Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

20 décembre 2015

Après Les 16ème de CdF: Le grand soir de Sargenton ...

Dans le sillage d’un éblouissant Jérémie Sargenton, Sélestat a réalisé contre Ivry (D1) l’un des exploits des 16es de finale

jeremie-sargenton-(3-e-en-partant-de-la-gauche)-a-signe-une-entree-decisive-photo-dna-franck-delhomme-1450565692

Bien sûr, on ne gagne jamais un match seul. Mais les performances individuelles s’avèrent très souvent décisives. Quand Jérémie Sargenton a pris le relais de Julien Meyer dans le but violet, à la 42e , Sélestat était mené 19-23. Puis 19-24 trois minutes plus tard.

La qualification semblait alors très loin. Mais le gardien sélestadien l'article complet sur le site du journal les Dna: ici  en a décidé autrement. Pendant treize minutes, il n’a pas encaissé le moindre but. Deux arrêts face aux frères Bataille ont d’abord empêché Ivry de reprendre le large (21-24, 48e ).Puis l’ancien joueur de Pontault-Combault (28 ans) a détourné la roucoulette de Pablo Simonet, permettant dans la foulée l’égalisation d’Olivier Jung (24-24, 53e ). Le même Pablo Simonet voyait ensuite son penalty repoussé par un Jérémie Sargenton infranchissable (8 arrêts au total). Sélestat était lancé vers son exploit.
« J’avais l’impression d’être un aimant »

« À un moment, je me suis dit que je n’allais pas prendre de but, souffle le Sélestadien. J’avais l’impression d’être un aimant. C’est le genre de match où tu attires le ballon. Tu as juste à en profiter… »

Jérémie Sargenton a bien sûr savouré sa performance. Mais il ne voulait surtout pas oublier le collectif. « Je fais des arrêts, mais c’est un vrai travail d’équipe. Même si on a été mené pendant quarante-cinq minutes, c’est tout sauf un hold-up. On a eu le mérite de ne jamais lâcher. »

Sélestat (D2) a éliminé un club de D1, et ça n’est pas rien. « C’est très bien pour la confiance du groupe. C’est la preuve que l’on peut faire de très belles choses. C’est un bel exploit, même s’il ne faut pas s’emballer. »

Les Violets, s’ils pensent avant tout au championnat, ont  l'article complet sur le site du journal les Dna: ici  prolongé avec bonheur l’aventure Coupe de France. Et à l’heure de s’accorder quelques jours de vacances, le gardien avait un souhait pour les 8es de finale, qui auront lieu le week-end du 6 février.

« On aimerait surtout jouer à domicile. Personnellement, j’aimerais bien affronter Saint-Raphaël, mon club formateur, ou Nîmes (où évoluent Florent Ferreiro et l’entraîneur Franck Maurice, côtoyés lors de son passage à Saintes, ndlr). Ou alors le PSG. » Nul doute que le club de la capitale et ses stars sont espérés au CSI côté violet.

Source Dna

Posté par fredgo à 13:45 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 décembre 2015

CdF,16es de finales : Sélestat élimine Ivry (27-26)! Quel Finish !!!!!!

 

On sentait ces Violets capables de réaliser l’exploit. Et ils l’ont fait ! Grâce à un incroyable dernier quart d’heure, Sélestat a éliminé Ivry, club de D1 (27-26), pour s’inviter en 8es de finale de la Coupe de France.

joie-et-allegresse-pour-les-selestadiens-qui-s-offrent-un-beau-cadeau-de-noel-grace-a-un-dernier-quart-d-heure-renversant-photo-dna-franck-delhomme-14504

Jamais un club de D2 n’a gagné la Coupe de France. On n’en demandera pas tant à Sélestat. Mais cela n’empêche pas de saluer la superbe performance réalisée par les Violets hier soir.

On n’avait pas vu les Sélestadiens aussi brillants depuis Voir l'article complet sur le site du journal Dna longtemps au CSI, où Ivry, de retour en D1 cette saison, s’était présenté en favori logique. Oui mais voilà, si les surprises sont plutôt rares en Coupe de France quand il s’agit de handball, elles ne sont pas impossibles pour autant.Mais sincèrement, à l’entame du dernier quart d’heure, quand S. Simonet venait de donner cinq buts d’avance aux Franciliens (19-24, 45e ’), on pensait que l’histoire allait s’arrêter là.

«Ça montre les capacités de cette équipe»

Et puis la magie violette a opéré. Sargenton, entré dans le but alsacien trois minutes plus tôt, a littéralement écœuré B. Bataille et consorts. Dans le sillage de son infranchissable gardien, Sélestat n’a pas encaissé le moindre but pendant treize minutes.

Durant ce laps de temps, Eudaric a sonné la révolte (20-24, 45e ’), Jung, enfin sorti du banc auquel il était cantonné depuis plusieurs matches, a égalisé (24-24, 53e ’). Et puisque Sargenton détournait le penalty de P. Simonet, tous les espoirs étaient permis.

D’autant plus quand Valentin, étincelant hier, plaçait les siens sur le chemin de l’exploit (25-24, 54e ’). Deux buts du capitaine Beauregard et, après un 8-0 (!), la victoire avait choisi son camp (27-24 à la 58e ’, 27-26 au final).

Auparavant, Sélestat avait connu quelques moments de flottement (3-8, 16e ’), mais avait toujours su trouver les ressources pour ne pas sombrer. Un arrêt de Meyer, un penalty de Savic ou une contre-attaque de Lenne permettaient aux joueurs de Christian Gaudin de rester au contact (7-9, 20e ’). Et à la pause, ils étaient là, tout près (14-15).

Ils étaient même devant au score, pour la première fois, après le but de T. Gaudin (18-17, 35e ’). Mais l’accélération ivryenne semblait doucher l’euphorie sélestadienne (19-24, 45e ’). On sait finalement ce qu’il est advenu…

«Il y a forcément une motivation supplémentaire quand tu joues contre une équipe de LNH, souffle Yanis Lenne, l’ailier droit violet. On a montré un bel état d’esprit, on a réalisé un match plutôt complet. On a eu des temps faibles, mais on a su les compenser.» Par une défense toujours aussi solide, par la performance du duo Meyer-Sargenton dans le but.

Le PSG au CSI pour les 8es de finale ?

Face à un pensionnaire de l’élite, Sélestat a su se mettre au niveau. Et même un peu plus. «Ce n’est qu’un match, mais ça montre les capacités de cette équipe», apprécie Yanis Lenne. Et c’est avec un surcroît de confiance que les Alsaciens aborderont l’année 2016.

Sélestat sera donc au rendez-vous des 8es de finale et reprendra donc la compétition plus tôt que prévu, le week-end du 6 février. «Ce serait génial, pour le club et pour le public, d’affronter une grosse équipe de D1 à domicile», sourit Yanis Lenne. Tout le monde pense évidemment au PSG de Thierry Omeyer et Nikola Karabatic.

On saura bientôt si le souhait violet sera exaucé…

Source Dna

Posté par fredgo à 13:42 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2015

16ème Coupe de France: Sélestat – Ivry, un parfum de LNH...

Sélestat va tenter de réaliser l’exploit, aujourd’hui en 16es de finale de la Coupe de France, contre Ivry, 12e d’une D1 que les Violets aspirent à retrouver.

florent-joli-et-les-selestadiens-vont-retrouver-l-espace-d-une-soiree-contre-ivry-le-parfum-de-la-d1-photo-dna-franck-delhomme-1450393564

Il est le seul , au sein de l’effectif sélestadien, à avoir remporté la Coupe de France. À trois reprises, Florent Joli a soulevé le trophée: c’était lors de sa période montpelliéraine.

En 2009, l’ailier droit avait participé à la finale contre Chambéry. Il avait encore 18 ans, évoluait aux côtés de Tej, Guigou, Karaboué, Bojinovic, Honrubia ou Accambray. Florent Joli est donc bien placé pour savoir que la Coupe de France, dans son sport, ne laisse pas de place pour les surprises.

« Il me semble difficile, aujourd’hui, de voir gagner un club qui n’appartient pas au Top 5 en D1 », estime le Sélestadien (25 ans).

« Sans pression particulière »

Lire l'ensemble de l'article sur le journal Les DNA : Ici

Mais Sélestat, encore en D1 la saison passée, n’a-t-il pas un coup à jouer contre Ivry, promu en LNH ? Oui, assurément, même s’il ne faut pas trop se fier au classement des Franciliens.

Ivry reste un club historique

Douzième, avec six points d’avance sur le premier relégable (Tremblay), Ivry a déjà fait une grande partie du chemin pour renouveler son bail dans l’élite du handball hexagonal.

Et sa saison en Pro D2, la seule de son existence, n’aura constitué qu’un accident. Vainqueur de la Coupe de France en 1996, finaliste en 2012, huit fois champion de France (la dernière en 2007), Ivry est un club historique du handball français.

