Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

22 octobre 2014

J7: Sélestat – Dunkerque; La confiance en plus ...

l-arriere-droit-cristian-radu-ghita-comme-selestat-semble-monter-en-puissance-photos-dna-franck-delhomme

Sélestat défie ce soir Dunkerque, le champion de France en titre. Avec une confiance reboostée par son dernier succès à Nîmes et l’appui d’un CSI à guichets fermés.

Ses débuts ont ressemblé à ceux de sa nouvelle équipe. Comme Sélestat, Cristian Radu Ghita a mis du temps pour trouver la bonne carburation. Mais le jeune arrière droit (23 ans) peut avancer quelques circonstances atténuantes.

« Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile », souffle le Roumain. Il faut dire que deux blessures (au talon puis à la main) ont freiné son intégration durant la préparation. « Je voulais donner le meilleur de moi-même, mais je ne pouvais pas. »

« Je devais changer quelque chose »

C’était aussi la toute première fois qu’il franchissait les frontières de son pays, après avoir brillé avec le Stiinta Municipal Dedeman Bacau, le club de sa ville natale (trois fois vice-champion de Roumanie, 7e meilleur buteur du championnat la saison passée avec 139 réalisations).

« J’arrivais à la fin de mon contrat et je voulais jouer à l’étranger », explique-t-il. L’international roumain a choisi Sélestat, où il se « sent bien ». « C’est une super chance pour moi. » Mais avec autant de changements, sur le terrain comme en dehors, il fallait nécessairement attendre un peu pour voir le meilleur Cristian Radu Ghita.

Ce n’était pas une question de talent, ni de niveau, même si la LNH est évidemment plus relevée que la D1 roumaine. « J’ai déjà joué avec ou contre de très bons joueurs, en équipe nationale ou en Coupe d’Europe », avance l’arrière droit, demi-finaliste de la Challenge Cup en 2011 (34 buts inscrits dans la compétition, dont 14 lors de la double confrontation en demi-finale face au club slovène de Koper, futur vainqueur).

Et sa saison, comme celle de Sélestat, a véritablement commencé la semaine passée à Nîmes, où le Violet s’est montré inspiré (4 buts). « Je n’avais pas montré mon meilleur niveau jusqu’à maintenant. Je n’étais pas trop en confiance. Je devais changer quelque chose. »

« On peut battre Dunkerque »

Dans le Gard, l’arrière droit n’a pas hésité à prendre sa chance de (très) loin, à faire parler son sens du jeu (trois passes décisives). « Ça va chaque jour un peu mieux, estime le Roumain. J’en ai fini avec les blessures, je connais aussi davantage mes coéquipiers. »

Cristian Radu Ghita se sent désormais prêt à « aider au maximum l’équipe ». Au point de faire tomber le champion de France en titre ?

Le complémentaire compère de Jordan François-Marie sur le poste d’arrière droit y croit. « La victoire à Nîmes a renforcé notre confiance. Nous devons continuer sur cette lancée. On a montré que l’on est capable de bien jouer. On peut battre Dunkerque. »

Et après son intéressante performance contre l’Usam, Cristian Radu Ghita veut lui aussi confirmer à domicile. « C’est important pour moi de faire un bon match devant le public sélestadien, pour me donner encore plus de confiance. »

Face à la deuxième meilleure défense de LNH, Sélestat aura sans aucun doute besoin de son bras gauche pour faire sauter le verrou dunkerquois…

Source Dna

Posté par fredgo à 12:18 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 septembre 2014

GHITA Christian

Violet pendant 1 saison de 2014 à 2015

 

Ghita Radu Cristian

 

Nationalité:

 

Roumanie

Né le:  22/11/1990
A:  ? (Roumanie)

Surnom: ??

Taille: 1.88 m
Poids: 90kg (2014)

Poste: Arrière droit
Numéro: 13

;

;

;

;

;

Palmarès :
Saison 2013/2014 :         Demi-finaliste coupe EHF perdu face avec Bacau 
                              ROU Vice-Champion de Roumanie avec Bacau
Saison 2012/2013 : ROU Vice-Champion de Roumanie avec Bacau
Saison 2011/2012 : ROU Vice-Champion de Roumanie avec Bacau

Joue actuellement :
  Baia Mare ROU (Rou)

Saison 2014/2015 :  Drapeau : France    Sélestat (13ème Lnh)
Saison 2013/2014 : ROU Bacau (3ème D1 Rou)
Saison 2012/2013 : ROU Bacau (2ème D1 Rou)
Saison 2011/2012 : ROU Bacau (2ème D1 Rou)
Saison 2010/2011 : ROU Bacau (6ème D1 Rou)
Formé à Bacau
Nbre de matchs joué en violet*: -- matchs**

-27 x

Posté par fredgo à 09:39 - 11b) Nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 mai 2014

Recrutement: Cristian Radu Ghita signe à Sélestat

     

Cristian Radu Ghita

La sixième recrue de Sélestat sera Cristian Radu Ghita, l’arrière droit roumain de Bacau. A 24 ans, celui-ci devrait tenter sa première expérience à l’étranger pour les deux prochaines saisons avec le club alsacien, après avoir joué toute sa jeune carrière à Bacau, club avec lequel il a fini meilleur buteur cette saison et qui a confirmé lui-même l’information sur son site internet, à l’issue du dernier match de championnat.
       Apercu face à Nantes l’an dernier en Coupe EHF, il avait inscrit 26 buts la saison dernière dans la compétition. Mesurant 1m89 pour 92 kilos, il viendra renforcer un poste occupé cette saison par Jordan François-Marie, même si la décision de quitter son pays natal n’a pas été prise sans mal : « Je suis très triste de quitter Bacau. Mais j’ai toujours eu pour but de connaitre une expérience dans un championnat plus performant. J’espère que mon départ pour la France va me permettre de progresser, en tant que joueur et en tant que personne. Je n’oublierai jamais mes années à Bacau, elles ont été les plus belles de ma vie ».

     Après le Croate Igor Vujic, le Suédois Richard Kappelin et l’Islandais Snorri Gudjonsson, c’est donc la quatrième recrue étrangère pour le SAHB cette saison, auxquelles s’ajoutent Samuel Clémentia et Florent Joli.

Source Handneuws

Voir également l'info sur le site du Sélestat Alsace Handball

Bienvenu à Cristian Radu Ghita

Posté par fredgo à 12:21 - 05a) Vite lu... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 mars 2010

Nos trois Alsaciennes après le 1er France-Roumaine

"C’est un grand plaisir"

 

Alice Lévêque.

Sophie Herbrecht : « C’est un grand plaisir de jouer ici, à Mulhouse, où j’ai grandi. Je ne voulais pas décevoir, nous voulions procurer du plaisir au public. Sur le match, c’est mitigé. On a effectué un gros travail physique. Il reste encore beaucoup de choses à perfectionner. Mais on gagne en stabilité : avant, on pouvait perdre en jouant super bien, là on assure au moins l’essentiel. »

Alice Lévêque : « C’était énorme, jouer devant sa famille, ses amis, les anciennes coéquipières… Et en plus ça finit en victoire pour nous. Je suis contente d’avoir pu rentrer en cours de jeu, je n’étais pas certaine de jouer. Au début, on a eu beaucoup de mal à verrouiller leur pivot, auteur d’une bonne entame de match. Ça c’est amélioré en cours de match. On a mis du temps à poser notre jeu. »

Cléopatre Darleux : « Ça fait plaisir de jouer devant sa famille, ses proches. D’autant plus que je suis trop rarement sur Mulhouse. On a assuré l’essentiel. J’avais envie de bien faire, et j’étais très stressée durant les dix premières minutes. Les 20 dernières minutes, je me suis éclatée, que du bonheur. »

Cédric Dolanc
source L'Alsace
 Partenaires_longueur

P

Posté par fredgo à 22:40 - 04) Matchs de préparation - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 février 2010

Résultat France Roumanie à Mulhouse 25/21

47612521_p     25/21    47612392_p

France     vs      Roumanie

au palais des Sports de Mulhouse

Pour son premier match après sa médaille d’argent au dernier Mondial, l’équipe de France féminine est difficilement venue à bout de la Roumanie (25-21), hier soir dans un Palais des sports plein à craquer.

L_Alsace_1

       Après deux mois de séparation, le sélectionneur tricolore s’attendait à d’autres retrouvailles. Hier soir, Olivier Krumbholz a pu constater qu’il avait encore du pain sur la planche avant l’Euro (au Danemark et en Norvège en décembre prochain). Face à une équipe de Roumanie loin d’être au complet, et loin d’être au niveau des Bleues, la France a assuré l’essentiel : la victoire. Mais les vice-championnes devront travailler très dur pour retrouver le niveau qui leur avait permis d’aligner sept victoires consécutives en Chine et de cueillir l’argent mondial.

       La défense n’a été que partiellement à la hauteur de sa réputation et les approximations offensives ne sont toujours pas corrigées. « C’est une reprise assez médiocre, les filles sont loin du niveau demandé, débute le technicien. Cela est peut-être dû à certaines absences, mais ça m’agace. Je sais que c’était prévisible après deux mois sans jouer ensemble mais cela ne suffit pas. Et cela nous prouve que rien ne sera facile à l’avenir. »

« Dès qu’elles vont se relâcher, elles vont se faire laminer »

      Dès le début de la rencontre, les Bleues ont montré de grosses difficultés à s’adapter au jeu roumain. Incapable de bloquer Chintoan au pivot, trop permissive en défense, la France se fait sérieusement accrocher durant les 20 premières minutes de la rencontre. Derrière un rideau troué, la Haut-Rhinoise Cleopatre Darleux a du mal à se mettre en évidence et doit attendre la 12 e avant de signer son premier arrêt. « On n’a pas été assez agressif. Et même quand on a élevé notre densité physique en défense, on a posé beaucoup de problèmes aux Roumaines. Seulement, l’attaque a péché dans des positions favorables. Il y a eu beaucoup trop de tirs ratés. »

l_Alsace_2

      Heureusement, les Bleues ont retrouvé un semblant de cohérence en fin de première période (10-10, 19 e). Grâce à une défense retrouvée, l’arme principale de ce groupe, Darleux multiplie les parades. Capitaine pour son retour dans le groupe France, Sophie Herbrecht montre la voie. Et malgré les trop nombreuses pertes de balle, les Bleues prennent quatre longueurs d’avance à la pause : 15-11.

      Le plus dur était fait, il ne restait plus qu’à gérer cette avance plutôt confortable. Mais les Tricolore sont encore friables et vont se faire quelques frayeurs jusqu’à la 57e (23-21) : « C’est un groupe jeune, note Krumbholz. Les filles n’arrivent pas encore à s’adapter au système défensif de l’équipe de France, qui est différent de celui qu’elles pratiquent en club. C’est un problème d’expérience mais c’est également un petit avertissement. Les Roumaines sont de bonnes joueuses de ballon. Mais si notre ambition est de décrocher de nouvelles médailles, il va falloir élever notre niveau de jeu. Car dans le contexte international, dès qu’elles vont se relâcher, elles vont se faire laminer. »

      Les deux derniers buts de Piejos auront permis au public mulhousien d’acclamer, debout, des Bleues qu’il ne reverra pas de sitôt : « C’était une belle fête populaire, conclut Krumbholz. La France a créé un engouement. » Mais voilà, le sélectionneur tricolore s’attendait à autre chose. Les 2900 spectateurs présents peut-être aussi. Ceux de Sélestat seront peut-être mieux servis demain soir pour la revanche.

Marc Calogero et photos
source L'Alsace

Posté par fredgo à 22:46 - 04) Matchs de préparation - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Présentation France Roumanie à Sélestat

 

47612521_p     vs   47612392_p

France     vs      Roumanie

au CSI de Sélestat

48 heures après un premier face à face à Mulhouse, l’équipe de France retrouve la Roumanie ce soir (19 h) à Sélestat avec la volonté de présenter un visage plus séduisant.

       La première sortie des vice-championnes du monde sur le sol français, deux mois après leur belle aventure aux championnats du monde, a laissé leur entraîneur Olivier Krumbholz sur sa faim. Après avoir revu le premier match contre la Roumanie à Mulhouse (victoire 25-21), le sélectionneur n’a pas changé de discours par rapport à la veille. « Je ne suis pas satisfait de la performance de l’équipe même s’il n’y a pas eu de performances trop négatives, ce qui démontre une volonté d’être sérieux. J’ai aussi aimé, sur la fin du match, l’envie de gagner avec ce qu’on était capable de mettre en œuvre avec des montées de balle et une défense retrouvée. Mais on est encore trop loin de ce qu’on a montré durant les championnats du monde en Chine pour être satisfait. Et les absences de certaines joueuses n’expliquent pas tout d’autant qu’en face la Roumanie en comptait encore plus. »

« Quand Dieu vous met à l’épreuve… »

      Pour l’entraîneur tricolore, il convient donc que ses joueuses rectifient le tir dès ce soir à Sélestat où, une nouvelle fois, les Bleues évolueront devant une salle comble. « Nos jeunes joueuses doivent assumer un nouveau statut. Les salles sont pleines. C’est une nouvelle vie pour elles et ça va leur faire du bien. Elles en ont rêvé. Mais quand Dieu veut vous mettre à l’épreuve, Il exauce vos vœux. Quand on est sérieux mais sans plus, nos lacunes nous sautent à la figure et c’est un peu triste. Dans la passe, dans le tir, dans la rigueur défensive, on est immédiatement châtié. »

     Olivier Krumbholz leur propose de suivre l’exemple de l’équipe masculine. Ces Experts soumis depuis des années à beaucoup d’exigence et qui doivent presque toujours assumer un statut de favoris. « Cela implique de travailler de manière beaucoup plus rigoureuse des choses simples comme la passe, le tir, le jeu à deux en défense. Le handball français est encore jeune dans le contexte international ce qui nous oblige à avoir de l’humilité mais aussi beaucoup d’envie de progresser pour s’installer définitivement. » Le coach attend donc une prestation plus aboutie de son équipe face à un adversaire qui l’a longtemps fait déjouer jeudi. « Sur ce deuxième match, on doit impérativement mieux jouer même si on aura un peu moins de fraîcheur physique. J’attends un meilleur match avec moins de déchet. »

C.W.
Source L'Alsace

France : 1. Attingre, 12. Leynaud, 16. Darleux dans les buts. 5. Ayglon, 6. Goiorani, 7. Pineau, 8. Mendy, 9. Carrat, 10. Herbrecht, 14. Lévêque, 15. Jelic, 17. Dembele, 18. Deroin, 22. Piejos, 63. Lacrabere. Entr : Olivier Krumbholz.

Roumanie : 1. Smedescu et 12. Ialomiteanu dans les buts. 2. Dinca, 3. Strat, 4. Coadalata, 5. Vizitiu, 6. Chintoan, 8. Drutu, 9. Gaiger, 10. Cartas, 11. Paraschiv, 13. Tacale, 14. Moldovan, 15. Zamfir, 17. Cruceanu. Entr : Remus Draganescu.Partenaires_longueur

 

Po

Posté par fredgo à 22:43 - 04) Matchs de préparation - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2010

Nos trois Alsaciennes après le 1er France-Roumaine

"C’est un grand plaisir"

 

Alice Lévêque.

 

Sophie Herbrecht : « C’est un grand plaisir de jouer ici, à Mulhouse, où j’ai grandi. Je ne voulais pas décevoir, nous voulions procurer du plaisir au public. Sur le match, c’est mitigé. On a effectué un gros travail physique. Il reste encore beaucoup de choses à perfectionner. Mais on gagne en stabilité : avant, on pouvait perdre en jouant super bien, là on assure au moins l’essentiel. »

Alice Lévêque : « C’était énorme, jouer devant sa famille, ses amis, les anciennes coéquipières… Et en plus ça finit en victoire pour nous. Je suis contente d’avoir pu rentrer en cours de jeu, je n’étais pas certaine de jouer. Au début, on a eu beaucoup de mal à verrouiller leur pivot, auteur d’une bonne entame de match. Ça c’est amélioré en cours de match. On a mis du temps à poser notre jeu. »

Cléopatre Darleux : « Ça fait plaisir de jouer devant sa famille, ses proches. D’autant plus que je suis trop rarement sur Mulhouse. On a assuré l’essentiel. J’avais envie de bien faire, et j’étais très stressée durant les dix premières minutes. Les 20 dernières minutes, je me suis éclatée, que du bonheur. »

Cédric Dolanc
source L'Alsace
 Partenaires_longueur

Posté par fredgo à 19:54 - 22) Equipe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2010

Présentation France Roumanie à Mulhouse

47612521_p vs 47612392_p

France     vs      Roumanie

au palais des Sports de Mulhouse

Le match: Un statut à honorer

 

Cette jeune équipe de France - moins de 23 ans de moyenne d'âge - a retrouvé sa place parmi les meilleures nations grâce à sa médaille d'argent au dernier Mondial. Face à une Roumanie à son tour en perte de vitesse, les joueuses d'Olivier Krumbholz doivent, pour leur grande première en Alsace, se montrer dignes de leur nouveau statut.*

53457_big

      Ces deux matches face à la Roumanie, aujourd'hui à Mulhouse et samedi à Sélestat, n'auront d'amicaux que le nom. Car ils viendront sanctionner le travail réalisé lors du stage en Alsace, le premier rassemblement des Bleues depuis leur aventure en Chine.
        Ils doivent surtout servir à préparer les deux prochains matches de qualification pour l'Euro-2010, face à l'Autriche dans à peine plus d'un mois. Devant le public français, Darleux et consorts auront également le devoir de faire honneur à leur statut de vice-championnes du monde.
        Gage de continuité et d'une régularité tant espérée par l'entraîneur Olivier Krumbholz, onze des dix-huit médaillées d'argent en Chine sont présentes en Alsace. Et ce ne sont pas les arrivées ou les retours, notamment celui d'une certaine Sophie Herbrecht, qui devraient fragiliser l'ensemble.

 

 

« Un bon adversaire pour évaluer le groupe »

 

      Certaines joueuses ne sont pas là - Signate, Limal ou Baudouin -, d'autres étrenneront leur première sélection - Attingre et Carrat - ou chercheront à gagner les faveurs du sélectionneur pour s'installer de manière pérenne dans le groupe France, à l'image de l'Alsacienne Alice Lévêque, écartée juste avant la compétition en Chine.
         Huitième du dernier Mondial alors qu'elle faisait partie du contingent des favoris, la Roumanie se présente en Alsace avec une équipe sensiblement rajeunie (à peine plus de 23 ans de moyenne d'âge) et modifiée par rapport à la dernière compétition internationale en Chine.
         Elle n'en reste pas moins un gros morceau. Pour les amateurs de chiffres, la France et la Roumanie se sont affrontées à cinquante reprises par le passé, et le bilan ne plaide pas en faveur des Tricolores (18 victoires, 32 défaites).
         Pour la petite histoire, la première rencontre entre les deux nations remonte au Mondial-1956 et la Roumanie l'avait emporté sur le score de 5 à 2 ! Côté français, le souvenir le plus douloureux reste sans doute le quart de finale perdu (après deux prolongations) lors du Mondial-2007 à Bercy (34-31). Leur dernière confrontation date de l'Euro-2008 (tour préliminaire) et ce sont les Roumaines qui s'étaient imposées (30-25).
         « La Roumanie ne tire pas profit de son potentiel depuis quatre cinq ans (les Roumaines avaient été vice-championnes du monde en 2005). Je la voyais mieux en Chine et pourquoi pas gagner le Mondial. Cette équipe a un gros potentiel. C'est un bon adversaire pour évaluer le groupe », estime Olivier Krumbholz, l'entraîneur français.
         Le public alsacien, lui, ne s'y est pas trompé. Et c'est avec enthousiasme qu'il s'apprête à encourager pour la première fois les vice-championnes du monde. Si vous espériez encore pouvoir aller admirer les Françaises, vous allez devoir vous faire une raison. Le Palais des Sports de Mulhouse et le Centre sportif de Sélestat affichent déjà complet.

Simon Giovannini
Source DNA

 

FRANCE : 1. Attingre, 12. Leynaud et 16. Darleux au but. 3. Dancette, 5. Ayglon, 6. Goïorani, 7. Pineau, 8. Mendy, 9. Carrat, 10. Herbrecht, 14. Lévêque, 15. Jelic, 17. Dembele, 18. Deroin, 22. Piejos, 64. Lacrabère. Entraîneur : Olivier Krumbholz.
ROUMANIE : 1. Smedescu et 12. Ialomiteanu au but. 2. Dinca, 3. Strat, 4. Coadalata, 5. Vizitiu, 6. Chintoan, 7. Valdineanu, 8. Drutu, 9. Gaiger, 10. Cartas, 11. Paraschiv, 13. Tacale, 14. Moldovan, 15. Zamfir, 17. Cruceanu. Entraîneur : Remus Draganescu.
Arbitres : MM. Dentz et Reibel.
Coup d'envoi : 19 h 30 au Palais des Sports de Mulhouse.

Posté par fredgo à 19:56 - 22) Equipe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 février 2010

Souvenir: Pekin 2008 contre les Roumaines.

       Flash Back sur la dernière victoire des Françaises contre la Roumanie, c'était au Jeux Olympiques de Pékin 2008 lors du match de classement. Les Bleues devaient se racheter de sa triste élimination. Les Françaises termineront 5emes en pulvérisant les Chinoises avec un plus huit.

47612521_p vs 47612392_p 

France – Roumanie : 36/34

  51504_big

        Comment rebondir pour jouer une place assez « honorifique » quand le match précédent a eu un tel dénouement ? Les Françaises devaient résoudre cette équation en rencontrant les Roumaines, elles aussi grandes déçues des quarts de finale face à la Hongrie. Olivier Krumbholz et le groupe tout entier devait trouver les réponses pour essayer de voguer vers la 5° place des JO, triste accessit peut-être mais nécessaire au futur immédiat des Bleues, car après ces Jeux Olympiques, il est acquis que beaucoup de choses devraient être reconstruite.

Et pour tout dire les Bleues faisaient plaisir à voir en début de match. Concentrées en défense, attentives, plus qu’à l’accoutumée, en attaque, les Françaises entamaient parfaitement la rencontre au point que la Roumanie était sur le point de craquer. Maintenues la tête hors de l’eau par une Ramona Maier toujours aussi habile en tant que droitière sur l’aile droite, les filles de Georghe Tadici perdaient trop de ballons pour espérer tenir tête à l’envie française. Carmen Amariei engageait une bonne partie de manivelle entre ex bisontines, mais Paule Baudouin, Stéphanie Cano et Raphaëlle Tervel se goinfraient de jolis ballons en montée de balle. Malheureusement la France allait retomber dans son péché mignon, les maladresses offensives ! Remontées à grand coup de gueule par leur coach au sourire enjôleur, les Roumaines recadraient leur jeu offensif tandis que Luminata Dinu allait mettre la machine à arrêts en marche. Et la gardienne roumaine allait être la grande inspiratrice de la reprise en main du match par ses coéquipières en fin de première mi-temps. Temps difficile pour les actions françaises avec une défense trop élastique donc légitimement sanctionnée et une attaque en berne totale.
.france_roumanie_pecqueux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Et malgré encore une fois des ratés à répétition en attaque, la défense allait tenir le choc dans cette première prolongation. Même menées de 3 buts, la défense et Valérie Nicolas tenait la baraque de façon quasi exceptionnelle, et après avoir trouvé les bonnes solutions encore et toujours avec leur pivot Ionela Stanca, la Roumanie ne pouvait s’opposer au refus catégorique de mourir des Françaises et Véronique Pecqueux Rolland arrivait à trouver le dernier espace pour égaliser à 31 partout au bout des dix minutes supplémentaires. Et encore et toujours au courage, trouvant en Paule Baudouin et surtout Raphaëlle Tervel, repositionnée en arrière droit après les blessures d’Alexandra Lacrabère et Camille Ayglon, les bonnes solutions offensives et après l’énorme déception de la double prolongation face aux Russes, les Françaises finissaient par arracher la décision dans la deuxième prolongation. Même avec toutes les imperfections dans leur jeu offensif, ces demoiselles restent admirables de volonté dans leur refus de la défaite, en deux matches elles se sont totalement réhabilitées dans les deux confrontations couperet des JO. Reste à finir au mieux l’histoire en dominant la Chine samedi matin à 4h15, encore une revanche à prendre dans ces JO, et honnêtement, effacer la triste démonstration de poule en dominant la Chine pour la 5° place, est ce qui peut arriver de mieux aux Françaises pour bien finir ces JO après le quart de finale face à la Russie.

 

 

 

 

         france_roumanie_ayglon

La révolte allait enfin venir, encore et toujours par la défense qui permettait aux Bleues de monter enfin de bons ballons et ainsi recoller au score, Luminata Dinu ne paradait que dans quelques maigres occasions, Mariama Signate envoyait du lourd de loin et Véronique Pecqueux Rolland trouvait les bonnes clefs en pivot, Valérie Nicolas sortait ses traditionnels exploits. Résultat ce qui ne semblait guère possible quelques minutes auparavant le devenait, la France était en position de gagner ce match de classement. Malheureusement le petit but d’avance pris à 15 secondes de la fin par Raphaëlle Tervel était annulé par une Cristina Neagu toujours aussi cruelle pour les Bleues. Mais le score de 27-27 à la fin du temps réglementaire était déjà un joli exploit après avoir tant douté et raté en début de seconde période. Restait à finir le travail sur les 10 minutes de jeu « offertes » en cadeau suite à cette fin de match une fois de plus totalement folle.

 

          Malheureusement pour l’objectif de victoire dans ce match, l’attaque n’allait pas faire beaucoup mieux et même pire en début de seconde mi-temps ! Entre encore les arrêts de Luminata Dinu qui répétait comme à l’envie une parade basse qui marchait quasiment à tout coup, le tir en l’air semblant avoir disparu de la besace des Bleues et des décalages loupés de chez loupé à 6 contre 4, la sanction de tardait pas à se faire, même avec quelques très jolis arrêts de Valérie Nicolas. Résultat la Roumanie s’envolait au score de façon plus qu’inquiétante, les réactions tricolores étant vraiment trop sporadiques pour sonner véritablement la révolte. Olivier Krumbholz nommait même, lors du temps mort obligatoire qu’il prenait, « d’indigne » la prestation des Tricolores dans ce début de seconde mi-temps, l’unité du groupe si bien vue face à la Russie semblant s’être envolée avec la demi-finale. Laréflexion cinglante provoquait une petite réaction de ses protégées, mais bien trop sporadique pour que cela fasse réellement et immédiatement son effet, la défense continuait à être éparpillée aux quatre coins du gymnase, entraînant logiquement des exclusions et des buts faciles de Ionela Stanca.

A Pékin, National Indoor Stadium
Le 21 août 2008 à 8H15

France – Roumanie : 36 – 34 (1° PR : 31-31, TR : 27-27, Mi-temps : 12-13)

Source Handzone

Posté par fredgo à 20:08 - 22) Equipe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 février 2010

Présentation des Roumaines en chiffres.

 

 

 

 

La Roumanie

47612392_p

 

 

 

Site officiel Fédération Roumaine de Handball

Classement des équipes nationales Européennes Femmes : 8ème

 

Image1

 

 

 

 

Palmarès :
Titres:
600px_Gold_medal_with_cup_svgChampionnes du monde en 1962

 

600px_Silver_medal_with_cup_svgVice championne du monde en 1973, 2005

 

 

 

Jeux Olympiques Femmes depuis 1976 (3 participations)

Meilleur résultat : 4ème en 1976

 

 

 

Championnats du Monde Femmes depuis 1957 (19 participations)

600px_Gold_medal_with_cup_svg1 fois premier en 1962

 

600px_Silver_medal_with_cup_svg2 fois deuxième en 2005, 1973

Termine 8eme en 12/2009

 

Championnats d'Europe Femmes depuis 1994 (7 participations)

Meilleur résultat : 4ème en 2000

 

51961_big

 

 

 

Qualifications pour les prochains championnats d'Europe Femmes
Groupe 1

Roumanie 37-23 Portugal

Suisse 18 - 39  Roumanie

Actuellement 1ere de son groupe devant l’Ukraine.

Prochains matchs : le 31mars et 04avril contre l’Ukraine

 

 

 

Les 5 dernières rencontres de la Roumanie :

17/12 CM* Allemagne 35-25 Roumanie (Match de classement)

15/12 CM  Roumanie 34-34 Corée du Sud

13/12 CM Espagne 26-25 Roumanie

12/12 CM Roumanie 40-19 Chine

10/12 CM Norvège 25-24 RoumaniePartenaires_longueur

 

 

 

* Epreuve de championnat du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres actus au fur et à mesure des prochaines heures.
A bientôt.

Posté par fredgo à 20:27 - 22) Equipe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,