Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

08 octobre 2014

J05: Sélestat - Chambéry; Une révolte ou la galère ...

Il est encore temps pour les Violets de redresser la barre, ce soir contre Chambéry, après trois (trop) lourdes défaites qui ont complètement plombé leur début de championnat. Mais une défaite obligerait, déjà, Sélestat à vivre une saison galère.

les-selestadiens-n-ont-deja-plus-le-droit-a-l-erreur-s-ils-veulent-s-eviter-une-saison-(trop)-compliquee-photo-dna-franck-delhomme

Kevin Beretta n’est pas du genre à se voiler la face : « Il y a quand même un peu le feu ».

Certes, nous n’en sommes qu’à la 5e journée, mais le début de championnat de Sélestat interpelle. Hormis le succès contre Istres, la lanterne rouge, les Alsaciens se sont inclinés à trois reprises, et à chaque fois dans les grandes largeurs.

« Se lever comme un seul homme après chaque but »

La dernière sortie à domicile, face à Cesson (24-32), a fait naître quelques inquiétudes. Et l’ailier gauche violet n’a que des mots très durs, mais finalement justes, pour la qualifier. « Cesson est une belle équipe, mais sans lui faire offense, perdre de huit buts, avec une manière aussi pitoyable, ce n’est pas tolérable. »

On l’aura compris, Kevin Beretta et ses coéquipiers sont en quête de rachat. « Nous savons que nous sommes attendus au tournant par beaucoup de monde. Et c’est normal. »

Mais ce n’est pas seulement pour se prouver quelque chose à eux-mêmes ou à leur public que les Sélestadiens ont besoin de s’imposer contre “Chambé”.

« En cas de défaite, on va s’embarquer dans une saison galère », sait pertinemment l’ailier gauche (24 ans).

Alors, après la défaite face aux Bretons, on s’est parlé : les entraîneurs et les dirigeants aux joueurs, les joueurs entre eux. « C’était nécessaire. »

On saura bientôt si ces discussions ont été salutaires. Car ce n’est sans doute pas une question de talent. Ce Sélestat-là est taillé pour rester “sans trembler” en D1.

À condition évidemment d’afficher un tout autre visage que contre Cesson/Rennes, une rencontre au cours de laquelle Frédéric Beauregard et les siens se sont inexorablement éteints. « On a tous baissé un peu la tête quand on s’est retrouvé en difficulté », regrette le Violet.

Il va donc falloir retrouver l’état d’esprit des premiers jours, notamment celui de la campagne de matches amicaux en Slovénie, début août, qui avait fait naître de belles promesses. « Il faudra être solidaires, être soudés, se lever comme un seul homme après chaque but, après chaque bonne défense », martèle l’ailier gauche.

« Nous allons tous devoir élever notre niveau de jeu », poursuit-il. Parce que si “Chambé” ne va pas bien plus fort actuellement, les coéquipiers de Benjamin Gille n’ont, eux aussi, guère de temps devant eux s’ils veulent jouer autre chose que le maintien cette saison.

« Il nous faut une victoire, point barre »

« C’est un peu aussi la crise là-bas, mais ça reste Chambéry, prévient Kevin Beretta, comme pour dire que Sélestat devra réaliser un match référence. La question n’est pas de se rassurer sur notre jeu, il nous faut une victoire, point barre. Peu importe la manière. »

Opéré du tibia au printemps, l’Alsacien n’a jamais été aussi près d’entrevoir le bout du tunnel. « Je manque encore un peu de punch et de jump dans la jambe gauche, mais les sensations sont bonnes. J’avais tablé sur courant octobre pour retrouver mon meilleur niveau. J’y suis presque. »

Le retour au premier plan de Kevin Beretta, auteur d’un presque parfait six sur sept au tir en trois matches, ne sera pas de trop pour aider Sélestat à sortir de l’ornière.

Il est encore temps de redresser la barre. Mais plus tard, ce sera peut-être trop tard…

Les équipes

SÉLESTAT : 1. Kappelin et 69. Fulop au but. 2. Lenne, 3. Jung, 4. Seri, 6. Pesic, 7. Beretta, 9. Beauregard (cap.), 10. Gudjonsson, 13. Ghita, 20. François-Marie (photo) , 22. Fleurival, 23. Vujovic, 27. Clementia. Entraîneurs : Jean-Luc Le Gall, assisté de Thierry Demangeon. Blessés : Florent Joli (ailier droit) et Igor Vujic (arrière gauche).
CHAMBÉRY : 1. Diot et 12. Genty au but. 4. Tritta, 8. Panic, 9. Ben. Gille (cap.), 10. Ber. Gille, 13. Basic, 14. Feutrier, 18. Paty, 19. N’Guessan, 21. Matulic, 23. Paturel, 25. Detrez, 77. Bicanic. Entraîneurs : Mario Cavalli, assisté de Jackson Richardson.

