Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

30 septembre 2015

J-5: Avant Billere- Sélestat; va y avoir du spectacle...

L'Avant BHB-Sélestat

Posté par fredgo à 20:55 - 06) Vidéos - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 septembre 2015

J4: après Sélestat – Besançon (27-31); Un statut à démontrer ...

 

C’est une évidence, Sélestat cherche encore la bonne formule. La défaite, logique, contre Besançon oblige les Violets à faire vite.

christian-gaudin-(a-gauche)-cherche-encore-la-bonne-formule-photo-dna-franck-delhomme

Il va falloir s’y faire. S’habituer aux montagnes russes. « Quand on reconstruit avec une base de jeunes joueurs, il faut accepter ce manque de constance, qui nous suivra tout au long de la saison », souligne Christian Gaudin.

C’est pourquoi le coach sélestadien, « frustré » après la défaite lors du derby contre Mulhouse, voulait faire preuve « d’indulgence » après celle face à Besançon. Une saison sans le moindre “accident”, ces soirs où rien ne va, ça n’existe pas.

Mais si l’argument de la jeunesse est recevable, il n’explique pas tout pour autant. Besançon est sans aucun doute l’équipe la plus jeune de Pro D2, dont elle partage le fauteuil de leader avec Pontault-Combault.

La jeunesse certes, mais pas seulement

Et le niveau de jeu violet interpelle tout de même. Sélestat a été construit pour bien défendre. Ça ne s’est pas vu vendredi. « Sans agressivité, on peut essayer tous les dispositifs défensifs que l’on veut… », souffle Christian Gaudin.

Après quatre journées, Sélestat n’a pas encore l’étoffe d’un prétendant à la montée. Avait-on vu Beauregard et consorts trop beaux, ou leur faut-il davantage de temps pour donner leur pleine mesure ?

La réponse se situe sans doute entre les deux. « On recherche la bonne formule », avoue l’entraîneur. Notamment au poste stratégique de demi-centre, où les jeunes Seri et Valentin ne manquent pas de talent, mais plus logiquement d’expérience et de maturité.

Sélestat doit-il encore recruter pour ajuster son effectif ? C’est le souhait du club, mais celui-ci se heurte toujours à ses contraintes financières.

C’est donc ce groupe-là qui doit s’élever, montrer l’étendue de ses qualités. « Il en a beaucoup, assure l’ancien entraîneur de Saint-Raphaël. Je suis d’un naturel optimiste. On va continuer de travailler pour trouver les solutions. »

Sélestat, parce qu’il descend de D1, cristallise les attentes. .... La suite C’est logique, mais ce statut ne doit pas occulter certains paramètres. Il ne fallait ainsi pas s’attendre à voir les Violets survoler le championnat.

Pourquoi ? Parce que, si l’argent ne fait pas tout, le budget sélestadien n’est “que” le 3e de D2, derrière Istres et Dijon.

« Parce que l’on est en reconstruction », rappelle aussi Christian Gaudin. Pour appuyer cet argument, il suffit de regarder le bilan d’Istres, l’autre relégué de D1. Il est strictement identique : deux victoires, deux défaites. Alors l’entraîneur violet s’en tient à un discours où ambition et prudence font bon ménage. « Je n’ai jamais prétendu que l’on était favori pour la montée. L’objectif, cette saison, c’est de finir dans le Top 5. Ne pas y être serait une contre-performance. »

Pour l’instant, le compte n’y est pas. « Ces deux défaites consécutives nous mettent forcément dans une situation inconfortable. » Surtout quand on regarde le calendrier, puisque Billère, Dijon et Pontault-Combault sont au menu des trois prochaines journées.

Sur le papier, Sélestat fait toujours partie des candidats aux play-offs. Il s’agit maintenant de le montrer.

Source Dna

Posté par fredgo à 10:16 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2015

J4: Sélestat – Besançon; Un voile à lever...

Battu lors du derby, Sélestat a perdu son fauteuil de leader. Pour repartir de l’avant, les Violets devront faire descendre de leur nuage des Bisontins toujours invaincus.

en-manque-de-reussite-lors-des-deux-premieres-journees-rudy-seri-a-veritablement-lance-sa-saison-lors-du-derby-contre-mulhouse-(7-sur-9-au-tir)-photo-dna

Ce n’est pas – encore – une pente descendante. Mais après le succès maîtrisé contre Massy (25-20), la victoire presque miraculeuse à Saran (30-31) et la défaite à Mulhouse lors du derby (26-25), Sélestat a reculé de la première à la 5e place.

