Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

19 décembre 2015

CdF,16es de finales : Sélestat élimine Ivry (27-26)! Quel Finish !!!!!!

 

On sentait ces Violets capables de réaliser l’exploit. Et ils l’ont fait ! Grâce à un incroyable dernier quart d’heure, Sélestat a éliminé Ivry, club de D1 (27-26), pour s’inviter en 8es de finale de la Coupe de France.

joie-et-allegresse-pour-les-selestadiens-qui-s-offrent-un-beau-cadeau-de-noel-grace-a-un-dernier-quart-d-heure-renversant-photo-dna-franck-delhomme-14504

Jamais un club de D2 n’a gagné la Coupe de France. On n’en demandera pas tant à Sélestat. Mais cela n’empêche pas de saluer la superbe performance réalisée par les Violets hier soir.

On n’avait pas vu les Sélestadiens aussi brillants depuis Voir l'article complet sur le site du journal Dna longtemps au CSI, où Ivry, de retour en D1 cette saison, s’était présenté en favori logique. Oui mais voilà, si les surprises sont plutôt rares en Coupe de France quand il s’agit de handball, elles ne sont pas impossibles pour autant.Mais sincèrement, à l’entame du dernier quart d’heure, quand S. Simonet venait de donner cinq buts d’avance aux Franciliens (19-24, 45e ’), on pensait que l’histoire allait s’arrêter là.

«Ça montre les capacités de cette équipe»

Et puis la magie violette a opéré. Sargenton, entré dans le but alsacien trois minutes plus tôt, a littéralement écœuré B. Bataille et consorts. Dans le sillage de son infranchissable gardien, Sélestat n’a pas encaissé le moindre but pendant treize minutes.

Durant ce laps de temps, Eudaric a sonné la révolte (20-24, 45e ’), Jung, enfin sorti du banc auquel il était cantonné depuis plusieurs matches, a égalisé (24-24, 53e ’). Et puisque Sargenton détournait le penalty de P. Simonet, tous les espoirs étaient permis.

D’autant plus quand Valentin, étincelant hier, plaçait les siens sur le chemin de l’exploit (25-24, 54e ’). Deux buts du capitaine Beauregard et, après un 8-0 (!), la victoire avait choisi son camp (27-24 à la 58e ’, 27-26 au final).

Auparavant, Sélestat avait connu quelques moments de flottement (3-8, 16e ’), mais avait toujours su trouver les ressources pour ne pas sombrer. Un arrêt de Meyer, un penalty de Savic ou une contre-attaque de Lenne permettaient aux joueurs de Christian Gaudin de rester au contact (7-9, 20e ’). Et à la pause, ils étaient là, tout près (14-15).

Ils étaient même devant au score, pour la première fois, après le but de T. Gaudin (18-17, 35e ’). Mais l’accélération ivryenne semblait doucher l’euphorie sélestadienne (19-24, 45e ’). On sait finalement ce qu’il est advenu…

«Il y a forcément une motivation supplémentaire quand tu joues contre une équipe de LNH, souffle Yanis Lenne, l’ailier droit violet. On a montré un bel état d’esprit, on a réalisé un match plutôt complet. On a eu des temps faibles, mais on a su les compenser.» Par une défense toujours aussi solide, par la performance du duo Meyer-Sargenton dans le but.

Le PSG au CSI pour les 8es de finale ?

Face à un pensionnaire de l’élite, Sélestat a su se mettre au niveau. Et même un peu plus. «Ce n’est qu’un match, mais ça montre les capacités de cette équipe», apprécie Yanis Lenne. Et c’est avec un surcroît de confiance que les Alsaciens aborderont l’année 2016.

Sélestat sera donc au rendez-vous des 8es de finale et reprendra donc la compétition plus tôt que prévu, le week-end du 6 février. «Ce serait génial, pour le club et pour le public, d’affronter une grosse équipe de D1 à domicile», sourit Yanis Lenne. Tout le monde pense évidemment au PSG de Thierry Omeyer et Nikola Karabatic.

On saura bientôt si le souhait violet sera exaucé…

Source Dna

Posté par fredgo à 13:42 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2015

16ème Coupe de France: Sélestat – Ivry, un parfum de LNH...

Sélestat va tenter de réaliser l’exploit, aujourd’hui en 16es de finale de la Coupe de France, contre Ivry, 12e d’une D1 que les Violets aspirent à retrouver.

florent-joli-et-les-selestadiens-vont-retrouver-l-espace-d-une-soiree-contre-ivry-le-parfum-de-la-d1-photo-dna-franck-delhomme-1450393564

Il est le seul , au sein de l’effectif sélestadien, à avoir remporté la Coupe de France. À trois reprises, Florent Joli a soulevé le trophée: c’était lors de sa période montpelliéraine.