Coup d’envoi : 20h au CSI, salle Germain-Spatz.
Arbitres : MM. Bounouara et Sami.

Source Dna par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:16 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 octobre 2014

J04: Sélestat 24 - 32 Cesson; Triste à pleurer...

frederic-beauregard-et-ses-coequipiers-selestadiens-ont-montre-un-visage-inquietant-hier-il-va-falloir-que-cela-change-vite-photo-dna-franck-delhomme

Sélestat, sans énergie et sans guère plus d’idées, s’est logiquement incliné à domicile, hier contre Cesson/Rennes, concurrent direct pour le maintien en D1 (24-32). Si les Violets ne réagissent pas, et vite, la saison risque fort de se transformer en galère.

Comment gagner un match en égarant autant de ballons (seize hier contre Cesson) ? Comment espérer s’imposer en perdant autant de duels ? La réponse est simple : c’est impossible. Face aux Bretons, les Violets ont fait l’étalage de tout ce qu’il ne faut pas faire. Ils l’ont, fort logiquement, payé très cher.

Frédéric Beauregard, le capitaine, avait le masque des mauvais jours. Et ne pouvait que s’interroger sur les maux dont souffre actuellement son équipe. « Je pense que Cesson était prenable. Je ne vois pas ce qu’ils ont de plus que nous… »

Peut-être pas grand-chose, peut-être même rien. Mais les Bretons ont défendu plus fort, ont commis (beaucoup) moins d’erreurs. « On doit aller de l’avant ensemble. Il va falloir se réunir entre les joueurs pour se dire les choses », soufflait encore Frédéric Beauregard, conscient de l’urgence qui commence à poindre à l’horizon. « Nous sommes maintenant obligés de faire des exploits. »

« On a lâché progressivement mais sûrement »

Ce match, c’est l’histoire d’une équipe qui s’est éteinte au fur et à mesure que les secondes s’égrenaient au tableau d’affichage. « Nous avons été présents une vingtaine de minutes, analysait le coach Jean-Luc Le Gall. Après, on a lâché progressivement mais sûrement. »

Le bon départ breton (0-2, 3e ) était vite ainsi annihilé par Pesic et Gudjonsson (2-2, 4e ). Concernés en défense, devant un Kappelin déjà solide dans le but, Sélestat s’échappait à la faveur d’un 4-0 initié et conclu par Beauregard (6-3, 12e ). Gudjonsson, sur penalty, en rajoutait une couche (7-3, 14e ), mais les Violets avaient déjà atteint leur sommet dans cette rencontre. Trop tôt, bien trop tôt…

Bien qu’en infériorité numérique, Cesson se rapprochait (8-7, 19e ), avant d’inverser la tendance (8-9, 21e ). Les Alsaciens allaient encore exister un peu, le temps de reprendre, furtivement, les devants (10-9 à la 22e puis 11-10 à la 24e ). La suite ? Un cavalier seul breton.

Le temps presse, déjà

Les coéquipiers de l’ancien Sélestadien Mickaël Robin, qui n’a pas raté son retour en Alsace, viraient en tête à la pause (12-14). Après quatre minutes équilibrées (seulement…) en début de seconde période (15-17, 34e ), Cesson prenait le large, en dépit du premier but de Yanis Lenne (18 ans) en D1, profitant de la litanie de maladresses alsaciennes (16-23, 45e ). Le mal était fait, l’espoir de succès envolé.

« On n’a plus trouvé de solutions, en attaque comme en défense », déplorait Jean-Luc Le Gall. Le doublé de Gudjonsson (18-23, 46e ) ne laissait même pas entrevoir le début du commencement d’une révolte. Trois minutes plus tard, Sélestat était encore plus loin (19-27, 49e ). Au coup de sifflet final, l’écart était le même (24-32), et évidemment bien trop lourd face à un adversaire pour le maintien.

L’entraîneur violet va devoir très vite se découvrir des talents d’alchimiste. « Il y a ce qu’il faut dans cette équipe pour faire beaucoup mieux. » C’est indéniable, même s’il faut sans doute se résoudre à ne viser que le maintien, rien d’autre.

