Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

30 mai 2012

Présentation 26ème et dernière journée: Nîmes - Sélestat

Pour boucler la boucle en beauté à Nîmes

le-capitaine-olivier-jung-et-ses-coequipiers-tenteront-de-boucler-le-championnat-par-une-derniere-vi

      Le dernier match de la saison conduit le SAHB ce soir (20h45) à Nîmes où, face à la lanterne rouge, les Alsaciens peuvent conserver leur 6 e place.

        Il n’y a plus qu’une heure avant les vacances. Mais ce n’est pas une raison pour que les Sélestadiens se relâchent. Ils ont préparé cette ultime rencontre comme ils ont l’habitude de le faire. En quittant Sélestat la veille du match, en effectuant un footing dès leur arrivée à destination et en s’entraînant le matin du match. « Nous n’avons rien changé et les joueurs vont aborder cette dernière rencontre avec le sérieux qui les a caractérisés depuis le début de la saison. Nous ne luttons plus pour assurer notre maintien mais il est important de finir dans les huit premiers pour s’offrir un match à domicile pour le premier tour de la Coupe de la Ligue la saison prochaine », prévient Jean-Luc Le Gall qui vient de prolonger avec le club.

        Sélestat reste encore sous la menace de quatre clubs, mais seuls trois pourraient le dépasser dans la mesure où Cesson et Toulouse s’affrontent et qu’un seul de ces duellistes pourra dépasser le SAHB. En cas de victoire de Tremblay à domicile sur Saint-Raphaël et d’un exploit encore plus retentissant de Créteil à Montpellier, les Alsaciens descendraient à la neuvième place. « On va donc s’appuyer sur notre capacité pour obtenir un résultat positif en ne comptant que sur nous-mêmes. On n’a jamais calculé depuis le début de la saison, on ne va pas commencer maintenant » estime le coach.

Dans une salle où leur hôte fera ses adieux à la D1 et où Montpellier a chuté il y a un mois, le promu devra jouer serré. Mais avec un dernier effort et un troisième succès à l’extérieur cette saison, il peut conserver sa formidable 6 e place. Un rang que Sélestat n’a plus connu depuis son épopée de 2005.

NÎMES – SÉLESTAT
ce soir à 20h45 au Parnasse à Nîmes.
Arbitres : MM. Buy et Pichon.

Nîmes :
Aux buts 1. Idrissi et 12. Mansuy-Fevre
Les joueurs 3. Haon, 4. Gallego, 5. Junillon, 6. Rebichon, 8. Poutier, 10. Saurina, 13. Vergely, 20. Mourioux, 22. Boubaiou, 27. Tesoriere (cap.), 34. Mouret, 86. Dupuy.
Entr. : Chauvet.

Sélestat :
Aux buts 12. Ivezic et 69. Fulop
Les joueurs 3. Jung (cap.), 5. Petrenko, 6. Pesic, 7. Beretta, 8. Podsiadlo, 9. Beauregard, 11. Freppel, 13. Aman, 15. Pintor, 19. Eymann, 20. François-Marie, 27. Ostarcevic.
Entr. : Le Gall.

Source L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 13:01 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vu du côté Nîmes: ce soir, l’Usam dit au revoir à l’élite

   ce-soir-l-usam-dit-au-revoir-a-l-elite_402876_510x255

      Miraculeusement sauvé l’an dernier au soir de l’ultime journée, maintenu en 2010 lors de l’avant-dernière après un passage durant l’été précédent devant le CNOSF afin d’éviter une relégation administrative en raison de problèmes financiers, l’Usam n’a cette fois pu éviter le couperet. Avant même la venue de Sélestat, la descente des Nîmois est actée...

      Ça devait arriver et probablement que cette saison était celle des changements. Jamais depuis 2001 et la remontée en élite, la maison verte n’avait remporté un derby.

      Ce fut réussi le 26 avril dernier. Mais cette dernière victoire en date n’a pas été suivie d’effet positif. Ni à Toulouse ni surtout à domicile contre Paris, trop ravi de refiler aux Nîmois la lanterne rouge, ni à Nantes. Ces deux derniers matches perdus d’un but (27-26). Sur ses 17 revers subis cette saison, cet Usam relégué en a encaissé 13 de moins de trois buts...

      Autre changement : lors de la Feria de Pentecôte, les Usamistes étaient généralement libres parce que leur saison terminée. Avec la fin reportée du championnat, ils remettront, ce soir (20 h 45), le couvert et l’ambiance ne sera pas à la fête au Parnasse.

