96 kg) et le Lituanien Vaidotas Grosas (1.92 - 108 kg), on se dit que ce secteur ne sera pas dépourvu.

      Alors à Créteil, même si on rabâche à l’envie que l’objectif est clairement le maintien, les joueurs eux, voient un tout petit peu plus haut. « Il ne faudra pas avoir de blessés. Lors du dernier match amical contre Tremblay, on était douze sur la feuille (Descat, Quentin Minel, Toto, Ballet et Rémili, tous pros étaient blessés) et cela s’est parfaitement passé (23-26). Ce groupe, ça me rappelle un peu ce que j’ai connu à Sélestat. Je suis bien intégré, il y a une bonne entente, ça se passe vraiment bien. » Guynel Pintor trompe bien son monde. Hors du terrain, il dégage une certaine indolence donnant parfois une impression de se laisser vivre. Mais une fois que le match est lancé, il se transforme en véritable pieuvre. "Hermétique" est en quelque sorte, son second prénom. Se pose alors une question qui brûle les lèvres: quand on est passé par l’équipe de France jeunes puis juniors avec une participation à un Euro en 2010 en Slovaquie, l’envie de frapper à la porte des "A" le démange-t-elle ? « Bien-sûr que j’y pense. Mais tout le monde travaille pour ça, moi le premier. » D’autant qu'en sélection, la défense est plus que jamais l’affaire de Didier Dinart, un autre ultramarin de... Guadeloupe. « Si je suis bon avec Créteil, je serai peut-être remarqué (sourires). Si j’ai cette chance, je ne dirai pas non (rires). Si Didier veut assister à plusieurs de nos matches, il est le bienvenu ! Et si j’apprends qu’il est dans les tribunes, je serai encore plus motivé. Ce jour-là, ça va faire mal ! (rires)»  Que ses coéquipiers et ses entraîneurs à Créteil se rassurent. Comme il le répète constamment, « il faut prendre les choses comme elles viennent». Et le 1er rendez-vous officiel, c’est ce barrage de coupe de la Ligue face à Istres, l’autre promu. Guynel Pintor se rappellera sans doute qu’en 2012-2013, sous les couleurs violettes de Sélestat, il avait atteint les demi-finales de l’épreuve (éliminé par Nantes). De quoi lui donner des idées et surtout ....

Source Handzone