En 2009, l’ailier droit avait participé à la finale contre Chambéry. Il avait encore 18 ans, évoluait aux côtés de Tej, Guigou, Karaboué, Bojinovic, Honrubia ou Accambray. Florent Joli est donc bien placé pour savoir que la Coupe de France, dans son sport, ne laisse pas de place pour les surprises.

« Il me semble difficile, aujourd’hui, de voir gagner un club qui n’appartient pas au Top 5 en D1 », estime le Sélestadien (25 ans).

« Sans pression particulière »

Lire l'ensemble de l'article sur le journal Les DNA : Ici

Mais Sélestat, encore en D1 la saison passée, n’a-t-il pas un coup à jouer contre Ivry, promu en LNH ? Oui, assurément, même s’il ne faut pas trop se fier au classement des Franciliens.

Ivry reste un club historique

Douzième, avec six points d’avance sur le premier relégable (Tremblay), Ivry a déjà fait une grande partie du chemin pour renouveler son bail dans l’élite du handball hexagonal.

Et sa saison en Pro D2, la seule de son existence, n’aura constitué qu’un accident. Vainqueur de la Coupe de France en 1996, finaliste en 2012, huit fois champion de France (la dernière en 2007), Ivry est un club historique du handball français.

« Ce n’est peut-être plus un cador de D1, mais Ivry a écrasé la D2 la saison passée, ce qui n’est pas notre cas depuis le début du championnat », souffle Florent Joli. Et l’écart entre les deux équipes s’est encore renforcé cet été, les Violets ayant dû réduire la voilure, les Franciliens ayant ajouté à leur effectif le All Star Benjamin Bataille et le pivot russe Mikhail Chipurin, médaillé de bronze aux JO en 2004.

Oui, Ivry fait office de favori. Mais non, Sélestat ne part pas éliminé d’avance. « On est avant tout des compétiteurs et on va tout faire pour gagner. On n’a pas de pression, mais on ne prend pas pour autant ce match à la légère. Ce serait bien pour le club si on arrivait à réaliser une performance. »

Sélestat ne gagnera pas la Coupe de France. On peut être moins affirmatif quant à ce 16e de finale.

Source Dna

Les affiches des 16èmes de finale

18/12/2015

       

20h00

Sélestat Alsace

PRO D2

US Ivry

LNH

20h00

Cavigal Nice

N1

Chambéry SH

LNH

20h00

Valence

PRO D2

St Raphaël VHB

LNH

20h00

Istres OPH

PRO D2

USAM Nîmes

LNH

20h30

Massy Essonne

PRO D2

Dunkerque HGL

LNH

20h30

Pontault-Combault

PRO D2

Cesson Rennes

LNH

20h30

Mulhouse HSA

PRO D2

US Créteil

LNH

20h30

Grand Besançon

PRO D2

Tremblay en F.

LNH

         

19/12/2015

       

18h00

Nancy ASPTT

PRO D2

PSG Hand

LNH

18h30

Gonfreville Orcher

N1

Chartres MH 28

LNH

18h30

St Nazaire

N2

Fenix Toulouse

LNH

20h30

Vernon St Marcel

N1

Saran

PRO D2

20h30

Dijon Bourgogne

PRO D2

Montpellier Handball

LNH

20h30

Grenoble SMH

N1

Pays Aix UC

LNH

20h45

Cercle Paul Bert Rennes

N1

HBC Nantes

LNH

         

20/12/2015

       

14h30

Rodez Aveyron

N1

Billère Pau

PRO D2

 

Posté par fredgo à 17:03 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 décembre 2015

Résumé J-12 : Les leaders confirment, Sélestat en embuscade...

Billère a souffert pour battre une équipe de Nancy séduisante et finalement conserver son leadership, tout comme Mulhouse a dû attendre les dernières minutes pour dominer Cherbourg. Saran, qui ramène le nul de Pontault-Combault, reste sur le podium.

