Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

06 janvier 2014

Thierry Omeyer ne débutera pas l'euro...

Omeyer_w484

      En préambule du deuxième match de Golden League des Bleus ce dimanche contre le Danemark, Claude Onesta, le sélectionneur de l'équipe de France, a annoncé à nos confrères de Canal+ que Thierry Omeyer, touché au coude en octobre, ne disputerait pas le premier tour de l'Euro 2014 à compter du 13 janvier prochain. C'est donc Vincent Gérard et Cyril Dumoulin qui garderont alternativement les cages de l'équipe de France face à la Russie (le 13), la Pologne (le 15) et la Serbie (le 17). Le gardien de Montpellier n'est pas encore définitivement forfait pour la compétition européenne.

Source Sport.fr

Posté par fredgo à 12:51 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le tirage des 8ème de coupe de France: Sélestat ira à Tremblay

 

14-01-05tascoupedefrance_877780071

Hier avait lieu le tirage au sort des 8e de finale de la Coupe de France. Notre ancien violet Thierry Omeyer a eu l'honneur d'extirper du chapeau les fameuses boules déterminant les équipes qui s'affronteront le 1er mars prochain. On ne pourra pas dire qu'il n'a pas eu la main lourde avec deux confrontations de gros calibres: celle de paris-Montpellier et celle de Dunkerque contre Nantes.

    Sélestat, la seule équipe du grand Est à rester encore en compétition, se déplacera à Tremblay pour un match qui reste à portée de main de nos violets.  

Le tirage complet des 8e de finale de la Coupe de France (week-end des 1er et 2 mars) :

Equipes de D1 ensembles:
- Tremblay     / Sélestat Alsace HB
- Dunkerque   / Nantes
- St Raphaël  /  Pays d’Aix
- Chambéry   /  Nîmes
- Montpellier /  Paris

Equipes de D2 oppsées à une équipe de D1 ensembles:
- Billère (ProD2) / Cesson Rennes (D1)
- Toulouse (D1) / Pontault-Combault (ProD2)
- Dijon (D1)      / Chartres (ProD2)

Posté par fredgo à 12:44 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2013

Avant Sélestat - Montpellier: Après Thierry Omeyer, Tej sera aussi absent contre Sélestat

touche-au-mollet-le-pivot-de-montpellier-issam-tej-manquera-aussi-ses-retrouvailles-avec-selestat-archives-denis-werwer

Les deux anciens de Sélestat ne seront pas au Rhenus dimanche face à leur ancienne équipe.

Décidément les ex-Sélestadiens de Montpellier ne sont pas vernis par les circonstances à l’approche du match contre leur ancien club, ce dimanche à 16 h au Rhenus Sport à Strasbourg. Après Thierry Omeyer, contraint de se faire opérer d’une blessure au coude gauche, jeudi, Issam Tej a été, à son tour, obligé de renoncer au voyage en Alsace. Le pivot de l’équipe de Tunisie n’est pas remis d’une blessure au mollet contractée lors du match de la semaine dernière contre Cesson et ne pourra pas tenir sa place.

L’équipe de Patrice Canayer se déplacera donc sans deux éléments majeurs de son équipe. « C’est d’autant plus gênant que Thierry et Issam étaient deux des joueurs les plus en forme depuis le début de la saison. C’est un gros handicap et c’est regrettable pour Thierry qui se faisait un plaisir de revenir jouer en Alsace. » Le forfait du gardien de l’équipe de France n’ouvre néanmoins pas la porte au retour du deuxième portier alsacien de Montpellier. « Mickael Robin qui vient à peine de reprendre l’entraînement cette semaine n’est pas encore en mesure de disputer un match de D1 , estime son coach. Le jeune Kevin Menard secondera Arnaud Siffert à Strasbourg. »