Gagner pour ne pas sortir du Top 5

Rien de grave, alors qu’il reste 23 journées de championnat à disputer, mais il convient de ne pas prolonger la glissade. Il convient surtout de rester maître au CSI pour ne pas sortir du fameux Top 5, synonyme de play-offs.

« Depuis notre succès, compliqué, à Saran, il y a quelques interrogations, souffle Rudy Seri, en alerte, mais pas inquiet. Il faut être vigilant. Toutes les équipes adverses veulent montrer qu’elles existent face à l’un des favoris du championnat. C’est à nous d’élever notre niveau de jeu. »

Un niveau de jeu encore fluctuant, comme on a pu le constater lors...  du derby (les joueurs de Christian Gaudin menaient 10-14 à la pause).

« On sait pourquoi on a perdu, avance le jeune demi-centre de 21 ans. On aurait dû faire la différence plus tôt. On a raté des tirs à des moments clés. Et on bosse pour corriger ces erreurs. J’ai confiance dans ce groupe, confiance dans le travail du coach. »

La déception du derby est « évacuée », Rudy Seri et ses coéquipiers se tournent vers la réception de Besançon, porté par un ancien Violet, l’arrière droit Quentin Eymann (20 buts en trois matches).

Une chose est sûre, le coleader du championnat fait le voyage en Alsace sans guère de pression. En avance sur leur tableau de marche, les Bisontins abordent plutôt ce sommet avec une confiance à son zénith.

Les Violets sont prévenus, mais pas au point de trembler. « Quoi qu’il arrive, nous avons un statut de favori pour la montée en D1. Il faut en être digne », martèle Rudy Seri. Après avoir goûté à la D1, il n’a qu’une hâte : en retrouver le parfum.

Rudy Seri a lancé sa saison contre Mulhouse

Qu’importe donc que Besançon soit premier, qu’importent les absences (Eudaric, Vujic et T. Gaudin), pour revoir la LNH, il faut des victoires.

Ce soir, Sélestat devrait pouvoir compter sur un Rudy Seri « libéré ». Lors du derby, le demi-centre a montré tout ce qu’il pouvait apporter aux Violets, ... en commençant par sa facilité à transpercer les défenses adverses (7 sur 9 au tir).

« Depuis le début de la saison, je n’étais pas en confiance (2 sur 7 au cumul face à Massy et Saran) , je prenais moins d’initiatives. » Ce temps-là semble révolu. Le champion du monde junior n’a qu’un souhait : « Que ça continue comme ça ! » Avec, cette fois, la victoire au bout du chemin…

Chez les Kempf, Bruno, le père, a porté le maillot violet au plus haut niveau au début des années 1990.
Le fils, Édouard (17 ans), ailier droit de l’équipe de France cadets, fera ce soir sa première apparition avec le groupe pro.

Source Dna

Posté par fredgo à 11:31 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Vu du côté de Besançon: « ...l’épreuve du feu, ... ils n’attendent que ça !

Lorsqu’on a pris l’habitude de suer comme un damné dans la pénombre, entrevoir, enfin, la lumière du jour ressemble à un cadeau du ciel.

les-bisontins-le-savent-c-est-en-conservant-leur-esprit-de-groupe-qu-ils-peuvent-creer-l-exploit-ce-soir-en-alsace-photo-ludovic-laude

C’est en tout cas de cette manière que les handballeurs bisontins appréhendent leur place de leader, eux qui, depuis plusieurs années, sont plutôt habitués à la noirceur d’une cave qu’à la séance de bronzette sur les tuiles du toit. « C’est sûr que c’est plaisant, même si je n’ai pas l’habitude de regarder à outrance le classement ou le calendrier », reconnaissait hier l’entraîneur du GBDH, Christophe Viennet. « On sent qu’il y a plus d’engouement autour de nous, et ce coup de projecteur valide le travail de tout le monde ».

« Pas de timidité »

Il ne se prolongera toutefois qu’en cas de nouvelles performances lors de plusieurs semaines qui s’annoncent ardues. Avec pour commencer ce qui se fait de mieux, ou de pire c’est selon, sur l’échelle de la difficulté : le déplacement prévu ce soir dans la salle de Sélestat, fraîchement relégué de LNH. En Alsace, les Bisontins seront soumis à l’épreuve du feu. Et pour être franc, ils n’attendent que ça !

L’appétit aiguisé par la victoire sans discussion possible décrochée la semaine dernière devant Massy, les coéquipiers d’Ilija Komnenovic l’ont annoncé à qui voulait bien l’entendre : ils évolueront sans le moindre complexe dans la salle de ce cador annoncé. « Je ne veux surtout pas qu’on fasse preuve de timidité », reprenait Viennet. « Bien sûr tout reste fragile, évidemment on garde les pieds sur terre, car on reste largement perfectibles dans tous les domaines. Mais les gars doivent conserver leur appétit et surfer sur la vague qui les porte en ce moment ».

Une spirale positive dont la puissance a été renforcée, cette semaine, par le retour aux affaires de Sylvain Rognon. Touché au ménisque et absent depuis le début du championnat, ce dernier effectue son retour sur la feuille de match. Et même si Jules Portet, qui marche sur l’eau actuellement, conservera sa place sur le terrain d’entrée, l’expérience du vieux briscard bisontin pèsera forcément à un moment donné. On l’aura compris, le GBDH peut donc s’avancer vers ce test ultime sans la moindre arrière-pensée négative. Tout le contraire de Sélestat qui, battu à Mulhouse et privé de trois de ses treize pros (Vujic, Eudaric et Gaudin), n’a déjà plus le droit à l’erreur.

« La pression peut jouer contre eux »

« Ils auront une pression importante à gérer car ils ne peuvent pas se permettre de perdre deux matches de suite », comprenait bien Viennet. « Ça peut jouer contre eux ». Et permettre par ricochets à Besançon de sortir de ce match entre les deux meilleures défenses du championnat avec une invincibilité préservée. Et le sentiment que quelque chose d’aussi réjouissant qu’inattendu est véritablement en train de se produire dans la capitale comtoise.

Le groupe : Komnenovic, Simonin – Bedel, Bolaers, Gros, Brkljacic, Scotto, Eymann, Alvarez, Laguillaumie, Hugard, Portet, Cornet, Rognon.

Coup d’envoi ce soir (20 h).

Source l'est Republicain.

24 septembre 2015

Présentation J 4 : Les leaders passent un nouveau test, Sélestat aussi...

 En déplacement à Valence et à Sélestat, les deux co-leaders, Pontault-Combault et Besançon, vont tenter de conserver leur invincibilité dans ce championnat de Handball ProD2. Mais les deux ont conscience qu’il faudra réaliser un grand match pour y parvenir.

12002905_764223810352712_6055899341558441007_n

 

Après une 3e journée qui a vu toutes les équipes s’imposer à domicile, que ce nouvel épisode de la ProD2 nous réserve-t-il ? Si l’histoire se répète d’un week-end sur l’autre, alors cela signifiera que les deux co-leaders auront chuté pour la première fois de la saison. Car les Pontellois-Combalusiens et les Bisontins le savent : sur le terrain de Valence et de Sélestat, ils passeront un nouveau test de résistance, eux qui figurent parmi les meilleures défenses du championnat. Cette journée pourrait aussi établir un peu plus une hiérarchie, alors que sept équipes se partagent la 3e place avec deux victoires pour une défaite, et que quatre autres n’ont pas encore gagné. Les confrontations directes seront nombreuses au cours d’un week-end qui promet à nouveau beaucoup de suspense.

SELESTAT ALSACE HB – GRAND BESANCON DOUBS HB
vendredi 25 septembre à 20 heures

Classement général
Sélestat (6ème, 7 points) / Besançon (2ème, 9 points)

Les derniers résultats : Sélestat: VVD / Besançon: VVV.

Attaque : Sélestat (81 buts - 8e) / Besançon (80 buts – 11e)
Défense : Sélestat (76 buts – 2e) / Besançon (72 buts – 1er)

Meilleurs buteurs : Thibaud VALENTIN (13 buts) pour Sélestat / Quentin EYMANN (20 buts) pour Besançon.
Gardiens : Julien MEYER (19 arrêts) pour Sélestat / Ilijia KOMNENOVIC (47 arrêts) pour Besançon.

Les enjeux : Après deux victoires initiales, Sélestat a perdu samedi le derby à Mulhouse. Alors les Alsaciens voudront repasser la marche avant en se montrant intraitables à domicile. Encore plus face au leader bisontin, en pleine confiance et qui viendra sans pression. Un duel entre les deux meilleures défenses de Pro D2 où l’efficacité des tireurs sera décisive.

Frédéric BEAUREGARD, capitaine de Sélestat : « On est à la maison, et on veut que les adversaires comprennent que ce n’est pas facile de venir à Sélestat. On veut marquer notre territoire, peu importe qu’on affronte le premier ou le dernier. Besançon ne sera pas facile à manœuvrer mais on est obligé de gagner pour rester en haut de tableau. »

Ilijia KOMNENOVIC, gardien de Besançon : « On espérait gagner un de nos trois premiers matches, deux au maximum, et là on se trouve à trois sur trois ! Donc on se rend à Sélestat libérés, vraiment sans pression. C’est le genre de rencontre facile à aborder, où on n’a rien à perdre et beaucoup à gagner.

Lire la suite ici

Source ffhb

Tout les matchs:

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse   Date  
Mulhouse (5è) Saran (4è)   25/09  
Limoges (14è) Nancy (13è)   25/09  
Sélestat (6è) Besançon (2è)   25/09  
Cherbourg (3è) Istres (8è)   25/09  
Massy (10è) Billère (9è)   26/09  
Valence (12è) Pontault-Combault (1er)   25/09  
Angers (11è) Dijon (7è)   25/09  

Posté par fredgo à 18:20 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 septembre 2015

J-3 : Mulhouse - Sélestat ; Que la fête soit belle...

Il a beau arriver très tôt dans la saison, dès la 3e journée, le derby Mulhouse Handball Sud Alsace - Sélestat AHB, ce soir à 18 h au Palais des sports, est un moment à part dans ce championnat de Pro D2. Tout à l’heure, les deux meilleurs clubs alsaciens n’auront qu’un mot en tête : victoire.

que-la-fete-soit-belle

Ce soir, il n’y a que les hommes, les vrais, qui auront leur place sur le terrain. On a beau minimiser, des deux côtés, l’enjeu de cette rencontre - une simple rencontre de 3e journée de Pro D2 ( « Je n’ai pas d’appréhension particulière » , lâche l’entraîneur du SAHB Christian Gaudin ; « Un match reste un match », lui fait écho son homologue mulhousien Brahim Ighirri) -, un Mulhouse - Sélestat est et restera toujours un moment à part dans une saison. Que ce soit en Coupe de France, en championnat, ou même en amical, ce match à une saveur qu’aucun autre ne peut avoir.

Celui de tout à l’heure ne dérogera pas à la règle. Même si la majorité des acteurs - les premiers concernés - n’a pas fréquenté le club rival. Même si aujourd’hui, il n’y a plus que Gallotte et Ighirri côté MHSA, Martin et Jung côté SAHB qui peuvent encore mesurer la portée de ce derby. Mais dans les tribunes, on parle de ça depuis la relégation en Pro D2 du SAHB et l’échec du MHSA en play-offs. Depuis le moins de juin. Une éternité.

Le MHSA avec Dude, le SAHB sans Vujic

S’il comprend l’impatience des supporters, Brahim Ighirri aurait préféré que ce derby « arrive un peu plus tard ». Pas parce qu’il ne se réjouit pas de participer « à une véritable fête du handball alsacien » , mais parce qu’il aurait souhaité disposer de 100 % de ses moyens pour affronter le favori de la Pro D2. Blessé à la main gauche samedi dernier à Massy, le défenseur Ingars Dude a tout juste repris l’entraînement jeudi, « mais il sera apte ».

On pourrait en dire de même du côté de Sélestat, puisque Gaudin devra composer sans Vujic : « Igor s’est fait une lésion au niveau des adducteurs et ne sera pas présent pour ce match, ni pour les quelques semaines qui viennent », regrette l’entraîneur du SAHB qui devra aussi canaliser la fougue de son fils Thomas. Longtemps blessé à l’épaule, celui qui n’a encore jamais porté le maillot de Sélestat pourrait faire sa rentrée ce soir : « Il a envie, mais il faut rester prudent. »

Auteurs d’un début de saison parfait, les Sélestadiens arrivent en position de force au Palais des sports, surtout après avoir évité le pire à Saran : « On a fait preuve de caractère pour aller chercher cette victoire. On est encore à la recherche de réglages, mais on n’est pas les seuls. C’est le lot de toutes les équipes en début de saison. »

Les deux équipes se respectent, mais ne se craignent pas

Ce n’est pas le MHSA qui dira le contraire, lui qui a déjà baissé pavillon une fois cette saison. C’était la semaine dernière à Massy, battu en ouverture du championnat à… Sélestat. « On a mal défendu après la sortie de Dude, peste Ighirri. Contre Sélestat, il faudra retrouver de la justesse en défense. Parce qu’en face, il y a de gros shooteurs à tous les postes. C’est une équipe vraiment très complète, plus que la mienne en tout cas. »

Le jeu de dupes a déjà commencé et Gaudin ne tarde pas à renvoyer la balle à son homologue mulhousien : « J’ai beaucoup de respect pour Mulhouse, c’est une équipe très expérimentée avec une colonne vertébrale très performante : Ciobanu, que j’avais pris quand j’entraînais la sélection roumaine, le demi-centre Ighirri, que j’aurais aimé faire venir chez nous, et le pivot Serrano. Après il y a aussi Becirovic, Gallotte et les autres. C’est fort. »

On l’aura donc compris : les deux équipes se respectent. Mais elles ne se craignent pas. « La vérité, elle se trouve sur le terrain, souligne Ighirri. On a besoin de cette victoire et on a toujours su perturber Sélestat, qui plus est chez nous. Le match sera engagé, l’ambiance promet d’être belle dans le Palais. Tous les ingrédients sont réunis pour un bon match. Que le meilleur gagne. » Même son de cloche de l’autre côté de la frontière Haut-Rhin - Bas-Rhin : « Au-delà du derby alsacien, j’y vois surtout un match entre deux prétendants aux cinq premières places, poursuit Gaudin. Mulhouse n’a pas fait les play-offs depuis quatre ans pour rien. On va donc aller les titiller chez eux. Mais ce ne sera pas chose facile. »

Fin des discours d’avant match, place au jeu messieurs.

Ce soir 18 h au Palais des sports de Mulhouse.
Arbitres : MM. Bounouara et Thobie.

MHSA:
Au but: 16. Ciobanu et 29. Le Goff  
Joueurs:  3. Becirovic, 5. Petricevic, 6. Serrano, 7. Reig-Guillen, 9. M. Ighirri (cap.), 13. Gallotte, 15. Markovic, 17. Piningre, 18. Bottlaender, 23. Muller, 27. Dude.
Entraîneurs : B. Ighirri et P. Mangin.

Sélestat:
Au but:16. Sargenton et 31. Meyer
Joueurs: 2. Martin, 4. Seri, 5. Nyembo, 6. Jung, 7. Valentin, 9. Beauregard (cap.), 11. Wagentrutz, 21. Joli, 22. Fleurival, 32. Lenne, 35. Savic, 75. T. Gaudin.
Entraîneurs : C. Gaudin.

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 10:47 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 septembre 2015

Réjultat J-2: Saran 30-31 Sélestat, Un final de folie

beauregard-(a-gauche)-et-selestat-sont-sortis-vainqueurs-du-gros-combat-hier-soir-a-saran-photo-dna-franck-delhommeAu terme de huit dernières minutes complètement dingues, les Sélestadiens ont su retourner à leur profit une situation jusque-là compromise.

Sur un parquet où Sélestat avait eu beaucoup de difficultés à s’imposer l’hiver dernier en Coupe de France, prudence et ambition avaient constitué l’axe principal du message d’avant match de l’entraîneur Christian Gaudin.

Les premières minutes laissaient parfaitement augurer que les protagonistes allaient se rendre coup pour coup.

Aux quatre buts de Beauregard répondirent les quatre d’Acquevillo. Personne ne lâchait rien (8-8, 13e ). Après une parade préalable de Meyer, Geysen offrait le premier break aux Banlieusards orléanais (10-8, 17e ).

L’entraîneur bas-rhinois lançait alors sa jeune classe (Seri, Nyembo, Valentin) à l’assaut de la cage visiteuse. Malgré leur investissement, de trop nombreuses pertes de balles alsaciennes permirent aux locaux euphoriques de creuser l’écart, suite à la 7e réalisation de l’inévitable Acquevillo (14-11, 24e ).

Mais Martin et Fleurival rapprochèrent les Alsaciens (14-13, 26e ) mais, Saran plus réaliste virait en tête à la pause (17-15, 30e ).

Mal revenu, les Sélestadiens encaissaient rapidement un doublé de Muyembo-Nsoh (19-15, 31e ), avant qu’une pluie de deux minutes ne s’abatte sur leurs épaules.

Les Loiretains ne se privèrent pas d’en profiter (21-17, 34e ). Le SAHB entra alors dans un temps fort. Beauregard, Valentin et, Fleurival ramenèrent les Bas Rhinois à une petite longueur (21-20, 36e ), obligeant Fabien Courtial à interrompre les débats pour interrompre l’hémorragie.

Un 6-0 et un penalty détourné sonnent la charge

Néanmoins, Valentin très en jambes remettait les deux équipes à égalité (22-22, 39e ). Après que Beauregard et Joli eurent laissé filer l’opportunité de reprendre les clés du camion, portés par un efficace Drouhin, Saran reprit ses distances (29-25, 52e ).

A cet instant, la situation semblait bien compromise pour Les Alsaciens. C’est pourtant le moment qu’ils choisirent pour écœurer leurs hôtes.

Au prix d’un 0-6 et d’un penalty de Drouhin détourné par Meyer, les Sélestadiens égalisaient d’abord par Lenne (29-29, 57e ), avant que le doublé final de Joli ne porte le coup fatal aux courageux Sarannais (29-31, 60e ).

Avant le derby de samedi prochain contre Mulhouse et, même si tout n’a pas été parfait, le SAHB a su enchaîner positivement. Et, c’était bien là l’essentiel hier au soir.

Source Dna

Posté par fredgo à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 septembre 2015

Présentation J2: Choc à Cherbourg, Istres et Massy à la relance

 

S’il faut attendre pour qu’une hiérarchie s’établisse, la première journée a fait son lot de déçus. À commencer par Istres et Massy, qui vont tenter de décrocher un premier succès lors de ce deuxième acte. Cherbourg et Sélestat espèrent confirmer, face à Dijon et à Saran.

f085c1ded3

   C’est à Chantereyne, la salle de Cherbourg qui fait office de chaudron pour les adversaires, qu’aura lieu le choc de cette 2e journée de ProD2. Pour ce deuxième exercice dans l’antichambre de l’élite, le gymnase a été rénové durant deux mois de travaux, sa capacité atteignant désormais 2500 personnes. De quoi accueillir plus de monde encore, dont quelque 700 abonnés. Et ils seront nombreux, vendredi, pour le choc entre leur équipe et Dijon, prétendant affirmé à la montée en LNH, dont l’entraîneur, Jackson Richardson, déchaîne toujours autant les passions. Entre deux équipes concurrentes, il s’agira surtout de marquer son territoire en ce début de championnat. Par ailleurs, le leader Sélestat visera également la passe de deux sur le terrain de Saran, sans pression après son succès à Istres la semaine dernière. Les Provençaux, justement, voudront réagir sur le terrain de Nancy et prendre les trois points pour ne pas se retrouver distancés d’entrée. Tout comme Massy, qui accueille Mulhouse, finaliste des derniers playoffs de ProD2, pour la troisième année en quatre ans.

USM SARAN HBSELESTAT ALSACE HB

vendredi 11 septembre à 20H30

Classement général : Saran 2e / Sélestat 1er

Attaque : Saran 1er (30 buts marqués) / Sélestat 12e (25 buts marqués)
Défense : Saran 4e (26 buts encaissés) / Sélestat 1er (20 buts encaissés)

Meilleurs buteurs : Mathieu DROUHIN (9 buts) pour Saran / Igor VUJIC (5 buts) pour Sélestat.
Gardiens : Alexis POIRIER (6 arrêts) pour Saran / Jérémy SARGENTON (14 arrêts) pour Sélestat.

Les derniers résultats : Saran : V / Sélestat : V.

Les enjeux : Le promu saranais a réussi un départ idéal en s’imposant à Istres, relégué de LNH. Les Loiretains s’enlèvent donc une bonne part de pression avant leur premier match à domicile en ProD2. Les Sélestadiens ont également gagné lors de la première journée et comptent bien enchaîner avec un nouveau succès.

