Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

05 septembre 2014

L'équipe du SAHB 2014/2015 et ses joueurs

  L'équipe 1 en LNH

sahb_equipe_2014

 En haut de G à D: Jimmy DUCHENE (Responsable Logistique)Samuel CLEMENTIA (N°27)Djordje PESIC (N°6) – Christian GHITA (N°13) – Jordan FRANCOIS MARIE (N°20) - Olivier JUNG (N°3) - Christian OMEYER (Directeur Sportif)

Au milieu de G à D : Laszlo FULOP (N°69) - Stevan VUJOVIC (N°23) - Rudy SERI (N°4) -  Igor VUJIC (N°17)Thierry FLEURIVAL (N°22)Frédéric BEAUREGARD (N°9) Richard KAPELLIN (N°1) – 

En bas de G à DSnorry Stein GUDJONSSON (N°10) – Florent JOLI (N°21) Jean-Luc LE GALL (Entraîneur) –– Vincent MOMPER (Président du SAHB) - Thierry DEMANGEON (Entraîneur Adjoint) – Guillaume HUCK (N°5)Kévin BERETTA (N°7)

L'équipe 2 (la réserve) en nationale1

 

SAHB II

 En haut de G à D: Thierry DEMANGEON (Entraineur), LE GAY Louis (N°16), Nicolas SCHNEIDER (N°6), David RICHERT (N°9), Vincent STANGRET (N°?), Antony ABBEY (N°15), Rudi SERY (N°4), Yanis LENNE (N°8), Julien MEYER (N°1), Claude WILLMANN, Fred BLUM (Entr Adjoint).

En bas de G à D :HUCK Guillaume (N°3), Gaby NYEMBO (N°4), Paul Betrtrand WEBER (N°2), William TRINDADE (N°17), IDOUX Bao (N°5), THIBAULT (N°07), Virgil WAGENTRUZ (N°19), Lucas WEISS (N°10).


04 septembre 2014

PESIC Djorje

Violet pendant 4 saisons de 2011 à 2015

Djordje Pesic

 

Nationalité:

20px-Flag_of_Serbia_svg

Serbie

Né le: 18/06/1982
A: Backa Palanka (Macédoine)


Taille: 190 cm
Poids: 108 kg (2012)

Poste: Pivot
Numéro: 6
 

;

;

;

;

;

Palmarès :
Saison 2011/2012
: Elu meilleur joueur du trophée Jean-André
Saison 2010/2011: Champion de Serbie avec Belgrade
Saison 2009/2010: Champion de Macédoine avec Skopjke
                          Vainqueur coupe de Macedoine avec Skopjke

Joue actuellement : Drapeau de la France Martigues (N1)

Saison 2014/2015 :Drapeau : France Sélestat (13ème LNH) Relegués
Saison 2013/2014 :Drapeau : France Sélestat (11ème LNH)
Saison 2011/2012 :Drapeau de la France Sélestat (8ème LNH)
Saison 2011/2012 :Drapeau de la France Sélestat (7ème LNH)
Saison 2010/2011 :Serbie Etoile Rouge Belgrade (1er D1 Serbie)
Saison 2009/2010 :Drapeau de la Macédoine 
Skopje  (1er D1 Macédoine)  
Saison 2008/2009 :Drapeau : Roumanie Baia Mare                 (D1 Roumanie)  
Saison 2007/2008 :Drapeau : Roumanie Baia Mare                 (D1 Roumanie)   
Saison 2006/2007 :Serbie Partizan Belgrade       (D1 Serbie)
Saison 2005/2006 :Serbie Fidelinka Subotica      (D1 Serbie)
Saison 2004/2005 :Serbie Fidelinka Subotica      (D1 Serbie)
Saison 2003/2004 :Serbie RK Sintelon 
              (D? Serbie) 
Saison 2002/2003 :Serbie RK Sintelon               (D? Serbie)
Saison 2001/2002 :Serbie RK Sintelon               (D? Serbie) 
Saison 2000/2001 :Serbie RK Sintelon               (D? Serbie) 
Saison 1999/2000 :Serbie RK Sintelon               (D? Serbie)
 

Nbre de matchs joué en violet*: 67 matchs**
Nbres de buts marqués: 198
Moyennes de buts marqués par matchs: 2.96
* hors matchs coupe de france et de la Ligue
** Stats arrêtées à juin 2014
                      

Ses saisons en Violet:

il-n-aura-fallu-qu-une-saison-a-djordje-pesic-pour-montrer-au-handball-alsacien-l-etendue-de-son-ta

Saison 2013/2014 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 21
Buts sur tir: 36/59 (61.02%)
Penalty: 4/7 (57.14%) 
Total buts: 40/66 (55è)
2 minutes
:
 8
Sa saison: Le pivot serbe « musclé » (190cm, 120 kgs) est toujours aussi efficace, autant en attaque qu’en défense. Son efficacité au tir a été mis à mal cette année avec un pourcentage inférieur aux années passées. Il reste une pièce maitresse de l'équipe.

Saison 2012/2013 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 23
Buts sur tir: 71/89
Buts sur penalty: 15/20
Total buts: 86/109
2 minutes
:
 22
Sa saison: Toujours aussi efficace au tir !  S'il recupère la petite balle pegueuse, c'est à coup sûr au fond des filets.

Saison 2011/2012 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 24
Buts sur tir: 71/89
Buts sur penalty: 1/1
Total buts: 72
2 minutes
:
 12
Sa saison: Il y a eu le colosse de Rhodes, il y a aussi le colosse de Backa Palanka. Arrivé à Sélestat cette année, le pivot serbe a également trouvé ses repères et par la même occasion les chemins du filets avec une efficacité redoutable de 80% de reussite au tir.

Posté par fredgo à 03:07 - 11b) Nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 juin 2014

Joyeux anniversaire Djordje et Bertrand...

Tous les supporters souhaitent un

Djorge Pesic

 

qui fête ses 32 ans.

------------------

 

Bertrand%20Pabst

Nous fêtons également le 38ème anniversaire de Bertrand Pabst, joueur au SCS pendant 7 saisons de 1996 à 2003 puis entraîneur adjoint de 2006 à 2009.

Joyeux anniversaire Bertrand

Posté par fredgo à 12:33 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mars 2014

Après Sélestat 27-28 Toulouse: Garder cet état d’esprit ..

arnaud-freppel-est-pris-a-la-gorge-par-les-toulousains-selestat-a-vecu-une-soiree-douloureuse-photo-dna-franck-delhomme

Ils ne méritaient pas de perdre ce match, et encore moins dans ces conditions. Les Sélestadiens ont fait jeu égal avec Toulouse avant de subir une terrible désillusion. Sur une faute technique d’arbitrage ?

Les images, provoquant frustration et incompréhension, se bousculent dans la tête de Djordje Pesic, le pivot devenu gardien de fortune sur l’ultime penalty toulousain, celui de la défaite pour Sélestat. « Je pense qu’il n’y avait même pas penalty, il (Beauregard) était en dehors des 6 m. L’arbitre me dit : “Pesic tu vas au but”, alors que moi, je voulais sortir pour laisser la place à Obrad ! »

Obrad Ivezic, donc, ne sera pas autorisé à rentrer. Et le pivot, envoyé au casse-pipe alors que Sélestat jouait le tout pour le tout, ne peut rien sur le tir de Jérôme Fernandez… Les arbitres, MM. Denis et Bourgeois, dont quelques décisions étaient déjà défavorables les 59 minutes précédentes, ont-ils été dépassés par l’enchaînement des événements ?

« Sur un jet franc, on ne peut pas changer de défenseur mais, sur un penalty, un gardien si », précise Jean-Luc Le Gall. Le coach violet doute cependant que la réserve inscrite sur la feuille de match soit analysée d’une manière bienveillante à la fédération. « La logique voudrait que le match soit à rejouer, mais chaque cas est différent et je ne m’attache pas à cette réclamation. »

Du rare à l’improbable

« On fait un grand match, dans la lignée de celui livré face à Tremblay, face au 4e du championnat, qui dispose d’un Fernandez extraordinaire et dont tous les buts sont importants. Vu le nombre de blessés, et avec un seul gardien, on a pourtant su s’adapter à lui, ainsi qu’à Porte, et bien tenu le choc. Il reste six matches et d’autres tomberont, la roue tourne toujours. »

