Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

12 novembre 2015

Présentation J-10 : Angers-Valence, duel de la dernière chance ... Sélestat, pour retrouver le top 5...

Les deux dernières équipes à ne pas avoir connu la victoire s’affrontent vendredi, en Maine-et-Loire, avec l’espoir de lancer enfin leur saison. Et si rien ne sera définitif pour le vaincu, il recevra un nouveau gros coup sur la tête.

Lenne 2015

Dix-huit matches à eux deux, zéro victoire. Souvent placés mais jamais gagnants, Angers (14e) et Valence (13e) se retrouvent face à face lors de cette 10e journée de Handball ProD2. Et cette fois, à moins d’un nul, il y aura un vainqueur. Les Valentinois, passés tout près de la victoire à Saran avant la trêve, comptent s’appuyer sur cette belle prestation tout en améliorant leur gestion des dernières minutes. Le dernier match à domicile des Angevins avait tourné au calvaire (25-39 contre Limoges), et les hommes de Laurent SORIN comptent d’abord se racheter avant de penser à la victoire, à commencer par une meilleure tenue en défense. Le battu restera seul dernier du championnat et, avec dix défaites en autant de matchs, partira de très loin pour rattraper son retard. Mais l'espoir demeurera. L’an dernier, Pontault-Combault avait lui aussi perdu ses dix premières rencontres avant de goûter au succès puis de se sauver, dans une ProD2 alors à 13 équipes.

SELESTAT ALSACE HBLIMOGES HB 87,
vendredi 13 novembre à 20 heures

Les enjeux :
La série de trois victoires sélestadienne s’est arrêtée à Nancy sur un but au buzzer, et voilà que les relégués de LNH se retrouvent 9es, bien qu’à trois points seulement du leader. A domicile, les Alsaciens voudront donc retrouver le chemin du succès, qui plus est face au promu limougeaud, moins bien classé mais qui a profité de cette mini-trêve pour panser ses plaies. Au point de perturber Sélestat ? A condition de contourner la meilleure défense du Championnat.

Classement général :
Sélestat   9e (19 pts ; +12)
Limoges 12e (13 pts ; -8)

Attaque :
Sélestat  (234 buts - 13e)
Limoges (254 buts – 8e)

Défense :
Sélestat  (222 buts – 1er)
Limoges (262 buts – 12e)

Meilleurs buteurs :
Sélestat Florent JOLI (38 buts)
Limoges Omar BENALI (52 buts)

Gardiens :
Sélestat Julien MEYER (84 arrêts)
Limoges Khaled GHOUMAL (79 arrêts)

Cinq derniers résultats :
Sélestat  : DVVVD / Limoges : DDVVD

Yanis LENNE, ailier droit de Sélestat : « On a grillé un joker à Nancy, maintenant on a quatre matches qui arrivent et on doit faire au moins 3 sur 4. Il faut commencer par Limoges, on a vu que ce n’était pas donné face à eux. On devra réaliser une bonne entame, notamment en défense pour aider nos gardiens, c’est comme ça qu’on réussit nos meilleurs matches. »

Lionel FERMIGIER, capitaine de Limoges : « On joue tous les matches pour gagner, mais on sait que Sélestat est une belle équipe, avec un gros public, dans une vraie terre de hand. C’est un match hyper intéressant à jouer. On n’a pas été épargnés par les pépins physiques, c’est presque un nouveau départ désormais. On doit retrouver une dynamique. »

Voir les autres rencontres sur FFHB: ici

Toutes les rencontres:

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse      
Dijon (1er) Saran (7è)      
Angers (14è) Valence (13è)      
Billère  (6è) Pontault-Comb. (3è)      
Massy  (11è) Cherbourg  (5è)      
Besançon (2è) Istres  (10è)      
Sélestat (9è) Limoges  (12è)      
Mulhouse  (8è) Nancy  (4è)      

Source FFHB

Posté par fredgo à 19:43 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 septembre 2015

L'équipe du SAHB 2015/2016 et ses joueurs

L'équipe 1 en Pro D2

sahb_poster_09_2015

Debout en haut de gauche à droite :

