Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

07 février 2011

Après Semur: Un bilan en trompe-l’œil

       Paradoxalement, c’est   à l’issue de sa prestation la plus poussive de la saison, samedi contre Semur (30-28), que Sélestat a réussi à conforter sa position de prétendant à la montée. Mais mieux vaudrait éviter   à l’avenir de jouer   avec le feu.

Valentin Aman est monté au front avec réussite pour éviter au SAHB une sacrée déconvenue. Photo Denis Werwer
Valentin Aman est monté au front avec réussite pour éviter au SAHB une sacrée déconvenue. Photo Denis Werwer

        Si, d’un point de vue comptable, le SAHB a parfaitement négocié sa reprise, le constat est beaucoup moins reluisant si l’on s’en tient à la prestation sélestadienne de samedi soir. Les hommes de Jean-Luc Le Gall ont dû patienter jusque dans les ultimes minutes du match contre Semur pour être certains de remporter une douzième victoire en quatorze journées.

       Car cette dixième victoire d’affilée à domicile a été particulièrement difficile à décrocher contre une équipe qui n’évolue pas dans la même sphère que des Violets qui n’ont jamais été aussi bien placés pour réaliser leur objectif : remonter en LNH. Ce bilan est même flatteur pour une formation qui a évolué à des années lumières de son niveau habituel.

Par la petite porte

       Aucun joueur ne vous dira le contraire. Ils étaient tous conscients d’être passés par la petite porte après avoir senti passer le vent du boulet.  « On a eu de la chance sur ce coup-là, avoue Valentin Aman, l’un de ceux qui ont pourtant le mieux tiré leur épingle du jeu à l’occasion de ce premier match du cycle retour.  Ce n’était pas l’euphorie dans les vestiaires car nous savions que nous n’avons pas livré un match extraordinaire. Personnellement, le tournant c’est le penalty qu’arrête Obrad Ivezic à cinq minutes de la fin. Il nous a sauvés et derrière on passe un 4-0 qui tue le suspense. »

      Le jeune (19 ans) international sélestadien, qui exploite du mieux qu’il peut le temps de jeu qu’on lui accorde (3 buts pour quatre tirs, une balle sur la transversale et une passe décisive en 17 minutes), sait que le match aurait pu virer à la galère à ce moment-là. Qui sait ce qui serait advenu si son équipe avait été menée dans l’amorce du money time ? L’unique prouesse du gardien serbe valait de l’or et a servi de détonateur pour la sarabande finale.

      « Semur a joué sans complexe et n’avait rien à perdre, constate le pivot du SAHB qui dispute sa troisième saison avec l’équipe « une ».  Nous nous y étions préparés mais nous n’avons pas pu développer notre jeu habituel aussi bien en attaque qu’en défense. Moi-même, j’ai pas mal de reproche à me faire sur mon comportement défensif. Je n’ai pas été assez dans le combat. Et devant, nous avons butté sur Benkahla qui est un gardien atypique et que nous avons eu trop tendance à faire briller. Cela n’a rien à voir avec de la crispation. Nous n’avions pas non plus une pression démesurée. Nous avons déjoué. »

Un mal pour un bien ?

       Ce genre de prestation peut s’avérer être un mal pour un bien à condition que l’équipe s’en serve pour rebondir. Histoire d’effacer cette mauvaise impression. De toute façon, il faudra être beaucoup plus vaillant vendredi soir à Aix contre une équipe forcément aux abois.

       « À défaut d’être performants, nous avons retrouvé une belle solidarité qui doit nous faire avancer, témoigne Valentin tout heureux d’avoir signé, au courant de la semaine dernière, son premier contrat pro qui le lie au club jusqu’en 2013.  Nous sommes tous solidaires dans les moments difficiles. Personne ne songe à tirer la couverture à soi. On s’encourage mutuellement. Cet esprit d’équipe doit nous aider à gagner en Provence. »

        Jusqu’à présent, et même si le bateau n’a jamais véritablement tangué cette saison, le SAHB a toujours su redresser la barre au lendemain d’une prestation moyenne. Vainqueur à cinq reprises sur sept à l’extérieur, Sélestat espère passer à six dès le week-end prochain.

Christian Weibel
logo_alsace
            

Le classement
Journ_e_14

Posté par fredgo à 18:02 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

la phrase du jour : « à 26-27... je pense que nous aurions gagné.»

       Image1

       «J’aurais bien aimé voir la réaction de Sélestat si nous avions mené 26-27», souligne Thierry Vamillier, «ils étaient en plein doute et je pense que nous aurions gagné.»

       Propos tenus dans le journal le Bien Public par l'entraîneur de Semur, Thierry Vamillier suite à la rencontre perdu contre Sélestat de deux petits buts. 

Pour voir l'article complet,
cliquez sur l'image

Posté par fredgo à 13:50 - 05b) La phrase du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2011

Vu du côté de Semur: Une rentrée bien lourde

              Les Semurois ont poussé le leader dans ses derniers retranchements et ne sont pas passés loin de l’exploit hier soir en Alsace.

            Adriano Marlin et les Semurois ont réalisé une performance encourageante sur le parquet de Sélestat. Photo Maxppp
Adriano Marlin et les Semurois ont réalisé une performance
encourageante sur le parquet de Sélestat. Photo Maxppp

            Tout comme lors du match aller, le HBC Semur a mené la vie dure à Sélestat, le leader du championnat. Il n’aura finalement pas manqué grand-chose aux joueurs de Thierry Vamillier pour s’offrir un exploit en Alsace. Un peu plus de banc (les Bourguignons s’étaient déplacés à onze), un peu moins d’indiscipline (ils payèrent une fois encore cher leurs infériorités numériques), un peu plus de réussite aussi. On pense à ce penalty raté par Verdier, pourtant maître en la matière, à quatre minutes du terme alors que le HBC avait recollé à 26-26...

Au contact   jusqu'au bout

            C’est que Benkhala, chaud-bouillant dans son but, et ses petits camarades avaient réussi le match presque parfait jusque-là. Jouant juste, sans fioriture, sans beaucoup de déchets non plus, ils imprimaient d’entrée de jeu leur rythme à la rencontre, profitant au passage et des largesses bas-rhinoises (premier arrêt de gardien à la 20 e) et de leurs échecs au tir (4-6, 6-8 à la 10 e, 8-10, 9-11 à la 17 e). A 10-13 (19 e) après un penalty raté par Ostarcevic (les Alsaciens en ont manqué quatre hier soir !), l’affaire semblait bien engagée. Mais les Côte-d’Oriens éprouvaient quelques difficultés à boucler leur mi-temps, Sélestat virant en tête à mi-parcours à la faveur d’un 7-2 (17-15 à la pause).

          Plus jamais le HBC Semur n’allait parvenir à inverser la tendance. Mais jamais non plus il ne lâchait prise (18-18, 22-19 à la 41 e, mais 24-22 puis 26-26 à la 56 e).

         Un penalty raté, un 4-0 dans la foulée et Semur, malgré deux derniers buts de Dewitt et Verdier, abandonnait ses derniers espoirs. Dommage, vraiment. Mais s’il est des revers rassurants, alors celui concédé hier soir en Alsace fait partie de ceux-là.

Source Le Bien public
(Dijon)

Posté par fredgo à 12:12 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Résultat 14ème journée : SAHB- Semur 30/28

On ne retiendra  que la victoire !
.

            Sélestat s’est contenté du minimum à l’occasion de la reprise du championnat en assurant l’essentiel face à Semur, c’est-à-dire une victoire qui permet au leader de conserver la tête de la Pro D2. Mais le SAHB ne la gardera pas longtemps s’il n’améliore pas   ses prestations.

Olivier Jung et Michal Salami ont souffert pour parvenir à prendre le dessus sur une coriace équipe de Semur. Photo Denis Werwer

Olivier Jung et Michal Salami ont souffert pour parvenir à prendre
le dessus sur une coriace équipe de Semur. Photo Denis Werwer

           Le public, moins nombreux que d’ordinaire, a été patient. Plus d’une mi-temps. Mais au trois quart du match, voyant que son équipe n’y était pas du tout hier soir face au huitième du classement, certains spectateurs ont commencé à perdre patience. Souhaitant une réaction salutaire, réclamant davantage de conviction et appelant de leurs vœux un réveil immédiat. Car les Violets donnaient l’impression, sinon de somnoler, du moins de jouer à dix à l’heure (et encore, on exagère un peu).