Aussi contrariants qu’ils soient, ces deux gros forfaits ne doivent pas empêcher la machine montpelliéraine de se remettre sur de bons rails après deux défaites consécutives, chose plutôt rare chez l’ancien champion de France. « Ces deux revers nous ont marqués, le premier face à Paris moins que le second contre Cesson qui a montré beaucoup plus d’envie. Nous avons plein de choses à nous faire pardonner et il est temps de retrouver le chemin de la victoire, estime le manager général du MAHB. L’équipe a des qualités. Elle doit désormais le démontrer sur le terrain en faisant preuve d’engagement et de volonté. L’an dernier nous avons été secoués pendant tout le match par Sélestat. Quand on voit les résultats actuels en championnat, on se rend compte que chaque équipe peut battre tout le monde. Il nous fait désormais écrire notre histoire et ne pas nous reposer sur notre palmarès. »

Source L'ALsace

 

Posté par fredgo à 14:50 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 octobre 2013

Thierry Omeyer, blessé, ne sera pas au Rhenus dimanche pour affronter Sélestat

l-ancien-violet-mickael-robin-qui-a-repris-l-entrainement-depuis-dix-jours-se-dit-pret-a-faire-son-retour-dimanche-contre-selestat-photo-le-midi-libre

Le malheur des uns…

Il se faisait une joie de revenir au Rhenus pour affronter son club formateur. Thierry Omeyer va manquer les trois prochains mois en raison d’une blessure au coude et va rater ces retrouvailles très attendues. Mickaël Robin, l’autre gardien alsacien de Montpellier, pourrait bien revenir plus tôt que prévu dans le jeu.

On l’avait rencontré ce lundi sous le soleil de Montpellier, franchement enthousiaste à l’idée de retrouver Sélestat, son club formateur, et le Rhenus, où il a si souvent brillé lors de l’EuroTournoi.

Robin : « Je suis à la disposition de l’équipe »

« Je me réjouis vraiment de revenir en Alsace, au Rhenus. J’ai toujours suivi le parcours de Sélestat. Je reste très attaché au club. J’y ai joué, mon frère (Christian, ndlr) en est le directeur sportif. Pour toutes ces raisons, ce match est forcément spécial », confiait ainsi le gardien alsacien.

« Sur le terrain, je vais tout faire pour aider mon équipe à gagner. Mais pour tous les autres, je serai supporter de Sélestat », avait-il ajouté, heureux d’avoir repris le fil de son aventure montpelliéraine.

Mais ça, c’était lundi. Avant que la mauvaise nouvelle apprise hier ne vienne empêcher ces retrouvailles tant attendues. Blessé – ce qui ne lui est pas arrivé très souvent durant sa carrière – au coude (désinsertion du biceps brachial), “Titi” sera opéré aujourd’hui.

L’indisponibilité du double champion olympique est estimée à trois mois, mettant ainsi en cause sa participation au prochain Euro, du 12 au 26 janvier au Danemark.

L’équipe de France n’avait pas besoin de cette tuile. Montpellier, en perte de vitesse après deux défaites consécutives en championnat contre le PSG et Cesson, non plus. La perte, même temporaire, de l’ancien Sélestadien laisse un grand vide dans l’Hérault.

Mais un gardien alsacien peut en cacher un autre. Et, pour rester dans les dictons, le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres.

Mickaël Robin, lui aussi formé du côté de la maison violette, a repris l’entraînement il y a dix jours, quatre mois après un accident de scooter et une fracture ouverte de la cheville.

« Je m’en suis très bien sorti. Cela aurait pu être bien plus grave. Les sensations sont bonnes, je n’ai plus aucune douleur », explique le gardien de Montpellier, dont l’indisponibilité avait poussé son club à engager Arnaud Siffert afin d’épauler Thierry Omeyer.