Sélestat reste 11e à l’issue de cette 20e journée, et se console en constatant que les deux derniers, Dijon et Ivry, ont fait match nul. « Nous sommes bien obligés de regarder derrière nous, mais mes pensées ne vont pas vers là. Dans ce cycle retour, nous n’avons raté qu’une seule mi-temps, contre Ivry. Une nouvelle fois, l’équipe n’est pas récompensée. Et il y a du lourd derrière, mais on peut faire un exploit à Nîmes et prendre des points à Saint-Raphaël. »

Louant l’état d’esprit, la qualité de jeu et le collectif, le Breton a pleine confiance sur les capacités et la volonté de son groupe. « Reproduisons ce que nous avons été capables de faire ! » Et cela en l’absence de cadres blessés ou en attente de punition. Une sanction plane sur Pesic, qui passera en commission de discipline le 24 avril pour le carton rouge d’Aix (et il en a aussi pris un à Tremblay). Une autre sur Beauregard pour son geste désespéré de samedi soir, où il a été excellent avec ses 10 buts.

« Il aurait été logique qu’on finisse devant, estime l’arrière gauche qui a marqué dans presque toutes les positions. Malgré les blessés, on affiche une belle mentalité en ne lâchant rien. »

Pawel Podsiadlo, lui, rongeait ses béquilles dans les tribunes : « Je vais être opéré du ménisque à Strasbourg mercredi, pour une absence de six ou sept semaines. C’est dommage pour nous, on aurait dû gagner. » Rien n’est perdu, mais sur le plan comptable, tout reste à faire pour rendre un bilan satisfaisant.

Source Journal Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:59 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 mars 2014

Commission de discipline: Djordje Pesic absent contre Ivry et Toulouse...

pesic sanctionné

Ce lundi 17 Mars 2014, Djordje PESIC (Sélestat) a comparu devant la Commission de discipline de la LNH.

      Le joueur a été reconnu coupable d’avoir commis une faute dans la dernière minute de la rencontre Pays d’Aix Université Club HB – Sélestat Alsace HB, du 21 février 2014 (16ème journée du championnat de D1), en vue de préserver le score acquis, alors que les 2 équipes étaient à égalité.

      La Commission de discipline a décidé de sanctionner Djordje PESIC de 3 dates de suspension dont une avec sursis.

     Djordje PESIC sera suspendu pour la réception de Tremblay ce samedi 22 Mars (19ème journée du Championnat) et de Toulouse le 29 Mars (20ème journée du championnat).

 

Source LNH

Posté par fredgo à 12:36 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 mars 2014

Recrutement: 3 nouvelles signatures au SAHB

Richard Kappelin

Tout d’abord l’arrivée du gardien suédois Richard Kappelin.

Présentation :
     Richard Kappelin est né le 30 Septembre 1983 en Suède. Il complétera l’effectif du Sélestat Alsace Handball pour les saisons 2014-2015 & 2015-2016.

Son parcours en club :
• Champion de Suède en 2004 avec l’IK Savehof
• Champion de Suède en 2009 avec l’Alingsas HK
• Élu meilleur gardien de but de la D1 suédoise en 2008 et 2009.
• 2010 il rejoint la ligue Asobal avec la Ciudad Encantada
• Puis en 2011 le BM Aragon
• Actuellement gardien d’Aalborg (Danemark)

Richard disputera le 8ème de finale de la Ligue des Champions face à FC Barcelone le 22 mars prochain.
Il remplacera Obrad Ivezic qui poursuivra sa carrière sous d’autres cieux et à qui le SAHB souhaite une bonne continuation.
La cellule de recrutement du SAHB est très fière d’avoir pu convaincre Richard de rejoindre le camp violet et lui souhaite une belle réussite en France.

samuel-clementia

Egalement celle de l’ailier droit Samuel Clémentia.

Présentation :
    Samuel Clémentia est né le 18 décembre 1989. Il s’est engagé avec le SAHB pour 1 saison (+ 1 en option).

Son parcours en club :
• Paris Handball de 2006 à 2012
• Nanterre depuis 2013

L’ancien international junior aux côtés des Barachet, Accambray, L. Karabatic, François-Marie et Jung partagera le poste d’ailier droit avec Florent Joli.

La prolongation de Djordje Pesic

Pesic
     Le pivot Serbe du SAHB arrivé au club en 2011 a trouvé un accord avec les dirigeants pour une prolongation de son contrat de 1 saison (+ 1 saison en option).
Djordje aura à cœur d’affoler encore la saison prochaine les défenses adverses.

Source SAHB

Posté par fredgo à 12:37 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

13 février 2014

15ème journée: Sélestat 32-32 PSG; Un bel exploit !

ublic-et-joueurs-ont-explose-de-joie-lorsque-quentin-eymann-a-la-derniere-seconde-a-permis-aux-selestadiens-d-assurer-le-point-du-match-nul-photo-denis-werwer

Sélestat a sonné les Parisiens au coup de gong

Alors qu’ils ont mené le match depuis l’engagement, les Parisiens ont payé cher leur incapacité à tuer le suspense en encaissant, dans la dernière seconde, le but de l’égalisation sur un coup de patte de Quentin Eymann qui offre l’exploit à Sélestat (32-32).

On ne pouvait rêver d’un meilleur scénario que celui qui a conclu les 60 minutes d’un match durant lequel Sélestat a passé son temps à courir après les Parisiens. Menés depuis l’ouverture du score parisienne, dès la première minute, de sa méga star Mikkel Hansen, les Violets ont constamment été à la traîne du leader du championnat. Jamais très loin (le plus gros écart du match était de quatre buts à plusieurs reprises), toujours dans le match, capables de revenir au score sans jamais prendre l’avantage, les Violets ont donné une superbe réplique au PSG. Même sans ses trois champions d’Europe, Abalo, Honrubia et Narcisse, les autres cadres parisiens ont fait le boulot, notamment un Kopljar, pas loin d’être inarrêtable avec ses 9 buts pour 12 tirs.

Avec l’air de ne pas trop se fouler, le PSG tenait bien sa barque et gérait comme il le voulait cette échéance de championnat collée entre deux matches de Ligue des champions : Skopje samedi dernier et le prestigieux Barcelone, dans deux jours. Mladen Bojinovic et ses comparses ont juste produit les efforts nécessaires pour ne pas se faire pourrir la vie comme cela avait été le cas trois mois plus tôt au match aller quand les Sélestadiens avaient glacé Coubertin en menant pendant 55 minutes avant de rendre les armes dans les dernières minutes.

Eymann, le but de l’exploit

Hier soir, c’est un peu le scénario inverse qui s’est produit. Les Parisiens se faisant prendre à leur propre jeu. Puisqu’ils ne sont pas arrivés à mater les petits Sélestadiens en ne parvenant pas à creuser l’écart comme ils avaient su le faire à Sélestat en novembre lors d’un match de Coupe de la Ligue, puisque les Violets n’ont pas compté 15 buts de retard à la mi-temps comme cela avait été le cas la saison dernière en championnat au Rhenus, il y a eu un match, cette fois, entre les deux équipes. Chauffés par l’habituel speaker de la Meinau, les 2200 privilégiés (beaucoup de demandes n’ont pas pu être satisfaites) ont petit à petit fait monter la température et l’ambiance qui ont atteint leur apogée dans les dernières minutes.

Rentrés aux vestiaires avec quatre longueurs d’avance (14-18), les joueurs de Philippe Gardent ont géré ce petit matelas durant la deuxième période. Malgré les efforts des Alsaciens qui se sont procuré une balle de -1 à la 39e (19-21), le PSG gardait la tête froide et quelques coups d’avance pour entrer dans les dix dernières minutes avec toujours quatre buts de plus qui lui servaient de rempart aux coups de boutoirs des Sélestadiens de plus en plus décomplexés (25-29).

Et l’espoir devenait encore plus grand au prix d’un 5-1 sélestadien en cinq minutes (30-31) qui allait rendre la fin de partie irrespirable. Kopjlar redonnait bien deux longueurs d’avance aux champions de France mais la défense alsacienne et surtout Ivezic, impeccable et précieux dans sa cage, fermait l’accès au but. Pesic offrait le but de l’espoir (31-32) à la 58e minute au SAHB.

Le public était debout. Le PSG ne marquait plus malgré plusieurs tentatives. Sélestat gâchait une balle d’égalisation par Quentin Eymann. Mais le PSG par l’intermédiaire de Melic perdait le ballon. Ou c’est plutôt Petrenko qui se jetait sur la balle. La dernière montée de l’égalisation à 15 secondes de la fin permettait à Eymann de signer le but de l’exploit. D’un nul face au PSG qui était logiquement accueilli par les joueurs et le public en transe comme une véritable victoire.

La feuille de match

Source journal L'ALsace

Posté par fredgo à 12:41 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 décembre 2013

Coupe de France (16ème): Folschviller 32-36 Sélestat

djordje-pesic-(6-buts)-et-selestat-ont-peine-a-ramener-folschviller-a-la-raison-photo-archives-dna-franck-delhomme

Que la victoire à retenir.

Cueilli à froid par Folschviller (N2), Sélestat a bafouillé son handball une mi-temps avant de se reprendre et de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Les Mosellans de N2 avaient prévenu : ils ne voulaient surtout pas avoir l’air ridicule face à une équipe de l’élite. Ils ne l’ont pas été du tout, faisant même jeu égal en première période.

Du côté alsacien, on parlera de grosse décompression. Les Sélestadiens n’avaient pas complètement la tête à ce qu’ils faisaient hier soir. Ils viennent à peine d’en finir avec la première partie de saison de LNH et étaient plutôt loin des parquets, déjà en vacances pour tout dire.

La première période ne ressemblait ainsi pas à grand-chose hier soir. Du moins à Sélestat. C’était ainsi opération portes ouvertes avec 19 buts encaissés en trente minutes. Les Alsaciens réussissaient tout juste à surnager. Ils ne passaient ainsi jamais devant et même si l’ultime but était inscrit sur le buzzer, l’avantage de “Folsch” à la pause était logique.

Les Sélestadiens se reprenaient après la pause. Ivezic, qui avait pris place dans la cage, dégoûtait ses vis-à-vis et Beauregard enquillait avec cinq buts dans les trente dernières minutes.

Mais le succès de Sélestat était quand même contesté jusqu’à la fin (31-33, 58e ). Beauregard, Huck et François-Marie donnaient alors le coup de grâce : 32-36. « Folschviller a réalisé un bon match, grâce à une bonne entame, relève Beauregard. Nous n’étions pas dedans. Cela s’est vu par notre envie, c’est dommage. En deuxième période, on a un peu relevé la tête. Mais je ne veux rien enlever à la performance de Folschviller qui aujourd’hui a fait vibrer ses supporteurs. »

Sélestat devra avoir plus la tête au handball s’il veut passer le cap des huitièmes de finale. Mais ce sera après des vacances bienvenues !

« Il fallait passer et on l’a fait »

« On peut dire qu’on a mis le temps, concède Jean-Luc Le Gall, l’entraîneur de Sélestat. En coupe, le niveau de jeu n’est souvent pas celui qui est indiqué sur la feuille. C’était un match difficile à négocier pour nous car il arrive à un moment où nous devrions être en vacances. Dans la tête, c’est un peu compliqué et Folschviller a fait un très bon match. Mais il fallait passer et on l’a fait. La manière n’était pas au rendez-vous mais je ne retiens que la qualification. »

Source Dna

Posté par fredgo à 10:14 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2013

13ème journée: Cesson-Sélestat; et si on changeait de chanson à Cesson ?

apres_chambery_djordje_pesic_et_les_violets_s_attaquent_a_une_equipe_qui_ne_leur_a_jamais_reussi_photo_jean_marc_loos

Pour leur dernière sortie de l’année en championnat, les Sélestadiens vont tenter de remporter une troisième victoire d’affilée contre une équipe qu’ils n’ont jamais battue.

Ils se font appeler les irréductibles. Et ce surnom leur va comme un gant puisque les Bretons sont plutôt du genre dur à cuire. S’ils ne font pas partie de ceux qui font l’actualité - à l’exception de l’affaire des paris où leur club s’est retrouvé mêlé contre son gré à cette sombre histoire -, ils sont connus dans le milieu pour être difficiles à battre. Depuis le début de la saison, Cesson n’a d’ailleurs connu que cinq défaites avant le dernier match du cycle aller, ce soir contre Sélestat.

L’affaire ne s’annonce donc pas facile pour les Alsaciens. D’autant que l’air de la Bretagne ne leur a jamais vraiment réussi puisqu’ils n’ont jamais gagné contre cet adversaire. « Ça fait deux ans qu’on les affronte et qu’on n’a pas réussi à les battre. Juste deux matches nuls à domicile et des défaites là-bas. C’est une très bonne équipe au jeu assez physique. On sait ce qui nous attend. Mais ce n’est pas une fatalité. On va tout faire pour gagner cette fois. D’ailleurs, on doit gagner », précise le solide pivot du SAHB, Djordje Pesic qui s’apprête à mettre tout son poids et sa rage de vaincre dans cette ultime sortie en championnat de l’année. Après un passage un peu moins faste que ce qu’il avait l’habitude de montrer au public de Sélestat, le pivot serbe connaît un retour de forme qui coïncide avec la belle période actuelle de son club. Un succès à Ivry au lendemain d’un faux pas à domicile contre Aix, confirmé dimanche dernier par une victoire de prestige sur Chambéry.

Et voilà le SAHB remit sur rails. Avec une série de deux victoires qui ne demande qu’à être prolongée. Mais enfiler trois victoires à la suite en LNH n’est pas trop dans les habitudes de Sélestat. Il faut remonter à l’automne 2004, soit neuf ans en arrière, pour trouver trace d’une telle succession de résultats positifs (en fait quatre succès de rang de la 2e à la 5e journée). « Gagner deux fois de suite, il n’y a rien de mieux pour la confiance , estime Pesic. Nous sommes dans une bonne période, nous jouons bien et, depuis deux matches, notre défense est vraiment compacte. Ce sera encore une fois la clé pour essayer de ramener un bon résultat de Cesson. »

Pour cela, aucune demi-mesure n’est tolérée chez une équipe qui a déjà fait tomber Ivry, Tremblay et Saint-Raphaël dans sa salle et qui s’est offert des succès à l’extérieur à Nîmes et, surtout, à Montpellier. Le jeu en vaut la chandelle car une victoire placerait les Sélestadiens dans une situation similaire aux deux dernières saisons. En 2011, le promu avait bouclé la première partie de son retour au sein de l’élite par une victoire à Paris qui lui avait permis de finir au 8e rang avec 12 points. L’an dernier, son dernier déplacement avant la trêve s’était aussi soldé par un succès à Toulouse pour un total de 13 points et une 7e place en compagnie de Cesson.

Un premier succès, ce soir dans les faubourgs de Rennes, lui permettrait de partager une nouvelle fois la 7e ou la 8e place avec son adversaire de ce soir. À condition d’y changer la chanson.

SÉLESTAT - CESSON-RENNES ce soir à 20 h 45 
Palais des sports de la Valette de Cesson-Sévigné.
Arbitres : MM : Anicet et Ferrandier. 13e journée de la LNH.

Cesson-Rennes:
Aux buts: 12. Genty et 16. Le Goff
Les joueurs:  2. B. Briffe, 3. Derbier, 5. Suty, 9. Anic, 10. Celica, 11. Hochet ( cap. ), 13. R. Briffe, 15. Le Boulaire, 23. Lanfranchi, 33. Batinovic, 35. Dore, 56. Guillo.
Entraîneur: Christmann.

Sélestat:
Aux buts: 12. Ivezic et 69. Fulop
Les joueurs: 3. Jung, 5. Petrenko ( cap. ), 6. Pesic, 7. Beretta, 8. Podsiadlo, 9. Beauregard, 11. Freppel, 15. Pintor, 17. Salami, 19. Rechal, 20. François-Marie, 68. Eymann.
Entraîneur: Le Gall

Source journal L'Alsace.

Posté par fredgo à 12:48 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 décembre 2013

Après Ivry 26-28 Sélestat; L'indice de confiance remonte à la hausse...

djordje-pesic-brillant-a-ivry-photo-archives-dna-franck-delhomme

C’était le match que Sélestat devait absolument gagner pour ne pas plonger dans un océan de doutes. En allant s’imposer à Ivry samedi (26-28), les Violets, Djordje Pesic en tête, ont regonflé une confiance quelque peu ébranlée par trois revers de rang.

Ils n’avaient besoin de personne pour savoir qu’ils étaient attendus au tournant.

« Ce match à Ivry était très important et notre victoire l’est tout autant », souffle Djordje Pesic. Le pivot sélestadien a apprécié le succès de son équipe, venu mettre fin à une série de trois défaites consécutives.

« Nous étions vraiment très tristes d’avoir perdu une semaine plus tôt contre Aix-en-Provence car nous avions longtemps mené au score », indique le Serbe.

« Il fallait vite regagner »

Comme ses coéquipiers, il n’entendait pas laisser le doute s’installer. Comme ses coéquipiers, il s’est battu comme un lion face à la lanterne rouge. Comme ses coéquipiers, il a été récompensé.

« Il fallait vite regagner, poursuit Djordje Pesic. Pour la confiance et parce qu’il y a très peu d’écart au classement entre les six dernières équipes. »

L’ancien joueur du Partizan Belgrade se satisfait du comportement de son équipe, une nouvelle fois en réussite en Île-de-France. « Nous avons été très forts mentalement. Nous sommes restés très concentrés dans les moments difficiles. Nous sommes toujours restés ensemble, notamment en défense. »

Ce n’est peut-être pas un hasard si Sélestat s’est repris à Ivry. « Nous avons toujours bien joué là-bas », ne manque pas de souligner le pivot violet, en repensant au match nul (synonyme de maintien en D1) obtenu il y a deux ans (29-29) et à la courte défaite concédée la saison passée (26-25).

Djordje Pesic, s’il se réjouit évidemment de ce succès, se tourne déjà vers la suite. Le Serbe ne pense désormais qu’à enchaîner contre Chambéry. « On doit continuer comme ça. »

Si les Savoyards devancent les Alsaciens au classement, leur avance ne tient cependant qu’à un fil, un tout petit point. Et une victoire sélestadienne, le 15 décembre prochain au Rhenus (qui attend toujours un premier succès violet), verrait les joueurs de Jean-Luc Le Gall dépasser un “Chambé” à la dérive en championnat (quatre revers de rang).

« Ce n’est pas la même équipe de Chambéry par rapport à la saison passée. Si on joue avec la même agressivité défensive qu’à Ivry, on peut les battre », avance Djordje Pesic.

Le Sélestadien voudra sans doute peser sur le destin de son équipe, comme cela a été le cas à Ivry. « Toutes les victoires sont collectives. Ce n’est pas un joueur qui gagne les matches », nuance-t-il.

Pesic de retour sur le devant de la scène

Il n’aura pourtant échappé à personne que le pivot violet s’est montré déterminant samedi. Peu utilisé lors des dernières rencontres, inhabituellement en échec au tir, Djordje Pesic attendait un match abouti pour retrouver le chemin de la confiance.

Ivry pourrait être celui-là. Lancé dès le coup d’envoi par son entraîneur, le Serbe, en fin de contrat à l’issue de cette saison (*), a fait preuve d’un engagement sans faille. Il a souvent pris le dessus sur la défense ivryenne, convertissant cinq de ses huit tirs, obtenant une kyrielle de penalties.

Son retour sur le devant de la scène constitue une excellente nouvelle pour son club. Sélestat aura besoin de tout le monde pour conserver sa place en LNH.

(*) Petrenko a une option pour prolonger d’une saison son bail avec Sélestat. Salami, Beauregard, Ivezic, Freppel, Rechal, Jung, Pesic et Podsiadlo sont en fin de contrat. Ce dernier ne devrait certainement plus porter le maillot sélestadien la saison prochaine. L’arrière gauche polonais serait proche de s’engager avec un autre club de LNH.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:34 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,