Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

28 juin 2013

Tirage Coupe de la Ligue: jamais deux sans trois... Tremblay, comme d'habitude..

Tirage au sort

Ce jeudi, la Ligue Nationale de Handball, a procédé au tirage au sort du premier tour de la Coupe de la Ligue. Nos violets qui ont la primeur du terrain rencontreront à nouveau Tremblay

Le premier tour aura donc lieu les 5 et 6 octobre prochains, le tirage au sort du premier tour de la Coupe de la Ligue vient d’être effectué sous l'oeil avisé du président de la Lnh, Philippe Bernat-Salles. Comme lors des trois dernières années où Sélestat a participé à la coupe de la Ligue (2009,2011,2012), elle débutera la compétition avec l'équipe Tremblaysienne. 

Le tirage complet du premier tour de la Coupe de la Ligue :

- Sélestat - Tremblay
-
Nantes – Toulouse
- Chambéry – Aix
- Saint-Raphaël – Nîmes
- Montpellier – Dijon
- Cesson-Rennes – Ivry

Posté par fredgo à 12:26 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juin 2013

Trophée Jean-André : François-Marie au sommet

 

le-selestadien-jordan-francois-marie-photo-dna-j-c-dornOn l’attendait, le voilà ! Depuis 1983 (!) et cette belle idée lancée par Jean André, le handball alsacien récompense ses champions. Au terme d’une saison faste, marquée par de nombreuses montées à tous les étages, il n’a pas toujours été facile de trancher.

       Jordan François-Marie (Sélestat) et Frédérique Forgues (ATH) sont sortis du chapeau, élus meilleurs joueurs de la saison par les entraîneurs et les journalistes traitant de handball en Alsace, inscrivant ainsi leur nom au palmarès de cette 27e édition.

      ...

     C’est incontestablement un très beau vainqueur. À 23 ans, et pour sa première saison complète en D1, Jordan François-Marie, l’arrière droit de Sélestat au poignet ravageur, a laissé éclater son (grand) talent.

    Élu meilleur joueur de LNH au mois de décembre (devant Karabatic et Hansen !), “Jojo” doit encore gagner en régularité, mais il est d’ores et déjà devenu un joueur qui compte sur la scène hexagonale. Un joueur fidèle aussi, puisqu’il va entamer sa 5e saison en Alsace.

    Le Violet devance le Mulhousien Grégory Martin (ex violet), pas pour rien dans le parcours du MHSA en D2 (2e du championnat, battu en finale des play-offs par Dijon). Toujours aussi solide en défense, l’arrière gauche a réalisé sa meilleure saison sur le plan offensif (151 buts en 27 matches, championnat et play-offs compris).

    Le Sélestadien Pawel Podsiadlo complète le podium. Modèle de régularité, l’arrière gauche polonais, 5e meilleur buteur de D1, a largement contribué à la 8e place de son club.

Duchêne rafle les suffrages

     ...

     En Nationale 1 masculine, Maxime Duchêne, sur la 3e marche du podium l’an passé, trône cette fois tout en haut. Le gardien et capitaine sélestadien a conduit la réserve violette vers une superbe 6e place pour sa première apparition à ce niveau. Ses innombrables parades y sont pour beaucoup !

      L’éternel David Schneider (36 ans) a tenu son rang. Le demi-centre, toujours fringant, a porté Cernay/Wattwiller à bout de bras jusqu’à sa blessure au genou début avril. On le reverra sur le banc du CWH et sans doute aussi sur le terrain.

      ...

     On n’oublie pas les jeunes, ceux qui écriront sans aucun doute les prochaines belles pages du handball alsacien.

rudy-seri-photo-dna-franck-delhomme

Impressionnant pour sa première saison en N1 (128 buts en 23 matches) et auteur de quelques apparitions remarquées avec les pros, le jeune arrière gauche sélestadien Rudy Seri (19 ans) s’adjuge la distinction de meilleur espoir.

     Tout comme Ilona Kieffer (16 ans), membre de l’équipe de France cadettes, qui confirme petit à petit avec l’ATH tout le talent qu’on lui prête.

Le Trophée Jean-André a encore, lui aussi, de beaux jours devant lui…

Lire l'article complet dans les Dna

Le palmares 2013

Division 1 et Division 2
1. Jordan François-Marie (Sélestat Alsace Handball, arrière droit) ; 2. Grégory Martin (Mulhouse Handball Sud Alsace, arrière gauche) ; 3. Pawel Podsiadlo (SAHB, arrière gauche)

Nationale1
1. Maxime Duchêne (SAHB II, gardien) ; 2. David Schneider (Cernay/Wattwiller, arrière gauche/demi-centre) ; 3. Anthony Iuncker (Entente Strasbourg/Schiltigheim, ailier gauche)

Nationale 3
1. Florian Vetter (Plobsheim, arrière droit) ; 2. Jérémy Cadars (Mulhouse HSA II, arrière gauche) ; 3. Guillaume Frison (Molsheim, arrière gauche). Cités : Jérémy Flippes (ESSAHB II, demi-centre), Benoît Rauel (MSW, gardien), Vincent Gilbert (Haguenau, ailier droit) et Ludovic Mura (Colmar, arrière gauche/demi-centre)

885v_juju_et_hugo

Espoir
Rudy Seri (Sélestat Alsace Handball, arrière gauche)

Mention Spéciale
L’équipe d’Alsace masculine (joueurs nés en 1998) championne de France interligues (avec Julien Arnould et Hugo Rietsch - nos 2 sélestadiens) ; les féminines du collège Pasteur de Strasbourg championnes de France UNSS

Source Dna

Posté par fredgo à 12:23 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

.

Posté par fredgo à 00:14 - 20) La saison 2013/14 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2013

Joyeux anniversaire Bastien

Bastien-Arnaud

Aujourd'hui,

nous fêtons l'anniversaire d'un ancien violet: Bastien Arnaud

Il fête aujourd'hui ses 28ans...

 

 

   Bastien qui évoluait cette année à Düsseldorf a signé  un contrat pour deux saisons à Grosswallstadt, grand club Allemand et qui a la ferme intention de retrouver le plus haut au plus vite. (voir l'article sur Handnews)

Joyeux anniversaire Bastien

18 juin 2013

Joyeux anniversaire Djordje et Bertrand

Tous les supporters souhaitent un

Djordje Pesicqui fête ses 31 ans.

------------------

 

Bertrand%20Pabst

Nous fêtons également le 37ème anniversaire de Bertrand Pabst, joueur au SCS pendant 7 saisons de 1996 à 2003 puis entraîneur adjoint de 2006 à 2009.

Bertrand vient de mettre fin à sa carrière il jouait encore pour l'Alsacienne Handball Benfeld.

Joyeux anniversaire Bertrand

Posté par fredgo à 00:23 - 24) Anniversaires et naissances - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2013

BeacHand 2013 : Pour le plaisir avant tout !

La BeacHand Party organisée par le Sélestat Alsace Handball a encore une fois ravi tous les amateurs de sandball, petits et grands.

894i_all_sable

Il flottait comme un parfum de vacances, hier au Grubfeld à Sélestat. Le soleil fidèle au rendez-vous, maillots de bain et parasols étaient de rigueur pour la BeacHand Party.

Mais avant les “vraies” vacances, tous les amoureux du handball de la région, et même au-delà (Lorraine, Vosges, Doubs), ont encore joué une dernière fois avec la petite balle ronde, sur le sable évidemment.

Les records de l’édition 2012 n’auront pas tenu bien longtemps, puisque plus de cent équipes étaient de la partie cette année, pour un tournoi qui aura réuni plus de 1 000 personnes tout au long du week-end. Avec un seul leitmotiv : le plaisir !

Les plus jeunes n’ont pas été les derniers à en prendre, les deux tournois pour les -12 ans et les -14 ans ayant rencontré un franc succès (douze équipes).

La “revanche” des All Stars face à leurs aînés

Tous les acteurs ont avant tout cherché à s’amuser, jusque dans les noms d’équipes : le “PSV Heineken”, les “touristes”, les “connasses”, les “Grosnenbourg” ou encore “Dodo la Saumure” !

Le match de gala – le bien nommé “All Sable Game” –, samedi soir, entre les “All Stars” (Eymann, Jung, François-Marie, Beretta, Pintor, Aman, Rechal) et les “Old Stars” (Franck, Hoffer, Momper, Omeyer, Voné, Berthier, Faveeuw et consorts), a vu les Violets d’aujourd’hui prendre leur “revanche” sur leurs aînés (41-24, après leur défaite 26-25 l’an passé).

Et si la victoire n’avait finalement qu’un caractère purement anecdotique, l’équipe “We are sexy and I know it” – composée de Loïc Fichter, Jérémy Rieker, Bertrand Roger (Cernay/Wattwiller), Ibrahim Hatmi, Pierre Andriuzzi et Kevin Collot (Entente Strasbourg/Schiltigheim) a mis fin à la suprématie des pros de Sélestat, vainqueurs du tournoi “compétition” depuis 2010.

Vivement l’année prochaine !

Meilleure joueuse : Sophie Herbrecht (Toulon/Saint-Cyr).
Meilleur joueur : Xavier Rechal (Sélestat).

Source DNA

Posté par fredgo à 12:41 - 01) Actus et News - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 juin 2013

Le chiffre du jour : 740 (Reccord battu)

            

La LNH restera à 14 clubs l'été prochain

            Le chiffre du jour correspond au nombre de buts marqués par nos violets cette année pour le compte de la saison 2012/2013.

               Nos violets ont marqués 740 buts dans la saison pour une moyenne de 28.5 buts par match. 

              C'est le nouveau reccord puisque nos violets avaient inscrits 732 buts la saison dernière avec à la clé la 3ème attaque de la saison 2011/2012.

            Cette performance ne prend en compte que les saisons passées en 1ère division. La saison la plus prolifique reste celle passée en 2ème division lors de la saison 2010/2011 avec 764 buts marqués.

              Bravo !

Posté par fredgo à 12:51 - 05a) Vite lu... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juin 2013

Le 7 majeur de la 26ème journée: Au tour de Bobo... d'être récompensé

Une fois de plus un de nos violets se retrouve dans le 7 majeur de la LNH et de l'AJPH. Bobo, Frédéric BEAUREGARD succède à Pawel Podsialdlo.

A noter également la présence dans le classement d'un ancien violet que l'on a pas oublié; Baptiste BUTTO qui donna la victoire aux Dunkerquois dans les dernières secondes du match contre St Raph...

j26

Voici tous les nominés:

  • Ailier gauche : Baptiste Butto (Dunkerque)
  • Arrière gauche : Frédéric Beauregard (Sélestat)
  • Demi-centre : Romain Ternel (Cesson)
  • Arrière droit : Micke Brasseleur  (Tremblay)
  • Ailier droit : Mathieu Drouhin (Tremblay)
  • Pivot : Robert Gunnarsson (PSG)
  • Gardien de but : William Annotel (Dunkerque)

Source Handnews

Posté par fredgo à 12:35 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juin 2013

Saison 2012/2013 : La bele confirmation

Sélestat achève la saison 2012-2013 à une très belle 8e place

ellier-le-11-novembre-au-rhenus-restera-l-un-des-moments-forts-de-la-saison-2012-2013-du-selestat-alsace-handball-photo-archives-dna-jean-christophe-dorn

En dépit de sa défaite à Aix-en-Provence lors de la dernière journée de championnat, le Sélestat Alsace Handball a conservé sa 8e place. Les Violets confirment et s’installent dans le milieu de tableau de LNH.

Certes, le rideau est tombé sur une défaite, jeudi soir en Provence (33-31). Difficile cependant d’en vouloir aux Sélestadiens. Personne, lors de la phase retour, n’est parvenu à s’imposer sur le parquet d’une équipe d’Aix transfigurée par la présence de Nikola Karabatic.

« On a perdu contre Nikola Karabatic et un petit peu contre Aix, souligne ainsi Jean-Luc Le Gall. Il fait la différence. Mais je suis satisfait du comportement de l’équipe. »

« Cela m’a bluffé de prendre un point contre Montpellier et Chambéry »

En s’inclinant seulement de deux buts et en préservant ainsi le goal-average particulier sur les Aixois, les coéquipiers de Yuriy Petrenko ont en effet atteint le deuxième de leurs objectifs. Depuis la superbe victoire face à Créteil, qui avait assuré le maintien du club en LNH, ils lorgnaient avec appétit sur la 8e place.

« C’était un vrai challenge que l’on s’était fixé », indique l’entraîneur alsacien. Et comme la saison passée, Sélestat s’est invité dans le Top 8. Forcément, le bilan est positif pour Jean-Luc Le Gall. « On a réalisé une belle saison. Notre 7e place l’an passé était méritée. Là, on a confirmé notre statut d’équipe de milieu de tableau. »

Les Violets ont réussi ce tour de force, dans un championnat toujours plus relevé, en s’appuyant sur ses valeurs et ses individualités – on pense notamment au duo de gardiens Laszlo Fulop-Obrad Ivezic, au métronome Yuriy Petrenko, au pivot Djordje Pesic, 2e joueur le plus adroit de LNH, ou encore à l’arrière droit Jordan François-Marie dont le talent a explosé cette année.

Surtout, les Sélestadiens ont réduit l’écart sur les grosses cylindrées du championnat. Les deux matches contre Dunkerque (25-27 en Alsace, 24-23 dans le Nord) ont illustré ces progrès. Mais que dire alors des deux matches contre Montpellier et Chambéry ?

« Je pensais que l’on serait capable de réduire cet écart, explique Jean-Luc Le Gall. Mais cela m’a quand même bluffé de voir l’équipe prendre un point en Savoie et au Rhenus contre Montpellier. » Deux moments forts et forcément marquants.

Des hauts et deux bas

« Je m’en suis délecté, souffle le coach. Une heure après le match face à Montpellier, je ne savais pas trop si c’était un rêve ou la réalité ! »

Mais parce qu’une saison est inévitablement faite de hauts, mais aussi de bas, Jean-Luc Le Gall retient fatalement les deux seules réelles contre-performances : les défaites à domicile contre le PSG (29-45) et Toulouse (28-35). « Cela n’enlève rien au reste de notre saison, car je ne connais pas d’équipes qui ne font pas de contre-performances. On n’avait pas l’habitude de rater des matches chez nous. Et ces deux rencontres ont malheureusement marqué négativement notre parcours. »

Les Sélestadiens ont su se relever après chaque faux pas. C’était le cas après Paris, c’était également vrai après le revers à Nantes, qui avait rendu l’atmosphère tendue avant un match couperet contre Créteil. « Les joueurs ont fait ce qu’il fallait », apprécie l’entraîneur.

Comme la saison passée, Sélestat a devancé des clubs au budget supérieur (Aix, Toulouse, Ivry, Tremblay et Créteil). « Je ne regarde pas les budgets, commente Jean-Luc Le Gall. Il existe deux voies dans le sport de haut niveau : l’argent ou la formation. » En attendant de pouvoir rivaliser financièrement avec ses concurrents, Sélestat doit continuer à exceller dans cette deuxième voie. « On a tiré la quintessence de l’effectif. Je ne pense pas que l’on pouvait faire beaucoup mieux… »

Il est un peu tôt pour évoquer précisément les objectifs de la saison prochaine. Le panorama de la D1 n’est pas encore complet. Une seule certitude : la LNH sera une nouvelle fois plus dense. Mais Sélestat, avec le renfort de l’international monténégrin Stevan Vujovic, sera assurément capable de tirer son épingle du jeu. Et tout le monde signerait pour une saison du même acabit…

Source Dna

Posté par fredgo à 17:31 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juin 2013

Résumé de la dernière journée: Au revoir et à la saison prochaine !

Paris

Il faudra donc attendre un peu plus de trois mois pour que le championnat de France de 1ère division reprenne son activité. Ce jeudi, le Paris St Germain a reçu son trophée, Dunkerque a brûlé la politesse à Montpellier pour une qualification en Ligue des Champions, Nantes a tout perdu au profit de Chambéry qui jouera l'EHF. En bas de classement, à moins d'une décision contraire sur tapis vert, Créteil rejoint le fantomatique Billère, sur le chemin de la Pro D2.  

A Paris désormais, on voit les choses en grand. Rien n'est trop beau pour cette équipe remodelée façon qatari. La cérémonie de remise du Trophée de Champion de France saison 2012-2013 a été à la hauteur du sacre avec DJ branché, show lazer sur musique façon "Chevauchée des Walkyries" et entrée sur tapis rouge de tous les membres du club, des joueurs valides et invalides aux entraîneurs en passant par le staff médical. Personne n'a été oublié, chacun a reçu une belle médaille et ceux qui quittent le club dès ce mois-ci, ont eu en cadeau leur maillot dans un cadre sous verre. Le public de Coubertin a crié et applaudi et après un tour d'honneur, bouclier en mains, tout le monde est rentré au vestiaire. On était bien loin et c'est tant mieux de l'ambiance véhiculée par les pseudos supporteurs du football, un certain lundi après-midi, place du Trocadéro. 

En septembre prochain, un nouveau championnat reprendra, avec un PSG à peine remanié et où de nouvelles têtes comme Daniel Narcisse et Igor Vori, présents dimanche dernier au Final Four de la Ligue des Champions, feront leur apparition. 

Rudy Nivore, Mathias Ortega, Zacharia N'Diaye, Samuel Clémentia, Saïd Ouksir, Rok Praznik et Nicolas Claire n'auront pas droit au chapitre. Certains ont déjà regardé ailleurs où était leur avenir, les autres cherchent toujours. 

Mais cette soirée, on a failli l'oublier, a donné lieu à une belle opposition entre deux équipes animées d'un commun respect. Les Parisiens, privés de Mikkel Hansen (opéré il y a une dizaine de jours du genou mais présent dans les tribunes) et très rapidement de Marko Kopljar (blessé à l'avant bras après un choc avec Rémi Salou au bout de 12 minutes) se sont imposés face à une équipe de Tremblay qui a démontré que sa 12ème place ne reflétait en rien sa valeur. Longtemps, les hommes de Stéphane Imbratta vont croire notamment en leur étoile, un certain Micke Brasseleur (photo ci-dessous). Le longiligne arrière droit de 20 ans va causer bien des tourments dans la défense parisienne (12 buts à son actif). Au bénéfice du PSG dans le 1er quart d'heure, la rencontre s'est par la suite équilibrée (21-21 à la 39ème). La rentrée de Patrice Annonay à la place de Manuel Sierra dans les buts va s'avérer déterminante et Paris va reprendre le contrôle des opérations (30-24 à la 47ème). Dans un dernier sursaut, Tremblay tentera bien de recoller au score (33-32 à 3 minutes du terme). En vain. 

Les réactions:

Patrice Annonay, gardien de but du PSG

"Enfin ! On attendait ce moment depuis longtemps. La seule déception, c'est cette finale de coupe de France qui nous a filé entre les doigts. Au niveau du championnat, ce qui nous tenait à coeur, c'est de terminer fort. Il y a eu une seule défaite (contre Nantes) mais c'est tout. Et ça, c'est grand. Dans le vestiaire, j'ai vécu de beaux moments de partage. Et ce soir, c'est la consécration. De porter le bouclier à bout de bras, c'est quelque chose d'important pour moi qui a vécu huit saisons à Paris. Il y a eu aussi de l'émotion lorsqu'on a remercié Didier pour tout ce qu'il avait apporté. Au début, je jouais aux côtés d'un grand Monsieur, à la fin, j'évoluais à côté ou plutôt derrière quelqu'un qui est devenu mon ami." 

Luc Abalo, ailier droit du PSG

"Il a fallu être costaud dès le départ, on était un peu l'équipe à (a)battre. On y a cru et même s'il y a eu des ratés avec les coupes, on peut être satisfait de ce qu'on a accompli. Ce dont je suis fier aussi, c'est qu'on a réussi à remplir des salles. A l'extérieur mais aussi à Paris. Ce qui n'était pas gagné car le public est dur à capter. Certains sont venus par curiosité et au fur et à mesure, ils sont restés fidèles. L'an prochain, il y aura la Ligue des Champions, on va nous demander encore plus, il faudra être plus exigeant. Ce sera tout sauf facile. En plus, il y aura deux nouveaux clubs pour représenter la France (NDLR: le PSG et Dunkerque). Il ne faudra pas s'attendre dès le départ à des prestations grandioses. Je me rappelle lorsque j'avais disputé cette compét, pour la 1ère fois avec Ivry. Les 1ers matches n'avaient pas été évidents. Avec le PSG, même si l'équipe se renforce, il y aura obligatoirement des balbutiements."

Pour Didier Dinart, ce jeudi 6 juin avait les allures de clap de fin. "Le Roc" a terminé le long-métrage débuté voilà plus de vingt ans du côté de Dijon. Son palmarès est aussi long qu'une facture de plombier et d'ailleurs le speaker de Coubertin, n'a eu de cesse de le rappeler. Didier Dinart est le sportif français le plus capé dans un sport co. 

"C'est un immense plaisir de terminer de cette façon. La saison et ma carrière. Même si la finale de la Coupe de France perdue reste en travers de la gorge. L'an prochain, je serai le 1er supporter du PSG car ces gars-là méritent ce qui leur arrive. Tout au long de la saison, il y a eu une vraie solidarité entre nous. Ce soir, ce qui m'a fait le plus plaisir, c'est lorsque j'ai vu mon fils Alejandro, courir sur le tapis rouge sous les projecteurs et me remettre un bouquet de fleurs."

Samuel Clémentia, un des partants du club, avait la médaille... amère

"Est-ce que je mérite vraiment cette médaille ? Je n'ai pas fait la saison ou si peu. Je suis là pratiquement depuis le début et cela fait mal de ne pas avoir pu m'exprimer. Je n'ai plus d'avenir dans ce club et je dois aller rebondir ailleurs pour retrouver du temps de jeu. Ce n'est pourtant pas une année perdue, je n'ai pas joué mais j'ai appris au contact de tous ces grands joueurs. Mais il faut que je tourne la page."

 

Dunkerque ménage le suspense

Dominé par St Raphaël durant toute la 1ère période (11-4 après 15' puis 17-12 à la pause), Dunkerque qui a souvent buté sur Micha Djukanovic, l'excellent portier varois (15 arrêts au total), a véritablement joué avec les nerfs de ses supporters pour finalement trouver la clé dans le money-time. Un but de Baptiste Butto à seulement 4 secondes du dénouement venant récompenser les efforts consentis tout le long de la saison. L'USDK s'impose sur la plus petite des marges mais cela suffit pour se retrouver avec un billet pour la Ligue des Champions, en poche. 

Le bonheur des uns fait inévitablement le malheur des autres

Montpellier s'est imposé face à Nantes mais n’a pas réussi son pari. Celui de se qualifier directement pour la Ligue des Champions, rompant ainsi avec une habitude prise depuis onze saisons d’affilée. Le succès de Dunkerque a déjoué les plans héraultais. Le MAHB va très rapidement réagir et déposer via la FFHB, un dossier pour organiser un tournoi Wild Card et avoir encore une chance de participer à l’épreuve-reine. Mais là encore, rien n'est acquis. A défaut, les hommes de Patrice Canayer joueront la coupe de l'EHF. 

Nantes de son côté a tout perdu. Deux Final Four disputés cette saison (coupe de la Ligue et coupe de l'EHF) et deux échecs. Pour corser l'addition, des blessés et non des moindres sont venus perturber le rendement de l'équipe en fin de saison. Le sort des joueurs de Thierry Anti dépendait du résultat de Chambéry face à Créteil. Les Savoyards n'ont pas fait de détails face aux Franciliens et ont préservé l'essentiel, une qualification en coupe de l'EHF... à laquelle Nantes ne participera pas. 

Créteil de son côté ne se faisait guère trop d'illusions quant à un sauvetage sportif. Ce n'est pas en fin de saison que le navire a coulé, c'est bien avant ! Désormais, les dirigeants cristoliens vont lorgner vers la CNACG, le gendarme de la LNH. Des fois qu'un prétendant à la D1, Dijon pour ne pas le nommer, ait quelques défaillances financières. En attendant, les Val-de-Marnais devront mettre des barbelés autour de leur périmètre. Leurs jeunes si talentueux sont déjà convoités par d'autres clubs. 

 Le classement complet de la D1 masculine saison 2012-2013

Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But -    
1 Paris SG 49 26 24 1 1 868 699    
2 Dunkerque 39 26 18 5 3 744 672    
3 Montpellier 38 26 17 5 4 856 758    
4 Chambéry 34 26 15 7 4 752 723    
5 Nantes 34 26 15 7 4 732 665    
6 St Raphael 27 26 12 11 3 746 745    
7 Cesson 26 26 11 11 4 686 710    
8 Sélestat 21 26 9 14 3 740 774    
9 Aix en Provence 21 26 8 13 5 767 784    
10 Ivry 21 26 9 14 3 656 697    
11 Toulouse 20 26 8 14 4 757 787    
12 Tremblay 18 26 8 16 2 714 717    
13 Créteil 16 26 7 17 2 711 763    
14 Billère 0 26 0 26 0 608 843  

Source Handzone

Posté par fredgo à 12:43 - 20) La saison 2012/13 en LNH - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,