Mais le temps presse, déjà. « Le championnat avance et on compte quatre points de retard sur Cesson, un concurrent direct. C’est énorme après quatre journées », soupirait Jean-Luc Le Gall. Il va donc falloir réagir, vite. Sinon…

Source Dna

Résultat de la 4ème journée :

Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date  
Nantes Montpellier   Ce soir  
Chambéry Istres 22 - 22    
Nîmes Paris 30 - 35    
Dunkerque Créteil 27 - 26    
St Raphael Toulouse   Ce soir  
Sélestat Cesson 24 - 32    
Tremblay Aix en Provence 27 - 27    

Classement après 4 journées :

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris 6 4 3 1 0 132 108    
2 Cesson 6 4 3 1 0 98 104    
- Montpellier 6 3 3 0 0 98 72    
- Nantes 6 3 3 0 0 81 72    
5 Toulouse 4 3 2 1 0 83 73    
6 Dunkerque 4 4 2 2 0 100 106    
- St Raphael 4 3 2 1 0 91 89    
8 Tremblay 3 4 1 2 1 101 106    
- Aix en Provence 3 4 1 2 1 112 119    
- Chambéry 3 4 1 2 1 95 101    
11 Créteil 2 4 1 3 0 118 115    
12 Sélestat 2 4 1 3 0 114 137    
- Nîmes 2 4 1 3 0 105 111    
14 Istres 1 4 0 3 1 104 119    

Posté par fredgo à 12:27 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 octobre 2014

J04, Sélestat - Cesson; La muraille Suedoise ...

le-suedois-richard-kappelin-a-deja-conquis-les-supporters-selestadiens-photo-maxppp

Meilleur gardien de D1 après trois journées (50 arrêts, dont 25 à Montpellier la semaine passée), Richard Kappelin entend surfer sur son superbe début de saison pour aider Sélestat à se défaire de Cesson.

Richard Kappelin n’aura pas mis très longtemps pour faire parler de lui. Certes, le démarrage, à l’image de l’équipe, n’avait pas franchement été reluisant (9 arrêts lors de la déroute à Créteil). Mais depuis, le gardien suédois a montré toute l’étendue de son talent.

« Ce début de saison me donne de la confiance »

Seize arrêts lors du succès contre Istres à domicile, histoire de séduire d’emblée le public violet, puis 25 (!) la semaine dernière face à Montpellier. Et après trois journées, le Sélestadien trône majestueusement tout en haut du classement des gardiens de D1.

« C’est difficile de faire autant d’arrêts à chaque match, souffle Richard Kappelin, avant de rappeler une évidence. Je suis bien sûr content de cette prestation, mais nous avons perdu de dix buts contre Montpellier (34-24). Le plus important reste toujours de gagner. »

Si son gardien scandinave affiche donc les meilleures statistiques de D1, avec 50 parades, la défense violette est la plus perméable du championnat.

« Nous ne sommes pas encore assez agressifs défensivement, nous laissons trop tirer nos adversaires, estime Richard Kappelin, sans oublier de rappeler une circonstance atténuante. Frédéric (Beauregard) et Igor (Vujic) , deux joueurs importants en défense, n’étaient pas là lors des deux dernières rencontres. »

On pouvait finalement s’attendre à voir le Suédois briller aussi rapidement. Certes, Richard Kappelin découvre un nouveau championnat et doit encore parfaire sa connaissance des tireurs de l’Hexagone.

Mais du haut de ses 31 ans (il les a fêtés hier), l’ancien champion du monde juniors 2003 en a vu d’autres. « J’ai joué dans plusieurs championnats, où j’ai engrangé de l’expérience », indique-t-il.

Le Sélestadien a aussi tâté de la Coupe d’Europe (notamment la Ligue des champions avec Aalborg la saison passée) et brillé en Espagne (avec Cuenca et Aragon) à une époque où la Liga Asobal était encore un championnat compétitif. « Ce début de saison me donne de la confiance. Mais on doit encore tous beaucoup travailler. »

Pour l’heure, Richard Kappelin tient le haut de l’affiche (on n’oublie pas l’autre gardien Laszlo Fulop, qui ne manquera d’être lui aussi décisif à l’avenir, comme il l’a souvent été ces trois dernières saisons). Et ce n’est surtout pas pour lui déplaire. « J’aime cette situation, quand j’ai un rôle important et que je peux aider au maximum l’équipe. »

Il ne poursuivra pas d’autre objectif contre Cesson. « Comme face à Istres, il faudra mettre beaucoup d’intensité. Si c’est le cas, on aura une grande chance de gagner. »

Chauffeur de salle

Dans ce championnat de France où « tout le monde peut battre tout le monde », Richard Kappelin a déjà trouvé ses marques. Et si les Bretons réalisent un joli début de saison, le gardien entend les ramener à la raison à la maison.

Le public violet compte sur lui pour décrocher une deuxième victoire. Mais la réciproque est également vraie. « Il y avait une très belle ambiance contre Istres, apprécie le Suédois. J’espère qu’elle sera encore meilleure face à Cesson, que le public sera une nouvelle fois le huitième homme. Avec son aide, j’espère que l’on pourra gagner beaucoup de matches. »

Il ne reste plus qu’à Richard Kappelin à jouer, une nouvelle fois, les chauffeurs de salle.

Source Dna par Simon Giovannini

 

Posté par fredgo à 12:24 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2014

J04: Stats: Sélestat - Cesson: Toujours bon à savoir ...

SELESTAT ALSACE HANDBALL - Cesson Rennes Métropole Handball

 

Image1

 

Date et Heure : Le 01/10/2014 A 20:00:00
Lieu : Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
         Quai Albrecht  -  SELESTAT
         Lien Google Maps vers la salle

Classement de équipes après 4 journées :
Sélestat : 13ème (1 victoire, 2 défaites)
Cesson : 6ème (2 victoires, 1 défaite)

Les hommes forts des équipes:

 

Image1

 

Anciens joueurs Sélestadiens jouant à Cesson : Mickael Robin (depuis la saison 2014/15) (Formé à Sélestat)
                                                                     
Dusko Celica (prêté par Cesson les 2 derniers mois de la saison 2013/14)
Anciens joueurs de Cesson jouant à Sélestat : aucun

Blessés à Sélestat : Igor Vujic + Florent Joli
Blessés à Cesson : /  

Dernière Rencontre : Le 26/04/2014 (23ème journée LNH)

Sélestat Alsace HB 28   -   20 Cesson Rennes Métropole

Dernière Rencontre à Domicile : Le 26/04/2014 (23ème journée LNH)

Sélestat Alsace HB 28   -   20 Cesson Rennes Métropole HB

Nbres de confrontation LNH à domicile: 3 depuis la saison 1995/96

Nbre de victoires: 1 (33%)
Nre de Nuls : 2 (67%)
Nbre de Défaites : 0 (0%)

Dernière défaite à domicile: aucune à ce jour en 1ère division

        .

 

Posté par fredgo à 12:56 - 07) L'hebdos et mensuels - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Avant Sélestat - Cesson; Mika Robin est devenu Breton ... mais sera toujours Sélestadien....

 

en-2003-a-meme-pas-18-ans-mickael-robin-decouvrait-la-d1-avec-selestat-photo-archives-dna

L’Alsacien Mickaël Robin va découvrir le CSI, demain avec Cesson. L’occasion pour le gardien de se remémorer ses années violettes. Une autre époque, assurément.

En rejoignant Cesson cet été, Mickaël Robin est devenu Breton, après avoir été Savoyard (Chambéry) puis Héraultais (Montpellier). Mais il sera toujours Alsacien. Et surtout toujours un peu Sélestadien.

« Très content de revenir »

C’est en effet en Violet que tout a commencé. « Je m’en rappelle comme si c’était hier… », souffle “Mika”. En 2002, à 17 ans, le gardien quittait la SP Neuhof pour découvrir la Nationale 2 avec la réserve sélestadienne. Six mois plus tard, il partageait le but en D1 avec le Russe Igor Tchoumak, double champion olympique !

« Mes débuts n’étaient pas vraiment prévus », se rappelle-t-il. La blessure de Fabien Eiché l’a propulsé sur le devant de la scène et Mickaël Robin ne l’a plus jamais quittée. « François Berthier (l’entraîneur à l’époque, ndlr) n’a pas hésité à me lancer. »

Ses (bonnes) performances ont très vite convaincu, mais le pari, avec un gardien aussi jeune, était tout de même osé. « J’en suis très reconnaissant à Sélestat. J’ai vite eu des responsabilités. J’ai quand même conscience que l’on m’a fait confiance rapidement. »

Pendant six saisons, jusqu’à son départ pour Chambéry en 2008, “Mika” a gardé le but de Sélestat en D1. « Ce ne sont que de belles années, que de bons souvenirs », avance-t-il.

Certains, en fouillant dans sa mémoire, remontent à la surface. « Lors de certains de mes premiers matches, je n’avais pas toujours de maillot à ma taille. Il m’est arrivé de jouer avec celui de la SP Neuhof, mon ancien club ! Depuis, le handball s’est beaucoup professionnalisé », sourit-il.

C’était une autre époque, celle où il faisait tous les jours la navette depuis Strasbourg avec les autres étudiants de l’équipe. « C’était un groupe de potes », résume le gardien.

« Quand j’y repense, c’est beau... »

Pendant quelques mois, il connaîtra même le bonheur de jouer avec son grand frère Stéphane (désormais à Plobsheim en N2). « J’étais trop jeune à l’époque pour m’en rendre compte. Je n’en ai pas assez profité. Mais c’était quand même génial. Quand j’y repense, c’est beau… »

Demain, Mickaël Robin va découvrir le CSI. « Je ne connais pas du tout la salle. » Lors de ses précédents retours en Alsace, avec Chambéry ou Montpellier, c’est au Cosec ou au Rhenus, à Strasbourg, qu’il avait défié les Violets.

“Mika” a connu le Sélestat d’avant, celui qui s’appelait encore SCS, et il risque de ne pas totalement “reconnaître” le club qui l’a vu éclore. Parmi les joueurs, seul Olivier Jung figure au rang de ses anciens coéquipiers (Christian Omeyer est depuis devenu directeur sportif). « Beaucoup de choses ont changé. Mais le club évolue dans le bon sens. »

Les temps ont changé, mais lui entend savourer, comme à chaque fois, ce retour dans sa région natale. « Je suis très content de revenir. Je connais encore du monde, notamment parmi les supporters. Et ma famille sera là. »

Mickaël Robin sera toujours un peu Sélestadien. Mais il ne faudra pas pour autant compter sur lui pour faire de cadeaux aux Violets demain. Comment lui en vouloir ?

Source Dna par par Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:23 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 septembre 2014

J02: Montpellier 34-24 Sélestat; bien parti, mal arrivé ...

richard-kappelin-a-retarde-l-echeance-mais-selestat-a-fini-par-craquer-sur-le-parquet-de-montpellier-photo-archives-dna-franck-delhomme

Sélestat a tenu tête à Montpellier l’espace d’une mi-temps, hier soir dans l’Hérault. Las, les Alsaciens ont fini par s’user et ont subi la loi du MAHB.

Avant de se coltiner samedi soir l’équipe de Rhein-Neckar Lowen, en Allemagne (première journée de Ligue des Champions), les joueurs de Patrice Canayer accueillaient une formation de Sélestat qui a quelques arguments à faire valoir.

Malgré un Kappelin des grands soirs

Une opposition qui restait tout de même déséquilibrée sur le papier, mais non dénuée d’intérêt pour des Héraultais, toujours en quête d’automatismes en ce début d’exercice.

Question manque de cohésion, le public de René-Bougnol a été servi au cours d’une première période insipide de la part de son équipe.

Alors que Canayer, en début de semaine, avait demandé « un peu plus d’intensité dans les duels », sa défense, peu mobile, a souffert face aux attaques de Gudjonsson, auteur de huit buts au final, et de François-Marie.

Plus agressifs, les Alsaciens ont pu s’appuyer sur un Kappelin impérial dans les buts, stoppant à lui seul 14 tirs en première période !

De quoi écœurer Dolenec (2/7 en première période) et Grebille (1/6), en échec dans ce premier acte, au cours duquel Sélestat a longtemps mené avant que le MAHB ne parvienne à égaliser en toute fin de période (15-15).

Trop discret jusqu’alors, Diego Simonet a su remettre le jeu de son équipe en ordre au retour des vestiaires, bien épaulé par “Cap’tain” Guigou.

Des valises un peu moins lourdes

À 19-16 en faveur du MAHB, Losert s’est également distingué au bon moment, mettant en échec François-Marie sur penalty, signant la fin des espoirs alsaciens.

Bien plus appliqués en défense et présents dans les intervalles, les Montpelliérains ont fait honneur à leur statut durant ce second acte.

Les Sélestadiens, eux, auront tenu tête au leader du championnat durant une demi-heure. De quoi rallier l’Alsace avec des valises un peu moins lourdes…

Source Dna par simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:20 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 septembre 2014

J02: Sélestat 35 - 30 Istres, la victoire au bout...

 

SAHB_ISTRES 14_1464

        Après la lourde défaite lors de la première journée face à l’US Créteil mercredi dernier , nos violets se devaient de se racheter et de se rassurer face à un adversaire qui a pour seul but le maintien.  

 

 

  Une belle entame de match

       Le nouvel hymne donnait la mesure pour cette nouvelle saison quelques minutes avant le début du match. Sélestat débutait tambour battant et imposait d'entrée de jeu son rythme face à des Istréens trop approximatifs. C'est Jordan François Marie, ancien Istréen, qui ouvre le score d'un magnifique tir à la hanche. Florent Joli viendra faire trembler une seconde fois les filets par une belle contre attaque. Le match était lancé, la défense quoi que hésitante, permettra à Beauregard, Gudjonsson et le jeune Rudy Seri d'accentuer le score (5-1).

     Les alsaciens maîtrisent leur sujet et trouvent régulièrement des solutions. Quant aux provençaux, dominés, leur salut viendra souvent d’ Yvan Gérard, auteur de 10 but à lui seul. Sélestat ne lâche rien mais ne s'echappe pas au score. (18-14 MT)

Une reprise poussive 

      Alors que nos violets semblait tenir le match, le retour des vestiaires a vite fait de remettre les supporters dans l'incertitude. En effet, les joueurs de Gille Derot vont revenir à un petit but en l'espace de quatre malheureuses minutes. (19-18, 34'). Alors qu'on pensait suivre une fin de match crispante, c'est à ce moment là que nos violets se sont remis à l'offenssive pour infliger un 13 à 3. Treize minutes de pur bonheur pour les supporters où chaque joueurs a pu montrer ses talents. SAHB_ISTRES 14_1607On notera en particulier, le portier kapellin, auteur de 36% d'arrêts, ou un Gudjonsson auteur de 10buts étalant toute sa GRANDE classe malgré son petit gabarit. N'oublions pas de mentionner Beauregard (8buts), Florent Joli... . A noter également la belle prestation de Rudy Seri, 19 ans, qui jouait hier soir son premier match avec les Pro de la ''1'' à domicile.

Les statistiques :

Sélestat : Jung 0/0, Séri 3/3, Pesic 1/1, Beretta 1/1, Beauregard 8/12, Gudjonsson 10/14, Ghita 1/2, François-Marie 3/5, Joli 4/6, Fleurival 0/0, Vujovic 4/8, Clementia 0/0 ; Gardiens : Kappelin 16 arrêts / 45 tirs, Fulop 0 arrêt / 1 pénalty

Istres :  Tricaud 1/1, Ruiz 0/0, Rosier 4/7, Vieyra 2/4, Dude 0/0, Bon 0/0, Carou 1/2, Vujic 3/6, Massot-Pellet 3/6, Eymann 0/5, Gérard 10/11, Derot 6/12 ; Gardien : Andry 5 arrêts / 10 tirs, Kosanovic 4 arrêts sur 32 tirs

Photos de Thierry Photography
Reportage photo de Thierry Photography: ici

Posté par fredgo à 12:16 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2014

J02 : Sélestat- Istres : Devant leurs responsabilités ...

determination-indispensable-pour-radu-cristian-ghita-(a-g-)-et-ses-coequipiers-photo-dna-christophe-maillard

C’est une autre équipe battue lors de la journée d’ouverture, Istres, que le SAHB affronte ce soir (20h). Victoire indispensable face au promu, et adversaire direct, pour ne pas s’engluer dans la fin du classement.

    Car elle est restée en travers de la gorge de pas mal de monde, et suscite des interrogations, cette lourde défaite de dix buts à Créteil : 41-31 et la dernière place comme conséquence directe. Pas grave, sans doute, au pied d’un long escalier mais il ne faudrait pas rater la deuxième marche.

Le collectif de Sélestat a été modifié en profondeur cette année, et Jean-Luc Le Gall est encore à la recherche des meilleurs systèmes, et bien sûr d’une cohésion d’équipe, pour se mettre au niveau de la concurrence.

Et l’équipe provençale fait partie des rivaux identifiés. « Comme nous, ils devront prendre des points à l’extérieur. Et je pense que ce ne sera même pas suffisant de gagner contre les adversaires directs. »

Même raisonnement, sans doute, chez des Istréens logiquement écartés du peloton de tête de ce début de course par Montpellier (26-32). Le travail, aux postes de finition, de Massot-Pellet, Derot et Gérard s’est révélé insuffisant et il faut remettre l’ouvrage sur le métier pour quitter l’avant-dernière place.

L’entraîneur du SAHB sait qu’il faut se faire pardonner ce faux pas initial. « Nous sommes dans l’état d’esprit d’une équipe qui est passée complètement au travers. Ce second match est donc un rendez-vous très important où chacun doit faire face à ses responsabilités. »

Les Violets n’ont pas été ménagés aux entraînements de la semaine. Et ils ne cachent pas une grosse détermination à retomber sur leurs pieds. Igor Vujic, qui souffre toujours de sa déchirure musculaire à la hanche, sera le seul absent sur la feuille de match. Il sera remplacé numériquement par Guillaume Huck ou Kévin Beretta.

