Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

04 septembre 2015

BEAUREGARD Frédéric

Violet depuis la saison 2009/2010
7ème année en violet

Frederic Beauregard

 

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France
Né le: 28/01/1984
A: Schœlcher (Martinique)

Surnom: Bobo

Taille: 195 cm
Poids: 104kg (2012)

Poste: Arrière gauche
Numéro: 9

.;

;;

h

;

;

Palmarès :
Saison 2010/2011 Laureat trophée Jean André 2011 avec Sélestat
Saison 2010/2011 Elu meilleur arrière gauche Pro D2 avec Sélestat
Saison 2010/2011 6ème meilleur buteur Pro D2 avec Sélestat

Nbre de matchs joué en violet*: 126 matchs**
Nbres de buts marqués: 487
Moyennes de buts marqués par matchs: 3.87
* hors matchs coupe de france et de la Ligue
** Stats arrêtées à juin 2014

Joue actuellement: Drapeau de la France Sélestat (Pro D2)

Saison 2014/2015 : Drapeau : France Sélestat (13ème LNH)
Saison 2013/2014 : Drapeau : France Sélestat (11ème LNH)
Saison 2012/2013 : Drapeau : France Sélestat (8ème LNH)
Saison 2011/2012 : Drapeau : France Sélestat (7ème LNH)
Saison 2010/2011 : Drapeau : France Sélestat (2ème Pro D2)
Saison 2009/2010 : Drapeau : France Sélestat (5ème D2*)
Saison 2008/2009 : Drapeau : France La Robertsau (5ème N1)
Saison 2006/2007 : Drapeau : France Aurillac (6ème D2)
Saison 2005/2006 : Drapeau : France Aurillac (8ème D2)
Saison 2004/2005 : Drapeau : France Villeurbanne (3ème D2)
Saison 2003/2004 : Drapeau : France Villeurbanne (13ème D1**)
Saison 2002/2003 : Drapeau : France Villeurbanne (11ème D1)
                             Drapeau : France L'Union des Jeunes de Redoute, Fort-de-France (Martinique)
                             Drapeau : France CLG la Jetée, Le François (Martinique)

* D2 = Pro D2 depuis 2010
**D1 = LNH depuis 2005  

beauregard-a-reussi-un-match-plein-mais-n-a-pas-pu-empecher-son-equipe-de-craquer-sur-la-fin_-archi

Ses saisons en Violet:

Saison 2013/2014 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 26
Buts sur tir: 86/184
Buts sur penalty: 0
Total buts: 86
2 minutes: 11
Top but de la saison: 10 buts lors de la 20ème journée au CSI contre Toulouse

Saison 2012/2013 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 25
Buts sur tir: 75/158
Buts sur penalty: 0
Total buts: 75
2 minutes: 5
Top but de la saison: 9 buts lors de la 26ème journée à Aix en provence

Saison 2011/2012 : Sélestat (LNH)
Nombre de rencontres: 26
Buts sur tir: 86/191
Buts sur penalty: 0
Total buts: 86
2 minutes: 7
Top but de la saison: 9 buts lors de la 21ème journée à Montpellier

Saison 2010/2011 : Sélestat (Pro D2)
Nombre de rencontres: 26
Buts sur tir: 140
Buts sur penalty: 0/0
Total buts: 140
2 minutes: 8
Top but de la saison: 9 buts lors de la 26ème journée à Mulhouse

Saison 2009/2010 : Sélestat (Pro D2)
Nombre de rencontres: 23
Buts sur tir: 97
Buts sur penalty: 3/4
Total buts: 100
2 minutes: 9
Top but de la saison: 10 buts lors de la 4ème journée à Sélestat contre Saintes

Bobo à son arrivée à Sélestat en 2009

 

Son premier match en LNH: 05/04/2003, Journée 21, Paris 28-25 Villeurbanne
Son premier but en LNH: 17/05/2003, Journée 25, Ivry 28-27 Villeurbanne


JOLI Florent

Violet depuis la saison 2014/2015
2ème année en violet

Joli Florent

 

Nationalité:

20px-Flag_of_France_svg

France

Né le: 8 juillet 1990
A: Lyon

Surnom: ?

Taille: 1.79 m
Poids: 83 kg (2014)

Poste: Ailier Droit
Numéro: 21

;

;

;

 

Palmarès :
Saison 2013/2014 : Meilleur Buteur N1 (Villefranche)
Saison 2011/2012 : Champion de France (Montpellier)
Saison 2010/2011 : Champion de France (Montpellier)
Saison 2009/2010 : Champion de France (Montpellier)

Joue actuellement : Drapeau de la France Sélestat (LNH)

Saison 2014/2015 : Drapeau : France Sélestat      (13ème LNH)
Saison 2013/2014 : Drapeau : France Villefranche (10ème N1-P3)
Saison 2012/2013 : Drapeau : France Valence      (11ème D2)
Saison 2011/2012 : Drapeau : France Montpellier (1er LNH + N1)
Saison 2010/2011 : Drapeau : France Montpellier (1er LNH)
Saison 2009/2010 : Drapeau : France Montpellier (1er LNH + N1)
Saison 2008/2009 : Drapeau : France Montpellier (N1 + LNh)
Formé à Montpellier
Saison 2007/2008 : Drapeau : France Villeurbanne (12ème D2)
Débute à Tassin le demi-lune (Banlieu Lyonnaise)

Son premier match en LNH: 30 Avril 2009, Journée 23,  Montpellier 36-27 Aurillac 
Son premier but en LNH: 30 Avril 2009, Journée 23,  Montpellier 36-27 Aurillac 

 

04 février 2014

Recrues: Florent Joli à Sélestat

florent-joli-ici-sous-le-maillot-de-villefranche-sur-saone-va-retrouver-la-d1-avec-selestat-photo-le-progres

Florent Joli (23 ans), formé et révélé à Montpellier, retrouvera la D1 la saison prochaine. L’ailier droit de Villefranche-sur-Saône (N1) s’est engagé avec Sélestat, où il voudra relancer sa carrière.

Sélestat tient sa première recrue. Il y avait déjà des départs actés (Pawel Podsiadlo à Nîmes, Guynel Pintor vers Créteil et désormais Obrad Ivezic), des prolongations de contrat (Olivier Jung et Frédéric Beauregard), mais pas encore de nouvelle tête.

« C’est un nouveau départ pour moi »

Le recrutement violet ne s’arrêtera bien sûr pas là, mais Sélestat a posé un premier jalon pour l’exercice 2014-2015. Florent Joli, jeune ailier droit de 23 ans, s’est engagé pour une saison (et une autre en option) avec le club alsacien.

S’il avait quelque peu disparu des radars depuis deux ans, Florent Joli n’est pas vraiment un inconnu dans le paysage du handball hexagonal. Et pas seulement parce qu’il est le petit frère de Guillaume (Dunkerque), ailier droit lui aussi, récent champion d’Europe avec l’équipe de France.

Certains se rappelleront peut-être de l’EuroTournoi 2009, où il avait impressionné par son audace et son culot sous le maillot de Montpellier. La suite s’est révélée (beaucoup) moins rose. « J’ai un parcours assez atypique », sourit Florent Joli.

Après ses premiers pas à Tassin-la-Demi-Lune, une saison en D2 à Villeurbanne à 17 ans, c’est l’envol pour Montpellier.

Les débuts sont prometteurs, mais son ascension sera stoppée par de multiples blessures (69 buts en 34 matches de D1). « J’ai joué un quart de finale de Ligue des champions. Trois ans après, je suis en N1 », souffle celui qui a côtoyé Quentin Eymann et Guynel Pintor dans les sélections de jeunes.

« J’ai réalisé de très bonnes choses sur le terrain, mais je n’ai pas été capable de le répéter sur de longues périodes. Je n’ai pas pu montrer que je pouvais enchaîner les bonnes performances, avoue-t-il avec lucidité. Soit parce qu’il y avait du monde devant moi à mon poste, soit en raison des blessures. »

Sans la moindre proposition en D1 à l’issue de la saison 2011-2012, il signe à Valence, en D2. Même cas de figure l’été dernier et Florent Joli est encore redescendu d’un étage, à Villefranche-sur-Saône (N1).

Sous le maillot caladois, l’ailier droit a retrouvé « le plaisir de jouer », et toute son efficacité (115 buts en 13 matches).

« J’arrive quand même sur la pointe des pieds »

Le Sélestat Alsace Handball s’est penché sur son cas et le joueur n’a pas hésité longtemps pour accepter la proposition alsacienne. « À 23 ans, je n’avais pas envie de m’arrêter là, même si en revenant jouer en N1, je ne pensais pas retrouver aussi vite un club de D1. C’est un peu inespéré », explique Florent Joli, désireux de relancer une carrière que tout le monde voyait brillante il n’y a pas si longtemps.

S’il n’a pas foulé les parquets de LNH depuis près de trois ans, le pari Florent Joli pourrait néanmoins s’avérer payant.

« C’est un jeune joueur qui a montré qu’il avait le potentiel pour évoluer en D1 », souligne ainsi Christian Omeyer, le directeur sportif sélestadien.

« Je connais ce niveau et je pense être capable de le retrouver, indique le Lyonnais. J’arrive quand même sur la pointe des pieds. J’ai certes réalisé de bonnes performances par le passé, mais je dois maintenant les rééditer. »

Florent Joli ne sera pas totalement dépaysé en Alsace. « Je connais déjà Quentin Eymann, Jordan François-Marie et Frédéric Beauregard. Ce sera un plus pour mon intégration. »

La première recrue sélestadienne entend bien saisir cette deuxième chance. « C’est un nouveau départ pour moi. C’est un challenge que j’ai envie de relever. Je veux donner satisfaction aux gens qui sont venus me chercher. »

Son arrivée à Sélestat va sans doute pousser l’un des deux ailiers droit de l’effectif vers la sortie (Arnaud Freppel et Xavier Rechal sont tous les deux en fin de contrat). La vie d’un club est ainsi faite…

Source Dna de Simon Giovannini

Posté par fredgo à 12:50 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2011

Résumé de la 22eme Journée de Pro D2.

      legall

        A 4 journées de l'épilogue, les jeux sont presque faits. En battant facilement Vernon et péniblement Villeurbanne, Créteil et Sélestat ont pris les 3 points sans doute suffisants pour assurer leur avenir en LFH. Avec des pécules de 6 et 7 points sur Mulhouse tenu en échec à Pontault, plus rien de fâcheux ne pourra arriver aux deux leaders. Villeurbanne et plus encore Angers sont tout prés de la Nationale 1.

63_small    22/24 SAHB_2010

Villeurbanne HA / Sélestat Alsace HB.

      Dominateur les 3/4 du match (17-11, 40ème / 19-15, 47ème), le VHA n'a pas pu endiguer le retour de Sélestadiens pas dans le coup jusque là. Un retour dû en grande partie à un revenant, Francis Franck, appelé en renfort après la blessure d'Ivezic. Avec 15 arrêts en 30 minutes, le natif de St Avold a largement contribué aux problèmes de Rhodaniens héroïques mais au bout du rouleau. Et avec Beauregard, un autre revenant - joueur au VHA jusqu'en 2005 -  qui va enfin trouver la bonne fenêtre de tir, le SAHB passe et peut filer vers la LNH.

Source Handzone

 

 

Posté par fredgo à 12:05 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 avril 2011

Francis Franck a sauvé les meubles...

 Francis Franck a bluffé son monde avec une partie époustouflante qui a évité une grosse déconvenue à Sélestat, avant-hier à Villeurbanne.

Francis_Franck

 

« S’il y a une personne à remercier en priorité c’est mon employeur. C’est grâce à lui que j’ai pu être aligné vendredi à Villeurbanne, tient à préciser le héros du jour. En acceptant de jouer les roues de secours en cas de pépin, j’ai dû signer un contrat pro avec le SAHB avec le consentement de mon patron ». En remplissant ces formalités administratives pour être en règle avec la fédération, Francis Franck ne s’imaginait pas se retrouver propulsé sur le devant de la scène. La blessure d’Obrad Ivezic, le gardien titulaire, il y a une dizaine de jours a sorti l’ancien international de sa retraite. Sa prestation face à Villeurbanne lui confère désormais un tout autre statut.

Car lorsque Jean-Luc Le Gall lui a dit de s’échauffer à la mi-temps d’un match où Villeurbanne, l’avant dernier du classement faisait vaciller le numéro deux de la Pro D2 (14-9), la situation était critique. Une défaite pouvant compromettre la montée en D1. « Je ne me suis pas posé de questions. J’étais plutôt content de pouvoir m’amuser car c’est quand même plus marrant de jouer que d’être assis sur le banc. » S’il arrête le premier tir, Francis Franck ne freine pas pour autant l’hémorragie, puisqu’il encaisse les quatre suivants. Le SAHB pointe alors à six longueurs (18-12). À moins de 19 minutes du terme, ça va toujours aussi mal. Mais celui qui avait officiellement tiré sa révérence en mai dernier après une carrière de vingt ans, va devenir infranchissable ne laissant plus passer que quatre des dix-huit derniers tirs rhodaniens. Finissant avec un pourcentage hallucinant de 65 % d’arrêts (16/23). « Je ne sais pas ce qui c’est passé. Je suis moi-même surpris. Il faut croire que l’esprit de compétition ne s’en va pas du jour au lendemain. La preuve ? Je m’en veux d’avoir encaissé trois tirs que je dois normalement arrêter. Mais ma principale satisfaction n’est pas personnelle. Je suis avant tout content pour le club, pour les joueurs, leurs dirigeants et les supporteurs qui avaient rempli un bus pour nous soutenir. »

Lui qui, à 41 ans, avoue s’être demandé ce qu’il faisait dans le bus en compagnie de joueurs qu’il ne fréquente assidûment que depuis deux semaines à peine, a trouvé une réponse à ses interrogations. De dépanneur, il est devenu le sauveur d’une équipe à la peine. Avec un clin d’œil en passant à un autre ancien, Christian Omeyer, auteur d’une précieuse prestation offensive (3/5). « J’ai vu de la joie et du soulagement dans le regard des joueurs. Je suis heureux pour eux. Il leur reste encore deux matches à gagner pour toucher au but. Mais plus on s’en approche, plus ça devient dur. »

Christian Weibel
Source L'Alsace.

 Classement après 22 journées:

Journ_e_22

Posté par fredgo à 12:25 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2011

Après Villeurbanne: Le bonjour de Francis !

Le Sélestat Alsace Handball s’est sorti à son avantage, vendredi, du guet-apens villeurbannais, remportant dans la banlieue lyonnaise un 17 e succès qui devrait peser lors du décompte final. Une victoire qu’il doit pour beaucoup à ses anciens, Francis Franck et Christian Omeyer en tête.

Franck_francis

Vincent Momper et les dirigeants du SAHB ont eu le nez creux lorsqu’ils se sont décidés, en début d’année, à proposer à Francis Franck un contrat de joueur. Histoire de se prémunir en cas de blessure d’Obrad Ivezic ou de Nicolas Girardin avant la fin de saison.

Belle idée, en effet. Le Serbe victime d’une déchirure à la cuisse, le grand Francis s’y est recollé. Avec un succès certain.

« Un coup de poker »

Après une mise en bouche la semaine précédente face à Saintes, l’ancien international a été, vendredi à Villeurbanne, le grand bonhomme du SAHB. Un SAHB qui lui doit de ne pas avoir sombré corps et âme (18-12 à la 45 e, 22-24 avec un 4-12 initié par le N.12 sélestadien plus tard).

15 arrêts à 65 % de réussite en trente minutes : les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ils résument parfaitement le rôle tenu par le garçon, premier étonné par sa prestation.

« Quand on se prépare et qu’on est bon, ça semble normal. Quand on ne se prépare pas, ou très peu, et qu’on y arrive quand même, c’est plus étonnant… C’était un coup de poker, ça a fonctionné, tant mieux. »

Au lendemain de son tonitruant come-back, Francis Franck analyse sereinement sa prestation, préférant relever le comportement d’ensemble de la formation sélestadienne en fin de rencontre.

« Je ne suis qu’un épiphénomène (un phénomène ?). Je suis bien évidemment heureux d’avoir été là, d’avoir apporté ma contribution au club. Mais il y a les autres aussi, Christian Omeyer notamment, qui a été le métronome de l’équipe. Il a été très bon individuellement, il a aussi eu le mérite de relancer les autres dont Frédéric Beauregard. »

« Tous les joueurs font bien leur travail »

Au bout du compte, le Lorrain savoure surtout le 17 e succès d’un SAHB qui se rapproche un peu plus encore de la D1.

« Tous les joueurs sont à féliciter parce qu’ils font bien leur travail depuis le début de la saison. On avait annoncé notre intention de monter et on sait qu’il n’est jamais facile d’assumer des ambitions aussi élevées. Nous avons remporté les matches qu’il fallait à Semur, à Besançon où à Nanterre, là où d’autres ont chuté. Et à Villeurbanne vendredi. Ce sérieux sur la durée fait que nous n’avons rien à attendre des autres, ni exploits ni contre-performances. Continuons à bien faire notre boulot du mieux possible, c’est la meilleure façon d’arriver à nos fins. »

Tondre, c’est plus facile !

Heureux, Francis Franck, d’avoir participé à l’aventure. Mais fatigué.

« J’ai tondu mon gazon cet après-midi (hier) . J’ai mal partout. Et j’ai un peu perdu l’habitude des allers-retours en bus. C’est vrai, j’ai pris mon pied sur ce coup-là, mais c’est vraiment éreintant tout ça. Je sais, à présent, que s’occuper de son jardin est nettement plus facile… »

A.V.
Source Dna

Posté par fredgo à 10:49 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 avril 2011

Résultat 22eme journée: Le SAHB s'est fait peur !

        Après avoir accusé jusqu’à six longueurs de retard en milieu de seconde période, Sélestat a pu s’appuyer sur un excellent Francis Franck pour s’imposer, non sans mal, à Villeurbanne : 22-24.

Francis_Franck

Sélestat pourra également remercier son arrière gauche Frédéric Beauregard. Auteur d’une partie irrégulière, ce dernier a su se réveiller au bon moment, dans le sprint final, pour sortir ses partenaires de l’embuscade tendue par de surprenants et héroïques Villeurbannais. Malgré une prestation brouillonne, les Alsaciens se sont imposés 22-24. L’opposition tarde, toutefois, à se lancer. Après dix minutes de jeu, les deux équipes sont dos-à-dos : 3-3. En cause, des défenses hermétiques, sur lesquelles viennent s’écraser les offensives. Le jeu peine à se créer. Côté alsacien, les attaques sont plutôt travaillées et construites, avec un Vladimir Ostarcevic fin et créatif à son poste de demi-centre.

Les Villeurbannais, eux, s’en remettent à des contre-attaques rapides ou des exploits individuels, à l’instar des incursions d’Olivier Alfred dans la défense alsacienne. L’arrière droit du VHA fait trembler à deux reprises les filets adverses. Et permet aux locaux d’être à 9-9 à sept minutes de la mi-temps… Le moment où le combat bascule.

Toujours solides en défense, rarement débordés et bien aidés par un Grégory Thévenot présent (huit arrêts en première mi-temps), les Villeurbannais creusent l’écart, infligeant un 5-0 à des Alsaciens perturbés. En effet, Sélestat ne marque plus. Et Jordan François-Marie montre des signes d’agacements… Rien n’y fait ! Romain Devèze, à l’ultime seconde, porte le score à 14-9, après trente minutes durant lesquels le VHA a tourné à un exceptionnel 70 % de réussite aux tirs !

Au retour des vestiaires, les visiteurs sonnent la révolte. Mais, costauds et courageux, les hommes de Thierry Perreux rendent coup pour coup. Sans fléchir ! Comme en témoigne un tir rageur de Senjin Kratovic, à la 37 e minute, qui finit dans la lucarne (16-11). L’opposition est physique. Et ne cesse de se muscler, sous l’impulsion d’un collectif villeurbannais décidé à imposer sa loi dans sa salle. Avec orgueil, les Alsaciens tentent de réagir. Mais tombent sur un Grégory Thévenot en transe, auteur de sept arrêts en douze minutes !

Ce qui n’empêche pas Sélestat de rester à l’affût, grâce à sept réalisations de Jordan François-Marie : 19-16, à la 49 e. Puis, à sept minutes de la fin, 20-19. Sauf que le VHA s’accroche à son petit but d’avance… Jusqu’à l’égalisation de l’ancien villeurbannais, Frédéric Beauregard, d’un tir miraculeux : 22-22 (56 e). Et Francis Franck y va de son onzième arrêt en seconde mi-temps !

Les locaux doutent et lâchent prise. Tandis que Frédéric Beauregard continue de creuser la tombe de ses anciens partenaires. L’arrière gauche alsacien inscrit deux buts supplémentaires. Et vient sceller le score. Après une rencontre brouillonne, Sélestat s’impose 22-24.

Villeurbanne - Sélestat 22-24. Mi-temps : 14-9. Villeurbanne : Thévenot (16 arrêts dont 0/2 p.) au but ; Jullien (2/5), Charlier, Boé, Paillasson (1/2), Ouédraogo (0/1), Marche (1/1), Defillon (2/5), Devèze (4/7), Guitaa (2/3), Kratovic (5/10), Tschirret (2/6), Alfred (4/7). Sélestat : Girardin (30’, 5 arrêts dt 0/1 p.) et Franck (30’, 14 arrêts dt 1/2 p.) au but ; Rechal, Jung (2/4), Huljina, Beretta (0/1), O’Meyer (3/5), Beauregard (6/13), Freppel (1/2), Pintor, Salami (2/4), François-Marie (7/13), Ostarcevic (2/4).

Source L'Alsace

Posté par fredgo à 12:10 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2011

Présentation de la 22eme journée de pro D2: Villeurbanne- SAHB

            Une victoire à Villeurbanne rapprocherait le SAHB encore un peu plus de la montée en D1. Mais les Sélestadiens s’attendent à une forte opposition de l’avant-dernier du classement.
 Frédéric Beauregard retrouve ce soir une salle où il a effectué ses premiers pas dans le monde du handball professionnel. Archives Denis Werwer

          La meilleure façon de ne pas se rater chez une équipe du fond du classement, c’est de préparer cette rencontre comme si on affrontait l’un des ténors de la division. Le SAHB le sait mieux que quiconque, lui qui a commis un péché d’orgueil en lâchant un point chez la pire équipe de la Pro D2, Angers. Mais la leçon a porté ses fruits. Sans s’être concertés, Jean-Luc Le Gall et Michal Salami disent plus ou moins la même chose avec des mots différents.

         « Ce n’est pas parce que notre adversaire pointe à la 13 e place que le match sera facile, prévient le coach. Villeurbanne s’annonce comme un adversaire compliqué, voire très compliqué. N’oublions pas que nous avons perdu là-bas la saison dernière et qu’Aix y a été battu de trois buts en en comptant jusqu’à onze de retard. D’ailleurs une rencontre ne se gagne que si on la mérite ». Précisons tout de même que Villeurbanne a signé trois de ses quatre succès lors du cycle aller et que depuis décembre il n’a remporté qu’un match en onze journées !

« Même si on sait qu’on peut gagner à Villeurbanne qui n’est pas la meilleure équipe du championnat, il n’existe pas de match facile dans cette division où le dernier peut battre le premier, estime l’ailier gauche polonais. Cela n’a pas été évident au match aller car nous n’avions pas évolué à notre vrai niveau. »

Les Sélestadiens prendront donc la direction de Lyon sans excès de confiance mais avec la détermination que leur confèrent leurs deux victoires de rang contre Nanterre et face à Saintes. Toujours privés de leur gardien Obrad Ivezic (déchirure aux ischio-jambiers), ils devront aussi se passer pour une durée encore indéterminée de Robin Foubert, victime d’une entorse de la cheville samedi contre Saintes et aussi de Valentin Aman qui s’est blessé à un genou mardi soir à l’entraînement. Mais les treize valides, dont Francis Franck qui effectuera là son premier déplacement de la saison, sont déterminés à éviter le piège que leur tendra leur adversaire.

« On est conscients qu’une victoire nous rapprocherait encore de l’objectif fixé en début de saison. Et mieux vaut l’atteindre le plus vite possible plutôt que d’attendre la dernière journée, estime Michal Salami qui revient à son meilleur niveau depuis son retour après une indisponibilité de trois semaines début mars. Après nos défaites à Nancy et contre Créteil, nous avons redoublé d’efforts à l’entraînement. C’était la seule solution pour ne pas nous laisser gagner par le doute. Notre objectif n’est pas de gagner tous les matches mais d’accéder en D1. Maintenant c’est reparti et il faut continuer de jouer comme nous l’avons fait contre Saintes : faire parler le collectif et ne rien lâcher. »

C’est la recette que lui et ses coéquipiers tâcheront d’appliquer ce soir. Pour que leur désir devienne le plus vite possible une réalité.

Christian Weibel
Source L'Alsace
 

Pr_sentation_match_2

 

Posté par fredgo à 12:29 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vu côté Villeurbanne: « Pas grand-chose à perdre ! »

sahb_vha_02_carl        « C’est clair : sur ce match, on n’est pas favoris ! ». Avec un sourire un peu nerveux, Thierry Perreux n’est pas sans cerner l’ampleur de la tâche à accomplir ce soir, face au second du championnat, Sélestat.

Car les trajectoires des deux équipes sont antagonistes : d’un côté, des Villeurbannais avant-derniers, pris dans un duel à distance avec Besançon (12e) pour le maintien dans l’élite du handball ; de l’autre, des Alsaciens à un seul point du leader cristollien, toujours en course pour le titre de champion de Pro D2, assuré de jouer en LNH la saison prochaine.

« C’est une équipe très difficile à jouer, très complète, assure l’entraîneur du VHA. Ils ont un demi-centre croate extrêmement performant. Aussi, ils sont très puissants derrière, avec un joueur comme Frédéric Beauregard, un des meilleurs arrières gauche de Pro D2 ! ».

Conséquence : pour Sélestat, tous les voyants statistiques sont au vert. Les Alsaciens, avec 29,2 buts inscrits par match en moyenne, sont la meilleure attaque du championnat. Des performances offensives qui ne les empêchent pas d’être, qui plus est, la seconde défense (25 buts/match).

Surtout, Sélestat ne s’est loupé qu’une seule fois face à une équipe mal classée, réalisant un match nul à Angers (25-25). Les contre-performances ont eu lieu face des grosses écuries : Créteil (deux fois), Nancy et Aix.

De quoi décourager bien des joueurs… Ou libérer un collectif. Car Thierry Perreux ne manque pas de le souligner : « On n’a pas grand-chose à perdre ! Un match reste un match… ». Mais, plutôt que d’aller chercher une victoire quasi inaccessible, les Villeurbannais devront trouver un élan, un souffle de renouveau, avant le déplacement vital, la semaine prochaine, à Besançon.

Après, surtout, une baffe reçue vendredi dernier (30-18), dans le gymnase d’Aix-en-Provence. « Il faudra montrer un meilleur visage, lâche le coach du VHA. Il faudra proposer autre chose, retrouver la combativité de la victoire face à Semur-en-Auxois !

Source Le Progrès

Posté par fredgo à 12:00 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2011

Le match en direct demain soir dès 20h20 !

Pr_sentation_match_2

Posté par fredgo à 19:20 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,