     Contre Sélestat, large vainqueur à l’aller (35-26), avec qui l’Usam a souvent lutté pour le maintien ou l’accession, certains pourraient disputer leur dernier match sous le maillot. En D1 bien sûr, mais pas seulement. C’est le cas notamment de Franck Junillon à qui le club ne proposera pas de surplus.

Qui, d’Istres, Paris ou Ivry accompagnera l’Usam en D2 ?

Source Midi libre

Posté par fredgo à 12:40 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2011

La phrase du jour : Cela m’a fait l’effet d’un bouchon de champagne

jerome-chauvet-et-nimes-de-serieux-clients-pour-le-sahb-photo-maxppp
 
      Cela m’a fait l’effet d’un bouchon de champagne. À un moment, tout a sauté. Et impossible de reboucher la bouteille.
 
       Propos tenus par Jérôme Chauvet, entraîneur de l’USAM Nîmes au journal les Dna. Déclaration faite après la déroute gardoise par nos violets et les 23 buts encaissés en trente minutes. Nouveau record de buts en une mi-temps de la saison.
 
 
 
 
 

Posté par fredgo à 12:30 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2011

Résumé de la 9ème journée: Nos violets huitièmes.

     Montpellier seul en tête, Chambéry qui marque le pas, St Raphaël et Toulouse en embuscade, Créteil qui rentre dans le rang, Nantes qui s'enfonce, cette nouvelle journée de l'élite masculine devrait faire date pour la suite du championnat. C'est à Paris que ce 9ème épisode avait commencé, c'est à Créteil, ce dimanche, qu'il s'est clôturé.

SAHB 201035/26NIMES

beauregard_nimes_carlSélestat a au moins le mérite de faire vibrer et tenir en haleine ses supporters. Face à Nîmes, les Alsaciens sont passés par toutes les situations. Une première période mal ou peu maîtrisée avec de nombreuses pertes de balle et une défense assez friable, pendant laquelle les Gardois ont fait la course en tête (2-6 à la 10ème puis 12-13 à la pause). Et puis comme par miracle et profitant de la fatigue adverse (Nîmes limité dans ses rotations), Sélestat a fait surface dans le second acte. Trois hommes sont à l'origine du renouveau sélestadien: tout d'abord, Fred Beauregard (notre photo) qui en 1ère période, après avoir subi l'orage nîmois, a su ramener à chaque fois, le score à de justes proportions. Il y a ensuite la rentrée déterminante du gardien Obrad Ivezic. Le Serbe a réalisé un grand match avec 16 arrêts en l'espace d'une demi-heure ! Et puis, pour compléter le trio détonnant, l'inévitable, l'incontournable, le si précieux Pawel Podsiadlo ! Sélestat peut remercier le sergent-recruteur qui à l'intersaison a convaincu l'arrière gauche, de quitter le club de Kielce. Le Polonais a encore affolé les compteurs samedi soir en rajoutant sur son ardoise, 12 buts (dont dix en 2ème période). Au final, la note est (trop ?) lourde pour les Gardois. Neuf buts d'écart (35-26) face à un adversaire direct au maintien. C'est dur pour les joueurs de Jérôme Chauvet qui sont totalement passés à côté du sujet dans les 30 dernières minutes (à 5' de la sirène, le retard était de 10 buts) malgré un bon Damien Scaccianoce (7 buts). 

Source Handzone

9ème journée

Posté par fredgo à 17:52 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Jean-Luc Le Gall : « une belle réaction d’orgueil »

Vainqueur de Nîmes à domicile samedi (35-26), Sélestat a enchaîné un deuxième succès consécutif important. Jean-Luc Le Gall, le coach alsacien, revient sur cette victoire et sur la bonne passe actuelle de son équipe.

Jean-Luc, comment avez-vous trouvé votre équipe samedi ?
     On a fait une première mi-temps pourrie. On n’était vraiment pas là mentalement. Heureusement, on a réalisé une bonne seconde période avec beaucoup de réussite au tir, à l’image de Pawel Podsialo (12 buts) et Frédéric Beauregard (8 buts). Derrière, dans les cages, Obrad Ivezic a également été énorme avec une dizaine d’arrêts. Cela nous a permis de faire la différence en début de seconde période et, finalement, de nous imposer.

On vous sent malgré tout mitigé. On se trompe ?
Je suis content de cette large victoire, mais elle n’efface pas le contenu du match, et notamment cette première période ratée. C’est ce que je retiens en priorité. Ces absences peuvent nous coûter cher car, après, on est obligé de s’épuiser pour revenir au score. Contre Nîmes, on a réussi à s’en sortir. L’équipe a eu une belle réaction d’orgueil en mettant plus d’agressivité. C’est le gros côté positif de ce match, mais cela ne sera peut-être pas le cas à chaque fois.

L’autre côté positif, c’est votre position au classement après cette victoire (8e), non ?
Oui, on remonte un peu au classement, même si tout cela reste relatif car le championnat est très disputé. Ce qui est bien, c’est d’enchaîner avec un deuxième succès et de confirmer celui remporté à Toulouse la semaine dernière. On va dire que c’est une bonne série de deux victoires, notre meilleure jusque-là, et peut-être ne fera-t-on pas mieux cette saison comme série (rires)… Mais, plus sérieusement, on espère évidemment continuer dès la semaine prochaine contre Cesson.

Posté par fredgo à 13:07 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Après Nîmes: Au bohneur du miraculé !

       la-prestation-de-pawel-podsiadlo-est-a-l-image-de-son-equipe-meconnaissable-en-premiere-periode-p

     Remporter un match avec neuf buts d’écart (35-26) en effaçant un handicap initial de quatre unités, c’est la prouesse réalisée samedi face à Nîmes par Sélestat qui virevolte à la 7 e place de la LNH.

      C’est quand on frôle l’accident et qu’on s’en sort miraculeusement que la vie paraît encore plus belle. C’est, toutes proportions gardées, ce qui est arrivé au SAHB samedi soir. Complètement à la rue durant les vingt premières minutes (1-5, 7 e, 5-7, 19 e), l’équipe était loin de l’image séduisante des précédentes sorties à domicile. À l’exception de Beretta, que seule la transversale avait empêché de réussir un sans-faute (3/4) dans cette première partie de soirée morose, tous ses coéquipiers ont pioché dans le catalogue des actions à éviter pour mettre son adversaire sur orbite : balles perdues (7 en début de match contre 9 au total), tirs faciles ou penalty manqués, pas d’arrêt de gardien dans le premier quart d’heure derrière une défense plus effacée que d’ordinaire. Bref, la panoplie du joyeux looser.

« La défaillance était mentale »

À tel point que Jean-Luc Le Gall, leur entraîneur, n’a même pas eu besoin de leur lire des extraits du « handball pour les nuls » dans les vestiaires. Il a plutôt parlé du pays à ses joueurs et de l’image désastreuse qu’ils ont donnée à un public, alléché par l’affiche, qui avait fait le plein du CSI. « J’ai simplement dressé le constat de tout ce qu’on avait mal fait durant ces trente premières minutes, souligne le coach. Face à ce manque d’envie, d’agressivité, ce n’était même pas la peine de leur parler de technique. La défaillance était mentale. Il fallait juste se remettre dans le bon sens. Retrouver la volonté. »

Car ses joueurs avaient, fort heureusement, réussi à limiter les dégâts en n’étant menés que d’un but (12-13) à la pause. Un moindre mal au vu de leur prestation catastrophique. Dans les travées du CSI, on sentait bien que les spectateurs étaient inquiets et se demandaient comment leurs favoris allaient parvenir à se tirer de cette galère. Les dix dernières minutes de la première période avaient certes laissé apparaître un léger mieux. Mais il leur a fallu attendre la 35 e minute et, déjà, le cinquième but de Beauregard pour voir pour la première fois de la soirée, leur équipe passer en tête (15-14). Mais le doute était encore loin d’être dissipé. C’est deux minutes plus tard que la véritable métamorphose a pris forme. Quand, en l’espace de sept minutes, le score est passé de 16-16 (37 e) à 23-16 (44 e). Quand Obrad Ivezic, déjà très inspiré depuis son entrée en jeu à la reprise, est carrément devenu infranchissable et que chaque tir sélestadien finissait invariablement sa course au fond des buts du malheureux Mansuy-Fevre son homologue nîmois.

D’autres occasions à saisir

« Quand un gardien réussit 16 arrêts en une mi-temps, il faut que l’équipe en face réussisse des miracles pour s’en sortir. Obrad nous a beaucoup aidés en sortant des ballons importants, complimente Jean-Luc Le Gall. Il leur fait notamment très mal en réussissant un double arrêt sur Junillon puis Saurina. Ils ont alors accusé le coup psychologiquement. Le deuxième moment clé, c’est le temps mort que prend mon homologue gardois pour stopper l’hémorragie pendant le 7-0 et qui ne sert à rien. » Portés par le duo Beauregard et Podsiadlo (le Polonais finissant à 12 buts alors qu’il en était seulement à deux à la 35 e minute), les Violets ont alors régalé le public qui les a fêtés sur l’air des lampions. Tout, absolument tout, souriait alors au SAHB qui mettait au supplice un adversaire direct dont l’écart final (+9) ressemble à un troisième point de pris.

