Le 8ème Rugiss' Hand

Bienvenue sur le 8eme Rugiss'Hand, site amateur dédié au club phare du Sélestat Alsace Handball, à ses joueurs et destiné à son fidèle public. Retrouvez toute les infos possibles...

24 février 2012

Vu côté de Saintes: Se faire plaisir...

  1747~franck-maurice-se-faire-plaisir    

          Samedi soir l'Us Saintes Handball reçoit un gros morceau, Sélestat (formation de l'élite) pour le compte du 6ème tour de la coupe de France, un match parfait pour se relancer après une lourde défaite face à Semur-en-Auxois le weekend passé (42-26, NDLR). Les Saintais espèrent avant tout se faire plaisir sur le terrain du Grand Coudret comme nous l'explique leur coach Franck Maurice dans un entretien.

Avec quelles ambitions allez-vous entrer sur le terrain face à Sélestat samedi soir ?
On entrera sur le terrain avec une ambition très simple : se faire plaisir. On a besoin de retrouver le sourire, de l'envie, de l'intensité. C'est un match dans lequel on a rien à perdre. Cette compétition va nous permettre d'affronter une équipe au niveau largement supérieur au notre, ça tombe au bon moment après une deuxième mi-temps complétement raté à Semur il faut en profiter pour se relancer.

C'est une grosse affiche, as-tu peur que l'enjeu et l'adversaire tétanisent tes joueurs ?
Non je n'ai pas cette appréhension là. Les gars adorent ce genre de match, ils sont impatients. Dans ce genre de rendez-vous la seule chose qui me préoccupe c'est le niveau de l'adversaire. On sait que c'est une très bonne équipe, ils sont bien installés en LNH après être montés de Pro D2 l'année dernière. Je pense qu'ils ont encore progressé, on veut donc pouvoir mesurer le chemin qu'il reste à parcourir entre une équipe de milieu de tableau en Pro D2 comme nous et une LNH. On va pouvoir se jauger.

Vous sortez d'une lourde défaite à Semur-en-Auxois (défaite 42-26, NDLR) alors que vous étiez sur une bonne dynamique, n'as-tu pas peur que cela coupe votre élan ?
C'est pour ça que cette coupe de France est la bienvenue. Si on avait enchainé avec le championnat je ne sais pas comment on aurait réagi. Là on est sans pression, on va jouer plus pour le plaisir qu'autre chose. Notre seule ambition sera de redevenir nous même et peut être nous relancer. Ça peut nous mettre sur quelque chose d'intéressant selon notre prestation. Il faut qu'on apprenne de nos erreurs comme à Semur où on est totalement passé à côté en deuxième mi-temps. Il faut qu'on arrête de faire deux pas en avant, un pas en arrière ça ne sert à rien. On doit se mettre dans une optique de continuité, avec la même intensité qu'on met aux entrainements et il faudrait faire perdurer ça au-delà d'un match de gala comme celui de samedi.

Cette saison, on sent qu'il ne suffirait pas de grand chose pour que Saintes s'installe véritablement dans le Top 5, qu'en penses-tu ?
Comme je le dis dans mon blog, il ne nous manque pas grand chose mais presque l'essentiel. Les quatre équipes qui sont au-dessus de nous ont plus de maturité. C'est là dessus, dans l'investissement au quotidien qu'il faut que l'on progresse.

Que manque-t-il à l'équipe ?
De la maturité, de la régularité. Il faut qu'on se rende compte que notre niveau de jeu est en-dessous de ce que l'on imagine mais que si on est tous à fond on peut sublimer ce niveau de jeu. Le pire serait de terminer la saison 7èmes ou 8èmes à 2 points de la 5ème place avec des regrets, si près, alors que si jamais on termine 6èmes en ayant tout tenté, là on aura rien à regretter.

Sur le plan extra-sportif, Saintes connait quelques difficultés surtout financières avec des retards de paiements des salaires des joueurs, qu'en est-il aujourd'hui ?
Même dans les moments compliqués les garçons ont toujours été super investis mais je n'ai plus envie de m'exprimer sur le sujet, j'ai envie de parler de sport. Je comprends les difficultés de chacun, des joueurs et des dirigeants quoi doivent monter un projet financier sans faire n'importe quoi. Ce n'est pas facile pour eux non plus. Je crois que tout le monde travaille dans le même sens et je pense que les moments les plus compliqués sont derrière nous. Chacun doit en tirer les enseignements nécessaires.

Source Sport17.fr

Posté par fredgo à 12:20 - 03a) Coupe de France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 avril 2011

Vu côté Saintes: « Comme un gosse… »

      Plus que jamais placé dans la course à l’accession en Division 1, le Sélestat HB accueille, samedi, une équipe de Saintes qui ne rêve que d’une chose : faire trébucher un des cadors de la ProD2.

Maurice_F

La voie, celle qui mène à la Division 1 est grand ouverte pour le SAHB.

       Nantis de cinq points d’avance sur Vernon et Mulhouse, actuels troisièmes (les deux premiers rejoindront la D1 en fin de saison), les Sélestadiens ont toutes les cartes entre leurs mains à six journées du terme.
       Reste à ne plus trop se tromper, ce qui ne sera pas facile. Ce qui ne le sera pas face à Saintes.
       C’est que la formation charentaise n’a plus rien à espérer ni à craindre d’un championnat qu’elle terminera, quoiqu’il arrive, dans le ventre mou du classement.

