Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

08 octobre 2015

Présentation de la 6ème journée: ... en quête de succès ...

Les trois dernières équipes de Handball Pro D2 à ne pas avoir gagné cette saison pourraient débloquer leur compteur ce week-end, à condition de confirmer les progrès de ces dernières semaines. En attendant, les acteurs tentent de dédramatiser.

J6

Il y a la situation comptable, d'abord, et ces cinq défaites en cinq matches qui pourraient inquiéter. Et puis il y a le discours, optimiste, justifié par des prestations encourageantes par moments mais encore trop instables pour espérer l'emporter. « Une fois de plus, on mérite mieux », soufflait le week-end dernier Milorad DAVIDOVIC, entraîneur d'un Valence qui venait de céder d'un but à Istres (30-29), relégué de LNH. Le problème est que, dans ces dynamiques négatives, les choses tournent souvent en faveur de l'adversaire. « On a les stigmates d'une équipe qui n'est pas en confiance », estime son homologue d'Angers, Laurent SORIN. Alors ce week-end encore, les trois clubs qui se partagent la dernière place tenteront de goûter au succès. Pour les Angevins et les Valentinois, ce sera à domicile, où ils apparaissent parfois plus crispés mais où l'environnement peut aussi s'avérer si favorable en cas de fin de match à suspense. Les Limougeauds, eux, visent un petit exploit à Cherbourg, où il est difficile de l'emporter. « On progresse mais on perd, alors c'est toujours l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein, rapporte Lionel FERMIGIER, le gardien de Limoges. Et au fil des semaines, c'est de plus en plus dur de le voir à moitié plein. » En cas de nouvel échec, tous pourront se dire que Pontault-Combault a perdu ses dix premiers matches la saison dernière, ce qui ne l'a pas empêché de se maintenir lors des barrages et de dominer aujourd'hui la Pro D2.

SELESTAT ALSACE HB – DIJON BOURGOGNE HB,
vendredi 9 octobre à 20 heures

Classement général :
Sélestat 9e (9 pts ; -1)
Dijon 4e     (13 pts ; +7)

Attaque :
Sélestat (134 buts – 11e)
Dijon     (145 buts – 3e)

Défense :
Sélestat (135 buts – 4e)
Dijon     (138 buts – 6e)

Meilleurs buteurs :
Sélestat : Thibaud VALENTIN (18 buts) 
Dijon :        Pierrick NAUDIN (32 buts)

Gardiens :
Sélestat : Julien MEYER (33 arrêts)
Dijon     : Neboja STOJINOVIC (39 arrêts)

Cinq derniers résultats :
Sélestat : VVDDD / Dijon : VDVVV

Les enjeux : Outre l’opposition à distance entre Christian GAUDIN et Jackson RICHARDSON, champion du monde il y a vingt ans avec l’équipe de France et aujourd’hui entraîneurs, ce Sélestat-Dijon sera une opposition entre deux des ambitieux de Handball Pro D2. Mais les Bourguignons réussissent mieux leur départ que les Bas-Rhinois, battus lors de leurs trois derniers matches et qui doivent retrouver leur solidité et de l’efficacité à domicile. Sinon, ils rétrograderont encore au classement.

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « Dijon est une grosse cylindrée, un prétendant aux play-offs qui s’est bien renforcé. Mais toutes les équipes sont proches, on le voit. Nous, notre principale erreur a été notre défaite chez nous face à Besançon. Désormais, on n’a plus le droit d’abandonner de points à domicile. »

Pierrick Naudin, arrière de Dijon : « Les victoires qu’on a remportées l’ont été face à des équipes de deuxième partie de classement. En octobre, on va se frotter à des mieux classés, il faut donc confirmer, à commencer par Sélestat. En Pro D2, cela se joue à peu de choses. Il faut réussir à être l’équipe qui gagne de peu plutôt que celle qui perd de peu. »

Les autres matchs: ici

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse   Date  
Besançon (2è) Saran (5è)   09/10  
Cherbourg (6è) Limoges (14è)   09/10  
Mulhouse (8è) Billère (3è)   09/10  
Valence (13è) Nancy (10è)   09/10  
Sélestat (9è) Dijon (4è)   09/10  
Angers (12è) Istres (7è)   09/10  
Massy (11è) Pontault-Combault(1er)   10/10  

Source FFHB

Crédit photo : Fabien JORDHERY

 

Posté par fredgo à 12:16 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 octobre 2015

J5: Billere 28-26 Sélestat; Spirale négative ?

En tête pendant près de 38 minutes, Sélestat a finalement concédé une troisième consécutive sur le parquet de Billère (28-26). Inquiétant ?

olivier-jung-(ici-contre-besancon)-et-selestat-ont-affiche-des-progres-dans-le-jeu-mais-cela-s-est-avere-insuffisant-pour-empecher-une-3-e-defaite-de-ran

En appel après deux défaites consécutives, les joueurs de Christian Gaudin passaient un véritable test au pied des Pyrénées, chez un adversaire toujours réputé pour la qualité de sa défense et qui restait sur trois victoires consécutives.

Il devient urgent de réagir

Autant dire que la tâche tait forcément compliquée pour les Sélestadiens, dans l’obligation de s’imposer face aux Béarnais pour ne pas laisser les deux leaders, Pontault-Combault et Besançon, s’envoler au classement. C’est raté, malgré des nets progrès dans le jeu.

Lire la suite .... Dans une première période qui voit Sélestat prendre le jeu à son compte, les coéquipiers de Frédéric Beauregard s’appuient sur une défense efficace, et, galvanisés par les arrêts de Meyer, ils peuvent développer leur jeu rapide pour envoyer notamment T. Gaudin – qui disputait hier son premier sous le maillot violet – à la conclusion. À la 20e , les Violets mènent de trois buts (8-11, 20e ).

Mais la défense béarnaise se retrouve et les deux équipes atteignent la pause sur un score de parité après un penalty de Joli.

Au retour des vestiaires, les Sélestadiens prennent à nouveau le jeu à leur compte, ils alignent un 2-0 avec Beauregard et Savic (14-16, 36e ), avant que Sargenton ne réussisse un arrêt de grande classe sur un penalty de Vergely.

Mais, le faux rythme imprimé par Billère est fatal aux Alsaciens, qui voient leurs adversaires revenir au score et même compter deux unités d’avance à l’entame du dernier quart d’heure (20-18, 46e ).

Le match devient une véritable partie d’échecs où Billère se montre plus réaliste et même si tout reste encore possible après un but de Seri (23-24, 54e ), Billère, porté par son public, fait déjouer Sélestat dans le final (28-26).

Pour les Violets, il devient urgent de réagir, dès la semaine prochaine contre Dijon. Sous peine d’être déjà décrochés dans la course aux play-offs. Ce championnat s’annonce plus compliqué que prévu…

Source Dna

Les autres résultats et le classement après cinq journées:

Saran 32-29 Limoges
Besançon 26-24 Mulhouse
Nancy 30-25 Cherbourg
Billère 28-26 Sélestat
Dijon 27-25 Massy
Istres 30-29 Valence
Pontault-Combau. - Angers
 
Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Besançon 15 5 5 0 0 137 123    
2 Billère 13 5 4 1 0 144 134    
- Dijon 13 5 4 1 0 145 138    
4 Pontault-Combau. 12 4 4 0 0 130 105   -1 match 
- Saran 12 5 3 1 1 154 139    
6 Cherbourg 11 5 3 2 0 145 139    
7 Istres 11 5 3 2 0 144 145    
8 Mulhouse 10 5 2 2 1 135 138    
9 Sélestat 9 5 2 3 0 134 135    
- Nancy 9 5 2 3 0 133 142    
11 Massy 7 5 1 4 0 129 136    
12 Valence 5 5 0 5 0 138 159    
- Limoges 5 5 0 5 0 140 162    
14 Angers 4 4 0 4 0 100 113   -1 match

 

Posté par fredgo à 09:20 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2015

J-5: Billère – Sélestat, Place aux actes ...

Après un début de saison hésitant, Sélestat doit apporter des réponses. Une victoire à Billère, où il est toujours difficile de s’imposer, lèverait une partie des interrogations qui entourent les Violets. Une défaite pourrait les renforcer.       

greg-martin-et-selestat-ne-doivent-pas-laisser-s-installer-la-spirale-negative-photo-dna-franck-delhomme

         

« Je considère que nous sommes à notre place. » Greg Martin n’est pas du genre à se chercher des excuses.

Le début de saison des Violets n’est pas raté, mais pas franchement réussi non plus, surtout à cause de cette défaite à domicile contre Besançon. « On a perdu contre le leader, mais ce n’est pas normal pour moi », souffle l’arrière gauche.

L’analyse de Greg Martin se veut juste et sans concessions. Billère est mieux classé et difficile à manœuvrer dans son antre du Sporting d’Este ? « On ne pourra pas s’en servir comme d’une excuse. On doit avoir une attitude de gagnant. »

Pour ne pas décrocher

Une défaite dans le Béarn ferait décrocher les Violets au classement. La 5e place, la dernière qualificative pour les play-offs, n’est aujourd’hui qu’à deux points. Mais qu’en sera-t-il dans quelques semaines, si la série négative venait à se poursuivre ?

« On ne peut pas rattraper les points perdus. On peut espérer que les équipes devant nous en perdent. Mais on doit d’abord en prendre de notre côté », avance le Martiniquais.

Pour Greg Martin, ce match à Billère ne va pas conditionner la suite de la saison. « Ce n’est que la cinquième journée. C’est sûr qu’une défaite compliquerait notre situation au classement et engendrerait des questions supplémentaires, mais rien ne serait joué. »

Surtout que l’horizon est clair pour l’arrière gauche. « L’objectif principal, c’est la qualification pour les play-offs », rappelle-t-il, comme pour tempérer les ardeurs de ceux qui aimeraient voir Sélestat survoler le championnat.

Au-delà des intentions

Mais ce rendez-vous pourrait agir comme un révélateur. « Il va certainement révéler notre vrai visage en tant qu’équipe. » Dans un contexte difficile, les joueurs de Christian Gaudin vont devoir élever leur niveau de jeu, être prêts pour le combat que ne manqueront pas de leur proposer les Billérois.

Pour Greg Martin, il faut désormais dépasser le stade des incantations. .... Lire la suite ici « En début de saison, nous avons tous annoncé notre intention d’être combatif. Mais il ne faut pas seulement en avoir l’intention. Il faut le faire. Et pour l’instant, nous n’avons pas montré que nous en étions capables. »

L’arrière gauche est sans doute celui qui connaît le mieux la D2 dans l’effectif sélestadien. Il en connaît mieux que quiconque la difficulté pour décrocher la moindre victoire. « Je pense que ce championnat est plus compliqué que la D1, dans le sens où les équipes ont des budgets très proches. La différence se fait sur la détermination, l’envie de gagner. »

C’est sur cette détermination que les Sélestadiens ne peuvent pas transiger. Car pour le reste, leur jeu est encore en chantier. « C’est une nouvelle équipe, on doit créer une nouvelle dynamique. » Et cela demande du temps, inévitablement.

Greg Martin, de retour dans son club formateur, cherche encore ses marques, à l’image de ce nouveau groupe. « C’est un peu compliqué pour moi par rapport à mes performances. On m’attend sur des statistiques plus significatives. Il faut que les choses se mettent en place. Je cherche surtout à apporter le maximum. »

Si les problèmes du moment sont d’abord d’ordre collectif, tous doivent faire plus, dépasser le manque de réussite et de confiance.

C’est en effet la seule solution pour ne pas plonger et ne pas compromettre les objectifs annoncés en début de saison.

Source Dna

Posté par fredgo à 17:38 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Vu du côté de Billère: Etxaburu « Ne pas se relâcher »

aitor-etxaburu-tout-le-monde-pense-que-ce-sera-plus_1174111_490x327p

Aitor Etxaburu : « Tout le monde pense que ce sera plus facile maintenant, mais non, au contraire c’est maintenant le plus difficile, à cause du risque de relâchement ». (Photo archives Jean-Philippe Gionnet)

Billère (5e, 3 victoires pour 1 défaite) - Sélestat (8e, 2 victoires pour 2 défaites)
c'est ce vendredi à 20h30 au Sporting d'Este.

L’effervescence qui gagne l’entourage du BHB, après trois victoires de rang et le recrutement ce lundi d’un joker argentin, n’a pas infiltré le bureau d’Aitor Etxaburu.

Pour « garder la concentration », vendredi face à l’athlétique armada de Sélestat, l’entraîneur basque présentera l’équipe vainqueur de ces trois derniers matches (hormis Arnaud Fernandez, blessé). « Leo Querin va bien, il a repris l’entraînement et sera probablement sur la feuille de match, mais il n’a pas joué depuis un mois et n’est pas encore en forme », prévient Aitor Etxaburu.

Idem pour le joker médical d’Arnaud Fernandez, Franco Gavidia, argentin de 24 ans (1,97m, 86kg) qui n’a pas joué à haut niveau depuis le mois d’avril. Au delà de ces aléas de forme, le tacticien billérois ne voudrait pas perturber l’équilibre auquel est parvenu son équipe ces dernières semaines : « Pour intégrer de nouveaux joueurs, il faut bien le faire, et ça prend du temps.On peut encore jouer quelques matches sans Leo ni Franco, mais pour la suite du championnat, ils seront bein évidemment nécessaires.»

Pour le défilé automne/hiver, revenez plus tard.

L'Avant BHB-Sélestat

Source La république des Pyrennées

01 octobre 2015

Présentation J5: Les relégués à la relance

 

Coincés en milieu de tableau avec deux défaites pour autant de victoires, Istres et Sélestat doivent réagir s’ils ne veulent pas se laisser distancer. À domicile pour les Provençaux, qui reçoivent le mal classé Valence. À Billère, actuel 4e, pour les Alsaciens.

Billere

Ils revenaient systématiquement dans les pronostics de début de saison au moment d’évoquer les candidats à la montée. Les Bas-Rhinois étaient même cités par les entraîneurs de ProD2 comme LES favoris pour le titre et une remontée directe à l’étage supérieur. Mais après quatre journées, Sélestat et Istres, les deux relégués de LNH en fin de saison dernière (respectivement 13e et 14e), ont déjà perdu autant qu’ils ont gagné et ne figurent qu’en milieu de tableau. Les hommes de Christian GAUDIN avaient pourtant idéalement débuté, avec deux succès initiaux, mais ont ensuite coincé dans le derby face à Mulhouse et sont tombés sur un Besançon en pleine confiance. Les Provençaux, après avoir été surpris d’entrée chez eux par Saran, avaient redressé la barre avec deux succès… mais ont été largement dominés à Cherbourg, « où on a cruellement manqué d’agressivité », soulignait l’ailier Lucas RUIZ. Alors même si « ce n’est que la 4e journée et il ne faut pas s’affoler », tempère Frédéric BEAUREGARD, le capitaine sélestadien, les deux équipes tenteront de se relancer ce week-end. Pour prouver qu’elles méritaient bien leur place dans les pronostics de début de saison.

BILLERE HB PAU PYRENEES – SELESTAT ALSACE HB
vendredi 2 octobre à 20h30

Classement général : Billère    4e (10 pts)
                                   Sélestat 8e (8 pts)

Attaque: Billère (116 buts – 5e) 
                Sélestat (108 buts – 10e)

Défense : Billère (107 buts – 3e)
                Sélestat (107 buts – 3e)

Meilleurs buteurs : Billère : Pierrick VERDIER (27 buts)
                               Sélestat: Thibaud VALENTIN (16 buts)

Gardiens : Billère : Arnaud TABARAND (47 arrêts)
                 Sélestat Julien MEYER (27 arrêts)

Les derniers résultats :    Billère : DVVV
                                      Sélestat : VVDD

Les enjeux : La victoire à Massy le week-end dernier a confirmé le bon début de saison de Billère, malgré les blessures qui handicapent le collectif béarnais. Ce vendredi, Aitor ETXABURU, le coach, pourrait récupérer Leo QUERIN (arrière droit), en phase de reprise, et Franco GAVIDIA, joker médical en attente de qualification. De quoi enchaîner avec un nouveau succès ? Il faudra se méfier de Sélestat, revanchard après sa première défaite à domicile, et qui misera sur son bloc défensif pour user son adversaire.

Aitor ETXABURU, entraîneur de Billère : « À domicile, on veut gagner, mais Sélestat est une bonne équipe, jeune, avec beaucoup de rotations, de possibilités, et très physique en plus. Alors nous allons devoir tenter des choses différentes, avec les joueurs que nous avons sous la main. Or, contre Sélestat, on ne pourra pas gagner à 8 comme à Massy. Ce sera très dur. »

Frédéric BEAUREGARD, capitaine de Sélestat : « On n’a pas digéré notre défaite face à Besançon, que l’on a toujours à l’esprit. On s’est dit des choses dans les vestiaires et on s’est remis au travail pour gagner à Billère. A domicile, ils montrent qu’ils sont chez eux, j’ai regardé des vidéos et ça tape un peu. Ce sera un gros combat et on devra retrouver notre état d’esprit. »

Source FFHB

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse   Date  
Saran (6è) Limoges (13è)   02/10  
Besançon (2è) Mulhouse (6è)   02/10  
Nancy (11è) Cherbourg (3è)   02/10  
Billère (5è) Sélestat (7è)   02/10  
Dijon (4è) Massy (9è)   02/10  
Istres (10è) Valence (14è)   02/10  
Pontault-Combault (1er)    Angers (12è)   03/10  

Posté par fredgo à 18:25 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 septembre 2015

J-5: Avant Billere- Sélestat; va y avoir du spectacle...

L'Avant BHB-Sélestat

Posté par fredgo à 20:55 - 06) Vidéos - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 septembre 2015

Résumé de la 4ème journée: On n’arrête plus Besançon et Pontault

Les deux leaders se sont imposés en déplacement, respectivement à Sélestat (31-27) et à Valence (37-27), et poursuivent leur sans-faute en Pro D2 avec un quatre sur quatre. Derrière, Cherbourg et Dijon se placent.

J4 Besancon

Les semaines se suivent et se ressemblent pour certaines équipes. Avec bonheur, quand on est leader comme Besançon et Pontault-Combault. Les deux collectifs passaient un bon test ce week-end à l’extérieur. Ils l’ont réussi avec brio à chaque fois, que ce soit sur le terrain de Sélestat, où il n’est jamais facile de s’imposer, ou à Valence, à l’issue d’une nouvelle prestation aboutie. Après quatre journées, seuls les Bisontins et les Pontellois-Combalusiens réussissent un parcours parfait. Ils creusent même l’écart avec certains candidats aux play-offs… et encore davantage avec les équipes parties pour lutter pour le maintien, puisque les deux coachs répètent que l’objectif est d’assurer sa place en ProD2, avant d’espérer davantage.

Derrière le duo, trois équipes se partagent la dernière place du podium, avec une seule défaite depuis le départ : Cherbourg, Billère et Dijon, qui réussissent un bon début de saison. À leurs basques, le promu Saran et Mulhouse se maintiennent dans la première moitié après leur nul en Alsace. Sélestat et Istres, les deux relégués de LNH, occupent respectivement la 8e et la 9e place, avec un bilan équilibré de deux victoires pour deux défaites. En bas de tableau, Angers, Limoges et Valence traînent aux places de relégable. Aucune de ces trois équipes n’a encore gagné.

SELESTAT 27 – 31 BESANCON  (13-17)
REVOIR LE MATCH EN VIDÉO
Après sa première défaite de la saison à Mulhouse, Sélestat voulait se relancer à domicile. Sauf que Besançon a contrarié les plans des Sélestadiens. Ce sont les visiteurs qui prennent le meilleur départ (3-6, 9e), profitant des ballons perdus par leurs adversaires. Hugo BEDEL (6 buts) offre même cinq unités d’avance aux siens (7-12, 17e). Les hommes de Christian GAUDIN resserrent leur défense et passent un 6-1 pour égaliser (13-13, 25e) mais manquent l’occasion de passer en tête. Sanction immédiate : Besançon y va de son 5-0 (13-18, 32e) et conserve l’avantage jusqu’au bout, comptant même jusqu’à sept buts d’avance.

Statistiques :
pour Sélestat : Frédéric BEAUREGARD (6/8), Kosta SAVIC (5/10) 
pour Besançon :Quentin EYMANN (8/13 dt 4/4 pen), Thomas BOLAERS (7/13), Hugo BEDEL (6/7), Ilija KOMNENOVIC (13/40 arrêts dt 0/1 pen)

Classement : Sélestat 8e (8 pts ; +1) / Besançon 2e (12 pts ; +12)

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « On retrouve un peu les mêmes maux qu’à Mulhouse : on trouve des solutions mais on manque de réalisme face au gardien. Et d’agressivité en défense. On a le ballon pour repasser devant, on le rate, puis Besançon a très bien joué le coup, sans jamais s’affoler. On reste une équipe fragile, en phase de reconstruction. J’espère qu’on va s’améliorer sans perdre trop de points. »

Thomas BOLAERS, arrière de Besançon : « Ç’a été un beau combat, qu’on a su gagner avec la manière. On l’avait abordé avec une pression positive, pas en tant que victime. On s’est appuyé sur une très bonne défense et un Ilija exceptionnel depuis le début de saison. On sait que c’est compliqué de gagner là-bas, alors c’est une grosse satisfaction.

Les autres matchs ici

Source FFHB

 Journée 4
Mulhouse 29-29 Saran
Limoges 30-31 Nancy
Sélestat 27-31 Besançon
Cherbourg 34-26 Istres
Massy 30-32 Billère
Valence 27-37 Pontault-Combau.
Angers 29-32 Dijon

Le classement après 4 journées

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér  
1 Pontault-Combau. 12 4 4 0 0 130 105 4  
- Besançon 12 4 4 0 0 111 99 4  
3 Cherbourg 10 4 3 1 0 120 109 1  
4 Dijon 10 4 3 1 0 118 113 2  
5 Billère 10 4 3 1 0 116 108 3  
6 Saran 9 4 2 1 1 122 110 0  
- Mulhouse 9 4 2 1 1 111 112 0  
8 Sélestat 8 4 2 2 0 108 107 -2  
- Istres 8 4 2 2 0 114 116 -1  
10 Massy 6 4 1 3 0 104 109 -2  
- Nancy 6 4 1 3 0 103 117 1  
12 Angers 4 4 0 4 0 100 113 -4  
- Limoges 4 4 0 4 0 111 130 -4  
- Valence 4 4 0 4 0 109 129 -4  

 

Posté par fredgo à 20:02 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 septembre 2015

J4: après Sélestat – Besançon (27-31); Un statut à démontrer ...

 

C’est une évidence, Sélestat cherche encore la bonne formule. La défaite, logique, contre Besançon oblige les Violets à faire vite.

christian-gaudin-(a-gauche)-cherche-encore-la-bonne-formule-photo-dna-franck-delhomme

Il va falloir s’y faire. S’habituer aux montagnes russes. « Quand on reconstruit avec une base de jeunes joueurs, il faut accepter ce manque de constance, qui nous suivra tout au long de la saison », souligne Christian Gaudin.

C’est pourquoi le coach sélestadien, « frustré » après la défaite lors du derby contre Mulhouse, voulait faire preuve « d’indulgence » après celle face à Besançon. Une saison sans le moindre “accident”, ces soirs où rien ne va, ça n’existe pas.

Mais si l’argument de la jeunesse est recevable, il n’explique pas tout pour autant. Besançon est sans aucun doute l’équipe la plus jeune de Pro D2, dont elle partage le fauteuil de leader avec Pontault-Combault.

La jeunesse certes, mais pas seulement

Et le niveau de jeu violet interpelle tout de même. Sélestat a été construit pour bien défendre. Ça ne s’est pas vu vendredi. « Sans agressivité, on peut essayer tous les dispositifs défensifs que l’on veut… », souffle Christian Gaudin.

Après quatre journées, Sélestat n’a pas encore l’étoffe d’un prétendant à la montée. Avait-on vu Beauregard et consorts trop beaux, ou leur faut-il davantage de temps pour donner leur pleine mesure ?

La réponse se situe sans doute entre les deux. « On recherche la bonne formule », avoue l’entraîneur. Notamment au poste stratégique de demi-centre, où les jeunes Seri et Valentin ne manquent pas de talent, mais plus logiquement d’expérience et de maturité.

Sélestat doit-il encore recruter pour ajuster son effectif ? C’est le souhait du club, mais celui-ci se heurte toujours à ses contraintes financières.

C’est donc ce groupe-là qui doit s’élever, montrer l’étendue de ses qualités. « Il en a beaucoup, assure l’ancien entraîneur de Saint-Raphaël. Je suis d’un naturel optimiste. On va continuer de travailler pour trouver les solutions. »

Sélestat, parce qu’il descend de D1, cristallise les attentes. .... La suite C’est logique, mais ce statut ne doit pas occulter certains paramètres. Il ne fallait ainsi pas s’attendre à voir les Violets survoler le championnat.

Pourquoi ? Parce que, si l’argent ne fait pas tout, le budget sélestadien n’est “que” le 3e de D2, derrière Istres et Dijon.

« Parce que l’on est en reconstruction », rappelle aussi Christian Gaudin. Pour appuyer cet argument, il suffit de regarder le bilan d’Istres, l’autre relégué de D1. Il est strictement identique : deux victoires, deux défaites. Alors l’entraîneur violet s’en tient à un discours où ambition et prudence font bon ménage. « Je n’ai jamais prétendu que l’on était favori pour la montée. L’objectif, cette saison, c’est de finir dans le Top 5. Ne pas y être serait une contre-performance. »

Pour l’instant, le compte n’y est pas. « Ces deux défaites consécutives nous mettent forcément dans une situation inconfortable. » Surtout quand on regarde le calendrier, puisque Billère, Dijon et Pontault-Combault sont au menu des trois prochaines journées.

Sur le papier, Sélestat fait toujours partie des candidats aux play-offs. Il s’agit maintenant de le montrer.

Source Dna

Posté par fredgo à 10:16 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2015

J4: Sélestat – Besançon; Un voile à lever...

Battu lors du derby, Sélestat a perdu son fauteuil de leader. Pour repartir de l’avant, les Violets devront faire descendre de leur nuage des Bisontins toujours invaincus.

en-manque-de-reussite-lors-des-deux-premieres-journees-rudy-seri-a-veritablement-lance-sa-saison-lors-du-derby-contre-mulhouse-(7-sur-9-au-tir)-photo-dna

Ce n’est pas – encore – une pente descendante. Mais après le succès maîtrisé contre Massy (25-20), la victoire presque miraculeuse à Saran (30-31) et la défaite à Mulhouse lors du derby (26-25), Sélestat a reculé de la première à la 5e place.

Gagner pour ne pas sortir du Top 5

Rien de grave, alors qu’il reste 23 journées de championnat à disputer, mais il convient de ne pas prolonger la glissade. Il convient surtout de rester maître au CSI pour ne pas sortir du fameux Top 5, synonyme de play-offs.

« Depuis notre succès, compliqué, à Saran, il y a quelques interrogations, souffle Rudy Seri, en alerte, mais pas inquiet. Il faut être vigilant. Toutes les équipes adverses veulent montrer qu’elles existent face à l’un des favoris du championnat. C’est à nous d’élever notre niveau de jeu. »

Un niveau de jeu encore fluctuant, comme on a pu le constater lors...  du derby (les joueurs de Christian Gaudin menaient 10-14 à la pause).

« On sait pourquoi on a perdu, avance le jeune demi-centre de 21 ans. On aurait dû faire la différence plus tôt. On a raté des tirs à des moments clés. Et on bosse pour corriger ces erreurs. J’ai confiance dans ce groupe, confiance dans le travail du coach. »

La déception du derby est « évacuée », Rudy Seri et ses coéquipiers se tournent vers la réception de Besançon, porté par un ancien Violet, l’arrière droit Quentin Eymann (20 buts en trois matches).

Une chose est sûre, le coleader du championnat fait le voyage en Alsace sans guère de pression. En avance sur leur tableau de marche, les Bisontins abordent plutôt ce sommet avec une confiance à son zénith.

Les Violets sont prévenus, mais pas au point de trembler. « Quoi qu’il arrive, nous avons un statut de favori pour la montée en D1. Il faut en être digne », martèle Rudy Seri. Après avoir goûté à la D1, il n’a qu’une hâte : en retrouver le parfum.

Rudy Seri a lancé sa saison contre Mulhouse

Qu’importe donc que Besançon soit premier, qu’importent les absences (Eudaric, Vujic et T. Gaudin), pour revoir la LNH, il faut des victoires.

Ce soir, Sélestat devrait pouvoir compter sur un Rudy Seri « libéré ». Lors du derby, le demi-centre a montré tout ce qu’il pouvait apporter aux Violets, ... en commençant par sa facilité à transpercer les défenses adverses (7 sur 9 au tir).

« Depuis le début de la saison, je n’étais pas en confiance (2 sur 7 au cumul face à Massy et Saran) , je prenais moins d’initiatives. » Ce temps-là semble révolu. Le champion du monde junior n’a qu’un souhait : « Que ça continue comme ça ! » Avec, cette fois, la victoire au bout du chemin…

Chez les Kempf, Bruno, le père, a porté le maillot violet au plus haut niveau au début des années 1990.
Le fils, Édouard (17 ans), ailier droit de l’équipe de France cadets, fera ce soir sa première apparition avec le groupe pro.

Source Dna

Posté par fredgo à 11:31 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Vu du côté de Besançon: « ...l’épreuve du feu, ... ils n’attendent que ça !

Lorsqu’on a pris l’habitude de suer comme un damné dans la pénombre, entrevoir, enfin, la lumière du jour ressemble à un cadeau du ciel.

les-bisontins-le-savent-c-est-en-conservant-leur-esprit-de-groupe-qu-ils-peuvent-creer-l-exploit-ce-soir-en-alsace-photo-ludovic-laude

C’est en tout cas de cette manière que les handballeurs bisontins appréhendent leur place de leader, eux qui, depuis plusieurs années, sont plutôt habitués à la noirceur d’une cave qu’à la séance de bronzette sur les tuiles du toit. « C’est sûr que c’est plaisant, même si je n’ai pas l’habitude de regarder à outrance le classement ou le calendrier », reconnaissait hier l’entraîneur du GBDH, Christophe Viennet. « On sent qu’il y a plus d’engouement autour de nous, et ce coup de projecteur valide le travail de tout le monde ».

« Pas de timidité »

Il ne se prolongera toutefois qu’en cas de nouvelles performances lors de plusieurs semaines qui s’annoncent ardues. Avec pour commencer ce qui se fait de mieux, ou de pire c’est selon, sur l’échelle de la difficulté : le déplacement prévu ce soir dans la salle de Sélestat, fraîchement relégué de LNH. En Alsace, les Bisontins seront soumis à l’épreuve du feu. Et pour être franc, ils n’attendent que ça !

L’appétit aiguisé par la victoire sans discussion possible décrochée la semaine dernière devant Massy, les coéquipiers d’Ilija Komnenovic l’ont annoncé à qui voulait bien l’entendre : ils évolueront sans le moindre complexe dans la salle de ce cador annoncé. « Je ne veux surtout pas qu’on fasse preuve de timidité », reprenait Viennet. « Bien sûr tout reste fragile, évidemment on garde les pieds sur terre, car on reste largement perfectibles dans tous les domaines. Mais les gars doivent conserver leur appétit et surfer sur la vague qui les porte en ce moment ».

Une spirale positive dont la puissance a été renforcée, cette semaine, par le retour aux affaires de Sylvain Rognon. Touché au ménisque et absent depuis le début du championnat, ce dernier effectue son retour sur la feuille de match. Et même si Jules Portet, qui marche sur l’eau actuellement, conservera sa place sur le terrain d’entrée, l’expérience du vieux briscard bisontin pèsera forcément à un moment donné. On l’aura compris, le GBDH peut donc s’avancer vers ce test ultime sans la moindre arrière-pensée négative. Tout le contraire de Sélestat qui, battu à Mulhouse et privé de trois de ses treize pros (Vujic, Eudaric et Gaudin), n’a déjà plus le droit à l’erreur.

« La pression peut jouer contre eux »

« Ils auront une pression importante à gérer car ils ne peuvent pas se permettre de perdre deux matches de suite », comprenait bien Viennet. « Ça peut jouer contre eux ». Et permettre par ricochets à Besançon de sortir de ce match entre les deux meilleures défenses du championnat avec une invincibilité préservée. Et le sentiment que quelque chose d’aussi réjouissant qu’inattendu est véritablement en train de se produire dans la capitale comtoise.

Le groupe : Komnenovic, Simonin – Bedel, Bolaers, Gros, Brkljacic, Scotto, Eymann, Alvarez, Laguillaumie, Hugard, Portet, Cornet, Rognon.

Coup d’envoi ce soir (20 h).

Source l'est Republicain.