Un joli cadeau d’anniversaire pour le président, Vincent Momper qui a fêté ses 45 ans, dans l’allégresse. Son club affiche une belle santé et peut encore sauter sur quelques occasions d’améliorer sa position (7 e) au cours des quatre dernières journées avant la trêve.

Source L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 12:36 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 novembre 2011

Avant Nîmes: Jerome Chauvet, Donner tout, plus encore

    Après avoir affronté les cinq premiers du classement, le Sélestat Alsace Handball aborde, ce samedi soir face à une équipe de Nîmes avec laquelle il partage la 8 e place, une série de matches a priori moins délicats. A priori…

Jérôme Chauvet et Nîmes : de sérieux clients pour le SAHB !  Photo MAXPPP
 
 
    Les Sélestadiens n’auront pleinement goûté à leur performance à Toulouse (27-28) que le temps d’un week-end. Tout comme les Nîmois n’auront eu que quelques heures pour ruminer leur revers à domicile, vendredi, face à Dunkerque (26-28).
     Dès le début de la semaine, les uns et les autres se sont projetés vers la rencontre qu’ils se livreront samedi en Alsace.

Des Nîmois ambitieux, pas doux rêveurs…

    Le face-à-face est d’une grande importance pour les Bas-Rhinois comme pour les Gardois, lesquels présentent, à l’aube de la 9 e journée de championnat, un bilan quasi-identique (trois victoires, cinq défaites).
     « Cette rencontre est importante pour les Sélestadiens dans la mesure où ils évoluent devant leur public et que, pour s’en sortir cette saison, il ne fera pas bon lâcher trop de points à domicile, confie Jérôme Chauvet. Elle est importante pour nous parce que, justement, nous restons sur deux défaites à la maison (Créteil et Dunkerque, ndlr) ».
     L’entraîneur nîmois insiste sur cette obligation faite aux candidats au maintien d’être performants sur leurs terres. Sur la pression que cela engendre aussi. « Du coup, pas mal d’équipes ont l’air plutôt à l’aise à l’extérieur… »
     Nîmes notamment a remporté deux de ses trois succès loin de ses bases (25-33 à Cesson, 25-27 à Ivry).
     L’ancien Bordelais et sa troupe débarqueront donc en Alsace, dès vendredi soir, avec ambition. Sans Massard ni Gallego, absents longue durée, peut-être avec Junillon et Kovac qui ont repris en début de semaine.
     « Cette saison, la plupart des clubs de D1 ont visiblement privilégié le qualitatif au quantitatif en termes de recrutement. On a moins embauché, mais mieux. Les blessures constituent le revers de la médaille. Les rotations sont moindres et la répétition des performances d’autant plus difficile. »
     Le SAHB, qui a payé plus que son dû à la malchance en ce début de championnat, le sait.
     Les Nîmois sont donc ambitieux, pas doux rêveurs cependant. « Sélestat aligne une équipe équilibrée, bien en place. Il y a un réel projet de jeu et de la qualité à chaque poste, constate Jérôme Chauvet. Les Alsaciens sont, de plus, en confiance, Ils veulent sans doute confirmer leur belle performance à Toulouse. De notre côté, nous avons moins à perdre, moins de pression ».
     Moins de pression peut-être, certainement pas moins d’envie. « Nous avons perdu contre Dunkerque et c’est plus nous qui avons donné le match que les Nordistes qui l’ont cherché, termine le coach gardois. Mais je suis fier de mes joueurs, parce qu’ils ont été présents dans les fondamentaux. Le handball est, pour moi, ainsi fait qu’il est basé sur ces fondamentaux-là, sur l’envie, sur la dimension physique. Si on ne répond pas au défi physique, on a forcément du mal à se faire une place à ce niveau ».

Volonté, abnégation, supplément d’âme

     Ancien dur dedans – et doux dehors –, “Jéjé” Chauvet annonce la couleur. Les Sélestadiens devront donner le maximum et un peu plus encore pour espérer passer le cap nîmois.
     Ce n’est pas Jean-Luc Le Gall qui peut penser le contraire, l’entraîneur sélestadien étant le premier persuadé que le SAHB, impressionnant à Toulouse, se doit d’être plus performant à chacune de ses sorties.
     Les deux jouent gros ce samedi. C’est sans doute celui qui donnera le plus, celui qui offrira un supplément d’âme, de volonté et d’abnégation qui s’en sortira le mieux. Les guerriers, sans doute, auront gain de cause.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:33 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,