           Et le scénario catastrophe avec un nul, voire une défaite pour entamer le cycle retour de Pro D2 commençait à prendre tournure. Il ne restait plus que cinq minutes à jouer et les deux équipes étaient toujours au coude à coude (26-26). Entre un prétendant à la montée et un promu en quête du maintien, cela faisait mauvais genre.

Le public a grondé

           Le public grondait. Car il ne reconnaissait pas cette équipe souveraine qui avait remporté tous ses matches de championnat à domicile jusque-là. Parce qu’il ne comprenait pas comment son favori pouvait à ce point balbutier son jeu. Les premières minutes du match avaient donné le ton. Semur jouait crânement sa chance et, voyant qu’il suffisait de tirer dans le cadre pour marquer, ne s’en est pas privé.

          Les dix buts récompensant les douze premières tentatives bourguignonnes plaçaient logiquement les visiteurs en tête au bout du premier quart d’heure (8-10). La défense alsacienne, son point fort habituellement (la deuxième du championnat) n’y était pas et quand Obrad Ivezic touchait la balle, c’était pour la chercher au fond de ses filets.

Girardin éteint l’incendie

         Le gardien serbe, de retour après une élongation à une cuisse, cédait donc logiquement sa place au bout des quinze premières minutes. Une mauvaise habitude qu’il lui faudra corriger rapidement.

         Mais fort heureusement, le SAHB peut s’appuyer sur Nicolas Girardin. Même s’il lui a fallu cinq minutes pour détourner un ballon, le numéro deux rassurait son monde et apportait un peu d’efficacité derrière. Il a d’ailleurs suffi de quatre arrêts en cette fin de première période pour inverser la tendance. Mené de trois buts (10-13) dix minutes auparavant, Sélestat regagnait les vestiaires avec deux longueurs d’avance (17-15). C’était bien payé pour un premier acte insipide.

        La suite n’allait pas être meilleure. Même si le SAHB ne sera, cette fois-ci, plus mené. Il se procurera d’ailleurs plusieurs balles de plus 4 qui ne franchiront jamais la ligne. La dernière à 26-23 à douze minutes de la fin.

        Mais à force de ne pas pouvoir se mettre à l’abri, Sélestat tombait encore dans l’à peu près. Les Violets passeront neuf minutes sans inscrire le moindre but. Semur parviendra ainsi à revenir à la hauteur du leader (26-26). Girardin et Ivezic, de retour pour un penalty très important, écopaient tant qu’ils pouvaient pour éviter le pire jusqu’à ce que le chemin des filets ne s’entrouvre à nouveau pour les attaquants qui écarteront définitivement la menace (30-26). Mais que cette reprise fut dure.

Christian Weibel
logo_alsace

Posté par fredgo à 11:59 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2011

Vu du côté de Semur: Une rentrée bien lourde

                         Pour son premier match de la phase retour, Semur défie tout simplement le leader alsacien dans sa salle. Un peu costaud, mais aussi idéal pour se remettre dans le bain.

Sélestat n’avait pas été mécontent de s'imposer à Semur. Photo Roxanne Gauthier
Sélestat n’avait pas été mécontent de s'imposer à Semur.  Photo Roxanne Gauthier

         Sans porter offense aux Bourguignons, Semur s’avère un visiteur un peu moins prestigieux que celui qui est venu avant-hier, dans la salle de Sélestat. Ou plutôt revenu puisque Thierry Omeyer, le gardien de l’équipe de France fraîchement auréolée d’une quatrième étoile mondiale, a porté les couleurs du club bas-rhinois entre 1994 à 2000.

      Pour autant, les hommes de Thierry Vamillier aimeraient bien laisser un petit souvenir de leur passage en Alsace. Même s’il s’agit d’un mauvais souvenir.

      « Quand nous avons regardé le déroulé de la deuxième partie du championnat, nous avons ciblé les matches que nous devions absolument gagner, comme lors de la venue de Besançon la semaine prochaine, les victoires probables, possibles, et les autres. »

      Evidemment, le déplacement à Sélestat fait partie de cette dernière catégorie. D’autant que Semur ne pourra pas compter sur toutes ses forces ( voir par ailleurs). « Si on ramène quelque chose, ça sera tout bonus », avoue Thierry Vamillier.

       D’ailleurs, les Semurois ne souhaitent guère se tromper d’objectif. « On est serein. Il ne s’agit pas de revenir avec des blessés. On ne va pas se fracasser la tête là-bas. »

Se rassurer

         Dans le même temps, Semur sait qu’il ne peut se permettre de “lâcher” le match, et de se voir infligé un gros revers. « Il y a un mois et demi que nous n’avons pas joué. Nous avons besoin de nous rassurer. Pour la suite, nous devons faire bonne figure. »

        Maintenant, en allant prendre son premier point à l’extérieur, lors de la dernière journée, à Aix, Semur a peut-être chassé l’un de ses démons. Et c’est peut-être avec ce complexe en moins que Semur pourrait se déplacer maintenant.

       « Avec ses objectifs, Sélestat était bien content de venir jouer chez un promu manquant d’expérience lors de la première journée », note le coach côte-d’orien. Plus d’une équipe avait ensuite mordu la poussière dans la petite salle auxoise.

« Ils nous craignent peut-être. »  Si c’est le cas, Semur voudra profiter de l’occasion.

STÉPHAN LETOURNEAU
Le bien public

Posté par fredgo à 12:03 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Semur, un premier obstacle pas si facile à franchir !

         Pour bien lancer la deuxième partie de la saison et garder le commandement de la Pro D2, le SAHB se doit de s’imposer ce soir à 20 h face à Semur. Une tâche dans les cordes du SAHB à condition qu’il évolue à son vrai niveau

Après avoir butté mardi sur la rugueuse défense mulhousienne, Vlado Ostarcevic et ses coéquipiers devront être plus efficaces ce soir contre Semur-en-Auxois. Photo Denis Werwer
Après avoir butté mardi sur la rugueuse défense mulhousienne, Vlado Ostarcevic et ses coéquipiers devront être plus efficaces ce soir contre Semur-en-Auxois. Photo Denis Werwer

            Cinq mois plus tôt, à l’orée d’une nouvelle saison, Sélestat abordait son premier match de championnat sur la pointe des pieds. Jean-Luc Le Gall et ses joueurs redoutaient plus particulièrement ce premier rendez-vous dans le chaudron du promu semurois. À juste titre d’ailleurs, puisque les Alsaciens ne s’étaient imposés que dans les ultimes minutes face à un public et une équipe en fusion.  « Les trois buts d’écart en notre faveur (28-31) sont particulièrement flatteurs et trompeurs, estime le coach sélestadien.  Nous avions récupéré le ballon dans les dernières secondes et Vlado Ostarcevic avait inscrit le dernier but quasiment à la sirène en tirant de sa propre partie de terrain. Semur est une belle équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes et qui a réussi un joli parcours pour un promu. »

          Candidate à la lutte pour le maintien, l’équipe bourguignonne a plutôt joliment tiré son épingle du jeu en terminant le cycle aller à la huitième place, ne s’inclinant qu’à deux reprises à domicile (Sélestat et Mulhouse sont les seuls à y avoir raflé l’enjeu). À l’extérieur, avec la plus faible défense du championnat, Semur paraît plus friable même si le coup n’est pas passé loin à Aix (match nul) et à Pontault (défaite d’un but).

« Nous avons encore tout à prouver »

           Sélestat devra être sur ses gardes comme l’équipe a su l’être à l’aller.  « Si nous avons réussi une si bonne première moitié de parcours, c’est certainement parce que nous abordions tout de même le championnat dans l’incertitude, considère Jean-Luc Le Gall.  Nous avions tout à prouver et le fait d’être en tête à mi-parcours ne change rien à la donne. Les compteurs sont remis à zéro et nous devons continuer de ne pas nous projeter plus loin que le prochain match. »

           Pour cela, le technicien peut faire confiance à son meneur de jeu, le Croate Vlado Ostarcevic qui tient un discours similaire.  « Cette reprise s’annonce plutôt périlleuse car je me rappelle à quel point Semur nous a posé des problèmes à l’aller. C’était mon premier match en championnat de France et j’ai été surpris de me retrouver dans une si petite salle. Cet adversaire sera un client sérieux qu’il s’agira de ne pas négliger. Surtout qu’il s’agit là de notre premier match du cycle retour et que son issue aura une influence sur la suite de la saison. Il n’est pas question de gaspiller notre capital. Une victoire va nous donner de l’élan pour la suite. »
          Ni le comportement désinvolte de l’équipe lors des vingt dernières minutes en amical contre Saint-Cyr, ni l’élimination mardi en Coupe de France n’ont écorné le moral d’une équipe qui compte bien continuer à occuper jusqu’au bout la pole position de cette Pro D2 tellement piégeuse.  « Ces deux défaites n’ont pas entamé notre confiance, rassure le demi-centre croate.  Je vais essayer de tout faire pour aider l’équipe à atteindre le but qu’elle s’est fixé. Nous possédons assez d’arguments pour y parvenir.

À condition de franchir ce premier obstacle sans le tutoyer.

Christian Weibel
logo_alsace

Sélestat – Semur-en-Auxois ce soir à 20 h au CSI
Arbitres : MM. Imloul et Litou.

Sélestat :
Aux buts : 12. Ivezic et 33. Girardin
Joueurs : 2. Rechal, 3. Jung (cap.), 5. Aman, 6. Huljina, 8. Omeyer, 9. Beauregard, 10. Foubert, 11. Freppel, 15. Pintor, 17. Salami, 20. François-Marie, 27. Ostarcevic.
  Ent :
Jean-Luc Le Gall.

Semur :
Aux buts: 1. Benkahla et 22. Massaoud
Joueurs : 3. Naudin, 5. Dureuil, 7. Dewit, 10. Martin, 14. Pickaerts, 24. Verdier, 28. Kovacs, 77. Mocanu (cap.), 83. Marlin, 93. Sarr.  Ent : Thierry Vamillier.

------------------------------------------

EN MÊME TEMPS : Mulhouse, 3eme, chute à Besançon.

MHSA : un Doubs enfer

             Asphyxié dans une défense bisontine compacte au possible, le Mulhouse Handball Sud Alsace a débuté le cycle retour de la Pro D2 par une cuisante, mais logique, défaite : 28-22.

À l’image d’Alexandre Herbrecht, le MHSA a perdu pied hier soir à Besançon. Photo Damien Gautier
À l’image d’Alexandre Herbrecht, le MHSA a perdu pied hier soir à Besançon. Photo Damien Gautier

Consulter l'article, cliquez sur le logo du journal L'Alsace
logo_alsace

Posté par fredgo à 11:49 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 février 2011

Présentation de la 14eme journée de pro D2

          Sept semaines sans D2, près de 2 mois sans la moindre seconde de jeu de ce championnat le plus fou du monde, ça commençait à faire long. L'envie de revoir en découdre prétendants à la montée et chercheurs de maintien commençait à nous démanger gravement. Et les acteurs aussi avaient des fourmis dans les bras, la preuve avec les exploits réalisés en coupe de France par Vernon, Nanterre et Nancy, vainqueurs de cadors de LNH, Tremblay, Paris et Dijon...

SAHB_2010vsSEMUR_en_AUXOIS       

Sélestat Alsace handball /Semur en Auxois

            Semur_1

         Le maintien et l'accession, il en sera question pour les deux autres leaders et leurs adversaires. La revanche prise par Mulhouse sur Sélestat en coupe de France en dit long sur la suite du championnat. Rien n'est acquis et la défaite du MHSA à Sélestat juste avant Noël n'apporte aucune garantie de leadership ou de soumission à quiconque. Pour se replonger dans le quotidien de la D2, Sélestat reçoit Semur et Mulhouse se rend à Besançon. Le SAHB ne devrait pas trop souffrir face à des bourguignons pas très à l'aise à l'extérieur. Même si les hommes de Vamillier ont tenu en échec Aix, une place forte de la D2, on les voit mal mettre en danger des Bas rhinois impatients de se remettre dans le sens de la marche.

Source Handzone

Les chiffres d'avant match:

Classement
:
Sélestat
:  1er       36pts (11V- 1N- 1D)
Semur   
: 8eme    24pts (5V- 1N- 7D)

Attaque
:
Sélestat
  : 1er      392 buts (moy 30.1)
Semur 
  : 2eme  389 buts (moy 29.9)

Défense
:
Sélestat
 :  4eme   327 buts (moy 25.1)
Semur    :
14eme  389
buts (moy 29.9)

Meilleur Joueur :
Sélestat : 
Fred BEAUREGARD   6eme  (Eval: 136 pts) 
Semur    :
Pierre VERDIER          1er   (Eval: 214 pts)


Meilleur attaquant :
Sélestat : Fred BEAUREGARD  5eme 74 buts (Moy 5.7/ 13 matchs)
Semur    :
  Adriano MARLIN      2eme 74 buts (Moy 6.2/ 12 matchs)

Dernières rencontres:
Match aller du 12 septembre 2010 : Semur 28 / 31 Sélestat

Posté par fredgo à 12:14 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 février 2011

Vu côté Semur : Semur sans complexe

Semur

      Sept semaines plus tard, le championnat de Pro D2 reprend ses droits. Ce samedi, le Sélestat Alsace Handball accueille Semur-en-Auxois, un promu sans complexe qui se porte plutôt bien.

       On a longtemps parlé de Sélestat, miracle permanent de la Ligue 1, plus petite ville de l'élite éloignée d'un grand centre. Il y a, aujourd'hui, Semur-en-Auxois, bourgade bourguignonne forte de 4 200 et quelques habitants. Et sociétaire, depuis le début de la saison, de la Pro D2.
       A la tête de la formation côte d'orienne, un Thierry Vamillier reconnu par ses pairs et qui a su faire de sa formation une nouvelle place forte du handball français.

Sans Roche ni Delannoy

       Huitième au classement, bien parti pour atteindre un objectif se limitant, pour cette première saison à ce niveau, au maintien, le HBCS débarquera, samedi à Sélestat, sans le moindre complexe, décidé à jouer sa chance à fond.
        « Un succès en Alsace ne fait pas forcément partie de notre cahier des charges, lâche le coach semurois. Nous avons plus la tête au match que nous livrerons face à Besançon, un adversaire direct dans la lutte pour le maintien, huit jours plus tard. Mais cela ne nous empêchera pas de tout tenter pour faire quelque chose de bien à Sélestat. »
       Problème, Thierry Vamillier devra composer sans Roche (pubalgie) et Delannoy (opéré du genou), deux hommes forts d'une défense déjà pas le meilleur atout de sa formation (2e attaque, mais moins bonne défense du championnat).
« Ça ne va pas nous simplifier la tâche, continue le technicien bourguignon. Mais bon, on n'a pas grand-chose à perdre et nous avons cinq mois d'expérience supplémentaire... »
       Difficile à manœuvrer dans sa salle (seuls Sélestat et... Mulhouse s'y sont imposés), le HBCS n'a, par contre, toujours pas gagné à l'extérieur. Il n'y a jamais sombré non plus (match nul à Aix, -1 à Pontault-Combault), ce qui doit inciter les Alsaciens à la plus grande prudence.

Marlin et Verdier, messieurs 40 %...

      D'autant que les joueurs de talent ne manquent pas du côté semurois. Marlin et Verdier (153 buts des 389 de leur équipe) font partie du Top 4 des meilleurs buteurs de la Pro D2, le second étant également meilleur intercepteur du championnat. Et certains d'entre eux se sont déjà frottés au plus haut niveau.
Bref, rien ne sera donné à un SAHB pas vraiment convaincant mardi soir en Coupe de France (défaite face à Mulhouse 29-31) et qui aura tout intérêt à prendre ce match au sérieux. Très au sérieux...

Source Dna

Posté par fredgo à 12:39 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2010

Sélestat et François-Marie ont climatisé le chaudron semurois !

Jordan François-Marie et ses coéquipiers du SAHB ont su déjouer le piège tendu par le promu semurois en s’imposant dans les dernières minutes. Photo Denis Werwer
Jordan François-Marie et ses coéquipiers du SAHB ont su déjouer le piège tendu
par le promu semurois en s’imposant dans les dernières minutes. Photo Denis Werwer

            Contraints de sortir le bleu de chauffe à défaut de proposer un jeu chatoyant, les Sélestadiens ont eu le mérite de ne pas perdre pied à Semur en portant l’estocade dans les dernières minutes pour doucher une salle incandescente.

Débuter la saison par un succès est toujours important pour le moral, pour valider la préparation et affirmer ses prétentions, surtout quand, comme Sélestat cette saison, on fait partie des favoris pour les premières places. Deux autres candidats à la montée en LNH, et pas des moindres (le relégué Créteil et Nancy, battus sur le plus petit des écarts respectivement à Billère et à Pontault) y ont déjà laissé des plumes.

« On n’entendait plus les consignes »

      Sélestat aurait pu faire partie des gros bras épinglés par un soi-disant petit. Et si les Alsaciens s’en sont finalement tirés à bon compte, c’est davantage grâce à leur force de caractère et à une dose d’expérience supplémentaire malgré un contexte défavorable pour ne pas dire hostile.

         « Le match s’est déroulé dans une petite salle avec une rangée de chaises très près du terrain, rapporte Jordan François-Marie. À chaque but des locaux, leurs supporteurs devenaient fous. Il y avait tellement de bruit qu’il nous était impossible d’entendre les consignes du porteur du ballon ou de Jean-Luc Le Gall depuis le bord de la touche. Si Semur joue de la même manière à chaque match, je pense qu’il n’y aura pas beaucoup d’équipes qui réussiront à gagner dans cette salle. »

           Les quatorze combattants du SAHB ont donc eu le mérite de ne pas se laisser déstabiliser par l’environnement et de garder la tête froide à défaut de produire un jeu parfait. La défense alsacienne, sur laquelle l’équipe espère s’appuyer pour emmagasiner des résultats positifs, a notamment été beaucoup trop perméable, surtout au cours d’une première période où les visiteurs ont encaissé la bagatelle de 16 buts. « Encaisser 31 buts contre un promu, c’est beaucoup trop, estime d’ailleurs Jordan François-Marie. L’année dernière on en prenait un peu moins de 26 par match. Notre 6-0 utilisée en première mi-temps n’a pas fonctionnée car les tireurs passaient au centre. Ça a été un gros problème. Comme ces balles perdues trop nombreuses pour rester sereins. »

        Les statisticiens bourguignons en ont recensées 12. Elles auraient pu coûter cher, si Sélestat n’avait pas gardé le meilleur pour la fin. Menés de deux buts (22-20) à l’entrée du dernier quart d’heure, les partenaires d’Olivier Jung ont parfaitement négocié la fin du match (6-11). Affirmant leur autorité dans ce que les basketteurs ont coutume d’appeler le money time. Car les irréductibles Bourguignons, distancés de trois buts (24-27) à la 55 e minute, sont parvenus à égaliser à deux minutes de la fin (28-28) avant un 3-0 alsacien. Un match comme cela, ce n’est pas sûr que le SAHB version 2009/2010 l’aurait emporté. C’est peut-être là où réside la différence d’une saison à l’autre. Celle qui permettra aux Violets d’arriver à leurs fins.

« Cette année, je veux monter »

       « On n’a pas été spécialement bons et on s’est franchement fait peur, reconnaît François-Marie, le meilleur buteur de la soirée, côté alsacien (8 buts). Mais on a montré d’autres vertus en allant chercher cette première victoire. On a mis du cœur à inverser la tendance et c’est ce qu’il faut en retenir. Je suis heureux d’avoir pu apporter ma contribution à ce succès car je pars à fond dans le projet du club. Cette année, je veux monter à la fin de la saison. »

       Son équipe a passé, non sans frayeur, la première des 26 étapes. Et la prochaine qui arrive s’annonce encore plus périlleuse puisque le SAHB s’apprête à recevoir Aix qui a étrillé un autre promu, Vernon, avec une différence de 15 buts ! Ce sera l’affiche de la deuxième journée.

Christian Weibel source L'Alsace.

Le classement détaillé : cliquez ici

Posté par fredgo à 18:33 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2010

Résultat 1ère journée: Semur 28/31 SAHB

SEMUR_en_AUXOIS 28/31 SAHB_2010      

Semur en Auxois  / Sélestat Alsace handball

Face au promu semurois, Sélestat s’est sorti, non sans mal, du piège tendu par la formation bourguignonne en s’imposant 31-28. Il faudra sans doute montrer un tout autre handball pour rivaliser samedi prochain avec Aix.

         Et pourtant tout avait vraiment mal débuté pour les Côte-d’Oriens. Sans doute un peu stressés par l’événement, ils perdaient d’entrée deux ballons aussitôt exploités par Salami (0-2, 2 e). Un coup de tomawoak qui heureusement ne se transformait pas en coup de tonnerre. Sous l’impulsion de Mocanu et Dewit, les Bourguignons revenaient à hauteur de Sélestat (2-2, 6 e).

        Face à un adversaire alsacien dont la défense ne montrait pas forcément de signes de relatives quiétudes, Marlin mettaient ses coéquipiers sur orbite, mais Sélestat ne craquait et maintenait la pression par Ostarcevic (6-6, 14 e).

        Semur continuait de harceler la défense alsacienne malgré la vigilance d’Ivezic et faisait finalement le break sur deux nouveaux ballons bêtement perdu (10 en 23 minutes) aussitôt exploités par Marlin et Verdier (12-9, 23 e).

       Semur ne réussissait pourtant pas à passer la vitesse supérieure malgré les occasions franches de Verdier et Marlin. Sélestat retrouvait dès lors un peu de mordant en défense et profitait des erreurs adverses pour revenir à égalité sur les contres de Foubert et Salami (13-13, 27 e), avant que Mocanu au pivot n’offre un léger avantage à la mi-temps (16-15).

         Recadrés en défense par Le Gall, les Alsaciens imposaient plus de physique au retour des vestiaires. Le choix semblait porter ses fruits face à un Marlin, nettement moins en vue. Mais Semur trouvait la parade et exploitait au mieux les balles perdues du SAHB pour s’offrir un nouveau break par Mocanu et Sarr (21-19, 41 e).

         Les exclusions temporaires allaient toutefois changer complètement le cours de la rencontre. Une erreur de banc à la 48 e minute (joueur rentré avant le terme de l’exclusion) plaçait les Semurois en infériorité numérique à 4 contre 6. François-Marie et Beauregard ne rataient pas l’occasion pour infliger aux Côte-d’Oriens un 5-1 (22-25, 51 e, puis 24-27, 56 e). Une erreur de concentration que les Semurois n’allaient jamais pouvoir effacer.

         Jean Luc Le Gall reconnaissait d’ailleurs en fin de match : « Il y avait beaucoup de stress en début de match. On n’a pas été bons en défense. Beaucoup d’équipes vont avoir du mal ici à Semur. C’est une victoire du cœur mais pas du handball. Nous devrons montrer un tout autre handball pour battre Aix. »

Mi-temps : 16-15.
Arbitres : MM. Blanchet et Guirao.
500 spectateurs.

Sélestat. Gardiens : Ivezic (1 re-60 e, 16 arrêts dt 1 p.), Girardin. Joueurs de champ : Matzinger, Jung 0/1, Aman 1/1, Huljina 4/4, Omeyer, Beauregard 7/11, Foubert 1/1, Pintor, Salami 5/6 (dt 1/1 p.), Eymann 1/2, François-Marie 8/9, Ostarcevic 4/8. Entr. : M. Le Gall. 18 balles perdues. Deux minutes : Beauregard (36 e).

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 18:45 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :