Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

12 novembre 2015

Présentation J-10 : Angers-Valence, duel de la dernière chance ... Sélestat, pour retrouver le top 5...

Les deux dernières équipes à ne pas avoir connu la victoire s’affrontent vendredi, en Maine-et-Loire, avec l’espoir de lancer enfin leur saison. Et si rien ne sera définitif pour le vaincu, il recevra un nouveau gros coup sur la tête.

Lenne 2015

Dix-huit matches à eux deux, zéro victoire. Souvent placés mais jamais gagnants, Angers (14e) et Valence (13e) se retrouvent face à face lors de cette 10e journée de Handball ProD2. Et cette fois, à moins d’un nul, il y aura un vainqueur. Les Valentinois, passés tout près de la victoire à Saran avant la trêve, comptent s’appuyer sur cette belle prestation tout en améliorant leur gestion des dernières minutes. Le dernier match à domicile des Angevins avait tourné au calvaire (25-39 contre Limoges), et les hommes de Laurent SORIN comptent d’abord se racheter avant de penser à la victoire, à commencer par une meilleure tenue en défense. Le battu restera seul dernier du championnat et, avec dix défaites en autant de matchs, partira de très loin pour rattraper son retard. Mais l'espoir demeurera. L’an dernier, Pontault-Combault avait lui aussi perdu ses dix premières rencontres avant de goûter au succès puis de se sauver, dans une ProD2 alors à 13 équipes.

SELESTAT ALSACE HBLIMOGES HB 87,
vendredi 13 novembre à 20 heures

Les enjeux :
La série de trois victoires sélestadienne s’est arrêtée à Nancy sur un but au buzzer, et voilà que les relégués de LNH se retrouvent 9es, bien qu’à trois points seulement du leader. A domicile, les Alsaciens voudront donc retrouver le chemin du succès, qui plus est face au promu limougeaud, moins bien classé mais qui a profité de cette mini-trêve pour panser ses plaies. Au point de perturber Sélestat ? A condition de contourner la meilleure défense du Championnat.

Classement général :
Sélestat   9e (19 pts ; +12)
Limoges 12e (13 pts ; -8)

Attaque :
Sélestat  (234 buts - 13e)
Limoges (254 buts – 8e)

Défense :
Sélestat  (222 buts – 1er)
Limoges (262 buts – 12e)

Meilleurs buteurs :
Sélestat Florent JOLI (38 buts)
Limoges Omar BENALI (52 buts)

Gardiens :
Sélestat Julien MEYER (84 arrêts)
Limoges Khaled GHOUMAL (79 arrêts)

Cinq derniers résultats :
Sélestat  : DVVVD / Limoges : DDVVD

Yanis LENNE, ailier droit de Sélestat : « On a grillé un joker à Nancy, maintenant on a quatre matches qui arrivent et on doit faire au moins 3 sur 4. Il faut commencer par Limoges, on a vu que ce n’était pas donné face à eux. On devra réaliser une bonne entame, notamment en défense pour aider nos gardiens, c’est comme ça qu’on réussit nos meilleurs matches. »

Lionel FERMIGIER, capitaine de Limoges : « On joue tous les matches pour gagner, mais on sait que Sélestat est une belle équipe, avec un gros public, dans une vraie terre de hand. C’est un match hyper intéressant à jouer. On n’a pas été épargnés par les pépins physiques, c’est presque un nouveau départ désormais. On doit retrouver une dynamique. »

Voir les autres rencontres sur FFHB: ici

Toutes les rencontres:

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse      
Dijon (1er) Saran (7è)      
Angers (14è) Valence (13è)      
Billère  (6è) Pontault-Comb. (3è)      
Massy  (11è) Cherbourg  (5è)      
Besançon (2è) Istres  (10è)      
Sélestat (9è) Limoges  (12è)      
Mulhouse  (8è) Nancy  (4è)      

Source FFHB

Posté par fredgo à 19:43 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 novembre 2015

32ème Coupe de France: ESSAHB - Sélestat pour un derby 100% Bas-Rhinois ...

La FFHB a procédé ce matin au tirage au sort géographique des 32èmes de finale de Coupe de France avec l’entrée de tous les clubs de ProD2. Nos violets du Sélestat Alsace Handball iront affronter l'Eurométropole Strasbourg Schiltigheim Alsace HandBall (ESSAHB)  pour un beau derby Bas-Rhinois le samedi 28 novembre au Complexe Sportif de la Rotonde.

