Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

06 janvier 2015

Joyeux anniversaire Guynel...

 

dd-pintor_1908607448

Aujourd'hui,

nous fêtons l'anniversaire

d'un ancien violet: Guynel Pintor

Il fête ses 24ans.

Formé à Sélestat et après avoir joué 6 ans avec la 1.
 Il joue à présent à Créteil (LNH) depuis le début de saison.

 

 

Joyeux anniversaire

Posté par fredgo à 00:04 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2014

Résumé de la 1ère journée: Dunkerque tombe, les autres passent, Sélestat trébuche lourdement...

 

 

C'est le 1er coup de tonnerre de la saison. Dunkerque, le champion en titre mange la poussière de sa propre salle en s'inclinant face à Cesson. Dans un même temps, le PSG, Montpellier, Nantes et puis mercredi, Toulouse, Nîmes et un très prometteur Créteil se sont imposés. Quand on vous disait que ce championnat allait être passionnant !

beauregard_lorie

Mercredi soir à Créteil et à Nîmes, il n’y avait aucune place pour le bricolage. Sélestat et Tremblay l’ont appris à leurs dépens et un virage à 180 degrés dans les attitudes sur le terrain et certains choix techniques est plus que recommandé. Jamais ces deux formations qui ont subi certes de profonds changements à l’intersaison n’ont été en mesure d’inquiéter leur adversaire. « Ce soir, on a pris une sacrée douche, reconnaissait impuissant, Olivier Jung, l’un des pivots sélestadiens, on se dit qu’il y a vraiment du travail. Même si on n’a pas un calendrier idéal pour débuter la saison, on doit quand même y aller, ne rien lâcher. Le problème c’est qu’on n’est pas encore prêts, rien n’est au point. Si ça joue serré comme la saison dernière, c’est sûr qu’on est vraiment mal parti. Il va falloir se ressaisir sinon la saison sera très longue. » 41 buts dans la gamelle, les Alsaciens sont rentrés en bus, le moral dans les chaussettes. Pour Créteil, même si personne ne s’emballe, la qualité du jeu produit ne surprend pas. Les Val-de-Marnais ont fait une excellente prépa, traduction d’un judicieux recrutement (du gardien Ristovski à Pintor en défense, il n’y a rien à jeter). « On a été appliqué et ce qui est important c’est que contrairement à notre dernier match à domicile (en Coupe de la Ligue contre Istres), tout le monde a contribué à la victoire, se rejouissait Erwan Siakam, l’arrière cristolien (photo de tête). Il va déjà falloir valider ce 1er succès par un autre. On doit continuer pour cela à bien bosser à l’entraînement, le groupe vit bien, il y a une belle solidarité. A titre personnel, je ne peux pas dire que j’ai trouvé totalement mes marques mais je m’adapte bien. Cette année, l’objectif, c’est le maintien mais une fois qu’on aura stabilisé ces points-là, on pourra viser plus haut.»

Les autres matchs

Bon démarrage également pour Toulouse qui n’a pas réussi à remplir son palais des sports. Pourtant, il s’agissait d’une première à multiples facettes. Tout d’abord, avec la présence de la chaîne BeIn sports qui essuyait les plâtres de son contrat avec la LNH en diffusant ce Fénix-Chambéry. L’enduit est loin d’être sec, la copie sera à améliorer notamment ...

Les résultats : Journée 1
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score    
Toulouse Chambéry 26 23    
Créteil Sélestat 41 31    
Nîmes Tremblay 29 21    
Dunkerque Cesson 21 22    
Istres Montpellier 26 32    
Nantes St Raphael 29 24    
Paris Aix en Provence 31 27    

Le classement après 1 journée

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Créteil 2 1 1 0 0 41 31    
- Nîmes 2 1 1 0 0 29 21    
- Montpellier 2 1 1 0 0 32 26    
- Nantes 2 1 1 0 0 29 24    
- Paris 2 1 1 0 0 31 27    
- Toulouse 2 1 1 0 0 26 23    
- Cesson 2 1 1 0 0 22 21    
8 Dunkerque 0 1 0 1 0 21 22    
- Chambéry 0 1 0 1 0 23 26    
- Aix en Provence 0 1 0 1 0 27 31    
- St Raphael 0 1 0 1 0 24 29    
- Istres 0 1 0 1 0 26 32    
- Tremblay 0 1 0 1 0 21 29    
- Sélestat 0 1 0 1 0 31 41    