Fabien COURTIAL, entraîneur de Saran : « La première victoire nous a donné confiance, on est au-delà de nos espérances et maintenant on reçoit Sélestat, l’équipe la plus forte de la poule. On avait failli les battre l’an dernier en Coupe de France (26-27, ndlr) et ils ont vu lors de la première journée qu’on était au point, donc ils ne vont pas négliger ce match. »

Christian GAUDIN, entraîneur de Sélestat : « Ce sera encore compliqué, Saran est une équipe en pleine confiance, ce sera leur premier match à domicile en D2 donc ce sera un peu la fête au village, il va falloir contenir tout ça. Mais nous sommes ambitieux et il faut gagner. On reste très humbles, leur victoire à Istres nous rend encore plus vigilants. »

Les autres matchs

Vendredi
JS CHERBOURG MANCHE HB – DIJON BOURGOGNE HB
GRAND ANGERS NOYANT HBC – GRAND BESANCON DOUBS HB
VALENCE HB – BILLERE HB PAU PYRENEES
Samedi
MASSY ESSONNE HB – MULHOUSE HB SUD ALSACE

Lire la suite : ici

Source FFHB

Posté par fredgo à 21:02 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 septembre 2015

Après Sélestat 26-20 Massy: La jeunesse sera utile...

Il a été l’une des bonnes “surprises” de la première journée contre Massy. Pour ses débuts en D2, le jeune demi-centre Thibaud Valentin s’est illustré.

le-demi-centre-thibaud-valentin-a-su-saisir-sa-chance-photo-dna-franck-delhomme

Certains l’ont peut-être découvert contre Massy. Mais il avait déjà donné un (bel) aperçu de son talent, la saison dernière en N1 avec la réserve violette.

Cet été, Thibaud Valentin a pris du galon. D’abord en intégrant le centre de formation sélestadien. Ensuite en étant convié à effectuer la préparation avec le groupe professionnel.

Comme d’autres jeunes pousses du club, le demi-centre (19 ans) a une carte à jouer cette saison, Sélestat comptant treize joueurs pros pour quatorze places sur la feuille de match. Sa grande première en D2, le Lorrain l’a abordée sans le moindre complexe, sans la moindre retenue, simplement « heureux d’être là ».

Comme lors des matches amicaux, il a répondu aux attentes de son coach. Christian Gaudin a d’ailleurs parfaitement choisi son moment pour le lancer dans le grand bain, après la 20e minute, quand la défense adverse commençait à fatiguer, quand ses qualités de vitesse et de percussion pouvaient s’avérer utiles.

« J’ai encore beaucoup de choses à apprendre »

Thibaud Valentin n’a alors pas mis longtemps pour s’illustrer, jouant juste, et inscrivant les trois derniers buts violets en fin de première période, pour donner cinq buts d’avance à Sélestat à la pause (14-9).

« L’entraîneur fait confiance aux jeunes, il nous laisse nous exprimer. Les occasions se sont présentées, je les ai saisies. »

Son passage en deuxième période sera moins étincelant, avec un tir raté et l’une ou l’autre balle perdue. Mais le demi-centre a apporté ce que l’on attendait de lui. « J’essaie de rendre la confiance que l’on m’accorde. Je sais ce que j’ai à faire sur le terrain, j’essaie de l’appliquer. Contre Massy, j’ai pris beaucoup de plaisir. Et surtout, on a gagné. »

Le handball moderne fait la part belle aux grands gabarits, à plus forte raison sur la base arrière. Mais il y a encore la place, et c’est heureux, pour des joueurs plus atypiques. Avec son mètre 77, Thibaud Valentin n’est pas un demi-centre “classique”.

« On m’a souvent dit que ma taille était un obstacle. Ça a des inconvénients, mais aussi des avantages », sourit-il, puisant dans les réserves à son égard une source de motivation.

Celui qui a débuté le hand à Hagondange, avant d’évoluer à Metz (en N2), veut cependant garder les pieds sur terre. Son objectif est simple : travailler pour toujours progresser et rester avec le groupe pro.

« La D2, c’est plus physique, plus exigeant, il faut être plus juste dans ses choix. J’ai réalisé une assez belle prestation, mais ce n’est que le début. Il faut la rééditer lors des prochains matches. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. L’entraîneur et mes coéquipiers sont là pour bien me conseiller. »

Ce ne sont pas les jeunes, seuls, qui vont propulser Sélestat vers la D1. Mais Thibaud Valentin, comme le pivot Gabriel Nyembo (18 ans, 3 buts contre Massy vendredi), peuvent sans aucun doute l’y aider.

Source Dna

Posté par fredgo à 14:33 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 septembre 2015

(1re journée) : Sélestat – Massy (25-20): Une entame réussie

Tout n’a pas été parfait et on sent que ces Violets peuvent jouer encore bien mieux, notamment en attaque. Mais Sélestat n’a pas raté ses débuts en championnat, hier à domicile contre Massy, 3e de D2 la saison dernière (25-20).

tous-les-selestadiens-meme-la-mascotte-etaient-enfin-heureux-hier-soir-photo-dna-franck-delhomme

Il y avait tellement longtemps que les vestiaires du CSI n’avaient plus résonné de cris de joie. « Pour un ancien comme moi qui a vécu la saison dernière, ça fait du bien de gagner, surtout à domicile », souriait Olivier Jung.

« Un peu crispés en début de match »

Rendez-vous compte : Sélestat, la saison passée en D1, n’avait décroché que deux victoires au CSI. Et depuis le 1er janvier 2015, les joueurs de Christian Gaudin ne s’étaient imposés qu’à deux reprises en match officiel.

Contre Saran, alors en N1, début février en Coupe de France, puis face à Tremblay en championnat début avril. Alors bien sûr, ce n’est qu’une victoire, qu’une petite marche dans l’opération remontée en LNH, mais hier, elle suffisait amplement au bonheur sélestadien.

Les fantômes de la saison dernière étaient peut-être encore dans les têtes juste avant de monter sur le terrain.

Les Violets ont eu le mérite de rapidement les chasser. « Il y avait un peu de stress avant la rencontre, confie le pivot alsacien. Nous étions un peu crispés en début de match. » Car si Meyer détournait le premier tir de Sarr, si Joli, sur contre-attaque, débloquait le compteur (1-0, 2e ), l’entame n’était pas franchement idéale.

Massy, porté par son gardien Perisic (7 arrêts dans les dix premières minutes), profitait du manque d’efficacité sélestadien (3 sur 12 au tir à la 13e ) pour prendre les devants (3-5, 13e ).

Le temps-mort de Christian Gaudin allait s’avérer du plus bel effet. Six minutes plus loin, Sélestat avait inscrit six buts (9-5).

Enfin lancés, les Violets allaient cependant voir revenir les Franciliens (10-9, 22e ). Mais l’entrée en jeu du jeune Valentin (19 ans) allait booster les siens.

Le demi-centre inscrivait les trois derniers buts sélestadiens en première période pour permettre à Meyer et consorts d’atteindre la pause avec un confortable matelas (14-9).

Une marge de progression évidente

Les coéquipiers de Frédéric Beauregard (qui a quitté très vite le CSI après le match pour rejoindre à la maternité sa compagne, qui allait donner naissance à leur deuxième enfant) n’ont ensuite jamais été inquiétés en deuxième période.

Prenant six buts d’avance (18-12, 40e ), laissant revenir Massy à trois longueurs (18-15, 44e ), mais gardant toujours la mainmise sur les débats (22-16 à la 52e , 25-20 au final).

Que retenir de cette première journée ? Sélestat, même sans briller, a d’abord recommencé à gagner. La défense violette, avec un duo de gardiens performant, fait déjà preuve de la solidité indispensable dans cette Pro D2.

Les joueurs de Christian Gaudin ont surtout fait preuve d’enthousiasme, d’implication.

Olivier Jung a apprécié. « Le groupe est rajeuni, il y a un super état d’esprit. Ça change d’avant. Mais on ne va pas s’enflammer sur un match », souligne le pivot alsacien. Car tout n’a pas été parfait. La réussite au tir est encore à soigner.

« On manque aussi de fluidité en attaque placée. Mais on travaille, on va dans le bon sens. »

Sélestat peut sans aucun doute élever son niveau de jeu. Jusqu’à devenir le patron du championnat ? Seul l’avenir le dira. En tout cas, face au 3e de D2 la saison passée, les Violets ont envoyé un premier message. Mais il faudra déjà confirmer, la semaine prochaine chez le promu Saran, surprenant vainqueur à Istres, l’autre relégué de D1.

Le chemin vers la D1 est encore long. Mais les premiers jalons sont posés.

Source Dna

Posté par fredgo à 10:17 - 02) Championnat PRO D2 2015/16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,