Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

17 octobre 2014

J5: Nimes 26-32 Sélestat; Le match vu par Nimes

Au terme d'un match qu'ils n'ont cessé de subir, les Gardois ont logiquement encaissé leur quatrième défaite en six journées. Ce n'est pas de bon augure à une semaine du derby à Montpellier

les-nimois-sont-passes-a-cote-de-leur-match-concedant-une_1108334_667x333

Après avoir perdu face à Dunkerque, Chambéry et Paris, Nîmes comptait profiter d'une accalmie dans son calendrier pour se refaire une santé. C'était le cas la semaine dernière à Istres (27-35). Mais ce probant succès n'a pas confirmé ce mercredi soir, au Parnasse, face à Sélestat qui restait pourtant sur trois défaites de suite mais qui a mené le match à sa main et à sa guise.

Nîmes, pour sa part, n'est jamais rentré dans cette rencontre. On l'a compris dès les premières minutes. En attaque, face à Kappelin qui s'est amusé de leur naïveté (19 arrêts), les Gardois ont le plus souvent fait les mauvais choix et ont perdu trop de ballons. En défense, ils ont trop laissé faire les Alsaciens. Presque trop gros pour être vrai.

Source Midi Libre

Posté par fredgo à 09:39 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2014

J6: Nîmes 26-32 Selestat; Ça, c’est Sélestat !

apres-les-progres-apercus-il-y-a-une-semaine-selestat-a-concretise-hier-et-une-victoire-d-importance-est-tombee-dans-son-escarcelle-photo-dna-franck-delhomme

Le mieux entrevu la semaine passée contre Chambéry n’aura pas été un feu de paille. Sélestat est allé s’imposer à Nîmes, sur le parquet d’un concurrent direct (26-32). Et si la saison des Violets était lancée ?

Ça pourrait être le déclic tant attendu. « On était tous convaincu que l’on était sur la bonne voie, mais ce sont les points qui apportent de la confiance », rappelait hier Jean-Luc Le Gall.

Sur le parquet de Nîmes, Sélestat a fait coup double. Il a poursuivi le redressement entrevu la semaine passée contre Chambéry et il a surtout décroché deux points (très) précieux.

La remise en question après le non-match contre Cesson (4e journée) a payé. Elle n’avait pas été récompensée, sur le plan comptable, face à Chambéry, mais les Alsaciens en étaient persuadés, la roue allait finir par tourner. Il n’a pas fallu attendre très longtemps. « C’est une très belle victoire collective », apprécie le coach sélestadien.

« On va dans le bon sens »

On pourrait presque dire que de match, il n’y en a pas eu. Nîmes a bien mené deux fois au score en tout début de rencontre (1-0 puis 2-1 à la 3e ). Mais les Gardois n’ont ensuite (presque) jamais existé, étouffés par l’envie alsacienne.

Gudjonsson et Seri y allaient chacun de leur doublé (2-4, 5e ), Kappelin débutait son show (20 arrêts au total) et Sélestat, déjà, faisait le break (3-7, 10e ). Les Alsaciens gâchaient alors une balle pour prendre cinq buts d’avance (5-7, 12e ).

Qu’importe, Beauregard et Gudjonsson s’en chargeaient quelques instants plus tard (5-10, 15e ). Le retour gardois (10-11, 23e ) était aussitôt repoussé, dans le sillage d’un Seri multipliant les buts sur contre-attaque. L’ailier gauche donnait quatre longueurs d’avance à son équipe juste avant la pause (13-17).

On pensait que Nîmes sortirait survolté des vestiaires à l’entame de la seconde période. Il n’en a rien été. Le duo Ghita-Gudjonsson éteignait rapidement toute velléité de révolte gardoise (14-22, 36e ). Le Parnasse devenait silencieux après le but de Beauregard, qui donnait dix longueurs d’avance aux Violets (15-25, 41e ).

Il fallait maintenant gérer, empêcher la furia verte de se déclencher. Aguirrezabalaga, sur l’aile droite nîmoise, brillait, Idrissi détournait le penalty de Gudjonsson (19-26, 45e ). Mais Sélestat, cette fois, ne s’affolait pas. « On a mieux géré notre avance », souffle Olivier Jung. Ce que les Alsaciens, on s’en souvient, n’avaient pas su faire contre Chambéry.

Ghita, d’un missile à onze mètres, rassurait les siens (20-28, 49e ). Même un nouvel arrêt d’Idrissi, sur un penalty de Clementia, n’était pas de nature à priver les Violets d’un succès mérité (26-32). « C’est bon pour la confiance. On va dans le bon sens, avance le pivot sélestadien. Maintenant, il faut continuer à travailler pour aller plus haut. »

Après plusieurs désillusions, Sélestat savoure sa bonne opération. « On aurait pu être décroché en cas de défaite, apprécie Jean-Luc Le Gall. Sur le plan comptable, c’est important, mais cette victoire valide surtout le travail effectué ces derniers temps. »

Hier, Sélestat a mis fin à dix-huit longues années sans gagner à Nîmes (le dernier succès au Parnasse remontait à la saison 1996-1997), s’est imposé sur le parquet d’un concurrent direct, sortant également d’une zone de relégation qu’il squattait depuis la première journée. Une belle soirée, en somme…

Source Dna

Posté par fredgo à 12:16 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 octobre 2014

J5: Nimes 25-33 Sélestat, Très belle victoire face aux crocodiles...

Nimes

Posté par fredgo à 21:32 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

J6: Nimes - Sélestat : pour sourire enfin ...

rudy-seri-et-selestat-ont-(urgemment)-besoin-de-points-mais-il-leur-faudra-realiser-un-match-plein-pour-en-recolter-ce-soir-a-nimes-photos-dna-franck-delhomme

Pour avoir grillé plusieurs jokers, le dernier en date contre Chambéry la semaine passée, Sélestat se trouve déjà dans l’obligation de rattraper les points perdus. Et c’est sur le parquet de Nîmes, pas le plus hospitalier de la LNH, que les Violets entendent commencer.

« On doit gagner à Nîmes, on n’a pas le choix », lançait Thierry Fleurival, le défenseur sélestadien, après la (frustrante) défaite la semaine dernière contre Chambéry.

Mais sans jouer aux oiseaux de mauvais augure, ce n’est pas… gagné. La dernière victoire des Violets dans le Gard remonte au 14 décembre 1996 (20-21, les deux clubs évoluaient alors en D2). Depuis, les Alsaciens ont failli récidiver, comme la saison passée (31-30), mais sont revenus battus de leurs dix derniers voyages au Parnasse.

« Je ne pensais obtenir du temps de jeu aussi rapidement »

En 1996, Rudy Seri avait deux ans et n’avait bien sûr pas encore touché un ballon de hand. Alors le passé de son club ne le tourmente pas à l’heure de défier la “Green Team”. « Il ne faut pas s’attarder là-dessus, chaque saison est différente, souffle ainsi le Violet. On ne pense pas à cette série. »

Rudy Seri entend cependant y voir un nécessaire avertissement. « Cela nous prouve qu’il faudra être concentrés et déterminés pour obtenir un résultat à Nîmes. Car nous avons besoin de points et nous sommes dans l’optique d’en ramener impérativement. »

Le jeune Sélestadien (20 ans donc) le sait, ce match est « presque décisif » pour la suite. Parce que le calendrier n’est pas aisé avec Dunkerque et Saint-Raphaël à venir. Et parce qu’à force de ne pas gagner, Sélestat va laisser filer au classement ses concurrents, Aix-en-Provence, Créteil, Tremblay ou… Nîmes.

La défaite contre Chambéry, si elle a bien sûr engendré une forte déception, eu égard au scénario de la rencontre (Sélestat menait encore 29-26 à la 53e ), a néanmoins “rassuré” les joueurs de Jean-Luc Le Gall sur leur potentiel.

« On est vite passé à autre chose »

« On est vite passé à autre chose, estime Rudy Seri. Et sur ce match, on a retrouvé un esprit combatif, chacun individuellement, mais également collectivement. Sur le plan défensif, il y a eu de bonnes séquences. On doit continuer sur cette lancée, mais aussi ne pas s’en satisfaire. Il va falloir garder la même intensité, au minimum. Et même en faire plus. »

Le Sélestadien disputera ce soir son 7e match en D1, le 5e depuis le début de cette saison 2014-2015. On savait, depuis son arrivée au club durant l’été 2012, qu’il ne manquait pas de talent. Après l’avoir montré en Nationale 1 avec la réserve, Rudy Seri semble bien parti pour le faire durablement en D1.

« Je suis content d’intégrer le groupe pro, c’était mon objectif. » Content, mais aussi un peu surpris. « Je ne pensais pas obtenir du temps de jeu si rapidement après ma blessure (il a été opéré des ligaments croisés en début d’année, ndlr). »

Le duo d’entraîneurs, Jean-Luc Le Gall et Thierry Demangeon, n’hésite pas à le mettre sur le terrain, à utiliser sa taille et son envergure en défense.

Et en attaque, c’est à l’aile gauche que Rudy Seri gambade (9 sur 15 au tir). « Les coaches ont confiance en moi et en mes qualités. Ailier gauche, ce n’est pas mon poste, mais je ne me pose pas de questions. »

« Apporter à l’équipe, l’aider à se maintenir »

S’il a joué, avec enthousiasme, avec la réserve le week-end dernier face à Cernay/Wattwiller (il peut “doubler” en tant que pensionnaire du centre de formation), ce qui lui a permis d’avoir du temps de jeu comme arrière gauche, « mon poste de prédilection », c’est bien en D1 qu’on le verra cette saison.

« J’espère apporter à l’équipe, avance Rudy Seri, l’aider au moins à se maintenir. » Son chemin, comme celui de son équipe, passe par Nîmes ce soir. Avec, pour lui comme pour Sélestat, l’obligation de continuer à grandir.

Source Dna

Les valides, comptez-vous !

Sélestat n’est pas épargné par les blessures, avec toujours l’arrière gauche Igor Vujic (mollet) et l’ailier droit Florent Joli (genou) sur le flanc. Deux absences auxquelles s’ajoute celle de l’ailier gauche Kevin Beretta (malade), remplacé par le jeune Guillaume Huck.

Mais que dire, alors, de Nîmes ? Pas moins de cinq joueurs du groupe pro manquent à l’appel : les demi-centres Abdelkader Rahim et Paul Mourioux, l’arrière gauche Juan José Fernandez, le pivot Benjamin Gallego et l’ailier droit Olivier Marroux.

Quentin Dupuy (épaule), jeune arrière gauche du centre de formation, après trois apparitions consécutives avec les pros, a lui aussi rejoint l’infirmerie gardoise. Jérôme Chauvet a donc dû puiser dans la réserve, appelant l’arrière Ayhan Alexandre et le pivot Jorel Nouguier, pour former un groupe de quatorze.

Mais l’Usam peut compter sur un Pawel Podsiadlo en grande forme, l’ancien Violet étant le 4e meilleur buteur du championnat (32 réalisations en cinq matches).

Source Dna

Posté par fredgo à 12:30 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 avril 2014

Nimes 31-30 Sélestat; La roue va tourner...

Comme contre Toulouse, Sélestat aurait mérité de prendre au moins un point. Comme contre Toulouse, les Violets se sont inclinés d’un petit but, hier à Nîmes (31-30). Il va falloir vite regagner pour se sauver.

guynel-pintor-(a-g)-frederic-beauregard-et-les-selestadiens-ont-tout-donne-pour-contrer-irfan-kovac-et-les-nimois-en-vain-photo-maxppp

Il faudra encore attendre pour voir Sélestat s’imposer dans le Gard (le dernier succès violet à Nîmes remonte à… 1996). Et il faudra aussi attendre pour voir Sélestat remporter son premier match en championnat en 2014.

Nîmes n’était pas vraiment plus fort hier. Mais les coéquipiers de Saurina ont peut-être parfois montré plus de détermination. « L’envie affichée par notre adversaire, on ne l’a eue que partiellement », pestait à chaud Frédéric Beauregard, l’arrière gauche alsacien. Sélestat n’était pas inférieur hier, mais il a commis trop d’erreurs, perdu trop de ballons. Et en donnant le bâton, il s’est fait battre.

Tout avait pourtant bien commencé. Tout fonctionnait, ou presque. Ivezic mettait en échec les tireurs gardois, Beauregard et Jung alimentaient la marque avec régularité et Sélestat prenait, logiquement, les devants (3-6, 10e ). Si les Violets manquaient une première occasion de prendre quatre longueurs d’avance, Freppel, en contre-attaque, ne loupait pas la deuxième (6-10, 16e ).

Et puis tout s’est soudainement détraqué. Jusque-là patients et précautionneux en attaque, les joueurs de Jean-Luc Le Gall n’ont subitement plus trouvé de solutions face à une défense gardoise plus concernée.

Et si l’USAM n’était pas géniale, elle grignotait peu à peu son retard. Le duo Mourioux-Haon, en inscrivant les quatre derniers buts de son équipe, lui permettait, in extremis, de virer en tête à la pause (14-13).

Mais Sélestat reprenait le fil de ses idées en début de seconde période. Salami et Jung illustraient le bon passage alsacien, Eymann décochait deux flèches de loin et les Violets reprenaient le contrôle des opérations (14-15 à la 33e puis 17-18 à la 38e ). Chaque équipe répondait à l’autre pendant encore quelques instants (21-21, 43e ).

Et puis la maladresse sélestadienne allait tout compliquer. Les pertes de balle devenaient (beaucoup) trop fréquentes, donnant (beaucoup) trop de munitions à une formation nîmoise vraiment heureuse du cadeau. Quelques contre-attaques plus loin, l’USAM s’était échappée (26-22, 48e ). « On perd trop de balles, mais on doit aussi se battre pour les récupérer », pestait toujours Frédéric Beauregard.

Un compteur vierge de victoire en 2014

Sélestat avait cependant trop besoin de points pour abandonner si tôt. Eymann permettait de recoller rapidement (27-25, 51e ), Salami l’imitait (28-27, 53e), mais les Violets allaient tourner autour de l’égalisation sans jamais l’accrocher. Ivezic entretenait l’espoir en détournant le penalty de Saurina (30-28, 58e ). Vujovic en faisait de même (30-29), mais le but, heureux, de Ferreiro dans la dernière minute douchait les dernières illusions alsaciennes (31-30).

Sélestat ne gagne plus et sa position au classement s’en ressent forcément. Certes, Ivry, le premier relégable, pointe toujours à quatre longueurs. « Mais il nous manque des points », résumait Frédéric Beauregard, forcément un peu « inquiet » par la tournure des événements.

« Il faut garder le mental que l’on affiche depuis plusieurs semaines. La roue va tourner », voulait positiver Jean-Luc Le Gall, malgré la déception. Le plus vite sera le mieux…

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:09 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 avril 2014

Vu du côté de Nimes: Sélestat, le match à 4 points !

Nimes

Il y a fort à parier que la venue de Sélestat au Parnasse ce mercredi soir à 20 h, va faire des étincelles. Car la Green Team 9e avec 15 points, quasiment sûre de se maintenir si elle remportait cette rencontre, accueille Sélestat 11e avec 13 points, à deux doigts d’obtenir son maintien également !

Voilà donc deux équipes pour qui les 2 points sont ultra importants et qui jouent le même championnat. L’avantage de jouer à domicile est un fait pour les Nîmois, mais il faudra se méfier d’un adversaire qui est l’auteur de plusieurs matchs nuls ces derniers temps dont le plus glorieux contre le PSG ( 32-32) à la maison. Mais il ne faut pas oublier non plus les points acquis contre Aix (28-28) et Tremblay (24-24).

L’USAM se doit néanmoins une revanche puisque Damien Scaccianoce et ses coéquipiers étaient revenus très frustrés de l’Est, avec une défaite 27-30.

Alors, nul doute que devant son public, la Green Team aura à cœur de sonner la révolte dans cette dernière ligne droite...

Source USAM

Nimes - Sélestat
A nîmes à 20H
le 09/05/2014

Posté par fredgo à 12:46 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 novembre 2013

Resultat Sélestat 30-27 Nimes; Sélestat fait le plein de points et de confiance contre Nîmes

(ici-au-tir-sous-les-yeux-de-jung-et-petrenko)-et-les-selestadiens-ont-renoue-avec-le-succes-hier-soir-face-a-nimes-avec-la-maniere-en-plus-photo-denis-werwer

Sélestat a mis fin à trois défaites consécutives en championnat en remportant une convaincante et importante victoire, hier soir, aux dépens de Nîmes (30-27). Un succès qui permet aux Alsaciens de reprendre de l’air au classement et d’aborder de la meilleure des façons le choc contre Paris.

Les Sélestadiens ont renoué avec la victoire en s’imposant hier soir face à Nîmes (30-27). Un succès qui n’a, certes, été validé que dans les dernières minutes de la rencontre, mais qui s’est dessiné très vite, néanmoins, puisque les Alsaciens ont toujours mené au score de la première à la dernière minute. Les dix premières ont même laissé croire que la victoire des Violets serait plus facile à cueillir que ne le laissaient supposer les précédents résultats des Gardois.

Un départ en trombe

Mais les visiteurs, qui avaient laissé leur meilleur atout offensif, Saurina, à la maison, n’étaient visiblement pas dans leur assiette. Car s’ils ne gaspillaient pas de trop nombreuses montées de balle, ils échouaient très souvent sur un Fulop bien planté au milieu de la cage sélestadienne. Le score de 6 à 2 au bout de la 10e minute aurait même pu être plus lourd en faveur de Sélestat tant leur adversaire paraissait emprunté et sans grande imagination.

Et si le 4e but visiteur tombait vers le quart d’heure de jeu, le SAHB en profitait pour creuser l’écart pour le porter à +7 (11-4) à la 18e. Côté sélestadien, la balle circulait bien et tout le monde en profitait, notamment Salami, Jung et Petrenko qui étaient déjà crédités de doublés.

Est-ce que les Sélestadiens ont alors inconsciemment relâché la pression ou sont-ce leurs adversaires qui ont remonté leurs manches pour ne pas être ridicules ? Toujours est-il que la fin de la première période allait marquer le retour dans le match des Nîmois. Avec Mourioux et Gallego comme détonateurs, ils passaient un 7-2 à des Sélestadiens tout heureux de garder trois longueurs d’avance grâce à un but au buzzer de Pesic (14-11).

L’esprit libéré face à Paris

Au retour des vestiaires, les locaux allaient rassurer leurs supporters en reprenant rapidement leurs aises. En marquant quatre buts en cinq minutes, Beauregard, Jung (qui finira la soirée avec un parfait 5/5) et Freppel relancent leurs coéquipiers (18-12). Et comme Fulop était toujours aussi précieux dans les bois (son total d’arrêts s’arrêtera à 17), le SAHB a passé la deuxième partie du match à gérer son avance face à des Nîmois fidèles à leur réputation, puisqu’ils n’ont jamais renoncé. Même s’ils ne sont jamais parvenus à réduire l’écart à moins de trois buts (22-19, 48e ), ils sont toujours restés menaçants à l’image de leur jeune Alsacien, Nicolas Zens, qui s’est fait remarquer avec un 5/5 au tir et une grosse activité offensive au cours de la seconde période.

Les Sélestadiens ont bien résisté à cette pression constante en s’évitant des frayeurs inutiles en fin de match. Cette troisième victoire de la saison leur permet de remonter à la 10e place et de préparer au mieux leur match de gala contre Paris, dimanche en Coupe de la Ligue.

Le plus important cette semaine consistait à renouer avec la victoire en championnat. Maintenant, Yuriy Petrenko et ses coéquipiers pourront se faire plaisir dimanche et jouer leur va-tout l’esprit libéré contre la valeur étalon du handball français.

Source Journal L'Alsace

Posté par fredgo à 12:43 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

La phrase du jour : ''Ceux qui connaissent... ...Sélestat, ça parle !''

     

Jerome chauvet

     Jérôme Chauvet, l'entraineur de Nimes, ne croyait pas si bien dire lorsqu'il se confiait au journal du midi libre d'hier... En pleine confiance, les gardois voulaient prendre leur revanche sur la décullotée prise il y a deux ans... (35-26) 

     Le coach a dû se remémorer cette phrase qui a pris tout son sens à la fin du match:

                 "Ceux qui connaissent ce sport savent qu’en handball, Sélestat, ça parle."

Posté par fredgo à 12:36 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 novembre 2013

8ème journée: Sélestat - Nimes; Le SAHB veut renouer avec la victoire face à Nîmes

      

le_sahb_compte_sur_la_force_de_frappe_de_pawel_podsiadlo_pour_forcer_le_verrou_nimois_photo_dominique_gutekunst

Au cours d’une semaine particulière qui se termine par la réception de Paris dimanche en Coupe de la Ligue, Sélestat doit avant tout se remettre à gagner dès ce soir en championnat, même si la réception de Nîmes n’a rien d’une sinécure.

     Cela va bientôt faire deux mois que le SAHB n’a plus offert une victoire à son public. Et ça commence à faire long. Sans que la situation soit catastrophique, il est néanmoins urgent de remettre des provisions dans le garde-manger de la maison violette. La venue de Nîmes, ce soir au CSI, est une occasion à ne pas manquer surtout après trois défaites de rang.

Une nouvelle donne

Seulement voilà, le promu a joliment réussi son retour au sein de l’élite au point de faire partie des bonnes surprises du début de championnat. Avec trois points de mieux que leur hôte alsacien, les Gardois ont marqué les esprits en occupant la 8e place de la LNH en compagnie de Chambéry. « C’est une équipe qui joue bien et qui a changé depuis la dernière fois qu’on l’a rencontrée , prévient Pawel Podsiadlo. Je la connais moins puisqu’on ne l’a pas plus croisée depuis deux ans. Mais sur ce que j’ai vu en vidéo, c’est fort. Et ses résultats le prouvent. Ce match sera difficile. On le sait mais on est obligé de gagner. » Si l’arrière polonais du SAHB renouvelle la prestation qu’il avait livrée deux ans plus tôt contre ce même adversaire, il donnerait un bon coup de main à son équipe. Le 19 novembre 2011, Pawel Podsiadlo avait flambé comme rarement depuis son arrivée en Alsace. Ses 10 buts sur 11 tirs rien qu’au cours de la seconde période avaient permis à son équipe de faire sauter le verrou nîmois en s’imposant 35-26. Les 12 réalisations du buteur des Violets, qui a fini à chaque fois dans le top 10 des meilleurs marqueurs du championnat, associés aux 10 autres de Frédéric Beauregard avaient été les détonateurs du feu d’artifice alsacien.

« Un affront à laver »

Une claque que les Nîmois n’ont pas oubliée, surtout leur entraîneur Jérôme Chauvet qui a confié son envie de revanche au site officiel de l’USAM. « La dernière fois qu’on est venu ici on a pris 13 buts (NDLR : en fait 9 seulement). On a tous des défaites derrière nous mais celle-là est mémorable. On a un affront à laver. » Nîmes qui s’était imposé trois fois de suite à Sélestat depuis 2006, va puiser dans ses souvenirs pour reprendre ses bonnes habitudes.

« Les Nîmois ont aussi une nouvelle défense en homme à homme qu’il faudra pouvoir contourner , redoute Pawel Podsiadlo. C’est plutôt inhabituel mais nous avons les armes pour y arriver. Et nous devons aussi défendre très fort pour nous mettre sur le chemin de la victoire. Avant Montpellier notre défense était plutôt hermétique. Il faut que nous retrouvions ces vertus. A Toulouse, nous avons été dans le coup pendant 45 minutes. Ce n’est que parce qu’on a connu un trou de 5 minutes durant lesquelles on encaisse 4 ou 5 buts qu’on perd. J’espère qu’on tiendra 60 minutes cette fois. Car il faut le gagner ce match. »

Un match pour lequel le sélectionné sélestadien pour le premier Hand Star Game en décembre à Bercy a décliné un stage avec la sélection polonaise. « J’ai préféré rester à Sélestat et travailler pour le championnat qui est plus important qu’un rassemblement de l’équipe réserve de Pologne ». Le meilleur bras sélestadien depuis le début de la saison (34 buts à 55 %) mesure l’importance de ce premier rendez-vous de la semaine. C’est un tournant pour la suite qui peut relancer son équipe vers le haut. « Contre Nîmes, il faudra prendre des points et on aura alors le temps de se projeter sur le match de coupe contre Paris où notre but sera de montrer à tout le monde qu’on est une bonne équipe. » Ce soir, le SAHB compte sur son All Star pour lui permettre de décoller.

SÉLESTAT - NÎMES
ce soir à 20h Salle Germain Spatz.
Arbitres : MM. Reveret et Pichon.

Sélestat :
Aux buts:  12. Ivezic et 69. Fulop 
Les joueurs: 3. Jung, 5. Petrenko (cap.), 6. Pesic, 7. Beretta, 8. Podsiadlo, 9. Beauregard, 11. Freppel, 15. Pintor, 17. Salami, 19. Rechal, 20. François-Marie, 68. Eymann.
Entraîneur : Jean-Luc Le Gall.

Nîmes :
Aux buts:1. Idrissi et 92. Desbonnet 
Les joueurs: 2. Mourioux, 3. Haon, 4. Gallego, 6. Rebichon, 7. Massard-Chenet, 10. Saurina, 11. Zens, 15. Fernandez, 17. Waeghe, 23. Ferreiro, 27. Tesoriere (cap.), 28. Kovac.
Entraîneur : Jérôme Chauvet.

Source journal L'alsace

Posté par fredgo à 12:32 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juillet 2013

Volet 02/14 : USAM Nimes Handball

NIMES
USAM Nîmes Gard

Nimes

Sa ville : 
   Nîmes
(Nimes en occitan provençal) est une ville du sud-est de la France, préfecture du département du Gard.
    Située entre la mer Méditerranée et la montagne des Cévennes, sur un axe très fréquenté, la ville de Nîmes voit en période estivale sa population s'accroître et dépasser le million, composée de touristes venus visiter ses monuments romains et participer à ses férias et festivals.
    Nîmes est également appelée « la Rome française », de par ses prestigieux monuments romains (tels que les arènes de Nîmes, la maison Carrée ou encore la tour Magne) et surtout du fait qu'elle comprend sept collines, à l'instar de la Ville éternelle.
    La fondation de Nîmes remonte à l'Antiquité. Ville à la fois romaine et hispanique, camarguaise et cévenole, provençale et languedocienne, elle s'enorgueillit d'une culture et d'une histoire particulièrement riches et reste une ville à forte identité. Son riche patrimoine historique et culturel ainsi que la valorisation du patrimoine et de l'architecture a permis à la ville d'obtenir le label de Ville d'Art et d'Histoire.
   
L'engouement de la population de l'hexagone pour le sud-est de la France et la desserte de la ville par des relations ferroviaires assurées par les TGV lui donnent un dynamisme nouveau et contribuent à ses récents essors démographique et économique.

Population à Nîmes: 150 000 habitants

Son club, son histoire:
        L'Union Sportive des Anciens du Mont Duplan Nîmes est née en 1960. Très vite Champion du Gard, puis du Languedoc, l'USAM débordera du cadre régional pour accéder au Championnat de France nationaux.
       Vice Champion de France de National II en 1971 et 1976, l'USAM se hissa à deux reprises parmi l’élite, mais faute de moyens ne peut s'y maintenir.
          1982 : la troisième montée est la bonne, huitième club français en 1983, l'USAM rafle au passage le Challenge de France. L’histoire est en route et le public nîmois ne s’y trompe pas. La salle Pablo Neruda devient vite un chaudron vert où plus de 800 personnes se massent régulièrement pour encourager ses stars. Eux aussi seront vites récompensés de leur soutien.
         1988, 1990, 1991, 1993 : L'USAM est 4 fois Champions de France. Le hand hexagonal ne jure que par cette équipe impressionnante, dirigée par Jean-Paul MARTINET. Les plus grands noms y sont recensés : VOLLE, GARDENT, MEDARD, STOECKLIN, LATHOUD, SARACEVIC, SMAJLAJIC, GAUDIN, PORTES, CHAGNARD et bien d’autres. C’est la « dream team » française. A cette époque, l’équipe de France est composée d’une grande majorité de ces joueurs. Ceux qui deviendront les Bronzés de Barcelone, puis les Barjots…
           1994 : L'USAM remporte sa troisième Coupe de France. 
        Malheureusement, le club est rétrogradé en division inférieure suite à un dépôt de bilan. L’USAM mange son pain noir. Néanmoins, elle reste qualifiée pour la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupes en 1994/95. 
         2000 : En D2, la deuxième partie du championnat est remarquable avec 10 victoires, 1 nul, 2 défaites. L'équipe réussit à rattraper Nancy et à les coiffer sur le fil. A égalité de points, grâce au goal average particulier et à la meilleure défense de D2, l'Usam termine auréolé du titre de Champion de France de Division 2.
        NÎMES est bien de retour en première division ! Désormais, il faut reconstruire.
          2001 à 2003 : L'objectif du maintien est assuré chaque saison. Et l’USAM ne cesse d’intégrer à son équipe première des joueurs de grande qualité, issus de son centre de formation. Citons, Grégoire DETREZ, Jean-Philippe HAON, Arnaud VIELZEUF… 
       A ce moment, les ambitions sont claires : l’USAM doit revenir à son meilleur niveau et réintégrer le gotha européen dans les trois prochaines années. 2005-2006 assoit ce grand retour puisque les hommes de Christophe MAZEL et Jérôme CHAUVET, deux « anciens », se classent à la 6e place du championnat de France de D1 et participent aux quart de finale de la Coupe de la Ligue.

podium-web

Mais les progrès se confirment vraiment à l'arrivée d'Alain PORTES fin 2006. Ses deux années d'exercice se sont soldés par une 5e place au classement et pour la saison 2007-2008, une jolie place en demi-finale de la Coupe de la Ligue a été accrochée.

Les années suivantes sont plus difficile pour l'Usam qui flirte avec la reléguation à l'image d'une saison 2010/2011 complètement raté en début de saison. Mais impossible n'est pas Nîmois et ce groupe réussit une incroyable deuxième partie de saison au terme de laquelle il finira par se maintenir grâce à sa 10e place au classement.
     Eté 2012... Malgré sa vaillance légendaire, Nîmes n'a pas reussi à se maintenir. C'est la descente en Pro D2.
     2013, les revoilà en Lnh, auréolés du titre de champion de France 2013. L'USAM a reussi à remonter ...

Son palmarès:
Champion de France :
Champion LNH: 1988, 1990, 1991, 1993
Champion D2: 2001, 2013
Coupe de France
Vainqueur : 1985, 1986, 1994
Finaliste : 1989
Coupe de la Ligue
1/2 Finaliste : 2008

Sa saison dernière:
1er place au classement PRO D2 
22 victoires, 0 nul, 4 défaites
Buts marqués : 803 (1ère attaque)
Buts encaissés : 683 (2ème défense)

Meilleur Eval de la saison passée: Guillaume SAURINA

Meilleur buteur de la saison passée: Guillaume SAURINA (183 buts, Meilleur buteur Pro D2)

Nimes_sauve_des_eaux_actus

Ses transferts:
Les départs: J. Vergely (Billère) M. Boubaiou (Cherbourg) E. Mansuy (Dijon)
Les arrivées : R. Desbonnet (Gardien, 21ans, Montpellier), P. Mourioux (Demi centre, 24ans, Nantes), D. Waeghe (Arr Droit, 29ans, Tremblay), F. Ferreiro (Elu meilleur Pivot de N1 2013, 27ans, Saintes), A. Rahim (Demi centre, 23 ans, Nancy), J. Fernandez Sanchez (Arr Gauche, 20ans, Cuenca, Esp.)

Joueurs clefs: F. Junillon (Arr Gauche), G Saurina (Meilleur buteur Pro D2 2012/13),  ...

Anciens violets jouant à Nîmes: Damien Waeghe, (violet de 2005 à 2007)

Ses ambitions:    
    Les ambitions de l'USAM pour la saison prochaine sont clairement définis, à savoir finir entre la 7ème et la 9ème place au classement général. Ceux-ci paraissent ambitieux mais le collectif solide tant au niveau physique que mental de la saison passée, plus le rajout de joueurs de talents tels que notre ancien violet, Damien Waeghe, le solide pivot Ferreiro venant de Saintes ou bien encore l'arrivée du prometteur gardien Montpellierrain, Remi Desbonnet laissent penser que les Crocodiles ont mis toutes leurs chances de leur côté. La maison gardoise a resserré les rangs et paraît à nouveau d'attaque pour relever les nombreux défis de la ligue nationale.  

Classement éstimé: Entre la 10ème et 13ème place  
   
Site du club: http://www.usam-nimesgard.fr/

Ses supporters : Pas de club

Sa Mascotte : -

Sa salle:(4100 places)
Le Parnasse
Avenue du Languedoc
30900 Nîmes

Distance de Sélestat: 690 km (6h20 de trajet)

Rencontres:
Match aller:     9ème journée  19/11/13  Sélestat / Nîmes
Match retour: 26ème journée 26/05/14  Nîmes/ Sélestat

Dernier rencontre
Saison 2011/12, le 26/05/2012
Championnat LNH, 26eme journée
Nîmes 25 - 31 Sélestat  

Posté par fredgo à 07:40 - 02d) Nos adversaires de la saison - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,