Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

09 juin 2015

Signature: Thomas Gaudin signe pour 2 ans...

Pensionnaire cette saison du centre de formation de Saint-Raphaël, Thomas Gaudin va quitter son club formateur pour rejoindre son père à Sélestat la saison prochaine. L’ailier gauche de 21 ans s’est engagé pour deux saisons avec la formation alsacienne. 

15-06-09gaudin_1008697896

Après la prolongation de Christian Gaudin à la tête de l’effectif professionnel qui évoluera en Pro D2 la saison prochaine, les dirigeants du SAHB viennent d’officialiser l’arrivée de son fils pour la même durée. Barré par Raphaël Caucheteux au SRVHB, l’international jeune va tenter de lancer sa carrière du côté de Sélestat. Avec le départ de Kévin Beretta, Thomas Gaudin aura une carte à jouer en seconde division, et l’occasion d’exprimer son potentiel sur les parquets. Après les signatures des premiers contrats professionnels de Rudy Seri, Yanis Lenne et Julien Meyer, c’est un 4ème jeune qui vient renforcer Sélestat, qui a décidé de miser sur la jeunesse pour retrouver l’élite.

Thomas Gaudin jeune ailier Gauche de 21 ans (fils de Christian Gaudin) vient de s'engager pour 2 saisons avec le Sélestat Alsace Handball.

Source Handnews

Gaudin thomas

Nationalité :   France                      
Né le :           05/07/1994                 
Age :             20 ans    
 taille :          185 cm    
Poids :          70kg
Poste :          Ailier Gauche   
club actuel :  Saint Raphael

International Jeune, il a débute sa carrière à PSV Magdebourg à l'age de 8ans.
Il suis son père et rejoint un ans après le club de Saint Raphael ou il evoluera au fil des années pour jouer cette saison avec les pro.

Les supporters violets lui souhaitent la bienvenue...

Posté par fredgo à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2014

J8: St Raphael 31-22 Sélestat; Comme d'habitude...

jordan-francois-marie-et-selestat-n-ont-jamais-ete-en-mesure-de-peser-sur-la-rencontre-hier-photo-archives-dna-franck-delhomme

Il faudra attendre pour voir Sélestat s’imposer à Saint-Raphaël. Hier, les Violets ont pris l’eau dans le Var (31-22). Il va falloir vite se remobiliser pour le prochain rendez-vous, dans une semaine à domicile contre Aix-en-Provence, où les Alsaciens n’auront absolument pas le droit de se rater.

Le voyage pour rallier le Var avait déjà été une galère. Partis mardi, les Sélestadiens sont arrivés hier en milieu d’après-midi à Saint-Raphaël, après avoir été “bloqués” pendant près de 24 heures à l’aéroport d’Orly en raison des intempéries touchant le Sud-Est de l’Hexagone.

Le match face aux Azuréens s’est révélé être une galère supplémentaire et a confirmé que les joueurs de Jean-Luc Le Gall ne sont décidément pas à l’aise face aux Raphaëlois.

Depuis son retour en D1, en 2011, Sélestat n’a jamais gagné dans le Var. Il y a même parfois sombré (38-26 il y a deux ans). Mais sur la lancée de plusieurs prestations plutôt encourageantes (victoire à Nîmes, défaite honorable contre Dunkerque, le champion de France) et avec le retour de Joli à l’aile droite, les coéquipiers de Beauregard espéraient vaincre le signe indien.

D’autant plus que Saint-Raphaël se présentait avec un seul pivot de métier, Garain (le Danois Lynggaard, touché au genou, ayant déclaré forfait à la dernière minute).

Joël Da Silva, l’entraîneur azuréen, prenait l’option de ne pas aligner d’entrée ses deux arrières scandinaves, le Danois Olsen et l’Islandais Atlason, mobilisés avec leur sélection lors de la trêve internationale. Un choix payant.

Rebondir, vite

Dans le sillage d’une défense bien présente et d’un Djukanovic inspiré dans le but (9 arrêts en première période), Saint-Raphaël allait très vite mettre la main sur la rencontre : 6-2 à la 6e puis 9-3 à la 10e. Jamais, depuis le début de la saison, les coéquipiers d’un Abily très percutant n’avaient disposé aussi rapidement une telle avance.

Sélestat ne pouvait répliquer que par le duo Joli-Ghita côté droit. Mais c’était insuffisant pour replacer les Violets dans le sens de la marche. Gudjonsson n’était pas en réussite, à l’image de son penalty raté face au jeune gardien Demaille.

Et si Joli permettait aux siens de revenir à quatre longueurs (11-7, 16e ), Saint-Raphaël reprenait vite le large (16-9, 21e ). À la pause, Sélestat avait encaissé beaucoup trop de buts (19-13) et grandement hypothéqué ses chances de victoire.

En seconde période, Joël Da Silva pouvait se permettre de laisser sur le banc Olsen et le Tchèque Jurka. Le chemin de croix de Sélestat se poursuivait. Il fallait ainsi près de neuf minutes aux Alsaciens pour inscrire leur premier but, par l’intermédiaire de Pesic (22-14, 39e ).

Rien ne fonctionnait, à l’image de ce nouveau penalty détourné par Demaille, cette fois devant Joli (23-15, 43e ).

Saint-Raphaël gérait cette fin de match à l’économie. Malgré tous les efforts de Fulop dans le but alsacien, les Azuréens faisaient grandir l’écart (28-19, 52e ) et s’imposaient logiquement (31-22).

Sélestat replonge dans la zone rouge et va devoir rapidement passer à autre chose pour négocier au mieux la réception, ô combien importante, d’Aix-en-Provence dans une semaine.

Source Dna

17 avril 2012

La LNH soutient l’association « 14 »

 

68005244_p

Présent depuis sa création au côté de Pascal CANDAU, le Saint-Raphaël Var Handball sera le premier club professionnel à s’engager dans la campagne de promotion de l’ASSOCIATION 14 conduite par la Ligue Nationale de Handball.

 

A ce titre,  ce Vendredi 20 Avril 2012 les « 10 règles d’or » reproduites sur une bâche installée dans le Palais des Sports JF Krakowksi seront dévoilées par Chloé CANDAU.

Chloé  donnera également le coup d’envoi de la rencontre de la 21ème journée de Championnat de D1 : SRVHB – CRETEIL, qui lancera par la même occasion le dispositif de soutien mis en place par la LNH.

Dans la continuité… Après avoir accueilli la conférence de presse organisée en septembre 2009 pour présenter l’Association 14, le SRVHB a toujours soutenu toutes les démarches de Pascal CANDAU. En novembre 2011, ce dernier est d’ailleurs venu au Palais des Congrès de Saint-Raphaël pour une Conférence sur le thème : « comment lutter contre le phénomène de la mort subite dans la pratique sportive ? ».

Vendredi soir, ce sera une nouvelle étape pour l’Association 14 à Saint-Raphaël. Dans le public, le club de VENCE, où Maxime a fait ses débuts, sera également présent pour participer à cette soirée dédiée à l’Association 14 qui milite au quotidien pour prévenir les risques de mort subite chez les sportifs.

Toutes les infos sur le site de l'Association 14 en cliquant sur le logo en haut à droite.

Source LNH et provenant du Saint Raphael HB

Le 8ème Rugiss'Hand partenaire de l'association 14

Posté par fredgo à 20:57 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2011

Sélestat- Saint Raphael: L’heure d’Eymann a sonné

         Jusque-là peu utilisé, Quentin Eymann a été appelé au front pour pallier l’absence de Jordan François-Marie. Même s’il a connu son baptême du feu en LNH il y a trois ans, cet arrière droit de 20 ans vit une expérience enrichissante, qui peut lui permettre de s’affirmer.

Quentin Eymann.
.



Quentin Eyman se construit petit à petit une place
dans le groupe sélestadien pour pallier
l’absence de Jordan François-Marie et
gagner en confiance.
Photo Denis Werwer.

 



          « Quentin est un 91, il n’y en a pas des tonnes en D1, souligne son coach Jean-Luc Le Gall.  Il faut donc lui laisser le temps. Mais avec la blessure de Jordan François-Marie, le numéro 1 au poste d’arrière droit, il va passer d’un rôle secondaire à une plus grande exposition. Ses deux premiers matches m’ont satisfait. »

          Plus souvent spectateur qu’acteur ces deux dernières saisons, Quentin Eymann va devoir endosser le rôle, pour lequel il s’est lancé dans le handball de haut niveau. Et se faire violence pour s’affirmer dans un monde, où il ne doit pas s’attendre à recevoir de cadeaux.

          Tout s’est accéléré pour cet étudiant en STAPS, quand la gêne au poignet du titulaire du poste s’est révélée être une fracture. Entré en cours de jeu lors du succès contre Créteil, le « gamin » a bien tenu son rang, même si on l’a davantage vu en passeur qu’en marqueur. La semaine suivante à Créteil, il a passé encore davantage de temps sur le parquet finissant par s’enhardir et mettre au fond ses deux tentatives.  « Contre Créteil je ne prends aucun tir. C’est pourtant ce qu’on demande à un arrière, regrette l’intéressé.  Je manque effectivement encore de confiance, car je sors d’une année en D2 où je n’ai pas beaucoup joué. Parce que je n’étais pas dans le coup durant la première moitié de la saison avant d’être blessé au ménisque vers la fin mars. Je manque de vécu, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas souhaité débuter les matches. » À sa place, on a fait glisser Ostarcevic de la gauche vers la droite.

Un premier but à Chambéry à 17 ans

Megannem_nimes_11-12         Ce soir, Quentin va certainement encore une fois débuter le match sur le banc. Avant que son heure ne sonne contre Saint-Raphaël. S’il ne se souvient pas que c’est contre cette même équipe qu’il a tenté son premier tir en Ligue 1 le 7 mars 2009, alors qu’il n’avait pas encore 18 ans, il se rappelle de son premier but à ce niveau.  « C’était à Chambéry. C’est chouette, comme endroit pour débuter ? Ensuite j’ai enchaîné contre Montpellier en me défonçant sur Guigou. C’était une première expérience avec l’insouciance d’un joueur de la réserve appelé dans l’équipe une. Cette année, c’est différent. Je suis complètement dans le groupe et je bénéficie des encouragements des plus âgés. Yuri Petrenko est une mine d’or pour un jeune comme moi. Tout ce qu’il dit est bon à prendre. Et c’est pareil pour Arnaud Freppel qui m’encourage tout le temps. »

        Car ce Haut-Rhinois originaire de Leimbach près de Thann, possède une belle arme avec un bras gauche capable de trouer n’importe quelle défense. À condition de se sentir à l’aise sur le parquet. Son apprentissage en accéléré va peut-être lui permettre de se faire violence et de confirmer son potentiel, qui lui a valu de participer au championnat d’Europe avec l’équipe de France junior il y a quelques années.  « Je vais essayer d’apporter le maximum à l’équipe et profiter du temps qui m’est accordé pour progresser. Car j’ai encore beaucoup à apprendre. »

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 09:51 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 septembre 2011

Yuri bien dans sa peau ...

       Le Sélestat-Alsace handball accueille Saint-Raphaël samedi soir (20h30). Face à un des gros bras du championnat, la formation bas-rhinoise misera, entre autres, sur l’expérience de Yuri Petrenko.

Yuri Petrenko n’a pas tardé pour trouver sa place au sein du SAHB. Une bonne nouvelle pour le club alsacien qui mise sur l’expérience de son demi-centre ukrainien. (Photo DNA – Franck Delhomme) 
 
 
Les uns cherchaient un demi-centre d’expérience, un patron à même d’apporter son savoir à une équipe manquant encore de vécu. L’autre était en quête d’un projet digne d’intérêt en même temps que de nouveaux horizons.
 
Les dirigeants sélestadiens et Yuri Petrenko se sont ainsi trouvés durant l’intersaison. Au grand bonheur de tous.
 
« Sélestat est une ville de handball »

        « Paris (que l’Ukrainien avait rejoint deux ans plus tôt en provenance de Dunkerque) traversait une période difficile, en proie à quelques soucis financiers, lâche le néo-Sélestadien. Quand le SAHB m’a contacté, je n’ai pas hésité une seconde. »

         Pour avoir souvent évolué sur les bords de l’Ill depuis son arrivée en France, il y a maintenant six ans, Yuri Petrenko ne s’aventurait pas dans l’inconnu en rejoignant l’Alsace.

          « À chacun de mes passages, j’ai apprécié l’ambiance régnant ici. Sélestat est une ville de handball. Et le discours des dirigeants m’a plu. »

           Yuri Petrenko, sa femme, Vadim (12 ans) et Paulina (3 ans) ont ainsi posé leurs valises en Alsace cet été. Et le nouveau meneur de jeu du SAHB ne le regrette pas.

           « La vie est belle à Sélestat et j’y ai trouvé un groupe sympa. Tous les nouveaux se sont bien intégrés et c’est grâce à ceux qui étaient là. »

            L’international ukrainien (il disputera en cette fin d’année deux rencontres face au Portugal et à la Turquie en matches éliminatoires pour l’Euro-2014) a également vite trouvé sa place sur le terrain.

            « Il y a un bon collectif à Sélestat. On doit encore beaucoup travailler, mais je nous pense capables d’atteindre nos objectifs, de décrocher le maintien. Rien ne sera facile, mais je nous verrais bien terminer 9 e ou 10 e… »

             Sélestadien pour deux ans – « plus si affinités ! » –, Yuri Petrenko veut apporter son expérience, mais aussi sa volonté à sa nouvelle formation.

            « Les blessures de François-Marie et de Salami sont des coups durs, mais on a malgré tous les moyens de bien faire. Mis à part Montpellier, toutes les équipes sont prenables sur un match, surtout dans notre salle. »

« On ne doit avoir peur de personne »GMED_96D1407D_9342_410F_BE8F_D25547F0E0F0

              À commencer par Saint-Raphaël, l’un des plus sérieux prétendants au podium, ce samedi ?

             « C’est une belle équipe, un gros collectif de quatorze joueurs évoluant au même niveau (dont Mykola Stetsyura, arrivé cet été de Zapodzhe avec lequel le Sélestadien a joué). Mais on ne doit avoir peur de personne. »

             De sa bonne entente avec Vlado Ostarcevic – « C’est facile de jouer avec lui, nous avons été formés à la même école » –, de celle à venir avec Pawel Podsiadlo – « Il a montré l’étendue de ses possibilités en préparation, il lui faut encore gagner en confiance » – vont dépendre beaucoup de choses.

           Lui a très envie de réussir à Sélestat, d’aider ses nouveaux camarades de jeu à progresser. Très envie, aussi, de montrer aux dirigeants sélestadiens qu’ils ont eu raison de lui faire confiance. Ceux-là en sont déjà convaincus…

Source Dna.

Posté par fredgo à 12:33 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2011

Volet 10/14 : Saint-Raphaël Var Handball

 SAINT_RAPHAEL
Saint-Raphaël Var Handball

Sa ville:Saint Raphael     

Saint-Raphaëlest une commune française située dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.  Saint-Raphaël est une station balnéaire et climatique de la Côte d'Azur.

Des villas romaines sur la route de Forum Julii au village de pêcheurs où débarqua Bonaparte en 1799, la commune devint à partir de la seconde moitié du XIXesiècle, sous l’influence du maire Félix Martin et de l’écrivain Alphonse Karr, une station balnéaire prisée des artistes, sportifs et politiciens. Site principal du Débarquement de Provence en 1944, ville sportive et de congrès, Saint-Raphaël est aujourd’hui, avec la commune associée de Fréjus, le pôle économique et culturel de l’Est varois.

Ses habitants sont appelés les Raphaëlois en français, les Rafelencs en provençal selon la norme classique et Rafelenselon la norme mistralienne.

Vue panoramique sur Saint-Raphaël

Son club, son histoire:
      Le club est né en 1963,sous le nom de l'ASFSR (Association Sportive Frejus-Saint Raphael). En 1977, l’ASFSR devient l’ASSR (Association Sportive Saint Raphaël).Au fil du temps, le club va se développer et évoluer. Il accède à la Nationale 3 en 1983, à la Nationale 2 en 1992 et à la Nationale 1 en 1994.
     En 1995, le club change encore de nom pour s'appeler le Saint-Raphaël Var Handball. Le club accède enfin à l'élite en 2004 mais est relégué la saison suivante en D2. 
     Le club retrouve la LNH deux ans plus tard, en 2007, après avoir été champion de D2. Depuis les Varois côtoient le haut du tableau en échouant au pied du podium les deux dernières années.

Son palmarès:
Championnat de France :
Champion de France D2: saison 2006/2007
Champion de France LNH: -
Meilleur résultat : 4ème en 2010/2011
Coupe de France
Vainqueur : -
Meilleur résultat : Demi-finales en 2003, 1996

Coupe de la Ligue
Vainqueur : -
Finaliste : 2010.

Sa saison dernière: 4ème/14 en LNHY_Meganem

Ses transferts:
Les départs: J. Zemanek (?), P. Montorier (Créteil), A. Chapuis (Semur), E. Paillasson (Chartres-M)

Les arrivées : M. Stetsyura (Zaporozhye), G. Krantz (Gummersbach), D. Juricek (Montpellier)

Joueurs clefs: Jan Stehlik (Arr droit), Heykel Megannem (demi centre)

Ancien violet jouant à Saint Raphael: Heykel Megannem (de 2002 à 2005)

Ses ambitions:    
   Saint-Raphaël, l'équipe qui monte! A l'image des Nantais, les varois ont très rapidement monté les échelons pour se retrouver dans la partie haute du classement LNH. Auteurs d'une très belle saison, les provençaux continuent leur marche en avant et, pour se faire, s'attachent les services du redoutable David Juricek arrivé tout fraichement de Montpellier. Le pivot tchèque sera un atout supplémentaire qui pourra amener toute son expérience dans les joutes européennes.

Site du club: http://www.srvhb.com/

Ses supporters: les étudiants de l'IUT SERECOM de Saint-Raphaël
et les Lycéens du LP Galliéni de Fréjus sont les fers de lance des supporters Raphaëlois !
          leur site:  -

Sa Mascotte : Un Lion

Sa salle: (2000 places)
Palais des sports Jean-François Krakowski
Rond Point Alphonse Karr - Rue des Chataigners
83700 SAINT-RAPHAEL

Distance de Sélestat: 857 km ( 7h45' de trajet)

Rencontres:
Match aller:     3ème journée  24/09/11   Saint Raphael/ Sélestat
Match retour: 19ème journée 24/03/12   Sélestat / Saint Raphael

Dernier rencontre: 07/03/09 Championnat LNH : Saint Raphael 33-25 Sélestat

Posté par fredgo à 12:14 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mars 2009

7ème journée:Saint Raphael - SAHB 33 - 25

 

SAINT_RAPHAEL33/25SELESTAT

Saint Raphael VHB/ Sélestat Alsace Handball

L’équipe alsacienne n’a rien pu faire, hier soir à Saint-Raphaël, face à des joueurs locaux dominateurs de bout en bout.

Dunkerque battu à Nîmes, Créteil dominé à Chambéry, l’occasion était belle hier soir pour les Raphaëlois de se hisser à la 5e place du classement de la LNH au terme de cette 17e journée. Une occasion unique, puisque c’est la lanterne rouge sélestadienne qui opérait sur le plancher varois. Mais on l’a dit et redit, une équipe métamorphosée depuis la reprise du championnat et qui a engagé son opération maintien. Qui a tout d’ailleurs d’une opération commando, malgré le nombre important de jeunes éléments intégrés au groupe de Jean-Luc Le Gall.bvstraph_20090308_BR
Christian Gaudin, le coach varois, privilégiait donc logiquement l’expérience. Avec succès, car les Alsaciens n’allaient pas voir le jour au cours des 30 minutes initiales, surclassés par une équipe raphaëloise plus consistante physiquement et techniquement. Et les éclairs de Boilaud ou Biloum n’étaient que l’arbre qui cache la forêt face aux partenaires de Vojinovic.
Forts, trop forts pour eux à l’image de l’arrière tchèque Buchta auteur peut-être de sa première période la plus accomplie sous les couleurs locales (5 buts en 22 minutes), d’un Viudès impressionnant de puissance au poste de pivot, d’un Caucheteux aux jambes télescopiques sur contre-attaque ou d’un gardien, Djukanovic, écœurant d’aisance dans ses cages (deux jets de 7 m détournés face à Salami). Aussi, à la pause, le score de 18-10 en faveur du SRVHB n’était-il que logique face à une formation de Sélestat retombée dans ses travers de la phase aller.
La seconde période n’allait que confirmer les réalités de la première mi-temps. Saint-Raphaël continuait à survoler les débats. Baran ou Boilaud tentaient bien d’offrir un semblant de résistance. Mais personne n’était dupe. Pas même le coach alsacien Le Gall. Saint-Raphaël ne jouait visiblement pas dans la même division. D’autant que Djukanovic était impérial dans ses cages. Facilitant du coup les contres de Caucheteux, Chapuis ou Fortuneanu qui martyrisaient un Motlik pourtant incisif dans ses buts (32-20, 41e). Sélestat avait abdiqué depuis longtemps, gagné plus que jamais par le spectre de la relégation. Quant aux Raphaëlois, la 5e place ne pouvait plus leur échapper. Du coup, Foubert et Krakowski rejoignaient sur le terrain Sanssouci (32-21, 55e). Mais c’est le gardien Djukanovic, dans un grand soir, qui enflammait encore le public (33-25).

Saint-Raphaël VHB — Sélestat : 33 — 25.
Mi-temps : 18-10.
1000 spectateurs.

Sélestat : Motlik (9/34 arrêts) et Girardin (2/10 arrêts) dans les buts. Baran 3/8, Jung 2/4, Aman 2/3, Ramel 1/3, Omeyer 4/9, Arnaud 2/2, Boilaud 7/10, Gallotte 1/1, Salami 1/5, Biloum 2/11, Eymann 0/1.

Source l'Alsace

Posté par fredgo à 22:51 - 20) La saison 2008/09 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mars 2009

Voyage à haut risque

 

SAINT_RAPHAELVsSELESTAT

Saint Raphael VHB/ Sélestat Alsace Handball
g

Le Sélestat Alsace handball effectue aujourd'hui un long et problématique déplacement à Saint-Raphaël. Tout comme il y a huit jours face à Ivry et étant donné sa situation, il a tout à gagner dans l'histoire.

Les plus beaux combats ne sont pas forcément les plus désespérés... A contrario, ce n'est pas parce que le Sélestat Alsace handball occupe aujourd'hui une situation plus que critique qu'il a définitivement baissé les bras. Et ses résultats en attestent.
En trois matches (victoire face à Toulouse, petite défaite à Paris, beau nul devant Ivry), Radek Motlik et les siens ont ainsi engrangé plus de points (trois contre deux !) qu'en 13 matches, ceux du cycle aller.

« Bel état d'esprit

La situation reste certes préoccupante pour ne pas dire... préoccupante, mais le comportement des Sélestadiens depuis le début de l'année laisse la porte ouverte aux plus improbables des hypothèses.
Jean-Luc Le Gall et ses joueurs ne raisonnent pas vraiment en ces termes, quand bien même on est en droit de penser que tous gardent quelque part l'espoir de s'en sortir, ce qui, entre parenthèses, relèverait de l'historique.
Ils ne raisonnent pas ainsi, juste se persuadent-ils que ce n'est qu'en enchaînant les bon matches que, peut-être, ils y parviendront.
Cette philosophie leur réussit, visiblement. Et c'est animés de cette mentalité qui a impressionné samedi dernier face à Ivry, qu'ils se rendent, aujourd'hui, à Saint-Raphaël.
« Tout comme la semaine dernière, j'ai senti les garçons très impliqués, constate l'entraîneur sélestadien. On a bien travaillé tactiquement, les joueurs ayant fait montre d'un bel état d'esprit. »

Huljina, un absent de plus

       Ils ont bien travaillé, sachant que cette rencontre à Saint-Raphaël, si elle est forcément source d'inquiétude face à une équipe redoutable, est sans doute plus facile - moins difficile - à préparer que celle face à Ivry.
     « Saint-Raphaël avance un collectif redoutable comme en atteste sa courte défaite à Tremblay (31-29) qui, dans la foulée, est allé s'imposer à Montpellier. Mais c'est une formation plus lisible, moins imprévisible qu'Ivry. C'est une grosse équipe, mais on a les arguments pour les embêter. »
Des arguments, mais un de moins puisque Tom Huljina, un des cadres du SAHB, a renoncé puisque se plaignant du genou. « Il va nous manquer, forcément, continue Jean-Luc Le Gall. Mais on a de quoi les embêter en défense où nos deux numéros 3 (Baran et Omeyer) auront un gros rôle à jouer, comme en attaque, secteur de jeu où nous avons gagné en certitudes depuis huit jours. »
Reste à concrétiser tout ça, la pression étant forcément du côté varois. « Il en est forcément quelques uns, dans la salle, qui ne comprendraient pas que leur équipe se fasse des frayeurs face au dernier du classement. Qui sait, à partir de là, ce qui pourrait arriver si nous parvenions à les faire douter... »

Source DNA du 07/03/09

Posté par fredgo à 22:48 - 20) La saison 2008/09 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2009

17ème journée : Présentation St Raphaël- SAHB

 

SAINT_RAPHAELVsSELESTAT

Saint Raphael VHB/ Sélestat Alsace Handball

Le Match :
Répétition avant la Coupe ?
Une victoire et un nul en 3 journées, autant dire que Sélestat est sur le bon tempo pour essayer de se sauver. Maintenant il faut aller dans le Var pour engranger encore quelques menus points et surtout renouer avec le positif à l’extérieur. Même si les points pris à domicile font défaut au SAHB, ceux pris à l’extérieur deviennent tout aussi importants. Prendre des points face à cette équipe du SRVHB qui lorgne vers une place dans le haut de classement sera tout sauf aisé. Il y a de la qualité à tous les étages dans le groupe de Christian Gaudin et même si les derniers résultats sont un peu en dent de scie, le groupe semble bien costaud dans cette deuxième partie de saison. Avant de recevoir Montpellier pour tenter un coup en Coupe de France, une petite répétition bien gagnante serait du meilleur effet même au détriment d’un maintien pour Sélestat qui pourrait sévèrement se compliquer si Aurillac ou Nantes gagnaient dans le même temps.

Pronostic Handzone : Saint Raphaël

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Châtaigniers 83700 ST RAPHAELRoelly_bijouterie
Date :
07/03/2009 20:00
Arbitres :
MORENO Jean-Pierre
SERRANO Michel

Source Handzone

Posté par fredgo à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2009

« L'Alsacien est rude... »

 

SAINT_RAPHAELVsSELESTAT
Saint Raphael VHB/ Sélestat Alsace Handball.

Septième au classement, à un point du cinquième, Saint Raphël fait partie de ces équipes capables d'inquieter les meilleurs. Mais aussi de trébucher face au moins bons, ce que ne laisse pas d'inquieter Christian Gaudin, son entraîneur.se0020m01_20081014

 

      L'objectif du début de championnat était de faire au moins aussi bien que la saison dernière quand Saint-Raphaël avait terminé sixième du classement. Aujourd'hui septième, la formation varoise est en passe d'atteindre son but. Christian Gaudin n'en est pourtant pas plus satisfait que ça.
      « C'est vrai, confie l'ancien gardien de l'équipe de France, double champion du monde, je ne suis pas emballé plus que cela parce qu'il y a les moyens de faire mieux. Nous sommes capables d'aller gagner à Dunkerque, ce qui n'est pas rien et, dans la foulée, de faire un match "cata", chez nous, face à Istres. On a de quoi faire mieux, il nous manque la constance. »

« Le ventre mou, ça ne m'intéresse que moyennement »

       Restant sur une défaite pourtant rassurante à Tremblay, le 3e (31-29), Saint-Raphaël entend, ce coup-là, enchaîner. Et confirmer, face à Sélestat, le résultat ramené d'Alsace au match aller (23-28).
« Sur ce que j'ai pu constater depuis le début de la semaine, la rigueur et l'intensité mises aux entraînement, je pars confiant, continue « Kiki » Gaudin. Mais je reste prudent. Parce que l'Alsacien est rude, je suis bien placé pour le savoir. Parce qu'aussi les Sélestadiens restent sur une belle performance face à Ivry et qu'ils n'ont plus grand chose à perdre. Il est évident qu'on ne les battra pas si on ne joue qu'à 50%. »
      Les Raphaëlois, qui disputent leur deuxième saison en LNH, savent ce qu'il leur faut faire pour aller là où ils ont décidé d'aller.
      « Nous avons un projet qui, à moyen terme, doit nous amener à jouer les premiers rôles, continue le coach. Il va nous falloir un peu de temps dans la mesure ou nous arrivons à une fin de cycle, mais nous ne pouvons nous permettre de trop traîner. Aujourd'hui, nous faisons partie de ces équipes jouant les places de six à dix, ce qu'on appelle le « ventre mou ». Et moi, le ventre mou, ça ne m'intéresse que moyennement. »

« Je respecte tous nos adversaires »

       Pour rester dans les clous qu'il s'est fixés, le club varois doit réussir sa saison. Et, partant, ne pas flancher face à des formations du bas de classement.
       « J'ai énormément de respect pour tous nos adversaires, Sélestat notamment qui dispose d'excellents joueurs, termine Christian Gaudin. Mais on se doit de ne pas perdre ce match-là. Et pour cela, il va nous falloir l'aborder avec le maximum de sérieux. Et faire montre de cette constance qui nous fait encore défaut. Parce que, je le répète, l'Alsacien est rude... »

Source Dna du 05/03

Posté par fredgo à 23:01 - 20) La saison 2008/09 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :