Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

19 octobre 2013

Avant Sélestat - Montpellier: Après Thierry Omeyer, Tej sera aussi absent contre Sélestat

touche-au-mollet-le-pivot-de-montpellier-issam-tej-manquera-aussi-ses-retrouvailles-avec-selestat-archives-denis-werwer

Les deux anciens de Sélestat ne seront pas au Rhenus dimanche face à leur ancienne équipe.

Décidément les ex-Sélestadiens de Montpellier ne sont pas vernis par les circonstances à l’approche du match contre leur ancien club, ce dimanche à 16 h au Rhenus Sport à Strasbourg. Après Thierry Omeyer, contraint de se faire opérer d’une blessure au coude gauche, jeudi, Issam Tej a été, à son tour, obligé de renoncer au voyage en Alsace. Le pivot de l’équipe de Tunisie n’est pas remis d’une blessure au mollet contractée lors du match de la semaine dernière contre Cesson et ne pourra pas tenir sa place.

L’équipe de Patrice Canayer se déplacera donc sans deux éléments majeurs de son équipe. « C’est d’autant plus gênant que Thierry et Issam étaient deux des joueurs les plus en forme depuis le début de la saison. C’est un gros handicap et c’est regrettable pour Thierry qui se faisait un plaisir de revenir jouer en Alsace. » Le forfait du gardien de l’équipe de France n’ouvre néanmoins pas la porte au retour du deuxième portier alsacien de Montpellier. « Mickael Robin qui vient à peine de reprendre l’entraînement cette semaine n’est pas encore en mesure de disputer un match de D1 , estime son coach. Le jeune Kevin Menard secondera Arnaud Siffert à Strasbourg. »

Aussi contrariants qu’ils soient, ces deux gros forfaits ne doivent pas empêcher la machine montpelliéraine de se remettre sur de bons rails après deux défaites consécutives, chose plutôt rare chez l’ancien champion de France. « Ces deux revers nous ont marqués, le premier face à Paris moins que le second contre Cesson qui a montré beaucoup plus d’envie. Nous avons plein de choses à nous faire pardonner et il est temps de retrouver le chemin de la victoire, estime le manager général du MAHB. L’équipe a des qualités. Elle doit désormais le démontrer sur le terrain en faisant preuve d’engagement et de volonté. L’an dernier nous avons été secoués pendant tout le match par Sélestat. Quand on voit les résultats actuels en championnat, on se rend compte que chaque équipe peut battre tout le monde. Il nous fait désormais écrire notre histoire et ne pas nous reposer sur notre palmarès. »

Source L'ALsace

 

Posté par fredgo à 14:50 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 novembre 2012

Présentation de la 8ème journée: Et si Dunkerque s'installait en tête ?

Pesic Montpellier

Le championnat de D1 masculine reprend après une trêve internationale et un passage par la coupe de la Ligue qui a confirmé la forme du moment de certaines équipes. Le résultat de l’affiche de cette 8ème journée entre Dunkerque et Paris pourrait être lourd de conséquences pour la tête du classement, d’autant que Chambéry qui accueille Toulouse reste en embuscade.
 

.

SAHB 2010vsMONTPELLIER

    Sélestat vs  Montpellier

tej530_dasr

Quelle meilleure terre que l'Alsace pour permettre à Issam Tej (notre photo) de faire son retour parmi l'élite. Comme Nikola Karabatic, le pivot de Montpellier a été écarté des terrains depuis le 30 septembre dernier. Le temps d'un contrôle judiciaire très strict qui l'empêchait de côtoyer ses coéquipiers et qui a été levé depuis, le Tunisien a repris l'entraînement. C'est face à Sélestat qu'il renoue avec la D1. Un club qu'il connait pour y avoir débuté sa carrière française entre 2003 et 2006. Le match est de gala puisque les dirigeants alsaciens ont mis les petits plats dans les grands et comme la saison passée face à Montpellier, ils vont réussir leur pari de remplir le Rhénus de Strasbourg (5500 spectateurs). Nikola Karabatic sera également présent. Il a fait sa rentrée dimanche en Turquie avec l'équipe de France. Et cela a été plutôt concluant puisqu'au-delà du succès des Tricolores, le demi-centre héraultais a inscrit 4 buts et surtout offert de bons ballons à ses partenaires. C'est une bonne nouvelle pour Montpellier qui devra se passer de William Accambray (fracture du nez lors de France-Lituanie) et qui sera indisponible pendant un mois. Le MAHB a également réintégré Dragan Gajic qui à l'instar de Nikola Karabatic et Issam Tej n'a jamais avoué avoir parié sur le match Cesson-Montpellier. L'ailier droit est apparemment en excellente forme puisqu'avec la sélection slovène, il a participé aux matches qualificatifs à l'Euro 2014 et inscrit 8 buts. La décision de faire jouer tous ces revenants appartient désormais à Patrice Canayer. 