Christian GAUDIN (Entraineur); Thierry FLEURIVAL (N°22),  Rudy SERI (N°4) ,  Olivier JUNG (N°6) , Florent JOLI (N°21), Jérémy SARGENTRON (N°16) , Grégory MARTIN (N°2)Frédéric BEAUREGARD (N°9),  Igor VUJIC (N°17), Julien MEYER (N°31) , Thomas GAUDIN (N°75) , Yoann EUDARIC (N°23) , Kosta SAVIC (N°35) , Claude KARCHER (Entraineur Adj)

En médaillon

Yanis LENNE (N°32)

L'équipe II (la réserve) en N2

SAHB II 2015 2016

 

 

LENNE YANIS

Violet depuis la saison 2015/2016
2ème année en violet
Formé à Sélestat

 

23i_lenne

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 29/06/1996

A:  ( )

Surnom:

Taille: 187 cm

Poids: 81 kg ()

Poste: Ailier Droit

Numéro:


Posté par fredgo à 17:00 - 02b) Les joueurs de la I et II - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 août 2015

Mondial U19 : la France championne du monde

 

     Championne d’Europe l’an passé, l’équipe de France, avec dans ses rangs le Sélestadien Yanis Lenne, s’est offert le monde, après sa victoire contre la Slovénie, hier en finale du Mondial U19 (33-26).C’est tout simplement phénoménal. L’été est bleu. Il y a d’abord eu les cadets, vainqueurs du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (avec quatre Alsaciens, Édouard Kempf, Valentin Kieffer, Benjamin Richert, Noah Gaudin).

l-equipe-de-france-avec-le-selestadien-yanis-lenne-savoure-son-bonheur-photo-stephane-pillaud-ihf

Il y a eu ensuite les juniors, sacrés champions du monde, avec les Sélestadiens Rudy Seri et Julien Meyer.

Depuis hier, il y a les U19, qui se sont eux aussi parés d’or aux championnats du monde, conclusion éclatante d’un parcours parfait dans la compétition (8 victoires, 1 match nul).

Avant de s’envoler pour la Russie, le Sélestadien Yanis Lenne avait annoncé la couleur : « Notre objectif, c’est le titre ». Lui et ses coéquipiers ont associé les paroles aux actes, signant un doublé historique, puisqu’ils avaient été couronnés rois d’Europe l’été dernier.

Hier en finale, contre la Slovénie, qui les avait accrochés en phase de poules (32-32), les joueurs d’Éric Quintin ont survolé les débats après un premier quart d’heure accroché (7-6 à la 15e , 16-13 à la pause).

Yanis Lenne

Plus rien ni personne ne pouvaient alors les arrêter dans leur ruée vers l’or (33-26).

Comme à son habitude, l’ailier droit Yanis Lenne s’est montré efficace (2 sur 3 au tir), contribuant activement au succès français. Et c’est comme Meyer et Seri qu’il va revenir à Sélestat : en champion du monde !

Le chemin est encore long, mais cette génération regorge de pépites, dont certaines viennent déjà de signer leur premier contrat pro, comme Melvyn Richardson (Chambéry), Dika Mem (Tremblay), Ludovic Fabregas (Montpellier) et bien sûr Yanis Lenne.

Ce matin, la France est championne du monde en titre chez les A, les juniors et les U19. Et ce n’est visiblement pas près de s’arrêter…

Source Dna

Posté par fredgo à 17:57 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2015

Du violet en bleu...ça pousse derrière !

 Les couleurs Sélestadiennes s'affichent au plus niveau avec pas moins de quatre joueurs qui vont porter le maillot tricolore...

Yannis Lenne et Julien Meyer

 

A commencer par Valentin KIEFFER (Gardien) qui participera mi-janvier à la MASTER CUP avec l'équipe de France Cadet. Ce sera pour lui sa première Sélection... Félicitation

b-rudiseri_893151524

Depuis hier, Yanis LENNE s'entraine avec l'équipe de france -19. Les Champions d'europe en titre disputerons à compter du 9 janvier le tournoi international Hand Master Provence à Aix en Provence.

Les prometteurs Julien MEYER (GB) et Rudy SERI (ARG) sont depuis hier en stage de préparation pour le tournoi de qualification au Mondial U21 avec l'équipe de France Junior.

Source SAHB

Posté par fredgo à 19:54 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 août 2014

Julien et Yannis, un duo doré au cœur violet

Yanis-lenne-et-julien-meyer-une-meme-trajectoire-pour-deux-caracteres-differents-photo-dna

Yanis Lenne et Julien Meyer viennent d’être sacrés champion d’Europe avec l’équipe de France des moins de 19 ans. Ces deux jeunes hommes, qui évoluent avec la réserve du SAHB, ont découvert ensemble le handball à Sélestat il y a dix ans. Très attachés au club, ils espèrent désormais intégrer à moyen terme l’équipe première.

Ils sont rentrés de Pologne mardi midi et depuis, enchaînent les sollicitations : après les rendez-vous avec la presse ces deux derniers jours, c’est une réception à la mairie qui attend demain Yanis Lenne et Julien Meyer avant une mise à l’honneur de leur club un peu plus tard.

Toute la ville célèbre ses jeunes champions d’Europe de handball (Yanis a 18 ans, Julien 17), qui le lui rendent bien en répondant favorablement à toutes les demandes, même s’ils admettent avoir « un peu de mal à atterrir ». Mais Yanis et Julien sont attachés à Sélestat, leur ville, et au SAHB, leur club, qu’ils ont rejoint il y a dix ans. « Avant, on faisait tous les deux de l’équitation à Ebersheim, c’est là qu’on s’est rencontré », racontent les deux amis. Yanis a très vite arrêté - « ça ne me plaisait pas » et s’est orienté vers l’athlétisme puis le handball. Julien a continué à monter sur un cheval pendant huit ans avant de choisir le handball - « je n’arrivais plus à concilier les deux ». C’est au club de Sélestat, le SCS à l’époque, qu’ils ont commencé à sympathiser. Depuis, ils ne sont plus quittés. Nés avec six mois d’écart, ils ont évolué ensemble dans toutes les catégories de jeunes, ont rejoint ensemble le pôle espoirs à Strasbourg et jouent encore ensemble avec la réserve du SAHB, en Nationale 1. Ils ont également tous deux été sélectionnés pour jouer avec les équipes de France jeunes.

Sur une largeur de terrain à quatre contre quatre pour gagner des sucettes

yanis-lenne-balle-en-main-lorsqu-il-avait-douze-ans-photo-dna

De leur toute première année au SCS, Julien et Yanis se souviennent des tournois du dimanche, à jouer sur une largeur de terrain à quatre contre quatre « pour gagner des sucettes ». Ce souvenir les fait encore rire dix ans plus tard. Leur tout premier entraîneur, Annie Silbert, responsable de l’école de hand, se souvient de « deux garçons super gentils, très corrects, compétiteurs, mais avec un esprit sportif irréprochable. Yanis, issu d’une famille de sportifs (ses parents jouaient tous deux en équipe 1 à Sélestat, son père au handball, sa mère au basket) avait déjà la niaque, Julien était moins expansif. »

Si leur trajectoire est parallèle, leurs caractères n’ont rien de commun. Yanis se lève avec le hand, mange avec le hand et se couche avec le hand. « Il m’a déjà envoyé un SMS pour savoir s’il pouvait participer au tournoi qu’on part faire à Kehl ce week-end », sourit Thierry Demangeon. L’entraîneur de la réserve, également entraîneur adjoint de l’équipe fanion, a découvert Yanis et Julien l’année suivant leur arrivée au club. « Ils étaient déjà au-dessus du lot avec un ou deux autres gamins », se souvient le coach. A leur arrivée chez les moins de 12 ans, ils deviennent d’ailleurs champions d’Alsace « avec des gamins qui avaient un an de plus qu’eux », précise un autre ancien entraîneur, Phillipe Klein.

leur-premiere-annee-a-l-ecole-de-hand-julien-est-au-3-e-rang-tout-a-droite-yanis-est-a-sa-gauche

Julien a quant à lui longtemps évolué comme joueur de champ. Ce n’est qu’il y a cinq ans qu’il s’est durablement installé dans les cages. « J’en avais marre de courir », sourit l’intéressé. « Il a hésité un été, se souvient son entraîneur de l’époque Guillaume Bobet. Ça explique qu’il ait eu une progression plus lente que Yanis, qui avait été repéré très tôt. Puis Julien s’est mis à vraiment bosser dur. Mais il ne vit pas que pour le hand, au contraire de Yanis, qui me disait que s’il était attentif pendant les cours d’allemand, c’était pour pouvoir aller jouer plus tard dans le championnat allemand, le meilleur à l’époque. »

Une année cruciale

Aujourd’hui, leur caractère n’a pas tellement changé, même si Yanis ne rêve plus d’Allemagne, mais du maillot violet de l’équipe première du SAHB. « Le niveau est très bon et ici, on se sent chez nous. C’est un club convivial, où tout le monde se connaît. » Ce maillot de l’équipe fanion, Julien l’a déjà revêtu à trois reprises la saison dernière. Et s’il garde lui aussi en tête l’idée d’évoluer dans le monde professionnel, il n’exclut pas une carrière d’ingénieur dans l’aéronautique, un domaine qui le passionne.

Quel que soit leur avenir, les deux amis entament une année cruciale. Non seulement avec le SAHB, où ils devront confirmer tous les espoirs placés en eux s’ils veulent caresser l’idée d’apparaître avec le groupe pro, mais aussi dans leur cursus scolaire. Mardi, Yanis et Julien effectueront eux aussi leur rentrée, avec le baccalauréat scientifique en ligne de mire au mois de juin prochain. Sans oublier les championnats du monde avec l’équipe de France des moins de 19 ans. Afin qu’une fois encore, la réussite de la formation sélestadienne rayonne à l’international.

Source Dna par Simon Giovannini

 

 

Posté par fredgo à 12:32 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mai 2013

Les -18 ans de Sélestat : Final Four ce week-end à Pau; Rois de France ?

rois-de-france

      Les -18 ans du Sélestat Alsace Handball, qualifiés pour le Final Four du championnat de France, ce week-end à Pau, veulent apporter au club un deuxième titre après celui décroché en 2008 par la génération Aman-Eymann.

     On ne les attendait sans doute pas là, mais les Sélestadiens ont toujours cru en eux et en leurs chances d’atteindre le Final Four. Et les voilà plus que jamais en lice pour le titre de champion de France des -18 ans (joueurs nés en 1995, 1996 et 1997).

« La formation reste l’objectif numéro 1, même si on veut être champion de France »

     La saison dernière, avec un effectif très jeune, s’était soldée par une 36e place. Ce qui n’avait pas empêché Jean-Brice Gaillard, l’entraîneur violet, d’affirmer très vite ses ambitions pour l’exercice 2012-2013 : « Après notre dernier match l’an passé contre Dunkerque, j’avais dit aux joueurs que l’on serait au Final Four et que j’avais envie d’être champion de France ».

    Le message est (bien) passé puisque les coéquipiers de William Trindade sont aujourd’hui à deux marches – certes les plus hautes – du Graal. Et ils espèrent marcher dans les traces de Maxime Duchêne, Valentin Aman, Quentin Eymann et consorts, sacrés en 2008.

     « C’est très bien d’être qualifié pour le Final Four, souffle Jean-Brice Gaillard, satisfait, mais pas rassasié. Nous avons eu un parcours difficile car il a fallu s’extraire de deux phases de poules relevées. »

les-moins-de-18-ans-de-selestat-participeront-aux-demi-finales-du-championnat-de-france-a-pau-photo-dr

L’appétit venant en gagnant, Sélestat rêve désormais en grand après avoir éliminé Villeurbanne en 8e de finale et Montpellier en quart.

     « La formation reste l’objectif numéro 1, rappelle le coach sélestadien. Les cinq joueurs en dernière année -18 ans joueront tous la saison prochaine en championnat de France (en N1, N2 ou N3, ndlr). Cela m’importe plus que le titre de champion, même si on veut évidemment l’obtenir. On va à Pau pour battre Dunkerque en demi-finale. On verra ensuite… »

      Portés par ses leaders – l’arrière droit Yannis Lenne, l’arrière gauche Nicolas Schneider et le gardien Julien Meyer, qui évolueront la saison prochaine en N1 avec la réserve –, les Violets présentent assurément autant d’atouts que les trois autres demi-finalistes : Dunkerque, Nîmes (entraîné par un certain Marc Wiltberger) et Créteil, « le grand favori ».

Jean-Brice Gaillard y croit, comme il croyait déjà fermement en début de saison que son équipe serait du rendez-vous palois. Après avoir triomphé sur la scène régionale (vainqueurs de la Coupe du Bas-Rhin et de la Coupe d’Alsace), les Sélestadiens veulent maintenant s’installer tout en haut de l’Hexagone…

Demi-finales:
 Samedi à Pau

  • Sélestat – Dunkerque 
  • Créteil – Nîmes.

Finale et match pour la 3èm place:
(Dimanche)

Source Dna
par Simon Giovannini