Sélestat Valence

Le leader et son dauphin étaient en danger ce week-end. À domicile, Billère et Mulhouse ont cependant réussi à empocher un précieux succès face à des concurrents directs pour la qualification en play-offs. Après un gros match à chaque fois puisque les Béarnais, qui se sont retrouvés sans gardien l’espace d’un instant, ne sont passés devant qu’à deux minutes de la fin pour coiffer un Nancy performant en attaque, mais qui n’aura pas su contrer la rébellion des locaux en fin de match (31-29). En Alsace, Cherbourg a longtemps fait jeu égal avec les Mulhousiens avant de céder dans le dernier quart d’heure, l’attaque haut-rhinoise faisant définitivement craquer les Normands (32-28). Les deux vainqueurs confortent leur place, même si le BHB devrait perdre 3 points pour avoir aligné un joueur non-qualifié à Istres, et ainsi laisser le leadership au MHSA. Saran reste à l’affût, après un match nul positif à Pontault-Combault, tandis que Dijon cède une nouvelle fois à domicile face à Istres qui va se retrouver co-leader en récupérant les 3 points de Billère. En bas de classement, Angers a décroché à Massy un match nul qui lui permet de se rapprocher à un point de Limoges, barragiste.

SELESTAT 30-24  VALENCE HB :  (13-10)

REVOIR LE MATCH EN VIDÉO

Très bien parti dans ce match (9-2, 15e), Sélestat aurait pu se rendre les choses faciles. Mais Valence revient tout de suite à la faveur d’un 6-0 (9-8, 22e) et reste en course jusqu’au cœur de la seconde période (20-18, 43e). Le temps-mort de Christian GAUDIN porte ses fruits et Sélestat récupère des ballons pour reprendre ses aises sur un but de Florent JOLI (25-19, 53e). Cette fois, les Alsaciens restent sérieux jusqu’au bout et gardent le contact avec le Top 5.

Statistiques : Kosta SAVIC (7/10 dt 3/4 pen), Florent JOLI (5/5), Frédéric BEAUREGARD (5/11), Julien MEYER (14/33 arrêts dt 1/3 pen), Jérémy SARGENTON (6/11 arrêts dt 1/1 pen) pour Sélestat / Alexis BON (6/10), Nemanja OBRADOVIC (5/8) pour Valence.

Classement :
Sélestat   6e (26 pts ; +19)
Valence 14e (12 pts ; -51).

L’info en plus : Avec cette 12e défaite de rang, Valence fait pire que Strasbourg la saison dernière. Les Alsaciens avaient enchaîné 11 défaites (de la 8e à la 20e journée) avant de gagner à nouveau.

Florent JOLI, ailier droit de Sélestat : « On aurait pu se rendre le match facile mais on connaît un petit relâchement qui leur a permis de revenir, d’y croire et de nous poser des problèmes. On a encore du mal à jouer une heure sans trou et on paye cash nos relâchements. Heureusement, on défend bien, nos gardiens font des arrêts et on s’améliore dans nos montées de balle, qui offrent des buts faciles. Mais ça doit nous servir de leçon pour la suite, il peut y avoir des conséquences plus graves. »

Guillaume MARROUX, ailier gauche de Valence : « On fait une mauvaise entame, on revient à la pause, on a même le ballon pour égaliser mais on le manque, on prend 2 minutes et ils refont un écart. Ce n’est pas un mauvais match mais on est inconstant, c’est difficile de tenir une heure. On ne met pas assez de buts, on en prend trop, on doit s’améliorer partout et surtout en montées de balle. On est dans une spirale négative, c’est compliqué de trouver de la confiance. »

Les autres resume de match ici (Source FFHB)

Pontault-Combau. 24-24 Saran
Massy 28-28 Angers
Dijon 28-29 Istres
Sélestat 30-24 Valence
Billère 31-29 Nancy
Mulhouse 32-28 Cherbourg
Besançon 26-24 Limoges

 Le classement

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Place GAP
1 Billère 30 12 9 3 0 353 325 =  
2 Mulhouse 29 12 8 3 1 361 338 +1  
3 Saran 28 12 7 3 2 361 327 -1  
4 Dijon 27 12 7 4 1 347 343 =  
- Besançon 27 12 7 4 1 327 332 +1  
6 Sélestat 26 12 7 5 0 312 293 +2  
7 Nancy 26 12 7 5 0 338 336 -2  
8 Istres 26 12 7 5 0 343 341 +2  
9 Pontault-Comb. 25 12 6 5 1 338 337 =  
10 Cherbourg 25 11 7 4 0 312 293 -4 -1 match
11 Massy 20 11 4 6 1 299 300 = -1 match 
12 Limoges 16 12 2 10 0 333 351 =  
13 Angers 15 12 1 10 1 301 359 =  
14 Valence 12 12 0 12 0 310 360 =  

Posté par fredgo à 23:11 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 décembre 2015

Sélestat- Valence; défaite interdite...

apres-une-periode-creuse-rudy-seri-a-retrouve-son-efficacite-lors-des-deux-derniers-matches-photo-dna-franck-delhomme-1449170674Contre Valence, la lanterne rouge, Sélestat n’aura pas le droit à l’erreur. Pour décrocher leur septième victoire en championnat, les Violets pourront compter sur un Rudy Seri revigoré depuis deux matches.