ESSAHB - SAHB

Ce sera l'occasion de revoir bon nombres d'anciens violets comme l'inusable Arnaud Freppel qui a passé 13 saisons au club, mais aussi le gardien Maxime Duchène, des anciens de la réserve comme Anthony Abbey, Yannick Ludwig, Regis Matzinger, sans oublier le staff avec Bruno Boesch et Greg Denain , joueur à Sélestat de 1998 à 2003. Bref , il y aura de belles accolades en dehors du terrain...

Les derby Alsaciens:  Strasbourg Schiltigheim AHB (N1) – Sélestat Alsace HB (D2) Belfort AUHB (N1)                        – Mulhouse Handball Sud Alsace (D2)

Les autres matchs

Entre N2 et D2:
Lille Métropole HBC Villeneuve d’Ascq (N2) – Pontault-Combault (D2)
Saint-Nazaire Handball (N2) – Limoges Hand 87 (D2)

Entre N1 et D2:
Pau Nousty Sports (N1) – Billère Handball Pau Pyrénées (D2)
Caen Handball (N1) – USM Saran HB (D2)
Cercle Paul Bert Rennes HB (N1) – Angers Noyant HBC (D2)
ESM Gonfreville l’Orcher (N1) – JS Cherbourg Manche HB (D2)
Métropole Rouen Normandie Handball (N1) – Massy Essonne Handball (D2)
Handball Club Gien Loiret (N1) – Grand Nancy ASPTT HB (D2)
HBC Semur-en-Auxois (N1) – Grand Besançon Doubs Handball (D2)
Villeurbanne HB Association (N1) – Dijon Bourgogne Handball (D2)
Montélimar Cruas HB (N1) – Valence Handball (D2)
H. Bagnols Gard Rhodanien (N1) – Istres Ouest Provence HB (D2)
Montélimar Cruas HB (N1) – Valence Handball (D2)
H. Bagnols Gard Rhodanien (N1) – Istres Ouest Provence HB (D2)

Entre N2 et N1: Bruges 33 Handball (N2) – ROC Aveyron HB (N1)
Compiègne HBC (N2) – SMV Vernon Saint-Marcel (N1)
AS Monaco Handball (N2) – Cavigal Nice Sports Handball (N1)

Entre N1 entre eux:
Grenoble SMH GUC (N1) – Villefranche Handball Beaujolais (N1)

Les matchs se dérouleront lors du week-end du 28/29 novembre.

Posté par fredgo à 20:31 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2015

J9 : Nancy 28-27 Sélestat: Un espoir trop fugace ...

simon-mayayo-a-douche-les-espoirs-de-yoann-eudaric-(a-gauche)-et-selestat-a-la-derniere-seconde-les-violets-avaient-pourtant-su-se-relever-d-une-premiereSélestat avait l’occasion, au moins provisoirement, de rejoindre Besançon en tête du championnat. Malgré un incroyable finish alsacien, c’est Nancy qui a prolongé, sur le fil, sa belle série (28-27).

On aime d’abord le sport pour les émotions qu’il peut procurer. Pour les improbables retournements de situation qu’il nous offre parfois. À la pause, conclue sur le score de 18-11 en faveur de Nancy, qui, sincèrement, aurait misé sur le fait que Sélestat serait encore en course pour la victoire dans le money-time ?

Pas grand monde. Peut-être même pas la quarantaine de supporters violets qui avait fait le déplacement en Lorraine. Et pourtant, après le but de Seri à la 59e , les joueurs de Christian Gaudin avaient pris les devants au score pour la première fois dans cette rencontre (26-27).

L’espoir, après le désespoir, avait gagné les rangs alsaciens. Celui de signer, grâce à cet incroyable finish, comme à Saran, comme à Pontault-Combault, un quatrième succès de rang. Cet espoir s’est malheureusement éteint aussi vite qu’il était apparu.

Plombés par une première période catastrophique

Lire l'article completSoltane a d’abord égalisé, sur penalty (27-27, 59e ). Savic a ensuite trouvé Potteau, le gardien lorrain, sur son chemin. Nancy avait le ballon de la victoire. Et c’est Mayayo, au buzzer, qui s’est chargé de prolonger l’euphorie de son équipe, qui a décroché hier sa 6e victoire consécutive pour s’installer sur les sommets de la Pro D2.C’est exactement ce qu’ambitionnait Sélestat. Les Violets pouvaient rejoindre Besançon en tête du classement. Auraient-ils été effrayés par cette pourtant belle perspective ? Toujours est-il que la première période de Beauregard et consorts s’est avérée catastrophique.Un chiffre, un seul, suffit pour le prouver. Sélestat a encaissé la bagatelle de 18 buts, autant que contre Dijon, à peine moins que face à Istres (21) une semaine plus tôt. C’est peu dire que l’on n’a pas reconnu ces Violets. C’est peu dire qu’ils avaient laissé leur défense en Alsace
Forcément, quand on laisse les portes ouvertes, le risque est grand. Surtout contre cette équipe lorraine en pleine confiance, surtout face à des finisseurs du calibre de Soltane, l’ailier droit formé à… Sélestat (6 sur 6 en première période).

Des Sélestadiens transfigurés

Ce retard semblait abyssal. Mais les murs du vestiaire sélestadien ont certainement dû trembler. Et les joueurs de Christian Gaudin sont revenus transfigurés.

Cela ne s’est pas tout de suite traduit au tableau d’affichage. Parce que Sélestat gâchait plusieurs opportunités de revenir à quatre longueurs (19-14, 36e ). Et Nancy semblait reparti de plus belle (21-14, 39e ). Ce n’était qu’une impression. Le 4-0 alsacien initié par Savic et conclu par T. Gaudin relançait tout (21-18, 43e ). Mais pas au point de faire trembler les Lorrains (26-23, 54e ).

La défense avait cependant enfin retrouvé toute sa solidité, Meyer se montrait décisif, comme sur cet arrêt face à Muller, seul à six mètres (26-26, 58e ). Cette rencontre allait se jouer sur un coup de dés. Mais cette fois, ça n’est pas passé côté violet.

Sélestat, hier, a une nouvelle fois su trouver des ressources pour (presque) inverser une situation longtemps inextricable. Mais sa série de victoires a pris fin. L’occasion de s’installer tout en haut du championnat s’est envolée.

Elle se représentera sans doute très vite. Mais la prochaine fois, il faudra se souvenir qu’il est plus difficile de gagner un match de handball quand on ne joue que trente minutes…

Source Dna

Posté par fredgo à 21:09 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2015

Présentation de la 8ème journée; Valence et Angers ne veulent pas lâcher ... Sélestat sous les 25 ?

Toujours sans succès cette saison, les deux derniers de ProD2 s'accrochent, en attendant des jours meilleurs. Sans pression à l'extérieur, ils veulent surtout « prendre du plaisir » avant la trêve. Et pourquoi pas se décoincer, enfin.

Ne rien laisser passer

Plus les journées passent, et plus cela va devenir difficile. Huit matchs joués, huit défaites, et voilà que Valence, 13e, et Angers, 14e, se voient distancés par les autres équipes qui devraient se retrouver à la lutte pour le maintien avec eux. Les clubs drômois et angevins comptent déjà deux victoires de retard sur le duo composé par Limoges et Massy – les deux équipes s'affrontent samedi – et vont vite devoir lancer l'opération remontée au classement. En l'état actuel des choses, ils doivent déjà tourner au rythme d'une victoire tous les deux matchs pour espérer finir au-dessus de la zone rouge. Mais l'heure n'est pas encore aux calculs, promettent les acteurs concernés. « La pression ? Quelle pression peut-on ressentir après huit défaites ? Il faut au moins retrouver du plaisir », clame Romain NEBOIS, le capitaine valentinois. C'est ce que ses hommes vont tenter de faire à Saran. Comme les Angevins à Cherbourg, cité toujours imprenable depuis le début de saison.

GRAND NANCY ASPTT HBSELESTAT ALSACE HB
vendredi 30 octobre à 20h30

Classement général :Nancy 8e (18 pts ; 0) / Sélestat 5e (18 pts ; +13)

Attaque :
Nancy     (217 buts – 9e)
Sélestat (207 buts - 13e)

Défense :
Nancy    (217 buts – 5e)
Sélestat (194 buts - 1er)

Meilleurs buteurs :
Nancy  Mathias SOLTANE (45 buts) 
Sélestat Florent JOLI       (33 buts)

Gardiens :
Nancy Nicolas POTTEAU (72 arrêts)
Sélestat Julien MEYER   (75 arrêts)

Cinq derniers résultats : Nancy : VVVVV / Sélestat : DDVVV

Les enjeux  : Qui, entre les deux équipes en forme de cette Pro D2, va prolonger sa série de victoires ? Fort de cinq victoires de rang, Nancy est remonté au classement, et entend confirmer face à l'une des belles équipes de ce Championnat, Sélestat, très solide en défense depuis un bon mois. Un excellent test pour les deux formations.

Mathias SOLTANE, ailier droit de Nancy : « Quand on enchaîne cinq victoires, on a envie de croire aux play-offs. On va passer un gros test, on est à domicile donc il faut avoir de l’ambition, on est obligé de gagner. Face à un ancien pensionnaire de LNH, ce sera super intéressant. Ils sont bien eux aussi, donc c'est parfait. On espère continuer ce qu’on fait. »

Frédéric BEAUREGARD, capitaine de Sélestat : « Nancy est encore un gros test. On sait que notre attaque n'est pas encore performante, donc on doit prendre moins de 25 buts en défense. Le but, c'est de les contenir en-dessous, et on pourra peut)être faire quelque-chose. On ne va pas là-bas en se disant qu'on est tranquille parce qu'on a gagné trois matchs. »

Voir les autres matchs sur FFHB ici

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse      
Saran (9è) Valence (13è)   30/10  
Dijon (3è) Billère (2è)   31/10  
Cherbourg (6è) Angers (14è)   30/10  
Pontault-Combault (4è) Besançon (1er)   30/10  
Limoges (11è) Massy (12è)   31/10  
Istres (8è) Mulhouse (10è)   31/10  
Nancy (7è) Sélestat (5è)   30/10  

Posté par fredgo à 20:59 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 octobre 2015

Des nouvelles de nos anciens: Baptiste BUTTO dans le club des « Millénaires » ...

la LNH vous invite chaque semaine à aller à la rencontre de l’un de ses acteurs les plus en forme du moment. Ce lundi, place à Baptiste Butto, l’ailier gauche de Dunkerque, qui vient de passer la barre des 1000 buts en Division 1. 

Butto B Dunkerque 2015
"Quand on commence à jouer en Division 1, on ne se dit pas:
« Je vais marquer 1000 buts »". Alors que ses neuf buts inscrits lors de la défaite de Dunkerque face au PSG, jeudi dernier, lui ont permis de devenir le sixième joueur à passer la barre des 1000 réalisations en Division 1, Baptiste Butto ne cherche pas à en faire plus que cela. "Je savais que ça se rapprochait, mais ce n’était pas un réel objectif, explique l’ailier gauche qui, avec ses 1002 buts, rejoint Anouar Ayed (1204), Guillaume Saurina (1128), Mladen Bojinovic (1101), Raphaël Caucheteux (1081) et  Matthieu Drouhin (1066) dans le club des « Millénaires ». C’est quelque-chose d’un peu anecdotique, qui fait plaisir à son petit ego mais si ça ne fait pas gagner des matches ou des titres, ça ne sert à rien."

is0004d2_20090214_BR

Reste que ce cap, qui ne devrait pas être dépassé de nouveau cette saison, montre la place qu’à su se faire le Dunkerquois au plus haut niveau du handball français. Désormais âgé de 28 ans, Baptiste Butto a démarré sa carrière de handballeur 22 ans plus tôt, en suivant les traces de son père, lui aussi handballeur. "Dès mes premiers pas j’avais un ballon dans la main. J’ai pris une licence dès que j’ai pu vers l’âge de 5-6 ans", explique le natif d’Algrange, en Moselle. Passé par Thionville, celui qui évolue alors au poste d’arrière gauche intègre ensuite le Pôle Espoirs de Strasbourg tout en jouant une première saison à Metz, avant d’intégrer le centre de formation de Sélestat. "C’est ce qu’il y avait de mieux pour moi, ce Pole Espoirs, c’est presque une institution quand on voit les joueurs qui en sont sortis", note-t-il.

"On a écrit les belles pages de ce club"

C’est à ce moment que le jeune homme d’1m86 est replacé à l’aile, en raison de son manque de taille. Pas de quoi l’empêcher de continuer sa progression, qui va finalement prendre un coup de boost en 2009, quand Dunkerque frappe à sa porte. "Ce n’était pas dans mes plans de partir (de Sélestat). En plus on venait de descendre en D2, et je sortais moi-même d’une saison difficile, avec une longue blessure à la cheville, raconte l’ailier. Mais c’était une belle opportunité pour moi d’intégrer un grand club français, et de jouer la Coupe d’Europe. Je remercie d’ailleurs Sélestat qui n’a pas freiné mon transfert, alors qu’il me restait deux années de contrat." Voilà donc Baptiste Butto catapulté dans une équipe pleine d’ambitions, et toujours en quête de son premier titre.

Aux côtés de Vincent Gérard, Mohamed Mokrani ou Bastien Lamon, l’ailier gauche, sa puissance de tir et son sang froid dans l’exercice des jets de 7m, va pleinement participer à la décoration de la vitrine aux trophées du club nordiste avec une Coupe de France, une Coupe de la Ligue et un titre de champion de France. "J’ai également pu participer à la Ligue des champions durant deux ans. On a écrit les belles pages de ce club, souffle le Mosellan, alors que l’équipe nordiste semble désormais lancé dans un nouveau cycle. Il y a un nouvel élan à avoir. On a rajeunit l’équipe, on a perdu des joueurs importants. Après il reste encore pas mal de joueurs qui ont vécu notre épopée. Mais c’est aussi important de rajeunir le groupe pour retravailler."

Battiste_Butto_penaltys

Désormais cadre au sein de la troupe de Patrick Cazal, l’ailier gauche garde tout de même une petite cicatrice, celle d’une histoire avec l’équipe de France qui n’a jamais vraiment commencée. Sélectionné chez les Jeunes, Baptiste Butto n’a été appelé qu’à une seule reprise par Claude Onesta, lors de la préparation pour l’Euro 2012. Depuis, c’est le silence radio. Un silence que le joueur tente de dompter. "J’y pensais plus il y a quelques années, où je pensais vraiment pouvoir intégrer l’équipe, au moins pour les rassemblement. Maintenant ce n’est plus trop dans mon esprit. Je ne me fais pas de faux espoirs", conclut-il. 

Benoît Conta

Crédit photo: Michel Guilbert/USDK
Source LNH

----------

BUTTO Baptiste

Violet pendant 5 saisons de 2004/2009
Formé à Sélestat

20122013_baptiste_butto

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 13/02/1987
A : Algrange (57)

Taille: 183cm
Poids: 82kg

Poste: Ailier Gauche 
Numéro: 57

Sélections en équipe de France : 2011 Sélections en Equipe de france A = 1

 

Palmarès:
Saison 2015/16 : 6ème joueur à atteindre les 1000 buts en LNH (22/10/15 contre Paris)
Saison 2013/14 : Champion de France avec Dunkerque
Saison 2012/13 : Vainqueur Trophée des ... voir la suite ici

Ses Stats au SAHB:
Nombre de rencontres: 77
Buts sur tir: 152
Buts sur penalty: 105
Total buts: 257

voir la suite ici

Le violet il a fièrement porté, violet il restera !

Bravo Baptiste

 


24 octobre 2015

J8: Sélestat 25-21 Istres; sélestat en impose ...

Le duel des deux relégués de D1 a tourné à l’avantage de Sélestat (25-21). Contre Istres hier, les Violets ont une nouvelle fois bâti leur succès, le troisième consécutif, sur une défense de fer. Et semblent définitivement lancés vers les hauteurs.

yanis-lenne-a-ete-d-une-efficacite-redoutable-photo-dna-franck-delhomme-1445635820

La défense sélestadienne, la meilleure du championnat, passait un nouveau test hier. En face, c’était l’attaque istréenne, la plus prolifique de la Pro D2. L’examen a été réussi avec mention par les coéquipiers de Frédéric Beauregard.

« Une victoire très importante »

Quand les Provençaux marquaient 30 buts par match avant cette 8e journée, ils ont été limités à 21 unités hier. Pour l’attaque, il faudra repasser. On y reviendra. Mais on n’oublie pas que c’est la défense qui fait gagner des titres, et, dans le cas de Sélestat, contribue le plus aux montées. Lire la suite iciIl aurait été franchement injuste que Sélestat ne ressorte pas vainqueur de ce duel entre anciens de D1. Parce que les joueurs de Christian Gaudin ont le plus souvent fait la course en tête, parce qu’ils ont très souvent privé leurs adversaires de solutions.« Le coach avait mis l’accent sur la défense, souligne Yanis Lenne, l’arrière-ailier sélestadien. On venait de réaliser deux belles prestations dans ce domaine. On est resté sur les mêmes bases. »
C’est indéniable, l’arrière-garde violette est devenue une muraille. Et quand elle est dépassée, ça arrive, ses gardiens brillent. Le duo Meyer-Sargenton vient de livrer une troisième sortie à plus de 20 arrêts. Le bilan ? Trois victoires, évidemment.  

Tant que Sélestat maintiendra ce niveau de performance défensivement, on voit mal comment ses adversaires pourront le faire chuter. Mais pour que l’ensemble soit encore plus clinquant, il faudrait que l’attaque soit au diapason, ce qui est encore loin d’être le cas.

« C’était un peu mieux », estime Yanis Lenne, le seul à ne pas avoir été mis en échec hier par les gardiens provençaux.

Les coéquipiers de Meyer ont rapidement pris les devants (5-3, 10e ), faisant régulièrement dérailler l’attaque istréenne. Sans parvenir toutefois à creuser un écart conséquent (8-6, 18e ).

Ruiz échouait sur contre-attaque et Valentin en profitait pour donner trois longueurs d’avance aux Violets (10-7, 22e ).

Un moment de flottement plus tard et tout était à refaire (10-10, 27e ). Mais les Alsaciens finissaient plus fort ce premier acte, surtout les soixante dernières secondes, qui voyaient les deux gauchers, Joli et Lenne, replacer Sélestat devant (12-12 à la 29e , 14-12 à la pause).  Lire la suite ici Le début de la seconde période faisait naître quelques craintes. Parce que Bauer mettait en échec les tireurs violets. Et parce que Istres passait un 3-0 pour prendre les commandes (14-15 à la 36e puis 16-17 à la 40e ). Mais ce Sélestat-là ne doute pas.Il ne fallait ainsi pas longtemps pour que Beauregard, enfin tranchant, ne remette les siens dans le bon sens (18-18, 42e ).

La défense sélestadienne allait redonner sa pleine mesure, Sargenton allait signer une nouvelle entrée remarquée dans le but.

De la 43e à la 57e , Istres n’allait marquer que deux petits buts. Et si les joueurs de Christian Gaudin gaspillaient eux aussi parfois, ils étaient toujours plus efficaces que leurs adversaires (23-20, 57e ).

Le rapproché provençal, consécutif à une supériorité numérique (23-21, 58e ), ne changeait rien (25-21 au final). Et Sélestat décrochait son cinquième succès, significatif face à l’un des prétendants les plus sérieux pour la montée en D1.

« On savait que Istres, sur le papier, est l’équipe la plus complète du championnat, indique Yanis Lenne. C’est une victoire très importante. »

Car elle permet aux Violets de remonter à la 6e place, tout près du fameux Top 5 synonyme de play-offs. En continuant ainsi, ils l’intégreront très bientôt.

Bref, si Sélestat peut mieux faire, notamment en attaque, il gagne. Et c’est bien là le plus important…

Voir l'article complet sur le journal Dna

Posté par fredgo à 18:55 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 octobre 2015

J7 : Billère fait chuter Besançon, ... Sélestat fait plier Pontault...

Les Béarnais ont dominé le leader invaincu jusqu'ici grâce à une énorme prestation défensive. Avec la défaite de Pontault-Combault face à Sélestat, ça se resserre en haut de classement.

Valentin Aman, ex-violet, n'a pas reussi à vaincre l'armada Sélestadienne souce PCHB

 Valentin Aman, ex-violet, n'a pas reussi à vaincre l'armada Sélestadienne Photo source PCHB

La Handball ProD2 s'annonçait serrée en début de saison. Après sept journées, elle confirme qu'elle le sera, alors que Besançon, dernière équipe à ne pas avoir connu la défaite, est tombée à Billère vendredi. Les Bisontins restent néanmoins leaders grâce à Sélestat, qui est venu s'imposer à Pontault-Combault samedi, et empêche donc les Franciliens de reprendre leur trône, cédé une semaine plus tôt. Les Franc-Comtois n'ont cependant que deux unités d’avance sur le 5e, et quatre sur le 9e, preuve d'une grosse densité en haut de tableau. En queue de classement, Limoges a débloqué son compteur, à l'inverse de Valence et Angers, qui se partagent toujours la dernière place avec sept défaites en autant de rencontres.

 

UMS PONTAULT-COMBAULT HB 20 – 21 SELESTAT HB :  (9-8)
REVOIR LE MATCH EN VIDÉO
Dans le match le plus défensif de la saison, Sélestat s'est montré plus costaud que Pontault-Combault, sachant tirer profit des blessures adverses pour prendre le meilleur. Après une première période où les défenses et les gardiens s'illustrent (9-8), les Franciliens creusent pourtant un écart intéressant (14-9, 37e). Mais Laurent LAGIER-PITRE et Davorin VRANIC, blessés, doivent laisser leurs partenaires, comme Davor TOSKOVIC avant eux. Limité en rotation, Pontault-Combault voit son adversaire revenir (16-16, 50e) et passer devant, le dernier but d'Aurélien TCHITOMBI ne changeant rien (20-21).

Statistiques :
Pontault-Combault : Aurélien TCHITOMBI (6/11 dt 1/1 pen), Ricardo CANDEIAS (20/40 arrêts dt 0/3 pen)
Sélestat : Florent JOLI (5/7 dt 4/4 pen), Jérémy SARGENTON (10/22 arrêts dt 2/4 pen), Julien MEYER (9/17 arrêts dt 1/2 pen)

Classement :
Pontault-Combault 2e (17 pts ; +17)
Sélestat                  7e (15 pts ; +9)

L’info en plus : Avec 20 parades samedi, le gardien de Pontault-Combault Ricardo CANDEIAS est le premier à franchir la barre des 100 arrêts cette saison. Il en compte désormais 108, en sept matches.

Ricardo CANDEIAS, gardien de Pontault-Combault : « On fait un bon match mais TOSKOVIC se blesse en première mi-temps, puis LAGIER-PITRE et VRANIC aussi, cela a limité notre jeu d'attaque. Sélestat s'est rapproché, ils ont multiplié les contre-attaques et ç'a été difficile pour nous. C'est dommage. »

Jérémy SARGENTON, gardien de Sélestat : « On est très contents de cette victoire, chez une équipe de Pontault en forme. On sait qu'il faut une bonne défense et de bons gardiens si on veut des résultats cette année, on l'a bien fait. On a encore des progrès à faire pour ne pas se faire peur dans les dernières minutes, heureusement on a fini mieux qu'eux. »

Voir le résumé des autres matchs sur le site FFHB

 
Saran 28-27 Cherbourg
Billère 30-22 Besançon
Limoges 24-21 Valence
Dijon 31-27 Mulhouse
Nancy 28-25 Angers
Pontault-Combau. 20-21 Sélestat
Istres 32-26 Massy

 

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Place  
1 Besançon 19 7 6 1 0 186 179 =  
2 Pontault-Combau. 17 7 5 2 0 202 178 =  
- Billère 17 7 5 2 0 201 186 +2  
- Istres 17 7 5 2 0 211 203 +2  
- Dijon 17 7 5 2 0 194 192 - 1  
6 Saran 16 7 4 2 1 208 193 +1  
7 Nancy 15 7 4 3 0 187 191 +2  
- Cherbourg 15 7 4 3 0 200 194 -3  
- Sélestat 15 7 4 3 0 182 173 +3  
10 Mulhouse 14 7 3 3 1 192 196 -1  
11 Massy 11 7 2 5 0 186 192 =  
12 Limoges 9 7 1 6 0 191 211 +2  
13 Angers 7 7 0 7 0 178 204 -1  
- Valence 7 7 0 7 0 183 209 -1  

 

18 octobre 2015

J7 Pontault-Combault 20-21 Sélestat, Les Violets enchaînent ...

joli-et-les-selestadiens-sont-repartis-de-pontault-combault-satisfaits-photo-dna-franck-delhomme-1445118255Porté par ses gardiens et sa défense, le SAHB a su retourner une situation longtemps compromise.

Après l’embellie de la semaine dernière face à Dijon, les Sélestadiens entendaient bien confirmer hier soir en Seine-et-Marne.

Un Sargenton-Callard des grands soirs

Fort heureusement pour les Violets et leurs quelques supporters, ils ont pu s’appuyer, eux aussi, sur un Sargenton- Callard des grands soirs (13 arrêts dont les jets de 7 mètres de Moreno, Tchitombi et Ioannou).

Avec de tels chiffres, la marque a forcément peiné à grimper (1-1, 5e , 2-2, 10e ).

Entre les parades des gardiens, le SAHB effaça un premier break en revenant à 5-5 (18e ), avant d’en reprendre un dans la foulée (7-5, 21e ).

Valentin et Nyembo offrirent ensuite aux Bas-Rhinois leur ultime égalité de l’acte initial (7-7, 28e ).

Le doublé de l’ancien de la maison violette, Aman, permit aux Pontellois de reprendre leurs distances (9-7, 30e ), avant que Joli ne réduise l’écart à la sirène (9-8).

Si Séri rétablit la parité dès le retour sur le parquet (9-9), la suite fit craindre le pire pour les Alsaciens.

Euphoriques, les banlieusards parisiens allaient, en l’espace de sept minutes, prendre le large au score, grâce notamment au triplé de l’ancien Cristolien, Jallamion : 14-9 (38e ).

Pourtant, comme ils l’avaient si bien fait à Saran un mois plus tôt, lentement, mais sûrement, les Sélestadiens allaient revenir dans la partie. Lire lire la suite ici. Thomas Gaudin et Joli, sur penalty, gommèrent d’abord du déficit (15-13, 45e ).Comme Julien Meyer se montra décisif à son tour, la tendance ne tarda pas à s’inverser. Un doublé de Th. Gaudin, suivi d’une réalisation de Lenne, et le SAHB avait repris les clés du camion : 16-17 (52e ).Après trois retours locaux et un but de Beauregard (19-20, 58e ), Jung sut aller chercher le jet de 7 mètres de la gagne que Joli transforma (19-21, 59e ).

Malgré un dernier but de Tchitombi, les Alsaciens ne devaient pas laisser filer leur proie.

« Avec des scénarios comme ça, je ne vivrai pas vieux (rires) , dira Christian Gaudin, l’entraîneur bas-rhinois. Plus sérieusement, nos gardiens et notre défense ont confirmé le bon match de Dijon. Comme à Saran, à moins cinq, on ne s’affole pas malgré les échecs au tir. Le groupe est jeune. Petit à petit, il s’améliore et c’est bien ! »

Source Dna

 

Posté par fredgo à 11:12 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pontault-Combault 20-21 Sélestat, Les Réaction d'après match ...

 

Réaction
Sébastien Quintallet, coach : « Avec trois joueurs en moins, ça nous met en difficulté sur la fin de match alors qu’on commençait à s’échapper à 15-10… On a vraiment très bien défendu ce soir avec un très bon Ricardo. Le scénario était bon jusque-là. En fin de rencontre, il fallait essayer plusieurs choses, mais cela n’a pas été suffisant. Le plus préjudiciable ce soir, c’est finalement la casse, c'est trois joueurs blessés. J'espère qu'on va les récupérer rapidement. »

Source PCHB

17 octobre 2015

Pontault - Sélestat; Sargenton a fait le bon choix ...

Jérémy Sargenton retrouve ce soir Pontault-Combault qu’il a quitté à l’intersaison pour rejoindre Sélestat où il a retrouvé son premier entraîneur chez les pros, Christian Gaudin. Le gardien ne regrette pas son choix car il s’épanouit au SAHB malgré une sérieuse concurrence à son poste.

Sargenton Meyer Selestat 2015

Ce soir à l’Espace Boisramé, Jérémy Sargenton sera en terrain connu. Même s’il n’y a pas passé les plus belles années de sa carrière, il a gardé les cages pontelloises pendant deux saisons et demie. Sans grande réussite puisque le club de banlieue parisienne y a surtout joué sa survie. « Sur le plan sportif ça s’est assez mal passé même si je suis parti en bons termes cet été au moment où la patte Quintallet commençait à faire son effet. Le résultat est là aujourd’hui puisque le club est passé de l’avant-dernière place aux premières loges de la D2 , confie le gardien du SAHB. Je n’y retourne pas l’esprit revanchard. Mais c’est sûr qu’une victoire à Pontault aurait un autre goût pour moi. Gagner contre des potes a toujours une saveur particulière. »

Celui qui a posé ses valises à Sélestat cet été ne regrette pas son choix même si le club où il évolue a réalisé un moins bon départ que prévu. Il connaît le potentiel du SAHB et a été ravi d’avoir été choisi pour faire partie de cette reconstruction du vaisseau violet qui s’était fracassé en Ligue Nationale l’an dernier. L’ancien gardien de Pontault-Combault était d’autant plus ravi d’aller en Alsace qu’il y a retrouvé Christian Gaudin. « Quand il m’a appelé pour me proposer le poste à Sélestat, je n’ai pas hésité une seule seconde. Car c’est lui qui m’a formé, c’est lui qui a fait ce que je suis aujourd’hui, c’est lui qui m’a permis d’être professionnel. »

« Quand Julien fait 21 arrêts, je m’assois et j’applaudis »

Même si leurs chemins se sont séparés pendant plus de huit ans, Jérémy Sargenton est resté un inconditionnel de l’actuel entraîneur de Sélestat. « J’ai retrouvé une personne plus apaisée, quelqu’un de plus sûr de ce qu’il fait , constate son ancien élève. C’est un coach particulièrement exigeant et sa méthode n’est pas facile. Elle ne passe pas chez tout le monde. C’est l’école de la rigueur. Mais c’est comme ça que ça marche et qu’il a réussi. À 28 ans, je bois encore ses paroles comme lorsque j’avais 18 ans. C’est le meilleur éducateur que j’ai pu avoir. »

Suite de l'article L'Alsace

Photo F WURRY