Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

03 juin 2014

Trophée Jean-André: Petrenko sur la plus haute marche, Freppel sur la troisième ...

le-demi-centre-yuriy-petrenko-photo-dna-franck-delhomme

Yuriy Petrenko (Sélestat) et Ana Djuric (ATH) sont les lauréats cette année du Trophée Jean-André. Ils voleront bientôt sous d’autres cieux, mais ils auront marqué de leur empreinte leur passage en Alsace.

Les belles traditions sont faites pour être perpétuées. Depuis 1983 (!), le handball alsacien récompense ses fleurons, et les clubs à travers eux.

Ils sont arrivés en même temps en Alsace, en 2011, ils vont la quitter en même temps, cet été. En guise d’au revoir, Yuriy Petrenko (Sélestat) et Ana Djuric (ATH) ont été élus meilleurs joueurs de la saison par les entraîneurs et les journalistes traitant de handball en Alsace, inscrivant ainsi leur nom au palmarès de cette 28e édition.

Bruno Boesch (ESSAHB)(ancien coach de la réserve des violet) coach de l’année

Yuriy Petrenko ne portera plus le maillot (ni le brassard de capitaine) de Sélestat la saison prochaine, mais il n’y laissera que de bons souvenirs. À 36 ans, le demi-centre a décidé de tourner la page du professionnalisme et de relever un nouveau défi, à Amiens (N2).

Son sens du jeu, son élégance – sur et en dehors du terrain – et son leadership auront éclairé le CSI durant trois saisons. Et aussi bien aidé à maintenir le club en D1 ! L’Ukrainien devance l’Espagnol Iker Serrano, le pivot mulhousien, très régulier cette saison, et l’ailier droit sélestadien Arnaud Freppel, auteur d’une saison remarquable pour son dernier tour de piste en Violet.

Chez les filles, ...

Retour réussi pour Stéphane Robin

En Nationale 1 masculine, il allait de soi qu’un joueur de l’ESSAHB serait récompensé. Mais lequel, tant le club bas-rhinois a impressionné par la force de son collectif ? Le choix s’est porté sur Régis Matzinger (ancien Violet de la réserve), étincelant et efficace sur son aile droite (131 buts). À travers lui, c’est toute une équipe qui est saluée pour son beau parcours.

L’arrière gauche cernéen Tomi Vozab, meilleur buteur des trois poules de N1 (205 réalisations), est un deuxième plus que présentable. Le demi-centre sélestadien Nicolas Schneider, tout juste 18 ans, a vite pris le pli de la N1 comme tous ses jeunes coéquipiers, et complète joliment le podium.

En Nationale 2, Stéphane Robin (ancien Violet), après plusieurs saisons de l’autre côté du Rhin, n’a pas perdu son handball, loin s’en faut, en revenant de ce côté-ci de la frontière. Le demi-centre a été prépondérant dans le brillant parcours de Plobsheim. Le jeune ailier droit Brice Lachal s’est lui affirmé à ce niveau avec la réserve du MHSA, elle aussi promue en N2 et fièrement maintenue.

En Nationale 3, le serial buteur de Molsheim ...

Chez les filles, ...

Le titre de meilleur entraîneur revient sans surprise à Bruno Boesch (on n’oublie pas non plus son adjoint Greg Denain), grand artisan de la belle saison de l’ESSAHB.

On reparlera sans doute d’eux à l’avenir. Yanis Lenne, pas encore 18 ans, s’adjuge la distinction de meilleur espoir. Sa polyvalence (arrière ou ailier droit), sa vision du jeu et son bras devraient rapidement permettre au Sélestadien, membre de l’équipe de France des moins de 19 ans, d’éclore au plus haut niveau, lui qui fait déjà des ravages en N1.

Rendez-vous en 2015 !

Source Dna


31 mai 2013

Les -18 ans de Sélestat : Final Four ce week-end à Pau; Rois de France ?

rois-de-france

      Les -18 ans du Sélestat Alsace Handball, qualifiés pour le Final Four du championnat de France, ce week-end à Pau, veulent apporter au club un deuxième titre après celui décroché en 2008 par la génération Aman-Eymann.

     On ne les attendait sans doute pas là, mais les Sélestadiens ont toujours cru en eux et en leurs chances d’atteindre le Final Four. Et les voilà plus que jamais en lice pour le titre de champion de France des -18 ans (joueurs nés en 1995, 1996 et 1997).

« La formation reste l’objectif numéro 1, même si on veut être champion de France »

     La saison dernière, avec un effectif très jeune, s’était soldée par une 36e place. Ce qui n’avait pas empêché Jean-Brice Gaillard, l’entraîneur violet, d’affirmer très vite ses ambitions pour l’exercice 2012-2013 : « Après notre dernier match l’an passé contre Dunkerque, j’avais dit aux joueurs que l’on serait au Final Four et que j’avais envie d’être champion de France ».

    Le message est (bien) passé puisque les coéquipiers de William Trindade sont aujourd’hui à deux marches – certes les plus hautes – du Graal. Et ils espèrent marcher dans les traces de Maxime Duchêne, Valentin Aman, Quentin Eymann et consorts, sacrés en 2008.

     « C’est très bien d’être qualifié pour le Final Four, souffle Jean-Brice Gaillard, satisfait, mais pas rassasié. Nous avons eu un parcours difficile car il a fallu s’extraire de deux phases de poules relevées. »

les-moins-de-18-ans-de-selestat-participeront-aux-demi-finales-du-championnat-de-france-a-pau-photo-dr

L’appétit venant en gagnant, Sélestat rêve désormais en grand après avoir éliminé Villeurbanne en 8e de finale et Montpellier en quart.

     « La formation reste l’objectif numéro 1, rappelle le coach sélestadien. Les cinq joueurs en dernière année -18 ans joueront tous la saison prochaine en championnat de France (en N1, N2 ou N3, ndlr). Cela m’importe plus que le titre de champion, même si on veut évidemment l’obtenir. On va à Pau pour battre Dunkerque en demi-finale. On verra ensuite… »

      Portés par ses leaders – l’arrière droit Yannis Lenne, l’arrière gauche Nicolas Schneider et le gardien Julien Meyer, qui évolueront la saison prochaine en N1 avec la réserve –, les Violets présentent assurément autant d’atouts que les trois autres demi-finalistes : Dunkerque, Nîmes (entraîné par un certain Marc Wiltberger) et Créteil, « le grand favori ».

Jean-Brice Gaillard y croit, comme il croyait déjà fermement en début de saison que son équipe serait du rendez-vous palois. Après avoir triomphé sur la scène régionale (vainqueurs de la Coupe du Bas-Rhin et de la Coupe d’Alsace), les Sélestadiens veulent maintenant s’installer tout en haut de l’Hexagone…

Demi-finales:
 Samedi à Pau

  • Sélestat – Dunkerque 
  • Créteil – Nîmes.

Finale et match pour la 3èm place:
(Dimanche)

Source Dna
par Simon Giovannini