Une saison est faite de hauts et de bas. C’est inévitable, inexplicable aussi parfois. Pendant plusieurs semaines, Rudy Seri n’a pas évolué à son meilleur niveau. « Si je faisais le travail défensivement, ce n’était pas suffisant car je n’étais pas présent en attaque », confie-t-il sans se cacher. L'article complet ici.Mais qu’est-ce qui pouvait bien clocher ? Comment expliquer cet inhabituel déchet au tir (2/8 face à Dijon, 1/8 contre Istres, 4/10 à Nancy) ?« J’étais en pleine forme, les “cannes” étaient là », souffle le jeune arrière gauche. La réussite le fuyait pourtant, son bras droit ne maltraitait plus les défenses adverses. « Le problème, c’était surtout le duel avec le gardien. »À part bosser toujours plus à l’entraînement pour espérer des jours meilleurs, le Sélestadien n’avait pas grand-chose à faire. « C’était un peu compliqué car je suis capable d’être plus efficace pour aider l’équipe. Dans des moments comme ça, il faut au moins apporter en défense, même si pour gagner, il faut aussi mettre des buts... »

« C’est toujours revenu »

Cette mauvaise passe, Rudy Seri ne l’a pas vécue comme un traumatisme. « Je n’ai pas perdu confiance, car j’ai déjà connu des périodes comme celle-là. C’est toujours revenu. »

Le champion du monde juniors a eu raison de ne pas céder au pessimisme. Depuis deux matches, il a retrouvé toutes les qualités et la facilité qu’on lui connaît en attaque.

La première étape de son retour en force s’est déroulée lors de la dernière journée de championnat, à Cherbourg (4 sur 5 au tir). Contre l’ESSAHB le week-end dernier, ses huit buts (sur douze tentatives) ont bien aidé Sélestat à éviter l’élimination en Coupe de France.

« Ça fait du bien, apprécie-t-il, tout en ayant à l’esprit qu’il lui faut désormais s’inscrire dans la continuité. J’espère que ça va durer au moins jusqu’à la trêve. Le problème, c’est de rester constant dans les bonnes prestations. »

En ce sens, Rudy Seri (21 ans) est un peu à l’image de son équipe, elle aussi irrégulière collectivement. « On n’est pas encore très constant d’une semaine sur l’autre. On doit gommer cela, pour essayer de faire une série. »

Contre Valence, et même à Angers la semaine prochaine pour la dernière journée du cycle aller, les Violets doivent obligatoirement en débuter une.

Sélestat, s’il veut atteindre ses objectifs de fin de saison – le Top 5 –, ne peut pas se permettre de perdre contre les deux clubs les plus mal classés. Et deux succès pour boucler l’année 2015 lui permettraient d’aborder la trêve bien repositionné au classement.

« On ne veut pas perdre de points en décembre »

« Ces deux matches seront difficiles », avance l’arrière gauche. Vraiment, alors que Valence, pour ne pas parler que de cette 12e journée, n’a connu que la défaite depuis le début de la saison ?

« Notre adversaire n’a pas déjà plus grand-chose à perdre, ne part pas favori. Cela ne le rend que plus dangereux. »

L’analyse se tient. Mais c’est aux Violets de la contredire sur le terrain. « On ne veut pas perdre de points en décembre. On a un effectif pour aller loin, estime Rudy Seri. Même si on est capable de faire mieux, on est quand même là (*). »

À plus forte raison si Sélestat avait la bonne idée de faire le plein lors de ses deux prochains rendez-vous.

(*) Sélestat ne pointe qu’à quatre longueurs de la première place, et même trois si Billère, le leader, venait à perdre le bénéfice de sa victoire contre Istres, pour avoir aligné un joueur non qualifié.

Source Dna

Posté par fredgo à 17:56 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 décembre 2015

Présentation J12 : Mulhouse vise le 5 sur 5 et Sélestat le top 5...

Finaliste malheureux de ProD2 la saison dernière, l’équipe alsacienne est de retour dans le très haut de tableau, grâce à une série de quatre succès de rang. Ce vendredi, les hommes de Brahim IGHIRRI viseront la passe de cinq en recevant Cherbourg, un adversaire direct pour les play-offs.

da274a7db2

C’était il y a trois semaines. Mulhouse venait de battre Nancy et se rapprochait un peu plus du haut de tableau, après avoir longtemps flirté entre les places 5 et 10 dans cette Handball ProD2 ultra-serrée. Ionut CIOBANU, le gardien alsacien, lançait : « L’objectif, c’est d’être en haut, comme l’an dernier, quand on a atteint la finale. » Depuis dette déclaration, le MHSA s’est imposé à Limoges, sa deuxième victoire de suite à l’extérieur, et s’est installé sur le podium du championnat. En attendant mieux. Car Mulhouse est bien l’équipe en forme du moment, à l’image de son gardien, qui comptabilise le plus d’arrêts en ProD2 (134, soit 12,2 par match). Ce vendredi, c’est face à un adversaire direct, Cherbourg, derrière eux avec deux points de retard (mais un match en moins), que les Mulhousiens vont viser une cinquième victoire de suite, qui leur permettrait pourquoi pas de prendre le leadership. À domicile, CIOBANU et les siens restent invaincus en 6 matches (5 victoires, un nul). De quoi envisager la réception des Normands avec optimisme.

SELESTAT ALSACE HB – VALENCE HB
vendredi 4 décembre à 20 heures

Classement général :
Sélestat   8e (23 pts ; +13)
Valence  14e (11 pts ; -45)

Attaque :
Sélestat (282 buts – 12e)
Valence (285 buts – 10e)

Défense :
Sélestat (269 buts – 2e)
Valence (330 buts – 13e)

Meilleurs buteurs :
Sélestat Florent JOLI (44 buts)
Valence Yann ROBY  (51 buts)

Gardiens :
Sélestat Julien MEYER (107 arrêts)
Valence Pierre ANDRY ( 57 arrêts)

Cinq derniers résultats :
Sélestat:  VVDVD
Valence : DDDDD

Les enjeux : Les deux défaites de suite en déplacement (Nancy puis Cherbourg), malgré deux belles prestations, ont relégué Sélestat en 8e position de ProD2. Pas loin des premières places, bien sûr. Mais ces résultats obligent les Alsaciens à un sans-faute à domicile pour ne pas se retrouver distancés. La réception de Valence, dernier du classement, n’est surtout pas prise à la légère par les Sélestadiens, qui iront à Angers (13e) ensuite. Les Valentinois, vainqueurs de leur premier match officiel en Coupe de France le week-end dernier, espèrent montrer un beau visage avant d’envisager un résultat.

Thomas GAUDIN, ailier gauche de Sélestat : « Le championnat est archi-serré, on est proches du leader mais aussi des équipes derrière nous. Alors il va falloir se mettre dans la tête de gagner les deux prochains matches impérativement. Ce sont deux matches compliqués, face à deux belles équipes, mais puisqu’on vise les play-offs, on n’a pas le droit à l’erreur. Il faut assumer notre statut. »

Pierre ANDRY, gardien de Valence : « L’objectif reste de gagner des matches pour se maintenir. On ne peut pas abandonner, on a tout un club derrière nous, c’est notre métier de nous battre. Il nous faudrait un déclic avant Noël, ce serait bon pour le moral des troupes. Ce n’est pas comme si on était à la rue, on n’est jamais très loin. Ça ne va pas être simple mais on n’a rien à perdre à Sélestat et on va jouer libérés. »

Tous les autres matchs sur FFHB

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse   Date  
Pontault-Comb. (9è) Saran (2è)   05/12  
Massy (11è) Angers (13è)   05/12  
Dijon (4è) Istres (10è)   05/12  
Sélestat (8è) Valence (14è)   05/12  
Billère (1er) Nancy (5è)   05/12  
Mulhouse (3è) Cherbourg (6è)   05/12  
Besançon (7è) Limoges (12è)   05/12  

Posté par fredgo à 22:08 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 novembre 2015

Coupe de France (32es de finale) : ESSAHB – Sélestat (31-32)

Sélestat (D2), malmené par une séduisante équipe de l’ESSAHB (N1), s’est qualifié pour les 16es de finale de la Coupe de France. Mais il a tremblé (31-32) !

une-scene-de-ce-derby-engage-et-equilibre-avec-une-defense-de-l-essahb-qui-a-tenu-le-choc-face-aux-attaquants-selestadiens-photo-dna-cedric-joubert-14487

« Fier. » Cela pourrait paraître étonnant après une défaite, mais c’était le premier sentiment éprouvé par Bruno Boesch à l’issue de ce match au suspense haletant.

Oui, le coach de Strasbourg/Schiltigheim pouvait être fier de son équipe. Hier, contrairement au championnat, l’ESSAHB était le petit. Et il a fait vaciller le gros, Sélestat.

« On a forcément des regrets, on a le sentiment que c’était jouable »À quinze secondes de la fin, les coéquipiers de Joffrey Bonnemberger ont eu une dernière possibilité d’égaliser. Mais ils ont trop tergiversé et la séance de tirs au but qui aurait pu leur permettre de continuer à espérer s’est envolée.Hier, on n’a pas vu l’écart entre le prétendant à la montée en D1, Sélestat, et l’ESSAHB, qui aspire à retrouver la D2. C’est tout le charme des matches de Coupe. Bien sûr, les Violets ont eu les ballons pour calmer plus tôt l’euphorie bleue. Mais cela n’enlève rien à la superbe prestation livrée par le pensionnaire de N1.Après un premier quart d’heure équilibré (7-9, 16e ), la première accélération sélestadienne laissait penser que le favori de ce derby bas-rhinois allait prendre durablement l’ascendant (8-13, 20e ). Raté.

Cet ESSAHB-là a du cœur et ne cesse de le montrer. Geffrard rapproche les siens une première fois (11-13, 26e ). Puis une deuxième fois avant la pause (14-16), alors que Sélestat s’était redonné de l’air (11-15 à la 28e ).

Les Violets ne sont pas nécessairement sereins, mais font néanmoins toujours la course en tête (19-23, 39e ). Joli redonne cinq longueurs d’avance aux siens (21-26, 42e ) et l’on se dit alors que la logique et la hiérarchie l’ont définitivement emporté.

Mais pourquoi ce match, déjà séduisant, devrait-il perdre maintenant de son éclat ? Geffrard, encore une fois, ramène l’ESSAHB tout près (24-26, 45e ). La tendance va même carrément s’inverser, parce que Ludwig ne rate plus rien. Le pivot égalise (27-27, 47e ), puis replace les siens devant (28-27, 48e ), pour la première fois depuis longtemps (3-2, 6e ).

L’espoir se fait plus concret, l’odeur de l’exploit plus forte. Surtout quand Ludwig, encore lui, maintient l’ESSAHB en tête (29-28, 49e ). Mais Sélestat a la chance de pouvoir compter sur Meyer. Le gardien violet va signer quelques arrêts décisifs dans le money-time.

Freppel a beau égaliser une dernière fois (31-31, 57e ), c’est bien Sélestat qui se qualifie pour les 16es de finale, après avoir tremblé jusqu’au bout. Pour leur entrée en lice dans la compétition, les joueurs de Christian Gaudin ont été malmenés. Comme ils l’attendaient. « C’est un derby, on savait que ça serait difficile, ça l’a été, souffle Florent Joli, l’ailier droit sélestadien. Ce n’était pas une grande performance, on retiendra plus la qualification que la manière. »

L’ESSAHB ne croisera pas, comme la saison passée face au PSG, la route d’un club de D1. Mais elle a, malgré la défaite, augmenté un capital confiance déjà élevé. « On a forcément des regrets, on a le sentiment que c’était jouable, sourit Bruno Boesch, le coach. Cette prestation est un élément positif de plus (les Strasbourgeois restaient sur quatre succès de rang, ndlr). »

Sélestat, comme l’ESSAHB, vont reprendre le chemin du championnat. Plus ou moins rassurés, vous l’aurez compris.

Source Dna

Posté par fredgo à 20:57 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 novembre 2015

Vu du côté de Cherbourg 23-21 Sélestat; Le divin chauve, bourreau des violets...

Protégés par leur divin chauve, Laszlo Fulop, les Cherbourgeois glanent un succès très précieux contre une vaillante équipe de Sélestat.

pour-defaire-selestat-la-parole-etait-la-defense

Une lutte, un affrontement, un combat. On avait beau le savoir, le choc Cherbourg - Sélestat n'en était pas moins impressionnant. Sébastien Leriche, le coach de la JSC avait prévenu. Sélestat est une des meilleures équipes du championnat en termes de densité physique. Difficile de lui donner tort tant la rencontre a montré pourquoi ces deux équipes sont les meilleures défenses du championnat. Dès l'entame de match les Cherbourgeois étaient mis sous pression par les visiteurs qui ont vite mené de deux buts. Une petite piqûre pour se mettre au diapason. Et le show défensif a commencé. Par l'ancien de Sélestat, Laszlo Fulop d'abord, dix arrêts en première période. Sur sa lancée de sa performance contre Angers, le Hongrois a sorti plusieurs arrêts dans les dix premières minutes. Hormis une erreur de relance sur Calandre, il a encore montré qu'il était de retour à son meilleur niveau. Et ne s'est pas gêné pour le montrer à son ancien entraîneur.

Face au jeu de possession de Sélestat, peut-être statique parfois, la JSC a essayé de vite se projeter vers l'avant. Se projeter ou s'empaler, c'est selon. Le demi-centre Baptiste Calandre bien bloqué par les gros gabarits adverses, comme Gregory Martin, la solution est parfois venue de tirs rasants qui ont surpris les visiteurs. En face la vivacité de Gaudin a posé de nombreux problèmes à la défense cherbourgeoise en libérant des fenêtres de tir pour Kosta Savic. La conséquence de ce mano a mano a été un premier acte très accrochéavec peu de buts (9-9). Situation que n'ont pas débloquée les quelques exclusions temporaires (Massard pour Cherbourg, Martin et Savic pour Sélestat).

Le jeu s'est enfin débridé en début de deuxième période avec un match dans le match : Fulop-Meyer. L'ancien contre l'espoir. Tandis que Fulop maintenait le navire à flot, Meyer empêchait Cherbourg de capitaliser tous ces arrêts. Alors que Cherbourg semblait plier sous la puissance alsacienne, l'éclair est sorti du banc, bien aidé par la deuxième exclusion temporaire de Grégory Martin. Sur l'aile droite, Soudani redonnait l'avantage aux siens de deux tirs piqués (44'), chauffant la salle à blanc. Doudeau lui emboîtait le pas et le doute s'est installé dans les têtes sélestadiennes. Cherbourg venait de trouver le point faible : les ailes. Par un jeu rapide, les hommes de Sébastien Leriche ont trouvé constamment le tir en écartant, creusant l'écart de trois points à la 47e minute. Insuffisant, Sélestat recollait six minutes plus tard. Dans une fin de match sur le fil de rasoir, Cherbourg est allée l'emporter de justesse.

Source Ouest France

Posté par fredgo à 09:51 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 novembre 2015

Julien Meyer, Elu meilleur joueur du mois d'octobre

C’est donc lui le premier lauréat de l’élection du joueur du mois de ProD2, en partenariat avec Central’Hand. Alors qu’il découvre à peine le monde professionnel à tout juste 18 ans, Julien Meyer, habitué aux lauriers dans les équipes de France jeunes, a été élu joueur du mois d’Octobre grâce à la communauté de la Handball ProD2. #BravoJulien

Julien MEYER, MVP octobre 2015

L’Alsace s’est fortement mobilisée pour plébisciter Julien MEYER, le gardien de la cage sélestadienne comme meilleur joueur du mois d’Octobre de Handball ProD2. Avec près de 1000 voix et 50,4% de moyenne des votes, Julien Meyer est devenu le plus jeune joueur récompensé dans cette élection. Face à lui Luka BRKLJACIC le talentueux et tout aussi novice demi-centre du Grand Besançon Doubs aura longtemps fait de la résistance mais il a échoué à 39,6 des voix. La force de la jeunesse aura été trop coriace pour Pierrick NAUDIN le Dijonnais qui récolte 10% des voix.

Bravo Julien !


Julien MEYER (Sélestat Alsace) –
Gardien
Né le 04/12/1996
Français
1,97 m
90 kg

Ses performances du mois d’Octobre :
J5 : Billère / Sélestat (28-26) : 6 arrêts / 21 tirs dont 1/4 pen
J6 : Sélestat / Dijon (27-18) : 9 arrêts / 17 tirs dont 0/1 pen
J7 : Pontault / Sélestat (20-21) : 9 arrêts / 17 tirs dont 1/2 pen
J8 : Sélestat / Istres (25-21) : 12 arrêts / 29 tirs dont 0/2 pen
J9 : Nancy / Sélestat (28-27) : 9 arrêts / 30 tirs dont 0/3 pen


Julien, le peuple alsacien s’est fortement mobilisé pour vous élire joueur du mois d’Octobre de ProD2. Quelle est votre première réaction ?
J'aimerais bien évidemment remercier dans un premier temps tous ceux qui ont voté pour moi, sans qui cette nomination n'aurait jamais pu aboutir. On connaît l'Alsace pour être une terre de handball et les Alsaciens l'ont bien démontré une fois de plus en se mobilisant pour moi.

Le club a décidé de vous faire confiance cette année en vous faisant signer un premier contrat professionnel et en vous offrant les clés de la cage. Comment vous sentez-vous dans ce nouveau rôle et comment jugez-vous ce début de carrière ?
Cette année est une année de transition aussi bien sur le plan sportif que sur le plan scolaire. Tout est nouveau ! Le début de la saison a été difficile à gérer car c'est un nouveau mode de vie auquel je me confronte et le poids des responsabilités était assez pesant mais au fur et à mesure des matchs, cela est devenu de plus en plus naturel.

Cette année le championnat est extrêmement serré avec 10 équipes qui se tiennent en seulement 2 points. Vous attendiez-vous à une telle situation et comment évoluent les objectifs du club ?
On sait tous que le championnat de ProD2 est rude et qu'il y a des surprises à chaque journée. Le coach nous le rappelle assez souvent. Les objectifs du club restent les mêmes : être dans les 5 premiers pour jouer les playoffs au minimum.

POUR suivre FFHB  

Facebook : Handball ProD2
Twitter : @handballprod2 #PlaceauJeu

Posté par fredgo à 19:48 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Joyeux anniversaire à Vincent

Tous les supporters
du
Sélestat Alsace HAnball
souhaitent un 

 

Vincent Momper

 

      au

Président du Sélestat Alsace hb

Posté par fredgo à 18:03 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 novembre 2015

J-10: Sélestat 27-24 Limoges, le strict minimum ...

CEudaric Limoges 2015’est peu dire que ce match ne restera pas dans les annales. Mais l’essence même du sport de haut niveau, c’est d’abord de gagner, avant de briller. « On sait qu’on n’a pas fait un grand match, souffle Yoann Eudaric. Mais les trois points sont là et c’est le plus important. »

 

« Il faudra faire plus à Cherbourg»

Non, Sélestat n’a pas réalisé un grand match. On était sans doute en droit d’attendre mieux, dans le jeu, surtout face à un promu limougeaud certes accrocheur, mais qui n’a vraiment rien d’une terreur.

« Cette victoire était nécessaire, mais on savait que ce serait difficile, Limoges a tenu tête à beaucoup d’équipes », indique le pivot violet.

Il ne faut certes pas attendre que les joueurs de Christian Gaudin collent dix buts à tous leurs adversaires. C’est tellement rare dans ce championnat toujours plus homogène. Il ne faut pas oublier non plus que Beauregard et consorts, hier, n’ont jamais été menés au score.

Mais après leur bonne entame (8-3, 13e ), dans le sillage de Martin et Eudaric (cinq de ces huit premiers buts), on pensait que le plus dur était fait, que cette rencontre allait se dérouler sans la moindre inquiétude. Mais le 6-0 limougeaud allait remettre les compteurs à zéro (8-8, 19e ). Entretemps, Sélestat avait beaucoup gâché, entre pertes de balle et tirs ratés.

Joli, pour une fois, n’y arrivait pas et Lire l'article complet ici symbolisait, malgré lui, l’inefficacité offensive alsacienne. Heureusement, la défense était bien en place. Et Meyer, en lice pour le titre de meilleur joueur du mois d’octobre, démarrait novembre sur des bases élevées (12 arrêts en première période, 21 au final).Il fallait tout ça pour empêcher Limoges de passer devant. Mieux, Sélestat se redonnait de l’air, grâce à une contre-attaque conclue par Joli (11-8, 22e ). Cet élan ne durait pas, et le promu limougeaud était toujours collé aux basques des Violets à la pause (13-11).Il l’était encore davantage après deux minutes dans le deuxième acte (13-13, 32e ). Mais Sélestat, une nouvelle fois, ne s’affolait pas, accélérait encore (18-14, 39e ). Le scénario se répétait. À un rapproché limougeaud (18-16, 41e ) succédait une réponse alsacienne : 21-17 à la 46e , après le 2e but en D2 du jeune ailier droit Édouard Kempf (17 ans).
Cette victoire n’est pas éclatante, mais comptablement, elle pèse comme n’importe quelle autre. Elle a aussi permis à certains de retrouver de la confiance. On pense à Greg Martin, on pense aussi à Yoann Eudaric, auteur hier de ses premiers buts sous le maillot violet (4 sur 7 au tir). « Il y a encore du travail, mais ça avance. »

Collectivement, Sélestat doit aussi encore avancer. Surtout qu’un déplacement délicat à Cherbourg se profile. « On sait qu’il faudra en faire plus », lance le pivot alsacien. Mais en attendant, les Violets ont… avancé sur le plan comptable. Les voilà sixièmes, à deux petits points de la première place.

Lire l'article complet complet des dernieres Nouvelles d'Alsace

Tous les résultats:

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse      
Dijon (1er) Saran (7è) 29 37
Angers (14è) Valence (13è) 27 - 24
Billère  (6è) Pontault-Comb. (3è) 33 - 23
Massy  (11è) Cherbourg  (5è)      
Besançon (2è) Istres  (10è) 26 29
Sélestat (9è) Limoges  (12è) 27 - 24
Mulhouse  (8è) Nancy  (4è) 33 - 28

Voir plus de photos d'Angélique Kieffer sur A. Kieffer Photographe

Posté par fredgo à 11:11 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,