« Ça m’embête vraiment pour lui »

Mickaël Robin le sait, la blessure de son compère alsacien va faciliter son retour à la compétition. « Dans un futur proche, c’est une “bonne” nouvelle pour moi, souffle-t-il sans s’en réjouir. Ça m’embête vraiment pour lui. Je sais que ce sont des périodes pas faciles à vivre. Aujourd’hui une place se libère pour moi, mais j’espérais que les choses se fassent dans un autre contexte. »

En mai 2011, l’ancien de la SP Neuhof avait déjà été victime d’un… accident de scooter – « Les deux fois je n’étais pas responsable, mais le deux-roues, c’est fini ! ». “Mika” avait rongé son frein pendant six mois. « J’ai passé du temps en tribunes à regarder mes potes jouer… »

Un objectif après l’autre

Il ne devrait cette fois manquer qu’une poignée de matches. Car il espère vite revenir au jeu. « J’ai le feu vert médical pour jouer, indique-t-il. Il était prévu que je reprenne avec la réserve, en N1, ce week-end. »

La blessure de Thierry Omeyer pourrait-elle changer la donne ? Mickaël Robin ne serait pas contre, bien au contraire. « C’est au staff de décider. Si Patrice (Canayer, le coach, ndlr) a besoin de moi, je suis à la disposition de l’équipe. »

Montpellier prendra-t-il le risque de l’aligner dès dimanche au Rhenus ou fera-t-il appel à l’habituel titulaire de la réserve, Kévin Mesnard, 20 ans, né à… Strasbourg (*) ?

La réponse ne devrait pas tarder à être connue. Mickaël Robin, lui, se dit prêt à replonger dans le grand bain.

« J’ai envie !, lance-t-il. Et puis reprendre face à Sélestat, au Rhenus, face à certains de mes anciens coéquipiers, devant le public violet, ce serait sympa. Beaucoup de choses ont changé depuis mon départ (en 2008) , mais le club ne cesse de progresser. Et c’est une équipe qui joue plutôt bien. »

“Mika”, qui arrive en fin de contrat, sait qu’il va débuter une saison importante pour son avenir. « Je me fixe un objectif après l’autre, avance-t-il. J’ai atteint le premier. Le deuxième, c’est d’être performant. C’est à moi de montrer que je suis à nouveau là. »

La date n’est pas encore connue, mais Thierry Omeyer et Mickaël Robin ne manqueront assurément pas d’être associés cette saison dans le but de Montpellier pour former un duo 100% alsacien.

(*) Montpellier a aussi qualifié cette semaine le jeune gardien Ludovic Fabregas, 17 ans.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:25 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 octobre 2013

Avant Sélestat - Montpellier: Arnaud Freppel; faire aussi bien, voir mieux...

      Céline reçoit Arnaud qui nous parle de son début de saison, du match de dimanche prochain, du retour de Titi en Alsace, et qui laisse un message aux 5500 supporters (ce sera son anniversaire)

Source SAHB

Posté par fredgo à 12:10 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 avril 2013

Omeyer de A à Z, la première biographie du gardien alsacien

      

la-premiere-biographie-de-l-emblematique-gardien-de-l-equipe-de-france-est-disponible-demain-(-)

L’immense carrière de Thierry Omeyer méritait bien un hommage. Christophe Lassaut et François-Xavier Houlet, auteurs du très réussi Le triplé historique des Experts, viennent de terminer la première biographie du gardien alsacien.

« Je n’aurais jamais pensé que quelqu’un ait envie d’écrire un livre sur moi ! ».

Thierry Omeyer n’en revient toujours pas. Demain, la biographie – en français et en allemand – du gardien alsacien sera pourtant en vente. Sa carrière, de ses débuts à Cernay jusqu’à ses actuels succès à Kiel, en passant par Sélestat, Montpellier et bien évidemment l’équipe de France, s’étalera ainsi sur 180 pages et près de 200 photos.

« Cela me surprenait que rien n’ait jamais été fait sur ce joueur exceptionnel »

Les auteurs, Christophe Lassaut et François-Xavier Houlet, sont bien connus des amoureux du handball. Les deux anciens joueurs avaient déjà écrit ensemble Le triplé historique des Experts , après les succès de l’équipe de France aux JO-2008, au Mondial-2009 et à l’Euro-2010. Thierry Omeyer y trônait déjà en bonne place, mais cette fois, c’est lui la star !