SELESTAT ALSACE HANDBALL - MONTPELLIER HANDBALL
Pronostic Handzone: Montpellier
Lieu :
HALL RHENUS
PLACE DE LA FOIRE-EXPOSITION BOULEVARD DE DREODE 67000 STRASBOURG
Date :
Le 11/11/2012 16h00
Arbitres :
PICHON STEVANN
REVERET LAURENT

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:26 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 février 2012

Sélestat peut fermer une parenthèse de huit ans

la-soiree-du-20-mars-2004-est-la-derniere-qui-a-vu-les-selestadiens-(willmann-nestor-freppel-robi     Battre Chambéry reste toujours un exploit dans le cadre du championnat de France. Jeudi à Strasbourg, avec l’appui de 5500 spectateurs, le SAHB s’attaquera à ce défi qu’il n’a relevé que deux fois depuis 2002 - la dernière en 2004. 

Si le championnat de France de handball est particulièrement dense, la hiérarchie a pourtant rarement varié à sa tête. À l’exception du couronnement d’Ivry en 2007, Montpellier accumule les titres depuis dix ans, avec Chambéry dans son sillage. Si bien que battre ces deux clubs mythiques est devenu un exploit pour tous les autres.

Sélestat court toujours après un premier succès sur l’armada héraultaise. En revanche, la forteresse savoyarde a déjà cédé à plusieurs reprises. Six fois en tout sur 29 confrontations en D1 que Chambéry a rejoint en 1994. Le promu d’alors, composé de jeunes issus du centre de formation dirigé par l’Alsacien Rudy Bertsch, a été une proie assez facile à croquer. Mais au lendemain du passage en D2 (1996-97) de Sélestat et l’arrivée de Philippe Gardent à la tête du SO Chambéry, le rapport de force s’est inversé. Autour des frères Gille, Chambéry est devenu une institution. Une machine à gagner que Sélestat est pourtant parvenu à enrayer à quatre reprises. Mais depuis un match nul en novembre 2004, Chambéry reste sur une série de neuf victoires d’affilée.

Une très longue parenthèse que l’équipe de cette saison semble en mesure de fermer si elle conserve les vertus qui l’ont hissée jusqu’à la sixième place du championnat. D’autant qu’elle sera poussée à l’exploit par près de 5500 spectateurs prêts à s’enflammer pour faire de cette soirée de gala, au Rhenus de Strasbourg, une date aussi inoubliable que les quatre autres qu’ont vécues leurs glorieux prédécesseurs.

Quatre soirées inoubliables

La plus récente remonte au 20 mars 2004. Ce soir-là, Volker Michel qui était prêté par Chambéry, a joué un drôle de tour à son employeur en étant le bras armé (9 buts sur 13 tirs) d’une équipe sélestadienne dont le seul rescapé dans l’équipe actuelle est Arnaud Freppel. Le SCS comptait dix buts d’avance (20 e), menait 15-8 à la pause, avant de se faire dépasser 21-22 (54 e). Mais les cinq dernières minutes ont fait chavirer le Cosec grâce à un 4-0 final (25-22).

La victoire la plus ahurissante date du 6 mars 2002. Lanterne rouge avec deux victoires en 16 matches et privé de sept titulaires, Sélestat s’était offert le scalp du champion de France en titre (25-23). Un pur exploit qui reste gravé à tout jamais dans la mémoire de Vincent Stangret, l’un des héros de ce moment de folie. « La moitié des joueurs venaient de la réserve, en N2. Réaliser cette performance avec une bande de potes a donné encore plus de saveur à cette victoire. » L’un des héros de la soirée a été Fabien Eiché, auteur de 24 arrêts, alors que Seufyann Sayad, futur Chambérien, finissait avec 9 buts pour 11 tirs.