« Quelques petits trucs… »

        « C’est vrai que, au niveau du classement, on ne joue plus grand-chose, constate Franck Maurice qui, on s’en souvient, fut tout près de s’asseoir, il y a trois ans, sur le banc su SAHB. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne veut plus rien. S’offrir une des équipes de pointe de cette ProD2 nous ferait bien plaisir… »
         L’ancien international (21 sélections entre 1994 et 1996) sait bien que pouvoir ne rime pas forcément avec bien vouloir. Reste que ce genre du match ressemble, pour lui, à du pain béni.
          « Motiver les gars sur ce genre de match n’est pas difficile. À choisir, j’aurais assez aimé que les Alsaciens gagnent de huit buts samedi dernier à Nanterre plutôt qu’ils restent sur 20 minutes plutôt galère. Ils auront envie de se refaire, de se rassurer et de montrer ce dont ils sont capables. J’aurais préféré, mais ce n’est pas pour autant que nous ne sommes pas décidés. Nous allons leur réserver quelques petits trucs qui pourraient nous permettre de réussir un grand coup… »
           Il n’y aura, c’est évident, rien à attendre d’une équipe qui visait mieux qu’une place en milieu de classement et qui, du coup, veut prouver qu’elle avait les moyens de ses ambitions.
           Au complet, pouvant miser sur quelques joueurs que d’autres aimeraient compter dans leurs rangs, le toujours jeune Woum Woum (37 ans en août) en premier lieu.

« Sans pression »

        On sait le talent des Sélestadiens, capables pour peu qu’ils décident de ne pas se faire peur, d’écarter cette équipe charentaise. On sait ça, mais il est également évident que rien ne sera aisé. Parce que certains jouent gros, parce que d’autres, les Saintois, n’ont que l’envie de se faire plaisir. Ce qui est nettement plus confortable.
       « On se rend effectivement en Alsace sans plus de pression que ça, continue l’ancien d’Ivry, champion de France en 1997. On sait que ça va être très compliqué. Sélestat avance une équipe puissante, habile dans le jeu rapide et qui dispose de joueurs redoutables dans le duel. Si on veut espérer quelque chose de ce déplacement, il nous faudra ne pas leur laisser le contrôle du match, ne surtout jamais reculer, ne pas leur laisser prendre de la vitesse. On sera vite débordés sinon. Le but du jeu va être de trouver les moyens de les perturber, de ne pas leur laisser développer leur jeu, de leur imposer le nôtre. Ça va être compliqué, on le sait, mais on a vraiment très envie de jouer les trublions. D’être ce gosse de quatre ans qui gâche tout avant un mariage qui s’annonçait pourtant bien. Qui, sur une bêtise, fait tomber la pièce montée juste avant que le et la mariée n’arrivent au banquet… »

A.V.
Source Dna

Posté par fredgo à 18:00 - 02e) Vu par nos adversaires... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2010

Vu côté Saintes: Un rôle de trublion

      L'US Saintes, prochain adversaire de Sélestat, demain soir, avoue ne pas avoir les moyens de monter en D1. Mais il prend un malin plaisir à brouiller les cartes en essayant de faire trébucher les candidats pour l'élite.

Saintes

        Créé en 1965, le club de Saintes est monté au niveau national dès 1973. Trajectoire parallèle à Sélestat pour une ville qui compte un peu plus d'habitants (28 000). Finaliste du Challenge de France, champion de France (N2 en 1993, N1 en 2007), opérant entre D2 et N 1 à partir de 1995, le club aujourd'hui entraîné par Franck Maurice peut être fier de son palmarès.

Le bonjour d'un certain Franck Maurice

        Franck Maurice ? Oui, il s'agit bien de l'entraîneur qui a failli rejoindre Sélestat il y a trois saisons. « Les contacts étaient bien avancés, nous étions même tombés d'accord mais le club de Besançon où j'étais a tout fait capoter. » Il a donc rebondi en Charente-Maritime où le club de hand phare, remonté en D2 en 2007, a terminé en 8e position ces deux dernières saisons.
        Difficile d'envisager mieux avec un budget de 680 000 €, « le plus petit de la poule, et nous n'avons pas la chance de posséder un pôle sportif et un centre de formation. On bricole avec nos jeunes et du recrutement. » Le handball reste pourtant le sport n°1 de la place, avec une moyenne de 1 300 spectateurs.
        Franck Maurice estime que le début de saison a été correct avec quatre succès, deux nuls et deux défaites. « J'ai bien quelques regrets sur le match à Billère (le 3e après les deux victoires initiales) que nous maîtrisons pendant trente minutes avant de perdre le fil dans les dix premières minutes de la seconde mi-temps. A Mulhouse, c'était différent, on n'a pas existé. »
        A défaut de viser la montée, l'ambition de Saintes se limite à une place d'honneur. « Nous espérons nous placer le plus haut possible, en nous immisçant dans la première moitié du tableau et en embêtant les équipes qui ont plus de moyens que nous. »
        Son équipe a des capacités, avec de bonnes relations avec ses pivots, une défense qui sait vite monter les balles et donner du rythme dans les passes ainsi qu'une base arrière gauche efficace.
         A l'inverse, elle peut être fébrile dans les attaques placées. L'entraîneur des Saintais s'attend à un match très compliqué demain soir. « Les Sélestadiens ont une équipe très complète. La défense peut s'organiser de plusieurs façons, et en attaque, ils n'ont pas un poste qui n'est pas performant. »

H.L.
source Dna

Posté par fredgo à 12:30 - 20) La saison 2010/11 en Pro D2 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,