Rigueur en défense exigée cette fois. « Mais à Créteil, il manquait un peu de tout, estime le technicien sélestadien. On a aussi raté des tirs qui nous auraient permis de rester dans le match. C’était une faillite collective. »

Un hymne à inaugurer

Prêts pour un second départ (une seconde chance ?), et il s’agit de ne pas le rater. « On ne peut pas se permettre de réitérer la même prestation qu’à Créteil. La victoire contre Istres est impérative, on a les clés. » Ne reste qu’à convertir les bonnes intentions pour rejoindre la bonne spirale.

« La pression ne va peut-être pas nous aider », redoute Le Gall. La musique peut-elle la faire tomber ? Car c’est sur le rythme du groupe sélestadien de celtic-folk-rock The Moorings que la présentation des équipes est prévue.

Un hymne d’ouverture dynamique qui devrait transcender les Sélestadiens dont la semaine est chargée : la Coupe de la Ligue à Nantes s’enchaînera dès samedi.

Source DNA

Posté par fredgo à 12:19 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 septembre 2014

Avant Sélestat - Istres; Le duel des VUJIC

igor-vujic-se-sent-bien-a-selestat-et-espere-reussir-ses-debuts-a-domicile-contre-istres-photo-dna-michel-kurst

Igor Vujic a posé ses valises à Sélestat cet été. Demain contre Istres, pour son premier match à domicile avec son nouveau club, le Croate croisera son petit frère Stefan, arrière gauche comme lui. Rencontre.

Il est arrivé à Sélestat précédé d’une flatteuse réputation : deuxième meilleur buteur de la dernière SEHA League avec le RK Nexe Nasice (100 buts en 15 matches à 66% de réussite au tir) et tout frais international croate (il a étrenné ses premières sélections lors de la Swiss Handball Cup en avril).

Les études, puis une blessure avant de se révéler l’an passé

À bientôt 27 ans (il les fêtera le 28 septembre), Igor Vujic se sentait prêt à faire le grand saut, à montrer toute l’étendue de son talent en France, dans l’un des deux meilleurs championnats européens.

L’arrière gauche aurait pu le faire plus tôt. « J’ai eu des opportunités par le passé. » Mais une opération à l’épaule « il y a quatre ans » a ralenti son éclosion. « Cette blessure m’a fait perdre du temps. » Il l’a bien rattrapé depuis.

Igor Vujic est donc allé crescendo, sans doute aussi parce qu’il n’a jamais voulu tout sacrifier pour le handball. À l’âge de 18 ans, il choisit de filer en Slovénie, au Slovan Ljubljana, parce que le club lui propose de prendre en charge ses études.

« J’ai obtenu un diplôme en économie, explique ainsi le Croate. C’était très important pour moi. Et je reprendrai les études après ma carrière. » Après quatre saisons à Ljubljana, avec au passage une demi-finale de la Challenge Cup en 2009-2010, sa route le mènera à Maribor, toujours en Slovénie, puis chez lui, en Croatie, à Umag, Rijeka et enfin Nasice.

Déjà séduit par les vins alsaciens

Pour donner un élan supplémentaire à sa carrière, Igor Vujic a choisi Sélestat. « C’est une superbe opportunité », estime-t-il. Celle de voir s’il peut briller dans un championnat plus relevé que ceux qu’il a connus jusqu’à présent, pour continuer à taper dans l’œil du sélectionneur. « L’équipe nationale est mon grand objectif. »

Il le sait, il devra briller avec Sélestat pour atteindre son but. Le Croate s’épanouit déjà dans son nouvel environnement. « Je préfère les petites villes. Je viens d’une région, l’Istrie, où on fait de bons vins. Alors ici en Alsace, c’est parfait », sourit celui qui avoue une préférence pour le pinot noir et le gewurztraminer.

Bien sûr, c’est sur le plan sportif qu’il est davantage attendu, plus que sur ses connaissances en œnologie. Sa première sortie, la semaine dernière contre Créteil, n’a pas été emballante (2 sur 7 au tir), à l’image de la prestation collective. Mais l’arrière gauche ne devrait pas attendre longtemps pour se montrer performant.

« Je lui ai déjà dit qu’il devra prendre des points contre une autre équipe ! »

Dès demain contre Istres, lors de la 2e journée où il croisera la route de son frère Stefan ? Comme il le fait depuis toujours, il l’appellera avant le match. « Je lui ai déjà dit qu’il devra prendre des points contre une autre équipe ! »

L’aîné a beau être « très proche » de son cadet (23 ans), il n’entend absolument pas le laisser repartir vainqueur du CSI. Ce ne sera pas tout à fait une première. « C’est déjà arrivé en Croatie, quand je jouais à Rijeka et lui à Porec. Mais ce sera la première fois en France. Ce sera spécial. »

Leurs parents suivront avec attention le résultat de leur “duel”. « Je viens d’une famille de handballeurs, souffle Igor Vujic. Mon père a joué en Croatie, au Luxembourg, en Italie aussi. Il était arrière gauche comme nous. Avec Stefan, on s’entraîne avec lui l’été. Il est très sévère (sourire). »

Sévère, Igor Vujic voudra l’être avec Istres demain. Parce que Sélestat a absolument besoin de se rassurer après sa sortie de route cristolienne. « L’équipe est nouvelle, on va avoir besoin d’un peu de temps. Mais j’ai confiance. »

Posté par fredgo à 12:40 - 20) La saison 2014/15 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 septembre 2014

Résumé de la 1ère journée: Dunkerque tombe, les autres passent, Sélestat trébuche lourdement...

 

 

C'est le 1er coup de tonnerre de la saison. Dunkerque, le champion en titre mange la poussière de sa propre salle en s'inclinant face à Cesson. Dans un même temps, le PSG, Montpellier, Nantes et puis mercredi, Toulouse, Nîmes et un très prometteur Créteil se sont imposés. Quand on vous disait que ce championnat allait être passionnant !

beauregard_lorie

Mercredi soir à Créteil et à Nîmes, il n’y avait aucune place pour le bricolage. Sélestat et Tremblay l’ont appris à leurs dépens et un virage à 180 degrés dans les attitudes sur le terrain et certains choix techniques est plus que recommandé. Jamais ces deux formations qui ont subi certes de profonds changements à l’intersaison n’ont été en mesure d’inquiéter leur adversaire. « Ce soir, on a pris une sacrée douche, reconnaissait impuissant, Olivier Jung, l’un des pivots sélestadiens, on se dit qu’il y a vraiment du travail. Même si on n’a pas un calendrier idéal pour débuter la saison, on doit quand même y aller, ne rien lâcher. Le problème c’est qu’on n’est pas encore prêts, rien n’est au point. Si ça joue serré comme la saison dernière, c’est sûr qu’on est vraiment mal parti. Il va falloir se ressaisir sinon la saison sera très longue. » 41 buts dans la gamelle, les Alsaciens sont rentrés en bus, le moral dans les chaussettes. Pour Créteil, même si personne ne s’emballe, la qualité du jeu produit ne surprend pas. Les Val-de-Marnais ont fait une excellente prépa, traduction d’un judicieux recrutement (du gardien Ristovski à Pintor en défense, il n’y a rien à jeter). « On a été appliqué et ce qui est important c’est que contrairement à notre dernier match à domicile (en Coupe de la Ligue contre Istres), tout le monde a contribué à la victoire, se rejouissait Erwan Siakam, l’arrière cristolien (photo de tête). Il va déjà falloir valider ce 1er succès par un autre. On doit continuer pour cela à bien bosser à l’entraînement, le groupe vit bien, il y a une belle solidarité. A titre personnel, je ne peux pas dire que j’ai trouvé totalement mes marques mais je m’adapte bien. Cette année, l’objectif, c’est le maintien mais une fois qu’on aura stabilisé ces points-là, on pourra viser plus haut.»

Les autres matchs

Bon démarrage également pour Toulouse qui n’a pas réussi à remplir son palais des sports. Pourtant, il s’agissait d’une première à multiples facettes. Tout d’abord, avec la présence de la chaîne BeIn sports qui essuyait les plâtres de son contrat avec la LNH en diffusant ce Fénix-Chambéry. L’enduit est loin d’être sec, la copie sera à améliorer notamment ...

Les résultats : Journée 1
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score    
Toulouse Chambéry 26 23    
Créteil Sélestat 41 31    
Nîmes Tremblay 29 21    
Dunkerque Cesson 21 22    
Istres Montpellier 26 32    
Nantes St Raphael 29 24    
Paris Aix en Provence 31 27    

Le classement après 1 journée

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Créteil 2 1 1 0 0 41 31    
- Nîmes 2 1 1 0 0 29 21    
- Montpellier 2 1 1 0 0 32 26    
- Nantes 2 1 1 0 0 29 24    
- Paris 2 1 1 0 0 31 27    
- Toulouse 2 1 1 0 0 26 23    
- Cesson 2 1 1 0 0 22 21    
8 Dunkerque 0 1 0 1 0 21 22    
- Chambéry 0 1 0 1 0 23 26    
- Aix en Provence 0 1 0 1 0 27 31    
- St Raphael 0 1 0 1 0 24 29    
- Istres 0 1 0 1 0 26 32    
- Tremblay 0 1 0 1 0 21 29    
- Sélestat 0 1 0 1 0 31 41    

Source Handzone