Un autre gardien s’est mis en évidence le 26 février 2000 : Thierry Omeyer. Pour sa dernière saison sous le maillot de son club formateur, il avait donné un sacré coup de main à son futur employeur montpelliérain en détournant 21 tirs. Ce succès (25-22) augurait d’un superbe cycle retour qui permettait à Sélestat d’obtenir son meilleur résultat en D1, une cinquième place. Il y a, enfin, cette large victoire (29-20) du 5 avril 1998. Une date doublement historique puisqu’elle correspond aussi au dernier match de François Berthier au Cosec de Sélestat.

Demain, le SAHB peut écrire une nouvelle page de cette saga. L’obstacle est impressionnant, la tâche difficile. Mais la voie a déjà été tracée.

C’est le nombre de victoires accumulées par Sélestat contre Chambéry en championnat de France depuis l’accession des Savoyards en D1 en 1994. Les Alsaciens ont remporté les deux premières confrontations. Puis les succès sont devenus plus rares (4) entre 1998 et 2004. Sur un total de 29 matches, le bilan est de 6 victoires, 2 nuls et 21 défaites.

 Source L'Alsace par Christian Weibel

Posté par fredgo à 12:37 - 20) La saison 2011/12 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 octobre 2011

Après Montpellier : Ils ont dit ...

Patrice Canayer (entraîneur de Montpellier) : « En première mi-temps, on ne jouait qu’à trois ou quatre et si on continuait comme ça, on pouvait perdre le match. Dans le vestiaire, on a dû remettre quelques têtes en place pour la seconde mi-temps. Et à la fin, j’ai même dû calmer un peu les choses pour qu’on arrête de gambader partout. L’ambiance au Rhénus était formidable, ça m’a rappelé l’Eurotournoi. Si seulement vous arriviez à pousser le basket dehors pour que le hand se fasse une place… »  

Patrice Canayer

Frédéric Beauregard (Sélestat) : « On ne peut pas être satisfait d’une défaite. Mais quand même, chapeau bas à l’équipe pour son état d’esprit. Maintenant, ce qu’il nous faut, ce n’est pas de beaux matches avec zéro point au bout, c’est une belle performance ».

La première accolade sera pour MaxJean-Luc Le Gall (coach de Sélestat) : « J’ai fait du mauvais coaching. Je voulais sortir Ivezic et lancer Duchêne au but à la 55 e. Mais j’ai un peu tardé et Ivezic s’est blessé à la 57 e ! »

Issam Tej (Montpellier) : « Je savais que le match serait difficile dans une telle ambiance. Mais ça m’a fait plaisir de revoir tous mes amis. Et le petit Duchêne, que j’entraînais chez les -12 ans à Sélestat ! »

William Accambray (Montpellier) : « Nous avons l’habitude de rencontrer des clubs survoltés dans de grosses ambiances. Mais Sélestat est vraiment une belle équipe. Et un public de connaisseurs comme il y en a un ici, on n’en trouve pas non plus dans toutes les salles. Ça fait plaisir d’être applaudi quand on fait un beau geste, même quand on est dans l’équipe adverse »

Source L'Alsace

--------------------

Olivier Jung

« On ne peut pas être content d’avoir perdu, confie le capitaine sélestadien, mais c’est tout de même une satisfaction d’être parvenu à tenir plus longtemps que d’autres équipes face à Montpellier. »

Yuri PetrenkoYuri Petrenko

« On a tout donné, on a joué à 100% de nos possibilités actuelles, estime le meneur de jeu du SAHB. On s’incline face à plus fort, mais on peut être fiers de nous, de ce qu’on a montré. »

Patrice Canayer

« Ce match a été difficile parce qu’il arrive au terme d’un mois d’octobre éprouvant  (neuf rencontres), lâche l’entraîneur montpelliérain. Mais aussi parce que Sélestat est une équipe de qualité, vaillante, qui nous a emmenés dans un match d’une grande intensité. Je tiens à la féliciter, tout comme à rendre hommage à ceux qui ont fait que ce match se soit déroulé au Rhenus. Cela prouve que l’Alsace mérite un grand club. J’espère qu’un après-midi comme celui-là ne restera pas sans lendemain. »

28 octobre 2011

Issam Tej : Le cœur ici, là-bas

       Le Sélestat-Alsace accueille Montpellier, ce dimanche (16h) au Rhenus sport. Un match particulier pour Issam Tej, un des piliers de la formation championne de France, qui s’est découvert à Sélestat.
 Issam Tej, ou quand talent et amitié vont de pair…. Photo DNA – michel frison

 

Ce ne fut pas un coup d’essai, mais un coup de maître, oui.

       Pas un coup d’essai dans la mesure où François Berthier, dénicheur de talent et entraîneur du SCS d’alors, avait, un an plus tôt, attiré à Sélestat un Heykel M’Gannem inconnu au bataillon, sauf peut-être à celui d’Afrique. On sait la marque que le garçon a, ensuite, déposé. En Alsace, à… Montpellier, aujourd’hui à Saint-Raphaël.
       C’était en 2002. Un an plus tard, le « Maya » en question embauchait (débauchait, c’est selon) un dénommé Issam Tej ne figurant, à l’époque, sur aucune tablette. On avait, alors, beau consulter tous les sites de recherche, les quelques traitant du handball notamment, rien, nada. Ou si peu.

« Sélestat est mon point de chute, là où j’aimerais terminer ma carrière »

       Pas un coup d’essai donc. Mais un coup de maître, un autre. Parce que, après un attaquant hors norme, la formation bas-rhinoise allait se doter d’un autre joueur unique. Vague défenseur, et uniquement défenseur, de l’équipe de Tunisie d’alors, le Tej en question allait, en effet, vite prouver qu’internet et ses internautes, que les connaisseurs (?), ne détenaient pas toutes les vérités. Mais que lui avait l’étoffe d’un futur grand.
       Tout cela se passa un soir de match au Tournoi de la Mirabelle organisé à Metz. C’est là que l’actuel pivot de Montpellier, devenu au fil de ses saisons françaises un des tous meilleurs (le meilleur ?) spécialiste à son poste, se décida à quitter son Espérance Tunis de toujours pour tenter l’aventure. sélestadienne. Pour commencer et pour trois ans. Trois parce que le garçon, remarqué par beaucoup puis contacté par la formation héraultaise, se fit un devoir de rajouter, de lui-même, une année à son contrat. Juste parce qu’il sentait le devoir au club qui l’avait lancé.
       Il a beau passer pour ce qu’il n’est pas, Issam Tej est un homme de cœur. Et c’est parce qu’il est comme ça qu’il a gardé tant de points de chute en Alsace. Qu’il éprouve tant de plaisir à y revenir, parce que handballeur, parce que fidèle en amitié aussi et surtout.

L’hommage à Germain

        « C’est là qu’on m’a donné l’occasion de me faire connaître, là que je me suis fait mes premiers amis français (Omar, Arthur, Estelle, Jacques, Alain). Alors, bien sûr, je me sens redevable de ce club. Sélestat est mon point de chute, là où j’aimerais terminer ma carrière si ma vie de sportif me le permet. Et si on veut toujours de moi là-haut… »
         Forcément, la rencontre opposant le SAHB à Montpellier ce dimanche ne laisse pas un des plus illustres N.6 sélestadien de marbre.
         « Affronter Sélestat a toujours une saveur particulière. Disputer ce match à Strasbourg c’est bien, mais j’avoue que j’aurais préféré qu’il se déroule au CSI. Parce que je n’y ai jamais joué et que c’aurait été l’occasion de rendre hommage à Germain Spatz dont la disparition m’a énormément peiné. C’est aussi grâce à lui si je mène la vie qui est la mienne aujourd’hui. »
        36993132_pPour l’ancien international tunisien («j’ai mis, pour des raisons qui me sont personnelles, une parenthèse à ma carrière internationale »), évoluer au Rhenus ne sera, de plus, pas forcément un avantage pour Montpellier.
        « On y a plus joué que les Sélestadiens, c’est vrai, mais alors les spectateurs étaient tous derrière nous. Je sais pour l’avoir vécu, l’ambiance qui régnait au Cosec. Ils étaient 1 000 à cette époque, alors 5 500 ! »
        Pour qui a joué (et gagné) à Kiehl ou Copenhague («une défaite qui doit nous servir à avancer »), voilà qui ne devrait cependant pas poser d’énormes problèmes, d’autant qu’ils seront nombreux à avoir les yeux de Chimène pour le pivot montpelliérain.
       « Je me réjouis, vraiment. De jouer ce match, de respirer à nouveau l’air alsacien, de revoir mes amis sélestadiens. Ca fait un bon moment que nous nous sommes donné rendez-vous… »
      Sous contrat avec Montpellier jusqu’en 2015, plus si affinités, Issam Tej opérera en territoire conquis dimanche. Pas sûr, pourtant, que le guerrier qu’il est n’éprouve pas un petit pincement au cœur au moment du coup d’envoi. Sûr qu’il en éprouvera un…

Source Dna

Posté par fredgo à 12:55 - 05) Interviews - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Issam Tej : « Tout mon cœur est à Sélestat »

          Issam Tej est ravi de retrouver Sélestat sur son chemin ce dimanche au Rhenus à Strasbourg. Car le pivot de Montpellier a gardé une relation très particulière avec la ville de son premier club en France.

Issam Tej revient toujours avec plaisir en Alsace où il a fait ses premiers pas dans le championnat de France. Archives Jean-Marc Loos

        Alors qu’il a quitté l’Alsace depuis cinq ans désormais, Issam Tej n’a pas rompu le lien qui le lie à Sélestat. Il y a gardé tellement de relations et laissé tant de souvenirs dans l’ancien Cosec de l’Ill qu’il aime plus que tout remonter le temps lorsqu’il refait étape à Sélestat ou Strasbourg. Si bien que le match de dimanche (16h) dans un hall Rhenus qu’il fréquente chaque début de saison à l’occasion de l’EuroTournoi, constitue un de ses rendez-vous particuliers de la saison.

         « Ce sont des retrouvailles pour moi et le public de Sélestat qui me tiennent à cœur, confirme l’intéressé. Mais avant d’en parler, je voudrais encore une fois saluer la mémoire de Germain Spatz dont le décès, la semaine dernière, m’a particulièrement ému. Car mon cœur battait pour cet homme qui a tant donné au handball alsacien et à sa ville. Il s’est battu pour la construction de la nouvelle salle. Et, personnellement, c’est aussi le président qui m’a fait venir en France, qui m’a fait confiance grâce auquel j’ai pu construire ma carrière. »

        C’est à l’été 2003 que le pivot de la sélection tunisienne a posé ses valises à Sélestat. Il ne lui a pas fallu longtemps pour se faire apprécier et permettre à son club de quitter son habituel statut de relégable. Avec une 8 e place en 2004, suivi d’une 6 e l’année d’après grâce au tandem qu’il formait avec Heykel Megannem. Mais Issam a surtout collectionné les amitiés en Alsace dont la plupart sont restées très vivaces. « Tout mon cœur est à Sélestat où j’ai beaucoup plus d’amis qu’à Montpellier même si la ville est bien plus petite. A Montpellier tout le monde me connaît, mais à Sélestat c’est plus chaleureux. »

       En revanche, sur le parquet dimanche, il ne connaîtra pas grand monde à part Arnaud Freppel et Olivier Jung. « L’équipe a beaucoup changé mais elle obtient de bons résultats depuis son retour en D1. Son match à Chambéry a frappé les esprits, tout comme ses courtes défaites à Nantes ou contre Saint-Raphaël. C’est dommage que le SAHB a laissé passer sa chance de prendre des points. »

        On pourrait ajouter : d’autant que face à Montpellier c’est quasi mission impossible. Issam Tej et ses prestigieux coéquipiers alignant 26 victoires de rang en Ligue Nationale, châtiant leurs adversaires avec une moyenne de 10 buts d’écart depuis le début du championnat. Mais celui qui a été élu trois fois meilleur pivot du championnat ne l’entend pas de cette oreille. « Dimanche ce sera un match difficile. D’autant que Sélestat aura l’avantage de jouer devant 5 000 spectateurs. Comme je suis bien placé pour savoir à quel point un millier de Sélestadiens peuvent peser sur un match à domicile, je redoute qu’ils soient transcendés en étant cinq fois plus nombreux. Surtout si le score est serré. Gare à nous. » Il n’est d’ailleurs pas dans les habitudes du multiple champion de France de sous-estimer un adversaire.

      C’est aussi l’un des secrets de sa réussite. « Depuis des années, nous dominons le championnat, enchaîne Issam. Gagner est devenu une habitude au club. Et pour ne pas être surpris on se doit de respecter tous les clubs même ceux qu’on considère inférieur. Sinon, cela peut se retourner contre nous. Toutes les autres équipes du championnat font le match de l’année contre nous. Toutes les salles où nous jouons sont pleines et nos adversaires font monter leur taux d’agressivité. Cela nous oblige à faire tourner l’effectif à chaque match. À Montpellier, chaque joueur dispose en moyenne de 30 à 35 minutes. Pas plus. Pour ne pas être grillé. »

    Cette constante volonté de gagner, cette accumulation de titres, l’ont convaincu de poursuivre l’aventure jusqu’en 2015 avec Montpellier alors que beaucoup de clubs le courtisaient. « Pourquoi changer si je suis déjà dans un des meilleurs clubs européens ? On vise la Ligue des champions, on a recruté Thierry Omeyer et j’ai construit ma vie ici. Si un jour je quitte Montpellier, ce serait pour Sélestat. Je suis persuadé que même à 36 ans je pourrais encore jouer 3 ou 4 ans à Sélestat. Car je fais attention à ma condition physique en étant le plus sérieux possible. Il me faut surveiller la prise de poids, » confie Issam qui a acquis la nationalité française il y a un an. « J’ai pris ma retraite internationale après les Mondiaux de janvier. Mais je serai fier de porter le maillot bleu si on a besoin de mes services. » Ce qui constituerait un renfort de poids pour les Experts après les Jeux de Londres.

Christian Weibel
Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:43 - 11c) Des nouvelles de nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 septembre 2005

L'équipe du SCS, saison 2005/2006 et ses joueurs

handball

Debout de G à D : Nicolas GIRARDIN (N°24) - Francis FRANCK (N°1) - Issam Tej (N°6) -Marian TALLO (N°3) - Nicola MALASEVIC (N°14) - Gregory MARTIN (N°2)Christian OMEYER (N°8) – Raphael NESTOR (N°5) - Damien WAEGHE (N°4) Michael Robin (N°1)  - Nicolas Balmy (N°16) - François BERTHIER (Entraîneur)  

Assis de G à DBastien ARNAUD (N°10) - Julien WILLMANN (N°15) - Josselin HAAS (N°18) -  Arnaud FREPPEL (N°11) – Medhi IGHIRRI (9) - Baptiste BUTTO (N°57) – Johann TSCHIRRET (N°31) - Sébastien Gallotte (N°13) - – Victor BOILLAUD (N°21)

02 septembre 2005

TEJ Issam

Violet pendant 1 saison de 2003 à 2004

TEJ-

Nationalité:

 Tunisie

Tunisie

Né le: 29/07/1979
A: Tunis

Surnom: -

Taille: 187 cm
Poids: 90kg (2013)

Poste: Pivot
Numéro: N°16

 

Nbre de matchs joué en violet*: 24 matchs**
Nbres de buts marqués: 44
Moyennes de buts marqués par matchs: 1.83 * hors matchs coupe de france et de la Ligue ** Stats arrêtées à -

Sélections Internationales (au 21.02.2008) :
90 sélections en équipe de Tunisie

Palmarès :
Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2007 - 2008
Champion d'Afrique : 2006
Meilleur pivot du championnat français : saison 2005-2006
Vainqueur de la Super Coupe de Tunisie : 2002

Joue actuellementDrapeau de la France Montpellier (LNH)

Saison 2014/2015: Drapeau de la France Montpellier (LNH)
Saison 2013/2014: Drapeau de la France Montpellier (LNH)
Saison 2012/2013: Drapeau de la France Montpellier (LNH)
Saison 2011/2012: Drapeau de la France Montpellier (LNH) 
Saison 2010/2011: Drapeau de la France Montpellier (LNH)
Saison 2009/2010: Drapeau de la France Montpellier (LNH)
Saison 2008/2009: Drapeau de la France Montpellier (LNH) 
Saison 2007/2008: Drapeau de la France Montpellier (LNH)
Saison 2006/2007: Drapeau de la France Montpellier (LNH) 
Saison 2005/2006: Drapeau de la France SA-HB    
Saison 2004/2005: Drapeau de la France SA-HB 
Saison 2003/2004: Drapeau de la France SA-HB
Saison 2002/2003: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 2001/2002: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 2000/2001: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 1999/2000: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 1998/1999: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 1997/1998: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 1996/1997: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 1995/1996: Tunisie Espérance Tunis (D1 Tunisie)
Saison 1994/1995: Tunisie Stade Tunisien (D1 Tunisie)
Débute en 1991 à: Tunisie Club Olympique des Transport (Tunisie)

 

Le violet il a fierement porté, violet il restera !

 

Merci Issam

 

Posté par fredgo à 12:44 - 11b) Nos anciens violets - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,