« En tant qu’ancien gardien, j’ai été subjugué par les performances de Thierry, explique Christophe Lassaut, ancien portier de Pontault-Combault, Paris ou Créteil. Cela me surprenait que rien n’ait jamais été fait sur ce joueur exceptionnel, alors qu’il y a énormément de choses à dire. J’avais vraiment envie de faire un bouquin sur un gardien et comme “Titi” est le meilleur de tous… »

L’idée fait son chemin et devient réalité à l’automne 2012. « J’ai pris le temps de réfléchir à la proposition, confie Thierry Omeyer. Mais je connais bien François-Xavier, nous avons joué ensemble en équipe de France ( ils ont notamment remporté la médaille de bronze lors du Mondial-2003, ndlr ). J’ai une relation de confiance avec “Zouzou”, c’est important. J’avais aimé leur livre sur les “Experts”. Ils m’ont parlé de leur projet, je l’ai trouvé sympa. C’était aussi le bon moment, après les JO et avant mon départ de Kiel. »

Une biographie sportive mais aussi une approche psychologique

Les nombreuses heures d’entretien avec François-Xavier Houlet, l’ancien demi-centre de Créteil, Montpellier ou Gummersbach, ont replongé le Cernéen dans ses souvenirs. « C’était agréable de me retourner sur ma carrière », sourit le triple champion du monde et double champion olympique.

« C’est une biographie sportive, sur sa carrière de joueur, de ses débuts dans le hand, quand il était entraîné par son père, jusqu’à son départ prochain de Kiel », précise Christophe Lassaut. C’est même un peu plus que cela. L’ouvrage aborde également l’approche psychologique de son poste si spécial de gardien de but, analyse d’un point de vue technique les parades du meilleur joueur du monde 2008.

Les témoignages de Fernandez, Narcisse, Karabatic ou encore Lavrov

Actuels et anciens coéquipiers ou adversaires donnent également leur sentiment sur le phénomène Omeyer : Jérôme Fernandez, Daniel Narcisse, Nikola Karabatic, Henning Fritz, Filip Jicha, Andreï Lavrov, Stefan Kretzschmar, Tomas Svensson, Stefan Lövgren…

« Le livre s’adresse à tout le monde, au grand public comme aux amateurs de hand », indique Christophe Lassaut.

« J’ai vu la version PDF et j’ai trouvé ça très sympa, souffle ...

Il n’est pas le seul…

Le livre sort en France demain. Préface de Claude Onesta et Heiner Brand. Disponible sur le site www.hand-around.com (prix public 20 € + 4,15 € de frais de port).

Source Dna

Posté par fredgo à 12:21 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mars 2012

L'hebdo : Tierry Omeyer, spéctateur pour la rencontre Sélestat- Paris

279i_comme_tous_les_bleus_thierry_omeyer_est_attriste_par_le_depart_de_guigou_archives_j_f_frey

Sélestat - Paris:  Titi (Thierry Omeyer) sera présent samedi soir au CSI
    
Thierry Omeyer sera présent pour soutenir les Sélestadiens qui affrontent Paris dans le cadre de la 20ème journée de D1.
      Un supporter de luxe pour un match important ...  

PARISSélestat reçoit Paris pour un match à 4pts 
    
Nos violets n'ont pas le droit à l'erreur... Après cinq défaites d'affilées, nos Sélestadiens reçoivent l'équipe de Paris actuellement treizièmes et premier relégable. Défaite interdite sous peine de voir le premier relégable seulement à deux malheureux petits points !!!! Allez les violets

 

278i_photo3_op_vent_de_folieA cette occasion le S.A.H.B vous promet une soirée de folie face à Paris !
        
A cette occasion une opération spéciale vous est proposée : agitez votre drapeau, et faites souffler un « Vent de folie au C.S.I »  !
Pour cela votre boutique SAHB vous proposera le pack "vent de folie" à un tarif très exceptionnel :
Tarif public et abonné, cliquez ici.

                    Encourageaons nos violets!
Vous aussi, faîtes souffler le vent de folie !!!

 

Signature-Rock-Feliho-300x241Rock Feliho, ex-violet de 2000 à 2004 signe pour Toulouse
     
Après deux saisons passées à Nantes, Rock Feliho a signé un contrat de deux ans en faveur de Toulouse. L’arrière gauche rejoindra la Haute-Garonne à l’issue de cette saison.

 

 

IMG_8751Seufyannn Sayad, Sélestadien et ex-violet blessé ! Il ne jouera pas contre Sélestat !
     
Fin janvier, Seufyann Sayad était revenu de l’édition 2012 de la Coupe d’Afrique des Nations au Maroc avec une belle quatrième place et un titre de meilleur joueur du tournoi. Malheureusement, le demi-centre de la sélection marocaine trainait depuis ce retour une blessure au psoas qui l’empêchait de jouer. Cette blessure s’est finalement aggravée il y a quelques jours. D’après les médecins, Seufyann Sayad (en photo) sera absent 8 semaines et ne jouera pas avant fin avril.
     Nous lui souhaitons bon rétablissement

 

bolenorhuckDeux Violets en équipe de France:
   
Deux espoirs du club de handball de Sélestat (N2) vont partir avec les moins de 19 ans en Russie la semaine prochaine pour tenter de se qualifier pour  l'Euro. Il s'agit du gardien Hugo Bolenor et de Guillaume Huck.
    
Bravo à eux !

 

553390_357741704268727_100000987026189_1048259_509918625_n

Le SandBall c'est fini !!! Mais non !!!
 
      Le sandball est remplacé par le BeacHand Party .... Nouvelle appelation.
      Et pour avoir plus d'information rendez vous sur:
 
Retrouvez l'hebdo dès mercredi prochain.
 

Posté par fredgo à 12:28 - 07) L'hebdos et mensuels - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 octobre 2011

J-1 : Montpellier est-il vraiment imbattable ?

     Quelques anciens de Sélestat ont donné leur avis concernant la manière de procéder pour tenter de battre l’ogre montpelliérain. Selon ces spécialistes, la fenêtre de tir est étroite mais pas tout à fait impossible.thierry-omeyer-baptiste-butto-heykel-megannem-et-sassi-boultif-(de-gauche-a-droite-et-de-haut-en-b

       Depuis plus de deux ans et demi, aucune équipe du championnat de France, à l’exception de Chambéry, n’est arrivée à faire mordre la poussière à Montpellier. Il faut remonter au 4 mars 2009 pour trouver la trace de la dernière défaite des Héraultais. Contre Tremblay. Autant dire que la tâche des Sélestadiens, ce dimanche contre le multiple champion de France, relève de l’impossible. Mais comme l’exploit fait partie du sport, on ne peut rien exclure.

Le match de leur vie

     « Il y a toujours une chance à saisir, aussi petite soit-elle, estime Heykel Megannem (Saint-Raphaël).  Pour réussir un bon match, il faut que tous les joueurs évoluent au-delà de leurs capacités. Il est essentiel de se transcender afin d’aborder un tel match dans l’espoir de le gagner. Sinon ça fait moins 15 à l’arrivée. »

Avant d’élaborer une quelconque stratégie, l’état d’esprit semble donc primordial.  « Nos adversaires sont obligés de sortir le match de leur vie », confirme le gardien de Montpellier Mickaël Robin en convalescence après un accident de scooter au printemps.  « Même si c’est Montpellier en face, il faut y croire à 400 %, suggère Rock Feliho, le capitaine nantais qui rappelle que son équipe avait longtemps inquiété le champion l’an dernier en n’échouant que de deux buts (30-32).  Il faut toujours s’appliquer à rester dans le match et tenter de casser le rythme le plus possible. »

Son coéquipier, Seufyann Sayad penche aussi pour cette option, car le MAHB  « n’enflamme pas immédiatement le match mais pèse physiquement sur la rencontre au fil des minutes. Il faut donc perdre le minimum de ballons pour éviter de leur fournir trop de munitions. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire, d’autant que Montpellier semble inabordable en ce moment. À moins de faire comme Copenhague (N.D.L.R. : premier tombeur du champion de France dimanche dernier en Ligue des Champions) ».

Prendre du plaisir

Deux semaines plus tôt Thierry Omeyer n’était pas arrivé, malgré une bonne vingtaine d’arrêts, à stopper la machine héraultaise, venue s’imposer à Kiel.  « Ça me paraît plutôt compliqué dans la mesure où les deux clubs (Sélestat et Montpellier) n’ont pas les mêmes objectifs. Ses adversaires tiennent souvent une mi-temps avant de céder face au rouleau compresseur montpelliérain. Pour avoir une chance de gagner, il faut déjà réussir un match parfait et compter sur un relâchement de Montpellier. Mais ce n’est pas dans les habitudes de la maison. Les Sélestadiens doivent surtout se lâcher et prendre du plaisir. Goûter à ce qui sera une belle fête et s’en servir pour la suite. Car cette équipe a montré de belles choses depuis le début du championnat. »

Un ancien joueur de Sélestat a déjà réussi l’exploit de battre Montpellier. Il s’agit de Sassi Boultif en finale de la Coupe de la Ligue 2009 à… Miami.  « Il faut être vraiment costaud et se mettre la tête dans les murs. Avoir une envie incroyable, un truc qui vient du cœur, et surtout ne rien lâcher, même pas une seconde. Car Montpellier tabasse tout le monde. Ils sont intouchables. »

Jouer avec ses armes

     « Montpellier pourrait présenter deux équipes en LNH tellement leurs postes sont doublés, estime aussi Baptiste Butto, meilleur buteur du championnat l’année dernière avec Dunkerque.  Si tu rentres dans un combat physique contre eux, c’est se jeter dans la gueule du loup. Car c’est difficile de rivaliser pendant soixante minutes. Il faut essayer de jouer avec ses propres armes. »

      « L’une des grandes forces de Montpellier consiste à récupérer le ballon et à le monter très vite. Il faut donc lâcher le moins de balles possibles et éviter de jouer en première intention, prévient Damien Waeghe qui s’est incliné de 9 buts mercredi avec Tremblay à Montpellier.  Cela demande une grosse débauche d’énergie en défense afin de pouvoir les prendre à leur propre jeu. Mais c’est épuisant pendant une heure. »

      « Si une équipe nous emmène dans le money time, ce ne serait plus la même chose », considère Mickaël Robin. Pour l’instant cela n’est pas encore arrivé cette saison en championnat de France. Sélestat y arrivera-t-il ? Malgré le bel état d’esprit affiché depuis le début de la saison, cela tiendrait du miracle.

 Christian Weibel
Source L'Alsace

07 juillet 2011

Le Sélestat Alsace Handball devient une SASP

Promu en D1, Sélestat vient de changer d’ère en terme de structures. Depuis aujourd’hui, le club est en effet une SASP avec l’arrivée de nombreux actionnaires, dont Thierry Omeyer.

.

        Statut adapté au monde du sport professionnel, la SASP (Société anonyme sportive professionnelle) est la réalité de nombreux clubs de LNH. Depuis aujourd’hui, ça l’est également pour le Sélestat Alsace Handball. Vu l’augmentation du budget suite à l’accession du club en D1 (de 1,3 million d’euros à 1,7), ce passage en SASP s’imposait. Le club dispose donc désormais d’un conseil d’administration, d’un conseil de surveillance et d’un directoire, ce dernier étant toujours présidé par Vincent Momper avec Christian Omeyer comme directeur sportif. Le club a également ouvert ses portes à de nombreux actionnaires ayant l’esprit sélestadien, à l’image de Thierry Omeyer, le gardien de l’équipe de France faisant pleinement partie du nouveau projet. Ce changement de statut se fait donc en douceur, avec des hommes au cœur violet et une volonté commune d’emmener le club le plus haut possible sur le plan sportif.

Source LNH

Posté par fredgo à 19:25 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Tongs et pantacourt pour Thierry Omeyer

meme_en_vacances_chez_lui_a_cernay_thierry_omeyer_ne_reste_jamais_tres_loin_d_un_ballon_de_hand_pPrésent à Cernay pour encadrer un stage qui porte son nom, le gardien de l’équipe de France de handball et de Kiel Thierry Omeyer a profité de son passage pour évoquer la saison écoulée et parler de celle qui se profile. Avec en point d’orgue, les Jeux Olympiques de Londres en août 2012.

Bronzé comme il se doit, en tongs et pantacourt, c’est un Thierry Omeyer décontracté, mais en pleine forme, qui s’est présenté hier soir au Complexe sportif de Cernay en marge du stage à son nom qui vient de voir le jour : « Ce n’est pas naturel, je rentre de vacances, sourit-il. Faire quelque chose pour les jeunes, là où j’ai commencé, dans cette salle qui mon nom, c’est quelque chose qui me tenait à cœur, lâche sobrement celui qui restera pour beaucoup le meilleur gardien du monde de tous les temps. Et même si je suis en vacances et que j’ai mille trucs à faire à droite et à gauche, il me semblait évident d’être présent sur le stage et de rencontrer régulièrement les jeunes qui y participent. »

Stage_TitiDepuis dimanche soir, les 77 inscrits au 1 er stage Thierry Omeyer ont pu approcher de près, de très près même, leur idole, celui qui, pour eux, incarne à la perfection un sport qui ne cesse de grandir au rythme des résultats époustouflants de l’équipe de France : « Ils sont contents de me voir, certains étaient même un peu impressionnés, poursuit presque gêné « Titi » . Mais c’était au début, le temps qu’ils prennent leurs marques. Maintenant, ça va, et ça commence même à chahuter pas mal le soir dans l’internat du lycée du bâtiment. »

Jusqu’à samedi, ils côtoieront ce Thierry Omeyer qui a tout gagné, en club comme en équipe nationale, mais qui a toujours le même appétit : « La saison qui vient de s’écouler a été parfaite avec l’équipe de France et ce 4 e titre mondial. Avec Kiel, ça a été un peu plus compliqué. Ce n’est pas évident de perdre son titre après six ans de suprématie, mais on savait que la série prendrait fin et Hambourg a mérité sa victoire finale. Et la Ligue des champions nous a également échappé, on est tombé contre le vainqueur (Barcelone) en quart de finale. Il y a des années comme ça. Mais ce n’est pas une mauvaise saison (Kiel a remporté la Coupe d’Allemagne et le Super Globe face à Ciudad Real) et on s’est déjà fixé comme objectif de reconquérir l’un de ces deux titres. Ma préférence ? La Ligue des champions, c’est la plus belle des compétitions ! »

Depuis les Jeux Olympiques de Pékin, l’équipe de France, emmenée par des « Experts » au sommet de leur art, vit dans une dimension à part. Celle où l’échec n’a plus sa place, où la victoire est l’unique leitmotiv. Et Thierry Omeyer le sait : « Malgré l’accumulation des victoires, notre motivation est toujours la même et on veut perpétuer cette domination. 2012 est une année à gros objectifs pour nous. On reste sur quatre victoires majeures consécutives et si on peut en ajouter une 5 e(l’Euro en Serbie en janvier 2012) voire une 6 e (aux JO de Londres), on ne va pas s’en priver. Surtout que depuis deux-trois ans, on sent un engouement autour de l’équipe de France et c’est très bien pour notre sport. Ce qu’on fait avec les « Experts » permet aussi au handball de se développer encore plus. »

Épouvantail par excellence des grandes compétitions, l’équipe de France attire pourtant toujours autant de sympathie : « C’est vrai qu’après tant d’années de règne, on aurait pu craindre une baisse de notre cote de popularité. Mais on a une image qui plaît au public, même à l’étranger. Bon, beaucoup espéraient voir le Danemark gagner au dernier Mondial parce que ça fait du bien de changer de temps en temps. On n’aime pas les équipes qui dominent sur le long terme. Mais on n’a jamais senti de jalousie à notre égard, plutôt du respect. Car dans le sport, à la fin, c’est souvent la meilleure équipe qui gagne. »

Et au vu de l’envie qui anime le Cernéen, on peut être rassuré : l’équipe de France a encore de beaux mois devant elle.

Marc Calogero
Source L'Alsace
 

Posté par fredgo à 12:24 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :