Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

24 novembre 2012

Vu côté Billère: En trois noms, la montagne se dresse...

 

benjamin-massot-pelet-risque-de-ne-pas-avoir-beaucoup_917246_490x352p

      A Sélestat, dans le centre sportif intercommunal qui peut accueillir 2 200 spectateurs, les Billérois aimeraient marcher sur les traces... de Montpellier, rien que ça ! Les Héraultais, derniers visiteurs en Alsace, ont concédé le nul, 30-30, qui par les temps de disette actuelle satisferait les Béarnais morts de faim.

Autant Sélestat a pris comme une grosse perf le nul contre le champion en titre, autant il n'envisage pas autre chose que la victoire face à la lanterne rouge. Mais n'y voyez pas un excès de confiance, la suffisance n'est pas le genre de la maison. "Ici, explique l'entraîneur Jean-Luc le Gall, notre objectif est le maintien. Il passe par autant de victoires contre les adversaires qui luttent dans la même catégorie. Dont Billère. C'est ce que nous avons réussi l'an dernier. Montpellier, c'est juste un petit bonus."

"Billère ? A un moment, ça va le faire..."

Ce succès de prestige a donné des ailes aux Alsaciens, battus d'un but seulement en suivant à Ivry, "mais la venue de Billère est bien plus importante", recentre aussitôt Jean-Luc Le Gall. Sur ses tablettes, pas le moindre blessé. "J'ai quinze joueurs, je dois en éliminer un..." Ce sera sans doute l'ancien capitaine Olivier Jung, pivot reconverti à l'aile où son temps de jeu a fortement diminué. Jung, tête de pont de la défense en 5-1, sauf que Le Gall préfère imposer une 6-0. Prévisible contre les Billérois en mal de tirs lointain...

"Oulala...", s'étouffe presque Jean-Luc Le Gall quand on simplifie trop le duel à venir. Il s'en explique : "A un moment, ça va le faire pour eux !"

Il sait de quoi il parle, le coach alsacien : "J'ai vécu une saison identique, quand on est descendu après avoir gagné seulement trois matches. Dans ce cas, on préfère jouer à l'extérieur, ça enlève de la pression, alors qu'accumuler les défaites à domicile est plus pesant." Voilà pour l'aspect humain. Il y a les données techniques, aussi : "J'ai visionné cinq des dix matches du BHB. Il y a de la qualité dans cette équipe. Elle est accrocheuse, elle n'aurait jamais dû perdre contre Créteil, a fait un bon match contre Ivry en étant à la lutte jusqu'au bout, était à deux doigts de battre Cesson. C'est une équipe qui progresse et donc un adversaire que nous prenons avec le plus grand sérieux." Jean-Luc Le Gall insiste alors que l'objectif premier du Sélestat Alsace Handball : "Le maintien, nous ne sortons pas de cette stratégie. Cela passe forcément par une victoire dans ce genre de confrontation..."

Les Billérois auront à museler Jordan François-Marie, meilleur buteur alsacien à près de 50 % de réussite, à se méfier du robuste pivot serbe Dorde Pesic (1,81 m pour 118 kg !), à tromper au maximum la vigilance du Hongrois Lazlo Fulop, 6e meilleur gardien de la Division 1. En trois noms, la montagne se dresse. Pas infranchissable, certes...

Le BHB pas décidé à abdiquer

Les Billérois sont partis hier après-midi en Alsace où leur nuit ne sera pas perturbée par le marché de Noël comme lors de leur dernier séjour. Une équipe du BHB toujours aussi déterminée. "Ce n'est pas le moment de démissionner", clame le capitaine Pierre Lahore. "On refuse la fatalité, on ne lâchera rien, on a toujours la même envie". Lahore appuie sa farouche détermination sur les précédents matches : "Si on excepte Montpellier et Aix où le score est lourd, on n'a jamais volé en éclats. On sent qu'on progresse, ça se sent dans le rapport de force avec nos adversaires, ça se voit sur les analyses vidéo. " Il ne manque à ce jour qu'un résultat favorable, "le fameux déclic déclenché par une victoire." A Sélestat, équipe jugée par Lahore comme étant " solide et homogène", ne rien risquer d'autre qu'un succès peut favoriser les desseins de Billérois toujours privés de Marcel Tchinda.

...la suite de l'article ici

Source La République des Pyrénées