Source Handzone

 

11 septembre 2014

Résultat 1ère journée: Créteil 41-31 Sélestat; Créteil n’a fait qu’une bouchée de Sélestat

 

IA3A7591-473x290

Une semaine après avoir battu Istres en Coupe de la Ligue, l’US Créteil a signé son retour en LNH avec une victoire probante face à Sélestat (41-31). Retour sur une soirée où tout a réussi aux Cristolliens.

@crédit
"Mélanie Ramamonjisoa -
USCHB.fr
il

Une défense alsacienne en berne

A la sortie du vestiaire sélestadien, l’ambiance était plutôt à la soupe à la grimace. Il faut dire qu’après une telle prestation, notamment défensive, les hommes de Jean-Luc Le Gall ont posé plus de questions qu’ils n’ont apporté de réponses. Menés 2-6 après 8 minutes, ils ont profité d’un temps-mort de leur coach pour recoller légèrement au score (10-13, 23ème) avant de sombrer de nouveau en fin de première période et de compter sept buts de retard à la mi-temps (19-12). La faute à une attaque cristollienne particulièrement en forme, à l’image de Descat, une nouvelle fois intenable (11 buts) et de son compère au poste d’arrière gauche Quentin Minel (6 buts). Mais aussi à un bloc défensif trop passif, à l’image de la charnière Fleurival-Beauregard, bien trop passifs et en retard à chaque fois qu’un arrière s’est présenté dans le secteur central. « Je crois que nos problèmes défensifs peuvent être expliqués de beaucoup de façons différentes » a analysé Snorri Gudjonsson, le petit demi-centre islandais arrivé à Sélestat cet été, après le match. « Bien sûr, le nombre de nouveaux joueurs a joué, mais on a manqué d’agressivité dès l’entame et nous n’avons pas aidé nos gardiens. Nous n’étions pas prêts, et c’est impossible de s’imposer en encaissant 41 buts. »
Et si la mi-temps a du être agitée dans le vestiaire des violets, l’entame de seconde période a ressemblé comme deux gouttes d’eau au début de match. Pourtant, Jean-Luc Le Gall a tout essayé : 6-0, 5-1, stricte et même double stricte, rien n’y a fait. Quand les arrières n’y sont pas arrivés, ce sont les ailiers et les pivots cristolliens, Toto et Ballet en tête, qui ont apporté des solutions. « Quelle que soit la défense proposée, on a réussi à trouver des solutions » s’est réjoui Quentin Minel à la fin du match. « C’est important d’apporter du danger de partout, de pouvoir s’adapter à ce que l’adversaire propose, car cela va nous servir pour la suite de la saison ». A +10 à un quart d’heure de la fin, le match a été rapidement plié et les dernières minutes anecdotiques. Avec cette victoire de dix buts, Créteil pourrait envisager l’avenir sereinement, mais Benjamin Pavoni veille au grain pour éviter toute euphorie : « Je suis très satisfait du match que nous avons produit et il faut féliciter les garçons qui ont mis beaucoup d’investissement et de volonté dans ce match. Maintenant, il ne faut pas se prendre pour d’autres, il faut rester lucide et continuer à bosser. »

Créteil, une impression plus que positive

Gudjonsson SélestatSi les Alsaciens ont raté leur entrée dans le championnat, en revanche, Créteil a confirmé tout le bien que les observateurs pensaient de cette équipe. Solide défensivement autour d’un secteur central renforcé, rapide en contre-attaque avec la flèche Descat et avec une base arrière capable de varier le jeu, et surtout des rotations de qualité, le collectif cristollien semble armé pour ne pas faire l’ascenseur. « On peut compter sur un groupe élargi, il y a des joueurs que j’ai du sortir et qui auraient aimé jouer ce match. Le groupe est très homogène, on a vu que malgré les changements on peut garder un niveau de jeu constant » a analysé Benjamin Pavoni à la fin du match. Alexandru Csepreghi, le demi-centre roumain, titularisé d’entrée pour sa première hier soir, a apporté sa qualité de passes et n’en a jamais trop fait, tandis que Dejan Malinovic pourrait bien exploser cette saison, après plusieurs années à bourlinguer à travers l’Europe malgré ses 22 ans. Borko Ristovski, lui, a fait parler toute son expérience hier soir, et avec ses 19 arrêts et ses trois passes décisives a été un maillon essentiel de la victoire de Créteil.
Côté Sélestat, en revanche, les recrues ont offert des prestations plus hétérogènes. Si Gudjonsson a joué juste à la mène et que Florent Joli a été impeccable à la finition sur son aile droite (7 buts), il reste encore beaucoup de travail pour trouver un fond de jeu sur la base arrière. « Il y a forcément beaucoup de réglages à faire » a analysé Gudjonsson. « On sait que sur la base arrière, seuls trois joueurs étaient là la saison dernière. On perd beaucoup de ballons ce soir, parce qu’on ne se comprend pas encore. Mais ce match vient dans la lignée des trois, quatre derniers matchs amicaux où nous n’avons pas super bien joué. Les nouveaux joueurs, tout ça, ça peut être une excuse, mais on a aussi manqué d’investissement. » Sans parler d’investissement, on peut quand même espérer que certains éléments de la base arrière, Igor Vujic en tête, pensent plus à lâcher le ballon qu’à shooter à tout va, la semaine prochaine, lorsqu’Istres se présentera au CSI.
Créteil se déplacera quant à lui à Aix, dans un match qui aura valeur de premier vrai test après deux matchs confortablement remportés à la maison. « La semaine prochaine à Aix, ça sera un match très difficile. On va voir ce que l’on est capable de faire face à une équipe avec une grosse défense et de la densité physique. Mais nous irons là bas avec des intentions. » a confirmé Benjamin Pavoni hier soir.

LNH, 1ère journée
US CRETEIL HB
41 (19)
SELESTAT AHB
31 (12)
Créteil, Palais des Sports
Arbitres: Siegfried CLAPSON, Xavier FIESCHI
Descat
Malinovic
Siakam
Ballet
Toromanovic
Pintor
A. Ferrandier
De La Salud
Q. Minel
Grosas
Csepreghi
Toto
11/14 dont 6/6 pén
4/5
2/2
4/6
2/3
2/2
3/4
1/2
6/10
0/0
3/6
3/4
Jung
Seri
Pesic
Beauregard
Gudjonsson
Ghita
Vujic
François-Marie
F. Joli
Fleurival
Vujovic
Clémentia
3/5
2/4
0/2
4/8
7/10 dont 1/2 pén
1/2
2/7
4/7
7/10 dont 1/1 pén
0/0
1/2
0/0
Ristovski 19 arrêts / 50 tirs dont 0/2 pén Kappelin
Fulop
3 arrêts / 18 tirs dont 0/3 pén
9 arrêts / 35 tirs dont 0/3 pén
Entraîneur: Benjamin Pavoni Entraîneur: Jean-Luc Le Gall
Exclusions: 4 min (Ballet, Grosas) Exclusions: 2 min (Beauregard)

Source Handnews

Posté par fredgo à 12:23 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 septembre 2014

Journée 1: Créteil - Sélestat; Cette fois, ça compte !

cristian-radu-ghita-et-selestat-defient-creteil-ce-soir-pour-la-premiere-de-leurs-vingt-six-representations-en-championnat-photo-dna-michel-kurst

Le Sélestat Alsace Handball version 2014-2015 s’élance ce soir dans “l’enfer” de la D1. Contre Créteil, un promu qui n’en a que le nom, les Violets voudront montrer, déjà, tout le potentiel qu’on veut bien leur prêter. C’est parti pour neuf mois que les Sélestadiens espèrent beaux, tout simplement.

C’est le grand moment, celui que tout le monde attend, les joueurs et les entraîneurs bien sûr, mais aussi tout le public violet. Ce soir, cette D1 toujours plus relevée et excitante reprend enfin ses droits. Et pour la 21e fois, Sélestat fait partie du casting. Avec l’envie de ne pas se contenter d’un simple rôle de figurant.

« Le moment où se révèlent les caractères »

« On peut faire de belles et grandes choses avec cette équipe, lance son entraîneur Jean-Luc Le Gall. Il y a un vrai potentiel. » Celui-ci s’est certes exprimé avec irrégularité durant la préparation. Mais ce potentiel existe, indéniablement, et c’est là le plus important.

Ce soir, les compteurs seront remis à zéro, les enseignements de la préparation seront déjà battus en brèche à l’aune de la compétition. « La compétition, c’est autre chose, avance ainsi le technicien sélestadien. C’est le moment où se révèlent les caractères. »

Ce soir, à Créteil, on va avoir un premier aperçu du caractère de ces Violets new-look (sept nouveaux joueurs sont arrivés cet été). « On va passer du virtuel à la réalité », image Jean-Luc Le Gall pour décrire l’impatience qui habite ses troupes.

Les raisons ne manquent pas pour attaquer, déjà, ce championnat sur les chapeaux de roue. Certains auront certainement à cœur de réussir leur première dans l’Hexagone (Gudjonsson, Vujic, Ghita, Kappelin). D’autres voudront se rappeler au bon souvenir de la D1 (F. Joli, Clementia, Fleurival). Tous entendront débuter cette nouvelle aventure collective avec éclat.

« Ce sera la première sortie en compétition officielle pour ce groupe, ses premiers repères dans ce contexte. Nous n’avons pas d’histoire commune », rappelle Jean-Luc Le Gall.

Créteil sera donc le premier des vingt-six chapitres de la saison. Avec autant de changements parmi les personnages, il faut inévitablement s’attendre, en préambule, à quelques ratures. Mais Frédéric Beauregard et sa bande devront s’employer à les rendre minimes.

« Il faudra compenser notre manque de repères collectifs sur le plan tactique par davantage d’implication, de vigilance, de solidarité », souligne le coach violet.

En quête de points, déjà

Il le faudra parce que le calendrier a déjà réservé aux Alsaciens un premier déplacement corsé. Créteil est certes un promu, mais il n’en a que le nom. Créteil, c’est surtout un club majeur dans le paysage du handball français, « une équipe rodée aux joutes de la D1 ».

Créteil, c’est aussi cette saison un recrutement plutôt consistant, avec des joueurs « d’envergure internationale » (Ristovski, Toromanovic, Csepreghi, Siakam, Malinovic). Et un excellent défenseur que Sélestat connaît très bien puisqu’il l’a formé (Guynel Pintor).

Mais puisque cette fois, enfin, ça compte, puisque « ce sont les résultats qui amènent la confiance », les coéquipiers de Jordan François-Marie seront, cela va sans dire, « à la recherche de leurs premiers points ».

L’aventure ne fait que commencer…

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:35 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 septembre 2014

Des news de nos eanciens: Pintor, le massif central de la défense cristolienne

Pintor

C'est le bal des promus. En barrage de qualification au 1er tour de la Coupe de la Ligue, Créteil accueille Istres. L'occasion pour Guynel Pintor et son imposante stature de prendre un peu plus ses marques au centre de la défense cristolienne.

            En recrutant Guynel Pintor, Créteil fait un pari sur l’avenir. Le club val-de-marnais a toujours sorti de sa "pouponnière" ses propres éléments mais en a aussi attiré de l’extérieur. Agé de 24 ans et après six saisons à Sélestat, le Martiniquais de La Gauloise de Trinité (le club des débuts de Cédric Sorhaindo) fait partie des six nouvelles têtes qui arrivent dans le groupe pour la remontée parmi l’élite. «Je ne savais pas du tout où j’atterrissais, affirme amusé, l’intéressé. Je savais juste que Créteil, c’était un club avec un palmarès impressionnant. Ils ont assez insisté pour que je vienne, j’ai pris cela comme de la fierté. » Deux mètres sous la toise, 89 kilos, d’indéniables qualités physiques et une aptitude à défendre, il y a de quoi séduire n'importe quel dirigeant. Guynel Pintor avait cette responsabilité défensive en Alsace, il la conservera sous ses nouvelles couleurs. «A Sélestat, ils m’ont vite fait confiance. J’ai commencé sur le poste 2 et lors des deux dernières années, j’ai défendu en 3. Ici, ce sera pareil, avancé ou en bas. » Pour ne pas rater les débuts en championnat, le 10 septembre contre… Sélestat puis à Aix avant de retrouver Nantes, Dunkerque, St Raphaël, Toulouse et Chambéry d’ici la fin octobre, le recrutement est conséquent. Avec des joueurs expérimentés ou d’autres comme Erwan Siakam avide de se remettre sur les rails après une saison perturbée par les blessures. La préparation a également été à la hauteur. Un gros stage en Macédoine et un tournoi au Luxembourg avec des adversaires comme Metalurg Skopje, Metaloplastika ou le FC Porto que les hommes de Benjamin Pavoni (photo ci-dessous) ont battu, parfois même très largement. « On est allé au combat, renchérit Guynel Pintor, et la montée en puissance a je pense, satisfait les entraîneurs. Avec l’accent mis sur la défense. Ce sera notre atout majeur. » Et quand on se retrouve à évoluer aux côtés de Muhamed Toromanovic, capitaine de la Bosnie (1.94 – 108 kg), Jérémy Toto (1.97 – 96 kg) et le Lituanien Vaidotas Grosas (1.92 - 108 kg), on se dit que ce secteur ne sera pas dépourvu.

      Alors à Créteil, même si on rabâche à l’envie que l’objectif est clairement le maintien, les joueurs eux, voient un tout petit peu plus haut. « Il ne faudra pas avoir de blessés. Lors du dernier match amical contre Tremblay, on était douze sur la feuille (Descat, Quentin Minel, Toto, Ballet et Rémili, tous pros étaient blessés) et cela s’est parfaitement passé (23-26). Ce groupe, ça me rappelle un peu ce que j’ai connu à Sélestat. Je suis bien intégré, il y a une bonne entente, ça se passe vraiment bien. » Guynel Pintor trompe bien son monde. Hors du terrain, il dégage une certaine indolence donnant parfois une impression de se laisser vivre. Mais une fois que le match est lancé, il se transforme en véritable pieuvre. "Hermétique" est en quelque sorte, son second prénom. Se pose alors une question qui brûle les lèvres: quand on est passé par l’équipe de France jeunes puis juniors avec une participation à un Euro en 2010 en Slovaquie, l’envie de frapper à la porte des "A" le démange-t-elle ? « Bien-sûr que j’y pense. Mais tout le monde travaille pour ça, moi le premier. » D’autant qu'en sélection, la défense est plus que jamais l’affaire de Didier Dinart, un autre ultramarin de... Guadeloupe. « Si je suis bon avec Créteil, je serai peut-être remarqué (sourires). Si j’ai cette chance, je ne dirai pas non (rires). Si Didier veut assister à plusieurs de nos matches, il est le bienvenu ! Et si j’apprends qu’il est dans les tribunes, je serai encore plus motivé. Ce jour-là, ça va faire mal ! (rires)»  Que ses coéquipiers et ses entraîneurs à Créteil se rassurent. Comme il le répète constamment, « il faut prendre les choses comme elles viennent». Et le 1er rendez-vous officiel, c’est ce barrage de coupe de la Ligue face à Istres, l’autre promu. Guynel Pintor se rappellera sans doute qu’en 2012-2013, sous les couleurs violettes de Sélestat, il avait atteint les demi-finales de l’épreuve (éliminé par Nantes). De quoi lui donner des idées et surtout ....

Source Handzone


12 juin 2014

Départ: Guynel Pintor à Creteil, cette fois-ci c'est officiel...

        

Guynel Pintor

Nous connaissions le départ de l’arrière gauche Guynel Pintor depuis avril, mais l’officialisation n’avait pas encore été faite par le club de  l'US Créteil. C’est désormais acté.

       On s'était habitué à sa longue silhouette et ses bras qui traînaient partout tel un épouvantail. Arrivé en 2008, Il se sera fait une place incontestable dans la défense Sélestadienne au point d'être considéré comme l'un des meilleurs défenseur de la LNH. Guynel Pintor arrivera bien dans le Val-de-Marne cet été. Il apportera toute son expérience de la D1 et sa détermination à un groupe ambitieux qui fera son retour dans l’élite.

Nous lui souhaitons bonne continuation.
----------------

 

       En marge de sa signature avec l'US Créteil HB, l'ex-sélestadien Guynel PINTOR s'est confié à USCHB.fr.

Guynel, bienvenue à Créteil. Vous venez de signer à l’US Créteil Handball, champion de PROD2 et invaincu. Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre ce club ?
Je suis content d’être à Créteil. L’entraîneur Benjamin PAVONI me voulait vraiment. Il m’a vraiment motivé. Créteil et Sélestat sont deux clubs similaires, ambitieux mais j’ai senti que c’était le moment de changer. Je souhaitais voir autre chose. En tout cas, je remercie Sélestat qui a toujours été là pour moi.

Vous arrivez pour renforcer la défense cristolienne. Comment décririez-vous votre jeu et selon vous, qu’est-ce que vous allez apporter ?
Je suis un battant, je ne lâche rien lorsque je suis sur le terrain. Mon jeu est à 100% basé sur la défense. Je suis à fond jusqu’à la fin du match. Je ne pense pas qu’il manque ce genre de profil à Créteil parce que la défense est déjà performante. Mais j’espère apporter un plus à Créteil. À plus long terme, j’aspire à plus grand avec l’Équipe de France.

Qu’attendez-vous de cette saison à venir et quels sont vos objectifs ?
Se maintenir le plus vite possible. Pour cela, il faudra gagner des matches, surtout contre les bonnes équipes.
Le projet de jeu cristolien m’a paru intéressant et je fais confiance au coach. À Créteil, on fait confiance aux jeunes et ce n’est pas partout comme ça. Je n’ai que 23 ans, je souhaite continuer à progresser. J’ai hâte d’arriver et de commencer.

Source US Créteil

Posté par fredgo à 12:38 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 avril 2014

Nimes 31-30 Sélestat; La roue va tourner...

Comme contre Toulouse, Sélestat aurait mérité de prendre au moins un point. Comme contre Toulouse, les Violets se sont inclinés d’un petit but, hier à Nîmes (31-30). Il va falloir vite regagner pour se sauver.

guynel-pintor-(a-g)-frederic-beauregard-et-les-selestadiens-ont-tout-donne-pour-contrer-irfan-kovac-et-les-nimois-en-vain-photo-maxppp

Il faudra encore attendre pour voir Sélestat s’imposer dans le Gard (le dernier succès violet à Nîmes remonte à… 1996). Et il faudra aussi attendre pour voir Sélestat remporter son premier match en championnat en 2014.

Nîmes n’était pas vraiment plus fort hier. Mais les coéquipiers de Saurina ont peut-être parfois montré plus de détermination. « L’envie affichée par notre adversaire, on ne l’a eue que partiellement », pestait à chaud Frédéric Beauregard, l’arrière gauche alsacien. Sélestat n’était pas inférieur hier, mais il a commis trop d’erreurs, perdu trop de ballons. Et en donnant le bâton, il s’est fait battre.

Tout avait pourtant bien commencé. Tout fonctionnait, ou presque. Ivezic mettait en échec les tireurs gardois, Beauregard et Jung alimentaient la marque avec régularité et Sélestat prenait, logiquement, les devants (3-6, 10e ). Si les Violets manquaient une première occasion de prendre quatre longueurs d’avance, Freppel, en contre-attaque, ne loupait pas la deuxième (6-10, 16e ).

Et puis tout s’est soudainement détraqué. Jusque-là patients et précautionneux en attaque, les joueurs de Jean-Luc Le Gall n’ont subitement plus trouvé de solutions face à une défense gardoise plus concernée.

Et si l’USAM n’était pas géniale, elle grignotait peu à peu son retard. Le duo Mourioux-Haon, en inscrivant les quatre derniers buts de son équipe, lui permettait, in extremis, de virer en tête à la pause (14-13).

Mais Sélestat reprenait le fil de ses idées en début de seconde période. Salami et Jung illustraient le bon passage alsacien, Eymann décochait deux flèches de loin et les Violets reprenaient le contrôle des opérations (14-15 à la 33e puis 17-18 à la 38e ). Chaque équipe répondait à l’autre pendant encore quelques instants (21-21, 43e ).

Et puis la maladresse sélestadienne allait tout compliquer. Les pertes de balle devenaient (beaucoup) trop fréquentes, donnant (beaucoup) trop de munitions à une formation nîmoise vraiment heureuse du cadeau. Quelques contre-attaques plus loin, l’USAM s’était échappée (26-22, 48e ). « On perd trop de balles, mais on doit aussi se battre pour les récupérer », pestait toujours Frédéric Beauregard.

Un compteur vierge de victoire en 2014

Sélestat avait cependant trop besoin de points pour abandonner si tôt. Eymann permettait de recoller rapidement (27-25, 51e ), Salami l’imitait (28-27, 53e), mais les Violets allaient tourner autour de l’égalisation sans jamais l’accrocher. Ivezic entretenait l’espoir en détournant le penalty de Saurina (30-28, 58e ). Vujovic en faisait de même (30-29), mais le but, heureux, de Ferreiro dans la dernière minute douchait les dernières illusions alsaciennes (31-30).

Sélestat ne gagne plus et sa position au classement s’en ressent forcément. Certes, Ivry, le premier relégable, pointe toujours à quatre longueurs. « Mais il nous manque des points », résumait Frédéric Beauregard, forcément un peu « inquiet » par la tournure des événements.

« Il faut garder le mental que l’on affiche depuis plusieurs semaines. La roue va tourner », voulait positiver Jean-Luc Le Gall, malgré la déception. Le plus vite sera le mieux…

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:09 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 avril 2014

21ème journée : Passages à niveau, attention danger...

fernan530_melody

Six matches ce mercredi, l’affiche télévisée ce jeudi, la 21ème journée de D1 peut encore réserver son lot de surprises. L’équipe de Dunkerque supportera-t-elle la pression du leader ? Celles de Montpellier et de Paris referont-elles leur retard ? Qui terminera 4ème ? Qui sera condamné en Pro D2 ? Autant de questions qui restent en suspens.

Dunkerque ferait un très beau champion de France ! Certes ! Mais il reste six journées à disputer et malgré les 3 points d’avance....

Nîmes - Sélestat
Pour Nîmes (9è, 15pts) et Sélestat (11è, 13pts), la  question du maintien sera sur toutes les lèvres. Les deux formations aux accents bien différents traînent le même handicap. Leur parcours en LNH est trop irrégulier. Deux victoires à peine lors des dix derniers matches. Les Alsaciens se distinguent en étant toujours qualifiés pour les quarts de finale de la coupe de France. Dimanche, ils accueilleront Dijon. 

Les autres matchs pour le maintien

Aix - Dijon
A Dijon (14è, 7pts), va-t-on enfin se réveiller et profiter du déplacement à Aix en Provence (10è, 14pts) pour renouer avec le succès ? Un mot absent du vocabulaire bourguignon depuis quelques mois, la dernière victoire (en LNH) remontant...

Ivry - Tremblay
A découvrir (ICI) la présentation de Ivry (13è, 9pts) - Tremblay (12è, 11pts) à travers l'interview de Romuald Kollé, la dernière trouvaille des Val-de-Marnais.

Les autres matchs pour le haut de tableau:

St Raphael - Chambery
Entre St Raphaël et Chambéry, il sera inutile de se regarder en chiens de faïence pour s'apercevoir que le retard accumulé en championnat pour...

Montpellier - Toulouse
Montpellier
se déplace à Toulouse et pour la circonstance, Patrice Canayer dispose d'un effectif au complet. L'avantage pour les Héraultais ...

PSG-Nantes
PSG-Nantes
est devenu une sorte d'attraction, le "H" étant l'an passé, la bête noire des futurs champions de France. La série est en cours puisque encore cette saison, à l'aller,...

Le classement avant la 21ème journée:

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Dunkerque 33 20 16 3 1 516 457    
2 Montpellier 30 20 15 3 2 647 545    
- Paris 30 20 14 4 2 619 564    
4 Toulouse 27 20 13 6 1 565 539    
5 Nantes 27 20 13 6 1 561 514    
6 Cesson 23 20 10 7 3 550 549    
7 St Raphael 20 20 10 10 0 570 591    
8 Chambéry 19 20 9 10 1 586 581    
9 Nîmes 15 20 7 12 1 535 545    
10 Aix en Provence 14 20 6 12 2 506 553    
11 Sélestat 13 20 5 12 3 545 597  
12 Tremblay 11 20 4 13 3 511 576    
13 Ivry 9 20 3 14 3 506 541  
14 Dijon 7 20 3 16 1 477 542  

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:37 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 janvier 2014

Pintor ne sera plus Sélestatdien la saison prochaine

Pintor

Après celui de Podsiadlo à Nîmes, Sélestat enregistre un deuxième départ pour la saison prochaine. Guynel Pintor (23 ans), le patron de la défense alsacienne, en fin de contrat avec son club formateur, a signifié à ses dirigeants qu’il ne prolongera pas.

Petrenko, Rechal, Salami, Freppel, Ivezic et Pesic, eux aussi libres en juin, n’ont pas encore prolongé. D’autres départs ne sont donc pas à exclure.

Source Dna

Posté par fredgo à 12:33 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 octobre 2013

Guynel Pintor: Un futur bleu dans la défense de Selestat ?

Guynel Pintor

A 22 ans seulement, Guynel PINTOR est la pierre angulaire de la défense de fer de SELESTAT.

Adoubé par ses partenaires et son coach, il n’est pas très loin de frôler l’excellence en défense. Il fait partie de cette génération 91 (Mahé, Grebille, Afgour…) qui pousse à la porte de l’équipe de France.
Aux vues de tes performances actuelles Guynel, est-ce que tu penses à l’équipe de France ?

Oui, j’y pense, et je suis candidat à une place de défenseur en équipe de France mais cela sera faisable que si je continue dans ce sens et bien sûr que le sélectionneur m’appelle.
Depuis 6 ans, je suis professionnel et je me bats chaque jour à l’entrainement et en match pour y arriver. Mon coach m’apporte beaucoup et c’est grâce à lui si je suis compétitif aujourd’hui. J’ai sa confiance et j’essaie d’être le plus performant possible. Alors oui, l’équipe de France me fait rêver et je veux passer le cap. Par ailleurs, je suis vraiment content pour Benjamin (AFGOUR) j’espère être le prochain, à moi de jouer.

nces-conduisent-guynel-pintor-a-tenter-sa-chance-en-attaque-mais-c-est-dans-la-defense-de-son-but-que-se-distingue-le-martiniquais-du-sahb-photo-denis-werwer

Qu’en pense son coéquipier de défense Beauregard ?

C’est tout simplement un monstre en défense. Il mesure 2m02 avec une envergure énorme, il est mobile comme un mec d’1m80, il ressemble un peu à ces mecs de la NBA. Il est capable de défendre autant en 3 bas qu’en 3 haut en restant tout aussi efficace. C’est très rassurant de travailler à côté de lui. Regarde encore le match à Tremblay, il est le grand artisan de cette victoire, notamment en défense !

Un futur bleu dans la défense de Selestat ?
L’équipe de hand-planet lui souhaite bonne chance pour ses projets !
 

Posté par fredgo à 12:11 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,