« Ce n’est peut-être plus un cador de D1, mais Ivry a écrasé la D2 la saison passée, ce qui n’est pas notre cas depuis le début du championnat », souffle Florent Joli. Et l’écart entre les deux équipes s’est encore renforcé cet été, les Violets ayant dû réduire la voilure, les Franciliens ayant ajouté à leur effectif le All Star Benjamin Bataille et le pivot russe Mikhail Chipurin, médaillé de bronze aux JO en 2004.

Oui, Ivry fait office de favori. Mais non, Sélestat ne part pas éliminé d’avance. « On est avant tout des compétiteurs et on va tout faire pour gagner. On n’a pas de pression, mais on ne prend pas pour autant ce match à la légère. Ce serait bien pour le club si on arrivait à réaliser une performance. »

Sélestat ne gagnera pas la Coupe de France. On peut être moins affirmatif quant à ce 16e de finale.

Source Dna

Les affiches des 16èmes de finale

18/12/2015

       

20h00

Sélestat Alsace

PRO D2

US Ivry

LNH

20h00

Cavigal Nice

N1

Chambéry SH

LNH

20h00

Valence

PRO D2

St Raphaël VHB

LNH

20h00

Istres OPH

PRO D2

USAM Nîmes

LNH

20h30

Massy Essonne

PRO D2

Dunkerque HGL

LNH

20h30

Pontault-Combault

PRO D2

Cesson Rennes

LNH

20h30

Mulhouse HSA

PRO D2

US Créteil

LNH

20h30

Grand Besançon

PRO D2

Tremblay en F.

LNH

         

19/12/2015

       

18h00

Nancy ASPTT

PRO D2

PSG Hand

LNH

18h30

Gonfreville Orcher

N1

Chartres MH 28

LNH

18h30

St Nazaire

N2

Fenix Toulouse

LNH

20h30

Vernon St Marcel

N1

Saran

PRO D2

20h30

Dijon Bourgogne

PRO D2

Montpellier Handball

LNH

20h30

Grenoble SMH

N1

Pays Aix UC

LNH

20h45

Cercle Paul Bert Rennes

N1

HBC Nantes

LNH

         

20/12/2015

       

14h30

Rodez Aveyron

N1

Billère Pau

PRO D2

 

Posté par fredgo à 17:03 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 mars 2014

17ème journée: Sélestat - Ivry; Deux points, c'est tout...

 

Le maintien ne serait pas encore assuré, mais Sélestat ferait plus que l’apercevoir, ce soir en cas de victoire contre Ivry. Cette 17e journée peut constituer un tournant (heureux ?) pour les Violets.michal-salami-et-selestat-peuvent-faire-un-pas-de-geant-vers-le-maintien-en-d1-photo-dna-jean-paul-kaiser

C’est le premier tournant de la phase retour, le premier rendez-vous à ne rater sous aucun prétexte. Ce soir contre Ivry, ce ne sont pas seulement deux points qui sont en jeu, mais l’espoir d’une victoire pour faire un pas de géant vers le maintien en D1.

« Confiance en nous, mais pas d’excès de confiance »

Un succès, un de plus, face aux Franciliens pourrait renvoyer l’USI à son océan de doutes et de frustrations (quatre défaites d’un but depuis le début du championnat). « C’est LE match le plus important, explique sans détour le Sélestadien Guynel Pintor. On sait que l’on peut mettre Ivry à huit points derrière nous. »

Si la logique, quand bien même celle-ci se plaît parfois à être contredite, est respectée lors de cette 18e journée, Dijon devrait chuter à Nantes et Sélestat devrait dominer Ivry. Dans ce scénario idéal, tant espéré du côté du CSI, les coéquipiers d’Olivier Jung compteraient donc huit points d’avance sur le duo de relégables.

« Ce serait presque fait (pour le maintien, ndlr) , avance le patron de la défense alsacienne. Tout le monde dans l’équipe a envie de faire le boulot maintenant. On joue à domicile, avec le soutien du public, on ne peut pas avoir peur. La victoire est à notre portée, on n’a pas le droit au faux pas. »

Guynel Pintor va quitter le club en fin de saison (pour rejoindre Créteil), mais il veut partir en laissant Sélestat en D1. « Je vais tout donner jusqu’à la fin », assure-t-il.

La D1 justement, Ivry, monument du handball français (huit fois champion), n’a jamais été aussi près de la quitter depuis son accession en… 1957.

Huit points pour voir plus loin ?

« Si l’on perd, cela ne voudra pas dire qu’il en sera fini de nos chances de maintien, indique Pascal Léandri, l’entraîneur ivryen, sur le site internet de l’USI. Mais on va en Alsace avec beaucoup d’ambitions, pour aller chercher des points. On n’a encore jamais gagné à l’extérieur cette saison, c’est l’instinct de survie qui doit parler maintenant. »

Ivry joue déjà l’une de ses dernières cartes, en tout cas pour espérer dépasser Sélestat, et n’en sera ainsi que plus dangereux. Pas toujours récompensée, l’USI n’a pas abdiqué, loin s’en faut, son match nul contre Cesson (28-28) l’a montré, la volonté de son arrière gauche Novica Rudovic également (29 buts lors des quatre dernières journées, 8 lors des… douze précédentes).

Mais quand on accroche le PSG à domicile, on doit pouvoir y battre Ivry. « On devra être solidaires comme lors du match aller (victoire 26-28) », souffle Guynel Pintor.

Ce succès tant escompté n’assurerait pas encore mathématiquement le maintien violet. Mais ces possibles huit points d’avance, à neuf journées de la fin du championnat, constitueraient une marge de sécurité presque définitive.

« On aurait surtout écarté un adversaire qui aurait alors du mal à revenir sur nous », synthétise l’entraîneur sélestadien Jean-Luc Le Gall.

C’est donc un rendez-vous décisif, un de ceux que Sélestat a pris la bonne habitude de ne pas rater depuis son retour en D1, exception faite de Toulouse la saison passée à domicile.

Le scénario est écrit, reste à le réaliser

« Ce groupe est intelligent pour ne pas commettre deux fois la même erreur, estime Jean-Luc Le Gall. Nous avons confiance en nous, mais nous ne faisons pas d’excès de confiance. »

Depuis le début de la phase retour, Sélestat a déjà pris deux points. Certains étaient secrètement espérés (contre le PSG), d’autres souhaités un peu plus fort (face à Aix-en-Provence). Ceux mis en jeu ce soir sont revendiqués purement et simplement. Le scénario est écrit, reste maintenant à le réaliser. Pour que violet rime encore avec LNH la saison prochaine.

Source Dna par Simon Giovannini

 

Posté par fredgo à 10:07 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mars 2014

Présentation de la 17ème journée: Bertrand Gille de retour, Sélestat sur sa lancée...

freppel_riou

"Bobo" est de retour sur les parquets, tout frais, presque tout neuf et c'est une excellente nouvelle pour Chambéry qui accueille Paris, ce jeudi. Dunkerque le leader passera un test à St Raphaël. Sélestat de son côté, veut faire la différence face à Ivry.

Deux affiches ouvriront cette 17ème journée. Après s'être brillamment qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de France, Chambéry et le PSG handball se retrouvent face à face. Savoyards et Parisiens sont actuellement soumis à la même cadence...

 Sélestat vs Ivry
    
Ivry se déplace à Sélestat qui reste sur une excellente série et notamment un match nul face à l'ogre parisien. Les joueurs de Jean Luc Legall se sont même offerts une qualif en quart de coupe et un tirage au sort très profitable puisqu'à domicile, ils accueilleront Dijon. Le match face aux Val-de-Marnais est tout aussi important. Un succès les rapprocherait encore un peu plus du maintien parmi l'élite. C'est du moins l'avis d'Arnaud Freppel, un des anciens du club (11ème saison pro au SAHB).

Arnaud, Sélestat reste sur une bonne série. Cela peut-il continuer ?
Il faut l'espérer. Depuis le début des matches retour, il y a un réel mieux. Le résultat contre Paris est un déclic. On savait qu'on n'avait rien à perdre et qu'on pouvait réaliser un coup. Cela s'est enchaîné.

Oui notamment en coupe de France...
On est allé éliminer Tremblay et là, on bénéficie d'un tirage favorable avec Dijon, une équipe largement à notre portée. Ce qui est important, notamment pour nos supporters, c'était de recevoir. Mais il faudra se méfier car Dijon est capable d'élever son niveau de jeu.  

Le plus important, c'est le championnat.
Les matches qui arrivent au mois de mars sont importants. En s'imposant contre Ivry, on ferait un grand pas vers le maintien. On serait libéré pour envisager la suite. Pour le moment, Ivry est un concurrent direct au maintien. Ils sont en mauvaise posture, il faut qu’ils réagissent donc cela doit nous tenir en alerte d’autant que la semaine suivante, on se déplacera à Montpellier.

Sélestat est une équipe de milieu de tableau ?
Quand on voit les moyens dont disposent les sept 1eres équipes de LNH, c’est compliqué de vouloir se mêler au peloton de tête. On peut essayer d’améliorer les classements des précédentes saisons mais cela va devenir de plus en plus difficile.

A titre personnel, c'est ta dernière saison au SAHB ?
Rien n’a encore été décidé. Sélestat a déjà recruté un jeune ailier droit (Florent Joli*) et a d'autres contacts. J'aurais aimé être fixé et je dois tout envisager. Mais j’ai encore envie d’évoluer au plus haut niveau, je suis bien physiquement et mentalement, donc pourquoi ne pas poursuivre une voire deux saisons ? Comme ma priorité est de rester en Alsace, là où est installée ma famille, je suis dans l’incertitude la plus complète. Quoi qu'il arrive, je reste concentré jusqu'au bout sur les résultats de l’équipe. 

Les autres matchs:

Chambéry (7è) Paris (1er)   06/03  
Cesson (8è) Montpellier (3è)   08/03  
Nîmes (9è) Tremblay (13è)   07/03  
Nantes (5è) Dijon (14è)   08/03  
St Raphael (6è) Dunkerque (1er)   07/03  
Toulouse (4è) Aix (10è)   07/03  

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:51 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 décembre 2013

Résultat 11eme journée: Ivry 26-28 Sélestat; A points nommés...

entre-dans-les-buts-apres-la-pause-obrad-ivezic-a-joue-un-role-important-dans-la-victoire-de-selestat-hier-grace-a-de-nombreux-arrets-decisifs

En retard à la pause, les Sélestadiens ont mis le bleu de chauffe en seconde période pour retourner la situation en leur faveur sur le parquet de la lanterne rouge Ivry (26-28). Le SAHB se replace dans des eaux plus calmes, à la 11e place.

Cette victoire, qui semblait les fuir à la mi-temps de ce rendez-vous entre deux équipes en quête de points, les Violets sont allés la chercher avec les tripes. Ils auraient pu tout aussi bien craquer face à la furia ivryenne qui avait fondu sur eux au cours des dix dernières minutes de la première période. Mais c’est l’inverse qui s’est produit. Et c’est surtout une équipe déterminée qui est sortie des vestiaires pour se remettre dans le bon sens et prendre l’ascendant sur son adversaire.

Mais si cette première période s’est terminée en eau de boudin, son entame a été très bien négociée par Yuriy Petrenko et ses partenaires. Durant les vingt premières minutes, ils ont toujours mené au score, visiblement déterminés à mettre sous pression un adversaire qui courait après une troisième victoire à domicile. Mais Sélestat n’était pas cette proie idéale.

Malgré un déficit de gabarit, les attaquants sélestadiens s’engouffraient dans les rares brèches que laissait une défense qui justifiait son statut d’une des plus hermétiques de la LNH. Pesic était efficace au pivot et Salami envoyait ses penalties au fond de la cage de Chapon qui a pourtant évité à ses coéquipiers d’être davantage distancés (3-5, 11e , puis 5-7, 17e ).

Si bien qu’il a suffi d’une première salve val-de-marnaise, sous la forme d’un 3-0 en trois minutes, pour qu’Ivry passe pour la première fois de la soirée en tête (8-7) à la 20e minute. Sélestat s’en est rapidement remis (8-9, 23e ) avant de prendre la foudre dans les dernières minutes de ce premier acte. Tandis que Chapon et la défense d’Ivry devenaient hermétiques, ses attaquants trouvaient la cible quasiment à chaque fois. Et ce, même en infériorité numérique. Au point de passer un 5-0 qui envoyait Sélestat dans les cordes (13-9) à l’approche de la mi-temps.

Fin de match irrespirable

Mais le repos faisait du bien aux Violets tout comme la rentrée d’Ivezic dans les buts. Le gardien serbe du SAHB a tout de suite réussi des arrêts qui ont semé le doute dans les esprits d’en face et qui ont surtout permis aux siens de placer des attaques fructueuses. Durant les dix premières minutes de cette deuxième partie de match, les Ivryens n’ont pu inscrire qu’un seul but contre six pour Sélestat (14-16, 40e ). Le rapport de force s’est encore inversé en faveur des Violets où Beauregard a contribué à redonner du tonus à son attaque.

Rien n’était encore fait. Et le match devenait alors irrespirable. Ivry parvenait même à repasser devant par deux fois (21-20, puis 22-21). Mais les dernières minutes allaient tourner en faveur des Alsaciens, bien décidés à ne pas lâcher le morceau. Un nouveau 3-0 les mettait sur la bonne voie (22-24, 54e ). Malgré la résistance d’Ivry (25-26, 57e ), les Sélestadiens tenaient le bon bout et une victoire très précieuse. Précieuse au classement, mais aussi dans les têtes, comme l’attestait leur sarabande au coup de sifflet final, devant la trentaine de supporters venue les soutenir.

Le détail: ici

Source journal L'Alsace

Posté par fredgo à 11:02 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Après Ivry 26-28 Sélestat; les réactions ...

Après la victoire de Sélestat sur le parquet d’Ivry, Pascal Léandri, Jérémy Darras et Michal Salami sont dans les réactions d’après match.

853-13_11_30Darras

Michal Salami (ailier gauche de Sélestat) :

C’était un match important pour les deux équipes et ça a été très serré pendant 60’. On a eu un peu de chance sur la fin avec notre gardien qui fait des arrêts importants. On prend 2 points qui nous permettent de prendre de l’air au classement. C’est très positif

Pascal Léandri (entraîneur d’Ivry) :

On a fait une bonne première mi-temps et ensuite, on est rentré un peu moins conquéranst dans la deuxième. On les a laissés espérer et on s’est mis à la merci de faits de jeu. Après, on a manqué de réalisme en début de 2e mi-temps, on a plusieurs monté de balles où on se précipite, on n’a pas eu assez la tête sur les épaules.

Jérémy Darras (ailier droit d’Ivry) :

C’est ce début de 2e mi-temps qui nous met dedans. On prend l’eau direct et ils reviennent sur nous, après ils passent devant. Du coup, on a été obligé de jouer toutes les montées de balle rapidement et on a laissé beaucoup d’énergie en défense. En plus, on a perdu des balles bêtement, ça fait chier franchement. C’est dur. C’était un match important, maintenant on est à 4 points, il va falloir gagner 3 matchs de plus que cette équipe.

Source Ivry HB

Posté par fredgo à 10:05 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 novembre 2013

Avant Ivry-Sélestat: le bastion s'effrite...

Ivry en plei doute avant la reception de sélestat

C'est LE CLUB historique du handball français avec une présence depuis toujours dans l'élite et une permanence dans les résultats que personne d'autre ne peut revendiquer. Avec huit championnats, c'est le deuxième palmarès derrière l'ogre Montpellier, mais c'est surtout des titres dans chacune des cinq dernières décennies !

Cette équipe est le fleuron d'une ville, d'un département, le Val de Marne, une institution dans laquelle on ne rentre jamais par hasard. Avec Chambéry en 2001, c'est la seule équipe à avoir su contester l'hégémonie héraultaise de ces dernières années.

Le titre de 1997 est celui de Sead Hasanefendic, déjà trois fois titré avec Créteil, Vénitieux et l' OM Vitrolles ! Un spécialiste du genre, bien aidé par des joueurs cadres comme Prandi, Hager, Joulin et le champion olympique russe Koudinov.

En 2007, le contexte est différent. Daniel Hager a passé la main à Stéphane Imbratta qui jusque là gérait le centre de formation. Et là c'est Jackpot, dès sa première année il décroche le Graal en s'appuyant sur de jeunes joueurs comme Abalo, Tuzolana, Guilbert ou Mokrani, encadrés par le meneur de jeu islandais Oskarsson.

Après une saison suivante satisfaisante, le coach s'en va vers d'autres cieux banlieusards, et c'est son adjoint Pascal Léandri qui prend les rênes de l'équipe.

Tout d'abord deux fois cinquième, et malgré une belle finale de coupe de France face à Montpellier, Ivry semble se complaire dans l'urgence depuis trois ans et flirte avec la relégation, 12e,9e et 10e la saison dernière. Et cette année encore davantage où le bilan est alarmant : 14e après 10 journées, deux victoires pour huit défaites !

Retour en arrière coté coulisse. En 2011, la Présidente Béatrice Barbusse est d'abord ébranlée par une tentative de putsch avant d’être remplacée un an plus tard par l'ancien joueur Marc Olivier Albertini. Son programme est à la fois de professionnaliser le secteur du haut niveau tout en s'appuyant sur les forces vives du club. Pascal Léandri est conforté dans son rôle de coach.

Sur le papier tout cela paraît séduisant d'autant que la formation a toujours été un pilier de l'institution val-de-marnaise. Dans les faits l'ensemble manque un peu de lisibilité. Les jeunes formés au club tardent à confirmer, d'autant que le contexte n' est pas propice au coté « couveuse » qu'apporte la sérénité des résultats. On a connu dans le passé des périodes plus propices à l'épanouissement des jeunes pousses, voire des saisons où elles assumaient une place importante dans l'équipe.

Les recrues, en particulier étrangères n'apportent pas non plus entière satisfaction. Là aussi on peut s'interroger, en particulier quand des stars mondiales comme Lavrov, Koudinov, Smajilajic ou Urios ont porté le maillot rouge et noir. Certes, le budget n'est pas celui du voisin parisien, mais il se situe quand même au 8e rang de la LNH.

Cette saison a très mal démarré, sur une grosse défaite à domicile face à Nantes. S'en est suivie une série de défaites d'un but qui ont fait mal au mental. L'actuelle dernière place doit faire beaucoup parler du coté de la Pasta, le fief de tous les amoureux de ce grand club. Pas sur que les amis d'Ali, le patron des lieux, apprécient de voir cette équipe s'embourber au fond du classement. Même si les dernières saisons ont montré une capacité certaine à survivre, cette fois il faudra être encore plus fort. Sinon une nouvelle page pourrait se tourner, inconnue pour ce club, celle de la relégation.

Nicolas Cochery
Hand Planet

Posté par fredgo à 12:32 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 août 2013

Volet 05/14 :US Ivry Handball

 IVRY
US Ivry Handball

 

Ivry

Sa ville:
    
Ivry-sur-Seine est une ville du Val-de-Marne, dans la banlieue sud de Paris, dont elle est limitrophe. Ses habitants sont les Ivryens.
    Les premiers vestiges attestant l'occupation humaine sur le territoire d'Ivry-sur-Seine datent de 4 000 ans, ils font du site un des lieux intéressants de l'archéologie en région parisienne. En 52 avant Jésus-Christ, Ivry est le théâtre de combats opposant les troupes de Camulogène, chef de l'armée des Parisii et celles de Labiénus, lieutenant de Jules César qui remporte la victoire. L'histoire y est riche jusqu'au cours du XIXesiècle, où la commune est amputée en deux temps : d'abord du village d'Austerlitz réuni à Paris par ordonnance royale du 6 janvier 1819 à la suite du déplacement du mur des Fermiers généraux, puis d'une frange nord-ouest, en 1860, suite à la création du 13earrondissement de Paris et de la construction de l'enceinte de Thiers (les « fortifs »). Lorsque celles-ci sont abandonnées va s'installer à la place ce que l'on nommera « la zone ».

     La commune prend son nom actuel d'Ivry-sur-Seine en 1897. 

Population: 56 000 habitants

Son club, son histoire:
        Fondé en 1947, par Maurice DUBREZ enseignant en EPS d’Ivry et Paul MERIGUET, le club a fêté en 1997 son cinquantenaire.
        Née au lendemain de la seconde guerre mondiale, la section handball de l’U.S. Ivry s’est alors appuyée, concernant son recrutement, sur le cours complémentaire existant à Ivry centre. 
        Ivry_2L’U.S Ivry peut s’enorgueillir de posséder l'un des plus beau palmarès du hand français.
        Soutenue en permanence par la municipalité et son maire Georges Marrane, elle disposait dès 1952 du stade Clerville (pour le handball à 11, aujourd’hui disparu) et du gymnase Delaune en 1953 (à l’époque, peu de clubs bénéficiaient d’une installation couverte et les matches de Nationale 1 se jouaient dehors).
       Rapidement, tant à 11 qu'à 7, les équipes féminines et masculines de handball de l’U.S. Ivry devaient franchir les différents échelons de la hiérarchie nationale, accumulant titres et sélections et permettant d’obtenir pour le club le plus grand palmarès du handball français.
       28 internationaux masculins (dont René Richard, capitaine de l’équipe de France A, Robert Scillieri, capitaine de l’équipe de France B et Daniel Hager, recordman ivryen sélectionné à 163 reprises !) ont permis à l’U.S. Ivry de vivre les très riches heures du handball français et international.

Son palmarès:
Champion de France :
Champion : 8 fois.
1963, 1964, 1966, 1970, 1971, 1983, 1997, 2007
Vice-champion : 1982, 1993
Coupe de France
Vainqueur : 1996
Finaliste : 1986, 1997, 2006 et 2008
.
Coupe de la Ligue
Vainqueur : -
Finaliste : 2007
Coupe EHF:
Quart Finaliste : 2009

IvrySa saison dernière:
10e place au classement Lnh, 21 points
9 victoires, 3 nuls, 14 défaites
Buts marqués : 656 (13e attaque)
Buts encaissés : 697 (3e défense)

Meilleur Eval de la saison passée:  Diego Simonet (Eval 3.8, LNH)

Meilleur buteur de la saison passée: Diego Simonet (82 buts, 38ème LNH)

Ses transferts:
Les départs: D. Simonet (Montpellier) W. Bousnina (Rome ?) D. Dominikovic (Hambourg, All.), C. Loupadière (Dijon)
Les arrivées: P. Simonet (Demi centre, 21ans, Cuenca, Esp.), J. Humet (Arr D, 23ans, Qatar), N. Rudovic (Arr G, 30ans, Guadalajara, Esp.)

Joueurs clefs:  X Lorgelé (Arr gauche), Pablo et Sebastian Simonet (Demi centre), Remi Gervelas (Gardien)

Anciens violets jouant à Ivry: aucun

Ses ambitions:    
    Les gars du Val de Marne ont passé une année un petit peu plus calme que la précédente mais ils ont dû tout de même batailler pour rester en D1. Si sa défense n'a pas fait défaut, on ne peut pas dire que son attaque a été prolifique. Diego Simonet partant à Montpellier, Ivry va confier le jeu à ses deux autres frères, Sébastian et ... Pablo. Pour renforcer les postes offensifs et palier au départ de Davor Dominikovic, deux arrières viennent également de signer, Hemet et Rudovic. Ce dernier, va donner du fil à retordre aux attaques adverse car il sait tout faire... Buteur et  très bon défenseur d'1.98m.

Classement estimé: Entre la 10ème et 13ème place.

Site du club: http://www.hand-ivry.org/

Son club du supporters: Les Lusifers

Sa Mascotte : /

Sa salle:(1500 places)
Gymnase Delaune
16 rue robespierre
94200 Ivry

Distance de Sélestat: 536 km (4h50 de trajet)

Rencontres:
Match aller:   11ème journée  29/11/13  Ivry - Sélestat
Match retour: 17ème journée  08/03/14 Sélestat - Ivry 

Dernière rencontre :
Saison 2012/13, le 29/05/13
Championnat LNH, 26eme journée
Sélestat 27-21 Ivry  

Ivry 29-29 Sélestat

Posté par fredgo à 00:38 - 02d) Nos adversaires de la saison - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2013

Résumé de la 25ème journée: Espoir pour Créteil, Dunkerque garde Montpellier à distance

Quel final ! Les accessits restants pour la Ligue des Champions et la coupe de l'EHF sont encore à distribuer. Même si Dunkerque est en ballotage favorable pour l'épreuve-reine, Montpellier n'a pas dit son dernier mot. L'EHF peut se jouer à deux (entre Nantes et Chambéry ou Nantes et... Montpellier). En bas de classement, le mano a mano se poursuit entre Tremblay et Créteil. Les Cristoliens peuvent encore y croire même s'ils s'attendent à une coriace réception à Chambéry.

Sélestat 27 - 21 Ivry (13-9) Pour le fun et sans enjeu
 
Sélestat qui a dominé toute la rencontre (avec un écart maximum de +9) a battu Ivry, 27-21. Le gardien alsacien Laszlo Fulop s'est fait remarquer en stoppant 19 tirs adverses...

Laszlo Fulop ;

Créteil toujours vivant grâce à ses minots

Lorsqu'à une seconde du terme, Antoine Ferrandier (photo de tête) a décoché son tir, sans finalement suivre la trajectoire de la balle et qu'il s'est aperçu qu'il venait de crucifier le gardien adverse et surtout donner à Créteil, le but de la victoire face à Aix, une joie indescriptible s'est emparée du minot d'à peine 20 ans (il les a eus le 17 mai dernier). Au bord de la crise de nerfs et des larmes, il n'a pas eu trop le temps de savourer cet incroyable moment, ses coéquipiers ...

Le classement à la 25ème journée:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris SG 47 25 23 1 1 832 665    
2 Dunkerque 37 25 17 5 3 718 647    
3 Montpellier 36 25 16 5 4 823 734    
4 Nantes 34 25 15 6 4 708 632    
5 Chambéry 32 25 14 7 4 718 693    
6 St Raphael 27 25 12 10 3 721 719    
7 Cesson 24 25 10 11 4 658 686    
8 Sélestat 21 25 9 13 3 709 741    
9 Toulouse 20 25 8 13 4 733 759    
10 Aix en Provence 19 25 7 13 5 734 753    
11 Ivry 19 25 8 14 3 624 676    
12 Tremblay 18 25 8 15 2 680 681    
13 Créteil 16 25 7 16 2 681 729    
14 Billère 0 25 0 25 0 587 811  

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:30 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,